Tag Archive for investir

Dans quel matériel survivaliste investir ?

Avant de commencer l’article je voudrais vous montrer une courte vidéo pas survivaliste du tout, mais qui remet toutes les choses à leur échelle : la vôtre.
Pas avec les idées vraies ou fausses des autres, des expériences différentes, des besoins différents, qui ne correspondent pas à votre vie.

Beaucoup de survivalistes se préparent pour des choses qui n’arriveront probablement jamais.
Il y a quelques jours j’ai vu sur un site d’aspect sérieux, une liste interminable de matériel médical à prévoir. Par exemple aussi un kit pour aider les femmes enceintes à accoucher au cas où les services d’urgences en auraient besoin…
C’est du matériel spécialisé qui n’a aucune raison d’être conseillé à tous le monde. C’est seulement pour les professionnels médicaux, ou éventuellement si une femme de votre famille est enceinte et que vous vivez dans un endroit très éloigné des maternités, avec des routes souvent coupées par la neige par exemple. Mais ce n’est pas à conseiller pour tout le monde au cas où.

A écouter certains survivalistes, pour bien s’équiper il faudrait acheter et stocker l’équivalent d’un bâtiment de 18 étages plein à craquer de marchandises, d’outils, d’armes…
La réalité est que même dans les pires moments aux pires endroits, les besoins d’un corps en bonne santé sont toujours les mêmes : conserver la bonne température, avoir une quantité suffisante d’eau potable pour remplacer celle qui sort en permanence du corps par la respiration, la sueur, l’urine…
Et c’est tout, ou presque. Le corps peut survivre quelques jours sans un iphone 6.

Mon matériel médical d’urgence c’est un flacon d’eau oxygénée pour désinfecter les bobos, une pince à épiler pour les échardes, quelques pansements et une boite d’aspirine pour la douleur.
Ca marche puisque je suis toujours en vie.

.

.

Hallucinant ! Il n’a pas de chaussures ? ! !!

Pour moi c’est la base : une bonne paire de chaussures protectrices et fiables de type militaire ou de randonnée.
Avec toujours des chaussettes bien sèches. Quelqu’un qui ne tient pas sur ses pieds ne peut pas faire grand chose. Mais j’ai un point de vue de survivaliste, pas lui. Et ce qui est essentiel pour moi est totalement superflu pour lui et sa qualité de vie.

De mon côté il faut un petit sac à dos, avec une petite bouteille d’eau, un K-way, un petit couteau outil multifonction, une lampe de poche. Ce que j’ai presque toujours avec moi quand je sors de chez moi. (Avec du papier, un crayon, un stylo, pour noter les idées et éventuellement faire des croquis).
A part le papier pour noter, tout peut servir en cas de problème comme un évènement imprévu qui m’obligerait à rester des heures dehors. Problème météo, encore une grève surprise des réseaux de transport public, ou des camionneurs qui bloquent les routes, attentats, fuite de gaz, invasion subite de zombies martiens mutants mangeant tout le monde dès leur arrivée…

Enfin, ça marche surtout pour les scénarios crédibles qu’on a des chances de rencontrer une fois par an.
Honnêtement, presque tous les problèmes occasionnels, même graves, n’entraineront qu’un retard de quelques heures sur le retour à la maison. Donc c’est surtout pour le confort, mais en réalité, la déshydratation et une mauvaise température sont quand même deux des choses banales qui peuvent tuer en quelques heures.

Le kit d’urgence K-way, bouteille d’eau, lampe de poche et chaussures de marche aide dans presque toutes les situations d’imprévus.
Regardez cette vidéo :
Lui il a tout compris.
.

.
J’ai déjà été soldat dans un paysage de guerre sans rien autour,
Souvenirs d’une guerre ethnique de religion en Europe il y a 20 ans,
et je confirme ce qu’il dit : personne n’utilise des gadgets pas pratiques comme des barres de magnésium qui font de jolies vidéos spectaculaires avec plein d’étincelles extraordinaires, woawwww !

Non, il a tout à fait raison.
Un briquet, ça marche parfaitement. Encore plus dans une situation de survie.
D’ailleurs c’est justement une des rares autres choses que je prendrais en plus en cas de problème extrêmement grave, comme le début du nettoyage ethnique sur notre sol.

Donc je rajouterais un couteau petit, fin et solide du genre couteau à steack ou une petite dague. Ou mieux, deux petits couteaux.
Un briquet.
Un pied de biche.
Mais mon idée n’est pas d’avoir un arsenal de film de science fiction pour me défendre de hordes de pillards pédés défigurés comme dans Mad Max.

Pour le moment j’ai surtout prévu de choisir moi-même les moments et les lieux où je serai le plus efficace avec très peu de moyens.

Par exemple après trois jours d’émeutes, quand les foules auront complètement épuisé ceux qui pourraient m’empêcher d’agir, j’irai tranquillement pas très loin, sur mes pieds, à côté, chez ceux qui sont responsables de la situation, pour leur prendre ce qu’ils possèdent et que leurs actes et leurs injustices nous ont tous empêché d’avoir.
Ceux qui ont organisé la guerre, qui transforment notre peuple en clochards…

Je vous parle d’une situation de guerre où les civils sont tués par des fanatiques, comme ça se passe quasiment partout dans le monde où les musulmans sont en grand nombre.
Je vous rappelle que depuis novembre nous sommes officiellement en guerre, cela a été annoncé par le président et le premier ministre, carrément.
On n’est plus dans une situation où la guerre ethnique est encore évitable, on y est.
La seule question est où seront les prochains massacres et ce qu’il faudra faire pour que ça ne se reproduise plus, vu l’inefficacité des services de l’Etat pour empêcher les attentats. Devant tant d’incompétence un français sur cinq croit même que c’est le gouvernement qui les organise.

Plutôt que d’attendre l’épuration, je préfère profiter du sommeil des ennemis, de leur fatigue, de leur absence de préparation. Pas besoin de moyens gigantesques pour faire de petites choses très simples aux endroits pas protégés.

.
.
.

Aldo Sterone parle très bien de la démotivation des survivalistes dans cette vidéo :

.

.
A force de ne pas voir arriver l’apocalypse, les survivalistes les plus motivés et durs de durs, finissent pas laisser se périmer leurs stocks délirants pour la fin du monde, puis préfèrent placer leur argent dans des choses dont ils se servent vraiment au quotidien.
Il a tout compris.

Et en fait, en plaçant des mots sur les faits, justement ça va vous permettre d’éviter de perdre du temps et de gaspiller vos ressources de moins en moins grandes à cause de l’effondrement économique en cours.

Autant acheter directement des outils qui vous servent dès maintenant.

Des objets que vous utilisez souvent comme un petit sac à dos confortable et solide qui ne gêne pas les mouvements, un coupe vent imperméable qui tient dans une poche…
Des objets que vous avez l’habitude d’utiliser et avec lesquels vous serez à l’aise quand (si) il faudra vous en servir.

Donc, achetez plutôt des objets du quotidien, dont vous vous servez vraiment. Pas forcément des marques ni du beau ni du luxueux. Ca se vole et ça attire l’attention sur vous, pour les autres choses que vous possédez. Etre discret, presque invisible, c’est mieux.
Privilégiez la solidité et l’efficacité sur l’aspect.

Pour vous aider à savoir quoi acheter, je rajoute juste un élément qui est vraiment très survivaliste :
Les outils manuels fonctionnent encore même si le vent arrache une ligne à haute tension et que les techniciens mettent une semaine à ramener le courant.
Dans le jardin j’ai une pelle qui doit avoir 35 ans et un râteau rouillé qui en a probablement 50. Je m’en sers toujours.

Un couteau n’a pas besoin de huit caisses de munitions ou de consommable ni d’un abonnement à un réseau électrique en état de marche sur la moitié du pays, pour trancher de la viande.
Les outils manuels fonctionnent tout le temps.

Le risque de coupure électrique temporaire ou très durable est le plus crédible. Il se produit même réellement plusieurs fois par an pas très loin de chez vous pour diverses raisons météo à cause de la violence du changement climatique. Autant vous préparer surtout contre ça.

Ca dépend aussi de votre profession.
Si vous êtes commercial sur un site internet, un ordinateur portable ou un smartphone peuvent rester allumés quelques temps malgré une coupure de réseau électrique, ce qui permet encore un peu de travailler.
Par contre il n’y aura plus de connexion à internet maintenant que toutes les lignes téléphoniques ont besoin d’une box, donc du réseau électrique pour fonctionner.

Si votre métier vous fait coudre des ourlets de temps en temps, ou si la couture est votre passion, il existe aussi des alternatives, toujours avec les outils des générations d’avant, qui n’ont pas besoin d’électricité.
J’ai réellement vu chez deux professionnels différents ces dernières années, à notre époque moderne, à Marseille, donc pas complètement dans un bled du tiers monde, des anciennes machines à coudre Singer à pédalier.

Machine a coudre ancienne Singer a pedale, sans electricite necessaire

Peut être qu’en fait leur choix n’est pas qu’une question d’autonomie, de pouvoir travailler même dans un ancien garage avec peu de prises électriques pas aux normes.
Moi-même j’utilise uniquement des tournevis manuels alors qu’un de mes cousins visse absolument tout avec une perceuse portable. Il n’a aucune sensation de la force qu’il met réellement dans chaque montage. C’est beaucoup plus précis à la main.

Pour vos choix de matériel pensez-y.
De quoi avez vous vraiment besoin pour vivre ?
Pour travailler ?
Pour prendre soin des vôtres.

En réalité vous avez des risques minuscules de vous retrouver dans une situation gravissime, probablement jamais, si vous ne décidez pas vous-mêmes justement d’aller là où les pires choses se passent, si vous n’êtes pas pompiers, policier, médecin urgentiste, soldat…

Si vous n’êtes pas de ceux qui vont là où sont les problèmes pour les résoudre, vous n’avez pas de raison d’investir dans du matériel spécialisé ou de vous préparer beaucoup pour les pires situations.

Gérer les pénuries de beaucoup de choses sera le principal problème, qui lui par contre sera presque tout le temps, quasiment tous les jours, plusieurs fois par jour.

C’est déjà la situation pour beaucoup de familles simplement à cause de la crise économique et la destruction du pouvoir d’achat. Même sans que les choses empirent encore, sans guerre civile, sans catastrophes naturelles graves, sans épidémie, sans impulsion électro-magnétique en altitude qui détruirait presque tout ce qui est électrique sur le continent européen…

Le quotidien est déjà devenu d’essayer d’avoir des factures électriques moins douloureuses, donc de privilégier les choses qui consomment peu, de manger moins de mauvais produits modernes gorgés de dizaines d’additifs cancérigènes, de ne plus compter sur la police pour empêcher les racailles de voler et détruire ce qui est à nous…

En fait, les petites choses pour améliorer votre vie à cette époque où tout s’écroule sont déjà des bons choix.

Pas besoin d’acheter trop cher des produits au look « survaliste » avec des noms célèbres, que vous n’aurez même pas le droit de porter et qui resteront toujours dans des boites dans des placards.
C’est encore du bizness, de la surconsommation

Assortiment de couteau et fournitures Bear Grylls

Les objets qu’on utilise réellement sont les meilleurs.

Et on est tous différents. Nos vies, tout ce qui les compose, le nombre de personnes qui comptent pour vous, ce que vous aimez faire, ce que vous savez faire, ce que vous ne voulez pas avoir à faire, sont différents pour tout le monde.

La meilleure liste est celle que vous faites vous-mêmes.

 

Personnellement, aux objets simples que je vous ai cité plus haut qui peuvent servir dans toutes les situations (sac à dos, kway, petit couteau solide, petite lampe led…), en cas d’évacuation durable, de déménagement forcé, il y a une chose qui peut sembler bizarre à beaucoup mais que je prendrais presque certainement avec moi. C’est la cagette en vieux plastique qui contient les centaines de variétés de graines que j’ai déjà appris à faire pousser.
Ca n’a pas vraiment de valeur marchande. Que des sachets entamés, de la récup, des échanges. Mais ça n’a pas de prix. Ca fait partie de ma vie, de ce que j’aime faire, de ce que je peux faire d’efficace en cas d’effondrement complet de la réalité.
Faire sortir de terre des fruits, légumes, aromates, plantes médicinales et diverses choses aussi utiles que des anti-moustiques naturels.

Des choses que j’utilise déjà maintenant, utiles, simples et avec lesquelles je suis déjà à l’aise.

Voilà l’idée.

  Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

« La semaine de 4 heures » (de travail)

« La semaine de 4 heures » de Tim Ferriss est un livre parmi les meilleures ventes.

Je ne l’ai pas lu.
Mais je vais quand même vous en parler !
Si si, sans déconner.

Non, en fait, seulement deux lignes. Je vais juste vous dire de regarder cette vidéo si vous avez 20 minutes. Les idées y sont très bien résumées sans avoir à dépenser un centime à l’acheter, ni le lire en entier.
(… mais je ne vous empêche pas de le lire, hein).

Je pensais à ce livre dont beaucoup de personnes m’ont parlé en bien, à cause d’une image vache vue sur la page facebook des « républicains ».
(Les anciens UMP avec 80 millions de dettes qui veulent gérer la France, croient qu’il suffit de changer de nom pour tout oublier).

plus un million de chomeurs depuis l election de hollande

Et donc, puisqu’il n’y a presque plus d’emplois en France,
qu’avec un taux réel de prélèvement autour de 80% ça ne motive pas pour travailler, faire l’esclave pour les gaspillages des franc-maçons,
vous pourriez être intéressés par les principes utilisés par ceux qui travaillent peu et bien sur internet.

Hop !
En 20 minutes de dessin animé sympa :

Travailler MOINS et gagner PLUS – Les 12 étapes CONCRÈTES

C’est marrant. Les fous de travail sont appelés des « Morts-vivants », ceux qui appliquent ses conseils libérateurs sont appelés « les nouveaux bienheureux ».

Il crée un langage valorisant et une nouvelle manière de voir le monde qui donne le sourire et de l’énergie, l’envie de bondir.

Quand vous aurez vu la vidéo, j’en rajoute une couche, en exemple concret, qui m’a pris une grosse minute à fabriquer.
Regardez la publicité Amazon ci-dessous (si votre navigateur ne bloque pas les pubs, sinon cliquez là pour comprendre, mais c’est moins bien) :

Explication :
Le blog Se-Preparer-Aux-Crises.fr a quasiment tous les jours entre 2 000 et 4 000 visiteurs, dont 18,5% d’habitués qui ont de grandes chances de cliquer au moins une fois pour bien comprendre ce dont je parle et s’inspirer de l’idée pour eux-mêmes,
et 81,5% de nouveaux visiteurs dont seulement quelques % vont cliquer.

Les liens contiennent mon identifiant de partenaire d’Amazon.

L’astuce est dans les conditions d’affiliation d’Amazon, le meilleur site de vente en ligne en France.
Même si les visiteurs ne font que regarder, sans acheter le livre en papier ou l’eBook ou le Kindle de Tim Ferriss, Amazon a enregistré la provenance du visiteur.
Si dans les semaines qui suivent, la personne retourne sur Amazon pour acheter quelque chose, j’aurai ma petite commission (quelques dizaines de centimes le plus souvent) pour me récompenser d’avoir fait connaitre le site, d’avoir permis une transaction.

Et justement, ce qu’il y a de bien, c’est qu’Amazon ne fait pas que des livres, mais presque tout ce qui se vend, donc les chances d’avoir une commission sont plutôt élevées, par rapport à beaucoup d’autres programmes publicitaires.

Vous constatez que pour la pub ou même carrément dans l’article, le livre dont je parle sur seulement 2 lignes et que je n’ai même pas lu, est clairement un prétexte pour me lancer sur un sujet que je connais bien.

Cet article m’a pris 15 minutes de réflexion dans la salle de bain, sous la douche, et moins de 25 minutes devant mon bureau à rédiger, lier, illustrer, relire, corriger, publier…
Il devrait rester en ligne plusieurs années.
C’est un investissement en temps presque négligeable, qui devrait être rentabilisé plutôt vite, et qui est un prétexte pour avoir toujours plus de mots clés sur ce site, pour attirer toujours plus de monde.

Voilà.

Servez-vous.
Tout ce que je publie sur internet est copiable et modifiable gratuitement par n’importe qui.
Sur cette page ou n’importe quelles autres, tout ce qui vous est utile, servez-vous.
C’est fait pour.
On est tous dans le même bateau qui coule.*

* (pour le moment, mais comme nous sommes de plus en plus nombreux, que je rassemble de plus en plus de monde grâce aux mots clés contenus dans mes pages, nous allons bientôt prendre le pouvoir et neutraliser tous ceux qui nous nuisent, mais shhhut, c’est un secret. valls nous regarde).

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 

Pourquoi ne pas entreprendre en France actuellement

Si vous avez l’idée d’entreprendre, pour gagner plus que quelques miettes avec un mini salaire maintenant imposable, et qui fait sauter beaucoup d’aides sociales, ou pour vous mettre à l’abri du chômage, pour varier vos revenus… normalement, vous auriez raison. C’est ce qu’il faut faire.
Mais actuellement en France, si vous créez une activité, vous êtes presque certain de faire faillite.

Grosso modo, en tant qu’indépendant, vous aurez plus de 80% de votre chiffre qui repart dans les poches percées de l’état. Et presque sans contrepartie.
Vous paierez plus que les salariés et aurez droit à énormément moins de choses.
Pas le droit d’être malade, pas le droit au chômage en cas de faillite, plus de vacances, 10 à 16 heures de travail quasiment tous les jours, même le dimanche et les jours fériés, et malgré ça, vous constaterez que vous perdez de l’argent.

Forcément, avec des marges réelles nettes totalement ridicules, vous ne ferez que vous endetter.
Vous supporterez tous les coûts, sans aides de l’état.
Votre commerce est cambriolé 50 fois en quelques années à cause de toutes ses merdes qui ont l’impunité (si si, 50 fois en France c’est possible), vous n’aurez aucune indemnité, plus aucune assurance ne voudra vous prendre en charge, vous ne pourrez pas revendre parce que personne n’en voudra, vous serez obligé d’investir encore et encore dans toujours plus de sécurité, blindage, caméras, télésurveillance… à votre charge évidemment, pour sauver quelques temps ce qui s’écroule.

Puis des frais d’avocats, de comptables,… le calcul des charges est tellement délirant et sans aucun rapport avec la réalité, sans écoute de la part des services de l’état, juste des menaces et des sanctions, même quand vous êtes de très bonne foi, comme pour les radars automatiques.

Tenez, un site exceptionnel, riche en témoignages sur le sujet :
www.sauvonsnosentreprises.fr

… Ha tiens… l’article publié dessus aujourd’hui fait encore froid dans le dos.
Remarquez que l’auteur est en faillite à cause des services de l’état (comme des dizaines de milliers d’autres), depuis 2008. Donc c’est la preuve que les réclamations gentilles ou légales pour obtenir réparation devant un système injuste et verrouillé, sont presque totalement inutiles.
Dans un autre article, il est question de ne jamais répondre au RSI, vu que ça ne sert à rien, et de systématiquement laisser pourrir jusqu’à passer devant un juge, après plus d’un an d’emmerdes et de menaces.
Les centres d’appel ne servent à rien. Ils n’ont pas réellement accès aux dossiers des réclamations. C’est apparemment une arnaque montée avec l’argent des cotisants.

… ça ne donne vraiment pas envie.

En plus de ça, les défauts de paiements sont en pleine explosion.
Vous allez devoir payer payer payer des huissiers et des services de recouvrement, pour beaucoup de factures qui malgré tout ne seront pas payées.
Quand il n’y a pas un sou, que c’est le chômage, qu’il n’y a pas d’indemnité ou trop peu, et pratiquement que des dettes, il n’y aura pas d’argent qui sortira comme d’un coup de baguette magique sur le cul d’un lapin, faut pas rêver.

Donc, vous ne serez pas payés, et vous aurez en plus les frais de recouvrement à votre charge, pour alourdir vos dépenses.

Rajoutez tous les nouveaux impôts, la TVA encore augmentée, déjà que les entreprises ne s’en sortaient plus et coulaient par dizaines de milliers chaque mois de l’année dernière,
puis les centaines de milliers d’envahisseurs qui volent notre travail sur notre sol, sans payer de charges sociales, enfin si, dans leur pays d’origine, 30% moins cher, en donnant une concurrence très déloyale aux artisans et entrepreneurs français.

C’est triste à dire, mais si vous avez une bonne idée, il ne faut pas vous lancer maintenant.

Il vaut mieux tout laisser pourrir actuellement.

N’injectez plus de sous dans le gouffre financier qu’est l’état.

Vous savez que vous n’avez pas le droit de parler de l’illégitimité des 240 impôts, qui servent à françois pour aller envoyer nos hommes se faire massacrer en afrique, ou pour soutenir les islamistes syriens, pour qu´ayrault ouvre des usines renault dans les pays arabes pour concurrencer nos propres usines sur notre sol, pour que montebourg fasse pareil avec les emplois par téléphone, délocalisés au maroc,
pour régulariser des « sans papiers », c’est le nom des intrus qui nous envahissent en violant volontairement nos lois et qui sont récompensés par le gouvernement au lieu d’être expulsés comme des merdes qui violent volontairement nos lois,
etc etc…

Vous n’avez aucun droit de regard ou de réponse, de véto pour toutes les utilisations aberrantes ou criminelles de vos impôts, mais vous n’avez pas le droit de refuser de les payer sans aller en prison ou avoir des amendes délirantes.
Par contre, vous pouvez choisir de ne pas gagner beaucoup d’argent, pour ne pas cotiser un seul centime, pour des politiques que vous désapprouvez totalement. Un moyen de faire la grève des impôts légalement, juste en gagnant moins.

Hop, plus un seul centime pour les élus marieurs de francs-maçons pédés du cul !

Hop, plus un seul centime pour arroser tous ces millions d’étrangers qu’on nous oblige à loger, en fermant nos gueules parce que c’est raciste, sinon les associations antiblanches subventionnées vont vous faire les poches et vous saigner à blanc.

Hop, plus un seul centime pour le salaire des « juges » qui osent donner seulement du sursis à des multirécidivistes, et sur lesquels le peuple n’a aucun pouvoir légal pour faire cesser cette complicité envers les criminels.

Et puis franchement, ça vous plairait que les tordus du gouvernement prétendent que c’est grâce à leurs efforts de destruction de toute l’économie du pays, que des emplois sont créés ?

Moi non.

Ca me plait de les voir se vautrer.

Ne vous faites pas d’illusion, je n’ai pas l’intention de perdre du temps ou des efforts à sauver ce qui ne peut plus l’être.

C’est comme quand on est pauvre avec une veille voiture toute pourrie qui tient debout avec du scotch, qui tombe en panne toutes les semaines, qui consomme 8 fois trop, qui ne permet de rien faire, on ne peut prévoir des déplacements hors de la ville, on dépense tout le peu qu’on a en garage, en additifs pour l’essence pour passer le contrôle technique en ayant l’air de moins polluer, tout ça…
Et quand enfin un jour elle est irréparable, qu’on est obligé de la changer, on s’aperçoit dès le mois suivant qu’on a tout le temps de la monnaie dans les poches, maintenant qu’on ne passe plus par la pompe deux fois par semaine.
Et trois mois plus tard, on recommence enfin à mettre quelques sous de côté…

(Tiens, ça ressemble à une histoire vraie, ça, hmmmm… j’ai eu trois ou quatre renault dans ma vie, j’était tout le temps obligé de les réparer. Toutes. Et seulement les renault. Donc je n’en achèterai plus jamais).

La meilleure chose à faire pour tous, donc aussi vous-mêmes, et de ne pas entreprendre pour le moment.

Attendez que le système s’effondre.
Il est déjà en train d’agoniser. Les budgets sont très largement déficitaires et monstrueusement dépassés.

Le bricolage économique socialiste donne les effets que les personnes avec un cerveau qui fonctionne avaient prévus.

Par contre, après l’effondrement, il ne faudra plus laisser gentiment aux manettes les bons à rien qui ont tout détruit et qui ont insisté pendant des années sans corriger le tir.
Il va falloir leur botter le cul pour leur enlever définitivement les responsabilités, et mettre à leur place des personnes enfin compétentes.

Bon, ceci dit, vous pouvez déjà commencer à entreprendre, mais sans vraiment commencer : Pas d’argent, pas de paiement.

Juste préparer le terrain pour l’après hollande, moscovisi, montebourg, cahuzac,…

Créer des entreprises demande énormément de temps au démarrage.

Ce temps, prenez-le sans vous mettre la pression. Sans avoir besoin de gagner 10 fois plus que ce dont vous auriez besoin pour vivre, juste pour pouvoir payer toutes les charges à l’état français.

Tenez, regardez, moi par exemple, je lance en même temps une dizaine de sites internet, qui pour le moment tournent à perte. Vous voyez beaucoup de publicités ici ?

J’ai planté mes graines, elles grandissent tranquillement. Bientôt j’aurai une forêt magnifique qui ne m’aura presque rien coûté (entre 12 et 80 euros d’hébergement par an selon les options, par site, avec le nom de domaine inclu).
Plus les pages web sont anciennes, plus elles gagnent des places dans les classements des moteurs de recherches. Quand il sera possible de faire du chiffre sans que l’état me vole 80% pour loger des voleurs roms et des djihadistes arabes, je serai prêt. J’aurai gratuitement en permanence autant de visibilité que ceux qui dépensent des dizaines de milliers d’euros en campagnes de pub momentanées.

… et sans la couleur différente qui indique aux gens qu’il s’agit d’un site qui à payé pour être sur les premières pages de résultats, au lieu de la couleur normale qui donne confiance. Celle qui indique d’être là parce qu’il a gagné les places de classement en donnant vraiment les réponses que les gens cherchaient.

Pour bien faire les choses il faut souvent de la patience.

Je suis d’accord avec l’idée de devoir payer des impôts, mais plus à ce niveau, et surtout pas pour faire des choses qui me révoltent ou nuisent à mon peuple.

Et si la situation ne s’améliore pas à la fin de l’année, je créerai légalement une société en Irlande pour profiter des 0% de charges sur les droits d’auteur. Travailler sur internet peut se faire n’importe où.

L’année dernière j’ai voulu démarrer une mini-pépinière bio, mais avec la météo catastrophique ça a été un désastre. Ca semblait un bon plan. Quelques centimes de graines et terreau pour une marge énorme.

Cette année j’ai bien envie de retenter en investissant encore moins que l’année dernière, juste pour avoir par exemple un étal à 8 euros les 7 mètres linéaires sur un marché, des pots magnifiques à vendre un weekend avant la fête des mères et celles des pères.
Du cash d’un coup, en peu de temps. (Si la météo ne détruit pas tout encore une fois).

Avoir des plants de plein d’espèces permet aussi de troquer sans passer par l’argent et les impôts.

Pareil pour mes projets de commerce en énergie libre. Pour le moment j’étudie mon marché, je prends des contacts, j’accumule les idées, je parle à des scientifiques, je modifie les plans, je prépare mes pages web commerciales… sans faire rentrer un seul centime pour le moment, sans mettre la main dans un rouage qui m’obligera à travailler pour payer des charges délirantes, à devenir un esclave du système.
Je prépare le terrain pour l’après.

L’effondrement est pour dans pas longtemps. Vous avez des yeux. Vous pouvez voir par vous-mêmes que plus rien ne marche, et que les gens ont l’envie, le besoin, vital, de tout changer.

SI vous comptiez vous lancer bientôt, n’investissez pas beaucoup. Evitez de vous mettre des chaines autour du cou pour le moment.
Préférez la légèreté.
Etudiez tranquillement le marché, les chiffres, tapez des mots clés dans les moteurs de recherches pour avoir de nouvelles pistes, pour améliorer votre projet.
Commencez à en parler autour de vous à des personnes compétentes, complémentaires. Préparez-vous à être entouré, pour quand vous vous lancerez.

Jouez la prudence et la lenteur pour le moment.

Je connais un éleveur de chien qui a 14 chiots sur les bras et qui n’arrive pas à les écouler. 14 chiots, ça bouffe, et ça coûte très cher en vétérinaire. Même les magasins n’en vendent plus. Le marché s’est effondré avec les monstrueuses augmentations d’impôts de la fin de l’année.
C’est toute l’économie qui est en panne, presque tous les domaines.

C’est pas le moment pour vous lancer comme dans l’ancien système, en investissant, déclarant, en tout faisant à fond.

Prenez le temps. Parlez. Prenez des contacts.
Plantez quelques graines, plantez quelques idées dans les esprits, laissez murir, sans vous investir beaucoup.
Ce n’est pas du temps perdu.

Tout s’effondre. Tout meurt.

C’est un peu comme semer des tomates en plein air en octobre. Du gaspillage. Ca ne sert à rien. On attend quelques mois.

Quand il sera temps, vous maitriserez encore plus votre sujet.

Le temps est à la prudence.

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr