Tag Archive for culture

Deuxième soleil et adaptation du potager de survie

Le « deuxième soleil » n’est plus caché derrière le nôtre.
Il a beaucoup avancé ces derniers mois. Maintenant il se détache de plus en plus clairement.

.

« Une comète grosse comme une planète s’en vient »
https://www.youtube.com/watch?v=fHSG2O2SRhA

Il y a encore quelques mois les photos n’étaient convaincantes que pour ceux qui n’y connaissent rien en optique. J’ai par exemple vu un site anglophone avec des milliers de photos d’un deuxième soleil à côté du notre. Sauf que… le deuxième soleil n’était jamais à la même place, jamais à la même taille, et n’était en réalité qu’un reflet parasite sur les divers éléments des lentilles lorsqu’on vise une source de lumière.

Maintenant c’est différent. On commence à trouver ce genre d’images :

Le deuxieme soleil est enfin visible

Très concrètement ça explique pourquoi plus du quart des récoltes de céréales françaises sont déjà détruites. Plus de la moitié dans certaines régions.
Presque toutes les cultures de fruits et légumes semblent très sévèrement touchées.

Tomates et concombres bio hors calibres

Pour celles qui produisent encore un peu, c’est clair que les plantes souffrent. Il n’y a quasiment plus de fruits et légumes qui ressemblent à ceux calibrés des magasins. Ils sont presque tous moches.

… mais c’est en qualité bio, sans pesticide, sans conservateur, sans aucun additif, donc déjà c’est un énorme plus par rapport aux mer… heu… aux marchandises des magasins.
Les dernières tomates que mon père a achetées étaient oranges, fermes, pas mûres, sans goûts, non plutôt avec un goût pas bon, et des graines germées à l’intérieur. Ca veut dire que ces tomates ont été gardées très longtemps en chambre froide (ce qui a supprimé la dormance des graines) puis sont restées encore longtemps sur les étals, le temps de faire de longs germes écoeurants qui ressemblent à de longs asticots.
J’y vois un signe de pénurie, de raréfaction dans la chaine de distribution, au point de vendre encore plus de la merde que d’habitude.

Avec un potager, au moins on cueille ce qui est mûr, plein de vitamines.

En plus de l’argument santé, c’est aussi un gros coup de pouce au pouvoir d’achat.
Vu que les récoltes sont très massivement détruites partout dans le monde depuis deux ans et que c’est parti pour durer, pour s’amplifier, et que les paysans font faillite par dizaines de milliers, les prix vont bientôt devenir ingérables pour la plupart de la population.

Il est de plus en plus urgent de commencer à s’adapter pour utiliser le moins possible l’argent.

Plant de tomates cerises tres productif

J’ai encore planté plus d’une centaine d’espèces et variétés dans mon mini-jardin cette année et le résultat est presque aussi décevant que l’année dernière.

Mais quelques rares variétés de plantes semblent non seulement ne pas souffrir de la météo anormale, mais carrément en profiter.
J’ai dans mon jardin un plant de tomate cerise qui fait trois mètres de large sur presque deux de haut et qui donne sans arrêt depuis un mois et demi. Les plus de 100 autres plants de tomates de 10 variétés que j’ai mis en terre ne produisent presque pas. Presque tout « cuit » sur pied. Donc je vais récupérer des graines de ces petites tomates en faisant la cuisine. Elles seront la base principale de ma culture de tomates de l’année prochaine.

L’année dernière c’était la même chose. On dirait que les petits fruits et légumes résistent et profitent étonnement bien. Les raisins sont en abondance. Les piments sont déjà murs.
J’ai des tournesols qui font 4 mètres de haut. Un des jeunes figuiers commence à donner pas mal de gros fruits…

Figues blanches

Ce n’est pas autant un désastre que l’année dernière, même si ça n’est plus l’abondance.

Je suis de plus en plus convaincu que les arbres fruitiers sont une excellente stratégie contre le changement climatique.
J’ai perdu quelques arbustes, mais j’ai surtout perdu presque toutes les petites plantes éphémères que j’ai semées cette année (salades, choux, carottes, panais, navets, tomates, melons, concombres… plus d’une centaine de variétés).

Les plantes avec déjà une partie en bois semblent considérablement mieux résister.

Donc je fais beaucoup plus de boutures.

Faire des boutures en grande quantite

Partout où j’ai un peu de place à l’ombre, j’entasse des dizaines de boutures sur une très petite surface au sol.
Seulement une sur cinq environ va donner un arbuste viable, donc il vaut mieux en faire un wagon.

Boutures

Il y a deux ans je vous avais conseillé de faire des boutures environ de la taille d’une main. Maintenant je vous conseillerais plutôt de faire des boutures de plus d’un mètre, sans rien jeter, en plantant aussi toutes les plus petites branches que vous couperez.
On entre dans une situation de survie. Vu le carnage au niveau des cultures, ça devient urgent.
En bouturant carrément de vraies grosses branches, on peut obtenir par exemple en deux mois des figuiers d’une taille d’arbre de deux ans, donc qui vont produire deux ans plus tôt.

Grandes boutures de figuiers

Il y a plus de perte quand les boutures sont grandes.
Je dirais que deux fois plus meurent en quelques semaines.

… mais si comme moi vous en faites beaucoup, vous êtes quasiment certains d’avoir des arbustes à mettre en terre lorsque la saison des pluies et de la fraicheur arrivera.

Personnellement ça n’est jamais perdu. Je m’en garde des très belles. J’en distribue gratuitement des quantités énormes à la famille et aux amis. Un figuier d’un mètre coûte 50 euros à la jardinerie très chère du bas de ma rue.

… et puis je fais des reboisements sauvages après les incendies. Le virus commence à prendre dans la population. On est de plus en plus nombreux chaque fois que j’organise une sortie.
Par exemple là, sur Marseille, pour les milliers d’hectares qui ont brûlé la semaine dernière.
30 inscrits. Les gens viennent en famille. Donc je pense qu’on sera largement plus de 40 pour cette séance. On va pouvoir reboiser sur une très grosse surface.

Ce n’est pas seulement une réparation des dégâts de l’incendie. Faire naitre des milliers d’arbres est un moyen de lutter contre le réchauffement climatique, la pollution, les effets stérilisateurs des plantes et insectes par les chemtrails…

Là, cette fois, en plus des fleurs et des boutures d’arbustes, il va y avoir des figuiers et des milliers de graines de plantes comestibles, pour faire un gigantesque potager gratuit à ciel ouvert, pour montrer aux élus que je les emmerde et que je ne compte pas sur eux pour m’occuper des problèmes (qu’ils ont créés).

Donc, le maximum de variété génétique sur un minimum de surface, pour augmenter considérablement les chances d’avoir des plantes survivantes, malgré la météo délirante.

Prunier taille en parasol

J’ai commencé l’année dernière à tailler tous mes arbustes en parasols. Entre deux et quatre mètres de haut.
Ce n’est pas trop haut. Les récoltes sont faciles, accessibles.
Ce n’est pas trop bas. On peut passer dessous pour jardiner, mettre deux autres hauteurs de plantes. Des tomates d’un mètre, des salades de 20 centimètres par exemple.

Figuier support pour plantes grimpantes

Les troncs peuvent servir de tuteurs pour les haricots, les melons, les potirons, les courgettes, les tomates…

Il suffit de semer ou planter autour des arbres.
Le feuillage protège les plus petites plantes, fragiles, qui « cuisent » partout autour.

Paillage du sol avec des feuilles de roseaux

Les feuilles des roseaux gratuits récupérés autour de chez moi au lieu d’acheter des tuteurs en bambou à 4 euros pièce en jardinerie, servent de paillage pour empêcher le sol de se dessécher.

C’est étonnement efficace. Deux gros centimètres suffisent pour garder très longtemps l’humidité, même sous la violence du soleil devenu blanc.

Humidite de la nuit encore visible sous les feuilles du paillis

Des gouttes de l’arrosage d’il y a deux jours ou peut être l’humidité de la nuit

 

Donc pour le moment, une partie de ma stratégie de survie à la catastrophe climatique en cours et très facilement faisable par n’importe qui.

Couvrir deux fois le sol pour qu’il reste frais, humide et vivant.

Directement au niveau du sol avec un paillage.

Et un peu plus haut avec des arbres de préférence fruitiers d’environ 4 mètres de haut, taillés comme des parasols.

Avoir le plus possible de variétés permet d’augmenter les chances d’avoir des plantes survivantes et donc et d’avoir des récoltes.

Les arbres à bois tendre ont une croissance très rapide et donc même si on ne les garde pas, vont permettre de protéger du soleil trop puissant les jeunes arbres à croissance plus lente que l’on met en terre.

C’est pour ça que j’ai aussi des centaines de boutures de lauriers. Ca ne se mange pas. C’est un poison. Mais correctement taillé ça donne très vite un arbuste gros comme un parasol faisant beaucoup d’ombre protectrice au sol, capable de protéger des dizaines de pots.

Laurier protegeant des fraisiers

Pas besoin d’investir des milliers d’euros dans une pergola énorme pour couvrir toute la surface à protéger. Des boutures gratuites et un peu de temps font le travail.

Dans ma recherche d’ombre je me mets aussi à faire pousser des plantes dans des endroits auxquels je n’aurais jamais pensé les années précédentes. Par exemple un couloir étroit qui ne reçoit le soleil direct que deux grosses heures par jour. Tout le reste de la journée c’est seulement la luminosité ambiante qui nourrit les plantes. Le soleil blanc ne les brûle pas autant que les autres autour, en terre dégagée.

Apparemment ça pousse, mais ce n’est pas l’abondance. Donc, au lieu de mettre des plantes de saison, comme des haricots d’été en été, l’année prochaine je vais plutôt planter des graines pour le printemps, en plein été, entre ces deux murs étroits où il manque des degrés presque toute la journée.

Ca devrait couvrir tout le mur et donner une production alors qu’au soleil toute la journée les haricots et concombres meurent.

Je vais probablement aussi faire la même chose sans attendre, dans deux mois au début de l’automne. Des graines à croissance et récolte rapides, que l’on met normalement en terre au printemps. Vu que l’hiver est anormalement doux.

Cultiver sur les mursVoilà.

Par rapport à moi, vous gagnez des années pour vous lancer sans passer par mes ratages et expériences.

Si vous avez des idées, n’hésitez pas à les partager. On est pressé par l’accélération du changement climatique.

On est tous liés.
Une petite production à partager en famille et entre amis, vaut mieux que pas de production du tout, où que des tomates dégueux de supermarchés cueillies vertes et conservées des semaines en chambre froide puis vendues à un prix sans rapport avec la mauvaise qualité.

Avec les plantes il faut anticiper, des mois ou des années avant de pouvoir profiter des récoltes.
Agir, c’est maintenant…

 Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Recherches populaires vers cette page :

  • Jai trouver des chevaux dan la nature la survie (3)
  • coment traiter le tromp bouche a plante vegetal (2)
  • verser du sang de cochon sur des radicalisés pour leur empecher acces a leur paradis (1)

Comment multiplier les fraisiers très rapidement et gratuitement

Puisque nous sommes maintenant absolument tous empoisonnés par du mercure, ce court article peut vous intéresser, même si vous êtes allergique aux fraises, pour protéger votre famille, vos amis, vos proches…
Les fraises sont un des très rares végétaux à avoir la capacité de faire ressortir le mercure de nos corps.
Donc, n’hésitez pas à partager, copier, modifier cet article comme vous le voulez, il n’y a pas de copyright, comme sur tout ce que je publie sur internet. Servez-vous, c’est fait pour.

Ceci dit, vous pouvez aussi seulement avoir envie d’avoir des dizaines de fraisiers gratuits, qui donnent des centaines de fraises gratuites presque tout au long de l’année, juste parce que vous aimez les fraises.
Ou parce que c’est beaucoup trop cher et que vous ne pouvez pas en manger autant que vous voudriez.

Brochettes de fraises et de rondelles de bananes

En réalité il n’y a que quelques lignes à lire pour presque tout savoir sur la reproduction des fraisiers. Même un gamin peut y arriver.
(Un ministre je ne crois pas. Ces cons semblent toujours tout rater, même les choses les plus simples).

Alors ce qu’il faut savoir c’est qu’il y a des centaines de variétés de fraisiers, pour tous les goûts, pour tous les climats, pour toutes les manières de cultiver, en pots, en pleine terre, en serre, en plein air…
qui donnent des gros fruits ou des petits, avec différentes saveurs, pour déguster des fraises crues ou cuites, en confitures, en glaces,
des variétés qui ne produisent qu’une fois par an, ou plus intéressantes, tout au long de l’année,
et pour toutes, c’est la même chose : deux principaux moyens de reproduire les plantes.
Soit la méthode pourrie à partir de graines,
Soit la méthode géniale à partir d’un certain morceau de la plante.

La méthode pourrie à partir de graines donne généralement ça :

Semis de fraises, de 6 mois

Après 6 mois de culture, des petites taches vertes dans les pots, qui indiquent qu’à ce rythme on aura nos premiers fraisiers presque adultes après encore 6 mois de plus, peut être, s’il n’y a pas de mauvaise surprise, ce qui se produit souvent avec les très petites plantes, fragiles, maintenues dans l’humidité.
En plus il peut suffire d’un seul escargot pour dévorer une énorme cagette de semis en deux jours… Vu le rythme de croissance des graines de fraisiers, finalement la tâche n’en vaut pas la peine.

Heureusement il y a plus simple et presque instantané, mais quand c’est le bon moment. Quand la plante commence à donner des racines spéciales (les stolons) ça ne s’arrête plus.

Dans ces deux cagettes, il y a 1 fraisier acheté 80 centimes à la jardinerie très chère du bas de ma rue, et 27 stolons gratuits récupérés par-ci par là sur ce fraisier et quelques autres, dont plus des deux tiers vont donner très rapidement des fraisiers d’assez grande taille pour être rapidement productifs.

Cagettes remplies de jeunes fraisiers

Regardez ces racines. C’est un stolon maintenu 10 jours sur de la terre humide.
C’est impressionnant, non ?

Reproduire tres facilement les fraisiers grace aux stolons

Pour obtenir ce résultat, il faut quand même un peu de matériel.

Vous devez être capable de fabriquer de vos propres mains un cavalier en fil de fer.
C’est très difficile. Un ministre ne pourrait pas.

Il faut pouvoir tordre un petit morceau de fil de fer.

Fabrication d un petit cavalier en U en fil de fer

Je sais que c’est la crise économique alors vous n’êtes pas obligés d’utiliser un morceau de fil de fer tout neuf et tout brillant, mais ça sera moins joli.

N’importe quel petit bout de métal tordu peut faire l’affaire.

Le cavalier maintient la tige du stolon au centre du pot

Ce petit cavalier permet de maintenir à la même place la partie de la plante qui nous intéresse, pour que le vent ne la fasse pas bouger, et qu’elle puisse produire des racines qui s’enfoncent dans la terre.

Stolon de fraisier

Un « stolon » est une tige-branche-racine (je ne sais pas quoi) qui fonctionne de manière trop géniale.
Contrairement à presque toutes les autres plantes qui se reproduisent bêtement avec de nouvelles racines de nouvelles plantes exactement là où elles sont, et donc se disputent les ressources de la terre entre tous les membres de la famille, dans un enchevêtrement de racines en compétitions entre elles,
les stolons des fraisiers envoient très loin une branche coureuse qui va faire naitre de nouvelles racines, loin de la plante mère.

C’est très très très très très rapide.
Mais c’est pas tout le temps.
Donc quand un de vos plus beaux fraisiers commence à balancer des stolons dans tous les sens un peu comme dans les films des aliens serpents éclatent des cages thoraciques pour devenir l’espèce dominante dans votre jardin, splotch!!!, c’est le moment d’en profiter.
La créature veut se reproduire.

Où si vous avez déjà assez de fraisiers, vous pouvez simplement couper les stolons pour que la plante utilise plutôt ses ressources pour produire des fruits.

Plusieurs stolons sur un meme pied de fraisier

Donc quand je vous disais que même un gosse peut le faire, c’est parce qu’il suffit d’immobiliser le stolon à l’endroit où on veut qu’il fasse des racines.
Un petit cavalier en fil de fer fait très bien le travail. N’appuyez pas pour ne pas casser ou comprimer la tige.

Comme ça ne bougera pas, vous pouvez utiliser un très petit pot pour chaque stolon.

Pot minuscule rempli par deux poignees de melange terre terreau

Si vous n’en faites que quelques uns, les rassembler dans une cagette est pratique. Rien ne changera de place tant que vous ne l’aurez pas décidé.
Vous pouvez tout déplacer d’un coup, sans rien abimer.

Une cagette remplie de nouveaux plants de fraisiers gratuits

Pour finir il suffit de mouiller la terre presque tous les jours.

Arrosage des pots de stolons de fraisiers

Les racines sortiront très vite.
Sur cette photo, c’est en dix jours.

Stolon ayant fait des racines

Ensuite, seulement quand vous avez des racines, vous coupez la tige qui amenait les substances nutritives. Quand il y a des racines, la plante est autonome. On peut couper le cordon de la plante mère à son bébé.

Et hop !

Couper la tige du stolon seulement quand les racines sont apparues

… mais j’ai appris la semaine dernière qu’une de mes soeurs ne fait rien de tout ça. Elle coupe directement le stolon qui l’intéresse et le met en pot, comme on bouture n’importe quelle plante. Et ses fraisiers sont magnifiques.
Donc, les deux méthodes marchent.

Je continue quand même à faire la mienne. Comme ça je suis certain que les nouveaux fraisiers auront tout ce qui leur faut, apporté par la tige depuis la plante mère.

Vous pouvez voir d’année en année que le changement climatique s’aggrave. Les écarts de températures par rapport aux normes saisonnières sont de plus en plus marqués, ainsi que la canicule, la sècheresse qui brûle sur pied presque toutes les cultures…
autant jouer la prudence.

Longues racines

Et franchement, regardez la taille de ces racines en un clin d’oeil.
Un peu moins d’une dizaine de jours.

A priori c’est même très bien de ne couper la tige qu’après avoir eu les racines.

Stolons en serie sur la meme tige

Regardez. La nouvelle plante est tellement vivace qu’elle continue de produire de quoi avoir d’autres nouveaux fraisiers sur la même tige, en série.
Cool.

(J’adore les fraises).

Deux cagettes de nouveaux fraisiers gratuits

Donc voilà, tranquillement de jours en jours j’ai de plus en plus de nouveaux fraisiers gratuits, qui donneront forcément des récoltes toujours plus abondantes, puisque 60 pieds de fraisiers c’est mieux que 10. Surtout que ça ne prend pas de place.

Tout ce qui est en plus peut être offert ou échangé autour de soi, contre d’autres variétés de fraises ou carrément d’autres plantes, ou même des récoltes.

Tenez, regardez ce que j’ai mangé ce soir. Comparez avec la taille du couteau qui semble minuscule.
Des courgettes géantes grosses comme les bras de Schwarzenegger, d’une variété que je n’avais pas dans mon mini jardin. Je me suis régalé.

Cagette remplie de courgettes geantes

Sans pesticide, sans herbicide, sans conservateur, sans traitements chimiques, sans suremballage polluant, sans investir un centime de taxe pour les gaspillages de ce gouvernement de cons,
que du bonheur.

Cagettes remplies de jeunes fraisiers

Les fraisiers produisent pendant environ 5 ans.

Certaines variétés donnent des fruits tout au long de l’année.
Contrairement aux tomates qui produisent seulement pendant la belle saison.
… donc dans deux mois, quand mes tomates suspendues seront mortes, je mettrai en place pour cinq ans les plus beaux nouveaux fraisiers gratuits.
Plus jamais de pots vides tout tristes.
De moins en moins de travail, pour une production de plus en plus garantie. Avoir déjà des plantes adultes dès le printemps, plutôt que des bébés tiges de tomates qui peuvent rester anormalement petites à cause de trop de chaleur.

Mur de tomates, de fraisiers, de fleurs

D’ailleurs un mur végétal protège vraiment bien de la chaleur, je l’apprécie particulièrement cette année.

Les plantes peuvent cumuler plusieurs utilités : nourriture, décoration, éloigner certains insectes, protection contre la chaleur…

Normalement un toit végétal pour se protéger de la chaleur est sensé peser plusieurs tonnes, vu qu’il faut au moins 50 centimètres de terre. Ce n’est pas possible sur toutes les habitations.
Dans un prochain article je vais vous montrer quelques idées pour obtenir un toit végétal ultra-léger, pour diminuer sensiblement la chaleur dans une habitation mal isolée, un mobile home, un simple garage, un abri de jardin…

Deux nouveaux stolons dans mes fraisiers

Et pareil, comme pour la récupération de stolons, on reste dans l’idée de choses gratuites ou quasiment.
Vous avez vu ce qui se passe en Grèce ?
3 semaines de blocage de tous les comptes bancaires. Elle est belle l’europe.

On arrive un peu plus lentement que je pensais à l’effondrement du système bancaire, mais ça devient encore pire que ce que j’avais supposé.

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Pas de copyright. Servez-vous.

Recherches populaires vers cette page :

  • bouture fraisier (25)
  • citations sur les salopards qui trompent leur compagne (11)
  • stolon fraisier (11)
  • multiplier les fraisiers (11)
  • bouturage fraisier (7)
  • stolon fraise (6)
  • musulmerde (6)
  • bouturer fraisier (5)
  • pied mère fraise (4)
  • bouturage fraisiers (4)

Le plus haut niveau de la hiérarchie humaine

A votre avis, qui est au plus haut niveau de la hiérarchie humaine ?

… mais non pas président !

 

Le vôtre prend ses ordres dans les diners du CRIF, dans les loges maçonniques, et obéit à des dizaines de non-élus de Bruxelles, de l’Europe, de l’Otan…
C’est une carpette molle sans autorité qui applique les décisions des autres.

Non non, visez plus haut.

Non, encore plus haut qu’un roi.

Plus haut que 1000 rois.
Que 3000 rois sur 2000 ans.

Plus haut que tous les dirigeants du monde, que tous les généraux, tous les chefs religieux, tous les sages, tous les conquérants…

Quelqu’un qui donne la voie à des pays entiers, à des milliards d’humains,
sur des centaines de générations.
Quelqu’un qui indirectement impose aux rois, à des milliers de princes, ce qu’il doivent faire.

Si si, c’est possible.
Il n’y en a eu que quelques uns.

Les prophètes.

L’un d’entre eux était un travailleur manuel qui n’avait probablement même pas de diplôme de charpentier.
Jésus influence la vie de presque tous les peuples les plus évolués qui ont tiré le monde vers le haut ces 2000 dernières années.

Ange qui releve un homme a terre

Mahomet influence les vies courtes, misérables et remplies de morts violentes de tous les peuples musulmans et de leurs malchanceux voisins depuis 1400 ans.

Musulmans dans une execution collective

Les religions évoluent avec les sociétés humaines.
Les croyances dépendent des sciences et des mentalités des gens, ainsi que des avantages que les religions apportent.
Se faire promettre 72 vierges pour l’éternité, c’est plus intéressant que d’être tous des esclaves et que seul le pharaon puisse accéder à la vie éternelle, rien que lui.
Une vie de merde pour tous, récompensée par une tombe de merde pour tous.
Fin.

Tous les anciens dieux egyptiens

L’islam d’amour et de paix a remplacé les hommes à tête de chien des anciens dieux d’Egypte.

14 siècles plus tard, les doux musulmans de bienveillance et de tolérance continuent de détruire les monuments, les statues, les temples, les musées, les merveilles archéologiques irremplaçables inestimables, parce qu’il leur faut détruire tout ce qui contredit ce qui est enseigné dans le seul livre qu’ils ont le droit de lire (qui ne peut pas se tromper, évidemment).

musulmans fanatiques intolerant de l etat islamique detruisant un musee

Les musulmans ont décidé qu’aucun homme n’a le droit de vénérer des objets.

Enfin, sauf si ça leur rapporte, uniquement à eux, des sommes halal, de 1,7 milliards de fidèles qui doivent faire au moins un pèlerinage obligatoire pour caresser un caillou…

Pierre sacree

Partout dans le monde où il n’y a pas trop de musulmans, les traces historiques restent.
On sait ce que les gens vénéraient avant.
On sait que les religions disparaissent.

Photo de statues Moais de l ile de paques

Et maintenant ça peut aller très vite. A la vitesse où l’on communique et échange les idées, grâce aux nouvelles technologies.

Il y a 25 ans c’était encore des nouvelles technologies en 8 bits, rares, sans réseau, avec peu de personnes autour d’un écran.

Pacman jesus et ses apotres

Mais maintenant les saintes paroles peuvent se diffuser tout autour de la terre en quelques secondes à des centaines de milliers d’abonnés.

Evolution des religions, twitter et Jesus

Il est temps de faire une mise à jour des religions de plus de 2000 ans.
Et de plus de 1400 ans aussi.
Euh… non, de presque toutes les autres aussi.

… toutes celles qui datent de plus de deux générations.
Et c’est déjà beaucoup, vu que notre mode de vie n’a déjà plus rien à voir avec celui de nos grands parents.

Quand je tire cette femelle par les pieds il y a plein de terre qui rentre dedans

Une nouvelle religion qui collerait parfaitement à l’époque devrait presque avoir des icônes de Dieux en plastique jetable.

Goldorak geant en plastique et shogun

Ou avec des antennes wifi dans les parties en métal.

Et même le bluetooth.

Statuettes de Shiva en or, le dieu hindou de la destruction

Wifi Shiva, le Dieu de la mort et des bonnes ondes

Vu comme c’est parti, les tendances de fond partout dans le monde, autant juste faire une religion jetable à remplacer dans 20 ou 30 ans.
Autant faire dès le départ une qui n’aura pas le défaut de toutes les précédentes.

Au début c’est toujours quelques textes fondateurs totalement révolutionnaires pour l’époque, puis petit à petit plein de fanatiques se font leur propre interprétation des paroles du prophète, rajoutent des centaines ou des milliers de pages, de tomes, de DVD, de règlements, de folklore, et ça devient du vrai n’importe quoi plein de règles à la con et de légendes d’il y a mille ans, qui n’ont plus aucun rapport avec nos vies.

Jetable en trente ans maxi, c’est bien, à priori.

Vous savez ce qu’ont en commun les plus grands prophètes ?
Ceux dont on connait le nom.

Ils ont été les premiers à dire clairement haut et fort quels changements étaient nécessaires pour en finir avec les choses invivables dans leurs sociétés malades, à leurs époques.

Ca je peux faire. Sans même réfléchir je peux pondre « Il faut respecter la vie sous toutes ses formes.
Le suicide n’est pas autorisé, sauf en cas de mal incurable, pour faire cesser les souffrances.
Et pour neutraliser sans récidive ceux qui tuent, volent ou empoissonnent les autres volontairement par malhonnêteté.
Nous sommes tous liés. Nous sommes tous les éléments d’une petite planète en espace clôt. Les poisons relâchés quelque part nuisent à toute l’humanité.
Premier commandement ». Hop. Voilà, en moins de deux minutes.

Pour être un prophète pas besoin d’avoir un Bac+12, un diplôme hyper prestigieux, un titre ronflant, d’être un ancien ministre de l’intérieur ou député européen.
Il suffit d’écouter les autres et de dire les mots qu’ils vont avoir envie de suivre pour améliorer leurs vies.

Pas besoin d’une armée.
Pas besoin de dizaines de milliers de fonctionnaires voleurs pour prélever des centaines d’impôts pour financer des forces de répression.
Pas besoin d’une armée, comme pour les dictateurs.
Les gens n’ont pas envie de faire du mal aux personnes aimées et/ou respectées.

Par contre, le « pouvoir » en place a un peu trop tendance à crucifier par milliers, décapiter, quand le pouvoir d’être écouté par les masses lui échappe.
Tenez, regardez, Dieudonné. Plus de 80 procès en cours. Un harcèlement judiciaire délirant avec toute l’artillerie de l’état franc-maçon.
Et encore, lui répète souvent qu’il n’est pas un politicien, qu’il n’est qu’un comique. Que c’est juste pour faire son métier.

Chaque fois qu’il est censuré, il fait salle comble et vend de plus en plus de DVD de ses spectacles, de plus en plus de produits dérivés, a toujours plus de fans et d’abonnés sur les réseaux sociaux et de partage.

Les gens ont besoin de se marrer.
C’est libérateur.
Regardez sur les réseaux sociaux, sur tous les sites d’information comme presque tout le monde se lâche. La parodie coule à flot, sur hollande, valls, la vieille grosse moche noire taubira, les chances pour la France, tout ça. Tout. Tout y passe.

La déconnade c’est apparemment le bon support pour changer les choses.

Bon, en plus moi j’ai un avantage. Je suis un peu tolérant.
Je ne vais pas dire comme les musulmans le font aux autres, qu’allah n’existe pas, qu’il faut casser la mecque et sa pierre noire comme les bons musulmans djihadistes tolérants cassent les vestiges archéologiques des autres religions, brûlent les églises, décapitent les prêtres…

Qu’ils vénèrent allah. Ca me va. (Tant que c’est à des milliers de kilomètres de mon pays).

Dans toutes les religions il y a eu du bon et du mauvais.
Par exemple chez les grecs, il y avait Bacchus (appelé Dionisos chez les romains), qui était le dieu du vin.
… bon, je suis presque sûr qu’il aurait piqué une très grosse colère s’il avait goûté la chose appelée « beaujolais nouveau » qui est prétendument du vin, mais mis à part ce détail de l’histoire, c’est un dieu festif, un bon vivant, cool. Un dieu de la fête.

Ca c’est un dieu que j’aimerais avoir dans ma religion. Je vais essayer de l’engager. Il s’emmerde peut être depuis qu’il est à la retraite.

Il y a eu des dieux très cools.

Je peux les tolérer.

Mais ma tolérance a quand même quelques limites.
Par exemple, on sait tous que Goldorak était le seul vrai Dieu des dessins animés du Club Dorothée. Albator n’a jamais été un dieu, c’est pas vrai.
C’était qu’un hippy borgne à la con anorexique avec un oiseau déplumé malformé qui lui chie sur l’épaule.

Même ses figurines en plastique mou étaient les plus moches de toute l’histoire du commerce des jouets.

Jouet albator articule avec du fil de fer sous du plastique souple

Même le plus nul des dieux n’aurait pas pu tolérer qu’on le traite et l’insulte comme ça.
C’est bien la preuve indiscutable qu’Albator n’a jamais été un dieu, quoi qu’en disent ceux qui le vénèrent encore (et qui iront en enfer peut être même plus tôt qu’ils ne le croient, salopards de mécréants).

(Vénérer des faux dieux, c’est mal).

Statuette de veau d or

Un prophète doit guider les hommes sur le bon chemin.
(Et les femmes aussi. Il parait qu’elles ont une âme aussi, soi-disant, même si ça ne se voit pas) .

Le prophète sait que ce qu’il dit est vrai et bon, parce qu’il parle au nom des vrais dieux. Il transmet leur vraies paroles divines.

Il n’en fait pas un fond de commerce hypocrite pour merchandiser dans les temples, ou djihader pour le butin de toutes les tribus du désert et la traite des captives qui rapporte beaucoup, presque autant que le commerce des chamelles.

Un vrai prophète se reconnait au fait qu’il est plutôt désintéressé, mais ce n’est pas absolument totalement obligatoire.


Le signe principal est plutôt qu’un prophète dit qu’il parle au nom des dieux, ou d’un seul, c’est selon les croyances.

Vu comme c’est le bordel dans le monde, je ne peux pas croire qu’il n’y en ait qu’un seul. On dirait qu’ils sont nombreux à être jaloux les uns des autres, à se tirer tout le temps dans les pattes et casser les jouets des autres, comme dans la mythologie grecque.
En plus ça explique sans insulter personne que les guerres de religion sont toutes vraiment faites au nom de dieu. Simplement ce n’est pas le même dans tous les camps.

Alors pour les gens qui parlent au nom des dieux,… pffffffff… ça ne donne vraiment pas confiance, après tout ce qu’on voit.

musulmans fanatiques criant leur haine de tous les autres

Disons qu’il y a énormément de gens qui affirment parler au nom d’un dieu, parce qu’ils n’ont pas les capacités intellectuelles pour parler avec finesse et nuance.
Beaucoup sont complètement cons, avec un QI inférieur à 70, analphabètes, ne connaissant qu’un seul livre qu’ils récitent sans comprendre, entre deux consommation de cannabis ou d’alcool haram.

D’autres sont de vrais fous, vrais de vrais, incapables de faire la différence.

D’autres prétendent des pouvoirs divins pour se servir des autres.

D’autres parlent peut être vraiment à des puissances supérieures.
De plein de manières possibles.

Le problème avec moi est que j’écoute vraiment les Puissances et je leur obéis toujours.
Je tire les cartes depuis environ 26 ans. Pas très souvent, mais sur la durée ça donne un niveau de maitrise plutôt impressionnant.
Les 22 cartes majeures du tarot de Marseille semblent avoir un langage riche, pour ceux qui savent l’écouter.
Je ne comprends pas comment ça marche, mais ça ne se trompe jamais.
Je mélange simplement aussi longtemps qu’il faut, tant que je n’ai pas la sensation qu’il faut arrêter, et c’est tout. Après il suffit de lire.

Quand j’ai commencé à tirer les cartes, vers 16 ans, j’étais passionné de surnaturel. Je faisais de rêves bizarres incroyablement détaillés de scènes de plusieurs minutes, qui se réalisaient réellement plus tard, dans le moindre détail.
Donc je m’intéressais à tout ce qui était paranormal pour essayer de comprendre cette chose impossible, carrément flippante.
Presque tous les « dons » ont disparu, mais il me reste la capacité de simplement lire les cartes.

Ce qui est très curieux, inexplicable, est que les cartes ne se trompent jamais.
La situation est toujours exactement comme elles la décrivent. Et pourtant, autant de cartes, c’est des millions de combinaisons possibles. Elles sont toujours au bon endroit.

Tenez, une démonstration amusante, le tirage de ce matin :

Tarot de Marseille - XV - Le DiableLes influences Tarot de Marseille - X - La Roue de Fortune
Tarot de Marseille - III - L ImperatriceLe passé Le Tarot de Marseille - XVI - La Maison-DieuLe présent Tarot de Marseille - VI - L AmoureuxLe futur
Tarot de Marseille - II - La PapesseLes bases profondes Le Tarot de Marseille - I - Le Bateleur

Je tire trois cartes au lieu d’une seule pour le futur, pour affiner le conseil.

Avant de battre les cartes, l’idée était de savoir si toute cette histoire de Prophète de la Délivrance, pour utiliser des failles légales pour désislamiser totalement notre pays, tout en s’amusant et en ne payant pas un seul centime d’impôt, était une bonne chose, ou si ça allait tourner au carnage, comme pour Dieudonné et ses plus de 80 procès.

A vous de juger par vous-mêmes.

La carte du passé, L’impératrice, dans ce contexte, parle de la féminisation du pouvoir, justement dans le passé, conséquence de tout ce qui arrive dans le présent.

Le jeu ne montre pas une seule force virile. Pas de dominant, pas de combattants, pas de guerrier, pas de chariot conquérant, pas d’empereur…

La carte qui indique les influences en cours a curieusement un sens voisin de celle qui indique les racines de la situation. Les deux se renforcent mutuellement à un point qu’il n’est pas surprenant de voir au centre l’image des plus grandes destructions.
Normalement La Maison Dieu est la pire carte du jeu du tarot, celle dont la présence n’est jamais souhaitée dans un tirage.
Elle indique des catastrophes majeures. Exceptionnellement – c’est même quasiment unique – ici elle indique une bonne chose.
Son image est celle de la tour de Babel, détruite sous son propre poids, parce que quelques hommes avides de pouvoir et de folie, avaient cru bon de défier les dieux et la nature en construisant une tour plus haute que tout ce qui existe, que tout ce qui est possible, pour afficher leur supériorité sur tous les autres hommes et sur les divinités.

Donc, là, curieusement, c’est un signe extraordinairement bénéfique. La fin de tout ce cirque. Des anciennes croyances qui n’apportent plus que du mauvais.

Le diable est une force invisible de la manigance, de la faiblesse, de la corruption.

La papesse (un titre qui n’existe pas en vrai) est un symbole des influences invisibles (qui n’existent pas officiellement, qu’on ne voit pas, mais qui sont très présentes) qui lient et rendent possibles les évènements.
C’est un signe de féminité, de bienveillance, de paix.
Malheureusement dans ce contexte et cet entourage de cartes, le jeu est inversé. Ce n’est pas un bon signe, apaisant, réconfortant, liant, protecteur.
Ici ça indique la faiblesse, le refus du conflit, le manque de force, la soumission, l’accommodement à l’intolérable…

Les 4 premières cartes vont toutes dans le sens d’un enfer malsain invivable de corruption, de forces invisibles, d’absence de chef, de féminisation du pouvoir, de merde bien-pensante faible étalée partout.
C’est exactement ce qu’on voit partout tous les jours.

Et donc la carte centrale indique que ce culte délirant est en train de se fissurer de partout et que la chute de tout l’édifice est déjà en cours.
C’est cool.

Surtout que les cartes suivantes confirment tout ce que je pensais.

Toujours pas de carte guerrière.
Bien au contraire. L’amoureux indique l’union, l’amour, les intérêts communs dans la paix, les « petites gens » du peuple ordinaire qui ne perdent pas leur temps à construire fanatiquement des tours de Babel en complotant, mais qui veulent juste se marier normalement entre homme et femme, avoir une petite vie tranquille, dans la paix, être entourés de voisins bienveillants avec qui il fait bon vivre, entreprendre, créer…

On est très loin des préoccupations de ceux qui veulent une guerre civile.

Les deux cartes que j’ajoute sur celle de l’avenir pour préciser le tirage, sont curieusement là aussi, comme toujours, comme toutes les autres, inexplicablement exactement où elles doivent être.

La roue de fortune annonce un changement total, on ne reste plus à tous macérer dans une situation pourrie.

Et le Bateleur montre un homme créant de ses mains de nouvelles choses, simples, par son travail, pour repartir sur de nouvelles bases, un redémarrage bénéfique.
La carte porte le numéro 1.
Elle est sous la roue de fortune qui indique des changements presque complets.
Là aussi les deux cartes du futur se renforcent mutuellement.

Juste après la fin en cours annoncée par la carte du présent, tout, tout, tout, indique que l’on est sur le point d’entrer dans une ère nouvelle.
C’est aux « petits », aux sans grades qu’il faut s’adresser. C’est sur mesure pour eux que tous les nouveaux textes doivent être créés, pour changer totalement de ce système qui s’écroule où nous ne sommes jamais écoutés par les mauvais chefs.

Voilà.

Le problème est que les cartes disent toujours exactement ce qu’il me faut, quand je suis près à l’entendre.
C’est pour ça que je les tire très peu. Elle ne me mentent jamais, alors je leur « obéis ». Je suis ce qu’elles me conseillent de faire.
Donc c’est pour ça que je les tire rarement, et sur très peu de choses. Je ne veux pas qu’elles me déconseillent de faire ce que j’ai très envie de faire. Surtout quand ça concerne une jolie femme ou quelque chose de très amusant.

Donc, à vous de le prendre comme vous voulez.

Soit je suis un fada qui croit être guidé par des forces supérieures,
soit je suis réellement guidé par des puissances invisibles.

De toutes façons, peu importe l’interprétation, vu que juste créer une nouvelle religion permet d’en finir avec l’islam et de pouvoir entreprendre sans verser 80% en taxes pour les gaspillages de l’état, mais 0% d’impôt,
je vais le faire. A tous points de vue il y a plus à gagner qu’à perdre.

En plus Les Puissances me l’ont confirmé. Je n’aurais pas d’opposition majeure. Nos ennemis sont déjà presque écrabouillés sous leurs propres débris.
L’UMP doit rembourser 80 millions de dettes. Les socialistes n’ont plus de militants. Les musulmans dégoûtent plus de 80% des français…

Donc donc donc, voilà.
A partir de maintenant, je suis « Le Prophète de la délivrance ».
Je crée une prétendue religion d’amour et de paix, très totalitaire, intolérante, basée sur l’islam d’amour et de paix, qui ne peut donc pas être interdite sans aboutir à l’interdiction de l’islam en France.
C’est aussi de la politique, de la cuisine au porc pour tous, pour tout.
C’est une religion qui se mêle de tout ce qui déconne dans nos vies à cause des autres religions, de la politique, des autres communautés…
Le rôle d’un prophète c’est ça, guider les gens vers une vie bien meilleure.

Comme un prophète est tout en haut de la hiérarchie des hommes, sans élection, sans titre, sans grade humain, je vais pouvoir traiter directement avec tous ceux qui utilisent mal les pouvoirs.
Non non, pas d’égal à égal. Plutôt comme un homme qui pisse sur des fourmis ou se débarrasse de poux.
Je vous parle d’en finir avec les parasites.
Ceux qui sont « élus » grâce à un système politique truqué à tous les niveaux, pour s’en mettre plein les poches, en pillant le peuple, en commettant des crimes dans une impunité taillée sur mesure pour eux-mêmes, n’ont pas de légitimité en réalité.
Je n’ai pas à les respecter, ni à leur obéir.

Le respect ça se mérite.

Nous n’avons clairement pas à les respecter, vu tout ce qu’ils nous ont fait.

Dans les temps de malheur on soutient et aide ceux qui ne nous ont jamais fait de mal.
Il y en a d’autres qu’on est content de voir tomber.

Bientôt on va s’amuser…

Le Tarot de Marseille - XVI - La Maison-DieuAlexandre
Le Prophète de La Délivrance
Se-Preparer-Aux-Crises.fr