Tag Archive for arme

Evitez l’achat de gros calibres

Encore un lynchage dans l’actualité. Deux jeunes ont étés massacrés par une meute de 15 à 20 barbares, à coup de marteaux, pioche, batte de base-ball, couteaux, pistolet à grenaille… « Un mauvais regard d’un des frères des victimes aurait conduit à l’expédition punitive. »

Plus d’infos, là.

Le procureur de la République de Grenoble nous explique « qu’il s’agit, d’une bagarre d’une grande banalité qui a tourné de façon tragique », blablablabla…

Pour survivre à une agression de ce genre, il ne faut pas vous faire d’illusion, ce n’est pas en soufflant dans un sifflet d’alarme pour faire du bruit que vous allez faire fuir les tueurs. Face à des tueurs, il faut une arme mortelle.

La police a des armes, mais elle n’est jamais là quand il y a un gros problème. C’est justement pour ça que vous devez apprendre à vous défendre vous-même, dans les cas d’urgences.
… par exemple, vous avez sans faire exprès jeté « un mauvais regard » à un primate en train de commettre un crime, oups!, c’est votre faute, vous l’avez provoqué, il peut vous tuer vous et vos frères. Et même si ce n’est pas vous qui avez jeté ce mauvais regard, ils peuvent venir à plus de 15 avec des armes pour vous tuer.

Mais il faut absolument savoir deux petites choses essentielles avant d’investir.

Dans tout ce que vous voyez au cinéma, dans les séries télé, les armes ne contiennent pas de projectile.
Donc au ciné, n’importe quelle bouffonne en slip peut tenir deux calibres 12 à bout de bras pour faire Boum Boum avec des cartouches à blanc.

Un fusil a canon scié dans chaque main, à bout de bras

La réalité, c’est ça :

Rien qu’avec des petits plombs, sans même avoir scié la crosse, ce qui stabilise encore un peu l’arme.
Je n’arrive pas à retrouver la vidéo du crétin qui avait chargé les deux canons pour s’amuser à tirer à une main. Le premier coup a tellement de recul qu’il tord sa main et ses doigts écrasent la détente involontairement. Le deuxième coup part à quelques centimètres de son front.

Avec une balle, c’est pire. La vidéo est assez édifiante pour que tout le monde comprenne le danger.
On ne joue pas avec une arme, on ne frime pas avec. On apprend à ne pas mettre son doigt sur la détente quand on a une arme dans les mains pour éviter un tir involontaire tant qu’on est pas sûr de toucher la cible…

Le problème est le même avec les pistolets et les carabines.

C’est surtout la masse du (des) projectile(s) qui détermine le recul.
Aussi un peu la charge de poudre dans la cartouche. Les magnums, surdosées, sont beaucoup plus puissantes, donc ont plus de recul.

Sur la dernière vidéo, on voit qu’un soldat, donc un homme fort et très sportif, bien entrainé, se fait avoir aussi.

Une arme qui vous casse le nez ou vous éborgne au premier coup est clairement une arme que vous ne pouvez pas confier aux membres de votre famille en cas d’urgence.
Une arme qui continue de tirer une rafale hors de contrôle dans la mauvaises directions est un très mauvais choix.
Donc, oubliez les monstres des films pour faire du spectaculaire à l’écran, et contentez vous de petites choses efficaces et sûres, pour l’arme comme pour les munitions qu’elle peut tirer.

 

Les fusils de chasse ont la particularité d’accepter une très grande variété de munitions différentes dans la même taille de cartouche. Donc une seule arme pour plein d’usages différents. Par exemple :

  • Une balle striée pour du tir précis sur une grosse bête jusqu’à plus de 100 mètres ;-);
    Il s’agit de balles civiles pour la chasse, donc elles se déforment à l’impact pour donner un choc maximal et tuer très rapidement.
    C’est pour la chasse : une balle, une mort.
    On peut comparer ça à l’effet des fusils de base des soldats de l’OTAN, équipés de 2,5 kilos de 6 Chargeurs de 25 balles en 5.56. Des munitions plus pour blesser que pour tuer. Lorsque des soldats ennemis s’occupent de blessés, ils ne sont plus en train de tirer, ce qui en neutralise plusieurs d’un coup.
    Par contre, ça donne des témoignages de soldats flippés qui voient que des adversaires continuent de les charger avec plusieurs balles dans le corps, en vrai, comme dans les films avec des zombies.
    Les besoins en armement des militaires ne sont pas ceux des civils qui veulent seulement pouvoir se défendre.
  • De grosses billes de plomb dans une même cartouche (chevrotine) pour du tir au jugé sur des grosses bestioles jusqu’à une trentaine de mètres. Plus la distance est courte, plus le tir est concentré sur une petite zone et fait d’énormes dégâts.
    C’est un peu comme prendre 9 balles de petits calibres d’un coup.
    Le faible poids de chaque projectile fait aussi ricocher le tir sur des murs. C’est intéressant pour toucher un tireur (ou plusieurs d’un coup) dans un bâtiment, sans avoir besoin de se mettre à découvert par un tir direct,
  • On peut charger avec du très petit plomb pour chasser des moineaux, les petits animaux,
  • Ou même des balles à blanc ou en caoutchouc pour que les gentils ne puissent pas blesser les adversaires et puissent donc se faire tuer comme s’il n’avaient pas de fusil dans les mains,
  • Et… très intéressant pour les armes chargées pour un seul coup par canon, on peut mettre des adaptateurs pour tirer quasiment toutes les munitions de plus petit calibre. Donc, un fusil est très clairement une arme de survie extrêmement polyvalente, utilisable même dans les pires conditions de pénuries.

 

 

Un fusil à deux canons et des munitions adaptées est un bon choix pour une première arme pour défendre sa famille.

Pouvoir tirer deux fois avec une arme de défense est le minimum, vu le temps nécessaire pour recharger. Oubliez tous les modèles à un coup.

Et oubliez tous les trucs délirants qui tirent 45 coups par secondes, les armes de guerre, les trucs d’accrocs au ciné. Quand on voit à l’écran que 300 balles ne traversent pas une portière de voiture, c’est totalement faux.

Pendant mon service militaire j’ai remplacé en urgence un gosse dépressif qui avait profité du pistolet de service de l’armurerie, pour se suicider. Une balle de 9 mm. Une munition militaire très lourde que rien n’arrête. La balle a traversé sa tête, une cloison de plâtre et de bois, les deux épaisseurs de l’angle d’un classeur en métal, et a ricoché en faisant 5 impacts sur les murs et le plafond de béton de l’armurerie.

Tous les gens à peu près devant le canon sont en danger quand on appuie sur la détente, même juste à cause de ricochets.

Pour un civil, le bon usage d’une arme de défense, ce n’est pas d’arroser bêtement en vidant des tonnes de chargeurs. Un seul tir, uniquement en étant presque sûr d’atteindre le responsable du danger, c’est la plus sûre des méthodes.

Il vaut mieux ne pas tirer que de mettre en danger des innocents.

Si l’arme part dans tous les sens à l’usage, ou vous arrache l’épaule, vous massacre un oeil ou le nez à cause du recul, vous serez incapable de tirer une deuxième fois si c’est nécessaire.

Oubliez les armes puissantes.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 

Un push-dagger très discret

Contrairement à un vrai push-dagger qui a clairement l’aspect d’une arme, une petite paire de ciseaux à bouts pointus peut être emportée presque partout tellement elle semble inoffensive.
En plus c’est très léger, peu encombrant, et ça peut réellement servir de paire de ciseaux.

Pourtant avec ça même une petite femme pourrait infliger de très sérieuses blessures à un agresseur beaucoup plus fort.

Une arme très dangereuse et insoupconnable

Transformer une petite paire de ciseaux en arme d’auto-défense

Selon une statistique américaine, 86% des femmes ayant échappées à une tentative de viol ont réussi grâce à une réaction violente.

Dans des mains qui savent l’utiliser, même un très petit objet tout simple peut vous éviter l’enfer.

 Ciseaux push-dagger

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Insécurité, quelle arme porter ?

Je viens de passer une soirée sur Aix en Provence.
Du coup je comprends pourquoi quand je parle d’insécurité, les aixois me prennent pour un extra-terrestre complet.

Il saute aux yeux que la population de leur ville n’a rien à voir avec Marseille, ses zones de non droit, ses agressions ethniques, ses 30 agressions physiques par jour… Eux n’ont pas là faune qu’on a ici. Ils ne peuvent pas comprendre.

J’ai travaillé plus de dix ans seul et sans arme dans la sécurité sur cette ville de dingues. Si le gouvernement nous fait enfin un plan d’urgence, ce n’est pas pour rien. Ici c’est déjà une ville de guerre.

Lors d’un trajet sur 4 en bus, on se retrouve entouré d’une bande de barbares, qui monte sans payer, en fumant de la drogue et en insultant les gens. Ces minables s’amusent à terroriser et cherchent l’affrontement.

Les aixois ne peuvent pas comprendre. Eux ont les sourires, les rires, l’ordre, la paix, la propreté, l’argent coule à flot…
ici on à quelque chose qui ressemble de plus en plus à une énorme décharge à ciel ouvert, couverte d’ordures, avec une population pauvre, haineuse, dont la fréquentation ne donne rien qui provoque des sourires.

 

Le port d’une arme dépend de votre environnement et des risques réels.

Il y a trois semaines j’ai vu une vidéo d’un gars qui porte un push-dagger quand il va dans les pires quartiers. C’est une dague d’une forme particulière, qui donne une force de pénétration sensiblement supérieure aux autres couteaux, tout en étant plus discret, moins encombrant pour la même taille de lame.
C’est une arme pour tuer. Cette lame n’a rien d’un outil. Le port en est totalement interdit et expose à de lourdes sanctions.

Push-dagger

Les lames ou les pointes longues et fines étaient utilisées pour traverser les armures et les cottes de mailles. Cette forme traverse facilement les gilets pare-balle, et donc traverse très facilement les os qui protègent le coeur.

A la fin de la vidéo, on voit une bande de barbares lyncher un homme dans le métro. Ils ne se contentent pas de le rouer de coups, il le poignardent une dizaine de fois.
Il avait du commettre quelque chose de très grave pour mériter ce châtiment. Peut être qu’il leur avait refusé une cigarette, ou qu’il n’a pas voulu qu’on fouille dans ses poches pour voler son téléphone, ou alors la couleur de sa peau à insulté les barbares ?

Si vous êtes dans une zone de guerre civile, sans droit, où les policiers s’enfuient à la première caillasse, vous ne devrez compter que sur vous-même pour vous protéger. Ca n’est pas pour agresser, menacer, voler, comme le font les racailles. C’est très clairement pour avoir du répondant si on se trouve face à 5 jeunes violents avec un casier judiciaire long comme le bras et toujours en liberté.

Je comprends tout à fait le raisonnement de ce jeune qui porte un push-dagger.

Personnellement, maintenant, lorsque je vais sur Marseille j’ai un couteau pliable dans la poche.
J’ai choisi une lame large, de forme spectaculaire, brillante, qui frappe le regard.

Couteau pliable, lame large, réfléchissant la lumière. Pour la dissuation. A la base c'est un outil solide et efficace, pas une arme.

Si on m’arrête avec ça, je peux répondre que c’est pour couper mon saucisson. Si on me demande où est mon saucisson, je peux répondre que je viens de le manger. J’aime le saucisson.

L’idée est que si je n’arrive plus à régler un conflit sans rien, si je suis obligé de sortir ma lame, son aspect fasse tellement peur que je n’ai pas besoin de m’en servir. Juste de la dissuasion. Ce qui explique que je choisisse une forme de lame peu efficace pour le combat.

Mais si je suis dans l’obligation de m’en servir pour protéger en urgence une vie, ou la mienne, d’une agression violente, je n’hésiterais pas.

En fonction donc de la violence de votre environnement, de votre âge, votre sexe, votre force, votre niveau de gentillesse, vous pouvez vous équiper de différents systèmes de défense.
Par exemple :

Une canne, un parapluie canne
C’est légal et discret si vous avez un certain âge, ou s’il pleut.

 

Une lampe tactique sert à aveugler, frapper avec un poing plus lourd et dur, peut aussi casser des vitres, ou tuer si utilisée en frappe comme un marteau sur le crâne…

Une lampe tactique
Légal, discret, léger, accepté partout même dans les aéroports, puisque ce n’est soi-disant qu’une lampe.

 

Un couteau
Illégal, interdit. Les conséquences peuvent être gravissimes pour une petite écorchure sur un organe vital ou une artère. En sortant une arme de ce genre,  vous risquez de tuer sans le vouloir. Une petite blessure avec une lame sale est un risque d’infection mortelle.

Toutes les armes pénétrantes sont aussi des armes que je déconseillerais.
Par exemple des piques à chignon, des armes dissimulées…

 

Les armes à gaz.

Ce n’est pas une arme de dissuasion. Si vous êtes dans une situation qui dégénère, sortez le spray de manière discrète pour surprendre, donc être efficace, et utilisez immédiatement le spray.
Il n’y a quasiment jamais de conséquence avec ce genre d’arme. Ce n’est pas une arme de dissuasion.
Arrosez le ou les agresseurs et partez immédiatement vous mettre en sécurité et alerter les forces de l’ordre.

Je vous recommande celles à jet large pour ne pas perdre du temps et vider le produit en arrosant à côté.
Les formules projetant un gel sont largement supérieures. Seul l’agresseur est aspergé et pas toutes les personnes présentes dans la pièce, ou dans le sens du vent, y compris vous.
Un spray en gel avec un jet large est l’arme que je recommande prioritairement pour pratiquement tout le monde.

Il y a aussi les armes électriques, les matraques, les armes à feu, les outils détournés de leur rôle pour les transformer en arme de défense, les objets que l’on a souvent sur soi : clé, stylo,…

Je vous en parlerai en détail au fur et à mesure de l’avancement du blog.

 

Pour finir, voici quelques points pour bien orienter votre réflexion et vous préparer à l’insécurité qui s’amplifie :

–          Une femme sur trois connait une agression sexuelle au cours de sa vie. La violence est extrêmement plus courante que ce que vous pouvez supposer. Cela fait partie de la nature humaine.
Selon une intéressante statistique américaine, 86% des femmes qui ont réussi a échapper à un viol l’ont fait grâce à une réaction violente.

 

–          Il n’y a jamais de policier présent quand vous vous faites agresser, voler, violer, braquer, menacer de mort, lyncher,…
La police ne vient qu’après, quand le mal est fait.
Si vous ne voulez pas subir des conséquences graves, en cas d’agression c’est à vous de prendre les choses en main pour limiter la casse, pour vous, votre famille, ou même pour des étrangers.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr