Un extrémiste de moins. Bon débarras !

Hier Clément Méric, un extrémiste du front de gauche est mort alors qu’il essayait de lyncher avec quatre complices, trois personnes qui n’ont pas les mêmes opinions politiques.

Ils voulaient « les massacrer ».

Comme d’habitude, la version officielle n’a rien à voir avec les faits.

Le plus simple est que vous vous fassiez votre propre idée.

Le récit de l’agression est là.

C’est excellent.

Une très bonne chose sort de cette sordide affaire :
Maintenant les extrémistes de gauche qui agressent et tabassent dans l’impunité totale, avec la complicité des politiques et de la presse, savent qu’ils peuvent mourir en essayant de tabasser ceux qui ne pensent pas comme eux.

Ca devrait les calmer un peu.

Les gens comme Méric, osent s’appeler eux-mêmes des « antifachos », alors qu’ils ne valent pas mieux que leurs modèles nazis, nationaux socialistes allemands.

Des bêtes immondes qui au nom de leur autoproclamée pureté intellectuelle, croient pouvoir insulter et faire saigner les français qui ne pensent pas comme eux, pour leur imposer leurs belles valeurs de tolérance et d’immigrationisme obligatoire.

Ces débiles profonds trouvent même totalement normal et juste que 20% des français n’aient pas de représentants politiques à cause du système frauduleux qui les avantage.

 

Le ministre qui a commencé les premiers jours de sa carrière en allant lécher un délinquant blessé en fuyant un contrôle de police sur un scooter volé,
le ministre de l’intérieur qui ne se déplace même pas quand des policiers et gendarmes sont assassinés par ses amis musulmans multirécidivistes,
le franc-maçon gazeur d’enfants chrétiens et matraqueur de vieux français de souche,
l’homme qui divise par dix le nombre des manifestants d’opposition et qui fait publier des photos officielles aériennes falsifiées,
le sous-homme très en-dessous de tout incapable de ramener l’ordre dans le pays,
le socialiste manuel valls, croyant que son avis ou sa parole vaudraient quelque chose,
demande l’interdiction des mouvements nationalistes et patriotiques.

Tsssss…

Mais je suis d’accord avec cette idée d’interdiction.
Il faudrait interdire le parti socialiste.

Ce vivier de repris de justice, représentant des centaines d’élus condamnés, est parfaitement incarné par ce bon à rien de premier ministre franc-maçon jean marc ayrault, condamné à six mois de prison et 30 000 francs d’amende pour délit d’octroi d’avantage injustifié.

Le numéro un de cette bande de pourris, harlem désir, a été condamné à 18 mois de prison et 30 000 francs d’amende pour recel d’abus de biens sociaux.

Ces gens qui volent, qui détournent de l’argent public, qui ne font rien pour redresser le pays, se croient permis de nous faire la morale ?!
De nous interdire de penser différemment d’eux ?

C’est hallucinant !

Bon, okay, je suis d’accord aussi avec le repris de justice harlem désir. Il faut interdire.
Il est temps de mettre fin à ce pourrissement.

Il faut interdire le socialisme, le communisme, les verts, le front de gauche, l’UMP, le centre,
et il faut aussi interdire définitivement les emplois publics à tous les francs-maçons. Pas une seule fois il n’ont utilisé leur influence pour faire le bien des français.

Il faut interdire tous les pourris incompétents nuisibles qui détruisent le pays.

Tous les tarés qui trouvent normal que les opposants politique n’aient aucun représentant, aucune liberté d’expression, et peuvent être massacrés dans une totale impunité.

Il faut aussi renvoyer tous les membres du syndicat de la magistrature, qui ont fait la preuve qu’ils ne peuvent juger puisqu’ils sont très clairement partiaux.
Ces cons ont discrédité tout le système judiciaire avec leur mur, suivi de leur impunité.

Et, surtout, il faut rappeler une chose essentielle :

Nous ne sommes pas dans une démocratie,
Nous ne sommes pas dans une république,
nous sommes dans un système malsain, frauduleux, où une énorme part des français n’a pas d’élu.

Une énorme part du peuple a obligation de fermer sa gueule pour tout et de tout accepter.

Donc, ce système n’a aucune légitimité.

Ce gouvernement n’a aucune légitimité.

Nous ne leur devons rien.

Tous les bouffons qui croient pouvoir nous faire la morale ne font que nous insulter.
Un jour ou l’autre, tout se paie.
C’est bien ce qui est arrivé à l’extrémiste.

Il rappelle à tout le monde qu’aller trop loin a des conséquences.

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *