Planter dans des cartons d’un litre

Se-Preparer-Aux-Crises.fr _ 35192617

On ne peut même plus acheter de simples lasagnes dans des supermarchés, même de très grandes marques, sans manger des choses que l’on n’aurait pas achetées et qui ne correspondent pas du tout à l’étiquette.
Pfffffffff…

Il est vraiment temps que cette [Biiiip!] d’europe s’arrête.
Absolument plus rien ne fonctionne correctement et il est déjà annoncé officiellement des choses extrêmement graves pour très bientôt.
Le 1er juin, les farines animales vont faire leur retour dans l’alimentation humaine, cette fois en passant par les poissons d’élevage.

Dans un prochain article, je vais vous rassembler tout ce qu’on ne vous a pas dit sur la première contamination humaine par les prions. Des chiffres délirants sur l’étendue de la contamination, sur le fait qu’on puisse rester sans symptômes presque 10 ans avant de crever en quelques mois de façon ignoble. Vous pouvez déjà commencer à imaginer le pire. Vous verrez que vous êtes très en dessous de la réalité. Vous croyez qu’il n’y a eu que quelques centaines de mort ? rajoutez plusieurs zéros.

… Et les fonctionnaires de bruxelles ont décidé de remettre ça, à encore plus grande échelle, pour gagner de l’argent en transformant en aliments des déchets animaux dangereux.
Donc c’est reparti pour un nouveau cycle de 10 ans à tuer les gens sans qu’ils le sachent, pour que quelques uns puissent accumuler des milliards, et les responsables ne seront jamais punis (par des lois, par la « justice »).

 

En faisant pousser vous même une partie de votre nourriture, au moins vous saurez ce que vous mangez.
Pas de pesticides, d’OGM, de conservateurs, de farines animales mortelles, de cheval à la place de boeuf, de phénylbutazone ou d’autres choses encore pires…

Ne vous faites pas d’idées fausses, le jardinage c’est simple, rapide, à la portée de n’importe qui, et plutôt pas cher.
Et pour diminuer encore très sensiblement la somme à investir, vous pouvez vous contenter de recycler gratuitement vos emballages alimentaires, qui normalement partent à la poubelle.
Du plastique de qualité parfaite, saine, prévue pour être en contact avec des aliments.

Il suffit que la taille et la forme soient adaptées à l’espece plantée pour que ça marche. Les plantes se foutent totalement de l’aspect des pots.

Aujourd’hui je vais vous donner quelques idées d’utilisations des briques d’un litre : cartons de lait, de soupe, de jus d’orange…

Photo d'un carton d'1 litre de lait demi écrémé

La taille est parfaite pour les plantes à croissance rapide comme les potirons, courgettes, melons,…

Les jeunes plants de tomate peuvent rester presque deux mois dedans sans problème. Pas besoin de perdre du temps à replanter plusieurs fois.

Le volume est largement suffisant pour y garder un plant trois semaines de plus si la météo continue encore un peu trop à poser des problèmes.
Pas de manipulations nécessaires.
Pas de risques de tout perdre à cause du froid, en ayant été obligé de mettre en pleine terre des gros plants un peu trop top.

La plante sera longtemps à l’aise dans un tel volume, avant d’avoir besoin de quitter le pot.

La forme rectangulaire permet d’en rassembler une grande quantité sur une très petite surface, sans perdre un centimètre de place contrairement aux pots ronds.

Comme on peut planter bien plus sur une même surface, on peut avoir une production plus abondante et d’un très bel aspect. On sélectionne et élimine toutes les pousses difformes, faiblardes, de couleurs inhabituelles… pour ne garder que les plantes les plus magnifiques.

Toutes les laides partent sur le tas de compost, pour se transformer en engrais bio.
Rien ne se perd.

En quelques coups de ciseaux pour enlever le haut, vous avez gratuitement un gros pot pour trois quarts de litre de bon mélange terre-terreau. Nan, pas un litre. Si vous n’avez jamais jardiné, vous ne savez pas qu’on ne remplit pas à ras bord les pots, sinon on ne peut pas arroser correctement, ou ça déborde de suite.
Donc, 3/4 de litres.

Il existe des briques de 2 litres.

La découpe n’a vraiment rien de compliqué.

Au lieu de faire des trous d’évacuation SOUS les pots, je préfère percer sur les côtés pour laisser une petite réserve d’eau d’un gros centimètre au fond… mais c’est adapté à mon climat local, méditerranéen : sécheresse en été, et très souvent tout au long de l’année, presque 10 degrés de plus que dans le nord de la France.
Le petit centimètre d’eau est utile chez moi, mais sera peut être un problème dans les zones humides. Donc, il faudra préférer percer directement le fond.

L’été dernier avec la canicule, je me suis absenté pendant seulement deux jours. Au retour, les semis plantés dans trois centimètres de terreau, sans réserve d’eau était presque tous morts.
Donc j’avais planté pour rien et perdu trois semaines à tout relancer.

Même si ça m’a bien amusé d’essayer de faire pousser presque n’importe quoi dans presque n’importe quel emballage, et que ça marche, il vaut mieux dès le départ prévoir les absences imprévues.

Donc maintenant, tout est semé dans une bonne couche de mélange terre-terreau un peu plus grande que nécessaire, qui ne sèchera pas totalement en quelques heures.

On peut aussi semer dans ce sens.

La taille est vraiment sympa pour les petites plantes aromatiques, ou pour l’herbe des chats à côté de leurs gamelles.

Et pour les graines et noyaux qui mettent de 6 semaines à 6 mois pour germer. Autant utiliser quelque chose qui ne prend pas du tout de place.

Découpage de bouteilles d'eau pour faire des pots à semis

Si vous utilisez des bouteilles de lait plutôt que du carton, c’est exactement le même principe.

Pareil pour les bouteilles d’eau, de coca, sodas, de jus de fruits,…

 

Ne faites pas des trous de la taille d’une tête d’épingle. L’évacuation ne doit pas se reboucher à cause du poids de la terre qui appuie dessus.
Plantez franchement, et tournez la pointe pour déformer définitivement le trou.

Alors que les cartons ne durent dehors sous la pluie que 4 gros mois (donc très bien pour les semis), les bouteilles sont toujours presque dans le même état un an après. Mettre quelques coups de ciseaux n’est vraiment pas du temps perdu.

Donc c’est parfait. Au lieu d’acheter des pots que l’on va jeter après quelques semaines, autant utiliser ce qu’on a sauvé momentanément de la poubelle.

Les écolos pourront se dire qu’ils ont sauvé la planète à eux tout seuls grâce à ce système pour limiter le rejet des déchets. Woa !  Youpi, trop cool !!!!

Tssss…

Pour moi c’est surtout pour faire face à l’effondrement du pouvoir d’achat.

Et je trouve que le côté « Je fais moi-même » a un charme fou.
Regardez, pour un petit cadeau trop sympa, ou pour un échange de plants :

Trois plants de tomates, dans des gobelets en plastique, dans un carton de lait.

Les radins y trouvent forcément leur compte.

Les gens comme vous et moi qui se sentent fatigués, oppressés en sortant des superettes, après la caisse, en réalisant qu’il y a deux ans pour la même somme on remplissait un caddy, maintenant on n’a plus qu’un petit cabas, vont forcément apprécier ce système.

Donc, à la verticale pour faire des gros pots à semis pour les plantes qui grossissent très très très très vite.

Et à l’horizontale pour les petites plantes, ou pour faire des petits paniers cadeaux.

Avec cette découpe, si vous avez un petit jardin ou un balcon, la partie que vous venez d’enlever peut avoir un sursis de quelques mois avant d’être jetée.

Un petit bout de fil de fer, et hop! quelques heures de lumière en plus avec des bornes solaires. La surface réfléchissante augmente la puissance qui entre dans les capteurs.

Pareil, écolo, radin, malin, cool, lumière sans gaspillage de piles, de produits chimiques polluants et patati et patata.

Si un capteur solaire est posé près d’une surface réfléchissante, comme un grand mur blanc, ou près d’un petit bout de carton de lait, la batterie se recharge énormément plus. Donc la lumière est sensiblement plus puissante en début de nuit, et dure quelques heures de plus.

Vu qu’on nous annonce déjà 50% d’augmentation du prix des factures d’électricité dans les cinq ans, toutes les petites économies sont bonnes à prendre.

Avoir gratuitement de la lumière, même loin des installations électriques, par exemple près de la serrure du portail, c’est très agréable et confortable au quotidien.

A l’occasion, repensez-y si comme moi vous utilisez vos briques alimentaires pour semer vos fruits et légumes.

 Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 




 

Recherches populaires vers cette page :

  • bouteille de lait (26)
  • brique de lait (15)
  • bac potager en palette (15)
  • cloture avec recup (15)
  • potager en bouteille plastique (14)
  • cabane palette (13)
  • serre bouteille plastique (10)
  • comment faire un sac avec une brique de lait (10)
  • bricolage brique de lait (9)
  • semis de tomates en bouteille (8)

10 comments

  1. David dit :

    Toujours aussi instructif 🙂 dit a tu déjà entendu parler des chemtrails pour détruire les culture bio ? http://chemtrails.fr.overblog.com/ tu pourrai faire un article la dessus et aussi sur les solutions méconnue http://rustyjames.canalblog.com/archives/2013/05/16/27171926.html l’avenir n’est pas complètement foutu il faut juste exiger la divulgation de l’énergie libre pour changer les mentalités en masse 🙂

    • soir2jungle dit :

      Oui, hélas! cette technologie de modification ponctuelle des climats est déjà appliquée depuis plusieurs années…! Bien que ce soit visible, les gens sont (ou préfèrent) rester incrédules tant cela leur paraît énorme. Mais pire encore il y a le programme HAARP, à l’échelle d’un pays entier. Totalement invisible (voir rapport du GRIP groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité) Le rapport a déjà été présenté (par les States qui veulent implanter des bases en Europe) et discuté à Bruxelles, tout comme Haarp, et laissé en suspend. Si c’est tenu caché le plus possible à la sagesse populaire ce n’est pas pour rien… Ceux qui en parlent passent pour des allumés…

      • soir2jungle dit :

        RECTIFICATIF, je me suis mal exprimée : Programme HAARP : C’EST LE GRIP (européen http://www.grip.org) QUI A REALISE ET PRESENTE LE RAPPORT A LA DEMANDE DE BRUXELLES. CE SONT LES STATES QUI VEULENT IMPLANTER LEUR TECHNOLOGIE de manipulation de l’ionosphère, ni + ni-, EN EUROPE… des stations fonctionnent déjà en Australie et Mongolie, etc. Si la précision scientifique du rapport peut paraître rébarbative au 1er clic, il est très accessible et mérite d’être lu. Avancée scientifique ou désastre irréversible programmé, arme redoutable par le gigantisme des puissances utilisées?? D’autant que le projet est entièrement sous contrôle militaire dont la langue de bois et les silences inquiètent. A vous de lire et juger ! A consulter aussi : un site intéressant qui ouvre les yeux sur ttes les nouvelles technologies de géoingéniérie: ETC groupe (www.etcgroup.org). Sur un autre sujet, un film à voir si ce n’est déjà fait: « solution locale pour désordre globale » de Coline Serreau sur les désastres et politiques génocidaires de l’agrochimie dans le monde pour l’enrichissement de 3 uniques lobbies. Cordialement à tous et bon week’ end. Merci et bravo pour ce site sans langue de bois.

  2. Lill dit :

    Bonjour et merci pour ce blog instructif et riche en expériences. J’ai bcp appris et je compte bien mettre vos conseils en pratique. Tout ces bons plans et ces infos c’est vraiment super de partager cela sur le jardinage.
    Aussi, vous qui parlez souvent de santé, de bien être et d’économie. Je voudrais vous renvoyer la pareille en vous conseillant un alimentation plus adaptée à l’homme pour une prévention santé et une voie de guérison si vous avez quelques maladies chroniques.
    Ce n’est pas mon blog mais il pourra vous donner des pistes pour utiliser de la meilleure manière tous ces beaux fruits et légumes que vous faites pousser : http://santeradieuse.org/par-commencer-pour-instaurer-changement-alimentaire/
    Bons vents à vous et hop dans les favoris. Au plaisir de vous lire.

  3. Cindy dit :

    Salut Alexandre, merci beaucoup pour ton blog que je viens de découvrir et que je n’ai pas finis de visiter !
    Je lance cette année mon premier potager de balcon et j’envisageais d’utiliser des sacs carrefour à 70cts en guise de pot.. Qu’en penses tu ? Je me demande s’ils se suffiraient à eux même ou si je devrais les rendre plus stables avec un chassis à l’intérieur.

    • Alexandre dit :

      Hello
      Vu le pouvoir d’achat qui chute comme jamais, en ce moment je rencontre plein de monde qui me parle spontanément de commencer à apprendre à jardiner, en disant tous « au moins on sait ce qu’on mange ».

      Les plantes poussent vraiment dans n’importe quoi : des vrais pots, des bouteilles, des cagettes glissée dans un sac poubelle comme une chaussette, des seaux, une brouette, un vieux coffre à jouet…
      il suffit d’avoir la bonne profondeur de terre pour les variétés qu’on plante. Il faut de l’humidité, mais pas trop, donc avec des trous en bas. Et c’est tout. C’est trop facile.
      (Mais des fois la météo anormalement pourrie détruit tout, même quand on s’est donné beaucoup de mal dans les règles de l’art. Le mieux est de ne pas compter sur les plantes et la météo, et prendre ça comme quelque chose qui améliore l’ordinaire).

      Les plastiques qui ne sont pas prévus pour être exposées au froid, au soleil, à l’humidité, partent en petits morceaux en seulement quelques mois. Les sacs de supermarchés, tissés, partent en miettes en un clin d’oeil. J’en ai vu un se déchirer comme du papier très fin, que j’avais oublié dehors dans le jardin à peine trois semaines, en été. Il avait plu deux ou trois fois et il faisait très chaud.
      Le volume et la profondeur semblent sympas, mais si le sac fond en moins d’un mois, ça va être un carnage.

      L’été dernier j’ai utilisé plein de cagettes de récupération, mises dans des sacs poubelle, vraiment comme des chaussettes, avec une dizaine de petits trous d’évacuation du trop plein d’eau, puis remplies de terre. Ca fait de grandes jardinières peu profondes, pas chères du tout, pour les radis, les petites plantes aromatiques, les boutures, les semis de grandes plantes à repiquer…
      9 mois plus tard, ça n’a pas bougé.
      J’ai aussi testé par curiosité avec un vieux drap en coton à la place des sacs plastiques. Pareil, il a résisté. Il est juste totalement décoloré.
      Donc apparemment on peut faire pour toute la belle saison des jardinières en cagettes, si on n’a pas beaucoup de moyens. Le prix des pots est de plus en plus délirant.

      Mais vu que les cagettes sont très fragiles, et la terre très lourde, on ne peut le faire que pour des choses que l’on ne déplacera pas.

      Ca peut être intéressant sur un balcon, pour couvrir beaucoup de surface avec des plantes qui n’ont pas besoin de beaucoup de profondeur.
      Sur un balcon il ne faut pas avoir beaucoup de pots larges et profonds. La terre est très lourde, puis une fois mouillée c’est encore pire. C’est dangereux.
      Donc il vaut mieux ne pas essayer de faire pousser des pommes de terre, des betteraves, des légumes racines…

      En ce moment plein de gens me parlent d’une méthode que je n’ai pas encore testée personnellement : en lasagne. C’est à dire avec plein de couches fines, comme le plat italien.
      C’est hors sol, n’importe où, même directement sur du béton, sur une cour pavée, sur une terrasse, et même pas besoin de pot, directement au sol.
      Des couches de carton, de paille, de terre, de fumier, de carton, de paille, de terre, de fumier…

      http://potagerdurable.com/wordpress/wp-content/uploads/2012/04/dessin-lasagne.jpg

      Personnellement je n’ai pas pu le faire parce que j’ai des petits chiens en liberté qui détruisent tout ce que je mets au sol, mais je vais peut être enfin essayer cet été, après avoir fait une grande clôture.
      Il paraît que le rendement est étonnant avec cette méthode.

      • Cindy dit :

        Merci beaucoup pour ta réponse !
        Elle va m’éviter une petite catastrophe à l’arrivée des chaleurs estivales 🙂 J’aurais voulu trouver un contenant pas trop cher pour un plant de courgette ronde de Nice, mais je pense que je vais essayer un pot classique pas trop gros, même si je sais qu’idéalement il le faudrait quand-même assez large.. C’est l’année des expériences ! J’aurai aussi une aubergine, je crois que ce sont les deux légumes les plus gros que je vais planter. Après ce sera des pots beaucoup plus modestes, j’espère ne pas faire effondrer mon balcon LoL, ce serait ballot. Tu as raison de soulever le problème du poids, il faut y penser.
        Le mode de plantation en lasagnes est très intéressant, je vais me pencher de très près sur cette façon de faire.. Je me dis qu’en délimitant un petit espace avec des planches sur mon balcon ça peut être super sympa et économique, je me demande juste comment se passe le drainage ? Je vais faire mes petites recherches.
        Encore merci, ton site est une vraie mine d’informations. Bravo !

  4. Michel dit :

    Super je suis content de découvrir que nous sommes plusieurs à avoir la même idée. Je fais comme toi depuis 2 ans déjà mais je suis en appartement.

    La synthèse (1850) a permis l accumulation d immenses fortunes grâce aux brevets de la synthèse des produits de la petrochimie depuis les colorants jusqu aux médicaments. Balayant sur son passage les production faites a partir du vivant (matière organique comme les plantes)
    La genèse est un des nouveaux terrain de chasse des grandes fortunes qui ont compris qu en brevetant des fruits sans noyaux sans pepins autofecondables (plus besoin d insectes pollinisateurs) impossible à faire pousser c est une rente pour l éternité devenant les seuls garants de la survie de l humanité. (choisissez le label bio cohérence
    car la transgenese est autorisée dans le bio et on est trois a avoir eu des nausées apres avoir manger des pommes royal gala organic -équivalent du bio pour les anglais.

    Que chacun de nous fasse pousser quelque arbres a partir de noyau de pepins ou de graines venant de fruits d arbres ayant plus de 20 ans ( les premiers programme scientifique de multiplication vegetale ayant subit la mutagènese et ou la transgenese date des annees 1978 en France

    je peux vous fournir des liens et des documents si vous voulez.

  5. bob le jeune dit :

    super ce recyclage sans tomber dans le symdrome de diogene c’est une bonne idée de garder tout ce qui ce peut se transformer en petit containeur a plante
    bonne astuce !

  6. Marie dit :

    Merci pour toutes ces bonnes idées. J’ai testé cette année des semis de tomates à partir d’une tomate abîmée qui aurait fini normalement au compost. Le resultat est bluffant. Les plants sont superbes. Je testerai les pots recyclés la prochaine fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *