Tag Archive for état

Se préparer à l’hyper-inflation

De tout ce que j’ai lu sur l’effondrement économique, deux pages m’ont plus marqué que toutes les autres. Les voici :

Témoignage d’un français présent en Russie lors de l’effondrement du rouble.

et

L’hyper-inflation allemande de 1923.

Elles sont très bien écrites, à la portée de n’importe qui. Pas besoin d’avoir un diplôme d’économiste pour comprendre la gravité de la crise économique.

Vous pourrez anticiper les plus gros problèmes pour vous y préparer avant que le système financier s’effondre totalement.
C’est inévitable.

Des états presque tous surendettés, qui volent tous les biens de leur population pour payer les intérêts à quelques grandes banques pendant des décennies, sans réduire la dette publique mais en l’augmentant toujours plus chaque année, ça ne peut pas marcher indéfiniment.

Même si rien n’est fait pour punir les responsables de la destruction financière des pays, qu’il n’y a clairement absolument aucune volonté politique de les empêcher de nuire, aucune procédure, aucune loi,… ce système est sur le point de s’arrêter. On le sent tous.

Ce qui pèse le plus dans le budget des ménages

Jusqu’à il y a deux semaines, je croyais comme tout le monde, que la grande distribution était un ramassis de voleurs. Ils achetaient pour quelques centimes des légumes à des paysans obligés de vendre à perte, et revendaient le tout plusieurs euros.

La diffusion des chiffres statistiques du secteur est une révélation. La grande distribution ne génère que 2% de bénéfice.
Les charges sont colossales.
L’éclairage et le chauffage des magasins correspond au budget de Versailles. Les frigos, congélateurs, la climatisation… les investissements pour les magasins, les salaires de tout le personnel, la casse, le vol, le budget sécurité, les assurances, les transports, les marges des centrales d’achats intermédiaires,…

2% de marge bénéficiaire.

Là, je comprends pourquoi même eux, qui ont (peut être injustement finalement) la réputation d’être des voleurs, sont gravement touchés par les plans sociaux avec des centaines de chômeurs d’un coup.

A 2% avec de gigantesques coûts de fonctionnement, ils subissent toutes les baisses d’activité et les mauvais coups de l’économie.

Tout le système est malade.

Préparez vous à en sortir avant que tout ne s’effondre.

Si tout ce que vous possédez n’est qu’un chiffre sur un compte dans une banque, lors du crash, vous perdrez tout, ou presque.

Déjà, vous perdez beaucoup, sans vous en rendre compte. Le système vous cache que l’avalanche a déjà commencé.

Regardez quelque chose de simple :
Avant le passage à cette monnaie de [Biiiiiip!] qui étrangle tous les peuples, pour une petite somme, vous aviez 4 yaourts.
Fin 2012, vous ne pouvez plus en avoir qu’un seul pour la somme équivalente en euros. Boum!

Evolution des prix depuis le passage à l’euro

En exagérant, caricaturant parce que ce n’est pas aussi simpliste, mais l’idée générale est bonne, ça signifie que l’euro a fait chuté votre pouvoir d’achat de yaourts de 75%.

Fonte du pouvoir d'achat, dévaluation, perte de la valeur de l'argent, destruction de l'économie

L’argent que vous aviez difficilement mis de côté pour vos vieux jours, et qui dormait sur un compte bancaire, l’état, l’europe, les banquiers, vous en ont volé les trois quarts et ne sont pas près de s’arrêter.

Ils vous rémunèrent grassement à 3 ou 4%… sur lesquels vous payez des impôts, ou qui vous rendent imposables.
Si vous tombez dans la tranche de la population la plus pauvre, qui touche le RSA, l’état saisit immédiatement 2% des petits comptes d’épargne de vos gosses. Dégueulasse !

Pour moi, c’est clair, c’est tout vu.

Le moins possible d’argent reste sur mon compte. Juste le peu qu’il faut pour les prélèvements automatiques et les imprévus sans payer d’agios, mais rien de plus.

la monnaie papier

Bien que je n’étais pas né en 1923, j’ai déjà connu l’hyper inflation. Il y a 20 ans à peine, juste à quelques centaines de kilomètres d’ici, en europe.
Lors de la guerre d’ex-Yougoslavie. Il fallait presque une brouette de leurs billets pour acheter un rouleau de papier toilette, alors autant utiliser directement leurs billets.

Puisque l’argent perd de sa valeur de plus en plus vite, il vaut mieux l’investir le plus vite possible dans des choses durables et utiles :
Une scie, un vélo, une serre, une éolienne, quelques mètres de panneaux solaires, un fusil, une clôture plus solide, des graines, une camionnette utilitaire fiable, un stock de riz et de pâtes, un groupe électrogène,…

Bientôt la fin de cette mauvaise monnaie

Ou pour ceux qui ont plus de moyens, mettre juste une partie dans des pièces d’or ou d’argent, avec un coffre fort.
Ca, ça ne dévalue pas. Bien au contraire. Après l’éclatement des bulles immobilières, pour énormément moins d’or que maintenant, vous pourrez acheter de la terre.
Il suffit de voir la situation en Espagne ou les propriétaires de logements à 600.000 euros construis à crédit, les bradent à 300.000 et ne trouvent pas preneurs depuis 3 ans.
Avoir de l’or va vous permettre dans pas très longtemps de devenir propriétaire en France, alors que c’est maintenant presque impossible pour la grande majorité des gens.

Et comme maintenant l’or est utilisé dans les appareils de haute technologie, il va se raréfier de plus en plus et devenir toujours plus cher.
Investir un petit peu dans des pièces de métal rare est une bonne idée.

… et surtout laisser le moins d’argent possible perdre de la valeur sur un compte en banque.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

L’argent qui part en fumée

Le 1er octobre, le prix du tabac va encore augmenter de 6 %, soit en moyenne 40 centimes de plus à débourser pour avoir un paquet de cigarettes.

Encore une mesure injuste et stupide dans les circonstances économiques actuelles.

L’état sait parfaitement que 6% d’augmentation ne dissuade personne de cesser de fumer.

 

Si l’état voulait vraiment réduire le nombre de maladies, de décès dus au tabac, le prix augmenterait immédiatement d’au moins 200 ou 300%, ou frapperait très fort avec de vraies mesures, comme une interdiction pure et simple de consommer ce poison.

Au lieu de ça, on a la soi-disant mesure anti-tabac habituelle.
En fait, l’état -comme dans beaucoup de domaines- tient un discours moraliste contraire à ce qu’il fait. Il est dans son intérêt de continuer son racket maffieux sur les vices (cigarettes, alcool, jeux,…) qui rapportent énormément.

Mais dans ce contexte de crise économique, les buralistes déjà presque à l’agonie, vont encore perdre de la clientèle par rapport au marché parallèle, qui lui ne rapporte pas un centime à l’état, ni en cotisations sociales, professionnelles…

Déjà un paquet sur 5 est acheté sur le marché parallèle. Le consommateur voit clairement la différence de prix et hésite de moins en moins à risquer les amendes, sanctions, confiscations. Mais le prix n’est pas le seul critère à prendre en compte avec ce trafic. Le risque est pour le consommateur. Les cigarettes contrefaites peuvent contenir des produits beaucoup plus toxiques en bien plus grandes quantités.
Ce genre d’achat, même si le prix semble avantageux, est à éviter absolument.

 –

Pour la même raison, le tabac à rouler -vendu légalement- est aussi une très mauvaise idée. Il est normal que le prix soit plus avantageux, puisqu’il s’agit d’un produit de très mauvaise qualité.

Le tabac à rouler est quatre fois plus nocif qu’une cigarette normale. Il contient 4 à 6 fois plus de nicotine et de goudron. Même la pire des cigarettes contient moins de substances cancérogènes qu’une cigarette roulée.

Les personnes qui vivent près des frontières ou qui les traversent, s’approvisionnent régulièrement en cigarettes moins chères à l’étranger.
Attention toutefois à ne pas dépasser la quantité autorisée en un seul voyage. Une seule cartouche de 200 cigarettes est admise sans aucun problème.

 –

Les cigarettes électroniques utilisent un liquide qui se transforme en vapeur quand on l’inhale. La dose de nicotine est plus ou moins forte en fonction de votre dépendance.
C’est à priori un excellent système pour avoir instantanément son « shoot de nicotine » au moment nécessaire, même dans des lieux où il est interdit de fumer.
Sans même laisser une horrible odeur autour  de soi.

Le prix des recharges de liquide est extra-ordinairement avantageux en comparaison avec le vrai tabac. C’est la principale chose à étudier lors de l’achat : la possibilité de recharger le liquide soi-même sans avoir à acheter des cartouches toutes prêtes, et le prix des flacons.

De plus, les liquides ne contiennent aucune des substances toxiques, cancérogènes, irritantes, des goudrons,… du tabac.

Un seul produit doit retenir votre attention : le propylène glycol.

Certains e-liquides n’en contiennent pas du tout. D’autres prétendent que « des études auraient démontré qu’à cette quantité le risque est totalement insignifiant »…

… (en test sur le rat)…

… et jamais testé dans le cas d’ absorption par inhalation.

Donc, là aussi, le prix n’est pas le seul critère de choix. L’absence de propylène glycol est à regarder en premier.

Pour finir, la cigarette électronique réduit pendant quelques minutes la capacité d’absorption de l’oxygène par les poumons. C’est donc un produit à déconseiller aux asthmatiques.  Comme le bon sens voudrait que les asthmatiques évitent aussi toutes les formes de tabac.

Tous les experts se préparent à un très dur et surtout très long effondrement économique. Cette fois ce n’est pas qu’un ou deux pays qui vont s’effondrer, mais le monde entier. La dette de nombreux états n’est plus remboursable. Tous les pays qui possèdent des actifs toxiques chez eux vont être entrainés dans leur chute.

Dans ce contexte, avoir des dépendances est encore plus terrible qu’en temps normal.

Le vice va vous coûter horriblement cher.

Il est beaucoup plus judicieux de commencer le plus tôt possible à réduire votre consommation de tabac, pour si possible arrêter totalement.

Je ne fume plus depuis douze ans. Etre obligé de faire 18 kilomètres à 2 heures du matin pour trouver du tabac est une chose dont je n’ai pas du tout la nostalgie.

Dans les mauvaises périodes je fumais jusqu’à deux paquets et demi par jour.
J’ai réussi à arrêter à la cinquième tentative, lorsque j’ai compris que ce dont j’avais besoin, c’était le geste :

Prendre le temps de faire une pause. Se détendre, relâcher ses épaules, remplir ses poumons… faire une coupure.

La cigarette était hors du paquet, à mes lèvres pendant quelques minutes, sans être allumée, puis je la remettais dedans, si je n’avais pas vraiment ressenti le besoin de la fumer.
Le premier mois j’ai acheté trois paquets.
Le dernier paquet est resté presque un an dans mon sac, au cas où.
Je n’en avais pas fumé la moitié quand j’ai fini par le jeter.

Pour cesser de fumer il n’existe pas qu’une méthode, chacun est différent. Faites vous aider tant que c’est possible (patchs gratuits, sécurité sociale qui fonctionne encore contrairement à la Grèce), ou essayez plusieurs méthodes…

… mais vous pouvez être sûr(e) d’une chose : être dépendant à quelque chose de coûteux en temps de crise est une très, très mauvaise chose, pour vous et pour les ressources de votre famille.

Dans la même idée… si votre copine ne veut pas s’arrêter de fumer maintenant, il serait judicieux de la remplacer par une qui ne s’abime pas stupidement la santé en absorbant tous les jours du poison, une qui sent bon quand on l’embrasse, et qui donne le sourire quand on respire l’odeur de ses cheveux.

;-)

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr