Tag Archive for économique

Couper du bois plus facilement

On est des millions à en avoir plus que marre des « lois » complètement stupides de ce gouvernement de clowns nuisibles. Leur interdiction de se chauffer au bois, c’est inacceptable.

Donc, puisque on n’est pas près de s’arrêter de couper du bois, voici quelques vidéos qui devraient vous donner des idées pour vous simplifier la vie : moins d’efforts, énormément moins de temps investi, plus de confort, des économies…
mieux que toutes les taxes écologiques réunies imposées par les politiciens, qui ne nous apportent absolument rien, juste plus de dépenses.

Mieux que les chevalets en X, voici un petit bricolage très facile, qui peut être fait en moins de deux heures, même avec du bois de palettes récupérées gratuitement aux bords des routes. Ca va très vite puisque les bûches sont coupées 10 par 10 :

Le même principe avec d’autres matériaux :

Là vous voyez que celui qui coupe ne se penche que quelques secondes, ce qui est beaucoup moins usant pour le dos.
Mais mettre le support de bois 15 centimètres plus haut aurait permis de ne jamais avoir besoin de se plier le dos.

Sur la prochaine vidéo vous allez voir un bricolage extraordinaire. On ne manipule pas la tronçonneuse, on ne porte pas son poids, on limite considérablement la fatigue et les risques de maladresse.
Elle est fixée sur un support très solide. La gâchette est reliée à un système simple qui lance le moteur quand une bûche est en place.
Et surtout, il n’y a pas de corvée de ramassage de bois, pas besoin de se baisser des dizaines de fois, puisque tout tombe directement dans une brouette.
C’est fantastique !


Je pensais que c’était ce qu’il y a de mieux, jusqu’à ce que je vois un peu partout sur internet depuis quelques jours cette vidéo :

Une bétonnière recyclée très intelligemment.

On évite tous les problèmes des tronçonneuses, comme par exemple la chaine qui saute, qui fait qu’on passe plus de temps à retendre qu’à travailler.

Pour ceux qui n’ont pas de moyens ou pour ceux qui aiment utiliser une grosse hache pour éclater plein de trucs,
ou qui ont besoin de se défouler parce qu’ils en ont marre de ces putains de socialistes toujours en train de nous casser les couilles et qui méritent des coups de hache dans toutes leurs putains de sales gueules de gros cons, il y a cette méthode pour fendre rapidement des bûches avec un pneu :

Avec les bons gestes, un peu de savoir faire, ou quelques astuces, on voit qu’il n’est pas nécessaire de claquer 3000 euros de fioul pour se chauffer.

Le bûcheron de la vidéo suivante utilise un peu le même principe que le pneu (garder les morceaux à la même place comme une bûche entière) mais avec un système très léger et adaptable de chaine avec un élastique puissant.
Avec deux sandows ordinaires on arrive au même résultat :

Pour le moment je ne retrouve pas la vidéo qui montre comment éclater des bûches en quelques secondes en utilisant le côté plat de la hache, alors je vais vous montrer ce que ça donne pour presque tout le monde qui ne connait pas le principe :

Pour travailler très vite, l’astuce est de ne pas perdre du temps à décrocher la hache à chaque fois. Ce qui est aussi de la fatigue. Et moins d’efficacité, puisque on retient les coups pour ne pas enfoncer trop profondément et ne plus pouvoir retirer la hache.
Donc c’est justement le contraire qu’il faut faire : Taper comme un gros bourrin, que la hache soit solidement coincée dans la bûche. Woui woui.
Et là, plutôt que de la retirer, on soulève la hache avec la bûche coincée, on retourne la hache pour frapper avec le côté plat sur un support dur, la buche au-dessus.
Au choc, le poids de la bûche l’entraine encore plus profondément et la fait éclater.

C’est plutôt pour les hommes un peu sportifs, puisque on ajoute le poids de la bûche à celui de la hache, mais ça permet de fendre en quelques secondes.

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 

Des pots à semis 15 à 30 fois moins chers

Semer dans des verres en plastique

Vous avez certainement vous aussi remarqué le prix complètement délirant des pots à semis. Même si j’étais riche je n’en achèterais pas, parce que c’est très clairement de l’argent très mal utilisé, gaspillé.

Les graines se fichent totalement de l’aspect des pots dans lesquels elles poussent.
Il suffit que ce soit la bonne taille pour l’espèce, que ce soit le bon moment pour planter donc que la température soit bonne, et qu’il y ait de l’humidité.

Pas la peine de dépenser une fortune dans des pots en matières biodégradables de très hautes technologies en plastique soit-disant bio, où que les feignants peuvent mettre en terre sans dépoter, ou des godets super décoratifs hors de prix…

La vérité, c’est ça :

Réutiliser ses emballages alimentaires au lieu de les jeter, pour y faire pousser de la nourriture gratuite

Des boites de croissants, de gâteaux, des barquettes de fruits et légumes, des barquettes de viande…

Les graines poussent dans n’importe quoi, quand c’est la bonne saison. C’est presque seulement une question de température et d’humidité.

Semis de courgettes dans une barquette de viande hachée sauvée quelques mois de la poubelle

Il suffit de faire quelques gros trous pour laisser sortir le trop plein d’eau qui ferait pourrir les plantes.

J’ai déjà commencé à vous montrer comment faire dans quelques articles :

… mais aujourd’hui on va viser le niveau bien au dessus, et toujours presque sans rien dépenser en utilisant de simples gobelets jetables, premiers prix, très légèrement modifiés.

Les avantages sont les suivants :

  • Chaque graine a son propre pot.
    Les manipulations, le repiquage, tout devient simple et rapide.
    Puis les échanges, les cadeaux, sont énormément facilités. On attrape un verre, on écrit dessus la variété, la date de semis, et c’est déjà prêt.
  • Le fond blanc est pratique pour écrire.
  • Ca ne prend pas de place. On peut en mettre 30 d’un coup dans une seule cagette (recyclée et gratuite aussi).
    La cagette empêche les pots de se renverser au moindre courant d’air. Celles en plastique ne craignent pas l’humidité, on peut arroser rapidement comme un bourrin en deux coups d’arrosoir.
  • La taille est suffisante pour faire pousser même des plantes qui grandissent très vite (courges, melons…) et permet de ne pas être obligé de repiquer ses plants de tomates avant au moins un mois et demi. Le gain de temps est colossal.
  • Les plusieurs centimètres de terre gardent assez bien l’humidité. Les semis supporteront une journée d’absence sans pouvoir les arroser, si cet été la canicule frappe encore.

Que des avantages, donc.

Les plus fauchés, ou les plus radins-malins, ou les plus écolos, peuvent réutiliser les gobelets qui ont déjà servi pour boire, donc là, ça devient gratuit.

Il suffit de faire quelques gros trous pour l’évacuation du trop plein d’eau, pour éviter de noyer les plantes, de faire pourrir les racines, de risquer la fonte des semis à cause d’un excès d’humidité qui favoriserait les champignons…

Les simples coups de cuter ne sont pas suffisants. Lorsqu’on met la terre, ou le terreau, ou la tourbe, le pot se remet en position et referme les trous. Donc l’eau stagne.

Il ne faut pas se contenter d’entailles, il faut vraiment enlever un morceau. Ou deux, ou trois c’est mieux.

Utiliser des objets coupants, en tournant, sur des gobelets fins qui se tordent tout le temps, ce n’est ni pratique, ni rapide, ni sécuritaire.

Je préfère utiliser un simple fer à souder.
C’est un achat qui vaut le coup. On dirait que ces appareils sont increvables. Le mien est un premier prix acheté il y a presque 30 ans et qui fonctionne toujours. Vu le prix très excessif des godets à semis, dès la deuxième utilisation vous commencerez à faire du bénéfice.

100 verres en plastique, ça part très très vite. Si vous trouvez des lots encore moins chers par 300, 500 ou 1000, c’est un bon achat.

Fabriquer des pots à semances avec des verre en plastique premier prix

100 gobelets premier prix pour 99 centimes d’euros.

Un fer à souder peut faire très mal. Normalement c’est prévu pour rendre liquide du métal.
En effleurant à peine la peau, la blessure est très vite profonde et très anormalement douloureuse pour une petite brûlure.

Un petit bol d’eau fraiche à côté, quand vous utilisez un fer à souder est une précaution agréable.

Faire des soudures précises avec des gros gants, pour moi c’est impossible, mais j’ai deux mains gauches. (Et je crois ne pas être le seul).

Faire énormément de manipulations de petits gobelets fins avec des gants, je n’y arrive pas non plus.

… donc, pour moi, le petit bol d’eau froide à côté, c’est une précaution que je ne risque plus d’oublier, vu comme ça fait mal.

Fixer un fer à souder pour simplifier le travail

En fixant le manche du fer à souder sur un support stable, on évite de trop bouger avec, c’est bien pour les maladroits. J’ai utilisé un simple étau.

L’autre énorme avantage est que les deux mains restent libres pour travailler, donc tout va très vite.

Le temps de trois musiques à la radio pour un petit sac de 100 verres, en prenant mon temps.

 

A l’extérieur c’est beaucoup mieux, à cause de l’odeur du plastique brûlé.

C’est mieux de le faire un jour sans un souffle de vent, pour éviter de prendre la fumée dans les yeux.

C’est super simple, rapide, facile ET extrêmement économique. Au minimum 15 fois moins cher que des pots à semis achetés en jardinerie.

 

Semer dans des verres en plastique

La première fois j’avais fait plein d’erreurs qui m’ont appris comment mettre en place des choses qui marchent. C’est tout l’intérêt de commencer bien avant l’effondrement complet de l’euro et de l’économie française, tant qu’on a encore le temps de se tromper en apprenant.
Quand il n’y aura plus d’argent qui circule, échouer va avoir des conséquences pénibles.

Commencer à petite échelle permet d’avoir déjà des fruits et légumes en qualité bio ou des variétés anciennes pour 50 à 700 fois moins chers que dans les magasins.

Ensuite, partout où les crises sont graves (effondrement économique, guerre, catastrophes naturelles…), parmi ceux qui s’en sortent le mieux se trouvent ceux qui savent faire pousser de la nourriture.
Tout le monde a besoin de manger.

Savoir faire pousser des graines, pour le moment vous pouvez penser que ça fait plouc ou gros bouseux, mais c’est quelque chose de simple à faire, qui permet de nourrir sa famille, même après une longue période de chômage, ou quand toute l’économie du pays casse.

C’est tellement simple et rapide, qu’on peut en faire une source de revenus saisonniers, sans avoir à mendier un boulot alors que le chômage explose.

 

N'importe quel emballage peut servir

A partir d’une poignée de graines et de terreau, on peut faire pousser presque n’importe quoi n’importe où.
Au départ ça pousse tout seul. C’est juste une question de température et d’humidité.

Ensuite, sur la durée ça se complique un peu.

Si dès le départ vous plantez dans un pot de taille adaptée à l’espèce, vous n’aurez pas de travail supplémentaire obligatoire. Dès que la graine est enfoncée dans la terre, elle peut rester bien plus d’un mois sans avoir à replanter dans un pot plus grand.

Si la couche de terre n'est pas assez épaisse, elle va sécher trop vite et les plantes vont mourir

Une minute à perdre… hop!, un fond de boite de biscuits vide en instance de poubelle, 10 graines, et => 9 plants de melons charentais une semaine plus tard, => 3 kilos de melons gratuits pendant l’été.

On peut faire pousser dans un seul centimètre de terre, mais la réserve d’humidité est inexistante. Tout peut mourir en une seule journée.

Plusieurs centimètres sont vraiment préférables.

Une bonne quantité de terre autour de chaque graine, une bonne réserve d’humidité

Si on ne plante que quelques graines, écrire au marqueur sur quelques gobelets va très vite.

Melons charentais plantés dans des verres en plastique, rangés dans une cagette empillable en plastique aussi

Par contre, écrire sur 500 gobelets prendrait des millions d’années.

Accrocher une seule grosse étiquette à une cagette prend moins d’une minute pour 30 à 40 pots pour les plus grosses cagettes.

Si on n’écrit pas sur les gobelets, on peut les réutiliser sans problème deux ans, pour plein de plantes différentes.

Elles sont empilables avec des petits plots parfaitement emboitables. On peut en superposer un bon nombre (tant que les pousses sont petites) pour faire pousser des centaines de graines en même temps sur une minuscule surface au sol.

C’est un énorme avantage pour planter chez vous dans le coin d’une pièce, près d’une fenêtre, en hiver ou au début du printemps, si vous n’avez pas de serre.

Et on peut déplacer une grande quantité de graines en un seul voyage.

J’adore. C’est trop pratique.

En plus elles sont gratuites. On en trouve presque tous les soirs devant les magasins, à la fermeture des commerces de vente de fruits et légumes.

Pour certaines plantes qui poussent très très très très vite, il est intéressant de planter des graines directement dans des pots d’environ un litre (bouteilles en plastique, brique de lait…).
C’est le sujet d’un prochain article.

A suivre, donc…

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Les avantages de la pierre d’alun

La pierre d’alun est un déodorant naturel traditionnel, écologique, non toxique, non cancérigène, et hyper économique.

Que du bonheur.

Au départ je disais autour de moi que ce n’était pas pour les hommes. On transpire trop et plus fort. L’odeur vient quand même. Pour les femmes par contre, c’est très largement suffisant.

En fait, c’est seulement parce que je l’utilisais mal. Ce n’est pas comme avec un déodorant chimique cancérigène, ou il suffit de deux allers retours sur la peau.
Avec la pierre d’alun, il vaut mieux faire une dizaine d’allers retours. Ca ne prend même pas 2 secondes de plus par aisselle.

Et comme je ne crois que ce que je vois, je viens de passer trois jours sans me doucher pour vérifier l’efficacité, même quand on passe trois heures à couper du bois.
Pas d’odeur. Test superbement réussi.

… Bon, maintenant à la douche.

Pas d'odeur, déodorant efficace

Pour utiliser la pierre d’alun, il suffit de la mouiller et de la faire glisser sur la peau plusieurs fois.

Une seule pierre dure autant qu’une douzaine de déodorants toxiques du commerce. C’est extrêmement économique.

En plus c’est très peu encombrant. Pour les nomades, pour les voyageurs, pour les urgences, pour le sac toujours prêt pour les weekends improvisés en amoureux, c’est vraiment un produit très intéressant.

Un produit déodorant naturel très économique et efficace

Et sans parfum ajouté. On peut la prêter à ses nanas ou emprunter les leurs. La peau garde son odeur naturelle, hmmmmmmmm…

Pas d'odeur, déodorant efficace

L’alun est une sorte d’antibiotique naturel, fongicide, exterminateur de micro-bébêtes.
Sans développement des bactéries, pas de mauvaises odeurs.

Au sujet de la toxicité, l’alun est trop gros pour traverser la peau.
Contrairement aux poisons de l’industrie qui traversent la peau fine des aisselles et augmentent le nombre des cancers féminins.

Du poison en bâtonet, en spray, en bombe, en gel, cancérigène, mutagène, toxique, chimique, dangereux

Très important : la pierre doit être naturelle.

Comme pour tout ce qui est beau, bien, pur, naturel, comme pour les brevets sur les graines, et tout et tout, l’industrie a profité de l’image d’une bonne chose pour faire ses pires coups tordus, pour gagner de l’argent sur le dos des clients, en mettant en danger les consommateurs.

Les pierres non naturelles sont des résidus d’une industrie extrêmement polluante et cancérigène, le traitement des tissus, et du nylon.

Préférer les produits d'hygiène sains et naturels

A première vue c’est la même chose, le même aspect. Chimiquement ça semble contenir les mêmes éléments, à première vue.

Le caprolactame est irritant et toxique par ingestion, inhalation, ou absorption à travers la peau. Comment son sous-produit recyclé peut-il se retrouver dans des cosmétiques et déodorants ? uniquement pour l’appât du gain, non ? Pour se débarrasser d’un polluant sans payer, tout en gagnant de l’argent avec, peu importe les conséquences sur les gens.

Les déodorants chimiques qui se vantent d’utiliser de la pierre d’alun dans les pubs utilisent le plus souvent ces fausses pierres d’alun, fabriquées à partir de résidus chimiques polluants.

Cette forme traverse la peau par contre. C’est un irritant toxique.

Bien entendu, comme pour tout, on ne peut pas compter sur nos politiciens pour nous informer, nous protéger, interdire les produits dangereux sur notre territoire, les importations toxiques, les fraudes et tromperies sur les marchandises.

Le nuage de Tchernobyl n’a pas traversé nos frontières d’après ces criminels dont beaucoup sont encore au pouvoir. C’était pas la peine d’alerter la population pour prendre immédiatement des pastilles d’iode. Si les cancers de la thyroïde ont doublés depuis, ce n’est qu’une pure coïncidence.

Donc… n’achetez qu’une pierre naturelle et évitez tout ce qui contient de l’alun chimique.

Il est question de santé. Ce n’est pas un jeu.

Allez rendre visite à quelqu’un que vous aimez qui est dans un mouroir dans un service d’oncologie, au bout d’un long couloir rempli de portes derrière lesquelles des gens sont en train de douloureusement crever, et vous aurez une autre vision des risques acceptables et des quotas de polluants autorisés par bruxelles.

Donc voilà ce que j’utilise personnellement :

Une pierre NATURELLE.

Bloc naturel d’alunite

 

Les propriétés antibactériennes, fongicides, désinfectantes, peuvent aussi servir pour soigner les petits bobos.

Vous avez utilisé la douche collective du boulot et depuis un pied vous gratte et est tout rouge ?

Vous n’avez pas beaucoup de sous ? vous ne pouvez pas vous permettre d’aller chez un médecin pour une rougeur et des démangeaisons. La pierre d’alun naturelle est parfois prescrite par des médecins pour des mycoses, sur les gens qui ne supportent rien. C’est bon à savoir.

Dans ce contexte d’effondrement économique, alors qu’un(e) français(e) sur trois n’a plus les moyens d’avoir une mutuelle, que pour les français de souche tous les médicaments sont payants, même ceux sensés être totalement pris en charge, ça vaut le coup d’essayer. Si au bout de quelques jours il n’y a pas d’amélioration visible, c’est que vous avez besoin de l’aide d’un professionnel de santé.

Les petits boutons d’acnés peuvent être désinfectés à la pierre d’alun. Toutes les petites rougeurs, les irritations…

Tapette

Mâle

Les eunuques qui se rasent au lieu de mettre en valeur leur virilité peuvent aussi s’en servir pour assainir les petites égratignures du rasoir, comme des chochottes qui ont bobo.

… ça peut aussi servir à ça, mais en réalité, l’utiliser après le rasage n’est pas une très bonne idée.
L’aluminium est toxique s’il passe dans le sang. En mettre sur une peau écorchée ou régulièrement sur des petites plaies, ce n’est pas malin.
Juste pour un dépannage de temps en temps, ok, mais pas pour un usage quotidien après le rasage. Pour ça, il vaut mieux préférer un autre produit.

Donc pensez-y aussi pour l’épilation des jambes, et du slip.

 

La pierre d'alun s'utilise aussi contre les coupures du rasoir

Si on a bien compris qu’il ne faut utiliser que des pierres naturelles et que le produit doit rester à l’extérieur du corps, la pierre d’alun devient un produit d’hygiène particulièrement intéressant.

C’est un déodorant efficace, vraiment pas cher à l’usage, et polyvalent puisqu’il sert aussi pour des petits soins de la peau.

Si on ne les soutient plus, les gouvernants, les banques, les multinationales inhumaines vont s'effondrer

… et pour moi s’ajoute la valeur idéologique et politique.

Ne plus acheter cher des marchandises empoisonnées qui créent énormément de pollution à la fabrication, à l’emballage, au transport, à la destruction des flacons vides,… en payant énormément de taxes à ce gouvernement qui nous nuit.

Leur dette n’est pas la mienne. Ils n’ont pas eu besoin de moi pour la créer. Ils ont juste eu besoin de magouiller entre eux pour nous plumer de milliers de milliards.

Je ne leur dois rien.
Je n’ai aucune obligation envers ces pourris.

Ils méritent d’être punis.

En n’achetant pas leurs merdes, leurs usines nocives produiront en dessous du seuil de rentabilité, donc ils vont perdre de l’argent et devront fermer.

Je préfère mettre de l’argent dans des achats écolo-responsables, des entreprises honnêtes basées sur le développement durable, les choses justes, morales, les solutions où tout le monde est gagnant.

Il suffit d’être assez nombreux à ne plus acheter pour qu’ils n’en vendent plus.

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr