Impôts, dette, lois contre nature… il est temps d’en finir avec la dictature de quelques pourris

Vu que ce pouvoir va bientôt tomber, que l’europe est sur le point de s’effondrer, que cette « république » ne fonctionne pas, que les politiciens ne représentent plus du tout le peuple ou « votent » entre eux des choses totalement inadmissibles, je propose un principe de bon sens pour la prochaine constitution :

Les nouveaux impôts doivent être approuvés par le peuple.

(… les centaines d’anciens aussi, d’ailleurs).

On évitera comme ça les bombardements de centaines de nouveaux impôts imposés à tous, sous la contrainte et la menace, par des parasites marieurs de pédés qui eux ne paient presque pas d’impôts sur tous leurs gros salaires et indemnités gigantesques.

Le budget ne sera plus jamais validé par ces traitres, sans aucun contrôle, et encore moins par une commission non élue même pas nationale !

Le budget de l’état doit être validé tous les ans directement par le peuple, sans intermédiaire.
Chaque ligne de dépense doit pouvoir être approuvée ou rejetée.

Comme ça, on ne verra plus jamais des choix inadmissibles comme tous les soins gratuits pour les saloperies d’envahisseurs « sans-papiers » qui violent volontairement nos lois, qui n’ont jamais cotisé un seul centime, et des français qui n’ont pas accès aux soins qu’ils paient pourtant en totalité.

On ne versera plus un seul centime pour renflouer indéfiniment les intérêts d’une dette illégitime contractée auprès de financiers privés, parce que des traitres qui méritent la guillotine ont obligé tout notre peuple à emprunter à des banques au lieu de nous autofinancer gratuitement.

Quels pouvaient être les arguments pour imposer quelque chose d’aussi absurde, illogique, stupide ? c’est de la trahison pure ou de la totale incompétence de quelques uns dont plusieurs générations paient maintenant le prix.
Il faut impérativement empêcher quelques traitres d’avoir autant de pouvoir de nuisance.

Les seuls intérêts de la dette sont maintenant la première dépense de l’état. C’est purement du VOL.
Si nous votions le budget et les lois, non seulement nous ne verserions plus un seul centime pour ce pillage, mais tous ces lamentables connards qui n’ont jamais rien fait pour corriger cette aberration seront punis.

Ces politicards ne représentent plus qu’eux mêmes et sont totalement déconnectés des réalités. Ils sont entre eux, dans leurs délires de « genre », de « mondialisation », de « discrimination positive », de nouvelles taxes comme pseudo-solution à tous les problèmes…

La ministre de l’écologie est représentative de toute la « classe » politique : nommée parce que seulement compétente dans l’écartement des cuisses.

Il est vraiment temps d’arrêter de suivre tous ces cons qui organisent le naufrage.

Personnellement, je considère que payer 60% de charges sociales sur un salaire, pour le gaspillage obligatoire sur lequel on n’a aucun contrôle, ça n’est pas admissible. Puis 20% de TVA sur toutes les dépenses faites avec l’argent gagné, puis des centaines de taxes plus ou moins directes comme les 86% sur le carburant, les impôts sur le revenu… c’est impossible.

Du coup, au lieu d’entreprendre, de créer de la richesse, d’arroser d’argent frais plein de monde, j’ai désactivé presque toutes les pubs de mes sites. Pas envie de financer les milliards du bombardement des djihadistes dans d’autres pays et financer ici les mosquées dans lesquelles ils sont recrutés, ou le salaire de valls pour gazer des enfants français, ou le salaire de taubira, le financement des femen…

Travailler pour n’avoir que des contraintes, des devoirs, juste quelques miettes, ça fait partie de cet enfer crée par les politiques auquel je refuse de me soumettre.

Je considère que leurs centaines de nouveaux impôts sont illégaux.

Je refuse leurs règles et leurs conditions.

 Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Recherches populaires vers cette page :

  • dictature de impots (1)

6 comments

  1. Y. dit :

    Depuis le temps, Alexandre, n’avez-vous pas encore compris que le peuple est très, mais alors très, con ?

    Lui confier des décisions ? Surtout pas. Il serait capable de confier la présidence à Sarkozy ou à Hollande si on le laisse faire, ce crétin de peuple, si, si.

    Nos gouvernants traitent le peuple comme il convient ; Le peuple a les dirigeants qu’il mérite.

    Le seul ennui, c’est que ça nous est désagréable à nous. Attendons l’effondrement et tâchons de survivre, il n’y a rien d’autre à faire.

  2. acarrel dit :

    Je viens de tomber sur votre page et je me dis: »Bon sang, comment peut-il écrire toutes ces vérités et rester libre (voire même vivant)!  » Beaucoup de personnes en ont assez, il n’y a plus de fin à la compassion, l’entre-aide,etc vous en aidez 10 et il en arrive 50 Vivement un petit nettoyage par Ebola !

  3. NapoléonIV dit :

    Le peuple français n’est pas con !!!
    Les cons que tu confonds avec le peuple sont les islamistes, rmistes, … et autres traitres qui votent socialiste pour profiter du pays(qu’ils détestent)

  4. angelo32 dit :

    Des gens qui vont re-voter Sarko ou Hollande en 2017 j’en connait des tonnes. Je ne m’évertue même plus à essayer de les convaincre, c’est à se taper la tête contre les murs. Ces mêmes gens croient « ce que dit la télé », et bien sur tous les sites d’informations « parallèles » sont pour eux de la science fiction. Quand Hollande a été élu, je me suis dit : « au moins il va précipiter la France encore plus dans la merde, les gens réagiront ! » Penses-tu !!! La plupart des votants Français sont idiots et n’ont pas les c……. de voter extrême.

  5. Massard dit :

    Bonjour à tous, je suis d’accord avec Y, le peuple est majoritairement très con. Je le constate assez régulièrement dans la vie de tous les jours. Les gens sensés et équilibrés intellectuellement ne sont pas si nombreux que ça.
    L’article d’Alexandre est pertinent, puisqu’il propose « d’en finir avec la dictature de quelques pourris ». Et j’approuve à 1000% (je sais, je suis un garçon un peu excessif, parfois). Toutefois, de mon point de vue, c’est le système politique dans son ensemble qu’il faudrait remettre à plat. Le système actuellement en vigueur a fait des parlementaires une catégorie d’intouchables hyper privilégiés. Je suis un ancien entrepreneur (TPE) et je ne peux m’empêcher de faire des comparaisons entre le mode de gestion du pays et le métier de chef d’entreprise. La France aurait dû déposer le bilan depuis longtemps et les anciens chefs d’état et leurs premiers ministres sanctionnés par une saisie de leurs avoirs et une interdiction à vie de participer de près où de loin à la vie politique. Depuis des décennies et des décennies notre pays est administré par des profiteurs et des magouilleurs, avec toute leur clique de sangsues qui gravitent autour. Nous sommes littéralement étranglés par des ponctionnements de toutes natures et ceci, soit-disant, dans l’optique d’une redistribution juste et équilibrée. C’est seulement une légende. Le système est verrouillé de l’intérieur. Aujourd’hui quelqu’un qui souhaiterait rejoindre les parlementaires, constaterait que le système est tel qu’il est pratiquement impossible de réussir en politique sans faire partie d’un lobby (parti politique, franc-maçonnerie et j’en passe). Ce qui revient à dire que les personnes sincères, honnêtes et compétentes (j’insiste sur ce dernier point) ne peuvent arriver à se frayer un chemin en politique, puisque ce chemin a été volontairement rendu inaccessible par la caste de ceux qui votent les lois. Et c’est bien le problème. D’ailleurs qui a défini les clivages et où sont fixées les frontières ? Personnellement j’estime qu’il s’agit, en réalité, d’un jeu pré établi qui consiste en un écran de fumée mis en place pour décourager les « profanes ».
    Alexandre indique d’une manière juste que « des traitres qui méritent la guillotine ont obligé tout notre peuple à emprunter à des banques au lieu de nous autofinancer gratuitement ». Et à l’initiative de la traitrise il me parait intéressant de rappeler qu’il y a Georges Pompidou, ancien directeur général de la Banque Rothschild (tiens donc !). Puisque c’est sous sa présidence que la loi n°73-7 du 3 janvier 1973 sur la Banque de France a été votée. Cette loi surnommée « loi Pompidou-Giscard » ou « loi Rothschild » (sans commentaire) a régi de 1973 à 1993 l’organisation de la Banque de France. A la suite de quoi, en 1993, l’article 104 du Traité de Maastricht (devenu l’article 123 du Traité de Lisbonne), a stipulé que les états membres de la Communauté Européenne n’ont plus le droit d’emprunter auprès de leur banque centrale, mais sont dans l’obligation d’emprunter auprès des banques privées (et moyennant des intérêts). Auparavant, les prêts accordés aux nations concernées n’étaient pas assujettis à l’intérêt, seul le montant net de l’emprunt était remboursé. Il faut savoir que, jusqu’en 1972, la Banque de France pouvait prêter à l’état et sans intérêt, environ 20 milliards de francs, à taux nul ou très faible.
    Les politiques sont ils les pantins d’un pouvoir invisible constitué par des financiers, affairistes et autres groupes d’investissement souterrains ? Je me garderai d’évoquer une théorie du complot, mais les mécanismes des flux d’argent sont assez simples à comprendre : ce que l’on retire à l’un profite forcément à quelqu’un d’autre. Pour ceux qui seraient intéressés par les mécanismes de la dette, je conseille de visionner, à l’occasion, une petite vidéo intitulée « L’Argent Dette » de Paul Grignon. Je n’indique pas de lien sans l’accord d’Alexandre (Gogol est votre ami).
    De mon point de vue, les politiques successifs n’ont pas démontré leur volonté d’améliorer la vie de la population. Mais, finalement est-ce leur véritable objectif ?
    Le système fait que l’on confie les clés d’un pays a un guignol sur de vagues promesses. Quoi qu’il puisse arriver, contre vents, marées et pluies, le guignol sait qu’il est indéboulonnable et qu’en cas de problèmes, il y a un fusible prêt à sauter : le premier ministre, lequel entraine automatiquement son gouvernement. Quitte ensuite à changer de fusible pour en remettre un usagé qui tiendra le temps qu’il faudra.
    La population (les veaux) votent pour la politique « du moins pire ». Un peu comme la personne qui regarderait tous les jours la télévision en choisissant, non pas un programme qui lui convient et en l’absence éteindrait le poste de télé, mais le programme qui lui parait le moins pire et cela, souvent, après lecture d’un résumé qui n’est qu’un simple reflet journalistique forcément partial.
    L’état de notre pays est catastrophique et je suis sans doute loin de la réalité, à tel point qu’il est légitime de douter d’un futur redressement. Et pendant ce temps là, les hommes et femmes politiques pérorent, font les beaux et encaissent le pognon. Je me garderais d’oublier de mentionner un certain Thomas Thévenoud qui continue d’encaisser de l’argent public pour un travail qu’il n’assume pas, comme le reste…
    Si l’on énumère tous les avantages cumulés des parlementaires, nous constatons qu’ils se situent bien au-dessus de leurs réels besoins. La politique est actuellement le seul créneau qui permet à des personnes sans réel talent de bien gagner leur vie. Là où un créateur d’entreprise risque son propre argent et prend de nombreux risques, en étant ponctionné de tous les côtés par des vampires avides de sang frais lequel est matérialisé sous la forme de débit sur son relevé bancaire. Pour ma part, j’éprouve l’envie de remonter une affaire, simple, mais je me garderai de le faire dans les conditions actuelles, je n’entends pas travailler pour l’état. Je ne me sens en rien coupable de la situation financière du pays, lequel m’est bien plus redevable que ce que je lui ai coûté depuis ma naissance.
    En ligne directe, sur plusieurs générations, tous les hommes de ma famille ont été engagés dans des conflits armés et je m’autorise à penser que je vais devoir participer au prochain qui se prépare. Et encore, je doute que les veaux puissent retrouver volontairement leurs attributs sexuels de type masculin qu’ils ont rangé depuis longtemps…
    Alexandre a écrit : « Travailler pour n’avoir que des contraintes, des devoirs, juste quelques miettes, ça fait partie de cet enfer créé par les politiques auquel je refuse de me soumettre ». Et je suis entièrement d’accord. A tel point que j’ai appliqué ce principe depuis plusieurs années.
    La devise des gouvernements devrait être : « Divide ut regnes » (diviser pour régner) stratégie bien connue, et qui fonctionne toujours aussi bien, qui consiste à semer la discorde et opposer la population pour l’affaiblir. Parce que, cette même population, dans le cas où elle serait unie, pourrait trouver les moyens de faire tomber le pouvoir en place.
    Le petit peuple (la populace) montre chaque jour sa capacité à « encaisser » les coups. Engluée qu’elle est dans ses problèmes quotidiens. Au début des années 2000, je discutais avec des personnes qui en avaient déjà « ras le bol », mais qui expliquaient qu’elles « feraient bien quelque chose », mais qu’il y avait le crédit de la maison à rembourser, les études du gamin à payer, etc…Bref, beaucoup d’excuses. Alors, la populace s’accroche, parce que ça fait peur d’imaginer que son petit monde, si imparfait soit-il, puisse s’écrouler tel un château de cartes et que ses repères puissent disparaitre. Alors oui, les veaux s’accrochent comme des morbaques à un système qu’ils rejettent.
    Je me découvre profondément réaliste et, comme j’ai de la mémoire, je fais la comparaison avec la mentalité ambiante des années 1970, période où je suis entré dans la vie active, où la population n’avait pas un niveau de vie forcément élevé. Ce qui ne l’empêchait pas de profiter et vivre dans la bonne humeur. Alors, je m’autorise à penser qu’il serait bon que le peuple retrouve enfin la joie de vivre.

  6. Massard dit :

    Un petit mot, directement pour Alexandre : (je me permets de te tutoyer). Tu as indiqué avoir désactivé presque toutes les pubs de tes sites et je me doute que ces mêmes sites te coûtent de l’argent (hébergement, nom de domaine, etc). Je me permets de te suggérer d’ajouter un bouton « faire un don » pour ceux qui souhaiteraient t’aider et t’encourager à poursuivre l’animation de ce site.
    Sinon, s’il s’agit principalement de ne pas trop embêter les visiteurs, il leur suffirait d’utiliser, par exemple, le navigateur « Mozilla Firefox » + les modules « Adblock plus » et « Ghostery », pour limiter le côté intrusif des pubs sans retirer certains avantages au webmaster.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *