Pourquoi ne pas traiter son potager ?

Agriculteur empoisonnant les nourriture qu'il produit pour les autres

Si vous faites un potager, c’est pour manger vos fruits et légumes, non ?

Des produits cueillis mûrs, remplis de vitamines et de minéraux naturels, sans pesticides, sans désherbants, sans substances chimiques cancérigènes, mutagènes, stérilisatrices ?…

Agriculteur preparant ses pesticides

Parce que vous en avez marre de payer une fortune pour de la très mauvaise qualité, gorgée de dizaines de poisons ?

Parce que vous ne croyez pas que ce soit très bon de manger des choses qui ont été arrosées des dizaines de fois, ou qui poussent dans des sols traités des centaines de fois, par des produits qu’on ne peut pas manipuler sans gants épais, sans masque à gaz filtrant, sans lunettes de protection étanches, sans combinaison intégrale…

Peut être que vous vous dites que si c’est pas bon dehors, ça doit être encore moins bon dedans…

Epandage de produits chimiques toxiques sur les produits de consommation destinés à la vente

Vous vous demandez si les agriculteurs qui pratiquent les monocultures intensives mangent leurs propres produits ? ou si parce qu’ils savent tout ce qu’ils ont ajouté dessus, ils se contentent de les vendre à des cons qui achètent sur l’aspect…

 

Agriculteur empoisonnant les nourriture qu'il produit pour les autres

Parce qu’ils sont coincés dans leur système absurde d’une ou de quelques cultures, si une maladie apparait, ils perdent absolument tout en une fois,
alors pour ne pas sacrifier leur gagne pain, ils préfèrent empoisonner des milliers de clients.

C’est d’autant plus con que ça ne leur rapporte presque rien.

Assiette de poison

Si vous faites un coin potager, c’est pour retrouver la confiance dans ce que vous mangez, non ?

Pour avoir des fruits cueillis mûrs, gorgés de soleil, de vitamines, de minéraux, et rien de plus, pas d’ogm qui fabrique de l’insecticide directement dans les plantes que vous mangez et que vous donnez à vos enfants,
parce que vous en avez marre des lasagnes de « boeuf » européen au cheval avarié ayant passé 8 frontières sans jamais jamais jamais rompre la chaine du froid, hein.

Prédateur naturel des pucerons, extrêmement vorace

Prédateur naturel des pucerons, extrêmement vorace

Dans un petit potager, lorsqu’on voit apparaitre des pucerons, il suffit d’aller faire une promenade avec un petit pot de verre ou une boite d’allumette, pour ramener chez soi quelques coccinelles qui vont dévorer des milliers de pucerons par jour.

Pas besoin de poison.

Plusieurs variétés de tomates pendant des mois

Si vous n’avez pas qu’une seule culture, mais des dizaines d’espèces qui produisent tout le temps, vous avez remarqué que les maladies ne se transmettent pas aux plantes différentes.

Il suffit de ne pas faire des rangées de plantes identiques, dont les feuillages se touchent, mais d’alterner les plantes.

Quand une plante est malade, il suffit de l’arracher et de la jeter ou de la brûler.
Ou dans le pire des cas, de vaporiser uniquement sur elle une minuscule dose de traitement sans empoisonner tout l’environnement sur plusieurs hectares.

Pulvérisateur à main

Personnellement je ne traite pas.

A part deux petites boites de ferramol par an, pour protéger les semis et jeunes plants des escargots goinfres et des affreuses limaces gluantes, aussi molles et répugnantes que françois hollande,
que j’ai plutôt du plaisir à tuer,
je ne traite pas.

Comme nos ancêtres, avant l’industrie chimique.

Et ça marche très bien.

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

One comment

  1. Et avec des serres pour vous protéger des chemtrails.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *