Dès le début de la révolution la population devra agir à la place des procureurs, des juges, des préfets, des officiers supérieurs et de tous les politiciens

Ce matin j’ai eu un déclic extrêmement important pour que la révolution qui approche puisse réussir.

J’ai enfin compris comment mettre en mots simples les choses anormales que je percevais.

Ca peut se résumer au titre quand l’idée est comprise (mais je vais faire long parce que j’ai enfin à nouveau l’envie d’écrire et ça part dans tous les sens, vaut mieux en profiter que s’en plaindre).
Avec l’ambiance de pré-révolution qui s’installe partout, je crois que vous allez aimer cet article.

Ce matin, donc, j’ai eu « la chance » de passer un moment désagréable et injuste dans le bureau d’un sous-fifre d’un procureur, menaçant, complètement sourd au bon sens, borné, fanatique de l’application aveugle du règlement à la virgule près, même si ça entraîne toujours plus d’injustice, sur de l’injustice, sur de l’injustice.

Ca devrait me coûter environ 3000 euros, si je cède, ce qui est hors de question. J’ai raison même si toutes les lois jamais approuvées par le peuple prétendent le contraire.

Tenez, un exemple d’effet anormal provoqué par « la justice », son fonctionnement, ses textes, ses règlements : en France moins d’un viol sur 100 réussit à être jugé. L’impunité est quasi totale.
Ca, c’est la conséquence du travail des procureurs, des juges, des policiers, des politiciens.
Autre exemple, cahuzac, cette merde socialiste Ministre de la lutte contre la fraude fiscale, qui dissimule des millions dans les paradis fiscaux.
Jamais de prison pour cette vermine.

Hier, le président pédé a fêté les 413 blessés hospitalisés et les 130 morts du 13 novembre en lâchant des ballons.
Nous sommes en guerre. Il se passe des tueries inouïes, et deux ans plus tard, toujours rien. Application lente des procédures à la virgule près, jamais un mot plus haut que l’autre, il ne faut pas forcer à parler les complices des terroristes et encore moins les abattre.
Ne rien faire, mais dans le respect des procédures.
Y’a rien qui va.

Donc, ce matin, j’ai vu un autre exemple, dans ma propre vie. J’étais convoqué par un substitut de procureur qui m’a fait la leçon, en étant totalement hermétique à mes arguments de bon sens.

Pour résumer les faits, disons qu’il y a quelques mois j’ai explosé pendant quelques secondes. J’ai arraché d’une main la chère mais mauvaise clôture de ma nouvelle riche voisine, quelques secondes plus tard j’étais dans son salon et j’ai jeté par terre une enceinte à 3000 euros qui faisait tout vibrer chez moi, me provoquait des palpitations et une douleur insupportable aux oreilles.

Deux semaines plus tôt la musique était au même niveau, comme une scène de concert de rock devant ma chambre. Quand j’ai appelé la police municipale pour faire cesser le bruit à un niveau incroyablement insupportable (le prix de l’enceinte suffit à comprendre le niveau sonore), quelques minutes après le départ des cowboys en bleu, la voisine remettait le son à fond. Aucune autorité.
Quand j’ai rappelé les policiers, ils m’ont dit, on finit notre service dans 20 minutes, on ne viendra pas. Tenez, appelez la police de Marseille (qui met 3/4 d’heures pour venir, quand elle vient, puis vous leur expliquez le problème, vous, puisque nous on finit le service bientôt on n’a pas envie de travailler pendant les minutes qui nous restent alors qu’on peut encaisser sans rien foutre, hein), voilà, grosso modo.
Donc comme appeler la police ne sert à rien, qu’insister à appuyer sur la sonnette de la voisine ne servait pas non plus, qu’elle m’ignorait, que la douleur était à un niveau insupportable, j’ai attrapé l’appareil et je l’ai éclaté en une seconde en des milliards de morceaux. Pof. Fin du bruit.

Puis je suis rentré chez moi et j’ai appelé la police pour leur dire que puisqu’ils ne faisaient pas cesser le trouble de voisinage totalement anormal, je venais d’agir moi-même et qu’ils devraient envoyer une voiture avant que ça dégénère encore plus.
Et là curieusement ils ont envoyé trois voitures, un fourgon, une quinzaine de policiers avec mitraillettes de guerre, municipaux, nationaux, bac, encore un autre groupe de la bac un peu plus loin…
Vous avez vu Rambo ?
Y’en avait encore plus devant chez moi.
C’est là que je me suis dit que la rumeur sur les propriétaires de sites survivalistes fichés depuis 6 ou 7 ans comme dangereux pour la nation, c’est peut être vrai. Mon nom a dû clignoter en rouge vif sur l’écran en faisant hurler toutes les alarmes.
Il y avait une armée de policiers plus grosse que si j’étais un terroriste en train d’écraser trois kilomètres de foule.
Pour vous faire une idée du contraste, de l’anormalité de la chose, j’ai travaillé 10 ans et demi dans la sécurité privée sur Marseille, et je n’ai vu la bleusaille se déplacer que trois fois. Ils avaient toujours une excuse bidon pour ne pas envoyer des troupes.
Je pense que je suis intervenu au moins 500 fois pour faire tout seul et sans arme des choses qui normalement auraient dû être traitées prudemment par des équipages de policiers armés.
Donc, les grands défenseurs de l’ordre m’embarquent sous le regard de tous les voisins.
Pas cool, non ?

Bin non, Cool, en fait.
Dans ce contexte, ça tombe bien.
Avec la guerre civile qui vient, tout le monde a vu qu’il faut une armée pour moi, même quand je suis calme et collaboratif.
Quand ça va être hors de contrôle pour les autorités, avec les centaines de milliers d’envahisseurs haineux qui vivent à 10 minutes de route, ça m’étonnerait que les gens demandent la protection de taffioles soumises qui n’osent jamais un mot plus haut que l’autre, et encore moins agir par eux-mêmes quand la situation l’exige.
Ma longue expérience dans la sécurité m’a appris que les gens parlent énormément de potins de voisinage, des bagarres, et que l’ordre et la sécurité s’installent en quelques jours quand ils savent qu’il y a un hargneux sur la zone. Donc je sais qu’il me sera facile d’avoir des bras autour de moi quand les gens auront besoin d’être guidés par un mâle qui fait ce qui doit être fait.

Bon ceci dit, pour le moment, tant que ce n’est pas encore la révolution ou la guerre, les fonctionnaires inefficaces continuent d’imposer leur dictature injuste et inefficace.
Ils sont payés pour ça. Appliquer à la virgule près les lois et règlements, sans réfléchir. Il faut plaire à leur hiérarchie, pour rester dans le moule, avoir des promotions, faire une longue carrière pépère, même si ça implique de mettre tous les français dans la merde, à cause de leurs règles stupides (ou plutôt traîtres vu le résultat dans tout le pays).

Ce matin j’ai momentanément fait profil bas, à cause de la différence hallucinante de pouvoir dans ce jeu truqué. Il ne manquerait plus que de la prison pour outrage, parce qu’un imbécile de sous-fifre veut faire croire à son chef qu’il est super autoritaire et qu’il peut monter les échelons, alors qu’il prouve plutôt le contraire.
(… entre nous je vais vous dire un truc, vous allez halluciner vous aussi).
Ce type, cet abruti, mais il est substitut de cette merveilleuse république franc-maçonne qui apporte tant de bonheur, donc je n’ai pas le droit de dire que c’est un con, a totalement ignoré le fait que les policiers n’agissaient pas pour faire cesser le boucan, et que donc à force, j’ai finalement été obligé d’agir moi-même.
Il a osé me dire que je devais faire appel à un huissier.

C’est du délire.

Quel con !
Faire venir, peut être même pas rapidement, beaucoup trop tard, un huissier, à mes frais, pour déposer plainte, pour que quelques mois plus tard l’affaire passe peut être en jugement.

Je lui réponds que ça ne fait pas cesser le bruit.
Et j’avais très mal aux oreilles et qu’il fallait que ça s’arrête de suite.

Il repart sur ses conneries sur les huissiers. Sa procédure, son monde, ses trucs professionnels déconnectés de la réalité, qui ne marchent pas du tout, mais qu’il nous force à appliquer.

C’est là que j’ai eu le déclic sur tout. J’ai compris ce qu’il fallait faire si on veut réparer la France.
Il va falloir neutraliser toute cette mafia totalement déconnectée des réalités, qui applique à la virgule près des règlements stupides qui foutent les français dans la merde.

Donc, prioritairement il faudra emprisonner tous les procureurs, tous les juges, tous les préfets, tous les officiers supérieurs et surtout tous les politiciens.
… sans demander la permission à personne, aucun gradé, aucune prétendue « autorité » coupable de la situation pourrie.
Que des sans grades, des non-officiels, qui agissent et disent stop.

Une milice en fait.
Il faut des hommes et des femmes pour être à la fois policiers, juges et éventuellement aussi bourreaux, pour remettre les choses en ordre rapidement.
Un contre pouvoir, puisque le pouvoir en place nous trahit et provoque tout ce qui va mal.

Je suis sûr que lors de l’épuration les 99 femmes sur 100 victimes de viols jamais jugés, à cause de toutes ces procédures fanatiques totalement inefficaces, seront intéressées de faire partie de jurys populaires qui décideront sur le champ, pas 14 ans plus tard, si un gang qui tabasse des françaises, les brûlent à la cigarette sur les seins pour s’amuser, les violent par tous les trous, méritent d’être laissés en liberté, comme le décident actuellement les « juges ».

Moi j’attends la guerre pour être bourreau. Je vous l’ai déjà dit des centaines de fois.
J’attends pour pouvoir faire efficacement en une seconde des choses bien faites qui ne seront plus jamais à refaire et qui protégeront tous les français. Peu importe leur couleur, même ceux que je n’aime pas, tout le monde profitera de moins d’insécurité.

Pour en finir avec mon histoire de vilain qui s’introduit chez quelqu’un pour casser seulement le haut parleur qui hurle (je commence à croire que j’ai eu tort, le problème ce n’était pas l’appareil en fait, mais la personne qui le mettait à fond, on reverra ça plus tard),
Je vais tester la procédure normale, obligatoire, même si je connais déjà avec certitude le résultat, déjà décidé par tous les fonctionnaires.

Puisque les policiers ignorent les faits précédents qui m’ont obligé à agir moi-même illégalement,
Puisque le mini-procureur ignore de façon répétée et insistante les faits précédents qui m’ont obligé à agir moi-même illégalement pour faire cesser le vacarme,
Puisque la « justice » se soucie du respect des formes à la virgule près et pas du fond, pas de la vraie justice en fonction du déroulement des faits, de qui a agressé l’autre en vérité,
je sais déjà que je vais être condamné.

Et donc je vais faire appel, ce qui ne changera rien pour les fonctionnaires, sur le principe que je suis entré sans autorisation chez une nuisible. Je vais encore être condamné.
Je peux m’amuser à faire le con avec un procès perdu d’avance puisqu’avec ma mauvaise santé, mes revenus bas me permettent l’accès à l’aide juridictionnelle. En fait perdre est la stratégie qui devrait donner la victoire.

Donc je vais continuer en cassation, ce qui ne changera rien, puisqu’ils vont continuer à ne juger que l’intrusion et la casse de l’appareil, pas l’obligation d’agir en dehors du cadre légal inefficace.
Donc je vais continuer sur la cour européenne des droits de l’homme, en sachant que ça ne sert non plus à rien, enfin si, quand même. A perdre le peu de temps qui reste. Et c’est ça l’idée.
La guerre civile est sur le point d’éclater.
Je vis à quelques minutes de voiture d’un million de musulmans qui attendent le moment pour piller ou tuer.
J’ai été soldat dans un pays carrément effacé des cartes suite au génocide des chrétiens par des millions d’envahisseurs musulmans. Je sais à quoi m’attendre.
Un jour dans mon quartier il y aura des hurlements, des rafales, des explosions, beaucoup de feu partout, de la fumée, des odeurs de brûlé, plastique, bois, chair…
Des femmes qui hurlent pendant des heures. Elles sont violées, pas tuées de suite comme leurs familles. Et encore des hurlements pendant de heures, des rafales, des explosions, du feu…

Ma maison est la plus petite, vieille, à l’aspect pauvre, surtout avec le camouflage en bric à brac de récup que je laisse traîner devant. Ma petite maison est juste au milieu du chemin.

Avant de l’atteindre, des deux côtés du chemin, sur les deux entrées, se sont construites plein de nouvelles grandes maison neuves, belles, luxueuses, avec piscines, belles voitures, clôtures chères mais qui s’arrachent d’une main en une seconde en tirant d’un coup sec au centre d’un panneau.

Donc je sais déjà qu’il est fort peu probable que les pillages et le génocide commencent par mon taudis. J’aurais plus de temps que les autres pour agir.
Donc comme j’ai été soldat dans un pays rasé par une épuration ethnique, j’ai eu plus de 20 ans pour y réfléchir. J’ai une dizaine de stratégies très différentes pour éliminer des petits comme de très gros groupes, de près comme de loin.
Par exemple je sais quels sont les trois produits courants qu’il ne faut pas mélanger au risque de créer un des plus puissants gaz de combat neurotoxiques de tous les temps, qui tue en dix minutes pour une seule inspiration qui ne contient que quelques traces de gaz.
Depuis plus de 20 ans que j’étudie les guerres, je n’ai jamais vu de djihadistes avec des masques à gaz. Moi j’ai ce qu’il faut.

Depuis trois mois la différence est que je n’ai plus envie de protéger le quartier. Depuis mon arrestation et les faux témoignages à la police comme quoi le vacarme n’était pas si fort, ça m’a coupé l’envie de les protéger tous.

J’y gagne.
Quand la voisine (jolie blonde) dans sa belle grande maison de riche hurlera en se faisant violer devant les carcasses de ses gosses, ça me laissera de précieuses minutes pour finir d’organiser ma défense.
C’est con de s’en être pris justement à un des rares hommes qui sait quoi faire et qui est prêt.

Dans le même ordre d’idée, j’avais aussi trois stratégies pour protéger les policiers quand ils vont se faire attaquer. C’est presque la base lors des génocides dans les zones musulmanes. Les commissariats sont attaqués, les policiers tués pour ne pas qu’ils protègent le peuple. Puis leurs armes servent pour les génocides. J’ai lu trois témoignages de ce type sur trois différentes zones de monde à différentes époques.

Récemment, il y a deux mois à St Martin, après le cyclone Irma, lorsque la douane a été pillée, les armes volées, avec les uniformes, puis que des policiers ont été ligotés, leurs armes et brassards volés aussi, il y a eu des témoignages de pillards habillés en policiers et douaniers faisant des contrôles routiers.
Que ce soit pour un génocide ou pour piller, avoir des équipements policiers semble souvent intéresser les criminels.

Le problème est que là j’en ai tellement marre à un niveau qui me surprend, des trahisons incessantes des « policiers » qui protègent les politiciens, volent les automobilistes, empêchent les citoyens d’arrêter les racailles qui s’amusent à essayer de brûler vifs les pompiers, qui me mettent un pv pour un pare-choc qui dépasse de 20 centimètres sur un passage piéton à 5 heures du matin à une heure et à un endroit où ça ne gène absolument personne, qui n’agissent pas quand je les appelle, mais qui viennent à une armée entière après que j’ai encore encore encore encore encore encore une fois été obligé de faire le boulot de ces bons à rien, puis qui me jettent toute une nuit dans une cellule crasseuse décorée au vomis séché, puis me prennent mon adn et me fichent comme un terroriste…
Je ne les supporte plus. Ils m’inspirent maintenant un complet dégoût quand je les croise.
Je n’ai pas l’impression d’être un cas isolé. Je crois que maintenant la majorité de la population n’en peut plus et voit les policiers comme des ennemis, des traîtres, des voleurs d’automobilistes, des incompétents, tout le temps en train de taper sur des faibles et à s’enfuir comme des taffioles quand quelques bronzés leur jettent des cailloux.
En ce moment il y a 6 policiers par semaine qui se suicident. Ils sentent qu’ils ont tout gâché.
Ce n’est pas normal que la population n’aime pas les gens sensés les protéger.

Le problème c’est que quand le génocide va commencer, très probablement par eux puisque ça semble être la stratégie musulmane la plus courante, moi je ne lèverai finalement pas le petit doigt pour les aider. Même si ça ne me coûte rien, que je peux le faire sans risque.

Maintenant j’ai compris.
Si je suis obligé de faire ENCORE leur boulot, je vais encore me faire punir, et pire puisque maintenant mon casier n’est plus parfaitement vierge à cause d’eux.
Je les laisserai crever.
Après je pourrai agir comme il faut sans qu’ils m’en empêchent.

Pour le petit fonctionnaire sous procureur anormalement bêtement zélé… en fait, c’est déjà réglé aussi. Ce n’est qu’une question de temps. Il est dans une zone avec un million de musulmans et de noirs, très largement sur-représentés dans tous les crimes, avec la volonté de se venger. Je pense que le palais « de justice » sera un des premiers bâtiments à prendre feu et où tout le monde va subir le même sort qu’au Bataclan.

C’est plutôt ironique comme situation. Il se pourrait que la purge de la révolution qui pour le moment ne vient pas, les français ne bougeant pas, se fasse indirectement par la mains des envahisseurs au début de la guerre civile.
Finalement c’est le résultat qui compte.

Que ce soit pour le début de la guerre civile ou pour la révolution qui approche, je ne lèverai pas le petit doigt pour protéger des procureurs, des juges, des préfets, des officiers supérieurs, des politiciens.
Je dirais même que moins il en restera en vie, plus vite les français auront enfin la possibilité d’agir efficacement pour faire ce qui doit être fait depuis trop longtemps, empêchés par les fonctionnaires.

Le raz le bol est très largement dépassé. Ce n’est même plus du dégoût. C’est plutôt une certitude absolue que ces gens sont coupables de presque toutes les souffrances de mon peuple.

Bon.
… mais si je me trompe un peu, que la révolution ne sera pas pour ce printemps, après la pause des fêtes, après le grand froid, alors à priori je pourrais être gravement dans la merde. Je sais déjà qu’au bas de l’échelle, les fonctionnaires zélés qui veulent plaire à leur hiérarchie m’ont déjà condamné à rembourser le haut parleur à 3000 euros.

Je devrais peut être commencer à avoir de la haine envers les dieux de me frapper si fort, si souvent et injustement, mais curieusement c’est plutôt le contraire.
Je me sens reconnaissant.
C’est comme si quelqu’un là-haut veillait sur moi et me donnait les blessures les plus dures pour que je comprenne ce qui n’a pas marché et que je puisse apprendre à un grand nombre d’autres comment faire mieux.

C’est étrange cette sensation de paix intérieure, comme si j’étais guidé et que tout s’emboîtait pour le mieux.
Je ne devrais pas être aussi zen avec les évènement terribles qui arrivent de façon absolument certaine. C’est peut être que je suis prêt.
20 millions d’ennemis sur notre sol, effondrement financier mondial, pas d’autosuffisance alimentaire nationale, famine, révolution, extermination…
Ca ne me fait ni chaud ni froid.

Pire, dans chaque cas de figure j’y vois des opportunités pour débloquer des situations et obtenir des avantages.
Par exemple, la menace de perdre trois milles euros, en première instance.
Je ferai certainement appel.
Puis la cassation, puis la cour européenne des droits de l’homme si elle existe encore dans … pfff, probablement 12 ans, vu comme (ne) fonctionne (pas du tout) cette soi-disant justice. Tssss…
C’est du vent en fait.
Il suffit de jouer leur jeu, en apparence, en attendant que tout s’écroule, ce qui devrait arriver bientôt.
Et finalement les sous ne sortiront jamais de ma poche.

Un jour un médecin m’avait dit au sujet des personnes qui parlent de suicide, qu’il faut s’inquiéter d’un passage à l’acte quand la manière de présenter les choses change, quand le suicide n’est plus ressenti comme un échec, une mauvaise chose, mais plutôt comme de la paix, la fin des souffrances, enfin arrêter d’avoir des idées noires, quand la personne malade semble avoir trouvé la paix.

Peut être que c’est le moment où il devient urgent de se préparer à perdre beaucoup quand les gens autours de vous voient surtout les bons côtés qu’apporteraient une révolution sanglante, une purge violente, un nettoyage ethnique.
Pas une perception de choses horribles, mais une libération, enviée.

Regardez les gens autour de vous. Ecoutez-les.

On dirait que cette société profondément malade va se terminer bientôt.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 

 

Recherches populaires vers cette page :

  • https://se-preparer-aux-crises fr/des-le-debut-de-la-revolution-la-population-devra-agir-a-la-place-des-procureurs-des-juges-des-prefets-des-officiers-superieurs-et-de-tous-les-politiciens/ (1)
  • People Dying From Anorexia (1)

40 comments

  1. Tipol dit :

    Débarquer grossièrement chez un voisin et tout casser, c’est quand même un signe rédhibitoire à l’entrée dans un cercle amical d’entraide survivaliste.
    Il y a des méthodes plus intelligentes, plus raffinées, et plus efficaces que de se chercher des problèmes.
    La projective d’appel, et de cassation, bla-bla, tout ça va tomber à l’eau car avec tes revenus, tu ne pourras pas. Il faut être réaliste.
    Sur la leçon tirée de lutter et remplacer toutes les institutions, pareil, pourquoi une telle vaine volonté.
    La bonne solution est passive, la fuite enterrée, la déconnexion paisible, même de ces institutions. Ce qui ensuite permet de préparer tout ce qu’on veut.

    • Alexandre dit :

      … mais oui, c’est ça. « La bonne solution est passive, la fuite enterrée, la déconnexion paisible, même de ces institutions. Ce qui ensuite permet de préparer tout ce qu’on veut. »

      Tu prépares quoi quand même dans ta chambre il t’est impossible d’avoir le calme, que des boum boum boum boum pendant des heures font tout trembler et qu’il t’est impossible de te concentrer ou de réfléchir à quoi que ce soit ?

      J’étais totalement obligé d’agir, puisque la bleusaille ne le faisait pas.

      Et deuxio je n’ai pas tout cassé, juste le haut parleur.

      Tertio, ce n’est pas moi qui ai cherché les problèmes, ils me sont tombés dessus.

      Pour les procès perdus d’avance, on verra comment ça va tourner, j’ajouterai des commentaires en fonction de l’évolution. Ca peut servir aux gens obligés d’agir eux-mêmes, dans les zones de non droits par exemple.

      Là, déjà j’y vois deux problèmes. 1. J’agis de face et j’assume mes actes et mes pensées. C’est ma personnalité. Presque plus personne n’ose en France. Mais je comprends, vu le résultat, par les fonctionnaires traitres.
      Finalement la meilleure manière d’agir est peut être de ne pas se faire prendre, en secret.

      2. La police nous enfonce tout le temps, quoi qu’on fasse. On ne peut même pas rouler simplement en voiture que ces types sensés nous protéger nous arrêtent pour essayer de nous voler.
      La police ne fait pas son travail.

      … et donc oui, il est nécessaire de remplacer les institutions, le temps de la purge.

      Pour le moment ça ne marche pas. Il suffit de regarder autour de soi. Rien ne marche.

  2. Tipol dit :

    Quand j’ai écris solution passive, je ne parlais pas de rester passif, et je parle quand même de bonne solution.
    Paraître passif à la surface, paisible, et préparer son action (c’est ce que j’ai écris aussi).
    Une action préparée, pensée, une guerre des nefs, d’usure, etc. où tu ne te serais pas retrouvé avec toute une machinerie contre toi.
    Une subite adoration pour un instrument de musique, de l’accordéon, de la trompette, une poignée de vis au sol, etc… des trucs bruyants divers, et mille autres solutions pour mettre la pression.
    Il n’est pas question de se laisser pourrir la vie, mais d’être plus malin de façon sournoise, pensée, et efficace, avec des amis. Car là, je ne suis pas certain que ta méthode soit efficace.
    Pour la société, je reste sur ma pensée.
    Il n’y a plus aucune autre solution possible que individuelle. L’heure n’est plus à vouloir la réformer, mais à s’en déconnecter, et à s’en protéger.
    Chacun sa méthode.

  3. Tipol dit :

    Tout ce que tu penses et dis sur la société, la police, la justice, etc. est absolument juste et fidèle à la réalité.
    Nous ne pouvons pas faire notre propre police, notre propre justice, mais nous nous faisons quand même condamné de ne pas l’avoir fait.
    Tout le système est vicié pourri corrompu jusqu’à la moelle.
    Il ne faut plus s’y frotter.
    J’ai eu ma propre expérience avec un garagiste escroc, voleur, avec un 357 magnum. Il a volé la voiture de ma mère, l’a revendue, lui a refilé une saleté sans compteur, sièges soudés, etc. Il m’a menacé de mort. Après 4 années d’enquête, c’est classement sans suite comme simple escroquerie, et même pas mis au tribunal.
    Il continue à escroquer les gens de fausses factures, de travaux pas faits, et à recevoir les élèves stagiaires en formation auto, avec son 357 chargé prêt à tirer dans son bureau, et même pas de licence.
    C’est d’ailleurs ce que m’a dit l’inspectrice de la brigade financière à côté de Valenciennes. Il n’a pas de révolver, car il n’a pas de licence.
    Il faut faire sa vie en fuyant tout ce système.

  4. Clovis dit :

    T’as bien raison de rester serein.
    Pour la bonne et simple raison que ce monde pourri sera mené à sa destruction selon l’agenda méthodique et intransgressible de la cabale. Et cet agenda fixe échéance terminale au 10e jubilé suivant la déclaration d’indépendance d’Israël (14 mai 1948), soit au 14 mai 2018.

    « Regardez les gens autour de vous. Ecoutez-les.
    On dirait que cette société profondément malade va se terminer bientôt. »

    C’est bien plus vrai que tout ce que l’on saurait croire. Les gens le savent sans en être même conscient ; les gauchistes immigrationistes fanatiques, les LTBGistes décérébrés, les mahométans voués au grand Malhama, les pacifistes émasculés, les satanistes pédophiles, les milliardaires lucifériens, les traders cocaïnés, tous pressentent de manière plus ou moins floue le caractere immanent et absolu du mouvement de la Loi d’action -réaction qui préside de toute éternité :
    Le Game over est imminent !

    L’ironie est qu’ils travaillent précisément tous dans ce but. Faudrait presque les remercier d’être aussi cons.

    L’Univers parfait en constante évolution ne peut produire que des résultats parfaits.
    De sorte que le Nouvel Ordre Mondial adviendra sans faute. Mais sans plus personne qui détienne la moindre parcelle de pouvoir sur autrui. Et l’argent n’existera tout simplement plus. Ni aucune idéologie débile. Et l’homme sera aussi rare sur Terre que l’or d’Orphir…

  5. kikiboo dit :

    bonjour,
    je suis tout à fait d’accord avec cet article ! on en voit la réalité tous les jours mais que par nos yeux, et pas des médias !!!
    il ne se passe pas un jour sans qu’il n’y ai un regard de travers, une altercation ou agression, bref ça devient vraiment insupportable. mais le pire dans tout ça, c’est l’individualisme maladif des gens !! personnellement je pense qu’il faudrait réellement que « les lumières s’éteignent » une bonne fois pour toute…mais quand ????

    • Clovis dit :

      Quand ?
      Ben lorsque le système économique aura définitivement implosé.

      La puissante Rome est tombée juste parce que la rente foncière s’était réduite à peau de chagrin et ne suffisait plus pour couvrir le coût de gestion administratif et militaire.

      L’économie mondiale n’obéit qu’à des lois paradoxales auto-destructrices. En ce moment elle produit des billions de dollars d’euros et de Yens afin irriguer le marché financier de liquidités dans le seul but d’éviter l’effondrement des cours de quelques 240000 milliards de produits dérivés créés ex-nihilo dans les ordinateurs boursiers.
      Aucune escroquerie ne peut perdurer éternellement : le faux dieu Mamon est déjà mourru mais sa mort même est provisoirement tue.

      Et même en supposant que la bulle spéculative boursière n’existe pas, la messe serait dite tout de même.
      Tout est faux, menti, truqué, vicié.
      Par exemple le « PIB » n’est pas ce que les gens croient : un produit intérieur brut.
      Le PIB est gonflé des dépenses et investissements de l’Etat, des dépenses et investissements des collectivités, des dépenses liés à l’indemnisation des catastrophes naturelles, du travail au noir lequel est estimé par statistique, etc, etc, etc.

      En pratique, du point de vue d’un énarque ou d’un normalien, les dégradations, les cataclysmes, les destructions et les atteintes aux biens et personnes, les dépenses liées à l’immigration de masse, les emprunts, sont… des facteurs de CROISSANCE ECONOMIQUE NATIONAL.

      Et comme le dit Pierre Jovanovic : Le prix de l’argent est le sang et le seul moyen de liquider une faillite mondiale est le recours à la guerre mondiale.

      Il s’agit là de l’ultime phase terminale qui viendra enfin purger la planète du fumier humain qui la parasite.

  6. kikiboo dit :

    …..on est bien dans la m*****e quoi…..

  7. jk dit :

    profitons de notre dernier Noel en famille, si on y arrive

  8. tataine dit :

    TRES BONS CONSEILS DE DEFENSE !!!!! même pour une femme « pas toute jeune!! » et qui sont sous la main….dans un appartement ou une maison, merci pour les idées!!!! nous en sommes à 4 cambriolages!!!!dans notre cave + 4 vélos!! 1 mobylette 1 voiture ,glace brisée (local fermé!!) et aujourd’hui RECCORD!!!!!!
    vol : bouffe, alcool, et chaussures d’été que je mets dans ma cave rangée dans des boîtes !!!!! il est vrai que c’était des minelli!!! beaux cadeaux pour ces «  » »RACAILLES!!! » » »

    • jk dit :

      ils t ont declaré la guerre, ne te laisse pas faire.
      achete un lance pierre et tire leurs en douce des billes d’aciers dans leurs gueule ou dans les pare brises de leur voiture.
      fait le a 4 -5 heure du mat si tu veux pas te faire voir, tu veras , ca defoule bien.

      • Alexandre dit :

        Il ne faut pas dire ça. Ce défendre c’est mal, soi-disant.
        Détruire volontairement du matériel, c’est jusqu’à 30 ans de prison, pour les blancs honnêtes. Pour les meutes de racailles qui brûlent tout tout le temps, qui cassent tout, c’est toujours l’impunité.

        La méthode que tu suggères est mauvaise.
        (Ca fait du bruit).

        Personnellement j’ai acheté des lasers ultrapuissant pour saboter en silence lorsque la guerre aura commencée. Les technologies ont fait un bond incroyable.
        Par exemple il y a trois ans, un pointeur laser de 20 watts c’était 800 euros.
        Maintenant un pointeur laser de 80 watts, c’est 50 euros sur aliexpress.
        En laser bleu, c’est à dire qui envoie de la chaleur au lieu de faire un rayon lumineux visible. Ca troue instantanément des sacs poubelle tellement c’est incroyablement puissant. Donc j’ai acheté des lasers pour saboter les roues des véhicules ennemis ni vu ni connu, à quelques dizaines de mètres, invisible en plein soleil, avec un mini-trépied pour appareil photo, pour quand la guerre va commencer.
        Pour le moment c’est totalement illégal de détruire les biens d’autrui, hein, même si c’est des criminels multirécidivistes avec une impunité totale.

        Il faut attendre que ce soit l’enfer pour pouvoir agir efficacement, en profitant de l’excuse de « cas de force majeure » pour avoir l’impunité.

        • jk dit :

          Oui, c est sur, ma methode fait du bruit, ceci dit il faut le faire inteligement, le but etant de ne pas se faire repérer , et d’emmerder ces emmerdeur, car si il faut attendre l enfer pour agir, cela risque d etre un peu trop tard.
          Ceci dit l utilisation de laser ultra puissant peut etre bonne, je vais essayer avant de la conseiller

  9. Geek patriote dit :

    Il y a quelques semaines j’ai était gardien d’immeuble remplaçant à Paris dans un coin du 19éme arrondissement. Ces bien simple ces les dealers qui tienne le terrain. Ils font leur bizness au yeux et sus de tous en plein jours devant les caméras de surveillance.

    Ils tiennent deux halles et une bonne partie des caves (qui sont quasi toute vandalisé). Tout le monde est au courant de se qu’ils se trafiquent que se soit le bailleur ou la police qui a placer une caméra cacher dans un des immeubles d’en face.

    Et je garde le meilleur pour la fin… De nombreux policier sont locataires dans les immeubles tenue par ces racailles. J’ai quand méme vue pas mal de fois des policiers intervenir dans le coin mais malgré ils sévissent toujours et de toute facon si ils étaient arrêter il ne serait pas condamner par cet justice laxiste qui n’applique pas les peines et leur trouve toujours des excuses a la con pour les laisser en liberté.

    Je vous invite à lire La France orange mécanique de Laurent Obertone qui trace une vision de l’insécurité en France avec chiffre officielle et récapitulatif de divers journaux locaux (a peu prés les seuls journaux ou on peut encore lire un peu de vérité sur l’état de notre pays) pour constater l’ampleur du phénomène.

  10. OTOOSAN dit :

    Bonjour, J’ai eu le même problème avec des voisins couverts de thunes et amateurs de produits poudreux, jeunes et pleins d’amis, qui sont venus emménager à côté de chez moi : Teuf tous les vendredi et samedi soirs, soirées piscines jusqu’à six heures du mat avec sono à donf…bref après des voisins tranquilles ceux là m’ont fait la totale…portes et fenetres qui vibrent avec les infra sons, maux de tête, tachicardie etc…et pourtant j’aime la musique !!! lol
    Comment s’en sortir ? sachant qu’il ne faut jamais franchir la limite de propriété (règle n° 1) … En premier, j’ai fait venir les gendarmes en les menaçant de faire du foin a la mairie, la sono a été baissée ce soir là mais ca a recommencé d’autres jours ,, c’est pourquoi j’ai décidé de en faire autant de bruit que lui : Lors d’une teuf je suis venu tronconner de la ferraille contre la cloture : effet boeuf sur ses invités, ensuite je suis venu broyer des végétaux pendant quatre plombes…les invités sont partis…une autre fois j’ai utilisé une vielle bétonnière avec des boules de pétanque dedans ; effet sonore garanti pendant que le type met sa musique avec ces amis : ca lui casse l’ambiance et ça l’empeche de profiter de sa musique…pour clore j’ai approché le type sur la voie publique et je lui ai dit que comme le bruit ne dépassait pas la cloture j’étais sur qu’il ne serait pas gêné par mon retour au maquetisme à réaction…Je lui ai expliqué que j’allais tester des pulso réacteurs dans mon jardin…jusqu’à ce que je déménage… mais que je veillerai à lui trouver de nouveaux voisins qui aiment la musique ! par exemple certains « réfugiés  » pleins d’enfants turbulents connus pour leur amour de la teuf…du coup je suis nettement plus tranquille depuis quelques mois !!! la psychologie ya rien de mieux… j’ai un pote qui a fait partir des voisins chiants en brulant régulièrement des pneus dans son jardin…comme quoi il y a plusieurs trucs…bon courage !

    • Alexandre dit :

      Hier j’ai reçu mon casier judiciaire, il est toujours totalement vierge. Cool.

      … m’enfin, j’ai bien compris que puisque les « lois » et les « forces de l’ordre » sont contre les honnêtes gens, il vaut mieux agir discrètement. Pas vu, pas pris.
      Pour garder l’effet de surprise, que ce soit imparable, je ne peux pas dire pour le moment ce que j’ai préparé pour la suite, mais ça ne fait que commencer, et j’ai monté la riposte à un niveau totalement délirant.

      J’arrête pas de repenser à l’autre con dans son bureau, complètement obsédé par ses procédures inefficaces, qui a osé me dire plusieurs fois que la seule chose à faire était d’appeler un huissier. Il va vraiment falloir neutraliser ces gens-là. Ils rendent la justice monstrueusement pourrie.
      J’avais mis par écrit ce que je devais dire, pour ne rien oublier, une très courte lettre, en gros caractères. Moins d’une minute à lire. Il n’a lu que deux lignes. Une absence totale de respect et d’écoute.

      C’est pas nouveau avec les procureurs de Marseille. Quand j’ai été lynché par une dizaine d’arabes, ma plainte a été classée sans suite alors qu’ils étaient identifiables. J’ai eu l’équivalent de trois opérations chirurgicales en une seule fois rien que pour pouvoir respirer à nouveau par le nez. Il m’a fallu un an et demi pour m’en remettre. Classé sans suite. En fait, je n’ai même jamais été convoqué, écouté par un procureur pour cette affaire. Qu’une meute de délinquants arabes lynchent un homme blanc, c’est normal, tsssss…

      Au début de la guerre et/ou de la révolution, je vais pousser salement les ennemis les plus sous pression pour qu’ils s’effondrent avec le minimum d’efforts.
      Je n’ai pas envie de pardonner.

      … et d’ailleurs il ne faut pas. C’est à cause des fonctionnaires que tout va si mal en France.
      Par exemple à Nice, quand des centaines de pauvres gens ont été écrasés par un arabe, les « policiers » qui devaient normalement sécuriser la zone, étaient illégalement presque tous occupés ailleurs à faire les vigiles autour d’une soirée franc-maçonne. Absolument personne n’a été puni.
      A la révolution il va falloir en pendre quelques uns.
      86 morts, 458 blessés à cause des « policiers » et des politiciens.

      … donc, moi pour le moment, j’attends que ça s’écroule et je continue de préparer la riposte pour quand l’éboulement sera terminé. Pour le moment il ne vaut mieux pas rester sur le chemin. Après le crash, il n’y aura presque plus d’opposition.

      … donc je continue tranquillou d’augmenter considérablement mon programme politique finalement pas utilisé pour la présidentielle truquée. Vu ce qui est écrit dedans, j’irai de suite en prison pour atteinte à la sécurité de l’Etat, soi-disant, alors que j’ai déjà condamné à mort sans procès seulement les traîtres et les criminels.
      Mettre 11 vaccins dans les veines des bébés, du fluor dans l’eau, faire venir des millions de djihadistes, ça doit être punis de mort. Ces gens nous assassinent.

      Et donc, je rajoute tranquillou tous les jours des idées de réformes.
      Par exemple, en cas de tapage à un niveau complètement anormal, pas d’amende, obligation pour les types en bleu de jeter le coupable 24 heures en garde à vue, automatiquement. Ca devrait calmer net tout le monde. Peu de risque que d’autres personnes remettent à fond la musique 5 minutes après le départ des nuls en bleu, que l’on paye pour plus aucune efficacité. C’est toujours pire tout le temps.
      Il suffira de faire quelques exemples pour ramener l’ordre dans tout le pays.

      … mais surtout, il m’apparait de plus en plus clairement que la seule solution pour ramener l’ordre avant le génocide qui arrive, c’est d’organiser des milices locales, armées, qui vont imposer ce qui est juste, sans se soucier des centaines de milliers de lignes de procédures qui protègent les criminels et les « élites ».

      Et comme on a appris il y a deux mois après l’ouragan Irma à St Martin, les gens se sont spontanément organisés en milices armées d’autodéfense, contre les pillards armés. Un jour prof bobo gaucho puant de bien-pensance déconnectée de la réalité, quelques jours plus tard avec un couteau de cuisine dans la poche pour ne pas se faire tuer par les criminels qui ligotent les flics et volent leur arsenal.

      Cool.
      Spontanément.

      Les milices vont se mettre en place quand les gens en auront besoin, que les fonctionnaires seront reconnus par tous comme totalement incapables de faire face à la catastrophe.

      Pour le moment je reste en dehors de l’avalanche et je prépare ma riposte.
      C’est juste un cap avec des règles de bon sens simples de quelques lignes, pour changer seulement les milliers de choses qui nous nuisent, sans abimer ce qui est bon pour nous.

  11. NotSure dit :

    Bonjour
    Il y a une possibilité différente aussi : celle de la transition en douceur vers un Etat musulman/étranger, à la manière de la grenouille dans la casserole d’eau qu’on chauffe. Les français ne bougeront pas tant que le frigo sera plein (panem et circem), et quand un Etat musulman/immigré naîtra à la place de la France, les immigrés/musulmans se tiendront tranquilles, tandis que les « français » ne bougeront tjs pas (encore le panem et circem).
    Toujours aussi intéressant sinon. Au fait, quand est ce qu’arrivera l’article sur les arbalètes, etc. ? Et les infos sur tous les petits équipements et techniques alléchants (xD) évoqués dans l’article ?
    Bonne continuation, c’est rare les blogs de qualité aussi complets (économie, agriculture, bricolage, …) que le votre.

  12. Arasreyem dit :

    Bonjour,
    J’ai lu avec attention les plusieurs commentaires de ce forum mais je n’ai pas trouvé la réponse à la question que je me pose. Peut être pouvez-vous m’aider?
    Je suis une femme qui vit seule dans un petit village de campagne. Depuis une année, le fils de mes voisins et ses copains ( en moyenne 17 ans d’age) viennent dans mon jardin pour embêter parce que ils sont bruyants et je leur ai demandé de faire moins de bruit ce qui ne leur a pas plu. Ils viennent jeter des pierres contre les volets et la porte du garage la nuit et meme parfois en journée, montent sur le toit ou se postent derrière la fenêtre de la salle de bain pour m’entendre faire la douche, et j’en passe… J’ai porté plainte et d’après la police c’est envoyé au Parquet mais depuis plus aucune nouvelle. Malgré ça, ils continouent de m’embêter et la police ici est plus occupée à des affaires de vol de tondeuses qu’à une affaire de harcèlement, bref…
    Pour en venir à ma question: J’ai acheté un petit pistolet de défense 6mm, le but pour moi est de tirer une cartouche en l’air depuis ma fenetre ou le jardin afin de leur faire peur et les dissuader de revenir, j’aimerais savoir si dans ce cas j’ai le droit de le faire et si je risque des problèmes au niveau légal en sachant que la mère du garçon qui est du genre à jouer la comédie malgré tous les torts reconnus, est capable d’aller porter plainte et dire que j’attenté à la vie de son fils. A noter que personne sait que je possède cette arme, donc il y aurait un effet de surprise.
    Merci d’avance pour votre aide.

    • Alexandre dit :

      Tirer en l’air ça ne sert à rien, puis ça va apporter des problèmes. Les bons à rien en bleu vont vous arrêter pour usage d’une arme à feu, alors que c’est encore et toujours à cause de ces nuls que les citoyens sont obligés d’intervenir par eux-mêmes.

      J’ai bien une solution. Elle est illégale. Contre des gens qui font des choses illégales, ça me semble juste, mais « la Justice » va vous détruire si quelqu’un le sait.
      C’est une solution qui peut régler aussi presque tous les problèmes des français, par exemple en détruisant tous les radars de pillage automatique sur les routes de France, neutraliser les bâtiments traîtres qui accueillent des « migrants », faire s’éparpiller les prières de rues illégales protégées par des armées de traîtres en bleu, empêcher les installations de compteurs à ondes, tout ça…

      Et donc, c’est illégal. Il ne faut pas se faire voir, il ne faut pas en parler.

      Moi dans ce cas, je récupèrerais les pièces d’un vieux four à micro-ondes. Il y en a en vente à 15 euros sur leboncoin.
      Il faut des gants d’électricien et savoir ce qu’on fait, à cause de la pièce qui stocke 5000 volts à l’intérieur, qu’il faut savoir neutraliser avant. Il y a des modes d’emploi de réparation sur internet, qui expliquent comment agir en sécurité.

      Le boitier du micro-onde ne sert à rien. Il faut sortir toutes les pièces. Le magnétron, c’est à dire l’antenne qui envoie des ondes 10 000 fois plus puissantes que le wifi cancérigène qui tape sur le système nerveux des gens, doit être fixé sur une boite métallique ouverte que du côté où on veut envoyer les ondes.
      Il faut ajouter une boite isolante pour éviter de prendre le courant sur les autres pièces, ou en manipulant le « canon à ondes ».

      C’est invisible. Ca traverse les murs. Ce qui est électronique sur le jet d’ondes tombe en panne, donc il ne faut l’utiliser n’importe où. Dans la salle de bain, quand les petits vicieux viennent à la fenêtre pour mater quand vous êtes sous la douche, seulement quelques secondes à puissance maximale ça va les faire s’enfuir en hurlant de douleur. Ils ne reviendront pas. L’eau de la peau passe à ébullition. La douleur est insupportable.
      Le tir ne doit surtout pas dépasser quelques secondes.

      C’est illégal.

      C’est illégal.

      C’est illégal.

      Comme tout ce qui est efficace maintenant en France.

      • Arasreyem dit :

        Merci pour votre aide. Je suis une femme qui ni comprend pas grand chose à tout ça et j’ai bien peur de me faire mal, mais je vais tout de même regarder ça sur internet.
        J’ai bien compris que c’est illégal, j’en ai vraiment marre de les supporter et je ne sais quoi faire pour leur faire un bon coup de frousse. Je pensais qu’en tirent depuis chez moi je ne risquais pas grand chose puisque l’acte est légitime et ça ne leur fait aucun mal.

      • Arasreyem dit :

        Quelle est la portée maximale de cet « engin »? C’est qu’ils courent vite les vauriens.

        • Alexandre dit :

          Ca dépend de la puissance du four à micro-ondes utilisé. Quelques dizaines de mètres pour un 800 watts. Une centaine de mètres pour un canon à ondes fait à partir de 3 magnétrons.

          C’est quelque chose d’une puissance hallucinante. Ca traverse les murs, ça grille l’électronique en moins de deux secondes.
          Personnellement j’ai commencé à m’en construire un pour la guerre. Ca servira à neutraliser les bâtiments, véhicules, moyens de communication, alarmes, caméras, chaîne du froid, chauffage… tout ce qui appartient à l’ennemi, pour l’affaiblir considérablement en quelques secondes.

          … mais aussi, pour protéger mon domicile à travers les murs, lorsque le génocide des blancs va commencer. J’habite juste à côté d’une des plus grosses réserves de djihadistes d’europe. Ce n’est qu’une question de temps, c’est inévitable. Quand des ennemis armés vont sauter ma clôture, je ne serais pas surpris que même leurs munitions se mettent à exploser directement sur eux, ce qui me permettrait de ne même pas combattre.

          Donc l’idée c’est d’avoir un canon à ondes surpuissant, fait de trois magnétrons de 800 watts, donc 30 000 fois la puissance du wifi. Rien ne pourra y résister.
          Pour pouvoir passer dans mes couloirs et entre les portes de ma petite maison, pour arroser les ennemis à travers les murs, j’ai prévu de monter tout dans un petit caddy pour faire les courses. Ca ne prend pas de place au sol.

          Tout en bas une très lourde batterie pour puissante voiture.
          Au-dessus un petit convertisseur 12 volts continus vers 200 volts alternatifs, 2400 watts (l’autonomie sera de quelques minutes, mais les tirs ne dureront que quelques secondes).
          Une multiprise, un modèle avec une interrupteur.
          Les trois magnétrons des fours à micro-ondes tout simplement branchés dessus. Dans trois grosses boites de conserve attachées ensemble pour avoir un tir précis.

          L’orientation se fait facilement justement grâce au caddie de courses. Il suffit de le tourner pour tirer dans la direction voulue, et de l’incliner un peu pour tirer plus haut ou plus bas.

          En fait, c’est presque rien à faire, à part le risque d’électrocution sur la pièce qui accumule la puissance.

          Maintenant que ce type de pièces électroniques se trouve partout, très abondamment, à l’état de déchets, donc qui ne coûtent presque rien. Oon peut faire très facilement des armes plus puissantes que dans les vieux films de science fiction.

          Mes compétences limitées en pièces électroniques ne me permettent pas de supprimer toute la partie 220 volts, comme sur le fusil a trois magnétrons de ces jeunes :

          Je suis convaincu que lorsque la guerre va commencer, ceux qui auront ce type de canon à ondes auront énormément plus de chances de survie que les autres.

          Pour le moment, c’est illégal de l’utiliser.

          Je n’ai pas encore testé le mien. Comme je veux en faire une arme mobile, pour l’attaque en zone ennemie, et pour la défense du domicile, il me faut investir dans une puissante batterie et un convertisseur, et pour le moment, je ne peux pas. D’autres achats sont plus urgents avant le crash financier.

          Si c’est pour fabriquer un canon à ondes, juste pour se défendre au domicile à travers les murs et les portes lors de la guerre ethnique qui va bientôt commencer, une simple rallonge électrique branchée sur une prise 220 volts peut suffire.
          … mais dans toutes les guerres il y a des coupures d’électricité, parfois très longues. C’est pour ça que je prends le temps de me construire une machine autonome qui n’a pas besoin du réseau public pour fonctionner.
          Si la guerre n’est pas pour le printemps, mais pour l’année d’après ou encore un peu plus tard, au moins la machine sera là pour quand il ne faudra plus être cool.

          Franchement, pouvoir vaincre plusieurs adversaires armés tout en restant bien protégé par des murs épais qui résistent à leurs balles, c’est difficile de faire mieux en armes.
          Surtout que c’est fait à partir de déchets.

          Je ne conseille évidemment à personne d’utiliser ce genre de machine avant le début de la guerre. Pour le moment c’est illégal.
          😉
          Après, la guerre étant un cas de force majeure où les lois normales ne peuvent plus s’appliquer, temporairement, il n’y aura plus les limites étouffantes du système actuel inefficace. Un moment d’impunité pour bien faire une fois pour toute les centaines de choses efficaces qui nous sont interdites.

    • jk dit :

      t habites dans quel départements? on peut peu etre te donner un coup de main.

  13. Arasreyem dit :

    J’ajoute aussi, que de tirer une balle en caoutchouc ou à gaz ne me déplairait pas tellement j’en ai marre. Dès la nuit tombée je m’enferme complètement, mais je ne sais pas si j’ai le droit de le faire. Mon pistolet est un ROHM RG3 6mm livré avec un embout de signalisation. J’aimerais savoir si je peux tirer des balles en caoutchouc avec cet embout, quel calibre et ou les trouver? J’ai trouvé sur le net, sans acheter, des cartouches à gaz 6mm. Je ne sais pas si mon pistolet ridicule supporte tout ça et si j’ai le droit d’en faire usage dans mon cas précis.
    Merci d’avance pour votre aide.

    • Tipol dit :

      J’adore toutes les méthodes de notre cher Alexandre, comme beaucoup, j’y ai pensé aussi.
      Mais la façon armée de se défendre en temps calme est la meilleure pour avoir des pb le reste de sa vie.
      Il faut la réserver pour les temps de rupture et de crise sans loi.
      – En temps de paix normalisée, les moyens techniques d’intimidations automatiques ou manuels sont bien plus efficaces, et ne risquent pas de vous envoyer en prison avec des procès.
      – Des caméras IP, ça ne coute plus rien. Vous enregistrez automatiquement et vous surveillez à distance tout ce qui se passe.
      Ainsi, vous savez avec exactitude qui et quand vous cherche des problèmes.
      – Des flash, des sirènes, des pétards, soit automatiques, soit manuels commandés.
      – Une ou plus bonne pompe qui va leur gicler de l’eau ou de l’huile (froide) de friture ou de vidange.
      – Des barbelés.
      – J’ai eu une très bonne réussite avec de simples rosiers sauvages. Plus un seul à venir jouer du ballon sur la pelouse et démolir les grillages.
      Ca pousse très fort, très haut, ça se monte, se palisse, se tresse et se met en forme facilement.
      – Un enregistrement d’aboiement de gros chien à l’intérieur de la maison.
      – Enfin, des grands « pièges à rats humanoïdes » d’où les voyous ne pourront plus sortir. Avec ça, il n’y a aucune possibilité de retour de plainte. On a le droit de retenir tout intrus sans violence jusque l’arrivée de la police.
      Chaque terrain, chaque pièce de la maison peut facilement être transformé en piège à capture, entrer sans sortir.
      – Et si vous voulez vraiment garder un pistolet d’alarme, il est possible de le monter dessous une caméra IP. Un pilotage à distance est toujours moins risqué.

    • pierrre dit :

      Bonsoir , dans votre position je laisse tomber votre pistolet a pétard qui va vous attirer que des ennuis , par contre j ai la solution un boitier qui envoi une fréquence insoutenable par le pavillon auriculaire le mosquito ! la distribution a cessez en France ! ben oui nos petits squatteurs se sont plaint , voici un lieu ou vous pouvez en commander un :https://www.compoundsecurity.co.uk/security-equipment/mosquito-mk4-anti-loitering-device, maintenant je vous est pas demandé ou vous habité ? si c est en région Rhône Alpe je peut vous faire une petit saut histoire de voir .

      • OTOOSAN dit :

        Bof ce genre de truc ya pas vraiment de solutions satisfaisantes…vous pouvez essayer le cambouis bien gras passé là où les nuisibles viennent s’appuyer…ça a l’air de rien mais c’est efficace…ils viennent dans votre jardin…ne laissez pas trainer votre rateau par terre, ils pourraient se faire mal lol……vous n’avez pas de bambous dans votre jardin ???

      • OTOOSAN dit :

        ouai ca c’est bon comme truc !!

      • jk dit :

        je suis aussi de Rhones alpes, cela fait 2 ^^

  14. gabelle dit :

    et le bon vieux berger allemand? il y en a plein les refuges, qui ne demandent que a être aimé, et éventuellement jouer des crocs,juste faire attention qu’il n’accepte pas la nourriture d’étranger risque d’empoisonnement.

  15. ToniduoB dit :

    Bonjour
    je me permets de poster un copier/coller d’un site pour souligner le « vivre-ensemble » de Merkel
    Je pense que l’on est dans une situation plus que merd*****
    , nous aussi en France
    Le pire, c’est le non-relais des médias
    En espérant ne pas trop noircir Noël par ce post….

    Depuis que la chancelière Angela Merkel a ouvert les portes de l’Allemagne en 2015, à plus d’un million de migrants d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient, la situation sécuritaire du pays s’est détériorée. L’envolée des agressions à l’arme blanche en est le témoin.

    Ces derniers mois, des personnes armées de couteaux, de haches et de machettes ont semé la terreur dans chacun des 16 États fédéraux allemands. Les couteaux ont servi aussi bien à perpétrer des attaques djihadistes, que des homicides, des vols, des effractions de domicile, des agressions sexuelles, des crimes d’honneur et une grande variété d’autres violences pénales.

    Des agressions au couteau ont eu lieu sur des pistes cyclables, dans des parcs d’attractions, des hôtels, des jardins publics, des places publiques, des transports publics, des restaurants, des écoles, des supermarchés et des gares. Nombre d’Allemands ont aujourd’hui le sentiment que le danger rode partout ; et que la sécurité n’est plus assurée, nulle part.

    La police reconnait qu’elle est dépassée, voire submergée et se dit incapable de maintenir l’ordre public – aussi bien le jour que la nuit.

    Aucune statistique fiable ne permet de mesurer la vague de violence au couteau qui sévit en Allemagne – et la police est même accusée de ne pas signaler de nombreux crimes, dans le but de ne pas « troubler » l’opinion publique.

    Une recherche menée à partir des registres de la police allemande est toutefois en passe de faire de 2017, une année record pour le nombre des délits commis au couteau et à l’arme blanche. Entre janvier et octobre 2017, la police a dénombré plus de 3 500 agressions au couteau, contre 4000 pour l’année 2016 – et seulement 300 en 2007. Au cours des dix dernières années, les agressions à l’arme blanche ont augmenté de plus de 1.200% en Allemagne.

    Les médias allemands ne signalent généralement pas ce type de violences. Et les crimes, quand ils sont relatés, sont traités à la rubrique des « faits divers », sans lien avec l’immigration de masse. Quant aux études sur la criminalité, y compris celles établies à partir des registres de la police, elles gomment toute référence à la nationalité – celle des auteurs comme celle des victimes – dans le but évident de ne pas enflammer le ressentiment anti-immigration au sein de la population.

    Les politiques migratoires de Merkel ont cependant enclenché un cycle de violence qui s’alimente lui-même ; de plus en plus de personnes portent des couteaux en public – y compris pour se défendre.

    L’épicentre de la violence au couteau est Berlin ; certains quartiers sont maintenant si dangereux qu’ils ont pris les caractéristiques d’une « no-go-zone ». À Neukölln et dans tous les quartiers où réside une vaste population de migrants, les coups de couteau sont une caractéristique de la vie quotidienne. Selon le Berliner Morgenpost, en 2016, les migrants étaient responsables d’au moins 45% des crimes commis dans la capitale allemande.

    Les villes du nord comme Brême et Bremerhaven sont également devenues des foyers de la violence au couteau. En 2016, pas moins de 469 personnes – soit plus d’une par jour – ont été poignardées à Brême, selon des documents officiels obtenus par Bild. Toujours à Brême, plus d’une douzaine de personnes sont décédées des suites d’une blessure à l’arme blanche. Dans la ville voisine de Bremerhaven, 165 attaques au couteau ont été enregistrées soit une hausse de 75% depuis 2014. Selon Bild, les responsables de ces violences sont, dans la plupart des cas, des migrants.

    La Rhénanie-du-Nord-Westphalie est un autre point chaud de la violence au couteau ; les agressions à l’arme blanche sont désormais endémiques à Bielefeld, Bochum, Bonn, Cologne, Dortmund, Düsseldorf et Essen ; et le centre-ville de Düsseldorf semble particulièrement touché. Et encore, il ne s’agit là que des villes principales.

    La plupart des attaques au couteau sont menées de manière aléatoire, comme à l’aveugle, contre des passants innocents – notamment dans les gares et les transports en commun :

    Munich, 21 octobre. Sur Rosenheimer Platz, un homme de 33 ans a poignardé au hasard huit personnes, dont un enfant de 12 ans,. La police « croit » que l’agresseur, un délinquant multirécidiviste, serait un « déséquilibré ».

    Mönchengladbach, 16 octobre. À la gare centrale, un Algérien de 18 ans, entré en Allemagne illégalement, a menacé de son couteau un invalide de 65 ans dans son fauteuil roulant.

    Hambourg, 15 octobre. Un homme de 23 ans a été poignardé dans un restaurant suite à « un contact visuel accidentel » avec son agresseur.

    Berlin, 11 octobre. Deux passants ont été poignardés à la station de métro Neukölln. La police a déclaré que l’attaque était aléatoire et sans motif apparent.

    Cologne, 2 octobre. Une femme de 24 ans a été menacée d’un couteau et volée par un homme à la peau sombre (dunklen Teint) dans le train qui la menait à l’aéroport de Düsseldorf.

    Mannheim, 30 septembre. Un homme de 31 ans a poignardé des passants au hasard. La police a tiré un coup de semonce après que les gaz au poivre se soient révélés impuissants à le maîtriser.

    Leipzig, 27 juillet. Un groupe de jeunes afghans a attaqué une famille dans un parc d’attractions. Le père, 46 ans, a été poignardé et gravement blessé.

    Les agressions au couteau impliquent de plus en plus d’adolescents et d’enfants ainsi que des femmes :

    Giessen, 15 Novembre. Deux hommes « d’apparence méditerranéenne » (südosteuropäisch Aussehen) armés d’un couteau ont menacé deux enfants dans une cour d’école pour dérober l’argent de leur déjeuner.

    Dormagen, 15 novembre. Sur la Helmut-Schmidt-Platz, un homme de 39 ans a menacé un adolescent de son couteau. L’agresseur a été transféré dans un service psychiatrique.

    Wiesbaden, 14 novembre. Sur une aire de jeux, une femme et ses enfants ont été menacés en plein jour, par un homme armé d’un couteau. La femme a déclaré que l’homme avait essayé de voler son chien et qu’il l’a attaquée quand elle a résisté.

    Cologne, 2 novembre. Une femme de 39 ans a été poignardée par un homme qui était visiblement sous l’emprise d’une drogue.

    Singen, 4 octobre. Deux adolescents de 14 ans s’exprimant en turc, ont agressé plusieurs enfants sur un terrain de jeux. Ils étaient armés d’un couteau.

    Dortmund, 1er octobre. A l’école Gustav-Heinemann, un adolescent de 15 ans a été poignardé après avoir tenté de mettre fin à une bagarre entre un garçon de 13 ans et un autre de 16 ans.

    Fribourg, 29 septembre. Une femme de 34 ans a été poignardée par une autre femme à l’issue d’une altercation sur un parking.

    Hermannsburg, 29 août. Un homme a menacé de son couteau une femme de 22 ans au motif qu’elle bloquait la circulation dans un garage.

    Dans les rixes entre nationalités et groupes ethniques, les armes blanches sont un classique :

    Erfurt, 11 novembre. Un Afghan de 22 ans a été poignardé et gravement blessé lors d’une altercation avec d’autres Afghans dans un centre d’accueil multifamilial.

    Rüdersdorf, 11 novembre. Dans un centre d’accueil multifamilial, un jeune homme de 19 ans a été grièvement blessé à l’issue un combat au couteau.
    Hambourg, 9 novembre. Trois hommes ont été poignardés au cours d’une rixe à l’arme blanche à Eimsbüttel.

    Berlin, 7 novembre. Un vietnamien de 21 ans a été poignardé à mort alors qu’il quittait l’épicerie de son père dans le quartier de Wilmersdorf. Le tueur est toujours en liberté.

    Brême, 2 novembre. Un homme de 20 ans a été poignardé à mort dans une échauffourée qui a éclaté devant un restaurant kebab. Quelques heures auparavant, un autre homme était tué par balle dans un supermarché voisin.

    Hoyerswerda, 25 octobre. Un Libyen de 23 ans a eu le visage lacéré à l’issue d’un affrontement avec un Libyen de 28 ans et un Tunisien de 23 ans.

    Bad Wildungen, 16 octobre. Un homme de 18 ans a été poignardé et gravement blessé au cours d’une échauffourée au couteau.

    Eschwege, 15 octobre. Un Afghan de 23 ans a poignardé un Algérien de 23 ans dans un centre d’accueil pour réfugiés à l’occasion d’une rixe qui a mêlé plus de 40 personnes.

    Dortmund, 14 octobre. Plus de 40 migrants se sont battus au couteau dans un centre d’accueil pour réfugiés. Quand les policiers sont arrivés sur les lieux, ils ont été victimes d’une « attaque en masse ». La police a dû recourir à des chiens pour rétablir l’ordre.

    Cologne, 14 octobre. Un migrant africain âgé de 22 ans a été poignardé à mort sur l’Ebertplatz au cours d’un combat au couteau impliquant six autres Africains.

    Öhringen, 12 octobre. Un Allemand d’origine turque âgé de 17 ans, a poignardé et gravement blessé un Polonais de 19 ans lors d’un combat au couteau.

    Bielefeld, 2 octobre. Sur une aire de skateboard, un homme de 21 ans a été blessé de plusieurs coups de couteau; il s’était porté au secours d’un couple agressé par un groupe d’Afghans. Plus de 20 personnes se sont joint à la bagarre. Le suspect est un Kurde irakien de 18 ans.

    Naumburg, 1er octobre. Un Afghan de 18 ans et un Marocain de 19 ans ont été poignardés lors d’une rixe entre personnes d’origine étrangère.

    Dortmund, 3 septembre. Un Bulgare de 34 ans a poignardé un Turc de 54 ans devant un restaurant.

    Les couteaux servent également à régler des crimes « d’honneur » et des conflits domestiques :

    Bad Homburg, 30 octobre. Un homme de 40 ans a poignardé à mort sa femme âgée de 31 ans, laquelle était aussi la mère de leurs trois enfants. Selon la police, l’homme ne supportait pas qu’elle soit présente sur les réseaux sociaux.

    Oldenburg, 14 octobre. Le procès d’un Irakien de 37 ans accusé d’avoir poignardé sa femme à mort a commencé. Les cinq enfants du couple étaient au domicile au moment du crime. Selon l’acte d’accusation, l’Irakien a assassiné sa femme en vertu du « code d’honneur » de la famille. Il croyait que sa femme avait une liaison alors qu’elle suivait simplement des cours d’allemand.

    Eggenfelden, 4 octobre. Un Kurde de 47 ans a castré un Ukrainien de 28 ans dans un centre d’accueil pour migrants ; la victime a saigné à mort sur les lieux.

    Leipzig, 11 août. Un Afghan de 37 ans a poignardé à mort sa femme de 34 ans, enceinte de leur troisième enfant. Les deux enfants du couple ont assisté au crime.

    Riederich, 9 juillet. Un Macédonien de 35 ans a poignardé un autre Macédonien de 30 ans lors d’un mariage. Ils appartenaient chacun à un clan rival
    Herzberg, 29 juin. Mohammad Hussain Rashwani, un émigré syrien de 38 ans, a tenté de décapiter Ilona Fugmann, 64 ans, dans son salon de beauté. Fugmann avait offert à Rashwani un poste de coiffeur et les médias allemands avaient cité son cas comme un exemple d’intégration réussie. Mohammad n’aurait pas supporté d’être sous l’autorité d’une femme.

    Cologne, 14 juin. Un Syrien de 33 ans a poignardé et gravement blessé son ex-femme dans un supermarché de Cologne. Il a également poignardé son fils de 13 ans qui intervenait pour protéger sa mère.

    Cottbus, 9 juin. Un Tchétchène de 32 ans a été condamné à 13 ans de prison pour avoir égorgé sa femme et l’avoir défenestrée du deuxième étage de leur appartement. L’homme a été accusé d’homicide involontaire plutôt que de meurtre, le tribunal ayant estimé que le « crime d’honneur » avait été commis sous le coup de la passion. L’homme croyait que sa femme lui était infidèle.

    Des attaques au couteau ont également eu lieu contre des travailleurs sociaux et des fonctionnaires :

    Pfaffenhoffen, 11 novembre. Un Allemand d’origine kazakh âgé de 28 ans, a menacé d’un couteau et pris en otage pendant plus de cinq heures un employé du Bureau d’aide à l’enfance, âgé de 31 ans. Le preneur d’otage entendait ainsi protester contre la décision des services sociaux de placer en famille d’accueil, sa fille de un an.

    Göppingen, 26 octobre. Un homme à la peau foncée (dunklem Teint) a sorti un couteau quand la chef de train, âgée de 54 ans, a voulu contrôler son billet.

    Ahaus, 12 octobre. Un Nigérian de 28 ans a été condamné à 13 ans de prison pour avoir poignardé l’assistant, 22 ans, d’un centre d’accueil pour réfugiés.

    Sarrebruck, 7 juin. Un Syrien de 27 ans a poignardé un psychologue de 30 ans dans un centre d’aide aux réfugiés traumatisés de la Croix-Rouge. La dispute a éclaté au cours d’une séance de thérapie.

    Les agresseurs sont souvent des récidivistes au casier judiciaire chargé :

    Giessen, 15 novembre. Un Kosovar de 29 ans et un Albanais de 19 ans ont menacés d’un couteau l’agent de sécurité qui les avait pris en flagrant délit de vol à l’étalage. La police a déclaré que le Kosovar était recherché et faisait déjà l’objet d’un mandat d’arrêt.

    Bielefeld, 31 octobre. Un homme de 39 ans a menacé d’un couteau un policier qui procédait à un contrôle d’identité de routine. La police a dit que le casier judiciaire de l’agresseur était chargé et comprenait plusieurs mises en examen pour cambriolage et trafic de drogue.

    Düsseldorf, 17 octobre. Un migrant de 27 ans, Khudeda Jamal Jindi, originaire d’Irak, a tailladé le visage d’un homme sur la Burgplatz. La police a déclaré que casier judiciaire de l’agresseur était lourdement chargé en matière d’agressions à l’arme blanche ; nul ne sait pas pourquoi il n’a jamais été expulsé.

    Arnschwang, 4 juin. Mostafa J., un demandeur d’asile âgé de 41 ans originaire d’Afghanistan, a poignardé un enfant russe âgé de cinq ans dans un centre d’accueil pour réfugiés. Il est apparu plus tard que l’homme avait des antécédents criminels en Allemagne. Une procédure d’expulsion prise en 2011 n’a jamais été appliquée.

    Attaques au couteau de type jihad :

    Hambourg, 28 juillet. Un Palestinien de 26 ans, Ahmed A., a poignardé mortellement une personne et blessé plusieurs autres dans un supermarché de Barmbek. Bien qu’il ait hurlé « Allahou Akbar » à plusieurs reprises et déclaré qu’il voulait mourir en martyr, Die Welt a écrit : « On ne sait toujours pas si le meurtre de Barmbek est l’œuvre d’un islamiste convaincu ou l’acte de désespoir d’un déséquilibré. Son comportement apparait de type schizophrénique – à moins que l’on ait affaire à un simulateur ? »

    Pendant ce temps, d’autres crimes au couteau ont été signalés en octobre ; notamment à :

    Hagen, 1er octobre. Un homme non identifié a tailladé un autre homme à la machette à la gare centrale. Speyer, 1er octobre. À la gare centrale, un homme de 27 ans, a attaqué la police au couteau à l’occasion d’une vérification d’identité. Werl, 1er octobre. Un homme « d’apparence méditerranéenne » (südländischer Typ) a menacé de son couteau un homme âgé de 20 ans pour le voler. Wilhelmshaven, 1er octobre. Un homme parlant l’allemand avec un accent d’Europe de l’Est a cambriolé une station-service au couteau.

    Fribourg, 2 octobre. Sur une place publique, deux adolescents qui avaient « l’air turc » (türkisches Aussehen) ont volé deux autres adolescents en les menaçant de leur couteau. Ulm, 2 octobre. Trois hommes « à la peau foncée » (dunkle Hautfarbe) ont sorti un couteau pour voler un homme de 20 ans.

    Soest, 4 octobre. Un Somalien de 18 ans a poignardé un Allemand de 39 ans dans une gare. Hambourg, 5 octobre. L’agent de sécurité d’un magasin de vêtements, âgé de 24 ans, a été poignardé par l’un des deux voleurs à l’étalage qu’il avait pris sur le fait. Wolfsburg, 6 octobre. Deux hommes ont été tailladés au couteau lors d’une bagarre dans le quartier de Hochring. Wiesbaden, 6 octobre. Un homme de 23 ans a été poignardé dans le centre-ville.

    Johanngeorgenstadt, 7 octobre. Cinq adolescents se sont vus confisquer leurs couteaux lors d’un contrôle à la frontière germano-tchèque. Münster, 7 octobre. Deux hommes ont volé un jeune homme de 16 ans à un arrêt de bus sous la menace de leur couteau. Brême, 8 octobre. Deux hommes ont été poignardés lors d’une bagarre dans le centre-ville.

    Weinheim, 9 octobre. Un vendeur de 24 ans a été poignardé dans un magasin par un client âgé de 46 ans. Hofheim, 10 octobre. Un agent de sécurité a été tailladé lors d’une Oktoberfest. Cologne, 10 octobre. Un homme de 36 ans a été poignardé par un homme de 26 ans dans un kiosque du quartier de Zollstock.

    Stade, 11 octobre. Un homme d’apparence « méditerranéenne » (südländischem Aussehen) a poignardé et grièvement blessé un homme de 38 ans. Berlin, 13 octobre. Un homme a été grièvement blessé à l’issue d’un combat au couteau sur l’Alexanderplatz. Kassel, 15 octobre. Dans le quartier de Wesertor, deux hommes « parlant arabe » ont menacé de leur couteau une femme de 43 ans avant de la dévaliser.

    Niederstetten, 17 octobre. Un homme de 19 ans a poignardé à l’estomac un homme de 30 ans à l’intérieur d’un restaurant. L’homme de 30 ans aurait « offensé » la jeune épouse de l’agresseur, elle aussi âgée de 19 ans. Brême, le 19 octobre. Un homme de 25 ans a été poignardé par une bande de jeunes dans le quartier de Huchting. Quand les policiers sont arrivés, ils ont été immédiatement entourés par une foule menaçante de 30 à 40 hommes. La police a utilisé des gaz lacrymogènes et des chiens pour rétablir l’ordre. Berlin, 19 octobre. Un roumain de 19 ans a été poignardé dans le quartier de Tiergarten.

    Halle, 19 octobre. Un homme a été poignardé à l’occasion d’un conflit lié au trafic de drogue. Düsseldorf, 21 octobre. Deux hommes ont été poignardés par quatre assaillants devant un McDonald’s du centre-ville. Stemwede, 21 octobre. Trois personnes d’une même famille ont été poignardées au cours d’une dispute. L’homme de 43 ans qui a provoqué la bagarre n’appréciait pas le petit ami de sa belle-fille.

    Hambourg, le 22 octobre. L’employé d’un magasin de téléphonie mobile, âgé de 18 ans, a été poignardé par un homme de 21 ans qui se disait mécontent du service. Hambourg, 22 octobre. Un homme de 30 ans a été poignardé au ventre à l’entrée d’une station de métro. Düsseldorf, 22 octobre. Un homme de 21 ans a été poignardé alors qu’il tentait de mettre fin à une algarade.

    Rheine, 22 octobre. Un Roumain de 20 ans a poignardé un autre Roumain de 44 ans à la suite d’un désaccord. Berlin, le 23 octobre. Un homme de 59 ans a été poignardé dans un magasin du quartier de Schöneberg. Il est gravement blessé. Leipzig, le 23 octobre. Un homme de 21 ans a été poignardé au cours d’une bagarre à la gare centrale.

    Solingen, le 23 octobre. Un homme de 19 ans a été poignardé au cours d’une bagarre. Berlin, 24 octobre. Un homme de 39 ans a poignardé un homme de 20 ans à l’hôpital juif du quartier de Wedding. Hünstetten-Bechtheim, 27 octobre. Un homme de 18 ans a été poignardé au cours d’un festival.

    Wangen, 29 octobre. Dans un restaurant, un homme de 56 ans a poignardé un autre homme de 52 ans avec qui il se disputait. Chemnitz, 29 octobre. Un Libyen de 27 ans a été poignardé au cours d’un combat au couteau entre migrants originaires d’Afrique du Nord.

    Giessen, 30 octobre. Deux demandeurs d’asile syriens qui avaient une altercation avec un autre Syrien ont été poignardés en plein centre-ville. Waldshut, 30 octobre. Un homme de 32 ans a été poignardé et gravement blessé au cours d’une dispute à la gare routière du quartier de Tiengen. Francfort, 30 octobre. Le responsable d’une société immobilière a été poignardé et gravement blessé alors qu’il procédait à l’expulsion d’une famille.

    Kulmbach, 31 octobre. Un Turc de 38 ans a poignardé un Allemand de 33 ans au cours d’une dispute. Berlin, 31 octobre. Dans un magasin du quartier de Schöneberg, trois hommes ont été blessés au cours d’un combat au couteau qui a impliqué six individus. Le Berliner Zeitung a fourni un compte-rendu inhabituellement détaillé du combat, y compris l’âge de chacun des protagonistes. Seule manquait leur nationalité.

    Soeren Kern est Senior Fellow de l’Institut Gatestone de New York .

    Source : https://fr.gatestoneinstitute.org/11427/allemagne-attaques-couteau

    Rappel : https://civilwarineurope.com/2017/08/21/france-cette-curieuse-epidemie-psychiatrique-qui-frappe-le-pays/

  16. SM dit :

    Bonjour Alexandre,
    A propos de tes « soucis » juridique…
    Le casier judiciaire reste vierge tant qu’il n’y a pas de condamnation.
    Entre l’infraction et le procès 6 mois minimum. si lors de la convocation au tribunal (TGI) tu envoies un certificat médical, le procès sera reporté (2 à 3 mois de plus env.).

    Sur les faits :
    -violation de domicile
    https://www.legavox.fr/blog/maitre-anthony-bem/delit-penal-violation-domicile-conditions-21147.htm
    -La destruction, la dégradation ou la détérioration d’un bien appartenant à autrui
    https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006165341&cidTexte=LEGITEXT000006070719

    Pour moi, vue le casier vierge ce sera du sursis pour les amendes. Par contre remboursement de l’enceinte donc obligation de fournir une facture par la partie adverse ! Bon, si en face ils ont un bon avocat, la facture va augmenter ! (remboursement des frais de justice, divers préjudices etc.).
    D’un autre côté si pas de ressource du côté de l’agresseur il existe le fonds de garantie d’indemnisation des victimes :
    https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2313

    Il va falloir prouver que cette musique était insupportable (témoignages de tiers, avis médical etc.) pour espérer faire baisser la note. Si appel par la suite il faudra prendre un avocat…

    J’espère avoir été utile,
    P San Marco

    • Alexandre dit :

      Merci.
      Mais je reste dans l’idée de faire trainer tout jusqu’à la guerre, puis tous les gens qui n’étaient pas là et qui osent en rajouter une couche en ignorant le fait que c’était devenu un enfer totalement invivable, seront jugés par moi le moment venu.

    • Clovis dit :

      Mais non, t’y connais rien. Le paquet classe systématiquement l’affaire lorsqu’il n’y a pas violence physique. En général au bout d’un an suivant sa saisine.
      Le pénal mettant le civil en l’état il faut que sa voisine ronge son frein durant tout ce temps avant de pouvoir ester au civil, à savoir le TI ( et non le TGI )
      Bref, y aura que dalle because le pays sera sans doute à feu et à sang avant la fête des rameaux prochaine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *