Tag Archive for coût

Trop grosses factures de chauffage

Presque 600.000 foyers français ont été privés de chauffage cette année.

Pas à cause des tempêtes de neige, du vent à 150 km/h, des inondations à répétitions à cause du climat complètement déréglé, non.

Là je vous parle seulement des 8 millions de français qui ont du mal à payer leur facture de chauffage.

… parce qu’à cause de nos dirigeants corrompus et/ou complètement incompétents qui ont privatisé le gaz soit disant pour économiser, le prix du gaz a augmenté de 80% depuis 2005.

Donc donc donc, à cause d’eux, 180.000 foyers français ont été déconnectés du réseau du gaz en 2012, et 400.000 pour l’électricité.

Une vidéo du jour d’une minute sur itéle.

Vous aimeriez avoir quelques solutions pour ne plus payer autant ?

Ca tombe bien, des solutions en sortant de ce système, il y en a plein.

La première est de s’habituer au froid.
En plus le froid rend trop sexy.

Comme on consomme plus de calories quand il fait froid, on mincit. Trop bien.

Et on voit des choses appétissantes qui pointent sous les vêtements… miammm…

S'habituer au froid

… miam…

Voir ce genre d’images réchauffe bien, hein ?
Il suffit de les regarder 10 secondes pour que la peau devienne toute chaude.
C’est étonnant.

Sinon on peut aussi faire comme les grecs. Ils ont cinq ans d’avance sur nous sur la faillite de leur pays. Donc ils ont eu le temps de remettre en place ce qui marche vraiment.

Les villes grecques se vident. Les villes sont l’enfer quand il n’y a plus d’argent.
Impossible de se nourrir, impossible de se chauffer, de payer la facture d’électricité, de gaz…

Donc les grecs retournent à la terre. Les propriété familiales à la campagne, à l’abandon depuis 40 ans sont à nouveau habitées.
La terre produit de la nourriture et du bois de chauffage. Ainsi que des remèdes traditionnels, forts utiles quand la sécurité sociale en faillite et surendettée ne rembourse presque plus rien.

Excellente isolation et étonnante résistance au feu
On peut aussi en faire des matériaux d’isolation étonnamment efficaces et performants, comme de la paille compressée, mais pas seulement. On peut aussi construire sa maison comme le font énormément de peuples sur la planète, en utilisant ce qui est naturellement en grande quantité dans l’environnement proche.

Ce genre de maison consomme extrêmement peu d’énergie. Equipée de quelques mètres de panneaux solaires ou d’une éolienne, cela devient un excellent plan pour ne pratiquement plus rien payer en chauffage. On en reparlera en détail très bientôt.

Sans aller jusqu’à construire un bâtiment, juste en dépensant quelques centaines d’euros dans un poêle à bois, on peut utiliser un consommable que l’on trouve naturellement et gratuitement en grande quantité tout autours.

Se chauffer pas cher grâce au bois

Les forêts grecques souffrent. Elles sont pillées.
Les gens qui ont froid coupent du bois illégalement pour se chauffer. Ca se comprend et c’est légitime. La dette qui a détruit tout leur pays n’est pas la leur.
Les conséquences, la pauvreté, les renoncement, le froid, la faim, les privations, c’est leur vie quotidienne.

Là où c’est gênant, c’est que certains en ont fait leur bizness. En raison des réductions de budget, il n’y a plus autant de gardes forestiers qu’avant. Donc ils viennent avec des camions et emportent gratuitement, sans verser un centime de taxe à l’état et aux banquiers, des milliers d’arbres. Ce qui va avoir dans pas longtemps des conséquences écologiques très graves : déforestation, donc érosion du sol, désertification, inondations, appauvrissement de la faune et de la flore,…

… mais donc, ce qu’il faut en retenir, c’est que le bois est la méthode utilisée par ceux qui n’ont plus d’argent pour payer les compagnies de gaz ou d’électricité.

 

A tous points de vue, un poêle à bois semble de plus en plus être le meilleur moyen de chauffer sa maison.

Un modèle de base ne coute pas cher du tout et est très vite rentabilisé.

On peut aussi profiter pour cuisiner dessus pendant qu’on chauffe, pour économiser encore beaucoup d’énergie.
On peut laisser dessus en permanence des bouilloires ou des bouillottes, pour les mettre dans son lit quelques minutes avant de se coucher au lieu de se glisser dans des draps trop froids… mmmmm… trop bon !

 

Pour isoler des portes et fenêtres rapidement et à très bon prix

Pour seulement quelques euros, on peut acheter des rouleaux de plusieurs dizaines de mètres de joints souples en caoutchouc, d’un peu toutes les tailles.

Au lieu de subir un froid glacial à l’intérieur quand le vent souffle, il suffit de calfeutrer les portes et fenêtres. C’est à la portée d’absolument tout le monde tellement c’est simple à faire.
On colle et c’est déjà fini.
Et si c’est mal collé, on repositionne les bandes en quelques secondes, sans gaspillage, sans rien abimer.
Trop bien.

Si vous comptez le faire chez vous, il suffit de respecter les règles élémentaires de prudence, de bon sens :

– Ne pas fermer hermétiquement les pièces. L’air doit pouvoir circuler un minimum.

– Pensez à aérer tous les jours au moins quelques minutes vos habitations. Le gaz carbonique est un gaz lourd, qui s’entasse et rend malade. Rien qu’en France, il y a environ en moyenne 600 personnes par an hospitalisées à cause du monoxyde de carbone.

– Donc, pensez-y encore plus pour la pièce où vous chauffez avec du combustible. Elle doit être plus aérée que toutes les autres. Ne calfeutrez pas trop.

Je vois autour de chez moi que toutes, toutes, les maisons qui ont au moins 40 ans, ont de très grosses fissures à cause de trois ans de sécheresse. Le sol a tellement travaillé qu’il a détruit les bâtiments qui n’avaient pas de bonnes fondations.

Les réparations coûtent de milliers, voire des dizaines de milliers d’euros.
Pour bien faire les choses.

Et même en engageant des professionnels espagnols, qui cassent les prix de 30% par rapport à nos entreprises françaises toutes en train de couler à cause du coût du travail et de cette concurrence européenne totalement déloyale. Bien réparer est du gros travail.

Mais pour passer l’hiver au chaud, surtout si vous avez des fentes dans les murs grosses comme un poing, vous pouvez tout reboucher pour juste une dizaine d’euros.
C’est le premier prix d’une bombe de mousse expansive de calfeutrage, d’isolation.

Pour environ deux euros de plus, vous avez une grande marque, avec une mousse de meilleure qualité, avec une excellente résistance à l’étirement et à l’écrasement. Le très léger surcoût en vaut vraiment la peine. Le sol va forcément encore bouger. En pire, ou en mieux, en reprenant sa place.

Et même si votre maison n’a pas souffert, mais qu’elle est simplement mal isolée avec des petites ouvertures un peu partout. Des trous autour de tuyaux, de gaines électriques, du jour autour des fenêtres, dans les angles du plafond…

La bombe s’utilise en quelques secondes. C’est rapide et simple.

Attention : on peut facilement faire d’énormes dégâts avec ces trucs. Le solvant que les mousses contiennent risque d’abimer beaucoup de choses.

Couvrez de feuilles de journal tout ce que vous voulez protéger avant de commencer.

Prévoyez des chiffons.

Si de la mousse tombe sur un tissus, nettoyez immédiatement avant que la mousse ne prenne.

Si de la mousse tombe sur une surface solide, qui ne craint pas trop, il est parfois plus sage de la laisser prendre et se solidifier quelques heures. Vous pourrez la retirer en arrachant proprement tout le bloc, au lieu d’étaler des traces indélébiles partout.

Pour les conseils de calfeutrage sans empêcher totalement l’air de passer, voir plus haut.

Attention au calfeutrage de tuyaux très chauds. N’employez pas n’importe quoi pour ne pas risquer des incendies. Lisez bien la notice.

Si c’est le bon produit, l’isolation avec des bombes de mousse est trop simple.

 

Pour reboucher parfaitement les petits et gros espaces, les trous autour des conduits, pour parfaire l'isolation

N’en mettez pas trop. Ca gonfle énormément.
Après séchage, vous pourrez couper facilement ce qui est en trop. Et même poncer et peindre. C’est presque magique.

 

Secretaire assise à son bureau, jambes nues

Une autre solution tellement évidente qu’on n’y pense pas, pour se protéger du froid, est de faire comme à l’extérieur.
Si on a froid à la tête, on porte un bonnet.
Si on a froid aux jambes, au lieu de porter un petit survêtement fin d’été, on peut enfiler un gros jean bien chaud et épais…

On peut couvrir les parties qui ont souvent froid, pour conserver sa chaleur et ne pas souffrir.

Si par exemple vous passez un peu trop souvent 7 à 12 heures assis devant votre ordinateur à écrire des articles de super qualité (non ?), c’est bien de se couvrir les jambes.
Là par exemple, j’ai un gros peignoir long en polaire et deux épaisseurs de pantalons de sport. La cheminée s’est éteinte il y a trois heures et je n’ai toujours pas froid. Je suis bien.

Chauffage économique et confortSi le froid est plus important (ou même pour soulager des douleurs) les coussins et couvertures chauffants semblent de plus en plus intéressants.
J’en ai mis cette semaine un assortiment plutôt large dans la boutique, .
Et des bouillottes pour enfants, et pour adultes.

Au lieu de dépenser inutilement un peu trop d’argent à chauffer tout le volume de la pièce, on peut chauffer seulement autour de soi, ou directement la partie où on a froid.

Personnellement je pense investir un petit peu dans une couverture chauffante par personne à la maison. Ca semble être le meilleur choix. C’est utilisable pour dormir, pour passer des heures devant l’ordinateur, pour regarder un film, pour pianoter sur l’iphone, etc…

Un objet bien polyvalent, au lieu d’appareils chauffants spécialisés.

Chaleur animale

… Bon… il y a aussi la solution de la chaleur animale, chiens, chats, lamas, zèbres,… pas besoin de prise électrique, c’est auto-chauffant.

Par contre, ça à l’inconvénient d’avoir des pattes et de se barrer quand on voudrait une bouillotte, tssss…

Puis si l’espèce est mal choisie, c’est une bouillotte pleine d’inconvénients.

Par exemple un chat. Ca perd ses poils partout sur les vêtements propres dans l’armoire, ça vomit sur le lit, ça griffe la porte pour sortir ou entrer quand on dort…

Avec leurs petits cacas de carnivores on ne peut pas faire comme avec les énormes cacas plein de fibres des ruminants, des couches chaudes pour cultiver en plein hiver. Grâce à la fermentation, on peut semer sur un sol à 5 degrés quand tout autour il fait -16.

Cool, non ?

Et si c’est mal fait, la chaleur peut atteindre 70 degrés et donc tuer les plantes.

Pour chauffer toute une serre gratuitement pendant la mauvaise saison, la méthode de nos ancêtres semble particulièrement intéressante.

Mais donc il faut une bébête plus grosse que celle là :

Ron ron ron ron…

 Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 




 

Recherches populaires vers cette page :

  • maison normande (263)
  • filles chaudes en bikini (249)
  • toit de chaume (178)
  • maisons normandes (120)
  • maison en chaume (66)
  • poele a bois (60)
  • maison traditionnelle normande (58)
  • balancelle palette (48)
  • maison normande typique (45)
  • petit poele a bois (40)

Contre les idées reçues sur le jardinage potager

Préparation d'une salade avec une tomate, une poignée de maïs et des graines germées "maison"

Il semblerait que toutes les personnes qui n’ont jamais essayé de faire pousser leur nourriture soient remplies d’idées reçues complètement fausses, dans ce genre-là :

  • « Faire son potager demande beaucoup de place »,
  • « Ca prend du temps »,
  • « C’est difficile ! »,
  • « Il y a tellement de choses à savoir… »
  • « Ca coûte cher »,

Quelques images sont parfois plus parlantes que de longs discours, alors prenons l’exemple des graines germées. Elles montrent en cinq jours seulement ce qui se passe en plusieurs semaines, mois ou années, dans un potager :

Une demie cuillère de graines à germer suffit pour donner une salade

Juste une demie cuillère à café de graines (bien moins d’un centime).
Un rinçage quotidien, mais deux ou trois fois par jours c’est préférable (pour bien moins d’un centime d’eau sur toute la durée du cycle),
et au bout de 5 jours à peine, on a déjà de quoi faire une salade :

Bocal de graines germées

Cette fois j’ai mis très peu de graines car il s’agit d’un mélange avec un goût vraiment fort, très poivré, essentiellement à base de radis et de lentilles.

J’en ai mis juste assez pour composer un tiers de la salade, sur deux repas.

A plus grande échelle, le principe est toujours exactement le même :
des graines, de l’eau (potable), laisser grandir quelques jours.

Comparaison des graines germées maison avec ce qui est vendu dans les magasins

La comparaison avec ce qui est vendu dans le commerce est hallucinante.

Dans une chaine de magasins de bas prix, à peu près le même volume de graines germées, les moins chères, coûte déjà 96 centimes.

Environ 100 fois plus cher, donc.

Bocal de haricots premier prix d'une chaîne de magasins de bas prix

Avec dans le jus différents produits qu’on préfèrerait ne pas absorber, conservateurs, additifs, poisons à bactéries, etc…

 

Je me demande aussi comment font les industriels pour arrêter la germination dans le bocal ? comment font-ils pour tuer les bébés graines ?
est-ce que c’est de la cuisson ?
est-ce que c’est un poison dans l’eau ?
… au moment où j’écris ces lignes je n’ai pas la moindre idée sur la réponse.

Je suis simplement totalement persuadé qu’il est énormément plus sain de manger des pousses vivantes, fraîches, vigoureuses, que des cadavres de plantes qui flottent dans un bocal depuis un an et demi.

 

Du point de vue de l’écologie, ces bocaux sont aussi une catastrophe.
Pour extrêmement peu de nourriture, entourée d’eau lourde et encombrante, il faut fabriquer des emballages solides qui ont un certain impact sur l’environnement.
Puis consommer du carburant pour faire venir les bocaux en avion de l’autre coté du monde, les distribuer dans les magasins par de gros camions sur des centaines de kilomètres, puis aller faire les courses avec un moteur qui tourne pour rien dans les embouteillages…

 

Faire germer ses graines ne semble avoir que des avantages.

Il n’est même pas nécessaire d’investir beaucoup dans du matériel. Par exemple, mes germoirs sont simplement des bocaux alimentaires vides dont j’ai percé le couvercle, au lieu de les jeter et de polluer.

Les trous servent à l’égouttage lors du rinçage, et à laisser sécher l’excès d’eau.

Fabrication d'un germoir avec un bocal dont le couvercle est percé

Sur cette photo, mon premier test.

Ca marche.

Pour les suivants, lorsque j’ai eu de gros bocaux vides (cornichons, confitures,…), les trous ont été fait énormément plus petits. Quelques graines tombaient lors du rinçage. Il est donc plus judicieux et pratique d’avoir 60 très petits trous, d’un diamètre bien inférieur aux graines, que dix gros trous.

Certaines variétés de graines germées sont réellement minuscules. Percer les couvercles de trous minuscules permettra de faire pousser toutes les espèces.

On peut aussi percer les trous en dessinant des motifs décoratifs (fleurs, soleils, smileys souriants,…) pour faire joli dans la cuisine. Mon premier essai faisait vraiment plouc, je sais, je sais…

En plus, pour les prochains pots de cornichons vides, je garderai le « tire-croc » en plastique très pratique.
Ou peut être que j’utiliserai des couvercles de confiture avec de belles couleurs et décorations.
Si c’est beau, ça peut même faire une idée de cadeau originale et utile.

 Bocal de cornichons, à transformer en germoir juste en perçant le couvercle pour l'égouttage

Pour faire pousser ses graines germées, il y a peu de choses à savoir :

– Au départ, pendant quelques heures laisser tremper les graines dans de l’eau potable.
Puis vider, rincer et égoutter. Laisser reposer dans un coin de la cuisine.
La croissance et le gonflement des graines est impressionnant. Au moins 4 fois plus de volume dès la première nuit. Donc il ne faut mettre que très très peu de graines dans le bocal.
Si le bocal n’est pas posé droit, mais couché, par exemple sur un torchon pour l’empêcher de rouler, les graines ont la place de se gonfler et se développer sans se compresser dans un gros bloc de graines inutilisables.

 

– Il faut impérativement rincer tous les jours les graines pour empêcher le développement de bactéries qui peuvent rendre un peu malade certaines personnes.
Personnellement je rince mes graines systématiquement 3 fois par jour. Au moins je suis absolument sûr de leur pureté.
Ca ne prend que 20 à 30 secondes, quand je passe dans la cuisine.

 

–  Toutes les graines n’ont pas les mêmes parfum.
Celles de cet exemple ont un très fort goût poivré qui me plait beaucoup mais qui n’est pas du goût de tout le monde.
Faites vos essais en très petites quantités au départ, pour ne pas gaspiller.

– Au bout de quelques jours elles sont bonnes à manger. Quelques jours plus tard, les poussent deviennent trop dures et immangeables crues.

Avoir plusieurs bocaux permet d’avoir des graines germées en permanence, vu le coût totalement négligeable.
Ca permet aussi de manger plusieurs variétés de graines, de varier son alimentation et ses recettes.

 

Préparation d'une salade avec une tomate, une poignée de maïs et des graines germées "maison"

Le jardinage potager est presque aussi simple que ça.

Ca pousse aussi « presque » tout seul si on a bien planté au départ.

Les différences sont que dans le jardin ou sur le balcon, il n’est pas nécessaire d’utiliser de l’eau potable. L’eau de pluie, gratuite, est parfaite. En plus elle ne contient pas de chlore, contrairement à l’eau du robinet. Les plantes l’adorent.

 

L’autre différence vient du problème de la durée :

  • Sur le temps, il peut apparaitre différents problèmes en rapport avec la taille des plantes, trop envahissantes, ou besoin de passer du temps à les tuteurer  ;
  • Les conditions météo sont bien différentes de l’environnement contrôlé dans la cuisine, on ne peut pas beaucoup agir contre ça ;
  • Les maladies et champignons ont le temps d’agresser les cultures ;
  • ainsi que les insectes, les oiseaux, les rongeurs,…

Tellement de choses peuvent réduire ou détruire la production,

… mais en réalité, il y a assez peu de choses à savoir. Peut être seulement l’équivalent d’une pages de livre pour chaque plante.

 

Si partout dans le monde où il y a d’énormes crises, les gens qui savent faire pousser de la nourriture sont parmi ceux qui s’en sortent le mieux, ce n’est pas pour rien. Ca ne coûte presque rien.
C’est facile quand on est assez documenté.

En plus de ne plus payer pour manger, ça permet d’avoir des choses indispensables à troquer ou à revendre.

La partie « Potager d’autosuffisance » du site sert à apprendre comment réussir.

Mes expériences ratées, mes mauvaises surprises sont aussi instructives que les pages des livres. Ca montre concrètement ce qu’il ne faut surtout pas faire pour ne pas perdre sa production. Vu que toute l’économie s’effondre, vous n’aurez pas le temps de vous permettre de rater en apprenant.

J’ai déjà planté 46 espèces depuis que j’ai découvert le jardinage il y a six mois. Par rapport à moi, vous gagnez déjà 6 mois d’expérience pour bien vous lancer.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 




 

Recherches populaires vers cette page :

  • germoir (156)
  • fabriquer un germoir (82)
  • germoir maison (76)
  • cuve à eau pas cher (69)
  • fabriquer un germoir maison (28)
  • fabriquer germoir (25)
  • germoir pas cher (19)
  • fabriquer son germoir (17)
  • faire un germoir maison (15)
  • germoir fait maison (14)

Acheter des graines à plusieurs personnes

Acheter à plusieurs pour avoir plus d'espèces pour le même prix

Toutes les graines n’ont pas le même prix. Si l’on trouve facilement des sachets d’environ 300 graines de tomates d’une variété très courante à 1,40 euros, on peut dans les mêmes magasins trouver des sachets de variétés plus rares 4 fois plus chers, qui ne contiennent qu’une trentaine de graines.

Acheter à deux ou trois personnes permet de réduire sensiblement les coûts, mais pas seulement. Ca permet d’avoir bien plus de variété que ce que vous auriez acheté seul.
Vous pourriez par exemple avoir des tomates rouges, blanches, noires, oranges, pour le prix des rouges seulement.

En plus, vous bénéficiez de l’expérience de vos amis. Si chez vous, les poivrons n’ont rien produit, mais que les mêmes graines ont donné une intéressante récolte ailleurs, vous savez quelles formes de pots, quelles conditions de lumière ou d’arrosage, permettent d’avoir un bon rendement.

Ca permet aussi de ne pas avoir autant de regrets quand c’est un ratage complet.
Par exemple, vous aimez le basilic. Il y en a toujours plusieurs pots chez vous. Vous voulez essayer le basilic marseillais et… bouhaaaaark! l’odeur vous dégoute tellement que vous ne risquez pas d’en manger.
C’est moins grave si cet échec ne vous a quasiment rien coûté.

 

Pour acheter à plusieurs, le plus simple et surtout le plus juste, est de se mettre d’accord avant l’achat, puis de payer ensemble la note globale. Ca permet d’éviter que certains paient les variétés chères alors que d’autres n’achèteraient que les très abordables.

Il suffit de quelques enveloppes en papier sur lesquelles on recopie les informations essentielles :
Espèce, variété,
Date des semis,
Date des récoltes,
Date limite d’utilisation,

 

Si les choses se passent bien, l’année suivante vous n’aurez pas besoin de racheter des graines. Vous réutiliserez gratuitement celles prélevées sur vos propres récoltes.

 

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Travail, la fin de l’aide à domicile abordable

Il y a trois jours on apprenait les projets du gouvernement de faire payer 5 milliards d’euros d’impôts de plus aux retraités.

Aujourd’hui, on apprend la fin prochaine de la déclaration « au forfait » pour les emplois à domicile. C’est à dire encore de l’acharnement sur les retraités qui ont besoin d’aide, les parents de jeunes enfants, un peu toutes les familles françaises.

Avec cette dernière mesure, l’état compte récupérer 200 à 300 millions d’euros en 2013.
… sauf que ça va menacer 120 000 postes. Donc, c’est ENCORE une énorme diminution des rentrées d’argent pour la communauté, puisque les mêmes emplois -indispensables- vont continuer, mais au noir.

Si on fait un bilan des 4 premiers mois de pouvoir de françois hollande, on s’aperçoit que les deux seules choses qu’il ait déjà faites, sont :

Créer fanatiquement de nouveaux impôts pour presque tous les français, pour déjà pas loin de 50 milliards sur deux ans ;

Et annuler les bonnes mesures qui soutenaient l’emploi et le pouvoir d’achat : fin de la possibilité de faire des heures supplémentaires à un prix abordable pour les entreprises sans que les salariés reversent tout aux impôts, conditions de travail au domicile, etc…

Il ne s’est attaqué à aucun problème qui nous font dépenser des dizaines de milliards injustement.

 

La gauche, ce n’était pas sensé apporter le rêve que tout irait mieux pour les pauvres et les classes moyennes ?

Il n’a fait que resserrer la corde pour nous pendre.
Youpi.

Vous avez trop bien voté…

Les retraités ne sont pas intouchables par ITELE

Emploi à domicile : vers la fin du forfait par ITELE

 

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr