Adapter les dates des semis à votre climat local

Sur internet on trouve des cartes plus ou moins compliquées, indiquant selon l’échelle et la précision, jusqu’à 11 types de micro-climats rien que pour la France.
On peut clarifier tout ça en trois idées :

– Si vous êtes près du niveau de la mer, vous pouvez semer 3 semaines plus tôt que sur les étiquettes des graines.
– Si vous êtes en altitude, semez trois semaines plus tard que la date moyenne indiquée sur les étiquettes, pour limiter les risques de gel.

– Certaines zones de quelques kilomètres ont un micro-climat extrêmement prononcé qui tranche carrément avec tout ce qui est autour.
Par exemple, à quelques kilomètres de Marseille, alors que la neige était fondue partout depuis presque deux semaines, il restait encore plein de grandes surfaces avec 15 centimètres sur Aix, près de la zone humide et glacée du barrage de Bimont.
Le gel est très fréquent. Les routes sont des patinoires dangereuses.
Dans cette petite zone, semer un mois plus tard qu’à Marseille est sage.
Ce qui fait dans cet exemple, par rapport aux dates moyennes nationales écrites sur les emballages de graines et dans les livres, trois semaines plus tôt pour Marseille, et autour du barrage de Bimont une ou deux semaines plus tard que la date moyenne.

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Une entreprise sauvée par les musulmans !!!

Les politiciens et les médias nous rabâchent tout le temps que les millions d’envahisseurs musulmans (même si 80% ne travaillent pas) sont là pour sauver nos entreprises et sont des chances pour la France.

Comme on voit le contraire tous les jours, il faut saluer l’évènement : des jeunes musulmans français de papier ont sauvé l’hebdomadaire Charlie Hebdo, en faillite.

Il leur a suffit de tuer à l’arme de guerre la moitié du personnel et d’en mutiler encore quelques autres.

Bon, ils ont un peu été aidés par la suite par tous les médias du monde qui n’ont parlé plus que de ça 24h/24 pendant une semaine.

… mais mis à part ce détail, c’est peut être la solution.
Des kalachnikovs entre les mains de racailles puis un matraquage médiatique d’une semaine par entreprise.

Il suffirait d’environ 150 000 morts et 65 000 semaines d’indignation de tous les médias du monde pour sauver les 65 000 entreprises françaises en faillite par an.

C’est un miracle presque faisable, avec l’aide d’allah.

Femmes musulmanes voilees faisant la queue devant la caisse d'allocation familiale, CAF

Les musulmans font marcher le PIB.

Plus de 50 tentatives de dépôts de marque « Je suis Charlie » ont déjà été déposés en quelques jours, pour faire de l’argent avec des tee-shirts, des posters, des mugs, des badges, des sacs, des serviettes… alors que le sang est à peine sec.

Alors je tiens à m’excuser auprès des musulmans d’avoir cru que vous étiez seulement une catastrophe totale pour l’économie du pays.
Vous êtes vraiment des chances pour la France.
Merci pour tout ce bonheur.

 

Dommage que toutes les bonnes choses ont toujours une fin, hein…

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Dieudonné

Dieudonné étant du côté des musulmans, il est un ennemi de la France, comme un moustique est l’ennemi de notre peau.

C’est un des très rares ennemis que je respecte.

Actuellement les troupes socialistes de valls (le « je suis uni pour toujours à israël ! »), les « juges » de gauche et les médias subventionnés le lynchent tous en même temps.

Plus de 80 procès, ses comptes saisis, interdictions de spectacles, expulsion de sa salle, destruction de ses activités sur internet comme son compte youtube suivi par des millions de français…
C’est un peu comme balancer 100 bombes nucléaires sur une cabane en bois. C’est légèrement exagéré.

Donc, devant la puissance hallucinante de la riposte, Dieudonné a abandonné et proposé la paix.
Les gauchistes s’en foutent et en rajoutent une couche. Ils veulent son extermination.

Dieudonné répond au sinistre socialiste bernard cazeneuve
Donc la suite est très prévisible.

Il lui est impossible de se défendre contre toutes ces attaques. Il va aller en prison.

… mais contrairement à mandela emprisonné pour protéger toute la société d’un terroriste poseur de bombe, Dieudonné n’a rien fait de violent. Il utilise des mots pour faire rire au dépend des pires tordus qui nous nuisent à presque tous.

Le terroriste mandela est présenté comme un saint,
l’auteur interprète Dieudonné est présenté comme le diable.

Image logo noir et texte blanc Je suis charlie, liberté d'expression
La suite est claire. Il va devenir un prisonnier politique d’un système fasciste.

L’étranger franc-maçon valls fait ce qu’il avait promis : « j’interdirai toute parole opposée au gouvernement ».
Finalement les seules promesses que cet incompétent presque total est capable de tenir, c’est celles contre le peuple qui a commis l’erreur de l’accueillir.

A la place de Dieudonné j’arrêterai les frais. Plus d’avocats, plus rien.
Pas en France.
Ceux qui prétendent pouvoir le juger sont ses ennemis. Il ne peut pas gagner en combattant.

Il peut triompher en ne se battant plus.

Nous voyons naitre un nouveau Gandhi.
Le problème est qu’il est dans le camp des musulmans.

Tout le monde est perdant.

JUSTICE-ARTHUR-DIEUDONNE

 

… enfin, non, pas tout le monde.
Contrairement aux apparences, Dieudonné gagne haut la main.

Ce qu’on voit maintenant c’est le socialiste cazeneuve qui s’acharne sur un homme à terre, qui ne se défend plus.
Ca ne flatte pas l’image de ce gouvernement, qui apparait toujours plus inhumain.

Et puis il faut des centaines d’équipes, des services de l’état, des milliers de fonctionnaires, pour faire taire un seul homme, tellement les politiciens sont devenus faibles.

Le livre polémique-fiction de Houellebecq à la mode sur tous les médias parle d’une France dans un avenir proche avec un président musulman modéré.
Ca y est, ce présidentiable existe.
Et vu le nombre de comptes qu’il a à régler, il ne restera pas modéré longtemps.

 

 

Dessin parodique noir avec une croix blanche, mort de rire

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Faire pousser gratuitement des millions d’arbres

Attention : dans cet article je vais vous manipuler. Puisque vous aimez ça.

Comme tout le monde j’ai vu à quel point il est facile de vous faire défiler bêtement par millions dans les rues de vos villes sales en criant « woaaaaaa, je suis charlie ! wouaaaaissss ! »,
alors je vais en profiter pour faire de vous mes esclaves.
Au moins vous serez dehors pour faire des choses utiles.
Pour changer.

Puis pas seulement vous : je vais aussi me servir de toute votre famille, en commençant par les petits, puis vos amis, vos collègues, vos flirts, vos déjà presque ex, toutes les personnes qui comptent pour vous et avec lesquelles vous aimez passer du temps.

Je vais vous pousser dans le sens que j’ai décidé pour vous et vous allez vous salir les mains avec moi sans que je ne vous verse un centime.
Je sais faire ça, c’est très facile. Je vais vous montrer comment le faire aussi.

C’est les mêmes principes que pour publier des pages plus lues que beaucoup de journaux de presse écrite subventionnée, sans jamais avoir dépensé un centime en publicité,
pas comme les médias qui brassent des milliards pour vous faire gober à force de répétitions polies et dégoulinantes de bien-pensance que des choses nuisibles pour tous seraient utiles, bonnes et saines.
Mon truc est seulement de vous parler presque comme si vous aviez un cerveau (même si vous ne le montrez pas souvent, il suffit de voir qui est votre président), et de vous montrer par des exemples très simples que ça marche,
que c’est valorisant, agréable et utile.

Le pire, c’est que vous allez avoir un sourire pendant des heures.
Et je ne vais pas même pas vous verser moins d’un fragment de pièce rouillée d’un centime d’ancien franc. De vous-mêmes vous allez rayonner à salir vos chaussures, vos pantalons, avoir les ongles noirs…

Alors attention, dans quelques lignes il sera trop tard.
Arrêtez de lire dès maintenant tant que vous le pouvez.

C’est votre dernière chance d’aller plutôt visiter les sites du parti socialiste ou d’allumer TF1, confortablement installé dans votre canapé en mangeant de bonnes chips salées et en rayonnant de bonheur devant ces actualités merveilleuses de gens comme vous qui se rassemblent pour régler efficacement le problème des meurtres islamistes en agitant des cartons « je suis charlie ».

Bien.

Je sais que tout le monde est toujours là à attendre la suite.

Forcément.
Vous avez besoin de solutions.

Votre quotidien devient tellement sinistre, vous êtes déjà les esclaves des pleurnichards politiques qui vous piquent tous vos sous avec des dizaines de nouveaux impôts pour loger, soigner, nourrir et payer des centaines de milliers d’envahisseurs musulmans chances pour la France,
vous déprimez,
les membres de votre famille et vos amis tombent au chômage grâce à cette europe merveilleuse,
de moins en moins de gens ont les moyens de se payer des loisirs, vous restez dans votre coin à ruminer des idées noires et vous sentir inutile, vous en avez marre des choses sans aucun sens, vous avez l’impression de n’avoir de pouvoir sur rien, de ne plus faire grand chose de valorisant, vous ne voyez plus que le côté à moitié vide du verre, et patati et patata.
Snifffff…

Donc ça vous plairait des loisirs gratuits, du sport doux en pleine nature, à respirer du bon air, qui sent la sève des pins, l’odeur de la terre,
avec le chant des oiseaux,
l’impression de faire des choses utiles à vous-mêmes et à toute la communauté ?
Parler et vous amuser en rencontrant des gens,
rassembler des bonnes volontés qui agissent dans votre sens.

.

.

Pas de pression.
Pas de contraintes.

Pas de charges, de taxes, d’impôts, d’impôt sur les impôts et d’impôt sur les impôts des impôts.
Que des choses sans l’argent qui nous tue.

 

Regardez, c’est pas un secret, ça fait déjà deux ans que je vous en parle. C’est toujours le même principe.
La nature nous donne tout.

Regardez la photo :

Glands germés au sol
Vous pouvez vous approcher, ou cliquer dessus pour agrandir, ça ne va pas vous mordre.

Une poignée de glands sauvages, germés
C’est des glands, déjà germés.

Une petite poignée après l’autre, au hasard des rencontres, j’en ai finalement ramassé une grosse centaine l’année dernière en janvier, février, mars, aux bords des routes.

Il y en a partout. C’est gratuit, sans taxe, sans TVA, sans charges patronales ou salariales, sans CSG, sans rien.
Il suffit de se baisser.
La nature nous en donne autant qu’on veut.

Glands de chènes sauvages d'especes locales

Que des déjà germés, pour ne pas perdre de temps à planter les stériles.

Mettre des gland en culture dans des gobelets en plastique

Un petit peu de terre et/ou de terreau, dans des gobelets avec des trous en dessous pour évacuer le trop plein d’humidité.

99 centimes les 100 gobelets, réutilisables deux à trois ans.

Semer des glands

Moins d’un euro pour donner des chances à 100 plantes.

Les glands qui germent tombés sur le goudron des routes ne donneront pas d’arbres.

Semer à la chaine

Quelques cagettes en plastique récupérées gratuitement le soir devant les commerces de magasins de légumes, facilitent tout : le rangement, l’arrosage et le transport…

Glands en cagettesCa ne craint rien.
En plus d’être jetable, du déjà jeté recyclé, ça ne craint pas l’eau ni de rester trois ans dehors au froid, au soleil, sous la pluie…
Pas besoin d’interminables précautions. On peut arroser plusieurs cagettes en moins d’une minute.

Arrosage très rapide des plants en cagettes en plastique

C’est empilable, donc ça ne prend pas de place.
On peut avoir sur la surface d’une serpillère des milliers de plantes pour quelques euros de gobelets.Empilement de cagettes remplies de semis

Les étiquettes peuvent aussi être faites gratuitement avec un bout d’emballage en plastique alimentaire blanc, du papier de verre pour le dépolir, une paire de ciseaux, un crayon ordinaire et un petit bout de fil de fer.

Fabrication d'étiquettes maison très économiques et pratiques

Deux arrosages par semaine et très rapidement on obtient ça :

Cagette remplie de jeunes pousses de chènes bien vertes

Petits chenes gratuits

Trois cagettes de jeunes chenes sauvages

C’est quasiment sans entretient, en dehors de deux minutes d’arrosage par semaine.

Et après les grosses chaleurs trop sèches de l’été, au début de l’automne, une saison où la pluie tombe souvent, on peut mettre en pleine terre.

Jeunes chenes

Vous n’avez pas forcément besoin d’aller loin.
Si par exemple près de chez vous des collines ont brulé récemment, que le nouveau paysage vous rend triste, la place est toute trouvée.

Arbre à moitié survivant d'un incendie

Vous pouvez refuser de laisser s’installer un désert.
Un sol sans plante, qui perd sa fine couche fertile à chaque pluie.
Une zone morte, sans petits ni gros animaux.

Collines nues quelques années après un feu de foret

Alors que c’est tellement simple.
Pas besoin de budget.
Il suffit d’un peu de temps.

Même la main d’oeuvre peut être gratuite.
Sur les sites de loisirs ou dans les évènements des réseaux sociaux, il est facile de bien s’entourer.
Les gens adorent ce genre de sorties originales et utiles.

Planter en pleine nature

Ca change des randonnées interminables de dizaines de kilomètres juste pour tourner bêtement en rond.

Là, on marche très peu. On prend le temps d’admirer les plantes, de respirer l’odeur du vent, d’écouter le silence, de voir voler les papillons, d’apprendre aux gamins comment faire pousser des arbres.
C’est bien les arbres. Ca sert à fabriquer des lits pour être confortablement installé quand on regarde frauduleusement sans payer des vidéos sur youtube sur une tablette wifi cancérigène.
Ca sert aussi à faire les cercueils des fils de putes qui vous gouvernent et qui vont bientôt être pendus par le cou à des branches.
Les arbres, c’est mieux qu’un désert.

Bon, peut être que vous pouvez parler des arbres différemment aux gamins.
Du moment qu’ils s’amusent, c’est bien.

Faire un petit trou

En faisant un petit trou, vous pouvez leur dire que l’avenir n’est pas forcément un bac +7 puis trois ans de chômage, puis un départ définitif pour l’étranger.

Vous pouvez leur montrer qu’avec quelques personnes de bonne volonté, en s’amusant, on peut planter sans se fatiguer une centaine d’arbres en une heure, chacun en faisant un tout petit peu.

Des solutions existent, mais les « chefs » ne les ont pas.

Juste un peu d'arrosage

Si tout le monde vient avec une ou deux bouteilles d’eau, personne ne doit s’épuiser à porter des bidons de dizaines de litres.

Pas besoin de se tuer à la tache.
Il suffit de laisser le temps au temps.
Les choses se font naturellement quand c’est leur moment.

Pas besoin de construire des usines pour fabriquer des robots en plastique pour équiper de matériel ultra-haut de gamme des travailleurs capables de faire boire des ânes.
Quand l’âne à soif, il boit.

Petit pin

Les petits arbres poussent lentement.

Pas besoin de milliers d’heures de main d’oeuvre pour reboiser des forêts brûlées.

Il suffit de quelques petits trous faciles à faire, d’un peu d’eau, puis de laisser le temps au temps.
Des centaines d’espèces de plantes, de rongeurs, d’oiseaux, d’insectes, de petits lapins, reviendront d’eux-mêmes habiter les lieux, fertiliser les sols avec plein de bonne merde et polliniser les fleurs et les arbres…

Tout le monde est capable de faire des choses simples, non polluantes, non destructrices, utiles à tous.
On peut agir dans l’intérêt collectif en faisant des choses pour soi-même.

C’est facile.
Il suffit presque juste de le vouloir.

Magnifique foret

Les glands ont commencé à germer.
Pendant les prochains mois vous en verrez souvent par centaines si vous regardez où vous mettez vos pieds.

Peut être qu’au lieu de les écraser, vous pourriez leur donner plus de chances…

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 

.