La température de couleur du soleil est maintenant différente des échelles de mesure

Je vais vous parler d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître…

Quand j’étais aux beaux arts à 19 ans (j’en ai 43), j’ai eu un coup de foudre complet pour la photographie.
Je passais presque tout mon temps dans le labo photo en négligeant les autres cours.

Donc comme je ne pensais presque plus qu’en technique photo presque 24h/24, j’ai très vite envisagé la possibilité d’en faire mon métier (ce qui a été le cas pendant plus de 9 ans mais pas comme je l’aurais pensé au départ).

Pour avoir une liberté de création et du temps devant soi, il ne fallait pas que je me lance dans les tâches à très faibles revenus avec constamment du temps bouffé par des contraintes horaires. Comme par exemple faire des photos d’identité dans un commerce ouvert 6 jours par semaine pour gagner un smic. (Oui, c’est ce que j’ai fini par faire, tsss…)

Dominante de couleur

Technologiquement, l’époque était très différente.

On n’avait pas des appareils électroniques à très petits prix comme les téléphones dans les poches de tout le monde, qui calibraient automatiquement les blancs pour que les images aient la bonne teinte.
A l’époque, les images étaient chimiques.
On devait très coûteusement développer des pellicules de négatifs ou des diapositives, de substances argentiques. On ne mitraillait pas comme maintenant.

Donc le savoir faire et l’expertise du photographe étaient indispensables.

C’était de toutes petites choses simples à savoir, mais par centaines.

Exemples de prises de vues a dominantes colorées
Un photographe devait impérativement savoir que les lumières artificielles donnent une mauvaise dominante colorée aux images photographiques.

L’oeil nu, vivant, s’adapte dans une certaine limite et filtre une partie des dominantes quand elles sont légères. Comme à côté d’une lampe de bureau. Nous voyons une lumière blanche ou presque.

Quand les dominantes sont très prononcées comme par exemple dans un magnifique coucher de soleil jaune rougeoyant avec des nuages épais incrustés de rose et de bordeaux, la puissance du spectre dominant s’impose à notre perception.

Ampoule ordinaire donnant des photos oranges

Une pellicule photo par contre est incapable de s’adapter. Elle est prévue pour enregistrer seulement une certaine partie de la lumière.

Un photographe devait savoir des évidences basiques, comme le fait que telle ampoule électrique donne un dominante rouge orangée jaune, et savoir à l’oeil nu quelle couleur de filtre visser sur l’objectif.

Filtres de conversion de couleurs

Quel autre filtre mettre quand on est éclairé par des néons…

Filtres visables pour objectifs d appareils photo et video Maintenant on appuie sur un bouton et l’appareil fait tout tout seul.

Temperatures de couleur Kelvin pour chaque type d ampoule

Heureusement cette échelle de conversions nécessaires était inscrite noir sur blanc sur le spectre de couleurs de l’échelle Kelvin.

Chaque source de lumière a une température dominante, compensable par un filtre photo à visser devant l’objectif.

Spectre de couleurs de la lumiere

A l’époque Photoshop commençait tout juste à apparaitre. Peu de personnes avaient un vrai ordinateur et les moyens d’investir tout un mois de salaire moyen dans un logiciel de retouche d’image.

Une prise de vue faite avec une mauvaise dominante de couleur ne pouvait pas être rattrapée au tirage.

Enfin si, pour un usage courant, de photo souvenir d’anniversaire ou de voyage, une petite dominante ou des couleurs ternies par la compensation du filtrage ajouté par le laboratoire de tirage n’étaient pas trop gênantes.
Par contre, pour des photographies publicitaires, ou de magazine de mode, de reproduction d’oeuvres d’art, là, ça ne pardonne pas.
La prise de vue doit être parfaite.
Le négatif ou la diapo doit contenir le maximum d’informations nécessaires, sans dominantes parasites.
Si une photo dans l’ombre ou l’obscurité est toute noire, son négatif n’a pas enregistré de détails et donc on ne pourra rien en faire de correct au tirage. Sauf en incrustant d’autres images avec des technologies informatiques qui n’existaient pas au siècle dernier.

A l’époque une mauvaise prise de vue signifiait une image définitivement ratée.

Superman en contrejour devant le soleil

Par exemple, rappelez vous des photos souvenirs avec la mer dans le dos.
Le paysage est brûlé et la personne est en silhouette noire sans détail.

Un photographe sait que même en plein soleil il faut souvent utiliser le flash pour déboucher les ombres. Le sujet au premier plan est à peu près correctement exposé, avec des détails, et le paysage aussi.

Prise de vue avec des lumieres artificielles sur pieds orientables

A l’époque, il semblait n’y avoir en France qu’une dizaine de photographes professionnels capables de faire des reproductions photographiques d’oeuvres d’art aux couleurs certifiées, pour tous les professionnels de l’art et de l’édition.
Le prix d’une seule image aux couleurs parfaites pouvait atteindre des sommets délirants, entre 3000 et 19000 francs. De la folie totale.
Donc, ça m’intéressait. C’était le bon plan pour un passionné de photo maladivement ultra-perfectionniste qui ne voulait pas passer tout le mois à travailler pour des clopinettes.

Prise de vue de nature morte en studio avec eclairage artificiel
L’investissement de départ pouvait être douloureux. Pour photographier un tableau de grand peintre faisant 4 mètres par trois, il ne fallait pas des petits projecteurs avec des pitits flashs à la con, mais des boites à lumière d’une taille supérieure au tableau, pour avoir un éclairage parfaitement homogène sur absolument toute la surface du tableau et un peu au-delà.
Plus une boite est énorme, plus les supports sont fabriqués en petite série et donc abominablement coûteux.
Vous comprenez pourquoi les experts se comptaient sur les doigts.

Le coût du local est proportionnel à la taille aussi.

Materiel d eclairage professionnel de studio photographique

Les ampoules à lumière du jour avaient une très courte durée de vie et un prix presque 20 fois supérieur aux ampoules ordinaires.

La lumière devait être douce pour ne pas avoir d’ombres noires sans détails, mais suffisamment forte pour ne pas avoir des couleurs passées, dénaturées, mais parfaitement pures. L’exposition devait être parfaite.

Photographier à la perfection un grand tableau avec des couleurs fidèles sur toute sa surface, c’était jusqu’à une demie journée de travail pour un photographe professionnel équipé des plus chères lumières de studio. Vous comprenez le prix.

Semis de mais en gobelet

Quand j’ai fini par péter les plombs avec la photo, je n’ai plus touché un appareil pendant cinq ans. Maintenant je me contente de mitrailler en quelques clics avec un téléphone pour faire des photos pourries sans réglage, souvent floues, que je partage par milliers sur internet.
Ca m’éclate. Quel sentiment de liberté avec ces appareils, woawwwwww…

Bon c’est vrai que je ne fais presque plus que des photos pourries de survivaliste avec des miettes de palettes, des pots débordants de terre toute sale, des photos de façades avec des panneaux solaires, des éoliennes ou des plantes grimpantes… juste des photos de témoignages, d’illustrations permettant de rendre plus compréhensibles les textes. Ca n’a plus rien à voir avec des prétentions artistiques.

Et justement, c’est l’évolution des technologies de prises d’images qui ont masqué le changement de températures de couleurs.

Les appareils numériques automatisent les balances de blancs.
Si on avait mondialement continué d’utiliser tous des pellicules couleurs argentiques calibrées pour un soleil jaune, beaucoup de monde aurait forcément remarqué un problème d’images anormalement dégueulasses. Et pof !

La technologie a empêché de voir l’évidence.

La source de lumière qui nous donne la vie est devenue plus brûlante.

Augmentation de l intensite de brillance du filament d une ampoule

Temperatures des etoiles et leur lumiere visible

Donc comme vous pouvez le voir sur l’échelle Kelvin, la référence, la moyenne mondiale sur des dizaines d’années, est d’avoir un soleil jaune.

Temperatures des couleurs

Les flashs du monde entier, de tous les fabricants, sont tous calibrés sur la même température de couleur, celle du soleil, justement pour une raison simple : quasiment toutes les pellicules du monde sont prévues pour avoir des couleurs réalistes seulement en lumière du jour.

Echelle kelvin illustree

La température de couleur de référence, la base, le standard, l’étalon, est un soleil jaune.

superman soleil jauneEst-ce que vous connaissez Superman ?
Oui, il n’existe pas.
C’est un personnage imaginaire, comme allah ou les trois petits cochons de Disney.

… mais c’est un personnage créé il y a 80 ans, basé sur une chose totalement évidente, que les gens ont toujours vue, et qu’on croyait qu’elle ne changerait jamais :
Le soleil de la terre est jaune.
C’est cette particularité de notre planète qui donne à Superman ses supers pouvoirs.

Jusqu’à un peu après ma génération, les enfants qui jouaient à être Superman avaient des super pouvoirs grâce au soleil jaune qu’ils voyaient tous dans notre ciel.

Fond d ecran windows 7 avec coucher de soleil jaune

Cette année j’ai dû passer environ une centaine d’heures à chercher partout sur internet des images photographiques d’un soleil jaune.
J’avais lu sur un site de conspirationniste quelque chose qui semblait totalement paranoïaque : les plus grands moteurs de recherches du monde auraient un filtre pour déréférencer les anciennes images photographiques où apparait un soleil jaune, pour que les gens n’aient pas de preuves du changement évident.

On ne peut trouver que des dessins de soleil jaune. Pas d’image de photographiques de soleil jaune haut dans le ciel.

… sauf qu’en réinstallant windows 7 sur le très vieux pc du garage, j’ai vu que les paysages du fond d’écran, standards, installés d’office -sans un filtre d’un prestataire internet pour censurer les images-  montraient des soleils jaunes, comme je les ai connus.

Soleil blanc brulant irradiant dans une tache blanche difforme

Regardez à quoi ressemblent maintenant un peu trop souvent les couchers de soleil.

Une tache difforme, d’un blanc pur, presque impossible à regarder.
Chemtrail au dessus de Marseille avec un soleil bas

Soit dit en passant, quand j’étais petit, même le ciel avait une couleur différente. Il était bleu, pas gris-blanchâtre-laiteux-voilé.
Il était bleu, le soleil était jaune.

Les traces d’avion ne duraient que quelques secondes, comme la vapeur d’eau que l’on s’amuse à souffler en hiver en attendant le bus.
Elles n’étaient pas des centaines ou des milliers, immobiles dans le ciel pendant des heures.
Immobiles même par un vent à 75Km/h.

L’état du ciel, ces milliers de traces aspergées volontairement par des avions, sans que l’on soit informé de quoi que ce soit, me laissent penser que vu l’étendue de la désinformation, l’idée d’avoir installé un simple filtre informatique dans les moteurs de recherches d’images, est possible.

Regardez autre chose, pour la cop21. Les plus grands pollueurs, très riches, se réunissent pour « sauver la planète » en recevant de gigantesques enveloppes de notre argent public sans que nous ayons notre mot à dire.

Le réchauffement de la planète, une escroquerie :

Vincent Courtillot – « Le réchauffement climatique »

Le dioxyde de carbone, CO2, ne crée pas de réchauffement.

La vérité est ailleurs.

Quand on utilise les mêmes outils de mesure qu’avant le changement, ça devient clair.
Depuis quelques années seulement, la source de lumière de notre planète a changé d’intensité.
C’est trop tôt encore pour l’intégrer dans une courbe sur les effets mondiaux, à cause de la taille de la planète qui met des années avant de chauffer durablement de quelques fractions de degrés, mais individuellement on sent quelque chose.
Au soleil on brûle.

Vous vous souvenez de cet été ?
Deux périodes de canicules.
Deux.
Je n’ai jamais entendu parler de deux canicules dans un même été dans toute l’histoire connue de l’humanité, partout sur la planète.
Et vous ?

Graphique de temperatures de couleurs en degres Kelvin

Augmentation de l intensite de brillance du filament d une ampoule

Soleil irregulier trop blanc trop puissant

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Recherches populaires vers cette page :

  • température de couleur (15)
  • temperature couleur (13)
  • degré kelvin en photographie (5)
  • température des couleurs (4)
  • couleur temperature (3)
  • changement couleurs ciel dans des centaine da (3)
  • temperature lumière (2)
  • température couleur en kelvin (2)
  • température de couleur neon (2)
  • Couleur dominant du soleil (2)

16 comments

  1. Arf dit :

    Cet été ma femme m’a fait la remarque que le ciel n’est plus jamais bleu « comme avant ». Je n’avais pas fait le rapprochement avec les chemtrails qui nous inondes notre ciel.
    je suis photographe amateur et je travail, pour le plaisir, toujours en mode manuel avec mon reflex et c’est vrai que j’ai remarqué que j’en chie pour trouver la bonne balance des blancs; Si je veux faire une photo en extérieur avec comme but des couleurs vraies, c’est toujours trop froid. Obligé de réchauffer un tantinet les couleurs parce que sinon c’est cru de chez cru.

  2. Clovis dit :

    J’ai trouvé un blog intéressant, celui de Véronique Parasote, journaliste scientifique.

    Pour elle – qui a notre âge et un peu plus – le soleil est jaune à ses yeux :
    http://www.archi7.net/index.php?option=com_content&task=view&id=116&Itemid=50

    C’est marrant, peut-être qu’elle n’a pas encore remarqué que sa couleur à nos yeux est à présent blanche.

    Le blanc est somme des trois couleurs primordiales, vert, bleue, rouge.

    Dans l’espace l’astre Phoebus a toujours été blanc. Ce qui a changé c’est la dégradation du filtre atmosphérique terrestre, moins d’ozone, moins d’oxygène plus de CO2, énormément plus de polluants, etc…

    Le soleil a toujours été jaune, le ciel bleue franc, et le drame est que les jeunes générations ne veulent pas même le croire. Ils n’ont jamais rien vu d’autre…

    • Alexandre dit :

      Ce qui est expliqué dans la page que tu indiques a toujours été vrai… jusqu’à récemment.
      Si elle a été publiée il y a plus de 2 ou 3 ans, à l’époque c’était totalement exact.

      • Clovis dit :

        Il y a 2 ou 3 ans le soleil était déjà blanc j’en suis certain.

        Le soucis est que le passage du soleil jaune bien découpé en disque net dans un ciel bleue turquoise à celui qu’on voit maintenant blanc de forme indistincte dans cette soupe céleste brouillée de gris-bleue a dû avoir lieu selon moi très progressivement. Et donc si discrètement que d’une année à l’autre tout le monde s’y est habitué sans rien remarquer sur le coup.

        Je n’ai aucun souvenir du soleil tel qu’il était visible lorsque j’avais vingt ans ( soit en 1990 ), et ce, depuis au moins les années 2000 je dirais…

        • Clovis dit :

          Je viens de me rappeler.

          C’est purement perso et mon analyse n’est peut-être pas juste.

          Mais avec la plus grande des certitudes, le plus beau ciel bleu – je dis bien BEAU avec ce que cela comporte somptueux impressionnant, émouvant ; c’est à dire une beauté indicble – c’était en décembre 1985 lors des vacances de Noël. Je le sais parce qu’il était tombé 50 cm de neige dans les vignes et que je taillais chez mon voisin viticulteur.

          Le temps était anticyclonique durant 8 jours, le doux disque solaire jaune chaud occupait un ciel bleu roi absolument magique.

          Je n’ai plus jamais rien vu de tel depuis. 1985.

          Maintenant lorsque j’observe le ciel et le soleil j’ai l’impression que l’image est fausse, corrompue, mourante…

          • Alexandre dit :

            Maintenant que j’ai écrit l’article, je me rappelle de plein de petites choses. Comme d’avoir plus d’une dizaine de fois regardé le soleil directement quand j’étais enfant et adolescent. Même haut dans le ciel. Déjà petit je ne croyais que ce que je voyais. Si on me dit que l’homme ne peut pas lécher son propre coude, il faut que j’essaie pour vérifier.

            Je me rappelle que je pouvais compter une seconde, jusqu’à deux, même. Ca me revient parce qu’il y a deux soirs j’ai fait quelques photos avec mon smartphone quand le soleil était très bas. Il était impossible de le regarder directement même une fraction de seconde.
            La teinte des photos immédiatement automatiquement modifiée par le smartphone n’avait absolument aucun rapport avec ce que j’observais.

            Je me souviens très bien que le soleil avait une petite dominante jaune.
            … sauf au moment le plus haut dans le ciel, où je me souviens aussi d’avoir pensé « ha tiens, il est blanc ».
            Mais maintenant il est souvent blanc et impossible à regarder même très bas au moment du coucher.

            • Clovis dit :

              Une anecdote me revient qui me permets de daté lorsque j’ai relevé consciemment la couleur eu l’aspect agressivement irradiant du soleil. En aout 2003, à Djerba.

              Sur le coup je me sis dit que c’était propre à la latitude ou au climat. Mais en rentrant j’ai dû me rendre à l’évidence qu’ici aussi il présentait le même aspect.

              Le processus est parfaitement imperceptible de mois en mois, et même sur une décennie.

              J’ai fait le test il n’y a pas longtemps avec des voisins retraités qui tapaient la discute dehors.

              J’arrive et je demande de quel couleur est le soleil, jaune ou blanc ?

              – Ben jaune pourquoi ?! quelle question ! qu’ils me font tous.

              – Il n’est plus jaune, il est blanc, que je réponds.

              Ils croient en une blague ou me prennent pour un dingo. Levage de tête général. Mines stupéfaites :

              – ça alors ! aujourd’hui c’est vrai qu’il est blanc…


              Pour revenir à ce que tu disais plus haut,

              Par contre, lorsque j’étais gosse et jusqu’à l’âge de 25 ans au moins,
              je suis absolument certain de n’avoir jamais vu le soleil autrement que jaune même haut dans le ciel. Pas une seule fois.

              Et je me souviens très bien des crépuscules franchement rougeâtres qui embrasaient l’ouest. Maintenant ils sont le plus souvent orangeâtres et falots…

    • Bonjour,

      Je viens de voir que vous me citez dans votre discussion…

      Tout d’abord, merci de me dire que mon blog est intéressant ! 🙂

      Je l’ai ré-écrit récemment, et je viens de me relire : dans cette page (http://www.archi7.net/J34/index.php/question-reponse/36-pourquoi-le-soleil-est-jaune-alors-qu-il-emet-de-la-lumiere-blanche), très semblable à la version précédente que vous commentez, mon but est d’expliquer la diffusion de la lumière et que le spectre solaire n’est pas du « blanc blanc ».

      Néanmoins, je parle bien de la pollution et de ses effets dans la dernière partie en abordant la lumière différente entre un soleil levant et un soleil couchant du fait des poussières et des polluants : très soucieuses d’environnement, je manque rarement une occasion d’y faire allusion en expliquant un phénomène physique où l’Homme a fini par « intervenir » 😉

      Bien cordialement,

      Véronique

  3. tarte an pion dit :

    Salut, dans google image une recherche de coucher de soleil renvoi immédiatement vers les images habituelles, couleur orange.
    Et à propos des différences de couleurs : http://www.meteo.org/phenomen/soleil.htm

    A+

  4. Comprendre dit :

    Tu parles d’un vieux fond d’écran windows qui montre un soleil bien jaune, tu pourrais le joindre à ton article ?

  5. charles martel dit :

    24° annoncé en temperature pour perpignan…bizarre je croyais qu’on etait en hiver??

    • Alexandre dit :

      Le 4 décembre mon plus beau figuier avait encore des feuilles vertes.
      Et les mauvaises herbes envahissent le jardin comme je ne l avais jamais vu en hiver.

      … Du coup il y a trois jours j ai planté des pois d’hiver et des fêves, presque deux mois après la date. Autant en profiter…

  6. charles martel dit :

    ah ah ah!!! la gueule des gauchos des alpes du sud quand on va leur annoncer qu’ils auront rien a mettre dans leurs assiettes cet hiver faute de neige…parce qu’apparement ca va durer un bon moment cette chaleur au sein de l’hiver jusqu’en debut 2016 ils parlent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *