Fable de La Fontaine, La Cigale et la Fourmi

Illustration de La Cigale et la Fourmi par Milo Winter (1919)

Cette fable résolument moderne est toujours merveilleusement d’actualité.
Il suffit de remplacer le mot « Cigale » par « taubira », ou « hollande le bon à rien », ou « les LGBT », ou « les gauchistes abrutis », ou encore « les pauv’jeunes issus de l’immigration afro-magrhébine qu’il ne faut pas stigmatiser sinon les associations soi-disant antiracistes gavées d’argent public vont vous faire taire par un procès très couteux avec la complicité du syndicat des cons » ;

… puis vous remplacez « Fourmi » par « Français de souche, travailleurs et honnêtes, qui ne pillent pas les magasins, ne brûlent pas les voitures des autres, qui payent pour tout tout le temps et qui n’ont droit à rien » et vous apprécierez particulièrement la fin.

(La fin qui devrait justement arriver très bientôt ici dans nos rues)…

La Cigale et la Fourmi

La Cigale, ayant organisé le mariage des pédés
Toute l’année
et n’ayant fait que fumer de la drogue
tout l’été,
en rêvant de se piquer tranquillement dans des salles de shoot,
que les policiers auront interdiction d’approcher,
Se trouva fort dépourvue
Quand toutes les usines furent fermées :

Pas un seul petit morceau
De viande halal monstrueusement abattue ni de légumes frais qu’il faut cultiver en faisant des efforts, pas le cul derrière un bureau à critiquer et emmerder les autres.

Elle alla donc comme toujours crier famine à la CAF et
chez les Fourmis ses voisins obligés de la supporter,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu’à la saison nouvelle.
« Je vous paierai, lui dit-elle, en mentant comme toujours,
Avant l’Oût, foi d’animal,
Intérêt et principal. Je le jure sur la tête de françois hollande !
… et même celle de manuel valls ! et de mélenchon…
ou encore le grand musicien yannick noah. »

La Fourmi qui se lève tous les matins et qui se salit les mains pour gagner honorablement sa vie, aurait pu lui prêter,
mais l’occasion de voir crever dans la souffrance tous ces putains de parasites après autant d’agressions, d’injustices, de mensonges, de manipulations, de crimes, de pillages,…
est trop belle !

« Que faisiez-vous au temps chaud ? »
Dit-elle à cette bonne à rien emprunteuse.

– Nuit et jour à tout venant
Je chantais en rap ma haine de la France,
je me droguais, je vidais seins nus des extincteurs sur les visages des enfants français en toute impunité,
avec d’autres cigales fonctionnaires surpayées n’ayant jamais eu un vrai travail de toute leur vie, ne connaissant pas la valeur de l’effort puisque l’argent gagné par les travailleurs tombe tout seul dans mes poches, j’organisais le remplacement de la population des fourmis par toutes les cigales et les araignées djhadistes du monde,
ne vous déplaise.

– Vous chantiez ? j’en suis fort aise.
Eh bien! crevez maintenant.

Jean de LA FONTAINE   (1621-1695)

 

Il se pourrait qu’emporté par mon élan, j’ai légèrement modifié quelques lignes par ci par là, mais je reste fidèle à l’esprit de cette si jolie fable.

 

Recherches populaires vers cette page :

  • la cigale et la fourmi drogue (2)
  • preiparation la fourmi et la cigale (1)

2 comments

  1. bokken dit :

    Ah ça pour Chanter, ils chantent! Bientôt du haut des minarets …
    Excellent détournement!!! Sur la tête de francois mollande…

  2. bokken dit :

    ou francois Mollah…ande 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *