Faire pousser du gingembre pour les nuls

mon smartphone samsung fait des photos trop floues, sombres, avec des parties brulées

J’ai accidentellement appris une méthode qui ne demande aucun travail. Donc beaucoup d’entre vous devraient aimer.

Je suppose qu’on peut s’en servir pour produire aussi soi-même beaucoup d’autres variétés de racines fertiles, quasiment gratuitement.

Vu que l’actualité est de plus en plus sinistre, tous les moyens pour améliorer le quotidien sont maintenant bons à prendre. Surtout lorsqu’ils sont très faciles.

Vous avez vu, il y a encore à peine deux jours, manouel valls, votre nouveau premier ministre lors de son couronnement devant une assemblée de traitres surpayés, a déclaré que vous alliez devoir faire encore 11 milliards d’économies sur la sécurité sociale.

(Shut, faut pas lui dire que les français qui financent déjà tous collectivement la sécu, dépensent chacun en moyenne déjà 498 euros par an en soins et médicaments non remboursés. C’est juste un ministre, il ne peut pas savoir).

Puis il veut 39 autres milliards d’économies sur un peu tous les autres domaines de nos vies. Finalement on va être dans le même état que la Grèce encore plus vite que je croyais.

 

Donc, apprendre à utiliser gratuitement la nature sans cotiser un centime de taxe, pour avoir par soi-même en permanence en illimité des médicaments traditionnels, de la nourriture, des outils de productions, des matériaux pour l’isolation, la construction, l’artisanat, pour tout, comme le faisaient nos ancêtres, sans quasiment rien investir,
dans ce qu’est devenu la France, actuellement, ça n’est plus une idée complètement dingue.

Produire soi-même, même ses médicaments, comme le faisaient nos ancêtres il y a encore deux générations. Avant que ceux qui imposent les lois à tous ne travaillent pour les labos et les industriels.
Pour votre sécurité, évidement.
Le Médiator, la Diane 35 et les milliers d’autres médicaments inutiles hors de prix sont là pour votre sécurité, oui, on sait.

Donc, voilà…

Il y a un mois j’ai acheté deux racines de gingembre frais en magasin bio.
Comme toujours j’ai posé le sachet au-dessus du frigo, mais cette fois un peu trop loin, parce que je ne le voyais plus et du coup je l’ai oublié, oupssss…

Le sachet a permis à l’humidité de rester autour des racines, ce qui a entrainé l’apparition de quelques moisissures malodorantes, berrrrk…
et de faire naître plein de petites pousses,

Tadaaaaa !!!

Gingembre oublié dans un sachet plastique qui a germé tout seul

Mince alors, c’est extraordinaire ! je ne croyais pas que c’était possible :
un téléphone samsung fait des photos encore 20 fois plus floues et mal exposées qu’un iphone.
Je ne pensais pas que c’était possible de faire pire. Woaaaaa…

mon smartphone samsung fait des photos trop floues, sombres, avec des parties brulées

Donc voilà, c’est déjà aussi vivant que des patates qu’on oublie un mois aussi dans la cuisine, avec des germes partout, prêtes à replanter.

… donc peut être que sans le sachet plastique, comme pour les pommes de terre, ça marche aussi ?
Il faudra que je teste.
La température est correcte dans la cuisine, pour faire germer n’importe quoi, même totalement hors saison.

il ne reste qu’à tout mettre en terre.
Un rapide découpage de gros morceaux, un peu loin des germes…

Découpage de la racine pour avoir plus de choses à planter
En fait le découpage n’est même pas nécessaire. J’aurais aussi pu le faire dans environ deux mois, avant de replanter ce qui aura poussé dans des pots beaucoup plus grands et profonds.

Recyclage de barquettes de viande fraiche et de légumes pour faire des semis gratuitement

Ces pots viennent aussi de la cuisine.
Deux barquettes de viande fraîche avec des petits trous en bas pour évacuer le trop plein d’eau. On peut aussi utiliser des barquettes de légumes frais, au lieu de les jeter et d’acheter des pots exprès.

Si je ne me trompe pas, ces deux là, ça fait déjà trois printemps que je m’en sers et elles sont toujours dans un état presque parfait.

Donc, quelques bons centimètres de terre ordinaire gratuite, puis les germes…

Du terreau neuf pour alimenter les plantes et bien démarrer la croissance
Deux poignées de terreau étalées par dessus pour enrichir la terre.

Aussi peu, même de marque, ça ne coûte toujours presque rien.
Je vous ai déjà dit là pourquoi je n’utiliserai plus jamais de terreau premier prix.

Et là, j’avais déjà fait un article sur la culture du gingembre avant que je ne découvre que ça pousse tout seul quand on l’oublie bêtement dans un sachet.

Finition en marquant l'espèce sur tous les nouveaux pots de plantes

Un très léger coup d’arrosage.

Puis la finition, écrire immédiatement ce que contiennent les pots.
C’est une bonne habitude à prendre.
(Même si dans ce cas précis les racines sont toujours bien visibles).

Pour les étiquettes, c’est encore du plastique alimentaire blanc découpé recyclé gratuitement (couvercle de pot de fromage blanc,bac de glace vanille avec des raisins et des amandes croustillantes enrobées de caramel mou, mmmmmmmmm, ou d’autres choses que vous aimez).

C’est prévu pour résister parfaitement à l’humidité. C’est du plastique de qualité alimentaire, qui n’est pas sensé pouvoir nous empoisonner.

Un petit coup de papier abrasif très fin pour enlever le fini glissant, et un simple crayon très ordinaire permet d’écrire dessus en résistant à tous les arrosages au moins dix fois plus longtemps que des marqueurs.

Et réutilisables constamment. Un autre petit coup de papier de verre pour effacer.

Deux versions en test

Donc, un petit arrosage léger…

Et là, j’ai fait exprès d’avoir deux pots.
Un à l’air libre, normalement, qui sèche normalement, et qu’il faudra normalement arroser deux fois par semaine normale.

Et un autre que je laisse macérer sans aucun entretien sous son plastique, vu que les racines semblent l’aimer.
On dirait que les racines de gingembre aiment être oubliées dans du pourri autant que les français en politique.

Là, un seul petit arrosage toutes les deux ou trois semaines devrait suffire, puisque une grande partie de l’humidité évaporée regoutte constamment dans le bac.

Et voilà.

Cinq grosses minutes chrono, photos comprises, pour devenir autonome, produire soi-même.

Apparemment les deux premiers mois la pousse est plutôt lente. Il n'y a pas d'urgence pour replanter dans des pots plus grands.

Apparemment les deux premiers mois la pousse est plutôt lente. Il n’y a pas d’urgence pour replanter les rhizomes dans des pots plus grands. Attention, les jeunes tiges cassent facilement.

Dans ce cas précis, c’est un aromate très parfumé, dont il en faut peu. Et sans avoir besoin de le faire venir de l’autre coté du monde en avion, comme dans les magasins bio si soucieux de l’environnement, tssss…

C’est aussi un hypotenseur naturel très léger.
J’ai vérifié sur moi. J’ai un tensiomètre de poignet.
Les chiffres ont très légèrement baissés après deux semaines de prise quotidienne de très petites doses. Environ une cuillère à café.

Après j’ai testé à peu près la même dose quotidienne,environ une grosse cuillère à café, séparée en deux prises dans la journée, mais d’une plante qui pousse partout très abondamment dans ma région, qui fait vraiment partie du climat local : des feuilles d’olivier, séchées, réduites en poudre au mixer.

Je publierai un article bientôt sur le sujet.

Je peux déjà vous dire que c’est étonnement efficace. Le chiffre de l’hypertension a nettement diminué, en restant quand même un peu trop élevé. Sans effet secondaire.
Par contre, au bout d’un mois à peine le goût me déplaisait carrément, alors j’ai arrêté d’en prendre.
Je compte fabriquer moi-même bientôt mes gélules, pour profiter des substances actives sans avoir le goût.

Dans le contexte actuel de perte considérable de pouvoir d’achat, de non remboursement qui empire, de perte de confiance dans les labos pharmaceutiques, l’idée de revenir à des médecines naturelles qui ont fait leurs preuves pendant des centaines d’années, n’est pas si absurde.

Par contre, il faut très sérieusement se documenter sur les effets des substances actives, et les doses. Ce n’est pas sans risque.

Tenez, pendant que j’y suis, quand on ne connait pas la nature, on ne cueille pas des champignons pour les manger, ou d’autres plantes.
Une de mes proches, qui vit à la ville, a profité d’une promenade à la campagne pour ramasser plein de « fenouil ».
Ca y ressemblait pas mal, mais arrivée à la maison, il n’y avait déjà plus d’odeur, ce qui n’était pas normal.
Elle a vérifié sur internet avant de cuisiner, et heureusement, parce qu’il s’agissait d’une plante toxique.

Faire pousser ne concerne pas que les médicaments et la nourriture.
Vous pouvez avoir une haie brise vue devant votre grillage, qui ne vous à quasiment rien coûté.
Le plus simple moyen de faire pousser des bambous est d’utiliser un rhizome, c’est à dire une racine, comme pour le gingembre, justement.

Le bambou sert aussi de tuteur pour vos tomates.

Il peut servir à fabriquer des objets, des meubles, des cannes de marche, des matériaux de construction,…

Savez-vous ce qu’est la vannerie ?

Le tressage de fibres naturelles, de toutes les tailles, de toutes les couleurs, pour fabriquer des sacs, des chapeaux, des chaises, des lits, des paravents, des chaises longues pour s’allonger au soleil…
Sans avoir besoin d’usines géantes qui fabriquent des centaines de tonnes de merdes en plastiques qu’on enterre ou brûle tellement c’est indestructible.
Une barquette de viande fraiche, après plus de deux ans sous la pluie, semble encore quasiment neuve et peut donc servir des années de pot à semis.

On peut choisir d’avoir des activités qui laissent un avenir à la planète.

En fait, vous ne le savez peut être pas parce que ça ne passe pas sur les médias officiels, mais la situation est beaucoup plus grave que tout ce que vous supposiez. Même les gigantesques océans ont déjà commencé à mourir en partie à cause du plastique.

Vous avez-vu le film Soleil vert où l’espèce humaine survit en mangeant ses propres cadavres sans le savoir, parce qu’il ne reste plus d’animaux, plus de plantes et même plus de plancton dans les océans ?

Les choix que vous faites, en consommateur, en professionnel, en loisirs… tous vos choix ont déjà des conséquences sur cette génération et ils vont être plus que désastreux sur la suivante.
Regardez déjà où on en est : mauvaise santé généralisé, 1 français sur 4 avec un équilibre mental fragile, un gosse sur cinquante qui nait autiste ou le devient après les vaccins obligatoires, un sur trois avec une allergie, explosions des maladies graves mortelles ou invalidantes, cancers, fibromyalgie,…

Ce mode de vie merdique tue tout le monde, tous les êtres vivants de toutes les espèces.

Vous n’avez pas le pouvoir de sauver ce monde, mais vous pouvez encore choisir de limiter le plus longtemps possible les dégâts sur ceux à qui vous tenez.

Ballon rouge plein de pertubateurs endocriniens dans une contrefaçon de jouet à bas prix chinois

Jeux pour enfants sans plastique, sans vapeurs toxiques, sans substances chimiques empoisonnées

La nature nous offre depuis toujours des matériaux sans perturbateurs endocriniens, sans solvants, sans vapeurs toxiques.
Des aliments, des médicaments…

Certains poussent même tout seuls, dans un sac oublié au-dessus d’un frigo.
Comme quoi il suffit de presque rien, si on le décide.

J’aimerais voir un monde où les gosses apprendraient des choses vraiment utiles à l’école, comme de bouturer des arbres, semer des graines pour manger des produits sains, plutôt que d’apprendre dès trois ans la théorie du genre des pédophiles qui gouvernent :
« Mais non les enfants, si vous choisissez de vous planter une plume à paillettes dans le cul, alors vous pouvez être ce que vous voulez !,
un travestis toxico militant lgbt pour les salles de shoot, un transexuel heureux après un changement de sexe et 20 ans de psychothérapie… Vous n’êtes pas obligés de croire que parce que vous avez un pénis, vous ne pouvez pas être pénétré par un adulte. »

Jouet dauphin en bois

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 




 

Recherches populaires vers cette page :

  • gingembre culture (141)
  • planter du gingembre (126)
  • culture du gingembre (114)
  • faire pousser du gingembre (105)
  • planter gingembre (52)
  • cultiver du gingembre (46)
  • planter du gingembre germé (41)
  • cultiver gingembre (41)
  • planter gingembre qui germe (34)
  • gingembre germé (30)

22 comments

  1. Aymerico dit :

    Bonjour !

    Encore un super article !

    Pour ce qui est de la médication pour les plantes , je commence déjà moi-même avec des tisanes de plantes (bon acheter tous fait je confesse mon crime ). Mais me suis dis : pourquoi ne pas faire pousser moi-même dans des pots ??? (gratuit bien-sur !) et surtout pour savoir les quantités qu’il faut pour chaque chaussette c’est tous simple : regarder sur la boîte !

    Exemple tisane détente , sommeil :

    -Inflorescence de tilleul : 35%
    -Feuilles de verveine : 25%
    -Sommité fleurie d’aubépine : 25%
    -Grain d’anis vert : 15%

    Si besoin je peux mettre les noms latins pour la variétés.

    Me reste juste à régler le problème d’obtention des lesdites plantes pour faire des boutures sans débourser un centime…

    J’aimerai savoir aussi si vous alliez faire un article sur les gélules naturels pour profiter des substances actives sans avoir le goût ?

    Il existe aussi des méthodes pour faire son propre shampoing et gel douche , j’ai vu sa dans un vidéo si sa vous intéresse , je vous transmettrai le lien ! Pratique pour celui qui fait des allergies , sur le coup d’achat il est vrai que sa parait pas rentable mais à long terme…

    Amicalement,un fan ^^

    • Alexandre dit :

      Les boutures sont très simples à faire, c’est vraiment à la portée de tout le monde. C’est justement un des prochains gros dossiers plein d’images simples qui sera publié sur le site.
      Pas plus tard qu’hier soir, j’ai encore fait une centaine de boutures de 6 arbres différents. En moins de 2 heures. C’est rapide, facile, gratuit. Il suffit d’avoir un petit sécateur et des bouteilles en plastique ou des verres avec un peu d’eau.
      Maintenant c’est un réflexe. Quand je passe devant un arbre magnifique, je prends de quoi faire quelques boutures.
      Quand je taille un arbre, au lieu de tout envoyer sécher sur le tas de bois pour le feu ou sur le tas de compost, je récupère des boutures.
      A l’automne dernier, en cueillant les feuilles de verveine, j’ai taillé les petites branches et je les ai mises dans des bouteilles en plastique fermées avec un peu d’eau, au lieu de les jeter. Elles sont restées dehors tout l’hiver. Là j’ai 19 boutures de verveine ce printemps. (J’en fais toujours beaucoup parce qu’apparemment environ trois rameaux sur 4 meurent, sur toutes les variétés de plantes).

      Pour tous ceux qui veulent publier eux-mêmes leurs propres conversations, comme par exemple sur le shampoing, le gel de douche, ou n’importe quoi d’autre, j’ai ajouté un forum la semaine dernière, là : http://se-preparer-aux-crises.fr/forum/

      Pour faire des « comprimés » sans avoir de goût en prenant ses propres remèdes, il y a soit la solution d’acheter une « machine » à gélules (j’en ai un modèle dans ma boutique http://astore.amazon.fr/sepreparauxcr-21?_encoding=UTF8&node=148),
      ou on peut purement et simplement faire une pâte en gelée avec du sucre et des ingrédients parfumés, pour les manger presque comme des bonbons. La plaque de gelée est découpée en petits cubes. En la laissant au frigo (selon les ingrédients, les cubes peuvent se conserver un mois).

      Les gélules se conservent énormément plus longtemps, mais elles sont quand même un peu chères.

  2. Aymerico dit :

    D’accord , merci ,pas mal les cubes en gelées !

    Bon y’a plus qu’à trouver les arbres en question et faire des boutures ^^

    • marcassinette dumorvan dit :

      et surtout acheter un grand sac de patience, le tilleul qui pousse sur ton balcon hahahaha!!!
      mais beaucoup, comme les menthes et autres herbes, oui
      bon courage

  3. acidkhmer dit :

    Bonjour,

    Je viens de découvrir votre site, vos articles son géniaux!
    Accessibles, bien expliqués.

    Je partage vos points de vue et suis en train de m’intéresser à votre partie culture 🙂

    Cordialement

  4. Belle Lurette dit :

    Bonjour,
    je viens de faire connaissance avec ton blog, cher Alexandre… Et j’adhère ! Comme c’est bon de se trouver face à quelqu’un dont les pensées semblent cheminer dans le même sens… Je découvre la culture. En fait je me rends compte que j’écris « je découvre », en réalité il y a plus de dix ans que je cultive mes légumes, et j’ai toujours cette impression de débuter… Il faut dire que plus j’en apprends, plus mes connaissances me donnent les moyens de mesurer mes lacunes. Et elles sont vertigineuses. Exponentielles. Mais je sais néanmoins deux/trois «trucs» que je reconnais dans tes propos : Les pôts gratuits, le terreau toxique, la germination des tubercules, la germination des graines à consommer… etc… En ce moment, je commence à m’intéresser aux simples, je n’y connais pas grand chose, compte tenu de leur nombre et des toutes les qualités et propriétés de chacune… Mais j’ai un grand massif de sauge et je m’en sers beaucoup : Dans le doute, quand tu as un bobo : sauge ! La sauge, ça sauve…
    Je suis un fieffée bavarde alors j’arrête-là mon babil.
    Par contre, comme je suis blonde, j’aimerais que tu m’expliques, cher Alexandre, comment marche ton blog, car j’aimerais pouvoir cliquer sur des propositions, mais ce ne sont pas des liens… Et puis, je ne sais pas à quoi renvoient les chiffres entre parenthèses après. Et je serais friande de consulter la suite de tes propos qui m’ont mis l’eau à la bouche… Alors, quid ?
    Merci
    A plus tard
    Bonne et belle journée
    Belle-Lurette

  5. Belle Lurette dit :

    Bonjour encore,
    j’ai une astuce à vous faire partager. Voilà : Pour les feignasses écolos, comme moi, j’utilise aussi des petits pots que je fabrique avec du papier (qualité pur cellulose, type journal, surtout pas flyer glacé). Je moule autour d’un pot la ou les feuille(s) de papier, je remplis de terreau, je plante ma graine et lorsque celle-ci à suffisamment grandit, je plante le tout en pleine terre. Pas de déchet, pas de plastique, pas de risque de casser la plante en la sortant du pot. En plus avec les articles du journal, la plante se cultive (lol
    Belle journée

    • Raynote dit :

      Belle Lurette, pourriez-vous expliquer un peu en détail comment vous procédez pour fabriquer les pots en papier journal?
      Merci.

      • Belle Lurette dit :

        Bonjour,
        C’est tout simple : vous prenez un petit pot normal, en dur, de la taille que vous voulez qui servira de gabarit. Vous enroulez par dessus une feuille de journal, ou deux ou trois (selon la taille) vous rabattez le fond pour fermer. Démoulez délicatement : vous obtenez un godet en papier… Vous remplissez de terreau… Vous en fabriquez autant que vous voulez. Rangez-les godets dans une boite, un petit panier, une cagette, enfin ce que vous trouverez… les uns à côté des autres. Une petite graine. Vous pouvez arroser doucement, ou brumiser pendant la germination. Ces godets sont assez solides pour durer le temps de la pousse, mais assez dégradables pour être plantés avec la plantule. Un autre truc : Je prends des boites à oeufs en carton : je dépose une noix de terreau dans chaque alvéole, et je sème une (et une seule) graine de salade : ça permet d’avoir une douzaine de pieds sans avoir à éclaircir, et c’est très facile à repiquer en pleine terre lorsque la salade à trois ou quatre feuilles… Racontez-moi quand vous aurez expérimenté. Bonne pousse
        BL

        • Raynote dit :

          Merci pour les explications; j’ai bien l’intention d’expérimenter dès que l’occasion se présentera, malheureusement la saison des semis en godets touche à sa fin: tomates, courgettes, cornichons, potirons, tout ça c’est déjà fait… et pour le reste, c’est plutôt les semis de pleine terre maintenant: carottes, navets, rutabagas, etc. Mais, je vous tiendrai au courant si je fais un essai cet été. A bientôt.

  6. Stf dit :

    HAHA la conclusion ! J’adore !! Tellement vrai hélas, on ferait mieux de remettre au programme des choses simples, ‘réelles’
    Merci pour cet article

  7. LOLA dit :

    Ah ah ah avec mon gingembre il vient de m’arriver la même chose que vous…. Alors je me dis la même chose que vous. Alors je fais la même chose que vous. Alors je me dis que peut être c’est arrivé à d’autres parmi vous. Donc je me jette sur internet (comme tellement beaucoup d’entre vous), et je tombe sur vous. Et en plus d’avoir confirmation que ce que j’ai fait peut marcher comme vous, je me dis que ce serait ultra bien de tomber très souvent sur des gens comme vous.

    • Alexandre dit :

      … ha bin j’en profite pour rajouter ce qui s’est passé.
      Alors en pot apparemment les plantes restent un peu trop petites pour avoir une récolte qui en vaille la peine, pas juste pour avoir d’autres variétés de plantes, pour de la décoration. Il vaut mieux cultiver en pleine terre.

      J’ai plein de grands pots de bambous d’environ 8 mètres de haut en pleine terre, qui ne dépassent pas un mètre quarante à peu près.
      On dirait que beaucoup de choses vivantes ont l’intelligence naturelle de s’adapter à leur environnement, ce que les humains ne font pas.

      Les poissons rouges peuvent rester tout petits dans de petits aquariums mais peser plusieurs kilos dans des mares.
      On dirait que les bambous, les tomates, les poivrons, les aubergines, le gingembre… c’est la même chose.

  8. Angel dit :

    C’était intéressant et instructif jusqu’au passage sur la théorie du genre, qui a de sérieux relents d’ignorance et d’intolérance.

    Je suis une jeune enseignante et non, nous n’enseignons pas que l’on peut « se mettre une plume à paillettes dans le cul ». Par contre nous expliquons qu’une fille n’est pas obligée d’aimer le rose ou que c’est pas parce qu’on est un garçon qu’on est obligé de jouer les durs… Voire même, oh blasphème !, que l’on peut être amoureux(euse) de qui on veut et qu’on ne doit pas être moqué pour cela. Mais c’est peut-être un peu trop progressiste pour les anciennes générations qui préfèrerait des individus malheureux car enfermés dans un carcan identitaire…?

    • Alexandre dit :

      Ca « éduque » des enfants…

      • jami dit :

        Alexandre,je ne crois pas que ça éduque des enfants je pense que ça les « eunuque » garçons comme filles d’ailleurs!
        Obligé d’inventer des verbes pour dépeindre l’insondable!
        Bonne soirée

    • Clovis dit :

      Bien que je ne sois pas vieux, de mon temps nous apprenions à calculer, écrire et à nous tenir droit.

      De quel droit oses-tu t’occuper des orientations « amoureuses » des gamins ?!!

      Tu risques de déchanter prochainement. La Nature est fondamentalement darwinienne et impitoyable. Tes dogmes émollients et iréniques de gauchiste dégénérée ne tiendront jamais face aux séculaires commandements musulmans…

    • jami dit :

      C’est drôle cette propension à traiter d’ignorants et d’intolérants ceux qui ont un avis divergeant.
      En matière d’éducation il me semble que l’on pourrait accepter de voir le résultat et quand on en voit certains on a du mal à s’imaginer qu’ils soient allés à l’école jusqu’à l’âge de 16ans!!
      Clovis a raison il faudrait de plus lire des ouvrages de Konrad Lorentz qui avait prévu le désastre de la non frustration génération.
      Pour ce qui est d’être enfermée tu l’es dans ton corps,sur ta terre, dans ta tête,et même dans le code civil.
      Pour certains l’asile psy semble représenter le dernier havre de liberté tant ils mettent d’ardeur à nier la réalité.
      Bonne soiré.

  9. floquet dit :

    super, moi aussi je viens de découvrir votre site, et surtout l’article du début, hier soir il nous ont collé sur la deux je crois un reportage sur ces pauvres gens qui n’on plus droit à rien cela est très triste mais comme par hasard cela vient ou on nous demande de faire encore plus d’économie. et pour nous dire voyer eux ils n’ont plus droit à rien faire, ils sont mal soigné ect, pour moi c’est de l’intox.
    je fait beaucoup de bénévolat auprès de personnes de toutes âges et ce depuis très longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *