Tag Archive for argent

L’arnaque du livret A

Encore une arnaque réussie par l’état.

Le taux de rémunération du livret A va fortement chuter le 1er février.

Le compte d’épargne le plus populaire des français, dont le rendement réel était déjà en dessous de l’augmentation du coût de la vie, passera de 2,25 énormes %, à 1,75%.

Donc, ça ne fait même plus illusion à 0.0001% près. Là vous savez très clairement qu’en plaçant vos économies sur un compte, vous PERDEZ de l’argent.

Augmenter le plafond était habile. C’était un moyen de savoir qui possède quoi, d’inciter les gens à placer leur bas de laine. Maintenant que les traces sont enregistrées, que l’état sait ce que vous possédez, le piège se referme.
Boum, le taux est diminué.

… Une de mes soeurs a demandé le RSA, c’est à dire qu’elle est actuellement dans la tranche la plus pauvre de la population. L’assistant social lui a téléphoné pour lui dire qu’il a enquêté et trouvé que ses deux enfants ont chacun un petit compte d’épargne.
Puisqu’elle demande la solidarité de l’état, les économies de ses gosses sont saisies. 2% de prélèvement sur quelque chose qui rapportait 3%.

Vue la destruction de l’économie française, le risque de vous retrouver à grossir les chiffres du chômage augmente très fortement. Comme il est difficile de retrouver un emploi quand il n’y a plus beaucoup d’entreprises, vous irez rapidement au RSA et vos économies seront saisies.
Vous croyez que 2% ce n’est rien ?

2% de 2 millions 500 000 adultes. Les gens les plus fauchés, à découvert tous les mois, ne touchent pas aux économies de leurs gamins, où alors il remettent immédiatement la petite somme prise en dépannage dès que de l’argent rentre. L’épargne des petits, c’est sacré.
C’est des années d’économies, de petits billets glissés par les grands parents à Noël, aux anniversaires, pour récompenser une réussite scolaires,… c’est intime… et l’état vous le vole.
Mettre vos économies sur un compte est une très mauvaise idée.
La rémunération était déjà très mauvaise avant, maintenant vous perdez de l’argent.

Investissez plutôt dans du réel.
Des objets qui ne perdent pas de valeur.
De préférence des biens qui prennent même de la valeur.
Des matériels qui permettent de produire ce dont les autres ont besoin, donc de vous enrichir quand ils vont s’appauvrir.

Jetez un oeil sur ce que font les écologistes, les convaincus du développement durable.
Les écolos ont une mauvaise image, éloignée de la vérité. En réalité ces gens sont brillants. Ils ont bien réfléchi aux problèmes. Regardez par exemple la toiture de Jessica :

Rendement exceptionnel pour le solaire. 10 fois supérieur aux placements bancaires.

Le solaire est 10 fois plus rentable qu’un bon placement bancaire

Un bon placement bancaire rapporte pour le moment à peine 4%.

Les panneaux solaires sur le toit, après quelques années de crédit, vont rapporter 40%. En revendant l’électricité produite à EDF.
Cela lui permet en plus de ne pas subir les coupures sur le réseau, de faire tourner son lave linge le jour sans dépenser un centime en électricité…

Il existe deux sortes de panneaux solaires : pour produire de l'électricité ou pour chauffer de l'eau

L’eau chaude est déjà gratuite, 24h/24.

… et quelques autres panneaux sur le toit de son garage lui permettent déjà de ne plus payer son eau chaude.

Son équipement cumule les principales bonnes idées pour investir :

 

  • Permettre d’économiser de l’argent en s’en servant pour soi-même, plutôt que d’enrichir constamment les banquiers, l’état,
  • Avoir la capacité de produire plus que pour couvrir ses propres besoins,
  • Gagner déjà un peu en revendant la production pour autofinancer son placement,
  • … qui après amortissement va devenir très rentable, surtout que la cour des comptes a déjà annoncé une forte augmentation d’au moins 50% du prix de l’électricité sur les 5 prochaines années, donc se mettre à l’abri de la flambée des prix,
  • Tout en devenant indépendant de toutes les interruptions de services sur les réseaux.
    ne pas craindre les catastrophes, ni aucun événement pénible qui frapperait ceux qui dépendent du fonctionnement normal des structures.

La crise financière, comme son nom l’indique, est financière.
Tout le problème vient du système bancaire en train de s’effondrer sous ses propres erreurs et crimes.

Laisser votre argent perdre sa valeur sur un compte n’est pas très malin.

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Se préparer à l’hyper-inflation

De tout ce que j’ai lu sur l’effondrement économique, deux pages m’ont plus marqué que toutes les autres. Les voici :

Témoignage d’un français présent en Russie lors de l’effondrement du rouble.

et

L’hyper-inflation allemande de 1923.

Elles sont très bien écrites, à la portée de n’importe qui. Pas besoin d’avoir un diplôme d’économiste pour comprendre la gravité de la crise économique.

Vous pourrez anticiper les plus gros problèmes pour vous y préparer avant que le système financier s’effondre totalement.
C’est inévitable.

Des états presque tous surendettés, qui volent tous les biens de leur population pour payer les intérêts à quelques grandes banques pendant des décennies, sans réduire la dette publique mais en l’augmentant toujours plus chaque année, ça ne peut pas marcher indéfiniment.

Même si rien n’est fait pour punir les responsables de la destruction financière des pays, qu’il n’y a clairement absolument aucune volonté politique de les empêcher de nuire, aucune procédure, aucune loi,… ce système est sur le point de s’arrêter. On le sent tous.

Ce qui pèse le plus dans le budget des ménages

Jusqu’à il y a deux semaines, je croyais comme tout le monde, que la grande distribution était un ramassis de voleurs. Ils achetaient pour quelques centimes des légumes à des paysans obligés de vendre à perte, et revendaient le tout plusieurs euros.

La diffusion des chiffres statistiques du secteur est une révélation. La grande distribution ne génère que 2% de bénéfice.
Les charges sont colossales.
L’éclairage et le chauffage des magasins correspond au budget de Versailles. Les frigos, congélateurs, la climatisation… les investissements pour les magasins, les salaires de tout le personnel, la casse, le vol, le budget sécurité, les assurances, les transports, les marges des centrales d’achats intermédiaires,…

2% de marge bénéficiaire.

Là, je comprends pourquoi même eux, qui ont (peut être injustement finalement) la réputation d’être des voleurs, sont gravement touchés par les plans sociaux avec des centaines de chômeurs d’un coup.

A 2% avec de gigantesques coûts de fonctionnement, ils subissent toutes les baisses d’activité et les mauvais coups de l’économie.

Tout le système est malade.

Préparez vous à en sortir avant que tout ne s’effondre.

Si tout ce que vous possédez n’est qu’un chiffre sur un compte dans une banque, lors du crash, vous perdrez tout, ou presque.

Déjà, vous perdez beaucoup, sans vous en rendre compte. Le système vous cache que l’avalanche a déjà commencé.

Regardez quelque chose de simple :
Avant le passage à cette monnaie de [Biiiiiip!] qui étrangle tous les peuples, pour une petite somme, vous aviez 4 yaourts.
Fin 2012, vous ne pouvez plus en avoir qu’un seul pour la somme équivalente en euros. Boum!

Evolution des prix depuis le passage à l’euro

En exagérant, caricaturant parce que ce n’est pas aussi simpliste, mais l’idée générale est bonne, ça signifie que l’euro a fait chuté votre pouvoir d’achat de yaourts de 75%.

Fonte du pouvoir d'achat, dévaluation, perte de la valeur de l'argent, destruction de l'économie

L’argent que vous aviez difficilement mis de côté pour vos vieux jours, et qui dormait sur un compte bancaire, l’état, l’europe, les banquiers, vous en ont volé les trois quarts et ne sont pas près de s’arrêter.

Ils vous rémunèrent grassement à 3 ou 4%… sur lesquels vous payez des impôts, ou qui vous rendent imposables.
Si vous tombez dans la tranche de la population la plus pauvre, qui touche le RSA, l’état saisit immédiatement 2% des petits comptes d’épargne de vos gosses. Dégueulasse !

Pour moi, c’est clair, c’est tout vu.

Le moins possible d’argent reste sur mon compte. Juste le peu qu’il faut pour les prélèvements automatiques et les imprévus sans payer d’agios, mais rien de plus.

la monnaie papier

Bien que je n’étais pas né en 1923, j’ai déjà connu l’hyper inflation. Il y a 20 ans à peine, juste à quelques centaines de kilomètres d’ici, en europe.
Lors de la guerre d’ex-Yougoslavie. Il fallait presque une brouette de leurs billets pour acheter un rouleau de papier toilette, alors autant utiliser directement leurs billets.

Puisque l’argent perd de sa valeur de plus en plus vite, il vaut mieux l’investir le plus vite possible dans des choses durables et utiles :
Une scie, un vélo, une serre, une éolienne, quelques mètres de panneaux solaires, un fusil, une clôture plus solide, des graines, une camionnette utilitaire fiable, un stock de riz et de pâtes, un groupe électrogène,…

Bientôt la fin de cette mauvaise monnaie

Ou pour ceux qui ont plus de moyens, mettre juste une partie dans des pièces d’or ou d’argent, avec un coffre fort.
Ca, ça ne dévalue pas. Bien au contraire. Après l’éclatement des bulles immobilières, pour énormément moins d’or que maintenant, vous pourrez acheter de la terre.
Il suffit de voir la situation en Espagne ou les propriétaires de logements à 600.000 euros construis à crédit, les bradent à 300.000 et ne trouvent pas preneurs depuis 3 ans.
Avoir de l’or va vous permettre dans pas très longtemps de devenir propriétaire en France, alors que c’est maintenant presque impossible pour la grande majorité des gens.

Et comme maintenant l’or est utilisé dans les appareils de haute technologie, il va se raréfier de plus en plus et devenir toujours plus cher.
Investir un petit peu dans des pièces de métal rare est une bonne idée.

… et surtout laisser le moins d’argent possible perdre de la valeur sur un compte en banque.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Un exemple grec de retour à la terre

Je me souviens dans les romans de Pagnol que Jean de Florette, l’homme de la ville a débarqué avec des chiffres plein la tête, des rêves, la folie des grandeurs.
Il pensait très bien vivre et faire fortune grâce à un petit lopin de terre.

Lorsque Ugolin confie ses craintes au Papet, le vieil homme plein d’expérience lui répond à peu près que les chiffres, ça pousse seulement dans les livres, mais pas dans la terre.

En se basant sur de vraies tentatives, réelles, à proximité géographique de la zone qui vous intéresse, vous pouvez vous faire une idée de la viabilité de vos projets.
L’expérience apporte l’échelle de valeur qui n’est pas dans les livres. Comme par exemple, le carnage sur les cultures, pendant la troisième année de sécheresse sur Marseille, alors qu’il pleut enfin partout ailleurs en France depuis des mois.

Un groupe de citadins grecs a quitté les villes il y a deux ans. Il arrivent déjà à 80% d’autonomie alimentaire.

J’avais calculé, estimé, que dans de bonnes conditions météo, avec toute l’eau qu’il faut, l’autonomie alimentaire plafonnerait à 30%.
Mais j’avais estimé ça en pensant faire tout le travail tout seul. A plusieurs, c’est forcément plus simple, plus rapide, plus efficace.

Ca confirme l’idée qu’il faut rejoindre une communauté qui a les mêmes valeurs quand on veut se mettre à l’abri des crises.

http://www.rmc.fr/editorial/295880/une-communaute-vegetalienne-defie-la-crise-grecque/

 

… par contre, les manques sont encore plus intéressants que le reste.

80% des besoins alimentaires, ça implique qu’il faille troquer ou acheter les 20% qui manquent : huiles, vinaigre, sel, aromates, riz, sucre, alcools,…

Et l’alimentation n’est pas la seule dépense. Il y a les dépenses énergétiques (chauffage, cuisine, lumière, loisirs,…), les vêtements, les chaussures, les soins médicaux, les véhicules à réparer, les fournitures scolaires des enfants,…

Il faut gagner de l’argent impérativement. Dépendre uniquement de l’agriculture, de la météo, des maladies des récoltes… c’est une mauvaise idée.
Sortir du système actuel n’est que relatif. Ici, 80% d’autonomie sur l’alimentaire.

Quoi que vous décidiez, quels que soient vos projets de vie, je vous recommande de ne surtout pas sous-estimer vos besoins en liquidités.

D’une manière générale, la bonne réaction pour se préparer à toutes les crises, c’est d’appliquer cette règle survivaliste sur toutes les choses essentielles :

  • 1, c’est rien,
  • 2, c’est mieux mais,
  • Au moins 3 moyens de se procurer l’indispensable, c’est bien.

 

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr