La Transition, ou comment devenir plus autonome et preparer ensemble demain

La transition-rob-hopkins

La Transition est aujourd’hui un mouvement international qui tend à être de plus en plus connu.

Initié par Rob Hopkins (In Transition – Transition Town) en 2006, ce professeur en permaculture, a donné une envergure mondiale à ce mouvement.

Aujourd’hui c’est plus d’une trentaine de pays, à travers des réseaux et micros réseaux, qui collaborent activement pour préparer le monde de demain.

« Nous ne savons pas si ça va marcher mais nous sommes convaincus que:

  • Si nous attendons les gouvernements , ça sera trop peu et trop tard
  • Si nous agissons individuellement, ça sera trop peu
  • Si nous agissons en tant que communautés, ça sera peut être assez, peut être juste à temps. »

Rob Hopkins

 

En-transition-1.0C’est tout d’abord la prise de conscience et la volonté d’action, face à un monde en profonde mutation, qui donne vie au mouvement La Transition (In Transition en anglais).

La Transition est un mouvement fédérateur qui permet de se réunir entre citoyens et collectivités.

Le projet Totnes (Transition Town Totnes, Villes en Transition) a été fondé dans le but d’encourager et de développer le génie collectif avec un fort lien social, pour bâtir le monde de demain.

Le but est de mettre en commun des actions durables, efficaces et écologiques, suite à la prise de conscience sur des sujets d’actualité et d’avenir préoccupants.

Les principaux sujets et risques dont il est question sont les suivants :

  1. Problèmes liés à l’abondance d’un pétrole bon marché (Pic pétrolier)
  2. Les désastres écologiques
  3. Le manque à venir de ressources et matières premières
  4. Les changements climatiques

Cette Transition se positionne sur une préparation locale pour permettre « le passage d’une dépendance pétrolière à une résilience locale ».

Il s’agit donc de commencer à mettre des actions en places, individuellement et en collectivités pour se préparer durablement à un monde sans pétrole.

On parle donc de villes en Transition.

Laissons Rob Hopkins présenter La Transition avec ses mots

Les actions mises en places, sont des réseaux, par une approche fédératrice qui permet de s’informer, de se réunir et d’agir.

Par quoi se traduit les initiatives de la Transition ?

Quelques exemples d’actions individuelles-collectives pour une résilience globale :

  • Mise en place d’un réseau, café associatifs
  • Demande et actions auprès des mairies et collectivités locales (prêt de terrains pour potager collectif, pétitions pour vélo..)
  • Techniques pour réduire les consommations (solaires, éolien, vélo)
  • Eco-construction
  • Construire un poulailler, techniques d’autonomie et d’auto-suffisance alimentaire.
  • Economie locale et solidaire (Monnaie locale, partage de savoir faire utiles, création d’objets)
  • Technique de permaculture pour un potager auto-suffisant (jardin collectifs, ateliers pour apprendre, cultiver un potager  avec peu de place)
  • Groupe plantes sauvages
  • Groupe de transports
  • Epicerie paysanne, maraîchage biologique local, AMAP, commerce local et de proximité

la transition 1.0-familleLa liste est non exhaustive, libre à chacun de pouvoir animer son groupe ou de fédérer tel ou tel types d’actions en fonction de ses compétences.

Non, ce n’est pas une secte, car chacun peut y venir, il n’y a pas de gourous, ni de participation financière !

C’est un réseau d’entraide, gratuit !!!

Oui, gratuit.

L’avantage d’agir localement

L’initiative d’encourager un réseau local et de proximité favorise le lien social, indispensable pendant les crises.

Lorsque sonnera l’heure de la fin d’un pétrole bon marché, vous imaginez bien, qu’il ne sera peut-être plus d’actualité d’acheter ou de pouvoir acheter des produits venant de loin.

De ce fait c’est maintenant, que la préparation commence et que se créent les relations locales !

Beaucoup de gens aspirent à un autre mode de vie, plus sain, plus durable, mais ne savent pas par où commencer.

Grâce à Internet, il y a très probablement un réseau en place dans votre ville ou commune.

Les survivalistes preppers, néo-paysans, néo-ruraux, seront donc les bienvenus pour contribuer à l’enrichissement mutuel, le partage des compétences, tous tournés vers le même objectifs, et les mêmes buts :

Se préparer à être plus autonomes, plus proches et plus soudés pour demain.

L’exemple d’éco construction naturelle par Simon Dale et sa volonté de partager ses connaissances témoignent utilement que tout cela est possible.

Des informations complémentaires et utiles

Par où commencer pour devenir plus autonome ?


Rob Hopkins a écrit un véritable guide, Le Manuel de Transition, qui vous aidera pas à pas, pendant cette Transition, notamment au niveau de la psychologie du changement.

Nous vous invitons à en prendre connaissance, c’est une véritable mine d’or d’informations pertinentes pour ceux qui ont du mal ou ne sachant pas par où commencer.

Rejoignez dès maintenant le groupe Transition de votre ville ou commune !

Voici la liste des sites :

Site officiel français : http://www.transitionfrance.fr/

Site québéquois : http://villesentransition.net/

Site mondial de référence : http://www.transitionnetwork.org/

Avant de vous faire découvrir La Transition en images dans le film « In Transition 1.0 » (En Transition 1.0), voici un document guide de la Transition en pdf qui vous donnera plus de détails.

Vous n’êtes plus seuls !

Nous vous souhaitons un bon film, à bientôt.

Vous avez aimé cet article ?

Faites nous part de vos commentaires et partagez le !

A bientôt.

Bruno

 




 

Recherches populaires vers cette page :

  • rob hopkins (12)
  • comment devenir autonome (11)
  • survivalisme pdf (2)
  • comment devenir ville en transition (1)
  • devenir survivaliste pdf (1)
  • incubator model 130140 comment se pendre (1)
  • Livre pdf du survivaliste (1)
  • survivalisme point retrait 1h (1)
  • ville en transition (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *