Faire pousser gratuitement des millions d’arbres

Attention : dans cet article je vais vous manipuler. Puisque vous aimez ça.

Comme tout le monde j’ai vu à quel point il est facile de vous faire défiler bêtement par millions dans les rues de vos villes sales en criant « woaaaaaa, je suis charlie ! wouaaaaissss ! »,
alors je vais en profiter pour faire de vous mes esclaves.
Au moins vous serez dehors pour faire des choses utiles.
Pour changer.

Puis pas seulement vous : je vais aussi me servir de toute votre famille, en commençant par les petits, puis vos amis, vos collègues, vos flirts, vos déjà presque ex, toutes les personnes qui comptent pour vous et avec lesquelles vous aimez passer du temps.

Je vais vous pousser dans le sens que j’ai décidé pour vous et vous allez vous salir les mains avec moi sans que je ne vous verse un centime.
Je sais faire ça, c’est très facile. Je vais vous montrer comment le faire aussi.

C’est les mêmes principes que pour publier des pages plus lues que beaucoup de journaux de presse écrite subventionnée, sans jamais avoir dépensé un centime en publicité,
pas comme les médias qui brassent des milliards pour vous faire gober à force de répétitions polies et dégoulinantes de bien-pensance que des choses nuisibles pour tous seraient utiles, bonnes et saines.
Mon truc est seulement de vous parler presque comme si vous aviez un cerveau (même si vous ne le montrez pas souvent, il suffit de voir qui est votre président), et de vous montrer par des exemples très simples que ça marche,
que c’est valorisant, agréable et utile.

Le pire, c’est que vous allez avoir un sourire pendant des heures.
Et je ne vais pas même pas vous verser moins d’un fragment de pièce rouillée d’un centime d’ancien franc. De vous-mêmes vous allez rayonner à salir vos chaussures, vos pantalons, avoir les ongles noirs…

Alors attention, dans quelques lignes il sera trop tard.
Arrêtez de lire dès maintenant tant que vous le pouvez.

C’est votre dernière chance d’aller plutôt visiter les sites du parti socialiste ou d’allumer TF1, confortablement installé dans votre canapé en mangeant de bonnes chips salées et en rayonnant de bonheur devant ces actualités merveilleuses de gens comme vous qui se rassemblent pour régler efficacement le problème des meurtres islamistes en agitant des cartons « je suis charlie ».

Bien.

Je sais que tout le monde est toujours là à attendre la suite.

Forcément.
Vous avez besoin de solutions.

Votre quotidien devient tellement sinistre, vous êtes déjà les esclaves des pleurnichards politiques qui vous piquent tous vos sous avec des dizaines de nouveaux impôts pour loger, soigner, nourrir et payer des centaines de milliers d’envahisseurs musulmans chances pour la France,
vous déprimez,
les membres de votre famille et vos amis tombent au chômage grâce à cette europe merveilleuse,
de moins en moins de gens ont les moyens de se payer des loisirs, vous restez dans votre coin à ruminer des idées noires et vous sentir inutile, vous en avez marre des choses sans aucun sens, vous avez l’impression de n’avoir de pouvoir sur rien, de ne plus faire grand chose de valorisant, vous ne voyez plus que le côté à moitié vide du verre, et patati et patata.
Snifffff…

Donc ça vous plairait des loisirs gratuits, du sport doux en pleine nature, à respirer du bon air, qui sent la sève des pins, l’odeur de la terre,
avec le chant des oiseaux,
l’impression de faire des choses utiles à vous-mêmes et à toute la communauté ?
Parler et vous amuser en rencontrant des gens,
rassembler des bonnes volontés qui agissent dans votre sens.

.

.

Pas de pression.
Pas de contraintes.

Pas de charges, de taxes, d’impôts, d’impôt sur les impôts et d’impôt sur les impôts des impôts.
Que des choses sans l’argent qui nous tue.

 

Regardez, c’est pas un secret, ça fait déjà deux ans que je vous en parle. C’est toujours le même principe.
La nature nous donne tout.

Regardez la photo :

Glands germés au sol
Vous pouvez vous approcher, ou cliquer dessus pour agrandir, ça ne va pas vous mordre.

Une poignée de glands sauvages, germés
C’est des glands, déjà germés.

Une petite poignée après l’autre, au hasard des rencontres, j’en ai finalement ramassé une grosse centaine l’année dernière en janvier, février, mars, aux bords des routes.

Il y en a partout. C’est gratuit, sans taxe, sans TVA, sans charges patronales ou salariales, sans CSG, sans rien.
Il suffit de se baisser.
La nature nous en donne autant qu’on veut.

Glands de chènes sauvages d'especes locales

Que des déjà germés, pour ne pas perdre de temps à planter les stériles.

Mettre des gland en culture dans des gobelets en plastique

Un petit peu de terre et/ou de terreau, dans des gobelets avec des trous en dessous pour évacuer le trop plein d’humidité.

99 centimes les 100 gobelets, réutilisables deux à trois ans.

Semer des glands

Moins d’un euro pour donner des chances à 100 plantes.

Les glands qui germent tombés sur le goudron des routes ne donneront pas d’arbres.

Semer à la chaine

Quelques cagettes en plastique récupérées gratuitement le soir devant les commerces de magasins de légumes, facilitent tout : le rangement, l’arrosage et le transport…

Glands en cagettesCa ne craint rien.
En plus d’être jetable, du déjà jeté recyclé, ça ne craint pas l’eau ni de rester trois ans dehors au froid, au soleil, sous la pluie…
Pas besoin d’interminables précautions. On peut arroser plusieurs cagettes en moins d’une minute.

Arrosage très rapide des plants en cagettes en plastique

C’est empilable, donc ça ne prend pas de place.
On peut avoir sur la surface d’une serpillère des milliers de plantes pour quelques euros de gobelets.Empilement de cagettes remplies de semis

Les étiquettes peuvent aussi être faites gratuitement avec un bout d’emballage en plastique alimentaire blanc, du papier de verre pour le dépolir, une paire de ciseaux, un crayon ordinaire et un petit bout de fil de fer.

Fabrication d'étiquettes maison très économiques et pratiques

Deux arrosages par semaine et très rapidement on obtient ça :

Cagette remplie de jeunes pousses de chènes bien vertes

Petits chenes gratuits

Trois cagettes de jeunes chenes sauvages

C’est quasiment sans entretient, en dehors de deux minutes d’arrosage par semaine.

Et après les grosses chaleurs trop sèches de l’été, au début de l’automne, une saison où la pluie tombe souvent, on peut mettre en pleine terre.

Jeunes chenes

Vous n’avez pas forcément besoin d’aller loin.
Si par exemple près de chez vous des collines ont brulé récemment, que le nouveau paysage vous rend triste, la place est toute trouvée.

Arbre à moitié survivant d'un incendie

Vous pouvez refuser de laisser s’installer un désert.
Un sol sans plante, qui perd sa fine couche fertile à chaque pluie.
Une zone morte, sans petits ni gros animaux.

Collines nues quelques années après un feu de foret

Alors que c’est tellement simple.
Pas besoin de budget.
Il suffit d’un peu de temps.

Même la main d’oeuvre peut être gratuite.
Sur les sites de loisirs ou dans les évènements des réseaux sociaux, il est facile de bien s’entourer.
Les gens adorent ce genre de sorties originales et utiles.

Planter en pleine nature

Ca change des randonnées interminables de dizaines de kilomètres juste pour tourner bêtement en rond.

Là, on marche très peu. On prend le temps d’admirer les plantes, de respirer l’odeur du vent, d’écouter le silence, de voir voler les papillons, d’apprendre aux gamins comment faire pousser des arbres.
C’est bien les arbres. Ca sert à fabriquer des lits pour être confortablement installé quand on regarde frauduleusement sans payer des vidéos sur youtube sur une tablette wifi cancérigène.
Ca sert aussi à faire les cercueils des fils de putes qui vous gouvernent et qui vont bientôt être pendus par le cou à des branches.
Les arbres, c’est mieux qu’un désert.

Bon, peut être que vous pouvez parler des arbres différemment aux gamins.
Du moment qu’ils s’amusent, c’est bien.

Faire un petit trou

En faisant un petit trou, vous pouvez leur dire que l’avenir n’est pas forcément un bac +7 puis trois ans de chômage, puis un départ définitif pour l’étranger.

Vous pouvez leur montrer qu’avec quelques personnes de bonne volonté, en s’amusant, on peut planter sans se fatiguer une centaine d’arbres en une heure, chacun en faisant un tout petit peu.

Des solutions existent, mais les « chefs » ne les ont pas.

Juste un peu d'arrosage

Si tout le monde vient avec une ou deux bouteilles d’eau, personne ne doit s’épuiser à porter des bidons de dizaines de litres.

Pas besoin de se tuer à la tache.
Il suffit de laisser le temps au temps.
Les choses se font naturellement quand c’est leur moment.

Pas besoin de construire des usines pour fabriquer des robots en plastique pour équiper de matériel ultra-haut de gamme des travailleurs capables de faire boire des ânes.
Quand l’âne à soif, il boit.

Petit pin

Les petits arbres poussent lentement.

Pas besoin de milliers d’heures de main d’oeuvre pour reboiser des forêts brûlées.

Il suffit de quelques petits trous faciles à faire, d’un peu d’eau, puis de laisser le temps au temps.
Des centaines d’espèces de plantes, de rongeurs, d’oiseaux, d’insectes, de petits lapins, reviendront d’eux-mêmes habiter les lieux, fertiliser les sols avec plein de bonne merde et polliniser les fleurs et les arbres…

Tout le monde est capable de faire des choses simples, non polluantes, non destructrices, utiles à tous.
On peut agir dans l’intérêt collectif en faisant des choses pour soi-même.

C’est facile.
Il suffit presque juste de le vouloir.

Magnifique foret

Les glands ont commencé à germer.
Pendant les prochains mois vous en verrez souvent par centaines si vous regardez où vous mettez vos pieds.

Peut être qu’au lieu de les écraser, vous pourriez leur donner plus de chances…

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 

.

 

Recherches populaires vers cette page :

  • faire pousser une foret (2)
  • traders 15?gamme= (2)
  • comment planter des glands (1)
  • écraser le gland sans attendre quil devienne un chêne (1)
  • gland de chêne dans quel sens le planter (1)
  • main doeuvre pour reboiser (1)

5 comments

  1. Popeye dit :

    Il y a une très belle nouvelle de Giono sur ce thème
    « l’homme qui a fait pousser une forêt » il me semble

  2. Alban dit :

    On va faire concurrence à l’état, voire dans le massif de la Gardiole (Montpellier): « Pendant plus de 15 ans le STRL (Service de Travaux de Reboisement du Littoral) a mis en œuvre un vaste plan de reboisement sur 1 297 ha de terrains. Ce boisement artificiel s’est accompagné de divers aménagements.L’ONF assure la gestion de la forêt domaniale et des forêts communales. »
    http://mbf-france.fr/articlesentinelle/ouverture-du/

  3. Cathy dit :

    Il s’agit de « l’homme qui plantait des arbres »
    Très belle nouvelle de Jean Giono.

  4. sylvie dit :

    Etre planteur d’arbres est une action très noble, je ne me suis pas posée cette question car j’habite dans une région entourée de forêt, mon prénom veut dire forêt et j’en suis très fière. Mon grand-père était « schlitteur » et habitait en pleine forêt, ils avaient une ferme auberge aux pieds des Vosges. Mon père descendait en ski pour aller à l’école et ensuite venait la remontée à pied. J’aime les arbres, je les respectent profondément, je ne pourrait vivre loin d’eux, ce que vous faites est inestimable à mes yeux. J’ai passé mon enfance en forêt lorsque mon père faisait du bois pour nous chauffer, on entendait la cognée très loin. On cueillait certaines plantes dont l’ail des ours que l’on mangeait ainsi, mon père disait que c’était bon le sang.
    Je vous conseille aussi de lire le livre de Patrick Whitefield « créer un jardin forêt » – une forêt comestible de fruits, légumes, aromatiques et champignons au jardin, éditions imagine un colibri…c’est un concept de jardin étagé naturel.

  5. david dit :

    Génial avec tous les hectares de forêts qui ont brulés cet été , plus l’abattage des forêts 30% des forets au canada sont déjà disparues avec dedans des arbres de plus de 200 ans bref pleurer comme Mr hulot ne sert à rien la meilleur façon d’agir et de penser que des solutions existent , et que tous sur la planete devons a voir conscience
    plus que tout que c’est nous qui disparaissons , avec
    la ,nature car moins nous en auron plus ont aura de problèmes alimentaire , santé , climat et donc politique
    au lieu de se couper la tête dans desert ! donc
    sur des principes religio financio politico !
    alors que la planéte se plante ! on l’aide à s ‘enfoncer ….. les shadock donc pompaient !
    on peut devenir des geebee ! donc il reste encore de temps , mais plus trop hélas
    si les 7 millards de zuhumains que nous sommes enfin presque donc faut voir le terme ! je parle des vrais donc a agir avec notre gaia ! et pour elle ,
    si le pot de terre ne mange pas le pot de fer il est possible de refaire des zones tampons donc ! avec la part exploitable permettant un équilibre entre ceux qui veulent se faire pousser de l’argent cette récolte ne nourrit pas je le signale !!! , et ceux qui veulent encore avoir un nature ou faire pousser de la vie permettant une vie harmonieuse entre nature et homme la planète est autant vivante que nous et donc tout ce qui vit ici plantes animaux insecte , plantes , oceans et donc les humains nous sommes issus de notre très chere terre
    il y a fort longtemps bien que nos racines comme les arbres et le reste soit extra terrestre donc du big bang d’une belle nova également en fin de vie se transformant en vie ! donc nous la terre et bien d »autre encore !
    lorsqu’il n’y aura plus que des billets de banque comme alimentation ! que rien de vivant à part l’homme restant debout tout seul sur une planete deserte donc irrespirable tant le climant aura changé et que peut être a l’issue de cataclysmes ils n »aura plus que des grottes ! ou bien que des gratte ciel ! avec une petit espace de beton
    et plus de nature d’animaux sauf en vidéo !
    Que deviendra – t-il de lui ? …….un robot ! manipulé par sa propre invention ! ….. soit les robots ! donc
    qui lui feront tout ! si il reste encore quelque chose
    nous seront donc encore bien loin de la planete deserte
    mais plus rien n’existera oiseaux animaux , nature
    comme peut être pour terminer sur une note d’espoir un nouveau futur verra le jour plus en harmonie avec la planéte et en phase aussi avec l’univers ! ce dernier bouge également et peut être selon notre activité terrestre
    fort probablement à nos risque est périls donc si nous ne changeons pas de raisonnement de vie
    si le recyclage n’est que pour certain matériaux que du superficiel , nous pouvons reutiliser pas mal de matériaux
    et se passer d’acheter et de faire fonctionner la pompe a énergie de nos vies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *