Tag Archive for entrepreneur

Pourquoi ne pas entreprendre en France actuellement

Si vous avez l’idée d’entreprendre, pour gagner plus que quelques miettes avec un mini salaire maintenant imposable, et qui fait sauter beaucoup d’aides sociales, ou pour vous mettre à l’abri du chômage, pour varier vos revenus… normalement, vous auriez raison. C’est ce qu’il faut faire.
Mais actuellement en France, si vous créez une activité, vous êtes presque certain de faire faillite.

Grosso modo, en tant qu’indépendant, vous aurez plus de 80% de votre chiffre qui repart dans les poches percées de l’état. Et presque sans contrepartie.
Vous paierez plus que les salariés et aurez droit à énormément moins de choses.
Pas le droit d’être malade, pas le droit au chômage en cas de faillite, plus de vacances, 10 à 16 heures de travail quasiment tous les jours, même le dimanche et les jours fériés, et malgré ça, vous constaterez que vous perdez de l’argent.

Forcément, avec des marges réelles nettes totalement ridicules, vous ne ferez que vous endetter.
Vous supporterez tous les coûts, sans aides de l’état.
Votre commerce est cambriolé 50 fois en quelques années à cause de toutes ses merdes qui ont l’impunité (si si, 50 fois en France c’est possible), vous n’aurez aucune indemnité, plus aucune assurance ne voudra vous prendre en charge, vous ne pourrez pas revendre parce que personne n’en voudra, vous serez obligé d’investir encore et encore dans toujours plus de sécurité, blindage, caméras, télésurveillance… à votre charge évidemment, pour sauver quelques temps ce qui s’écroule.

Puis des frais d’avocats, de comptables,… le calcul des charges est tellement délirant et sans aucun rapport avec la réalité, sans écoute de la part des services de l’état, juste des menaces et des sanctions, même quand vous êtes de très bonne foi, comme pour les radars automatiques.

Tenez, un site exceptionnel, riche en témoignages sur le sujet :
www.sauvonsnosentreprises.fr

… Ha tiens… l’article publié dessus aujourd’hui fait encore froid dans le dos.
Remarquez que l’auteur est en faillite à cause des services de l’état (comme des dizaines de milliers d’autres), depuis 2008. Donc c’est la preuve que les réclamations gentilles ou légales pour obtenir réparation devant un système injuste et verrouillé, sont presque totalement inutiles.
Dans un autre article, il est question de ne jamais répondre au RSI, vu que ça ne sert à rien, et de systématiquement laisser pourrir jusqu’à passer devant un juge, après plus d’un an d’emmerdes et de menaces.
Les centres d’appel ne servent à rien. Ils n’ont pas réellement accès aux dossiers des réclamations. C’est apparemment une arnaque montée avec l’argent des cotisants.

… ça ne donne vraiment pas envie.

En plus de ça, les défauts de paiements sont en pleine explosion.
Vous allez devoir payer payer payer des huissiers et des services de recouvrement, pour beaucoup de factures qui malgré tout ne seront pas payées.
Quand il n’y a pas un sou, que c’est le chômage, qu’il n’y a pas d’indemnité ou trop peu, et pratiquement que des dettes, il n’y aura pas d’argent qui sortira comme d’un coup de baguette magique sur le cul d’un lapin, faut pas rêver.

Donc, vous ne serez pas payés, et vous aurez en plus les frais de recouvrement à votre charge, pour alourdir vos dépenses.

Rajoutez tous les nouveaux impôts, la TVA encore augmentée, déjà que les entreprises ne s’en sortaient plus et coulaient par dizaines de milliers chaque mois de l’année dernière,
puis les centaines de milliers d’envahisseurs qui volent notre travail sur notre sol, sans payer de charges sociales, enfin si, dans leur pays d’origine, 30% moins cher, en donnant une concurrence très déloyale aux artisans et entrepreneurs français.

C’est triste à dire, mais si vous avez une bonne idée, il ne faut pas vous lancer maintenant.

Il vaut mieux tout laisser pourrir actuellement.

N’injectez plus de sous dans le gouffre financier qu’est l’état.

Vous savez que vous n’avez pas le droit de parler de l’illégitimité des 240 impôts, qui servent à françois pour aller envoyer nos hommes se faire massacrer en afrique, ou pour soutenir les islamistes syriens, pour qu´ayrault ouvre des usines renault dans les pays arabes pour concurrencer nos propres usines sur notre sol, pour que montebourg fasse pareil avec les emplois par téléphone, délocalisés au maroc,
pour régulariser des « sans papiers », c’est le nom des intrus qui nous envahissent en violant volontairement nos lois et qui sont récompensés par le gouvernement au lieu d’être expulsés comme des merdes qui violent volontairement nos lois,
etc etc…

Vous n’avez aucun droit de regard ou de réponse, de véto pour toutes les utilisations aberrantes ou criminelles de vos impôts, mais vous n’avez pas le droit de refuser de les payer sans aller en prison ou avoir des amendes délirantes.
Par contre, vous pouvez choisir de ne pas gagner beaucoup d’argent, pour ne pas cotiser un seul centime, pour des politiques que vous désapprouvez totalement. Un moyen de faire la grève des impôts légalement, juste en gagnant moins.

Hop, plus un seul centime pour les élus marieurs de francs-maçons pédés du cul !

Hop, plus un seul centime pour arroser tous ces millions d’étrangers qu’on nous oblige à loger, en fermant nos gueules parce que c’est raciste, sinon les associations antiblanches subventionnées vont vous faire les poches et vous saigner à blanc.

Hop, plus un seul centime pour le salaire des « juges » qui osent donner seulement du sursis à des multirécidivistes, et sur lesquels le peuple n’a aucun pouvoir légal pour faire cesser cette complicité envers les criminels.

Et puis franchement, ça vous plairait que les tordus du gouvernement prétendent que c’est grâce à leurs efforts de destruction de toute l’économie du pays, que des emplois sont créés ?

Moi non.

Ca me plait de les voir se vautrer.

Ne vous faites pas d’illusion, je n’ai pas l’intention de perdre du temps ou des efforts à sauver ce qui ne peut plus l’être.

C’est comme quand on est pauvre avec une veille voiture toute pourrie qui tient debout avec du scotch, qui tombe en panne toutes les semaines, qui consomme 8 fois trop, qui ne permet de rien faire, on ne peut prévoir des déplacements hors de la ville, on dépense tout le peu qu’on a en garage, en additifs pour l’essence pour passer le contrôle technique en ayant l’air de moins polluer, tout ça…
Et quand enfin un jour elle est irréparable, qu’on est obligé de la changer, on s’aperçoit dès le mois suivant qu’on a tout le temps de la monnaie dans les poches, maintenant qu’on ne passe plus par la pompe deux fois par semaine.
Et trois mois plus tard, on recommence enfin à mettre quelques sous de côté…

(Tiens, ça ressemble à une histoire vraie, ça, hmmmm… j’ai eu trois ou quatre renault dans ma vie, j’était tout le temps obligé de les réparer. Toutes. Et seulement les renault. Donc je n’en achèterai plus jamais).

La meilleure chose à faire pour tous, donc aussi vous-mêmes, et de ne pas entreprendre pour le moment.

Attendez que le système s’effondre.
Il est déjà en train d’agoniser. Les budgets sont très largement déficitaires et monstrueusement dépassés.

Le bricolage économique socialiste donne les effets que les personnes avec un cerveau qui fonctionne avaient prévus.

Par contre, après l’effondrement, il ne faudra plus laisser gentiment aux manettes les bons à rien qui ont tout détruit et qui ont insisté pendant des années sans corriger le tir.
Il va falloir leur botter le cul pour leur enlever définitivement les responsabilités, et mettre à leur place des personnes enfin compétentes.

Bon, ceci dit, vous pouvez déjà commencer à entreprendre, mais sans vraiment commencer : Pas d’argent, pas de paiement.

Juste préparer le terrain pour l’après hollande, moscovisi, montebourg, cahuzac,…

Créer des entreprises demande énormément de temps au démarrage.

Ce temps, prenez-le sans vous mettre la pression. Sans avoir besoin de gagner 10 fois plus que ce dont vous auriez besoin pour vivre, juste pour pouvoir payer toutes les charges à l’état français.

Tenez, regardez, moi par exemple, je lance en même temps une dizaine de sites internet, qui pour le moment tournent à perte. Vous voyez beaucoup de publicités ici ?

J’ai planté mes graines, elles grandissent tranquillement. Bientôt j’aurai une forêt magnifique qui ne m’aura presque rien coûté (entre 12 et 80 euros d’hébergement par an selon les options, par site, avec le nom de domaine inclu).
Plus les pages web sont anciennes, plus elles gagnent des places dans les classements des moteurs de recherches. Quand il sera possible de faire du chiffre sans que l’état me vole 80% pour loger des voleurs roms et des djihadistes arabes, je serai prêt. J’aurai gratuitement en permanence autant de visibilité que ceux qui dépensent des dizaines de milliers d’euros en campagnes de pub momentanées.

… et sans la couleur différente qui indique aux gens qu’il s’agit d’un site qui à payé pour être sur les premières pages de résultats, au lieu de la couleur normale qui donne confiance. Celle qui indique d’être là parce qu’il a gagné les places de classement en donnant vraiment les réponses que les gens cherchaient.

Pour bien faire les choses il faut souvent de la patience.

Je suis d’accord avec l’idée de devoir payer des impôts, mais plus à ce niveau, et surtout pas pour faire des choses qui me révoltent ou nuisent à mon peuple.

Et si la situation ne s’améliore pas à la fin de l’année, je créerai légalement une société en Irlande pour profiter des 0% de charges sur les droits d’auteur. Travailler sur internet peut se faire n’importe où.

L’année dernière j’ai voulu démarrer une mini-pépinière bio, mais avec la météo catastrophique ça a été un désastre. Ca semblait un bon plan. Quelques centimes de graines et terreau pour une marge énorme.

Cette année j’ai bien envie de retenter en investissant encore moins que l’année dernière, juste pour avoir par exemple un étal à 8 euros les 7 mètres linéaires sur un marché, des pots magnifiques à vendre un weekend avant la fête des mères et celles des pères.
Du cash d’un coup, en peu de temps. (Si la météo ne détruit pas tout encore une fois).

Avoir des plants de plein d’espèces permet aussi de troquer sans passer par l’argent et les impôts.

Pareil pour mes projets de commerce en énergie libre. Pour le moment j’étudie mon marché, je prends des contacts, j’accumule les idées, je parle à des scientifiques, je modifie les plans, je prépare mes pages web commerciales… sans faire rentrer un seul centime pour le moment, sans mettre la main dans un rouage qui m’obligera à travailler pour payer des charges délirantes, à devenir un esclave du système.
Je prépare le terrain pour l’après.

L’effondrement est pour dans pas longtemps. Vous avez des yeux. Vous pouvez voir par vous-mêmes que plus rien ne marche, et que les gens ont l’envie, le besoin, vital, de tout changer.

SI vous comptiez vous lancer bientôt, n’investissez pas beaucoup. Evitez de vous mettre des chaines autour du cou pour le moment.
Préférez la légèreté.
Etudiez tranquillement le marché, les chiffres, tapez des mots clés dans les moteurs de recherches pour avoir de nouvelles pistes, pour améliorer votre projet.
Commencez à en parler autour de vous à des personnes compétentes, complémentaires. Préparez-vous à être entouré, pour quand vous vous lancerez.

Jouez la prudence et la lenteur pour le moment.

Je connais un éleveur de chien qui a 14 chiots sur les bras et qui n’arrive pas à les écouler. 14 chiots, ça bouffe, et ça coûte très cher en vétérinaire. Même les magasins n’en vendent plus. Le marché s’est effondré avec les monstrueuses augmentations d’impôts de la fin de l’année.
C’est toute l’économie qui est en panne, presque tous les domaines.

C’est pas le moment pour vous lancer comme dans l’ancien système, en investissant, déclarant, en tout faisant à fond.

Prenez le temps. Parlez. Prenez des contacts.
Plantez quelques graines, plantez quelques idées dans les esprits, laissez murir, sans vous investir beaucoup.
Ce n’est pas du temps perdu.

Tout s’effondre. Tout meurt.

C’est un peu comme semer des tomates en plein air en octobre. Du gaspillage. Ca ne sert à rien. On attend quelques mois.

Quand il sera temps, vous maitriserez encore plus votre sujet.

Le temps est à la prudence.

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

100% de taxes sur les revenus

Exécutions collectives au bout d'une corde en iran, sur la place publique. Une justice imptoyable et expéditive.

Comment voulez-vous que le chômage baisse, que des gens entreprennent, si en France, les politiciens leur volent tout ?

Ceux qui ne travaillent pas, ceux qui vivent du RSA gagnent maintenant plus que 8000 français « riches ».
En étant taxés à 100% donc en gagnant moins que des clochards et qui n’ont droit à rien, le terme « riche » ne correspond plus du tout à la réalité. Ca ressemble beaucoup plus à un hurlement d’injures d’une foule de cons en train de lyncher des boucs émissaires victimes de pourris.

La fuite des capitaux à l’étranger est actuellement la seule solution possible.

Une bonne page sur le sujet : 100% taxé.

 

Passer de consommateur à producteur

Passer de consommateur à producteur.

Maintenant que le pouvoir d’achat s’effondre pour un peu toutes les classes sociales, il faut sans tarder reconsidérer au moins ces 3 points :

– réduire ses dépenses non-essentielles,
– avoir plus de revenus,
– diversifier ses revenus pour ne pas craindre la perte d’un d’entre eux.

Réduire ses dépenses est le plus simple. Par exemple, avez-vous vraiment besoin de deux forfaits de téléphone à 40 euros dans la famille ?
Des petites sommes économisées tous les mois sur le gaspillage vont donner une petite rivière sur la durée.

Pour ce qui est de gagner plus, regardez une évidence :

Les gens achètent ce dont ils ont besoin.
Ils dépensent leur argent pour ça.
Ceux qui produisent les choses dont ils ont besoin prennent leur argent.

En cas de pénurie, les producteurs ont une bien meilleure place que les consommateurs.

Prenez un papier et posez à plat vos compétences.

Attention ! ne vous limitez pas à ce qui pouvait vous permettre de mendier un emploi dans l’ancien monde qui s’écroule, avec 5 millions d’inactifs, 300 candidatures le jour même pour le même poste, etc.

Ecrivez-tout ce que vous savez faire mieux que beaucoup de gens, ou ce qui vous passionne, vos expériences particulières…
Par exemple :

– Je sais réparer 99% de toutes les pannes des PC,
– J’adore le jardinage,
– Je connais une quarantaine de boxes et d’arts martiaux,
– En tant que soldat j’ai vu un pays anéanti par l’épuration ethnique,

Tout ce que vous savez bien faire, vos compétences rares, rajoutez les sans tarder sur votre CV, c’est aussi important que d’avoir un permis B et un véhicule.
Dans une période de licenciements massifs, quelqu’un qui a les compétences de plusieurs personnes peut être une énorme économie d’argent pour une entreprise.
Par exemple, un agent de sécurité qui est très à l’aise avec les ordinateurs peut occuper pour un seul salaire, deux emplois dans la même société, en fonction des besoins et des plannings.

Je sais de quoi je parle. Un employeur m’a contacté plus d’un an après que je lui ai envoyé mon CV. Il l’avait mis de côté.
Mes compétences en informatique l’intéressaient pour cumuler deux emplois sur les mêmes heures. Le remplacement à ce poste n’a duré que quelques mois, mais finalement je suis resté 5 ans dans la même entreprise, grâce à aux lignes en plus sur mon CV au sujet de mes loisirs et passions.

Mais ne vous contentez pas de penser que ça peut vous permettre de travailler pour quelqu’un.
Travailler pour vous-même, sans partager la marge est une chose à envisager.

Sans forcément tout plaquer. Mais pour avoir plus d’aisance, plus de sécurité. Ne pas dépendre que d’une seule source de revenus.

Oubliez toutes les choses qui marchaient dans l’ancien système.
Par exemple, gagner seulement quelques centimes, sur une très grande quantité de produits.
Avec le prix de l’essence pour le transport, le coût de chaque heure de salaire, la concurrence déloyale de l’étranger, la baisse du pouvoir d’achat qui réduit le nombre d’acheteur, ça ne marche plus du tout.

Pensez à des activités qui rapportent des dizaines d’euros pour chaque euro investi, où l’investissement est de préférence très minime. Sans avoir à faire énormément de route avec un pétrole hors de prix, avec un moteur qui gaspille 600 heures par an en étant immobile dans les embouteillages.

 

Je vous donne un exemple sur un cas concret, pour commencer à saisir les valeurs générales, mais c’est à vous de l’adapter aux domaines que vous connaissez.

Si pour vous-même, vous allez faire pousser 30 plants de tomate,
que le sachet de 300 graines vous coûte 1,40 euros,
un petit sac de terreau à semis, deux gros sacs de terreau ordinaire, pour 10 euros,
déjà, 1. pendant plusieurs mois vous économiserez une très belle somme sur votre nourriture.

2. Si vous produisez trop, vous pouvez faire des conserves pour plus tard.
3. Vous pouvez même troquer pour obtenir sans argent d’autres choses.

Ou 4. vous pouvez vendre un peu de votre production.
Déclarer vos ventes, payer des impôts, des charges, faire des tonnes de paperasse, pffff…

Bon, dans ce cas précis, faire tout ça vaut la peine.
Il ne faut pas vendre quelques fruits, pour quelques euros, mais vendre des plants.
Dans une jardinerie, un beau jeune plant de tomate coûte à peu près 15 euros. En vendre seulement deux rembourse tous les frais. Dès le troisième, pour les dizaines qui sont sur l’étagère, c’est du bénéfice net.

La marge est tellement colossale que ça vaut le coup d’investir quelques petits billets dans deux sacs de terreau de plus et de très jolis pots en plastique.
Dès le premier sachet de graine, si ça se passe bien, vous pouvez déjà gagner des centaines d’euros.

Les petits paysans plein de bonnes idées, de bonnes intentions, qui se lancent à fond dans le bio, fiers de leurs produits, qui se cassent le dos 16 heures par jours à creuser la terre pour commencer un an et demi plus tard à se verser un salaire merdique de 500 euros n’ont rien compris.
On ne vit pas avec de belles intentions pour la planète, sans argent pour sa famille, quand tout s’effondre.

Travailler le moins possible pour gagner de beaux billets, c’est mieux.

Quitte à faire pousser des tomates pour soi-même, autant en planter d’entrée 4 fois plus. Le temps de travail sera sensiblement le même. Juste quelques heures de plus.
Quand on le fait dans son jardin, on n’a pas les mêmes charges salariales que les entreprises.

Pour une petite activité saisonnière en auto-entrepreneur, par exemple, c’est des rentrées d’argents en plus, pour très peu d’heures.

Investir dans des outils de production qui vont vous rapporter bien plus est aussi possible pour les très petits budgets, si vous utilisez votre tête.

Pensez-y pour les domaines où vous êtes bons.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr