Citation, Aldous Huxley, La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n’est en bonne santé

vaccination-des-bebes-au-mercure-et-a-l-aluminium-neuro-toxique

“La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n’est en bonne santé.”

Aldous Huxley, 1894 -1963.
Ecrivain britannique surtout connu pour son roman de science-fiction « Le meilleur des mondes », qui un siècle avant semble avoir décrit les pires dérives de notre époque :

De la drogue est distribuée gratuitement à toute la population pour ne pas se révolter, pour trouver normal son sort ;
Les femmes ne sont plus de mères mais de simples objets sexuels qui enchainent plusieurs partenaires toutes les semaines. Elles sont traitées « comme de la viande ». Elles sont conditionnées pour prendre plusieurs moyens de contraception ;
Les enfants sont fabriqués en laboratoires dans des éprouvettes ;
Des clones sont fabriqués en séries pour équiper les chaines de productions des usines de la société de surconsommation ;
Chacun des membres de la société est conditionné pour être un bon consommateur et est obligé de participer à la vie sociale. La solitude est une attitude suspecte ;
Il existe des zones de non-droits appelées des « réserves à sauvages », pleines d’illettrés violents sans éducation moderne ;
Les dirigeants ont créé une société laïque, détachée des valeurs religieuses et morales. Le sexe avec les jeunes enfants est encouragé ;
« Tout le monde appartient à tout le monde ». Il n’y a plus de famille puisque les enfants sont fabriqués en labos, donc plus d’attachement ni de sentiment profond. Le malêtre est masqué par l’anxiolytique que tout le monde prend.
Il existe un seul gouvernement mondial ;
Toute la population est conditionnée pour acheter des équipements hors de prix et se désintéresser des loisirs bon marchés ou gratuits ;
Toute la population est conditionnée pour être indifférente ou dégoûtée par la nature puisque celle-ci n’engendre presque pas de flux financiers ;
Tout est stérilisé ;

… C’est dingue, hein ?

Tout dans ce roman de 1930 fait penser à notre monde actuel.

Dans les romans d’anticipation il y a deux tendances :
L’utopie, où tout est beau, tout est meilleur, tout est parfait, Tout ce qui allait mal est résolu.
Et la dystopie, un monde d’apocalypse où tout est devenu un enfer.

… donc, actuellement on vit (on survit) dans ce qui était imaginé comme le pire des cauchemars possibles pour les gens d’il y a quatre générations.

Tu m’étonnes que des dizaines de millions de français prennent de la drogue légale distribuée gratuitement par le gouvernement, tsss…
.

.

2 comments

  1. OTOOSAN dit :

    « détachée des valeurs religieuses et morales ».Peut on avoir des valeurs morales sans pour autant qu’elles soient également religieuses ? Peut-on se dispenser de parler obligatoirement des religion du Livre lorsqu’on évoque LA religion ? Si on répond OUI à ces deux interrogations, il y a peut être un espoir, dans le cas contraire :de profundis

    • KJ dit :

      Bonjour.
      La morale découle de la religion, elle en est la conséquence.
      Hors des limites imposées par Dieu, l’homme n’a plus aucune limite car il est pécheur par nature.
      C’est en cela que l’Islam, les sectes New Age et autres religions humaines sont fausses et destructrices car elles exaltent le côté charnel de l’homme (avoir plusieurs femmes, les vierges au paradis, les torrents de vin au paradis, la guerre contre ceux qu’on déteste en ce qui concerne l’Islam, la méditation et le bien-être, le mysticisme béni-oui-oui et le message comme quoi tout le monde a raison et tout le monde est gentil et sera sauvé en ce qui concerne le New Age [qui ressemble au gauchisme, qui est aussi une religion]).

      Le Christianisme, quant à lui, et particulièrement le Christianisme Catholique traditionnel (fondé sur les Ecritures Saintes et des siècles d’expérience et de tradition apostolique), est à l’opposé de la nature charnelle de l’homme.
      Les Chrétiens recherchent la volonté de Dieu avant tout, ils ont pour commandement l’amour de Dieu et du prochain, ce qui est à l’opposé des tendances naturelles de l’homme, ils doivent croire en Jésus Christ, un Sauveur humilié et crucifié, les Chrétiens n’ont aucun mérité car c’est ce même Jésus qui a TOUT accompli à la croix du calvaire, ce ne sont pas leurs efforts qui les sauvent mais leur foi (bien que de cette foi doivent découler des oeuvres, sinon c’est une foi morte, cf. Epître de St Jacques, donc les Chrétiens ne sont pas exemptés de faire efforts [bien que de nombreux protestants soutiennent le contraire…]).
      Je pourrais continuer ma démonstration encore plus loin mais je n’ai pas le temps.
      Celui qui a l’amour de la vérité ne mourra point, mais il trouvera la voie qui mène au Seigneur, et ce Seigneur, c’est Jésus Christ.
      Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *