Semer sans serre ni place

Cagettes empilées remplies de jeunes plantes

Le grand froid est installé. Donc dans à peine quelques semaines on va pouvoir semer, c’est à dire faire pousser presque gratuitement des fruits et légumes sans conservateurs, des aromates, des remèdes naturels traditionnels, des fleurs, sans dépenser dans la TVA utilisée par ce gouvernement de traitres pour détruire notre pays.

Plutôt que de travailler un gros paquet d’heures de plus pour acheter des plants à plusieurs euros, il est considérablement plus intéressant d’investir presque rien dans des sachets de graines.
Devenir soi-même producteur de fruits et légumes, plutôt que de payer toutes les charges pour avoir des fruits chers et pas mûrs, traités des dizaines de fois aux produits chimiques et enrobés dans du plastique.

Je reprends toujours l’exemple du sachet de graines de tomates premier prix vers 1,40 € qui contient à vue d’oeil 300 graines dont presque toutes poussent, que l’on n’est pas obligé de planter tout en même temps, on peut les conserver au sec plusieurs années.
Donc avoir très largement plus de 100 kilos de tomates fraiches pendant des années, pour un investissement d’un euro quarante.
On peut aussi donner à nos proches des graines en plus ou les jeunes plants en plus, ou échanger contre d’autres plantes ou graines, pour avoir plus de variétés.

Plusieurs variétés de tomates pendant des mois

Sur mon minuscule bout de jardin où j’ai planté 8 variétés de tomates cette année, j’ai eu des fruits gratuits en permanence pendant presque 6 mois. C’est très intéressant d’avoir le plus possible de variétés. Elles ne produisent pas toutes en même temps.

Il est aussi possible de prolonger de plusieurs semaines les récoltes quand on connait l’astuce du bouturage des gourmands.
Les « gourmands » sont les tiges en trop, qui pompent la sève pour donner des tiges et des feuilles, donc la plante donnera moins de fruits. Ca s’arrache très facilement avec deux doigts, pas besoin d’outil.
Et au lieu de jeter la petite branche, il suffit de laisser tremper le bout coupé une semaine dans quelques centimètres d’eau, dans un endroit presque lumineux mais à l’abri de la morsure directe du soleil.
Quand il y a des racines, vous pouvez replanter. Grâce à ce nouveau plant gratuit, vous aurez des tomates pendant environ six semaines de plus.

Bouturer facilement des gourmands de tomate

Il n’est même pas nécessaire d’acheter des sachets de graines pour commencer à faire pousser. Vous pouvez en récupérer directement dans votre alimentation. J’ai testé pour vérifier. Même les graines prises dans une tomate du commerce, pas trop mure, amère, gorgée de pesticides et de poisons chimiques, donnent des pousses.

Préparation d'une salade de tomates

Pour les fruits et légumes à pulpe, il suffit de laisser tremper les graines au moins un jour en changeant souvent l’eau, pour enlever la substance qui empêche les graines de germer dans le fruit.

Graines de tomates en train de dégorger dans un verre d'eau

Certains fruits donnent directement des graines déjà presque sèches, comme les piments et les poivrons.

Poivron rouge découpé pour la quiche de midi

Il est facile de récupérer les graines, même sans trempage. Il suffit d’une serviette en papier ou d’une enveloppe, d’une feuille de journal, pour conserver des années les graines.

(Pensez à toujours écrire immédiatement de quelles graines il s’agit).

Récupération des graines de poivron

Une fois les graines récupérées, soit vous les laisser sécher en douceur à l’air libre, à l’ombre, pour les conserver des années,
soit vous les faites pousser directement.
Il suffit d’un peu d’humidité. C’est comme pour les grains de blé décoratifs que vous laissez pousser en décembre sur une assiette avec un peu de coton. La terre n’est même pas indispensable pour faire germer des graines. C’est juste une question d’humidité et de bonne température.
Mais la terre (ou le terreau) garde l’humidité tout autour de la graine, en apportant des substances nutritives.

L’inconvénient de la terre est que c’est lourd et que ça prend de la place, mais au départ vous n’êtes pas obligés d’en utiliser beaucoup.

Regardez ces minuscules cases dans des plaques pour semis :

Plaques pour semis

Le peu de terre est très largement suffisant pour obtenir de grands jeunes plants, puisque la graine contient tout ce qu’il faut au départ, sauf l’eau.

Les plantes ne poussent pas à la même vitesse. Certaines sortent de terre deux mois après les semis, d’autres font 25 centimètres en moins d’une semaine. Donc, plutôt que d’en semer plusieurs différentes sur une seule grande plaque, puis risquer de les abimer en manipulant les grandes pour les replanter, il est énormément plus pratique d’avoir une seule espèce par plaque.

Découper une grande plaque, en plusieurs morceaux bien stables, en accrochant sur chacun une étiquette réutilisable, est très pratique, fonctionnel et agréable à l’usage.

Avec ces plaques à semis et un seul petit sachet de terreau on peut faire pousser bien plus d’un millier de jeunes plantes différentes.
Juste une petite cuillère à café de terreau pour deux ou trois graines par case.

Comme presque chaque plante a son propre pot, replanter se fait en un clin d’oeil, avec très peu de dégâts.
Il suffit de pincer la case souple pour décoller la terre des bords et pouvoir retirer le plant avec toute sa motte sans forcer sur la tige fragile.

Plant sorti d une plaque à semis

L’inconvénient des cases minuscules est qu’il y a peu de réserve d’humidité, donc il faut arroser tous les jours et surtout ne rien laisser en plein soleil.

Si vous ne pouvez pas arroser tous les jours, il faut garder plus longtemps l’humidité grâce avec un emballage. Par exemple une boite à croissant, ou un simple sac en plastique transparent.
Vous enlèverez le couvercle quand les plants seront trop grands.

Dans la photo ci-dessous, trop de graines ont été semées sur une petite surface. Il est plus intéressant d’en semer moins, pour éviter que les racines s’emmêlent et risquer de casser les plants en les manipulant.

Semis à l'intérieur de la maison, sur une table improvisée, dans des boites transparentes de croissants

Semer directement les plus grosses graines dans des gobelets plus grands, des boites de lait, ou de vrais pots permet de rester longtemps sans devoir intervenir pour rempoter dans un pot plus grand ou mettre en pleine terre.

Petits gobelets en plastique pour semis

Plant de courge dans un gobelet

Les plantes se foutent de l’aspect des pots. Il leur faut seulement des trous d’évacuation du trop plein d’eau en bas.
Vous pouvez très bien recycler gratuitement vos emballages alimentaires pendant quelques semaines, au lieu de les jeter et d’acheter des pots.

Une même brique de lait ou de jus de fruit peut être coupée de plusieurs façons selon la taille des graines à accueillir et leur vitesse de croissance.

Carton de lait

Il est intéressant de semer au moins deux ou trois graines ensemble pour éviter d’avoir des pots vides, surtout si vous avez très peu de place.

Semer dans des cartons de lait

Si les trois graines poussent et sont belles, gardez les toutes, replantez les dans différents pots.
Si une est déformée, de couleur anormale, arrachez-la le plus tôt possible pour laisser toutes les ressources pour la plus belle.

Si vous avez plusieurs plantes, vous pourrez garder les plus belles, et en distribuer, faire plaisir autour de vous.
Actuellement ce n’est plus la peine de penser à en faire une activité professionnelle. Presque tous les revenus déclarés sont volés par l’état pour la redistribution obligatoire et surtout les gaspillages.
Si vous n’utilisez plus l’argent quand ce n’est pas absolument indispensable, le problème ne se pose pas : tout ce que vous faites est pour vous. Vous choisissez vous-mêmes qui en profite, pas des roms en présence irrégulière qui ont plus d’avantages et de droits que votre famille.

Une ou deux pousses par pot, c’est bien. Le rempotage est rapide, avec très peu de casse.
Le troc de jeunes plants et les cadeaux sont presque instantanés, sans manipulation, sans mettre les mains dans la terre.
On attrape un pot, on écrit la variété et hop ! c’est déjà prêt.

Semer dans des pots de confiture

Le trou d’évacuation au bas des pots n’est pas absolument indispensable à condition d’arroser très peu, plusieurs fois par jour, pour ne pas tout perdre à cause de trop d’humidité accumulée, qui favoriserait un champignon entrainant des maladies, et « la fonte des semis ».

Par exemple, dans des petits pots de confiture, non percés, j’ai semé 8 variétés de tomates, 3 de poivrons, des piments…

Comme vous pouvez le voir, ça fonctionne aussi.

Plusieurs variétés de semis de tomates dans des pots en verre

Juste une pincée de graines par pot.Certaines font la taille d’une main en quelques jours pendant que d’autres ne font que quelques millimètres.

Avoir plusieurs variétés apporte non seulement plus de plaisir à cuisiner (tomates rouges, oranges, noires, vertes zebrées, jaunes, de la taille d’une cerise, d’un gros coeur de boeuf…), donne une alimentation un peu plus variée,
permet d’étaler la production sur plusieurs mois,
mais aussi empêche les maladies de contaminer les plants en contact. Les variétés n’ont pas les mêmes résistances, acquises dans des pays différents.
Plutôt que de faire des rangées de plants identiques, il suffit de tous les alterner en vrac, jamais deux plants identiques côte à côte. Les champignons ne passeront pas d’un feuillage à l’autre.

Pas besoin de budget pour le traitement des plantes avec des poisons chimiques.

Cagettes empilées remplies de jeunes plantes

Les cagettes empilables en plastique que jettent tous les soirs les marchands de fruits et légumes sont très pratiques pour ceux qui n’ont pas de place ni de serre.
Puisqu’elles sont empilables, justement, on a besoin de très peu de place au sol pour avoir des centaines de plants dans des petits pots ou des plaques à semis.

On les pose dans une pièce lumineuse, un peu chauffée, à l’abri du gel, ou de préférence à plus de 15 degrés, et même quand il gèle dehors on peut prendre des semaines d’avance sur les semis, pour avoir une production beaucoup plus précoce.

Le transport est aussi facilité. On peut porter plusieurs cagettes empilables à chaque trajet.

Allée presque vide

Si vous avez très peu de place, il est intéressant de laisser presque toutes les petites plantes dans des pots. Vous pourrez les poser presque n’importe où dans des espaces libres.
Si l’ensoleillement ne leur plait pas, vous pouvez déplacer les pots.

Mettre seulement en pleine terre les grosses plantes, qui s’enfoncent profondément, semble donner pour presque toutes un rendement trois ou quatre fois supérieur aux mêmes grosses plantes les plus productives dans des pots.
Donc, si vous avez un petit bout de jardin et que vous aimez les tomates, mettez les plus beaux plants en pleine terre, vous aurez une beaucoup plus belle production.

Entre les pieds vous pouvez optimiser la place. Par exemple avec des salades, des carottes, des radis… ou avec plein de petits pots que vous pouvez déplacer facilement sans creuser, quand les tomates auront grandies et prendront tout le soleil.

Allée avec des plants de tomate

Les pots déposés entre les grandes plantes en pleine terre ont un autre avantage :
vous mettez immédiatement les fleurs là où vous en avez besoin pour attirer les insectes pollinisateurs.

Il y a deux ans je n’avais planté que des légumes en arrachant toutes les fleurs pour récupérer leur place et j’ai eu peu de production. Il manquait quelque chose d’essentiel, les insectes pour polliniser.
Champ de fleurs sauvages

Les fleurs, il y en a partout gratuitement autour de nous, qui perdent leurs graines.

Le plus souvent il suffit de récupérer les fleurs fanées pour produire l’année suivante.

Il faut être un peu observateur avant, pour ne pas récupérer n’importe quoi, ou pour ne pas planter n’importe quoi n’importe où.
Par exemple, regardez cette photo de tiges couvertes d’escargots :

Plantes à escargots

C’est à ne surtout pas mettre dans votre potager pour ne pas tout perdre en quelques jours, mais c’est intéressant pour attirer les gastéropodes à des dizaines de mètres de vos cultures ou vers vos pièges à escargots.

Toutes les espèces animales ont des goûts prononcés pour certaines plantes. On peut s’en servir pour attirer les pollinisateurs et éloigner les nuisibles.

Ce qu’il y a de bien à utiliser les plantes locales, c’est que :
1. ça ne rapporte pas un centime à ce gouvernement de traitres pour détruire notre pays,
2. les plantes sont déjà acclimatées, donc on est sûr d’avoir une production l’année suivante, contrairement aux sachets de graines du commerce venues d’on ne sait où,
3. on sait déjà dès le départ l’effet qu’elles auront sur les animaux locaux, nuisibles ou utiles.
Pour récupérer des graines de fleurs locales, il n’y a rien de compliqué : un jour sans pluie vous pouvez directement récupérer des fleurs fanées, sèches. Les graines sont dessus.

Elles peuvent se conserver plusieurs années. Jusqu’à 100 ans pour les coquelicots.

Sac de graines de pasiflores

Certaines espèces ont quelques variations, mais c’est presque toujours le même principe de base. La graine ou les graines sont rassemblées en un seul endroit dans les fleurs ou les fruits.

Par exemple les très décoratives passiflores ont des gros sacs de graines humides. J’ai testé toutes les manières, tout pousse. Fraiches plantées immédiatement en sortant du fruit, ou trempées quelques jours dans de l’eau, ou trempées puis séchées et conservées plusieurs mois… tout pousse.

Récolte de graines de passiflores
La récolte est facile. Une dizaine de fruits de la passion donne largement plus de 500 graines qui pousseront presque toutes (si c’est des plantes locales donc adaptées à votre micro-climat, pas des graines du commerce venues d’on ne sait où).

Test dans deux terres différentes
Les graines n’aiment pas toutes le terreau à semis bien riche. Certaines n’y poussent quasiment pas mais sont magnifiques dans de la terre ordinaire.

Si c’est la première fois que vous plantez une variété, il peut être intéressant de semer directement dans deux terres ou terreaux différents.

N’oubliez pas d’étiqueter immédiatement tout ce que vous semez. Indiquez la variété et la date. Si rien n’a poussé deux mois plus tard, vous pourrez réutiliser la terre et les pots plutôt que de les laisser vides.

Ajout d'étiquettes sur

Ne pas planter immédiatement toutes les graines en une seule fois permet d’avoir un droit à l’erreur.
Si rien n’a poussé ou que les premiers plants ne sont pas satisfaisants, vous pouvez resemer un mois plus tard dans une autre qualité de terre avec un arrosage différent, pour augmenter considérablement vos chances d’avoir les plantes que vous vouliez.

Les graines, les noyaux, les noix ne sont pas le seul moyen de multiplier les plantes et devenir autonome.
Avec un petit bout de branche ou de racine on peut obtenir encore plus rapidement des plantes presque adultes.
Il suffit de donner le temps à la plante de fabriquer des racines, dans un environnement humide.

C’est le même principe que pour bouturer les gourmands de tomate.

Bouture de lianne grimpante

Là aussi il y a très peu de choses à savoir pour obtenir gratuitement des milliers de plantes.

Ca sera pour un prochain article…

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Recherches populaires vers cette page :

  • comment faire des semis sans serres (5)
  • fruit orange avec graines rouges (4)
  • fruit orange interieur rouge (3)
  • culture en cagette (3)
  • fruit de la passion rouge a l interieur (3)
  • fruit orange graines rouges (3)
  • fruit nefle graine rouge (2)
  • fruit orange avec boule rouge (2)
  • mettre un sac plastique sur un semis en intérieur (2)
  • protéger les semis de laitues avec pot de confiture dessus (2)

9 comments

  1. ravachol dit :

    tu as l air très passionné par le sujet , sans être rabat joie je dois dire que j ai déjà essayé un certain nombre de variétés issues de fruits et plantes du commerce mais il faut bien se rendre a l évidence que les plants fruits de plants TERMINATOR de monsanto sont partout dans le commerce supermarchés et ce que j ai semé et bichonné a périclité , genre maladie du « chétif » souffreteux , puis rabougrissent malgré les soins et couic un jour plus rien (a moins que ce ne soient les metaux lourds des chemtrails et chemwebs (ils en avaient pas mal , ce ne sont pas des toiles d araignées mais des chemweb

    en bref il vaut peut etre mieux acheter des graines chez des gens genre KOKOPELLI et se fabriquer une petite serre ?

    bon réveillon !

    • Alexandre dit :

      3,40 € 25 graines de melon chez kokopelli.

      Pour 3,40 € je fais pousser 340 arbustes pour reverdir les collines brûlées autour de chez moi.
      C’est l’investissement pour 340 gobelets en plastique premier prix, réutilisables plusieurs fois pendant deux ou trois ans. J’y mets des boutures gratuites. Il suffit d’un sécateur et de couper des petits bâtonnets sur des branches d’arbres magnifiques.
      Et des glands déjà germés récupérés gratuitement au bord des routes.

      Si je prends le temps d’écrire des articles sur les moyens alternatifs qui permettent de faire presque sans ressource beaucoup mieux que les méthodes classiques à base du tout argent, ce n’est pas pour rien.

  2. ravachol dit :

    Tu t es levé du pied gauche ? Je le sais bien que tu te casses le cul a faire des articles ce n était pas la peine de prendre la mouche ,l ennemi est ailleurs mon sujet était MONSANTO mais je l avais écrit en minuscules c est peut etre passé inaperçu par ailleurs les CHEMWEBS sont une peste diffusée par les chemtrails cela valait la pein de de rebondir dessus NON ?

    Maintenant si tu veux n entendre que du béni oui oui et ne voir que tes petits pots en plastique de récup sans interrogation ni questions essentielles (les plants TERMINATOR ou les plans dont la génétique a été affectée volontairement par les chaînes industrielles alimentaires ), eh bien je ne posterai plus de com voilà tout

    • Alexandre dit :

      Nia nia nia…

      Je me suis levé du pied gauche toute l’année. 😉

      Je crois que c’est justement pour ça que les gens lisent ce blog.
      Je vois dans les statistiques d’arrivées comment les gens placent des liens sur leurs sites préférés et leurs réseaux sociaux, avec les commentaires amusés à leurs amis.
      Des choses du genre « un mâle alpha répond à la licra », « lui c’est clair la bien pensence il en a rien a foutre »…

      Actuellement tout le monde est dans le carcan de la liberté d’expression à sens unique où on est tous obligés de dire du bien des musulmans, des voleurs roms crasseux, des réfugiés assassins syriens malades de la gale, des crétins africains complètement incultes qui ne nous apportent rien à part plus de dépenses mais qui seraient soi-disant des « chances pour la France »,
      sous peine de procès avec très lourdes amendes, peine d’un an de prison pour incitation à la haine, trois ans de prison pour montrer une photo d’un soldat français victime d’assassins musulmans sous prétexte que des mineurs risquent de voir la photo, etc…

      Personnellement comme je n’ai absolument aucune confiance en la « justice » qui ne marche pas du tout, jette 8 plaintes sur 10 sans jugement, avec des jugements qui ne sont que des rappels à la loi sans réparation ni sanction à cause de « juges » gauchistes (non-élus, sans légitimité) complices des envahisseurs et criminels qui s’en prennent aux français, je n’irai pas devant les tribunaux.
      Ces « juges » prononcent des peines d’un an de prison pour une photo de singe nommée taubira, ou 5 milliards de dommages et intérêts à rembourser à des banquiers voleurs, ou des condamnations à des vigiles pour avoir empéché les putes femen de détruire les cloches d’une cathédrale.

      Je préfère faire en sorte que les noms et adresses des coupables et ceux qui les défendent soient durablement archivés en première page de google, avec les adresses où les trouver en chair et en os, avec leurs photos, leurs réseaux sociaux, les photos de leurs biens personnels, etc…

      C’est clair qu’il va y avoir un bain de sang bientôt à cause des censeurs, des traitres anti-français, des politiciens voleurs avec l’impunité, des associations racistes antiblancs subventionnées à l’argent public qu’on n’a même pas pour soigner les dents des français pauvres,…

      Ceux qui se sont fait détester et qui ont pour le moment l’impunité judiciaire seront punis d’une autre façon. Probablement sans récidive possible.

      Tout ce système est en fin de vie. Ca ne sert à rien de s’y soumettre.
      Ceux qui ne sont pas respectés et prennent de mauvaises décisions ne sont pas des chefs.
      Il n’y a qu’à voir les dissolutions des groupes patriotes décidées par valls et son gouvernement de traitres. De 50 membres avant l’interdiction il y a un an, il y a maintenant 3000 personnes déterminées dans les rassemblements des mouvements interdits.
      Les antifas avec toujours l’impunité totale, eux, qui se déplacent avec des battes de baseball et des tournevis, courent maintenant se cacher derrière les crs parce que 3000 patriotes contre 20 nazi socialistes, ça fait beaucoup.

      La prise de conscience se répand dans la population. Puisque la police, la « justice », les hauts fonctionnaires, les politiciens, ne font pas ce qu’il faut, ce qui est juste, les français commencent à faire eux mêmes ce qui est nécessaire, même si ça doit déboucher sur des affrontements.
      Puisque l’état ne fait pas ce qui est nécessaire, en douceur, avec des personnels formés, pour faire ce qui est juste.

      En 2015 on va s’amuser.

      Tu devrais continuer à poster.

      Tu m’as appris un mot, « chemweb » (nom des fibres toxiques tissés par les avions), et pourtant je suis plutôt bien informé.
      Tes contributions peuvent être utiles aux milliers de personnes qui passent tous les jours sur ce site.

      Je te souhaite une bonne année…

  3. Raynote dit :

    Pour ce qui est de récupérer les graines de fruits ou légumes achetés dans le commerce, ça doit dépendre desquels, je suppose; mais moi cette année, j’ai fait une superbe récolte de courges butternut (15 fruits au total pour un poids total de 16 kg 300) à partir de graines récupérées sur 2 courges (après les avoir mangées, bien sûr, donc aucune perte!), l’une achetée chez un petit producteur bio, l’autre achetée à LIDL. J’aurais été bien bête d’acheter un paquet de graines! J’ai tenté le coup sans savoir si ça allait marcher et ça a dépassé toutes mes espérances!

    Pour les pommes de terre, une partie de ma modeste récolte (env. 15 kg au total) provient de quelques unes de consommation courante achetée à une maraichère bio. Là aussi, ça a marché aussi bien que les « vraies » p. de terre de semence.

    Pour les tomates c’est encore plus facile, je n’ai qu’a transplanter au bon endroit les jeunes plants qui viennent tout seuls n’importe où dans le jardin aux endroits où des graines sont tombées, soit parce que je les ai jetées là, soit parce qu’une tomate est tombée et à pourri sur place.

  4. ravachol dit :

    salut !
    ceci mérite peut être une évocation !:

    Nouvel an = nouvelle épidémie de « déséquilibrés » ? ? ?

    NUANCE ! : Jet de parpaing contre une mosquée à Créteil : l’œuvre d’un « déséquilibré » !

    http://www.actu-mag.fr/2015/01/02/jet-de-parpaing-contre-une-mosquee-a-creteil-loeuvre-dun-desequilibre/

    ou est la nuance ? simple : dans le guillemet «…. »

    en effet lorsqu il s agit de minimiser les actes des barbares islamistes ce sont des déséquilibrés systématiques sans guillemets pour les médias aux ordres , pas de guilmlements = prendre le mot au pied de la lettre = FOU inconscient de ses actes donc IRRESPONSABLE

    tout le monde sait bien que c est faux mais les petits cerveaux formatés chaque jours par TF1 et tuti quanti le prendront au pied de la lettre c est un FOU

    par contre lorsqu il faut qualifier de déséquilibré une personne résistante ( ? )qui rend la monnaie de la piece que islamistes en foutant une brique sur une façade de mosquée on va faire la une de tous les merdias en mettant sciemment des guillemets , sous entendu « haha mais celui ci est coupable , il faudrait le pendre car il a osé se révolter contre l invasion que nous avons programmée et jeter un pavé »

    ceci signifie simplement non pas qu il y a deux poids et deux mesures dans une presse et une justice a la dérive

    cela signifie qu il y a une entité « administrative » aux ordres du pouvoir actuel qui cornaque les merdias cireurs de pompes pour leur faire dire et leur faire faire là ou il faut faire et dire pour que la populace reste endormie sur ses ennemis et se révolte en bienpensance et tue elle meme ses propres forces vives comme le fait exactement le sida en retournant les anticorps de l humain contre lui même

    préparez vos listes !

  5. Lino dit :

    Bon allez, je me suis lancé après avoir remarqué que dans ma ville une association avait un bout de terrain dédié à l’apprentissage  » potager bio  » je débute lundi, je sens que ça va être cool de ne pas faire ça seul ^^

    Prochaine étape : mise en forme du jardin.

    Merci pour tous les conseils et courage en ces temps difficiles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *