War Games

War Games, affiche du film

Comme dans Terminator, les militaires se sont crus malins en confiant à un super ordinateur « intelligent » la responsabilité totale de la défense nucléaire des états unis.
Un gamin un peu trop débrouillard arrive à entrer dans le système en croyant pirater une firme de jeux vidéo, pour jouer à un nouveau jeu des mois avant qu’il ne sorte. Il commence une partie de Guerre nucléaire totale.
Le problème est que l’ordinateur super intelligent ne sait pas faire la différence entre un jeu et la réalité.

En prenant de l’age, ce film reste une merveille. L’histoire du piratage informatique des 29 années suivantes a confirmé plein d’idées survolées dans le scénario. Par exemple l’exploitation des failles humaines, par 3 fois :

– Dans le bureau de l’administration de l’école, en lisant sur un simple papier le nouveau mot de passe ;

– Lorsqu’il s’échappe de la base militaire en rejoignant simplement un groupe de visiteurs civils. Si si, ça semble parfaitement crédible. Il y a deux mois, un gamin anglais de 11 ans est allé en Italie sans billet d’avion, en franchissant tous les portiques de sécurités et de filtrages sans être contrôlé une seule fois. Plus de détails, là ;

– En utilisant comme mot de passe tout bêtement le prénom du fils du programmeur ;…

A une époque je réparais des dizaines d’ordinateurs tous les mois. J’en ai vu plein avec Windows 98 ou XP, internet explorer et un antivirus périmé depuis longtemps, continuer à fonctionner au ralenti, mais à fonctionner toujours, avec plusieurs centaines de programmes espions (spywares), des portes dissimulées (backdoors, trojans), des virus, des dialers, etc…
Mon record personnel de désinfection est un ordinateur trouvé dans une déchèterie avec un peu plus 480 programmes nuisibles installés. Internet explorer à le défaut de ne pas être qu’un simple navigateur, mais un outil d’installation de mises à jours automatiques qui a été exploité des dizaines de milliers de fois par des gens mal-intentionnés.

Souvent la réalité dépasse largement la science fiction.
Un jeune pirate informatique déclenche une guerre nucléaire
On voit fréquemment ce que l’électronique donne encore à notre époque soit-disant sécurisée. La fraude bancaire qui explose. Les sécurités des téléphones très facilement crackables, tous les contenus des dossiers non partagés des comptes sous Windows 7 quand même visibles par n’importe qui utilisant la même box, 28 millions de téléphones francophones hors services instantanément, etc…

Ce vieux film reste malheureusement toujours 100% crédible et d’actualité.

 

« Parfois, le seul moyen de gagner est de ne pas jouer ».

 

Date de sortie : 14 décembre 1983
Durée : 1h 51min
Réalisateur : John Badham
Avec : Matthew Broderick, Dabney Coleman, John Wood
Genre : Action, Thriller
Nationalité : Américaine

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *