Tag Archive for nourriture

Proverbe savoyard, Le meilleur médecin…

« Le meilleur médecin est la marmite. »

Proverbe savoyard

Des champignons gratuits… mais mortels

La mauvaise météo provoque la pousse d'une grande quantité de champignons

Une autre conséquence du climat complètement dingue de cette année est l’invasion de champignons partout depuis qu’il repleut enfin, depuis quelques mois.
Beaucoup de gens les ramassent sans vraiment s’y connaitre, ce qui n’est clairement pas une bonne idée.

J’ai entendu aux informations la semaine dernière qu’encore deux personnes sont mortes pour avoir mangé des champignons du jardin. Elles avaient bêtement pensé que « puisque ça pousse dans leur propre jardin, c’est plus sain que ce qui poussent dehors, à l’état sauvage. »

C’est impressionnant, hein ?

Oui. Ca existe vraiment des gens aussi [Biiiip]. Il n’y a qu’à voir les résultats des élections pour réaliser qu’on est cerné de fadas qui ne réfléchissent jamais, qui font n’importe quoi et qu’après il faut secourir, en entraînant tout le monde dans leurs cacas.

… alors si vous êtes invités à manger une bonne omelette aux champignons sauvages, pensez à demander l’origine et la compétence de la personne qui les a cueillis.
Ou mieux, n’en mangez pas. L’excuse « je suis allergique » permet de couper court à toutes les conversations pénibles. Il y a toujours des centaines d’idiot(e)s pour essayer de vous convaincre de manger quelque chose que vous détestez.
« Je suis allergique » est une excuse parfaite. Point final.
(… et du coup, vous avez plus de place dans le ventre pour reprendre deux fois du dessert au chocolat). ;-)

Certains champignons sauvages que l’on trouve couramment ont la propriété de détruire complètement des organes vitaux. Il n’y a pas de vomissement, aucun signe d’intoxication. Quand la personne tombe gravement malade, deux ou trois jours plus tard, il n’y a plus rien à faire.

Un chiot de ma mère est mort il y a deux mois. L’autopsie a montré qu’il avait des champignons dans l’estomac.
Mes parents ont le même jardin depuis 40 ans, il n’y avait jamais eu de champignon. Attention, la planète commence à rendre les coups.

En famille, on subit toutes les erreurs des autres, des enfants, des animaux…

Sortir d’un coup 800 euros de frais vétérinaire peut instantanément vous endetter très lourdement. 21% des français sont déjà à découvert tous les mois.
Dans un contexte d’effondrement économique, des frais médicaux toujours moins remboursés, quand un tiers des français n’ont pas les moyens de se payer une mutuelle, la prudence doit redevenir une préoccupation prioritaire.
Si vous pensez adopter un animal, réfléchissez bien avant :
Ne vaut-il pas mieux réserver vos ressources aux membres de votre famille ?

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Remplacer son gazon, ses fleurs, son gravier, par des plantes utiles

Ce qui se passe actuellement en Grèce est le meilleur exemple de ce à quoi il faut s’attendre et se préparer. Bientôt la France va être dans le même état.

Par exemple un salaire de 600 euros pour 260 heures de travail, sans possibilité de râler parce que le nombre de chômeurs prêt à se jeter sur cette place pourrie est terrifiant. Un travail colossal qui pourtant ne permet presque de rien acheter. Une vie d’esclavage.
Un tiers des entreprises privées a déjà coulé, un autre tiers n’arrive plus à payer les salaires.
La sécurité sociale ne rembourse presque plus rien.

Dans de telles conditions, il est complétement délirant de mettre beaucoup d’argent dans une pelouse ou des fleurs, même juste pour l’arrosage, l’eau, les traitements… un tiers des familles ne pouvant déjà plus payer ses factures d’eau.

Puisque le problème est le système financier, il vaut mieux commencer à réfléchir aux solutions pour produire l’indispensable sans utiliser l’argent. Sortir de ce système de dette de banque qui est en train de s’écrouler en étranglant les peuples européens.

S’entourer de plantes utiles est un des moyens.

Remplacer une pelouse inutile et coûteuse par un potager est une excellente idée.
Mais n’oubliez pas qu’en dessous d’un peu tout il y a toujours de la bonne terre.
Si vous avez une petite cour remplie de graviers stériles, il peut être intéressant d’en déplacer une partie pour faire pousser des plantes utiles.

Les plantes utiles ne sont pas seulement celles que l’on peut manger, sans avoir à dépenser 2 euros pour un minuscule sachet de 200 grammes de salade au supermarché.

 

Un potiron et 3 melons charentais du jardin

Vos plantes peuvent répondre à plusieurs besoins. Regardez par exemple le potiron jaune de Paris. Non seulement une graine donne quelques kilos de nourriture, et des centaines de graines gratuites pour les années suivantes, mais la taille des feuilles est hallucinante au moment le plus chaud de l’été. En couvrir un mur ou un toit permettrait d’installer des parasols pratiquement gratuits apportant un énorme confort de vie en baisant la température à l’intérieur de la maison. Mais aussi, de réduire le besoin d’une climatisation coûteuse qui demande une grande quantité de watts. Donc, réduire sensiblement sa facture d’électricité quand le pouvoir d’achat baisse toujours plus.

 

Vu qu’il faut s’attendre à la faillite de la sécurité sociale comme en Grèce, faire pousser aussi des plantes médicinales traditionnelles peut être extrêmement intéressant. Mais attention aux surdosages. Documentez vous sur plusieurs sources différentes pour éliminer tous les risques avant de vous lancer.

 

Il existe des plantes pour presque tous les besoins : chasser les moustiques, chasser les insectes nuisibles à vos cultures, traiter les maladies d’autres plantes, faire de l’engrais, enrichir le sol, attirer les insectes utiles, faire du bois pour se chauffer, faire des matériaux d’isolation pour réduire sa facture énergétique, faire un paillage au sol pour limiter l’évaporation et arroser trois fois moins,…

 

Une très belle botte de radis pratiquement gratuits en qualité bio

 

Pour ne pas être déçu, il ne faut pas être dans l’urgence. Si vous avez de très grandes espérances dès la première année, un échec aura des conséquences pénibles.

Si vous vous lancez avant l’effondrement complet de l’économie, vous avez le temps de corriger le tir en fonction de vos premiers essais.

Par exemple, savoir quelles plantes ne se plaisent absolument pas chez vous, savoir celles qui adorent votre climat local, connaitre les précautions à prendre pour éviter les maladies, savoir quelles plantes faire pousser à côté pour éviter les prédateurs,…

Au fur et a mesure des besoins, on investi quelques euros par-ci par-là, on récupère des petites choses à droite à gauche, et assez rapidement on constate que l’on est presque bien équipé au bout de 2 saisons, en n’ayant pas eu besoin de sortir une grosse somme.

Commencer modestement, sur de petites surfaces est un excellent moyen pour être prêt lorsqu’il le faudra.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr