Le terreau, 2 conseils importants pour éviter un carnage

Terreau

En prenant le temps de réfléchir on peut économiser sur presque tous les postes de dépenses. Par exemple en ne payant plus ses pots ou en échangeant gratuitement des graines…

L’expérience m’a très clairement appris qu’essayer d’économiser sur le terreau est une très mauvaise idée dans la pratique. C’est le seul achat sur lequel je n’essaierai plus de gagner quelques euros. Perdre presque tout une fois m’a suffit.
Le terreau doit être de marque.

L’année dernière j’ai acheté tout un caddie du terreau premier prix vendu chez géant casino. On en voit encore des palettes entières cette année. L’emballage est le même. Celui-là :

Du terreau desherbant.

Plus jamais ça

Jardiner avec ça n’avait rien à voir avec le plaisir de mettre ses doigts dans de la terre.
La peau gardait des traces marrons comme couverte de diarrhée de bébé, avec une odeur encore plus dérangeante. C’était comme plonger les mains dans une fosse à purin.

Horrible… irrespirable.

Casino a vendu à très bas prix du terreau qui n’avait pas du tout eu le temps de murir. C’était juste de la terre mélangée à des excréments, avec plein de morceaux de bois gros comme des doigts.

Les matières organiques fonctionnent en deux temps. Au moment de la décomposition, ça rejette des poisons pour les plantes ou certains êtres vivants. La réaction appauvrit le sol et oblige les plantes à puiser dans leurs propres ressources au lieu de leur en donner.
La fermentation tue beaucoup de plantes.
Ce n’est qu’une fois décomposée, que ces matières deviennent bonnes pour les plantes. De l’engrais.

Justement, si vous voulez tuer des mauvaises herbes sans produits chimiques, jetez-les simplement sur le tas de compost. Même les graines sont détruites. Vous verrez.
Normalement on ne doit pas dénigrer, c’est interdit par nos lois, mais dans ce cas précis, vu la composition, je peux sans insulter commercialement casino, parler de sacs de merde.

Ce n’est pas cher, mais non seulement ça ne vaut rien, mais en plus ça détruit les cultures.
Du désherbant vendu comme du terreau.

Pratiquement tous les jeunes plants que j’ai repiqués dans ce soit-disant « terreau » ont crevé en moins de deux semaines. Ainsi que tous les semis sur lesquels j’avais ajouté un ou deux centimètres pour compléter le premier terreau qui s’était tassé au fil des arrosages.

Une quinzaine d’espèces différentes.
Les trois quarts des plants en contact avec ce terreau vendu par casino, sont morts.

Un mauvais terreau empoisonne les plantes, brûle les feuilles, les fait brunir, la plante dépérit, se fane puis meurt

Jeunes pousses mortes ou agonisantes par la faute d'un mauvais terreau à bas prix.
L’expérience m’a donc appris à ne plus jamais jamais jamais acheter un terreau bas de gamme. L’économie de quelques euros peut entrainer des pertes énormes, donc financièrement c’est une très mauvaise opération en réalité.

Ensuite, il est intéressant d’acheter plusieurs sacs de terreau quelques mois avant l’époque où l’on compte s’en servir. Au moins, on peut être totalement sûr qu’il sera à point pour quand on en aura besoin. Pas de mauvaise surprise.

Le deuxième conseil sur le terreau concerne aussi les économies.

Cette fois c’est une règle pour les semis.
Toujours toujours toujours, sans exception, utiliser du terreau neuf, qui sort du sac, pour faire germer les graines.

Si vous réutilisez du terreau d’anciens semis, même si absolument rien n’avait poussé la première fois, il peut arriver que les graines profitent de la seconde tentative pour se décider à donner une plante.

Si c’est une variété que vous ne connaissez pas, comment pourrez-vous savoir celles qu’il faut arracher, qui ne correspondent pas à ce que vous vouliez faire pousser ?

Si vous voulez des larges plants verts comme pour les courges et qu’au milieu vous trouvez des fines tiges rouges et frisées de choux, ça sera facile de faire le tri.
Par contre, si les espèces se ressemblent, si vous avez 6 variétés de tomates, 3 de melons, 5 de salades, 3 de potirons, 3 de haricots, etc… c’est fichu. Vous ne pourrez pas être sûr d’avoir ce que vous avez planté en dernier.

Donc, n’utilisez le terreau à semis qu’une seule fois pour semer vos graines.

Vous pourrez réutiliser les bacs des semis précédents pour ajouter du terreau sur des plantes déjà grosses. Comme ça, ce qui pousse autour après, vous savez que vous pouvez l’arracher sans vous tromper, comme de la simple mauvaise herbe.

Le terreau à semis ne sert qu’une fois pour les semis.

 Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 




 

Recherches populaires vers cette page :

  • terreau pas cher (73)
  • mauvais terreau (6)
  • terreau super u (4)
  • terreau pour semis pas cher (4)
  • terreau mauvaise odeur (4)
  • terreau qui pue (3)
  • terreau bien vu (3)
  • terreau pas cher en vrac (2)
  • terreau semis pas cher (2)
  • prix terreau super u (2)

8 comments

  1. Steve Austin dit :

    Tu as essayé le lombricomposteur ?
    ça permettrait de faire d’une pierre quattre coups:

    -moins de déchets ménagers dans la poubelle
    -un compost de qualite home made
    – du « jus » fertilisant pour tes plantes
    -des asticots pour la pêche 🙂

  2. Victor dit :

    Et ne jamais réutiliser le terreau d’une année sur l’autre, car les racines encore présentes amènenent des champignons qui ne feront pas la différence entre racines mortes et vivantes. Cette erreur m’a fait perdre beaucoup.
    Sinon, il faut utiliser des enzymes pour transformer rapidement les racines mortes en substance assimilable par la plante.

    Victor

  3. jejette338bang dit :

    Salut mort de rire quan tu dit des sacs de merdes j’adore quan tu critique tu sais y faire. j’aime bien tes arcticles que de verité on pense pareil sur la france aujourdhui continu surtt et si tu veu des conseil en arme, balistique ou autre du l’ance pierre a l’arc et surtt des armes a feu jusquau tank je suis un expert en ballistique aussi letalité des munitions des fleches le rechargement des munitions bref repon ici dans les coms.
    PS: ma devise: N’ECOUTEZ PAS CE QUE DISER VOTRE MERE.. la VIOLENCE RESOU TOUT LES PROBLèmes

  4. Alain dit :

    Bonjour

    J’ai eu a peu prêt les mêmes désagréments avec des sacs de terreau bas prix de chez super U. Beaucoup de conifères broyés à l’intérieur, très acide et rien ne poussait.

  5. lancelot dit :

    Ne jeter pas votre terreau bas prix, composter-le en saupoudrant un peu de chaux, sa dégradation sera vivement accélérée.

    Pour les jardiniers en herbe, il est important selon le type de sol de pratiquer un chaulage c’est à dire épandre à la volée un amendement calcique – ou mieux – calco-magnésiens à un sol pour en corriger l’acidité.

    le chaulage est absolument nécessaire si vous retourner un carré enherbé ( l’herbe abaisse le ph des sols).

    Essayer de vous fournir un sac de 50 kg ( pour 10 ares / ou 0,5 kg/m2 ) chez un paysan qui l’achète en gros, ça ne coute presque rien à la tonne.

    Vous améliorez ainsi la structure du sol en limitant les risques de formation d’une croûte de battance par amélioration de la stabilité structurale du sol et de ses propriétés physiques, notamment son « affinité pour l’eau ».

    Le calcium joue ainsi un rôle essentiel en sol instable (sols limoneux pauvres en matière organique et en argile) non pas en liant la matière organique avec les argiles mais en régulant la mobilité des métaux (chéluviation) dont celle du fer impliqué dans les liaisons organo-minérales.

    Dans les sols ayant développé de telles liaisons, le chaulage améliore la stabilité structurale ; dans les autres, il limite la réactivité chimique de l’aluminium, du fer et du manganèse et améliore l’activité microbienne du sol, qui permet une meilleure mobilisation de l’azote. Il ne faut toutefois pas chauler de manière excessive car on peut aller jusqu’à bloquer les métaux cités et les autres oligo-éléments comme dans les sols calcaires1.

    Attention la seule conte indication est de ne jamais chauler juste après avoir incorporé un fumier, il faut attendre 6 mois pour éviter les interactions chimiques défavorables.

    • lancelot dit :

      Répéter le chaulage à 5 kg/are tous les cinq ans. Si vous n’avez jamais chaulé 10 kg la première fois c’est bien.

      Et pour le fumier, à moins d’avoir un paysan bio près de chez vous, préférez de loin le fumier de cheval.

  6. Christobal dit :

    De très bons conseils, ma façon de concevoir le jardinage. Merci de partager vos expériences avec nous, tous tes bons conseils sont les bienvenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *