Souvenirs d’une guerre ethnique de religion en Europe il y a 20 ans

Gilet pare balle complet

Je connais votre avenir. Je l’ai vécu et je continue d’en subir les conséquences. Je peux vous dire à quoi vous attendre et vous préparer.

L'allé a été fait dans un avion de ligne ordinaire dans un aéroport civil.

Je suis un des seulement quelques milliers de jeunes français volontaires qui ont servi dans la force de maintien de la paix dans les Balkans, quand les musulmans ont massacré tout le monde, brûlé tout et détruit tout ce qui composait l’ex-Yougoslavie, juste à côté d’ici.

Carte de France montrant la proximité de l'ex-yougoslavie

J’ai fait beaucoup de photos. Je peux vous montrer ce qui va vous arriver.

Et maintenant que j’ai beaucoup plus de vécu et énormément plus de connaissances, je peux orienter vos esprits directement sur des choses utiles, ou importantes, mais que vous n’auriez pas remarquées à priori.

Souvenir d'ex-yougoslavie

A l’époque j’étais un gosse très immature. 20 ans, probablement le plus mauvais sportif de toute la compagnie, un gringalet et le cerveau très ralenti par une grosse dépression… dans presque tous les domaines j’étais un boulet. Donc ne vous sous-estimez pas. Vous avez vous aussi sûrement les capacités pour faire ce qui devra être fait.

Même faible, on peut faire des choses simples et utiles, comme de monter des gardes, observer et informer, escorter des convois humanitaires, redistribuer le matériel et la nourriture, réparer des petites choses, faire des photos de témoignage…

Monter la garde en gilet pare balle devant des installations militaires

Rien ne ressemble à ce qui est montré dans les films à gros budget, avec plein d’effets spéciaux, avec des dizaines de scènes d’action spectaculaires en une heure et demie.

L’action est très rare.

Personnellement, je n’étais pas dans une unité combattante mais de logistique et pas une seule fois je n’ai eu besoin de charger mon fusil. Et pourtant je suis quand même un de ceux qui sont allés presque partout et ont vu le plus de choses. Comme j’étais photographe, on m’a amené sur tous les sites, pour un peu tous les évènements. C’était plutôt calme, comme de simples remises de médailles… Remise de la médaille des nations unies aux soldats français. La plupart était des appelé du service militaire volontaire pour une mission d'action extérieure.

… ou simplement avoir des fusils autour de convois humanitaires.

Nourriture, médicaments, et vêtements offerts par les familles françaises aux enfants d'ex-yougoslavie victimes de la guerre.

J’ai connu plus de danger en étant simplement hors de chez moi à Marseille. Je me suis fait tirer dessus au hasard juste parce que je passais sur mon vélo au mauvais moment et que des vermines avaient envie de s’amuser, et encore deux autres fois en prenant simplement un bus qui passait devant une cité arabe. … peut être parce qu’à Marseille je n’avais pas d’arme. On dirait que pouvoir riposter efficacement dissuade et évite les problèmes.

Mais en France le port d’arme est interdit pour les gens honnêtes. Les politiciens croient que l’on est entouré de gentils bisounours.

Vision de l'entrée du camp

Le matériel n’a rien de commun avec la fiction. Pas de robots géants terminator qui tirent des lasers, d’hélicoptères bourrés de gros canons tous les deux centimètres, avec des gadgets électroniques partout… Juste des vieux camions tout pourris mais simples et robustes dont beaucoup avaient déjà 40 ans et qui faisaient toujours le travail, quelques véhicules blindés légers, des fusils, quelques mitrailleuses, quelques petits lance roquettes antichars et des espèces de vieilles CB mais cryptées, pour communiquer.

Pas besoin de fils, de réseaux de téléphone ni d'électricité. C'est autonome. Ca marche.

Pas besoin de fils, de réseaux de téléphone ni d’électricité. C’est autonome. Ca marche.

Et des protections légères pour les hommes. Casque, fusil, gilet pare-éclats pour ceux qui font des patrouilles à pied, ou gilet pare-balles ordinaires pour la plupart des hommes, renforcé par des plaques de kevlar pour les sentinelles presque immobiles…

Equipement individuel du soldat 27 kilos de matériel…

Gilet pare balle complet

En fait, c’est déjà énormément plus que la plupart des djihadistes que vous pouvez maintenant voir en photo presque partout sur internet. Eux n’ont même pas de casque ni de protections, juste un fusil.

Une chambre de survivant

Une chambre de survivant

En fait, les véritables ennemis sont plutôt invisibles. C’est les pénuries de tout, de courant électrique, d’eau potable au robinet, de supermarchés avec de la nourriture, des produits de désinfection en vente libre partout, de bricaillerie pour fabriquer tout ce qui manque ou qui a été détruit par la guerre…

Et des poisons partout. Des résidus chimiques et métalliques des munitions tirées, des substances toxiques ou cancérigènes venues de toutes les choses brûlées, parfois radioactives comme de l’uranium appauvri vaporisé sur des kilomètres à chaque blindage détruit… Tout est contaminé pour plusieurs centaines d’années. Les sols, l’eau, la nourriture, les murs, l’air…

A votre avis, les centaines de tonnes d'eau pour tous les usages sont livrées depuis des centaines de kilomètres, ou c'est l'eau contaminée que l'on trouve sur place ?

A votre avis, les milliers de tonnes d’eau pour tous les usages sont livrées depuis des centaines de kilomètres, ou c’est l’eau contaminée que l’on trouve sur place ?

20 ans après la guerre, des milliers de civils et de militaires continuent de crever lentement en ex-Yougoslavie, de cancers, de maladies dégénératives, de malformations, une mauvaise santé généralisée, accompagnée d’un système de soin au stade d’épave. Même ceux qui ne sont plus dans les Balkans continuent de mourir ou de tomber malade.

Vous avez déjà entendu parler de « syndrome de la guerre du Golfe » ?
Environ un tiers des effectifs déjà mort ou handicapé. De toutes les nationalités.
Pour la guerre d’ex-Yougoslavie, juste après, les causes et les moyens employés étant exactement les mêmes, les symptômes sont aussi présents. … mais le pire dans tout ça est que même ceux qui n’y sont finalement pas allé, qui n’ont pas été entourés de poisons, de résidus de tirs aux métaux, aux produits chimiques, à l’uranium appauvri des munitions perce blindage, sont aussi malades.

Oui, juste les gens qui ont reçu toutes les injections de vaccins pour préparer l’expédition. … et comme vous êtes tous vaccinés des dizaines de fois, certains sont même obligés d’êtres vaccinés tous les ans contre plusieurs maladies, comme par exemple les personnels soignants, souvent entourés en permanence de matériaux faiblement radioactifs dans les appareils de radiographie, les expositions aux risques sont globalement les mêmes. Ce qui s’est passé en accéléré pour les soldats, pour les humanitaires, les civils, les populations, va vous arriver aussi dans les prochaines années.
Vous voyez que presque tous les gens vaccinés depuis qu’ils sont bébés vieillissent extrêmement mal comparés à la génération juste avant. Douleur, faiblesse, fatigue, fibromyalgie, allergies, problèmes neurologiques ou psychologiques, etc…

Le premier mois d’armée, j’ai reçu 7 vaccins, en plus de ceux que j’avais déjà eu précédemment dans le civil.

Quand j’étais en ex-Yougoslavie, mes supérieurs m’avaient demandé de dessiner le tee-shirt souvenir de la compagnie. Un dessin super simple, au trait, sans aucune nuances de couleurs. Je ne comprenais pas pourquoi je n’arrivais à rien, que de la vraie merde en deux heures de travail pourtant très simple, alors que je sortais de l’école supérieure des Beaux-arts de Marseille, que les trois années précédentes j’avais en permanence des carnets sur moi et je dessinais au moins une heure par jour.

Maintenant que j’ai lu des milliers de pages sur les vaccins, ça explique tout. Ca explique aussi pourquoi à cette époque je donnais souvent des réponses bâclées, irréfléchies, qui me donnaient l’air complètement con.

… Mais ce n’est pas que les vaccins. Une guerre augmente considérablement toutes les contaminations auxquelles vous-êtes déjà exposés actuellement. Ca ne fait qu’accélérer en peu de temps toutes les concentrations toxiques. Toutes les pollutions environnementales. Regardez ces photos : Déchets

Pas de ramassage des ordures pendant une guerre. C’est à vous d’éliminer les déchets, brûler ce qui peut l’être, ce qui doit l’être, et être entouré de jus de décomposition…

Combustion des déchets solides

Tous les résidus de tirs, les douilles, les obus, contiennent des poisons chimiques et métalliques…

Presque tous les bâtiments ont été frappés par des milliers de balles et obus

Presque tous les bâtiments ont été frappés par des milliers de balles et obus

Tous les sols sont contaminés. Chaque pluie lessive toujours plus de métaux vers les nappes phréatiques, et nuisent à la santé des générations suivantes. Des milliers de ruines

Au Vietnam, trois générations après le déversement d’agent orange, des bébés naissent toujours complètement difformes. Après une guerre moderne, tout l’environnement est contaminé. En fait, pouvoir quitter définitivement un pays qui a connu une guerre récente est peut être une solution pour survivre et avoir une descendance viable. WC cassés

Le manque d’hygiène est partout. Les installations sanitaires sont détruites. Il n’y a même plus d’eau courante pour se laver les mains. Les blessures tuent beaucoup par infection, sur des corps fragilisés par la faim et les privations.

Bienvenue à Glina

Bienvenue à Glina

Il n’y a même plus d’hôpitaux dignes de ce nom, de casernes des pompiers, de police, de services d’urgences, de vétérinaire…

Ce gentil chien blanc a dû être abattu par un soldat après un accident de la route

Les souffrances des animaux que vous aimez peuvent rapidement être abrégées, si vous avez les tripes pour faire ce qu’il faut.

Pour des humains, c’est pas pareil.

Capture d'un serpent local

Si vous êtes mordu par un serpent, il ne faut pas compter sur une rapide aide extérieure. Il vaut vraiment mieux éviter de tripoter certaines bêtes, sauf si c’est pour apprendre aux vôtres les bons gestes de sécurité quand on ne peut pas faire autrement. Par exemple pour pouvoir identifier avec certitude quel anti-venin est nécessaire, sans forcément avoir à tuer le serpent.

Pont tranché
Les soins d’urgence peuvent nécessiter plusieurs heures de route pour faire quelques kilomètres parce que tous les ponts sont détruits, les routes bombardées impraticables, ou trop longtemps sans service de voirie pour réparer les dégâts naturels, toutes les pistes minées…

Route impraticable réparée tant bien que mal avec les moyens trouvés sur place

Route impraticable réparée tant bien que mal avec les moyens trouvés sur place

Les routes peuvent être occupées par de la milice ennemie, ou des soldats qui ont ordre de ne laisser passer aucun véhicule…

Barrage routiern check point de la Forpronu en croatie et en Serbie

… et bien sûr, il faut pouvoir avoir encore un véhicule en état de marche.

Maison et véhicule détruits

En cas d’incendie, il ne faudra pas bêtement attendre des pompiers qui ne viendront peut être jamais. Il vaut mieux avoir quelques notions élémentaires pour agir vous-même.

Woaaaaa !!! le luxe et le grand confort, un algeco avec de vrais lits !

Pour vous nourrir, il ne faudra pas espérer trouver un supermarché pour acheter un steack bien découpé dans une barquette en plastique aux normes d’hygiènes, conservée dans de grands réfrigérateurs qui fonctionnent grâce aux lignes électriques, et livrée par camions bien garnis presque tous les jours.

Les superettes locales et un peu tous les commerces seront dans le même état que tous les autres bâtiments. C’est à dire presque certainement sans toiture, incendiés, sans vitre, remplis de mines et de pièges mortels cachés partout. A ne pas visiter avant le passage des démineurs.

Sans toit

Le bétail sera plutôt dans cet état :

Vache morte

Tous les animaux qui étaient enfermés quand leurs maitres sont morts ou se sont enfuis sont morts de faim et de soif.

Panneaux d'alerte indiquant la présence de mines mortelles. Terrain miné.

Les champs de nourriture, de plantes médicinales, de fleurs,… seront pour beaucoup transformés en champs de mines où personne ne peut s’aventurer sans risquer sa vie.

Mine à peine visible

Même pour un oeil expérimenté, les pièges mortels sont souvent très discrets.

Il vaut mieux ne pas courir, avancer lentement et prudemment sur les quelques sentiers où d’autres pieds ont déjà laissé leurs marques récemment.

La nuit, sans lampe, il vaut mieux ne pas mettre un pied hors des routes.

Petit chemin balisé, non miné

La pénurie est partout, concerne tout.

L’essence pour les voitures, ne rêvez pas. Même plus de transport en commun. La force musculaire est ce qui vous permettra de déplacer de petites quantités de choses utiles, sur de courtes distances.

Vieille croate avec des sacs

Pas de bureau de tabac. Il faudra troquer au marché noir ou acheter en monnaie étrangère à des prix délirants.

Le bureau de tabac du coin

Le bureau de tabac du coin

Petit vendeur du marché noir

Le buraliste présentant fièrement sa centaine de références de tabacs différents. Bien entendu, comme en France, il reverse presque 100% de ce qu’il encaisse à l’état pour qu’il améliore aussi bien sa vie.
Non, je plaisante.
Un seul tabac. Mais plus cher qu’avec des taxes.

Impossible de trouver des outils ou des matériaux pour fabriquer ce qui manque. Il faut tout le temps improviser tant bien que mal avec le peu dont vous disposez et les quelques merdes que vous trouverez sur place, pas trop lourdes pour pouvoir être déplacées à la force des bras.

Pas d'outil pour travailler le bois, fabriquer des planches, des tasseaux

C’est presque un retour à l’âge des cavernes, avec des bricolages en bouts de bois, en pierres, en sable… sans machines outils inutilisables sans courant.

Atelier militaire de mécanique

Les quelques outils manuels basiques font le travail à la force des mains. Parfois un soldat local peut donner un coup de main en prêtant ou louant un poste à souder pour fabriquer une pièce ou un objet ordinaire mais introuvable.

Fabriquation d'une échelle en métal de récupération

J’avais apporté un mini couteau suisse multifonction. Il servait tous les jours. Quotidiennement quelqu’un me l’empruntait pour enfoncer une vis, dénuder des fils électriques, utiliser des ciseaux, pour réparer un vêtement, limer, scier, percer, enlever des échardes avec la pince à épiler,…

Deux soldats en train de creuser avec pelle et pioche

En vérité, le fusil est justement l’outil qu’un soldat n’utilise presque jamais. C’est pas comme dans les films.

Si vous voulez vous équiper intelligemment avec un minimum d’encombrement, un couteau suisse avec une mini-lampe led intégrée est un très bon achat. La mini-pince à épiler est quasiment indispensable. Très souvent utile pour extraire toutes les choses qui entrent sous la peau quand on fait tout de ses mains plutôt que de pouvoir tout acheter simplement.

Les petits ciseaux servent aussi énormément.

Maintenant les pinces multifonctions sont à des prix abordables partout. C’est une belle évolution du couteau suisse de nos parents. Ca aussi, c’est un très bon achat. Les deux se complètent superbement pour un encombrement minuscule.

Soldats joueurs d'échec

Pour les loisirs, il ne faudra pas compter aller en boite de nuit, utiliser de l’électricité souvent coupée ou faire fonctionner un groupe électrogène avec un pétrole rare et difficile à acheminer, juste pour s’amuser.
Prévoir des loisirs sans électricité est une bonne idée.

Ecrire à ses proches Livres, écriture,

Soldat guitariste

instruments sans électricité qui marchent n’importe où, quand il faut…

Clairon

La salle de sport du coin n’est pas pleine à craquer de jolies filles qui travaillent leurs abdos fessiers en écoutant de la musique devant de grands miroirs sur des machines modernes hors de prix. Pour ceux qui ont vraiment besoin de se défouler plus que les autres, des vieilles pièces de camion et des seaux remplis de béton peuvent servir d’haltères.

Salle de sport improvisée avec les moyens du bord

Mais, même en étant jeune, passer des journées à transporter des charges, tout faire manuellement, ça épuise déjà pas mal.

Transport de caisses de munitions et d'armes

Surtout avec les nuits coupées de tours de garde et les mauvaises conditions de sommeil.

Ici le seul endroit pour fermer l'oeil un moment est sous le linge qui sèche

Ici le seul endroit pour fermer l’oeil un moment est sous le linge qui sèche

Super, là, pas besoin de monter soi-même sa tente !

Super, là, pas besoin de monter soi-même sa tente !

Tente individuelle

Pour le chauffage, manger chaud, l’éclairage, il ne faut pas compter juste pousser un bouton. C’est au bois, toujours à la force musculaire.

Photo noir et blanc de hachette pour couper du bois plantée dans une très grosse buche, presque un tronc d'arbre

La cuisine avec plaque à induction ou micro-ondes de 3500 watts programmable, faut pas rêver…

Pour manger une pizza, impossible de décrocher un téléphone et de l’avoir en 20 minutes chrono, livrée toute chaude par un coursier en scooter. Si vous voulez une pizza, il faudra la faire vous-mêmes.

Soirée pizza

… mais avant, il faudra peut être passer du temps à faire de la maçonnerie à réparer une ruine dans une zone sûre pour avoir un four à bois…

Réparation d'un four à bois

En fait, les plus débrouillards avec leurs mains seront favorisés.

Les un peu touche à tout, qui savent faire les choses utiles et simples, avec peu de moyens. Ceux habitués à juste sortir leur carte de crédit vont souffrir énormément plus que les autres (sauf les jolies femmes qui pourront beaucoup sucer pour se procurer ce dont elles ont besoin. En fait ça, ça change pas). Déjà, pour trouver un commerçant qui prendra sa carte, ou un distributeur alimenté, connecté au réseau bancaire, et contenant des billets…

Les billets aussi peuvent être un gros problème. Pour l’équivalent de seulement quelques francs ridicules j’ai flambé grand train lors de mon seul weekend de permission. Leur monnaie ne valait rien.

Un copain dont c’était le deuxième séjour m’a dit qu’en plus, la situation s’était considérablement améliorée. Un an plus tôt, il lui fallait presque une brouette de leurs billets pour acheter un seul rouleau de papier toilette… donc, autant utiliser directement leurs billets. C’est du papier, ça peut être utile, le papier.

Le coran aussi c’est du papier. Plutôt que de le brûler immédiatement, il peut servir en cas de pénurie de papier toilette. Il y aura rapidement une pénurie de papier toilette.
C’est même sûrement une des rares occasions de faire le bonheur de quelqu’un d’honnête en utilisant le coran.

N’oubliez pas qu’il n’y aura peut être même plus de réseaux d’eau, pour évacuer vos gros popos.

Maison individuelle sans toit comme toutes les autres

Si vous aimez être bichonné par une jeune et jolie coiffeuse qui vous masse longuement le cuir chevelu sous l’eau chaude et utilisant des produits de soins parfumés qui donnent des cheveux forts et brillants, pendant qu’elle vous parle mode, stars et potins,
il vaut mieux en profiter pour faire une cure intensive maintenant, parce qu’après, ça sera des coupes à sec par quelqu’un qui ne sait probablement pas du tout couper des cheveux.

Coupe militaire à la tondeuse

Pas de ramassage des ordures tous les jours, ni toutes les semaines, ni jamais, en fait. Il faut s’en occuper soi-même, aussi.

Lixiviat

Dans un énorme trou creusé à 30 mètres de notre bâtiment on brûlait tout sur place : déchets alimentaires, emballages, plastiques, vieux matelas en mousse, aérosols presque vides,… tout. Pas de filtres à particules pour retenir les fumées.

Les jus de toxiques concentrés s’incrustent dans le sol…

Mais ne pas brûler souvent est pire. Les déchets se transforment en matières vivantes en décomposition à l’air libre, avec les odeurs pestilentielles. Ca attire beaucoup de vermines qui répandent les maladies.

Autour des camps militaires et des zones humanitaires, les sols sont souvent traités de grandes quantités de pesticides, qui sont aussi des poisons pour les humains. Ces substances font partie des suspects du syndrome de la guerre du Golfe et des Balkans, comme les munitions à l’uranium, les particules de métaux vaporisés, les résidus de tout ce qui a brûlé… mais si l’on tient compte du fait que des milliers de personnes vaccinées qui ne sont finalement pas allées dans les pays en guerre ont les symptômes, le coupable le plus évident semble être la vaccination. Donc, vous êtes déjà concernés.

Eglise détruite

Si vous êtes religieux, il ne faut pas espérer aller dans une église, ou une synagogue, ou un temple, ou… Tout ce qui n’est pas de la religion du prophète pédophile a été détruit, brûlé, criblé de balles, d’obus, miné, piégé pour continuer à être mortel…

Et de toutes façons, c’est une très mauvaise idée d’être tous rassemblés à la porté d’une seule rafale, d’une seule grenade ou d’un simple obus de mortier. A Sarajevo pendant le siège, un seul obus a tué ou mutilé plus de 200 personnes instantanément en tombant sur un marché. Beaucoup ont été découpés net en plusieurs morceaux. Quand on les approche ces plutôt petits objets n’ont pas l’air impressionnants, mais la puissance de mort est hallucinante.
Sur cette route autour de l’impact il y avait des centaines d’éclats de métal tranchant et lourd moins gros qu’un petit doigt d’enfant.

Obus

Pas d’église. Une messe est donnée en sécurité dans un lieu militaire.

Les offices religieux seront très rares.

Messe chrétienne dans une salle improvisée

Dehors, les fous d’allah trancheurs de têtes se sont même acharnés à couper en deux à la hache les statues du Christ.

Christ coupé en deux à la hache

Si actuellement votre métier est « intermitant du spectacle », que des municipalités socialo-communistes financent à l’argent public vos défilés de fierté gay en string avec des plumes dans le cul, montés sur des échasses dans les rues comme si vous étiez un vrai artiste, que vous ne savez rien faire d’autre, vous allez crever de faim et ça sera bien fait pour votre gueule.

Vous avez passé votre vie à prendre les autres pour des cons et à les parasiter. Tout se paie un jour ou l’autre.

Expo de peintures devant notre base

Si vous êtes un artiste manuel et que vous vendez des tableaux, dans des secteurs avec les routes coupées, avec peu de moyens de transport, très peu d’argent qui circule et surtout pour des priorités, vous pouvez déjà savoir que vous allez être très mal. Essayer de vendre quelques toiles aux rares qui ont encore de l’argent, comme les militaires étrangers de passage ou les journaleux, ne vous fera pas vivre.

Par contre, utiliser vos talents manuels pour fabriquer simplement des petits objets utiles peut considérablement améliorer le quotidien. Pour les vendre ou les troquer directement. Par exemple, savoir fabriquer un poêle rocket stove juste avec trois vieilles boites de conserve vides et un peu de cendre, très économique en bois, pour la cuisine, le chauffage, la stérilisation de l’eau… c’est un produit susceptible d’intéresser toutes les familles là où toutes les ressources manquent. Pareil pour des lampes à huile, des bougies éternelles faites avec un fond de bouteille en plastique, ou même des blocs de savon…

Que des petites choses sans trop de valeur mais utiles, qui servent presque sans moyens.

Maison détruite

Regardez, un marquage ethnique de repérage des bâtiments ennemis à piller, détruire et exterminer ses occupants

Regardez en gros plan, un marquage ethnique de repérage des bâtiments de l’autre camp avant les attaques en force, pour savoir qui piller, exterminer et quoi détruire

Votre force musculaire est le seul moteur que vous êtes sûr de pouvoir utiliser partout.

Donc quand vous penserez à enfin vous équiper parce que la guerre contre les millions de musulmans est devenue inévitable, privilégiez les petites choses, les équipements individuels, légers, pratiques :

Couteaux suisses, gants, kway ou poncho en toile plastifiée, lampes, briquets zippo facilement rechargeables sans matériel, gourdes, pastilles de décontamination de l’eau, éventuellement un vélo ou un chariot léger à tirer en cas d’essence introuvable, sac de couchage…

Des choses qui tiennent dans un sac ou deux, faciles à transporter partout en cas de déplacements obligatoire, et qui permettent la survie.

Algeco transformé en dortoir de dépannage

Un sac de couchage, c’est vraiment pratique.

Dortoir en algeco avec des lits

Un moment de grand luxe et de confort, dans un algeco avec de vrais lits

Une arme individuelle pour chaque adulte, toujours à portée de main, donc légère, et capable d’abattre rapidement plusieurs agresseurs.

Au sujet des armes, j’ai remarqué une constante dans les actualités sur les conflits partout dans le monde ces 20 dernières années. Quand les gens finissent par être désarmés par des forces étrangères internationales bien pensantes, ils sont massacrés par l’autre camp peu de temps après. Donc si vous survivez à une guerre civile, que des putains de bâtards qui n’étaient même pas là pendant que les vôtres crevaient par centaines de milliers, veulent confisquer votre arme, pour votre bien, je vous suggère d’essayer de les abattre sans hésiter et de prendre leurs armes sur leurs cadavres.

Ce conseil est aussi valable si ceux qui veulent voler votre arme sont de votre nationalité.

L’histoire de la guerre est vraiment instructive. Lors de la seconde guerre mondiale, les « forces de l’ordre » françaises ont confisqué toutes les armes de la population. Plusieurs années d’occupation et des millions de victimes à cause de traitres. Un uniforme n’est pas un gage de confiance.

Quand vous perdrez votre arme, vous ne pourrez plus vous défendre et protéger les vôtres.

Il faudra vous en reprocurer une très vite.

Pose d'une antenne de toit

En matériel léger, les talkies walkies et les vieilles CB, les antennes de toit à poser sur un immeuble ou une carrosserie, c’est une bonne idée. Ca n’a besoin de rien d’autre pour fonctionner.

Juste une batterie chargée. Donc, avoir des petits chargeurs légers, c’est une bonne idée aussi. Dynamo, chargeurs solaire, petite éolienne…
Un groupe électrogène pour ceux qui peuvent avoir besoin de vraie puissance.

Gouter humanitaire dans une école

Ne croyez pas que vous pourrez bien vous équiper après, quand les routes seront coupées par les tireurs d’élite, les mines, l’artillerie, les barrages routiers tenus par l’ennemi qui gardera pour lui tout ce qui passe sur sa zone…

Il faudra vous débrouiller tout seul pour trouver ce qui vous manque, même si les infos parlent de camions entiers d’aides humanitaires envoyés près de vous.

J’ai accompagné des convois humanitaires pour distribuer dans des écoles de la nourriture et des choses importantes pour les gosses et leurs familles victimes de la guerre, des fournitures récoltées et envoyées par de naïves familles françaises qui ne savaient pas à qui profitait vraiment leur générosité. On restait un peu plus longtemps que nécessaire pour les livraisons, pour que les mômes pas très épais aient le temps de se remplir le ventre une fois, parce que les milices attendaient tranquillement devant la porte que l’on parte pour récupérer presque tout pour nourrir les assassins.

Depuis je n’ai plus jamais donné un centime à une cause ou une association humanitaire.

Gosses en train d'essayer de chaparder

On ne peut rien laisser sans surveillance, sinon tout disparait. A l’arrière d’un camion chargé, il faut au moins un homme.

Les gosses n’ont presque plus rien d’autre à faire de leurs journées.

 Petite curieuse voleuse à l'occasion

Contre le vol, pour les démonstrations de force, pour réparer des choses, pour transporter, pour aider, pour travailler, approvisionner, reconstruire,…
Pour tout, pour tout, pour tout, ce qui fonctionne, c’est le travail en équipe, à la force des bras, avec des personnes de confiance qui font des choses simples.

Sachez bien vous entourer et vous vous en sortirez mieux que beaucoup d’autres.

Travail en équipe

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Pas de copyright sur ce qui est utile à tous : survie, sécurité, pouvoir d’achat, santé, bonheur…
Copiez et diffusez autant que vous voulez, pour aider les personnes que vous aimez. C’est fait pour.

Recherches populaires vers cette page :

  • ex yougoslavie carte (2)
  • impact pare balles yougoslavie (2)
  • arme du train ex Yougoslavie (1)
  • yougoslavie carte du monde (1)
  • vaccins soldats francais malades yougoslavie (1)
  • ne pas prendre la voiture sur de courtes distances (1)
  • haltères beton (1)
  • glina ex yougoslavie (1)
  • french bat I glina (1)
  • creuser avec une pelle (1)

4 comments

  1. delta dit :

    en matériel leger , vous pouvez ajouter amha des jumelles de vision nocturne . Vous en trouvez aujourd’hui ,de qualité modeste (gen 1+ ) , de faible volume et masse , au premier prix . Très utile pour « blanchir » une petite zone ou augmenter la sécurité lors d’une marche de nuit en evitant l’utilisation de lampes classiques .Pour la plupart , ces jvn fonctionnent avec des piles AA comme les Talkie walkie ( privilégiez le matériel utilisant des piles/accus aa ou aaa universelles qui sont interchangeables , plutôt que le matériel utilisant des batteries spécifique au fabricants et non interchangeable avec d’autres matériels ) .

  2. laurent dit :

    Je suis entièrement d’accord avec ce que vous dites sur les vaccins, après avoir rencontrer un osteo aveugle un peu particulier suite a un problème de dos je me suis fait de-vacciné sur ces conseils, j’ai passer une semaine d’euphorie totale et ensuite que du bonheur.

  3. Dedark dit :

    Bonjour !

    Triste situation, bravo pour avoir surmonté ces épreuves, mais en quoi pensez vous que cette situation pourrait bientôt se produire en France ?

  4. jami dit :

    Bonjour Alexandre,j’avoue que je n’avais pas vu ce sujet.Si j’osais je dirais que c’est passionnant!
    Tout est dans ce sujet et en particulier le retour en arrière,dans le passé sans période transitoire suite à un cataclysme.
    Tu as du apprendre à mieux connaitre les gens avec cette expérience.
    Je pense que cette situation doit se retrouver en plus ou moins grave à partir du moment ou une population perd tous repère et tous contrôle.
    Bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *