Tag Archive for éruption

La température de couleur du soleil est maintenant différente des échelles de mesure

Je vais vous parler d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître…

Quand j’étais aux beaux arts à 19 ans (j’en ai 43), j’ai eu un coup de foudre complet pour la photographie.
Je passais presque tout mon temps dans le labo photo en négligeant les autres cours.

Donc comme je ne pensais presque plus qu’en technique photo presque 24h/24, j’ai très vite envisagé la possibilité d’en faire mon métier (ce qui a été le cas pendant plus de 9 ans mais pas comme je l’aurais pensé au départ).

Pour avoir une liberté de création et du temps devant soi, il ne fallait pas que je me lance dans les tâches à très faibles revenus avec constamment du temps bouffé par des contraintes horaires. Comme par exemple faire des photos d’identité dans un commerce ouvert 6 jours par semaine pour gagner un smic. (Oui, c’est ce que j’ai fini par faire, tsss…)

Dominante de couleur

Technologiquement, l’époque était très différente.

On n’avait pas des appareils électroniques à très petits prix comme les téléphones dans les poches de tout le monde, qui calibraient automatiquement les blancs pour que les images aient la bonne teinte.
A l’époque, les images étaient chimiques.
On devait très coûteusement développer des pellicules de négatifs ou des diapositives, de substances argentiques. On ne mitraillait pas comme maintenant.

Donc le savoir faire et l’expertise du photographe étaient indispensables.

C’était de toutes petites choses simples à savoir, mais par centaines.

Exemples de prises de vues a dominantes colorées
Un photographe devait impérativement savoir que les lumières artificielles donnent une mauvaise dominante colorée aux images photographiques.

L’oeil nu, vivant, s’adapte dans une certaine limite et filtre une partie des dominantes quand elles sont légères. Comme à côté d’une lampe de bureau. Nous voyons une lumière blanche ou presque.

Quand les dominantes sont très prononcées comme par exemple dans un magnifique coucher de soleil jaune rougeoyant avec des nuages épais incrustés de rose et de bordeaux, la puissance du spectre dominant s’impose à notre perception.

Ampoule ordinaire donnant des photos oranges

Une pellicule photo par contre est incapable de s’adapter. Elle est prévue pour enregistrer seulement une certaine partie de la lumière.

Un photographe devait savoir des évidences basiques, comme le fait que telle ampoule électrique donne un dominante rouge orangée jaune, et savoir à l’oeil nu quelle couleur de filtre visser sur l’objectif.

Filtres de conversion de couleurs

Quel autre filtre mettre quand on est éclairé par des néons…

Filtres visables pour objectifs d appareils photo et video Maintenant on appuie sur un bouton et l’appareil fait tout tout seul.

Temperatures de couleur Kelvin pour chaque type d ampoule

Heureusement cette échelle de conversions nécessaires était inscrite noir sur blanc sur le spectre de couleurs de l’échelle Kelvin.

Chaque source de lumière a une température dominante, compensable par un filtre photo à visser devant l’objectif.

Spectre de couleurs de la lumiere

A l’époque Photoshop commençait tout juste à apparaitre. Peu de personnes avaient un vrai ordinateur et les moyens d’investir tout un mois de salaire moyen dans un logiciel de retouche d’image.

Une prise de vue faite avec une mauvaise dominante de couleur ne pouvait pas être rattrapée au tirage.

Enfin si, pour un usage courant, de photo souvenir d’anniversaire ou de voyage, une petite dominante ou des couleurs ternies par la compensation du filtrage ajouté par le laboratoire de tirage n’étaient pas trop gênantes.
Par contre, pour des photographies publicitaires, ou de magazine de mode, de reproduction d’oeuvres d’art, là, ça ne pardonne pas.
La prise de vue doit être parfaite.
Le négatif ou la diapo doit contenir le maximum d’informations nécessaires, sans dominantes parasites.
Si une photo dans l’ombre ou l’obscurité est toute noire, son négatif n’a pas enregistré de détails et donc on ne pourra rien en faire de correct au tirage. Sauf en incrustant d’autres images avec des technologies informatiques qui n’existaient pas au siècle dernier.

A l’époque une mauvaise prise de vue signifiait une image définitivement ratée.

Superman en contrejour devant le soleil

Par exemple, rappelez vous des photos souvenirs avec la mer dans le dos.
Le paysage est brûlé et la personne est en silhouette noire sans détail.

Un photographe sait que même en plein soleil il faut souvent utiliser le flash pour déboucher les ombres. Le sujet au premier plan est à peu près correctement exposé, avec des détails, et le paysage aussi.

Prise de vue avec des lumieres artificielles sur pieds orientables

A l’époque, il semblait n’y avoir en France qu’une dizaine de photographes professionnels capables de faire des reproductions photographiques d’oeuvres d’art aux couleurs certifiées, pour tous les professionnels de l’art et de l’édition.
Le prix d’une seule image aux couleurs parfaites pouvait atteindre des sommets délirants, entre 3000 et 19000 francs. De la folie totale.
Donc, ça m’intéressait. C’était le bon plan pour un passionné de photo maladivement ultra-perfectionniste qui ne voulait pas passer tout le mois à travailler pour des clopinettes.

Prise de vue de nature morte en studio avec eclairage artificiel
L’investissement de départ pouvait être douloureux. Pour photographier un tableau de grand peintre faisant 4 mètres par trois, il ne fallait pas des petits projecteurs avec des pitits flashs à la con, mais des boites à lumière d’une taille supérieure au tableau, pour avoir un éclairage parfaitement homogène sur absolument toute la surface du tableau et un peu au-delà.
Plus une boite est énorme, plus les supports sont fabriqués en petite série et donc abominablement coûteux.
Vous comprenez pourquoi les experts se comptaient sur les doigts.

Le coût du local est proportionnel à la taille aussi.

Materiel d eclairage professionnel de studio photographique

Les ampoules à lumière du jour avaient une très courte durée de vie et un prix presque 20 fois supérieur aux ampoules ordinaires.

La lumière devait être douce pour ne pas avoir d’ombres noires sans détails, mais suffisamment forte pour ne pas avoir des couleurs passées, dénaturées, mais parfaitement pures. L’exposition devait être parfaite.

Photographier à la perfection un grand tableau avec des couleurs fidèles sur toute sa surface, c’était jusqu’à une demie journée de travail pour un photographe professionnel équipé des plus chères lumières de studio. Vous comprenez le prix.

Semis de mais en gobelet

Quand j’ai fini par péter les plombs avec la photo, je n’ai plus touché un appareil pendant cinq ans. Maintenant je me contente de mitrailler en quelques clics avec un téléphone pour faire des photos pourries sans réglage, souvent floues, que je partage par milliers sur internet.
Ca m’éclate. Quel sentiment de liberté avec ces appareils, woawwwwww…

Bon c’est vrai que je ne fais presque plus que des photos pourries de survivaliste avec des miettes de palettes, des pots débordants de terre toute sale, des photos de façades avec des panneaux solaires, des éoliennes ou des plantes grimpantes… juste des photos de témoignages, d’illustrations permettant de rendre plus compréhensibles les textes. Ca n’a plus rien à voir avec des prétentions artistiques.

Et justement, c’est l’évolution des technologies de prises d’images qui ont masqué le changement de températures de couleurs.

Les appareils numériques automatisent les balances de blancs.
Si on avait mondialement continué d’utiliser tous des pellicules couleurs argentiques calibrées pour un soleil jaune, beaucoup de monde aurait forcément remarqué un problème d’images anormalement dégueulasses. Et pof !

La technologie a empêché de voir l’évidence.

La source de lumière qui nous donne la vie est devenue plus brûlante.

Augmentation de l intensite de brillance du filament d une ampoule

Temperatures des etoiles et leur lumiere visible

Donc comme vous pouvez le voir sur l’échelle Kelvin, la référence, la moyenne mondiale sur des dizaines d’années, est d’avoir un soleil jaune.

Temperatures des couleurs

Les flashs du monde entier, de tous les fabricants, sont tous calibrés sur la même température de couleur, celle du soleil, justement pour une raison simple : quasiment toutes les pellicules du monde sont prévues pour avoir des couleurs réalistes seulement en lumière du jour.

Echelle kelvin illustree

La température de couleur de référence, la base, le standard, l’étalon, est un soleil jaune.

superman soleil jauneEst-ce que vous connaissez Superman ?
Oui, il n’existe pas.
C’est un personnage imaginaire, comme allah ou les trois petits cochons de Disney.

… mais c’est un personnage créé il y a 80 ans, basé sur une chose totalement évidente, que les gens ont toujours vue, et qu’on croyait qu’elle ne changerait jamais :
Le soleil de la terre est jaune.
C’est cette particularité de notre planète qui donne à Superman ses supers pouvoirs.

Jusqu’à un peu après ma génération, les enfants qui jouaient à être Superman avaient des super pouvoirs grâce au soleil jaune qu’ils voyaient tous dans notre ciel.

Fond d ecran windows 7 avec coucher de soleil jaune

Cette année j’ai dû passer environ une centaine d’heures à chercher partout sur internet des images photographiques d’un soleil jaune.
J’avais lu sur un site de conspirationniste quelque chose qui semblait totalement paranoïaque : les plus grands moteurs de recherches du monde auraient un filtre pour déréférencer les anciennes images photographiques où apparait un soleil jaune, pour que les gens n’aient pas de preuves du changement évident.

On ne peut trouver que des dessins de soleil jaune. Pas d’image de photographiques de soleil jaune haut dans le ciel.

… sauf qu’en réinstallant windows 7 sur le très vieux pc du garage, j’ai vu que les paysages du fond d’écran, standards, installés d’office -sans un filtre d’un prestataire internet pour censurer les images-  montraient des soleils jaunes, comme je les ai connus.

Soleil blanc brulant irradiant dans une tache blanche difforme

Regardez à quoi ressemblent maintenant un peu trop souvent les couchers de soleil.

Une tache difforme, d’un blanc pur, presque impossible à regarder.
Chemtrail au dessus de Marseille avec un soleil bas

Soit dit en passant, quand j’étais petit, même le ciel avait une couleur différente. Il était bleu, pas gris-blanchâtre-laiteux-voilé.
Il était bleu, le soleil était jaune.

Les traces d’avion ne duraient que quelques secondes, comme la vapeur d’eau que l’on s’amuse à souffler en hiver en attendant le bus.
Elles n’étaient pas des centaines ou des milliers, immobiles dans le ciel pendant des heures.
Immobiles même par un vent à 75Km/h.

L’état du ciel, ces milliers de traces aspergées volontairement par des avions, sans que l’on soit informé de quoi que ce soit, me laissent penser que vu l’étendue de la désinformation, l’idée d’avoir installé un simple filtre informatique dans les moteurs de recherches d’images, est possible.

Regardez autre chose, pour la cop21. Les plus grands pollueurs, très riches, se réunissent pour « sauver la planète » en recevant de gigantesques enveloppes de notre argent public sans que nous ayons notre mot à dire.

Le réchauffement de la planète, une escroquerie :

Vincent Courtillot – « Le réchauffement climatique »

Le dioxyde de carbone, CO2, ne crée pas de réchauffement.

La vérité est ailleurs.

Quand on utilise les mêmes outils de mesure qu’avant le changement, ça devient clair.
Depuis quelques années seulement, la source de lumière de notre planète a changé d’intensité.
C’est trop tôt encore pour l’intégrer dans une courbe sur les effets mondiaux, à cause de la taille de la planète qui met des années avant de chauffer durablement de quelques fractions de degrés, mais individuellement on sent quelque chose.
Au soleil on brûle.

Vous vous souvenez de cet été ?
Deux périodes de canicules.
Deux.
Je n’ai jamais entendu parler de deux canicules dans un même été dans toute l’histoire connue de l’humanité, partout sur la planète.
Et vous ?

Graphique de temperatures de couleurs en degres Kelvin

Augmentation de l intensite de brillance du filament d une ampoule

Soleil irregulier trop blanc trop puissant

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Pas d’éruptions solaires vers nous depuis plusieurs mois (pourtant on brûle)

Voici une info très courte qui devrait vous intéresser. C’est à recouper avec le record historique de chaleur de cet été.

J’observe les images satellite du soleil tous les jours, plusieurs fois par jour depuis des années, à cause des incessantes éruptions solaires dirigées vers nous, qui ont des conséquences catastrophiques sur la météo : vagues de froid extrême, inondation jamais vues, grêlons d’une taille hallucinante en plein été, vents mesurés jusqu’à 250 km/h sur un sommet en France et à côté de chez moi un ferry de 100 mètres de long qui s’éventre sur un quai après avoir été balloté comme une allumette…
Quasiment toutes les grosses catastrophes climatiques de ces dernières années suivaient de quelques jours les colères du soleil, avec des éruptions dans notre direction.

Depuis quelques mois les éruptions vont curieusement de l’autre côté du soleil.

Regardez ces deux images :

SDO HMI, 18 aout 2015

C’est vide. Pas une seule tache vers nous.

Le magnétogramme ne montre quasiment rien. Une minuscule tache magnétique de rien du tout.

SDO HMI magnetogramme, 18 aout 2015

Et pourtant, regardez :

Capture d ecran du site soho sur l observation solaireEn détail :

Soho EIT 284, 18 aout 2015

Qu’est-ce que c’est noir. C’est vraiment très inhabituel.

Et d’ailleurs même les satellites sont perturbés, par cette absence de rayonnement vers nous.
Cette image est buguée, comme les jours de grosses éruptions dans notre direction :

Soho Lasco c3, 18 aout 2015

Je ne sais pas comment vous pouvez analyser ça, je vais seulement vous donner mon humble avis.

Comme en ce moment la force magnétique du soleil s’exerce sur un autre corps céleste, moins de particules de notre atmosphères sont attirées et concentrées vers le soleil, pour faire un écran protecteur épais entre le soleil et nous.
Là, pour le moment, tout est éparpillé en couche homogène sur toute la terre, sans tension, sans bosse atmosphérique épaisse entre le soleil et nous,
et malheureusement cette épaisseur n’est pas suffisante pour nous protéger.
Donc on brûle.

Il y a deux semaines en iran la température a dépassé 70 degrés. C’est l’enfer.

Ici on en est à trois mois avec une seule très courte averse, donc presque toutes les plantes ont crevées.
Dans les trois quarts des régions françaises énormément d’agriculteurs ont déjà perdu presque 100% de leur production, et pire, ils n’ont plus le droit de puiser de l’eau pour sauver ce qui peut encore l’être. La sècheresse a asséché les réserves d’eau.

Personnellement je ne m’attendais pas à ça. Je pensais qu’on allait subir des éruptions hors normes presque instantanément destructrices pour tout ce qui est électronique et accompagnées de grosses catastrophes climatiques.
Finalement la fin du monde que les gens de mon âge ont connu pourrait être une cuisson lente et ininterrompue.

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Inondations en séries, d’une force jamais vues : les causes

Les inondations jamais vues se succèdent et empirent à chaque fois.

Les informations nous parlent de vagues d’1m50 qui saccagent tout et arrachent toutes les voitures comme de simples brindilles,
de gens qui n’en peuvent plus, qui perdent tout, les maisons, les commerces, les entreprises…
A peine fini de nettoyer, de sécher, de réparer, ça recommence. Cette nuit, l’équivalent de 6 mois de pluie en 24 heures.

Les « journalistes » nous parlent seulement de changement climatiques.
La vérité est la suivante : le soleil est fou.

Je l’observe par satellite depuis trois ans, tous les jours.
Après chaque très grosse éruption, partout sur notre planète le climat devient extrême : du vent à 250 Km/h, des crues historiques, des tsunamis, des centaines de tremblements de terre, de la grêle grosse comme un poing, une canicule épouvantable qui cuit le maïs sur pied…

Toujours dans les quelques jours qui suivent une grosse éruption.

Regardez ces deux photos de la semaine dernière :

Photo satelite du soleil, Lasco C3, 2014,11,25

Spontanément j’ai pensé « Je n’ai jamais vu une éruption aussi grosse ! wowwwwwwwwwww… ça va faire mal. »

Et donc, dans les jours qui ont suivi, une exceptionnelle vague de froid précoce à recouvert l’Amérique du nord, avec 35 degrés de moins en 3 heures dans certains états. Les routes totalement bloquées par la neige.

Imagerie solaire par satelite, lasco C2, 2014,11,25

Ici, donc, on a déjà des stations de ski ouvertes, mais surtout des pluies hors normes qui détruisent tout.

Si vous voulez savoir pourquoi le soleil n’a pas du tout son cycle de 11 ans habituel, il ne faut pas se tourner vers les médias, qui ne parlent jamais de l’activité solaire. Il font même apparemment volontairement le silence presque à chaque actualité importante, comme des éruptions d’une puissance exceptionnelles, gardée secrètes pendant des mois, parfois plus d’un an.
Il n’y a que ceux qui suivent les images en temps réel qui remarquent les problèmes et font les liens.

Sur l’internet francophone, le site d’un blogueur passionné vaut le coup d’oeil. Les chroniques de Rorschach

C’est un blog de conspirationniste, antisioniste et autres choses bizarres. Mais sur l’activité solaire, il a eu raison sur tout, les influences planétaires, les dates, les prévisions…

Il intègre dans ses calculs la trajectoire d’un astre peu visible mais à forte puissance magnétique. Chaque fois qu’il prévoit un alignement terre-soleil-intrus, l’activité solaire est complètement anormale.

Au départ il se basait sur un peu tous les écrits religieux, les légendes de tous les peuples de la planète, les mythes comme le déluge, la destruction de l’Atlantide, Nibiru la planète invisible… pour mettre en évidence un cycle de catastrophes naturelles anormalement destructrices. Maintenant c’est des courbes, des calculs, des schémas… et chaque fois qu’il publie un sujet, ses conclusions collent parfaitement à mes propres observations quotidiennes du soleil.

Les milliers de trainées persistantes derrière les avions (chemtrails) sont la conséquence de cet emballement solaire.

Ce que je vais vous dire va vous sembler complètement dingue, alors le mieux est que vous observiez le ciel de vos propres yeux.

Une trainée d’avion, normalement c’est un peu de vapeur. Ca disparait en quelques secondes.

Différence entre chemtrails et contrails

Quand vous pouvez (comme je l’ai fait moi-même) photographier pendant 3/4 d’heure des trainées d’avions qui restent immobiles malgré un vent entre 70 et 80 km/h (j’ai même fait des captures d’écran de trois sites internet de météo indiquant la force des vents), il est évident que l’on n’a pas sous les yeux un simple gaz, qui se diffuse normalement dans l’air.
La seule explication est que les trainées sont solides.

Tissage de chemtrails

Des milliers d’avions tirent sur des centaines de milliers de kilomètres de fils microscopiques, comme des toiles d’araignées.

L’air chaud qui monte du sol garde les fibres en hauteur pendant des heures.
Comme tout le ciel est tissé, ça explique que rien ne bouge malgré un vent à 70 km/h.

La toile d’araignée est tellement dense qu’elle retient même des cristaux de glace par endroit, ce qui donne les photos de « trous » dans le ciel et la plupart des nouveaux nuages.

Un trou dans le ciel

Quand la température baisse, les fils finissent par retomber.

Quand on a de la chance, ça ressemble à ça :

Filaments de polymères largués par les avions

Une pelote de fils de polymères. C’est à dire, des fils fabriqués de macromolécules.
Donc, c’est à dire, de fibres plus petits que les cellules vivantes.

Quand on n’a pas de chance, on mange de ces fils sur des cerises qu’on ne lave pas, sur les salades, dans l’eau, dans la viande des animaux qui ont brouté les champs couverts de pelotes…
On en avale en grande quantité dans les petits animaux dont on mange aussi l’estomac : crevettes, calamars, sardines, dans les anchois des pizzas… Il n’y a pas que les dauphins qui ont des kilos de plastique dans le ventre.

Et donc, la conséquence est la maladie des morgellons, qui officiellement n’existe pas, mais qui pourtant tue ou handicape des dizaines de millions d’humains partout sur la planète.

Epidemiologie des morgellons, dispersion sur la planete

Dos d'un malade des morgellons

Des démangeaisons insupportables au point que les malades s’arrachent la peau, avec l’impression que quelque chose pousse à l’intérieur d’eux.

Et des fils sortent justement de leur peau.

Africain tirant des fils de sous sa peau

Ils sont 50 fois plus fins que des poils. Leur composition est la même que celle des fibres tissés par les avions.

C’est à dire des polymères, remplis de nanoparticules métalliques qui réfléchissent la lumière.
Ce qui explique tout.

Comparaison entre fils de la maladie des morgelons et des poils

La peau est un organe excréteur. Les quelques fibres avalés dans l’alimentation et les boissons, qui n’ont pas été évacués naturellement dans les cacas qui puent, glissent petit à petit entre les cellules, jusqu’à l’extérieur du corps.

Et comme ils contiennent du métal, c’est forcément insupportable à cause des réactions chimiques électriques qui perturbent les nerfs sans interruption. C’est pour ça que les malades s’arrachent la peau ou se suicident.

Peau a vif, maladie des morgelons

La médecine n’a pas de solutions, puisqu’elle n’a pas d’information. C’est un secret d’état. Un peu comme les vaccins qui tuent ou handicapent un vétéran de la guerre du Golfe sur trois.

Officiellement, (même si vous voyez les chemtrails de vos propres yeux) il n’existe pas de programme secret pour rajouter un système de tissage de fibres derrière tous les gros avions, pour faire écran entre le sol et le soleil. Pour renvoyer dans l’espace le plus possible de chaleur.

Des milliers de tonnes de produits cancérigènes, mutagènes, stérilisateurs, en nano-particules, ne sont officiellement pas répandus partout sur la planète dès que le ciel est dégagé.

Personne n’a envie de savoir qu’une grande partie de ses impôts, qu’une partie de l’argent de « la dette » sert à empoissonner l’air, l’eau, la terre, les animaux, sa famille, le monde entier…

Le sang coulerait à flot.
Les empoisonneurs seraient abattus sans procès. Ceux qui financent, ceux qui fabriquent, ceux qui installent, ceux qui réparent et entretiennent, ceux qui désinforment, les hauts fonctionnaires qui empoisonnent en secret la population qu’ils sont plutôt sensés protéger…

Le soleil est devenu blanc

Les choses sont un peu plus compliquées que ça.
Vu l’intensité des colères du soleil, je crois que ces pourritures d’empoisonneurs essaient de sauver des vies, mais avec de très mauvaises méthodes.

Cette année, début mars, avant 10 heures du matin, j’ai pris un sérieux coup de soleil pour avoir bricolé trois quarts d’heure dehors en tee-shirt sans manches, comme si j’avais passé une heure sous le soleil de midi en plein mois d’août.

Le soleil est devenu blanc. Il est impossible de le regarder.

Cet été, travailler un peu en plein air entre 10 et 17 heures était une souffrance pour la plupart des gens. Passer la tondeuse… ouch !!!

Le champ magnétique au-dessus de l’europe a déjà perdu 10 à 15% de sa puissance. C’est lui qui nous protège du soleil.
Qui nous protégeait du soleil.

Regardez les effets.
Nous sommes le 1er décembre, la végétation n’est pas entrée en veille.

Beaucoup de récoltes se font 20 jours plus tôt ou plus tard qu’il y a 20 ans.

… mais ça, c’est pour ici.

De l’autre côté de la planète, le froid est anormalement extrême et précoce.

En fait, ce n’est pas comme votre chambre, à chauffer tranquillement avec un radiateur, pour gagner quelques degrés, sans perturbation, sans tempêtes, sans orages, sans un souffle de vent…

A l’extérieur, à l’échelle de la planète, c’est la puissance de centaines de bombes atomiques qui se déplacent à chaque écart de fractions de degrés.
Si des milliers de tonnes de glace fondent, ou que des quantités d’eau colossales s’évaporent, l’eau transporte la chaleur ailleurs, puis crée des ouragans jamais vus, des tempêtes du siècle, des tsunamis, des crues diluviennes, etc…

Un réchauffement n’est pas immobile comme dans une chambre isolée de tout.
Dehors ça accentue considérablement toutes les conséquences des déplacements d’énergies à base de température : vent, pluie, grêle, neige…

Voilà pourquoi les cours d’eau débordent maintenant souvent en europe, et que ce n’est pas près de s’arranger.
Le soleil est devenu plus brûlant que ce que la terre peut supporter.

Vous croyez que c’est grave ? très très très grave ? qu’on ne peut rien contre le soleil ?
Que si votre maison a déjà été inondées deux fois ce mois ci, c’est que vous avez tout perdu ? Personne ne voudra acheter une maison tout le temps inondée. Vous êtes définitivement coincé à devoir tout le temps tout perdre ce qui vous reste.
Vous croyez ça ?

Bon, je vous rassure, ce n’est pas si flippant.

Les cours d’eau peuvent être creusés plus profondément pour augmenter très sensiblement le débit d’évacuation.

Des digues peuvent être renforcées, agrandies… comme l’ont toujours fait nos ancêtres.

Techniquement c’est possible, ça n’a rien de sorcier.

Non, le problème véritable est l’absence de volonté. Ceux qui nous pillent, nous empoisonnent, tuent nos entreprises, ont d’autres priorités : loger des centaines de milliers de roms, financer des mosquées, accueillir des millions de musulmans dont 80% ne travaillent pas, qu’il faut nourrir, loger, soigner, payer…

Si les cours d’eau ne sont pas curés, si les digues ne sont pas construites plus haut, c’est parce qu’il n’y a plus de budget. Les gaspillages politiques et l’immigration ultra-massive ont vidé les caisses.

Les français qui perdent tout à cause des inondations, c’est encore et toujours à cause des politiciens incompétents qui ne dirigent pas avec sagesse, et à cause des MILLIONS de musulmans qui nous ruinent.

Regardez les choses de façon globale. Tout est lié.

Un peu trop d’eau s’évapore en silence quelque part sur la planète, des tempêtes de grêle retombent ailleurs quelques jours plus tard.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr