Quels légumes dans un potager d’autosuffisance ?

Chou rouge sur balance

Que planter ?

Bin… ça dépend.

Vous détestez l’oignon, l’ail, les poireaux, la ciboulette ?
Alors n’en plantez pas.

Vous adorez les tomates ?
Alors plantez en beaucoup.

Vous vivez dans les Hautes Alpes et vous voulez faire pousser des avocats ?
Si vous croyez aux miracles, plantez-en plein.
Si vous restez 10 années sans gel, vous aurez le plaisir de constater qu’il manque beaucoup trop de degrés pour avoir des fruits.

Les plantes doivent être adaptées à votre climat local, à sa température moyenne et surtout à sa quantité d’eau disponible.

Figue blanche ouverte montrant un juteux coeur rouge

Les cultures n’ont vraiment pas toutes le même rythme, les mêmes besoins en place, en profondeur de terre, en température…

On peut obtenir des radis en trois semaines dans des pots avec seulement 15 centimètres de terre.
Les tomates ont une croissance très rapide et ne vivent que quelques mois.
Les choux se plantent pour l’année suivante.
Des petits arbustes de fruits rouges se plantent pour dix ans…

Donc, à vous d’adapter les mélanges de plantes pour avoir un rendement presque continu tout au long de l’année.
… ou avoir hors saison des produits secs, ou surgelés, ou en conserves…

Séchage de verveine pour infusions et tisanes tout au long de l annee

Bocaux de confitures et de cornichons reutilises pour conserver des plantes sechees

Certaines plantes peuvent se contenter de pots (salades, plantes aromatiques…) mais d’autres ont impérativement besoin de place en pleine terre pour avoir un vrai rendement (pommes de terre, potirons, pastèques…).

Beaucoup de petites plantes, par exemple des aromatiques, peuvent se cultiver n’importe quand, toute l’année, au chaud dans la cuisine au-dessus du frigo par exemple.

D’une manière générale apparemment, d’après mes propres constatations, les grandes plantes qui s’enfoncent profondément ont un rendement très largement supérieur en pleine terre que les mêmes plantes en pots. C’est très net pour les tomates.
Donc gardez plutôt les pots pour les petites plantes, ou les plantes jeunes qui seront mises en terre plus tard, quand de la place se libère.

Chou fleur
Par exemple quand la température baisse, les tomates commencent à mourir et les choux sortent de leur pause d’été et commencent enfin à devenir gros.

Chou rouge de plus de 2 kilos

Et avec de la pratique on apprend des choses fantastiques, comme par exemple de ne pas arracher les salades mais de les couper proprement.

Une sur deux repousse. Et plus vite, puisqu’à partir d’une très grosse racine, pas d’une minuscule graine.
Trois semaines plus tard on peut faire une deuxième récolte, avec des salades souvent bien plus grosses.

Couper salade frisee

Salade qui repousse apres avoir ete coupee, a partir de la racine deja adulte

Beaucoup de plantes supportent très bien d’être semées dans des petits pots puis mises progressivement dans des pots plus grands ou en pleine terre.

Par contre pour les plantes dont la partie qui nous intéresse est sous terre (radis, carottes, pommes de terre…) il faut semer directement à leur place définitive, dans des grands pots profonds, ou mieux en pleine terre.
Les graines de poireaux et d’oignons peuvent être semées en pot puis les plants seront mis en pleine terre plus tard.

Une très belle botte de radis pratiquement gratuits en qualité bio

Une très belle botte de radis pratiquement gratuits en qualité bio

Les arbres fruitiers ne donnent que des échantillons les premières années, juste pour goûter. Mais quand les choses se passent normalement, d’année en année, on remplit de plus en plus de paniers à partir de seulement quelques arbres.

… mais les premières années, il ne faut vraiment pas compter sur du rendement.

Cerises cachees dans le feuillage

Branche de prunier couverte de fruits

Et d’une manière générale, la première année où vous plantez quelque chose, tout simplement ne comptez pas dessus.
Certaines plantes peuvent être magnifiques à certains endroits et minables 10 kilomètres plus loin. C’est une question de micro-climat, température, humidité, qualité de la terre, insectes ou plus gros animaux présents…

Il faut un temps de réglage avant d’avoir une production. Tout ne pousse pas partout.

Rizome de bambou avec sa motte et deux tiges

La nourriture n’est pas la seule chose à avoir dans un potager. Vous pouvez faire aussi pousser des remèdes traditionnels par exemple.

Ou si vous utilisez beaucoup de tuteurs en bambou pour vos tomates ou vos haricots, vous pouvez en faire pousser gratuitement dans un coin, plutôt que de dépenser plusieurs euros pour chaque tuteur.
Il suffit de déterrer un morceau de racine avec quelques jeunes tiges et de les planter où vous voulez. Ca pousse très vite.

Debut de culture de bambou en pot

Pour avoir une production il faut des fleurs pour attirer les insectes pollinisateurs.

Les fleurs, comme beaucoup de plantes, peuvent cumuler plusieurs fonctions.

Par exemple, un mur couvert des rosiers avec de grosses épines pour empêcher les intrusions, ou refroidir une toiture en plaque gondolée juste derrière, en faisant un très beau parasol naturel, plutôt que d’investir dans une climatisation gourmande en watts coûteux.

Mur couvert de rosier

Les fleurs ne doivent pas obligatoirement pourrir sur place. On peut les cueillir, les offrir, les utiliser en décoration, les sécher pour en faire du parfum, les cuisiner…

Lavande séchée

… Donc dans votre potager, faites aussi entrer d’autres plantes, qui vous seront utiles d’autres manières, pour avoir du rendement.

En plus, avoir de la variété permet de ne pas tout perdre d’un coup à cause de mauvaise conditions météo, d’invasions d’insectes, de maladies… les plantes ont vraiment de très grosses différences de résistances.
En ayant beaucoup d’espèces, vous augmentez considérablement vos chances d’avoir des productions intéressantes avec de nombreuses récoltes toute l’année.

Le tableau ci-dessous vous montre quelques idées de plantes intéressantes dans un potager en France métropolitaine.
A vous de l’adapter en fonction de vos goûts, vos besoins, vos moyens, vos buts…

Consommer soi-même et devenir auto-suffisant, ou améliorer l’ordinaire, ne sont pas forcément les seuls objectifs.
Certains peuvent être intéressés par un retour à la terre pour vivre loin des villes, pour en finir avec le chômage, ou pour offrir des pots à toutes les personnes aimées…
Je ne connais pas vos raisons. Ce tableau n’est qu’une base de départ à modifier par chacun :

Artichaut Seulement 4 à 6 têtes par pied la première année et 8 à 10 les suivantes, avec presque rien à manger. L’artichaut est une plante qui prend beaucoup de place pour très peu de rendement. Comme l’asperge, c’est une plante à éviter dans un petit potager d’autosuffisance.
Asperge verte La culture est mise en place pour 10 à 12 ans.
La récolte ne commence qu’à partir de la 4ème année, pour environ 500 grammes par pied.
Betterave rouge Plante à croissance plutôt rapide.
2 à 3 kilos par mètres carrés.
Se conserve plusieurs mois.
Carotte 1 à 5 kilos par mètre carré, selon la variété et la qualité du sol.
Peut se conserver plusieurs semaines.
Chicorée
(frisée, scarole, endive…)
10 à 15 pieds par mètres carrés.
Ne se conserve que quelques jours après récolte.

Cas particulier : l’endive se cultive en deux temps, sur une grosse racine dont la tête a été coupée. Cela permet d’avoir une récolte continue pendant l’hiver.
Jusqu’à 1 kilo par mètre carré.
Chou Plante à croissance lente, plutôt pour l’année suivante.
Le rendement est très variable d’une espèce à l’autre.
10 à 15 pieds par mètre carré pour le chou pommé,
seulement 4 pour les autres choux (de Bruxelles, brocoli, chou-fleur…)
Quelques variétés comme le chou de Milan sont disponibles sur pied tout l’hiver.
Concombre Seulement quelques mois entre les semis et la récolte.
10 à 15 fruits par pied.
A consommer frais.
Cornichon Peut se cultiver très facilement en pot.
Se conserve dans du vinaigre. C’est plus un aromate qu’un vrai légume. Pas besoin d’en planter beaucoup.
Courgette Plante à croissance très rapide. Quelques semaines entre le semi et la première récolte.
Très fragile aux maladies.
Jusqu’à une dizaine de fruits par pied.
Peut être surgelée ou conservée dans des plats cuisinés stérilisés.
Fenouil Jusqu’à 2 kilos par mètre carré, en pleine terre. Presque rien en pot, que de la tige.
Les bulbes peuvent se conserver jusqu’à quelques semaines.
Les tiges et les feuilles peuvent être séchées.
Haricot Il existe plus de 60 000 variétés connues.
Certaines plantes sont de petites tailles, d’autres courent sur plusieurs mètres et ont besoin de supports.
Les haricots verts ont un rendement de 2 à 4 kilos par mètre carré.
Les haricots à écosser, moins puisque seulement la graine est gardée.
Les haricots verts peuvent se conserver surgelés ou dans des bocaux d’eau stérilisée longuement bouillie.
Les haricots en graine peuvent se conserver secs pendant des années.
Laitue Il existe des variétés pour chaque période de l’année.
Ne se conserve que quelques jours après récolte.
Maïs Jusqu’à 1 kilo par pied. Une cinquantaine de centimètres entre chaque pied.
Peut se consommer frais, se congeler, se conserver dans des bocaux, dans du vinaigre, être séché…
Melon Très facile à cultiver.
4 à 6 fruits par pied. Environ 800 grammes par fruits.
Ne se conserve que quelques jours, ou par des recettes évoluées (glaces, sirop,…)
Menthe Sur quasiment tous les sites internet et dans tous les livres, quasiment tout le monde prétend que c’est une plante très facile à faire pousser, extrêmement envahissante, trop abondante… et j’ai l’impression que tous ces gens n’ont jamais essayé d’en faire pousser eux-mêmes à partir de graines.
En trois ans, j’ai semé assez de graines pour recouvrir un terrain de foot, de 4 variétés, et je n’ai pas récolté grand chose.
Si vous voulez de la menthe, achetez plutôt des pots avec des plantes déjà grandes.
Mûre Les mûres poussent sur un buisson très envahissant rempli d’épines. Les fruits ne se conservent que quelques heures au frais après cueillette, mais la production peut être étalée sur un gros mois.
Les épines sont un très gros problème si vous avez peu de place. Par contre, sur une clôture à l’extérieur, c’est une barrière anti-intrusion bien dissuasive.
Les épines blessent trop facilement les jeunes animaux turbulents et les enfants. Les épines sont à hauteur de leurs yeux.
Poireau Jusqu’à 4 kilos par mètre linéaire.
Peut être cultivé et récolté toute l’année avec des techniques simples (paillage…).
Se conserve aussi congelé.
Pois On ne garde que les graines, ce qui fait 300 à 500 grammes par mètre linéaire.
Quelques variétés résistent au froid et peuvent être semées à l’automne, quand les autres plantes meurent et laissent beaucoup de place vide.
Piment Chez moi le rendement des mêmes variétés de piments (en pots, en plein air) a été totalement différent trois années de suite. Apparemment la plante supporte très mal les variations de température et l’instabilité du changement climatique. On ne peut pas être sûr d’avoir une production avec ces plantes.
… par contre, il en faut très peu pour donner du goût à tous les plats.
Se conserve séché ou dans de l’huile.
Poivron Jusqu’à 1 kilo par pied, en pleine terre. Rendement très faible en pot.
Se conserve quelques jours. Peut aussi être surgelé après nettoyage et découpage en tranches.
Pomme de terre A besoin de profondeur, doit être plantée en pleine terre.
La récolte est rapide. Environ trois mois seulement après la mise en terre pour certaines variétés.
La production est très abondante, de 2 à 5 kilos selon la variété, le sol, le climat.
Même les enfants les plus difficiles aiment les pommes de terre, les frites, les purées…
Potiron Plante gigantesque à croissance extrêmement rapide. A besoin d’énormément de place.
Donne plusieurs fruits pesant chacun de 10 à 50 kilos, qui se conservent tout l’hiver.
Le potimarron est une version miniature avec des fruits de seulement 2 à 4 kilos.Très important : ces plantes s’hybrident facilement. Dans un mini potager destiné à la consommation vous ne devez absolument pas faire pousser en même temps des courges destinées à la décoration. Les hybrides pourraient avoir l’aspect de plantes consommables mais avoir la toxicité des courges d’ornement.
Radis Il existe une grande variété de radis.
Certains se récoltent moins de trois semaines après les semis (radis de 18 jours…) et ne se conservent que quelques jours au frais. Ils ont besoin de peu de profondeur de terre et peuvent être très facilement cultivés en pot.
Environ 500 grammes par mètre linéaire.
D’autres poussent lentement, sont plus gros, ont besoin d’être en pleine terre, et sont destinés à la conservation pendant presque tout l’hiver (radis noir…). Jusqu’à 3 kilos par mètre linéaire pour les radis noirs.
Les mêmes cultures donnent des résultats bien différents d’une année sur l’autre. Cette plante aussi semble mal supporter le changement climatique.
Tomate Une des plantes les plus faciles à cultiver, à croissance très rapide, avec une production atteignant jusqu’à 4 kilos pour les pieds mis en pleine terre.
Les plantes cultivées en pot ou simplement dans de grosses bouteilles accrochées au plafond peuvent donner plus d’un kilo de fruits.
Il existe énormément de variétés de toutes les tailles allant du format cerise à manger cru, à des fruits aussi gros que le coeur d’un boeuf, pour garnir au four.
La variété permet d’avoir des fruits adaptés à toutes les recettes et présentations.
Les maladies ne passent pas d’une variété à une autre.
Avoir plusieurs variétés permet d’avoir aussi une production très étalée dans le temps.
Après cueillette les tomates se conservent quelques jours au frais. On peut aussi les conserver sous forme de coulis ou dans des plats cuisinés, mais aussi simplement séchées.
Verveine Un petit arbre d’1 à 2 mètres, avec des milliers de feuilles très odorantes, utilisées en infusions.
Les feuilles séchées se conservent plusieurs années.
Les branches ne durent que quelques années et se renouvellent en permanence. Quand vous taillez votre arbuste, pendant ou après la récolte de feuille, coupez les branches en bâtonnets un peu plus longs qu’une main et laissez les tremper plusieurs mois dans un peu d’eau. Au printemps suivant un très grand nombre aura donné des racines et sera prêt à être mis en pot.
Vous aurez une grande quantité de plants de verveine à offrir ou à échanger. Tout le monde semble beaucoup aimer l’odeur de cette plante.
Vigne La production est extrêmement capricieuse d’une année sur l’autre. Un même pied peu juste donner trois grappes avec des fruits minuscules, puis l’année suivante donner des dizaines de grappes avec des fruits énormes pendant deux mois.
Les raisins se conservent quelques jours au frais, ou plus d’un an après séchage, ou des dizaines d’années sous forme de vin.

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 

 




 

Recherches populaires vers cette page :

  • potager autosuffisant (30)
  • autosuffisance alimentaire potager (8)
  • autonomie alimentaire potager (7)
  • rendement potager m2 (6)
  • vivre de son potager (5)
  • faire un jardin toute l\année (5)
  • legumes a cultiver autosuffisance (5)
  • jardin autosuffisant (4)
  • potager autosuffisance (4)
  • culture piment dans des pots a l\aire libre (3)

9 comments

  1. pierre dit :

    bonjour comment faire pour vous contacter directement pae mail? cdlt

  2. Raynote dit :

    A propos du potiron qui, effectivement, a besoin d’énormément de place, je m’arrange pour le planter en extrême bord du potager et je le dirige ensuite dans la direction où ça gêne le moins, par exemple, sous les buissons de groseilliers ou sur la pelouse (il est vrai que pour tondre après, ce n’est plus possible, il faut attendre après la récolte).
    Mais de cette façon, les plants de potiron, avec leurs très longues tiges rampantes (et je fais pareil pour les courges butternut), ne prennent qu’un minimum de place dans le carré qui n’est pas bien grand, donc la place est précieuse et doit être économisée.

  3. Raynote dit :

    Petite question: quelle est cette plante que vous avez récoltée dans les casiers bleus et les bocaux de verre qu’on voit sur les 3è et 4è photos?

    • Alexandre dit :

      De la verveine.
      Les feuilles ont été étalées sur des cagettes récupérées gratuitement chez le marchand de fruits d’â côté.
      Mon mini garage – atelier a une toiture en plaque ondulée, pas isolée, donc il y fait épouvantablement chaud. C’est bien pratique pour le séchage des récoltes.

  4. Gabriel dit :

    Bonjour Alexandre,
    Tu as vraiment le don de me rendre cyclothymique avec tes articles… entre ceux qui donnent la pêche avec des super solutions, et ceux qui font détester l’espèce humaine et notre monde de plus en plus moisi!
    Enfin, c’était juste pour te dire que j’aime ce que tu écris, et te remercier de prendre le temps de le faire, voilà tout.
    Je te souhaite sincèrement beaucoup de bonheur, car tu sembles être quelqu’un de bien.

  5. Jérome dit :

    Super site, synthétique.
    je viens d’avoir le bonheur d’acheter une maison et j’aimerais naturellement consacrer une partie de mon jardin à la culture d’un potager.
    Pour « se préparer aux crises » oui, mais surtout pour manger quelques chose de bon, et avoir la satisfaction de voir le miracle du travail de la terre et des éléménts 🙂
    Merci et bonne route 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *