Tag Archive for réchauffement

Le moyen le plus simple pour survivre aux super-canicules provoquées par le soleil devenu blanc

Ce très court article devrait pouvoir vous sauver la vie dès l’année prochaine.
Il est évident que l’été prochain sera encore pire que celui-ci, déjà abominablement dur.
La température a atteint 40 chez moi, près de Marseille, et je ne suis même pas dans la zone qui a le plus souffert de la chaleur.

C’était la deuxième canicule de l’année. La première à la fin du printemps a atteint 37 degrés à l’ombre chez moi. J’étais tellement mal que j’ai cru que j’allais mourir du jour au lendemain d’un coup de chaleur, aussi bêtement.

En fait ce n’est pas que moi. J’ai lu avec intérêt les articles sur les statistiques de la surmortalité provoquée par la première période de canicule de l’année et c’est très instructif :
http://www.huffingtonpost.fr/2017/07/28/580-deces-supplementaires-a-cause-de-la-canicule-de-juin-2017_a_23054147/

Cette fois les personnes fragiles sont très peu touchées. Ce sont les jeunes qui souffrent le plus. A mon avis il y a seulement deux explications simples :

– Les « jeunes » sont tous ceux en âge de travailler. Avec la destruction du pouvoir d’achat, l’appauvrissement des travailleurs, la population ne peut pas s’arrêter pendant les vagues de chaleur.

– Dans les autres pays du monde, là où la saison chaude est suffocante, les gens savent depuis longtemps comment se protéger. Ici c’est tout nouveau.

L’année dernière, chez moi, les deux périodes de canicules étaient montées à 32 et 34 degrés si je ne fais pas d’erreur.

L’année d’avant aussi, deux périodes de canicule dans l’été, pour la première fois dans l’histoire de France, à ma connaissance.

Cette année, on risque d’avoir une troisième canicule vu comme c’est parti.
Après un coup de froid instantané, de 40 degrés à 14 en quelques jours, qui a tué tous mes plants de tomates, la météo prévoie déjà pour les prochains jours encore 34, 33 et 34 degrés, rhaaaaaaa…

… donc, la progression est logique. Il est à prévoir des canicules de plus en plus fréquentes, durables et toujours plus chaudes, pour les années qui viennent.

Donc, si vous pouvez, investissez un peu dans de quoi rafraîchir les pièces où vous passez le plus de temps (chambres, bureau…). Les climatiseurs sont plutôt chers. Il vaut mieux attendre que les vendeurs bradent leurs invendus lorsque l’hiver va s’installer.
Hors saison on fait souvent de bonnes affaires.

Des rideaux pour l’extérieur des bâtiments, ce n’est pas cher et ça fait bien baisser la température, si vous n’avez pas les moyens d’avoir des volets à l’extérieur de la vitre.
A l’intérieur il y a un effet de serre quand les stores ou les rideaux sont chauffés par le soleil, contre une vitre qui empêche la chaleur de s’évacuer. Des stores ou rideaux à l’intérieur, ça n’est plus suffisant.

et surtout, surtout : pendant les heures les plus chaudes, faites-en le moins possible.

Les statistiques de la surmortalité sont claires, ce ne sont pas ceux qui bougent très peu pendant le plus chaud qui meurent massivement.

Personnellement je viens de tester et vérifier.

Au printemps les 4 jours où il a fait 37, je m’occupais de mon potager de survie plusieurs heures par jour. D’un coup je me suis senti mal, avec la sensation que j’avais dépassé mes limites. C’est terrible comme impression. Mourir d’un coup aussi connement.

La semaine dernière avec la seconde période de canicule encore pire, tous les jours de 10 heures du matin à 16 heures, les volets étaient baissés et j’essayais de faire une grosse sieste sur le carrelage plus frais que le lit.
28 degrés quand même, ce n’est pas exactement de la fraîcheur, mais déjà presque une plaque de cuisson. … d’où l’intérêt d’investir dans un climatiseur.

Le lit est un problème.
J’ai eu un déclic récemment. J’ai compris pourquoi des millions de gens sont aussi fatigués, se réveillent complètement trempés, dorment extrêmement mal…

C’est à cause de la mousse synthétique des matelas modernes.
C’est bon en hiver où à la montagne quand les nuits sont bien froides, mais quand il fait chaud c’est comme chercher le confort en suant sous plusieurs couches de k-way.

Je n’ai pas compris ça de suite. D’abord je me suis encore une fois planté en faisant une grosse dépense, qui ne sert que quelques minutes par jour.

Le principe des bouillottes remplies d’eau froide a été amélioré récemment.
Il existe maintenant des sur-oreillers ou des sur-matelas remplis d’un nouveau gel qui absorbe la chaleur des choses en contact. Ca donne une impression de froid glacial, presque carrément trop, presque insupportable.

Un exemple là :

https://www.amazon.fr/gp/product/B00KZKYCWW/ref=oh_aui_search_detailpage?ie=UTF8&psc=1

Ce qu’il y a de bien c’est qu’il n’y a plus besoin d’énergie ni de remplissage à l’eau froide pour avoir encore du froid. Il suffit de laisser l’objet à l’air ambiant, il se recharge en froid tout seul. Presque magique.

A l’usage, la chaleur de la peau est absorbée et diffusée dans tout le gel, pour s’échapper ailleurs un peu plus loin, normalement.
… sauf que quand l’air de la chambre est déjà trop chaud, la chaleur accumulée ne s’évapore pas.
On peut reprendre l’image de la peau collée de sueur au plastique trop chaud d’un K-way, ça correspond bien à la sensation au réveil.

C’est là que j’ai compris pourquoi on dort si mal. Il n’y a pas que les ondes.
C’est le fait que tous les matelas modernes sont en plastique.

J’ai commencé à chercher un peu à droite à gauche, mais pour le moment je ne trouve rien de satisfaisant à un prix acceptable, pour le couchage.
Pour le moment je suis dans l’idée de faire une grande caisse en bois avec deux draps cousus en grand sac et garni de paille, que je renouvellerai une ou deux fois par an. Ca fera même du paillage et de l’engrais pour les plantes du jardin.
Je n’ai pas encore testé.
Je suis juste convaincu que les matelas en mousse nous font maintenant beaucoup de mal, avec cette montée en température.

Au fait, les nouveaux machins en plastique garnis de gel trop glacé qui deviennent trop chauds seulement une heure après, je n’en conseille l’achat à personne.
Je suis parfois content de les avoir, parce que ça donne un coup de frais pendant quelques minutes quand la chaleur est insupportable, mais pour dormir ça ne vaut rien.

Il faudrait faire baisser la température de la pièce. On en revient encore et encore à l’idée d’investir dans un climatiseur. Et si vous êtes un peu survivaliste, que vous craignez une coupure du réseau au pire moment, ou que vous savez que dans toutes les guerres l’électricité est souvent coupée, ou simplement à cause des factures d’énergies qui deviennent énormes, il faudra aussi quelques panneaux solaires sur le toit.

Je crois que le climatiseur ne va plus être un élément de confort mais un outil indispensable bientôt, vu comme les degrés explosent toujours plus d’une année sur l’autre.

Si on ne dort pas, si on ne se repose pas, on devient fragile.

Les statistiques sont claires. Ce sont les plus forts, ceux qui sont actifs pendant les heures chaudes, qui meurent maintenant.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 

Recherches populaires vers cette page :

  • comment faire un nœud coulant (3)
  • comment fabriqué créé un champ électromagnétique capable de levée objet métal (2)
  • Mur de cloture dune parcelle (2)
  • La Forêt Des Arbre (2)
  • Les grandes arbres de la foret (2)
  • les plus beau couteau du monde (1)
  • La guerre de yougoslave (1)
  • kalachnikov a plomb a vendre (1)
  • Images Des Cartouches Pour Les Armes (1)
  • GUERRES En AFRiQuE (1)

Deuxième soleil et adaptation du potager de survie

Le « deuxième soleil » n’est plus caché derrière le nôtre.
Il a beaucoup avancé ces derniers mois. Maintenant il se détache de plus en plus clairement.

.

« Une comète grosse comme une planète s’en vient »
https://www.youtube.com/watch?v=fHSG2O2SRhA

Il y a encore quelques mois les photos n’étaient convaincantes que pour ceux qui n’y connaissent rien en optique. J’ai par exemple vu un site anglophone avec des milliers de photos d’un deuxième soleil à côté du notre. Sauf que… le deuxième soleil n’était jamais à la même place, jamais à la même taille, et n’était en réalité qu’un reflet parasite sur les divers éléments des lentilles lorsqu’on vise une source de lumière.

Maintenant c’est différent. On commence à trouver ce genre d’images :

Le deuxieme soleil est enfin visible

Très concrètement ça explique pourquoi plus du quart des récoltes de céréales françaises sont déjà détruites. Plus de la moitié dans certaines régions.
Presque toutes les cultures de fruits et légumes semblent très sévèrement touchées.

Tomates et concombres bio hors calibres

Pour celles qui produisent encore un peu, c’est clair que les plantes souffrent. Il n’y a quasiment plus de fruits et légumes qui ressemblent à ceux calibrés des magasins. Ils sont presque tous moches.

… mais c’est en qualité bio, sans pesticide, sans conservateur, sans aucun additif, donc déjà c’est un énorme plus par rapport aux mer… heu… aux marchandises des magasins.
Les dernières tomates que mon père a achetées étaient oranges, fermes, pas mûres, sans goûts, non plutôt avec un goût pas bon, et des graines germées à l’intérieur. Ca veut dire que ces tomates ont été gardées très longtemps en chambre froide (ce qui a supprimé la dormance des graines) puis sont restées encore longtemps sur les étals, le temps de faire de longs germes écoeurants qui ressemblent à de longs asticots.
J’y vois un signe de pénurie, de raréfaction dans la chaine de distribution, au point de vendre encore plus de la merde que d’habitude.

Avec un potager, au moins on cueille ce qui est mûr, plein de vitamines.

En plus de l’argument santé, c’est aussi un gros coup de pouce au pouvoir d’achat.
Vu que les récoltes sont très massivement détruites partout dans le monde depuis deux ans et que c’est parti pour durer, pour s’amplifier, et que les paysans font faillite par dizaines de milliers, les prix vont bientôt devenir ingérables pour la plupart de la population.

Il est de plus en plus urgent de commencer à s’adapter pour utiliser le moins possible l’argent.

Plant de tomates cerises tres productif

J’ai encore planté plus d’une centaine d’espèces et variétés dans mon mini-jardin cette année et le résultat est presque aussi décevant que l’année dernière.

Mais quelques rares variétés de plantes semblent non seulement ne pas souffrir de la météo anormale, mais carrément en profiter.
J’ai dans mon jardin un plant de tomate cerise qui fait trois mètres de large sur presque deux de haut et qui donne sans arrêt depuis un mois et demi. Les plus de 100 autres plants de tomates de 10 variétés que j’ai mis en terre ne produisent presque pas. Presque tout « cuit » sur pied. Donc je vais récupérer des graines de ces petites tomates en faisant la cuisine. Elles seront la base principale de ma culture de tomates de l’année prochaine.

L’année dernière c’était la même chose. On dirait que les petits fruits et légumes résistent et profitent étonnement bien. Les raisins sont en abondance. Les piments sont déjà murs.
J’ai des tournesols qui font 4 mètres de haut. Un des jeunes figuiers commence à donner pas mal de gros fruits…

Figues blanches

Ce n’est pas autant un désastre que l’année dernière, même si ça n’est plus l’abondance.

Je suis de plus en plus convaincu que les arbres fruitiers sont une excellente stratégie contre le changement climatique.
J’ai perdu quelques arbustes, mais j’ai surtout perdu presque toutes les petites plantes éphémères que j’ai semées cette année (salades, choux, carottes, panais, navets, tomates, melons, concombres… plus d’une centaine de variétés).

Les plantes avec déjà une partie en bois semblent considérablement mieux résister.

Donc je fais beaucoup plus de boutures.

Faire des boutures en grande quantite

Partout où j’ai un peu de place à l’ombre, j’entasse des dizaines de boutures sur une très petite surface au sol.
Seulement une sur cinq environ va donner un arbuste viable, donc il vaut mieux en faire un wagon.

Boutures

Il y a deux ans je vous avais conseillé de faire des boutures environ de la taille d’une main. Maintenant je vous conseillerais plutôt de faire des boutures de plus d’un mètre, sans rien jeter, en plantant aussi toutes les plus petites branches que vous couperez.
On entre dans une situation de survie. Vu le carnage au niveau des cultures, ça devient urgent.
En bouturant carrément de vraies grosses branches, on peut obtenir par exemple en deux mois des figuiers d’une taille d’arbre de deux ans, donc qui vont produire deux ans plus tôt.

Grandes boutures de figuiers

Il y a plus de perte quand les boutures sont grandes.
Je dirais que deux fois plus meurent en quelques semaines.

… mais si comme moi vous en faites beaucoup, vous êtes quasiment certains d’avoir des arbustes à mettre en terre lorsque la saison des pluies et de la fraicheur arrivera.

Personnellement ça n’est jamais perdu. Je m’en garde des très belles. J’en distribue gratuitement des quantités énormes à la famille et aux amis. Un figuier d’un mètre coûte 50 euros à la jardinerie très chère du bas de ma rue.

… et puis je fais des reboisements sauvages après les incendies. Le virus commence à prendre dans la population. On est de plus en plus nombreux chaque fois que j’organise une sortie.
Par exemple là, sur Marseille, pour les milliers d’hectares qui ont brûlé la semaine dernière.
30 inscrits. Les gens viennent en famille. Donc je pense qu’on sera largement plus de 40 pour cette séance. On va pouvoir reboiser sur une très grosse surface.

Ce n’est pas seulement une réparation des dégâts de l’incendie. Faire naitre des milliers d’arbres est un moyen de lutter contre le réchauffement climatique, la pollution, les effets stérilisateurs des plantes et insectes par les chemtrails…

Là, cette fois, en plus des fleurs et des boutures d’arbustes, il va y avoir des figuiers et des milliers de graines de plantes comestibles, pour faire un gigantesque potager gratuit à ciel ouvert, pour montrer aux élus que je les emmerde et que je ne compte pas sur eux pour m’occuper des problèmes (qu’ils ont créés).

Donc, le maximum de variété génétique sur un minimum de surface, pour augmenter considérablement les chances d’avoir des plantes survivantes, malgré la météo délirante.

Prunier taille en parasol

J’ai commencé l’année dernière à tailler tous mes arbustes en parasols. Entre deux et quatre mètres de haut.
Ce n’est pas trop haut. Les récoltes sont faciles, accessibles.
Ce n’est pas trop bas. On peut passer dessous pour jardiner, mettre deux autres hauteurs de plantes. Des tomates d’un mètre, des salades de 20 centimètres par exemple.

Figuier support pour plantes grimpantes

Les troncs peuvent servir de tuteurs pour les haricots, les melons, les potirons, les courgettes, les tomates…

Il suffit de semer ou planter autour des arbres.
Le feuillage protège les plus petites plantes, fragiles, qui « cuisent » partout autour.

Paillage du sol avec des feuilles de roseaux

Les feuilles des roseaux gratuits récupérés autour de chez moi au lieu d’acheter des tuteurs en bambou à 4 euros pièce en jardinerie, servent de paillage pour empêcher le sol de se dessécher.

C’est étonnement efficace. Deux gros centimètres suffisent pour garder très longtemps l’humidité, même sous la violence du soleil devenu blanc.

Humidite de la nuit encore visible sous les feuilles du paillis

Des gouttes de l’arrosage d’il y a deux jours ou peut être l’humidité de la nuit

 

Donc pour le moment, une partie de ma stratégie de survie à la catastrophe climatique en cours et très facilement faisable par n’importe qui.

Couvrir deux fois le sol pour qu’il reste frais, humide et vivant.

Directement au niveau du sol avec un paillage.

Et un peu plus haut avec des arbres de préférence fruitiers d’environ 4 mètres de haut, taillés comme des parasols.

Avoir le plus possible de variétés permet d’augmenter les chances d’avoir des plantes survivantes et donc et d’avoir des récoltes.

Les arbres à bois tendre ont une croissance très rapide et donc même si on ne les garde pas, vont permettre de protéger du soleil trop puissant les jeunes arbres à croissance plus lente que l’on met en terre.

C’est pour ça que j’ai aussi des centaines de boutures de lauriers. Ca ne se mange pas. C’est un poison. Mais correctement taillé ça donne très vite un arbuste gros comme un parasol faisant beaucoup d’ombre protectrice au sol, capable de protéger des dizaines de pots.

Laurier protegeant des fraisiers

Pas besoin d’investir des milliers d’euros dans une pergola énorme pour couvrir toute la surface à protéger. Des boutures gratuites et un peu de temps font le travail.

Dans ma recherche d’ombre je me mets aussi à faire pousser des plantes dans des endroits auxquels je n’aurais jamais pensé les années précédentes. Par exemple un couloir étroit qui ne reçoit le soleil direct que deux grosses heures par jour. Tout le reste de la journée c’est seulement la luminosité ambiante qui nourrit les plantes. Le soleil blanc ne les brûle pas autant que les autres autour, en terre dégagée.

Apparemment ça pousse, mais ce n’est pas l’abondance. Donc, au lieu de mettre des plantes de saison, comme des haricots d’été en été, l’année prochaine je vais plutôt planter des graines pour le printemps, en plein été, entre ces deux murs étroits où il manque des degrés presque toute la journée.

Ca devrait couvrir tout le mur et donner une production alors qu’au soleil toute la journée les haricots et concombres meurent.

Je vais probablement aussi faire la même chose sans attendre, dans deux mois au début de l’automne. Des graines à croissance et récolte rapides, que l’on met normalement en terre au printemps. Vu que l’hiver est anormalement doux.

Cultiver sur les mursVoilà.

Par rapport à moi, vous gagnez des années pour vous lancer sans passer par mes ratages et expériences.

Si vous avez des idées, n’hésitez pas à les partager. On est pressé par l’accélération du changement climatique.

On est tous liés.
Une petite production à partager en famille et entre amis, vaut mieux que pas de production du tout, où que des tomates dégueux de supermarchés cueillies vertes et conservées des semaines en chambre froide puis vendues à un prix sans rapport avec la mauvaise qualité.

Avec les plantes il faut anticiper, des mois ou des années avant de pouvoir profiter des récoltes.
Agir, c’est maintenant…

 Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Recherches populaires vers cette page :

  • caftan mnbt (1)
  • se preparer aux crises resistance (1)
  • se preparer aux crises gandhi (1)
  • recycler boitiers cd (1)
  • planter des graines de figuier (1)
  • plante grasse longues tiges (1)
  • plante de haricot fanée (1)
  • les plantes qui empêche le piment de fair mal sur le corp humain naturellement (1)
  • goldorak geant 180 cm (1)
  • en art plastique que signifie jen ai entendu des pas vertes et murs (1)

Pourquoi actuellement la météo est complètement folle…

Tenez, regardez ces quelques images du soleil :

SOHO LASCO C2, 22 octobre 2014

BOUUUUUUUUUUUMMMM !!!

SOHO LASCO C3, 22 octobre 2014

Les satellites sont tellement perturbés par les champs électromagnétiques qu’ils n’arrivent même pas à envoyer correctement de simples photos.

SDO HMI Magnetogram , 22 octobre 2014

Cette énorme tache noire et blanche sur le magnétogramme indique une puissance colossale dirigée sur nous.

La dernière fois que j’ai observé une tache de cette taille et dans cette direction, environ 28 millions de lignes téléphoniques du réseau orange sont tombées en panne pour plusieurs heures.

SDO HMI Continuum, 22 octobre 2014

… ouch…

Donc si vous n’avez pas réussi à fermer un oeil de toute la nuit dernière, si un vent à 160 km/h a arraché vos volets et les a fait tomber sur le parebrise de la voiture du voisin,
si votre téléphone, votre wifi, votre TNT (et plus grave, vos alarmes) ne font que se déconnecter, voilà, vous savez pourquoi.

Les images les plus récentes sont sur cette page :
http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime-images.html

 

Les dix degrés de trop de la semaine dernière, c’est le soleil.

Les conséquences risquent d’être terribles sur les végétaux. Ils bourgeonnent, font des fleurs, des feuilles, alors qu’ils devraient commencer à entrer en sommeil pour reprendre des forces.
Ca veut dire encore moins de production à la prochaine belle saison; des plantes plus fragiles, plus facilement malades, moins nombreuses, donc qui auront l’air beaucoup plus abimées par les quelques nuisibles…

Même si vous êtes un fan du tout bio, il faudra un petit peu traiter vos plantes pour ne pas presque tout perdre à cause des escargots, limaces et autres ravageurs. Prévoyez dès maintenant un petit budget pour ça.

Ou préparez vous à accueillir des animaux utiles.
Fabriquer cet hiver des abris à insectes pollinisateurs, à coccinelles, éventuellement des nichoirs pour oiseaux sauvages, vu l’activité solaire actuelle, semble une bonne idée.

Pas besoin d’investir des centaines d’euros. Les insectes se foutent de l’aspect. Et moins c’est chimique, mieux c’est.
Du vieux bois de récup, de vieilles tuiles, des bûches, des brindilles, des tiges creuses, des briques trouées, un peu de terre, de paille, des pommes de pins, des vieux pots en terre cuite…
Une scie, quelques clous, un marteau…
C’est très facile à faire et ça dure des années. Vous serez content de les avoir d’une année sur l’autre.

Vu l’effondrement du pouvoir d’achat, c’est en plus une activité manuelle, créative, ludique, qui ne coûte quasiment rien.

C’est aussi un bon prétexte pour se promener en nature en famille ou entre amis, pour récupérer des matériaux,
au lieu de déprimer devant votre télé à écouter votre président mentir sur ce qu’il vous vole encore.

Quand on a déjà une vague idée de ce qui va se passer on peut se préparer plus efficacement.

Cette année, à cause de la météo catastrophique, le blé français a produit 40% de moins. C’est énorme.
Le prix des pâtes, du pain, des biscuits va faire un bond même dans les commerces discounts.

C’est vraiment le moment idéal pour apprendre à faire pousser quelques uns de vos fruits et légumes préférés pour améliorer l’ordinaire.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Changement climatique, inondations, OGM, extermination humaine…

Depuis deux semaines le centre de l’europe est inondé, puis à nouveau inondé, et actuellement toujours sous les eaux.

Il y a deux weekends, les journalistes de certains pays touchés parlaient d’un niveau jamais atteint depuis 1250 ans.
Pour les inondations du weekend derniers, les mots sont : crues historiques, exceptionnelles, 9 mètres d’eau,…

Ce n’est pas seulement dû à l’activité solaire abominable de ces 4 derniers mois, au prétendu « réchauffement climatique » obligé d’être rebaptisé discrètement « changement climatique » pour ne pas que les experts aient l’air de gens qui se plantent totalement. De la neige en Russie le 10 juin, ça fait plutôt penser à une période glacière.
En France, les livraisons de fuel n’ont pas cessées depuis novembre. Les chauffages devraient être coupés depuis plusieurs mois, mais non.

Le soleil n’est pas le seul responsable. Il y a des coupables.
S’il est devenu blanc depuis quelques années, si un humain sur six qui nait maintenant sur la planète à de grandes chances d’avoir un cancer de la peau,
Si la couche atmosphérique est tellement détruite que tout prend des proportions terribles,
C’est à cause de la surpopulation et des activités humaines extraordinairement polluantes.

L’atmosphère est tellement abimée qu’elle est devenue comme les amortisseurs d’une vieille voiture. Pour rouler sur du terrain plat, sans turbulence, ça va à peu près. Mais rouler un peu vite sur un dos d’âne et c’est la fracture du cou en heurtant brutalement le toit de la voiture.

Toute la planète est dans le même état.

Les océans abritent maintenant des continents artificiels, grands comme 7 fois la France, composés de 40 mètres des déchets de plastiques flottants.

Sur la terre ferme, ce n’est pas mieux.
Si le sol n’absorbe plus l’eau, c’est encore à cause des activités humaines et de la surpopulation.

Des villes et du goudron ont recouvert les sols naturels sur d’énormes surfaces qui s’étendent toujours plus.
Pour nourrir tout ce monde il faut produire de grandes quantités de céréales. Donc sur des champs toujours plus grands, utiliser les techniques de cultures intensives irraisonnées de labourage industriel.
Mais juste sous la charrue, après quelques années de ce traitement, se forme une couche tassée, imperméable, qui ne peut plus absorber ni évacuer l’excédent d’eau. Et c’est la catastrophe.
5 Pays sous les eaux.

Heureusement des solutions existent. D’ailleurs, leur mise en place a déjà commencée il y a quelques décennies. On commence à en voir les effets partout sur la planète, sur tous les peuples.
En Afrique du nord, déjà un couple sur trois a recours à la procréation médicalement assistée.

Les 1% de familles qui possèdent tout ce qui a de la valeur sur la planète ont décidé d’agir pour survivre.
Puisque le problème est gravissime, qu’il est maintenant question de survie de toute l’espèce humaine, de son extinction en 3 à 5 générations, et de toute la vie sur la planète,
certains ont commencé à faire ce qui est bon pour eux.
Non, pour eux. Pas pour vous.
Vous n’êtes que de la main d’oeuvre échangeable par celle de n’importe quel pays moins cher. Ils ne vous respectent déjà pas, alors vous pensez bien que s’il leur faut choisir entre eux et vous, votre cas est déjà réglé. Vous êtes des poux pour eux.

Regardez ce qu’il se passe avec la mondialisation, les gouvernements, l’europe… comment expliquez-vous que des décisions totalement contraires à priori aux intérêts des populations soient systématiquement adoptées et imposées à tous ?

Ca n’est pas seulement de l’égoïsme, de la corruption, de l’incompétence.
Des centaines d’actes aberrants allant tous dans le même sens ne peuvent pas être une coïncidence.

Regardez par exemple le retour des farines animales dans l’alimentation humaine depuis le premier juin.
L’europe a décidé qu’il n’y avait aucun risque maintenant de remanger des déchets toxiques qui ont tué et continuent de tuer des milliers d’européens depuis plus de 20 ans.

Probablement déjà entre 30 000 et 200 000 victimes. Les chiffres sont impossibles à avoir précisément, puisque chaque pays ne tient pas les mêmes statistiques, n’a pas les mêmes structures, les mêmes moyens.

Des vieux meurent de sénilité dans des asiles… c’est l’ordre naturel des choses. Pourquoi s’inquiéter.
Ca arrange même bien du monde.

La maladie de la vache folle, l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), une maladie dégénérative horrible avec des symptômes proches de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, n’est pas transmise par un virus, un champignon, une bactérie, mais simplement par une protéine d’une forme anormale, appelée prion.

Les prions sont très difficiles à détruire. Leur brûlage ne les désactive pas totalement.
Un moyen d’éviter un stockage extrêmement coûteux, vu les volumes produits a été d’écouler les déchets à risques, l’air de rien dans l’alimentation des animaux d’élevage.
Des vaches qui se mettent à manger des vaches, des chèvres, des moutons, des chevaux, des restes de vaches ayant mangées des restes de vaches nourries aux hormones et aux farines animales pour grossir plus vite qu’en mangeant seulement de l’herbe…
Des herbivores cannibales pour servir les intérêts financiers de quelques uns.

Et ce qui devait arriver arriva très vite, hop ! une nouvelle maladie mortelle, SANS REMEDE, commence à tuer des gens.

Et quand la cause, le vecteur de transmission est identifié, ça arrange bien certains.
Il n’est même plus besoin de détruire le système immunitaire des enfants du peuple avec des dizaines de piqûres de vaccins inutiles et inefficaces présentés comme obligatoires ou indispensables,
puisque tout le monde mange, une simple protéine est la solution idéale pour arriver à inverser la courbe de population.

La première fois, le principe de précaution a permis l’interdiction des farines, dans l’urgence, le temps d’identifier la cause, la dangerosité, la contagion,…
mais maintenant que tout cela est connu, il suffit de ne pas consommer les nourritures contaminées pour passer à travers.

Donc, même s’il savent que beaucoup, beaucoup d’entre vous vont crever de façon très humiliante d’une maladie dégénérative du cerveau, ils remettent les farines animales dans l’alimentation humaine.
Soi-disant, en passant par les poissons, cette fois ce n’est plus dangereux.
Mmmm hmmmmm…

tssss…

Ils ont eu le temps d’y réfléchir.

Ce principe de diffusion est une excellente solution au problème de surpopulation.

En plus, le monstre qu’ils ont créé, où des lasagnes passent par 7 intermédiaires et 5 frontières permet d’effacer les traces de tous les trafics, toutes les fraudes, toutes les dissimulations, toutes les expériences…

De la viande de cheval invendue dans un pays est rachetée à bas coût dans un autre qui a besoin de viande bovine pour ses plats surgelés étiquetés « viande de pur boeuf ».
Moins de 2% des cargaisons font l’objet d’un simple contrôle très sommaire, pas du tout poussé.
Avec l’europe des frontières ouvertes à tous vents, où les magistrats n’ont pas le droit de fouiller dans les affaires criminelles des autres pays, traverser 5 frontières permet une impunité absolue.

 

Bon… admettons un instant que ma fumeuse théorie délirante du complot d’extermination de l’espèce humaine pour que le nouvel ordre mondial survive soit vraie…

Et ceux qui n’aiment pas le poisson, qui ne mangent pas du poisson, ils vont survivre alors ?! HA HA HA !!!

 

 

Bin… non.

 

Les déchets de poissons qui vont être transformés en farines, vont servir probablement pour l’alimentation des bovins, ovins, volailles,… donc, les protéines tueuses vont d’une manière ou d’une autre retourner dans le circuit et se stocker dans la chaine alimentaire.

Mais il y a plus intéressant.

Qu’est-ce que tout le monde mange ?

(Enfin, tout le monde sauf les très riches).

Réfléchissez.

 

C’est facile.

 

Je vous donne un indice :
Qu’est-ce qui favorise les inondations d’exception ?

 

Et voilà.
Vous avez tous les éléments sous les yeux maintenant.

Ca semble tellement inoffensif que personne ne s’inquiète. C’est pas des bestioles sanguinaires de 14 mètres mètres de haut affamées de chair humaine comme dans les films de science fiction, mais presque.

Ca a été fait aussi dans des labos.

Comme les vaccins, c’est fait « Pour votre bien à tous ».
C’est « La solution » aux problèmes de surpopulation et à la faim dans le monde.

 

Quel cynisme.

 

Les organismes génétiquement modifiés contiennent étonnamment une grande quantité d’une protéine inassimilable par les humains.

Et la cerise sur le gâteau est que les OGM contiennent même un virus à priori inactivé, pour le moment, dont la consommation entraine(rait) la baisse des défenses immunitaires.

Cool, non ?

 

Même pas besoin de guerre.
Même pas besoin de dépenser en armes, en armées.
Pas de « coupables » puisque pas d’agresseurs identifiables. Donc pas de représailles, ce qui est bon pour le bizness.

Pas besoin de contrainte. Pas besoin de forcer les gens.

Tu as faim ?

ha ?!… ta famille aussi à faim ?
Tes 8 enfants ?

Et tu as fait autant de gamins alors que tu n’avais pas de quoi les nourrir ?
Mais non t’es pas con.
Non, c’est très bien, au contraire. Tu as fait ce qu’il fallait. Tu as fait ce que Allah voulait. Allah est grand !

Regarde, par la volonté d’allah, nous avons maintenant plein de nouvelles semences qui vont nourrir toute ta grande famille.
Ca pousse tout seul.
Pas besoin de beaucoup d’eau.
Même plus besoin de dépenser l’argent que tu n’as pas en pesticides. Les bestioles n’en mangent pas. C’est génétiquement modifié pour tuer les insectes qui mangent les feuilles, mais ne t’inquiète pas, c’est sans danger sur toi.
Ca résiste à toutes les maladies. C’est ce qu’il te faut.

Ca produit tellement que tu vas pouvoir en donner à toute ta famille, à tous tes cousins, à tous tes amis. C’est bon, mange. Vas-y.
Fais des pizzas, des beignets, des pains au chocolat, des quiches, des crêpes, vas-y, mange. Tu ne connaitras plus jamais la faim.

Allah est grand !

Et tu pourras même vendre ce que tu produis en trop partout dans les autres pays. Tu vas voir. La mondialisation c’est génial !

Le riz contaminé hyper mortel qui pousse à 15 km de la carcasse de l’usine nucléaire de Fukushima, comme les européens n’en veulent pas, maintenant il est vendu en Afrique et au Népal.

Tout ce que tu ne mangeras pas, tu pourras le revendre.

Tiens, prends ces graines, c’est bien pour toi. Ca règle tous tes problèmes :
Tu n’auras plus jamais faim et tu auras du travail. Ca pousse tout seul, tu auras plein d’argent.

Et plus c’est de la nourriture améliorée, pleine de protéines…

 

Vous avez vu les photos de rats nourris exclusivement aux OGM ?
Des tumeurs de la moitié de leur poids. Des mutations. Des petits morts nés.
Surmortalité aussi des adultes. Stérilité.
La troisième génération à 95% de chance d’être la dernière.

On voit en deux ans en accéléré ce qui prendra jusqu’à 70 ans sur l’espèce humaine, et qui a déjà commencé.
Comparez les cartes mondiales de la stérilité avec celles des consommations d’OGM, ça saute aux yeux.
On se croirait à la fin du film Soleil Vert, quand le personnage principal se prend dans la gueule la vérité.

 

Ce que j’écris vous révolte ?

C’est pas le but. Au contraire.

 

Il n’y a plus rien à faire.

Pour que l’espèce humaine survive, 95% doit être exterminée dans les décennies qui viennent et la population restante ne doit plus pouvoir se reproduire de façon totalement incontrôlée.

Le seul truc qui me gonfle est que les survivants ne le seront pas pour leur valeur, ni ce qu’ils apportent aux autres, mais parce qu’ils ont de l’argent et qu’ils se foutent d’éliminer des centaines de millions de personnes innocentes.

 

La surpopulation détruit la planète de plus en plus rapidement.

Ce qu’ils font n’est pas bien mais est nécessaire.

 

On a tous bouffé de leurs merdes, on est tous fracassés par les vaccins, les métaux lourds, les pesticides, les conservateurs,… nous avons déjà commencé à être moins vivants et à avoir un pied dans la tombe.

L’ADN a commencé à muter sous l’effet des substances chimiques. Et la mutation n’est pas en bien, pour quasiment tout le monde.

Il y a encore 50 ans, un gosse qui naissait sur 10 000 était autiste.

Maintenant un garçon sur 50 et une fille sur 150 sont autistes.

Sur toute la planète.

Et les chiffres s’aggravent tous les ans.

Ils ont déjà fait ce qu’il fallait.

 

Pas la peine de vous révolter, il n’y a plus rien à faire. Le poison est déjà pris.

Les solutions qui restent ne sont que pour améliorer vos vies et celles de vos enfants sur une ou deux générations. Pas plus.

Globalement, ça ne change pas grand chose en réalité. On ne fait que passer. Notre temps est limité.
Il ne faut pas rêver et se révolter connement parce qu’on ne vivra pas éternellement.

Voyez simplement pour votre pomme.
Ne pas avoir de problèmes de concentration, d’insomnies, de dépressions, de maladies émergentes résistantes à tous les médicaments existants…
Ne pas se sentir à 40 ans usé comme un homme de 60.
Vivre sans douleur ;

Augmenter vos chances de ne pas gâcher le reste de vos vies à élever un enfant qui n’ira jamais mieux.
Par exemple en nettoyant vos corps en profondeur avec des méthodes alternatives de chélation (mais plutôt coûteuses) : des cures de chlorella à fortes doses, appareils de détoxination ionique,…
longtemps AVANT de faire un bébé.

Des petites solutions bancales à l’échelle d’une petite vie.
Juste espérer finir sa vie pas trop cabosé, avoir un enfant correctement formé, peut être même éventuellement devenir grand parent.
Mais c’est tout.

La pollution empire à vitesse exponentielle. Ce qui est autour finit par rentrer dans votre corps par plein de moyens différents : alimentation, boisson, respiration,… absorption foetale, avant même votre premier souffle, vous êtes contaminé.

Si vous voulez vous indigner, autant le faire pour une cause que vous pouvez encore gagner.

Le monde n’en manque pas.

A vous, et seulement à vous, de voir ce que vous voulez faire du temps dont vous disposez.
C’est votre vie.
Il n’y a pas qu’un moyen, le même pour tous, pour arriver à être heureux.

Moi si j’en ai l’occasion, si la vie m’en laisse le temps, j’irai avec plaisir pisser sur les tombes de merah, de valls, de mélenchon, de taubira, d’hollande…
j’aime beaucoup faire pipi.
Ca me détend d’une force et d’une puissance incroyable.

Rien qu’en évoquant l’idée, j’arrive presque au bonheur.

 

« Vous ne pouvez choisir ni comment mourir, ni quand. Mais vous pouvez décider de comment vous allez vivre. Maintenant. »
Joan Baez

« Seulement ceux qui prendront le risque d’aller trop loin découvriront jusqu’où on peut aller. »
T.S. Elliot

 

« Quand j’étais petit, ma mère m’a dit que le bonheur était la clé de la vie.
A l’école, quand on m’a demandé d’écrire ce que je voulais être plus tard, j’ai répondu « heureux ». Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question, je leur ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie. »

John Lennon.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr