Archive for Justice

Une France presque sans justice

Je vous recommande la lecture de cette page édifiante écrite par un responsable de gendarmerie. On sent que l’homme est en colère, et franchement il y a de quoi.

Les-roumains-les-gendarmes-et-la-justice

Le bilan de l’opération et très lourd, pour une efficacité zéro parce que la « justice » sabote le travail en remettant systématiquement en liberté les roumains cambrioleurs.

Si je vous conseille des protections contre les cambriolages qui empêchent simplement l’accès comme des tessons de bouteilles en haut des murs, ou d’avoir des chiens, c’est bien parce que la « justice » a totalement perdu la partie. Il n’y aura pas de réparation de vos préjudices. C’est maintenant à vous de prendre des mesures avant d’avoir des problèmes, pour vous mettre à l’abri des risques.
Commencez à penser comme si vous étiez seul.

Les problèmes ethniques empirent d’années en années. On a à peine assez de policiers et gendarmes pour une zone d’émeute ou deux. Ils ne seront pas assez nombreux lorsque ça va dégénérer à plusieurs endroits
Si ça traine, c’est encore pire. Par exemple, dans les hôpitaux d’ex-Yougoslavie, après 6 mois de guerre civile, 80% du personnel ne venait plus. Les bâtiments étaient presque devenus de simples mouroirs.

Notre armée est en sous-effectif aussi, et déjà en opérations éparpillée sur le globe, loin de nous.

Dans très peu d’années, quand vous téléphonerez aux urgences, personne ne pourra venir vous secourir.

Le risque de guerre ethnique, bien que de plus en plus probable, n’est pas le seul à prendre en compte.
L’effondrement économique, la faillite des pays de la zone euro à cause de la crise financière va avoir la même conséquence : toujours moins de fonctionnaires, toujours moins de moyens pour les urgences, la « justice », les services publics…

Sur 5 millions d’affaires pénales, 3,7 millions vont comme directement à la poubelle

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 

Une patrouille de police pour 250 000 habitants

Noyé dans tout ce que les reporters ont dit sur le massacre d’Echirolles, deux phrases ont fait particulièrement TILT!

La zone a déjà bénéficié d’un plan d’état il y a environ deux ans, mais les nouveaux effectifs de policiers ont rapidement fondu comme neige au soleil. A tel point que maintenant, à certaines heures, il n’y a plus qu’une seule patrouille pour 250 000 habitants.

A vous d’en tirer les bonnes conclusions. C’est très grave.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Violence et racket à l’école

La société devient de plus en plus violente.
Vu avez vu aux informations cette semaine, le nombre de professeurs agressés par des vermines ou par leurs parents ?

Pour vos enfants, c’est pire. Ca se passe en silence, loin des caméras.

Vous vous souvenez du petit Killian, sauvagement assassiné il y a quelques mois par un autre élève connu pour sa violence envers les autres enfants ?

N’attendez surtout pas que ça en arrive à ce point pour réagir.
Si votre pitchou change de comportement, à l’air souvent triste ou angoissé, ou devient caractériel, ou à des traces de coups sur le corps, que des objets (et pas seulement les siens) disparaissent souvent, se met à voler dans votre porte-monnaie, a des cauchemars, recommence à faire pipi au lit, …

vous pouvez supposez qu’il est victime de violence ou de vol, ou de menaces.

Notez que les agresseurs ne sont pas obligatoirement des garçons. Ca peut être particulièrement humiliant pour un petit de ne pas arriver à se défendre devant « une fille », et il ne veut pas que ça se sache.

Dans tous les cas, ne vous faites pas justice tout seul.

La justice prend maintenant presque systématiquement la défense des vermines et humilie les victimes qui réagissent.
Par exemple, le maire condamné pour avoir mis une gifle à un délinquant récidiviste qui l’insultait et l’a menacé ;
Ou plus incroyable encore, le père condamné aussi à 200 euros avec sursis par la « justice », pour avoir mis une gifle au mineur de 13 ans qui a violé sa fille de 4 ans. Le mineur violeur, lui, n’a pas été puni.

Donc, résistez à la tentation de massacrer les voleurs vous-mêmes (enfin, vous, faites ce que je dis mais pas ce que je ferais, hein) et portez plainte.

Pissez dans un violon aussi si ça vous détend. C’est à peu près aussi efficace que de porter plainte, mais c’est ce que vous devez faire : porter plainte.

Après, comme on le voit aux informations de ce soir, une princesse richissime se fait photographier un petit bout de sein, hop, le journal est condamné en trois jours.
Une gamine est violée pendant des mois par 25 barbares, le procès commence 10 ans après.

… mais c’est quand même ce que vous devez obligatoirement faire, porter plainte.

En théorie, le racketteur risque de 7 à 30 ans de prison, selon les circonstances plus ou moins aggravantes, et jusqu’à 150 000 euros d’amende.
Mouais…
Les textes de loi font souvent peur, mais ils n’ont plus aucun rapport avec la réalité.
Pourquoi on trouve des articles sur des gosses impliqués dans plus de 150 affaires et toujours en liberté ?

Bon, quitte à pisser dans un violon, autant ne pas payer vous-même les honoraires d’un avocat pour rien, si vous voulez vous assurer que « la justice » ne classe pas immédiatement votre plainte dès que vous aurez le dos tourné.
Vérifiez si vous n’avez pas une assurance juridique incluse dans vos différents contrats d’assurances. Certaines cartes bancaires incluent aussi ce genre de garanties, sous conditions.

Et portez plainte même si vous n’avez pas ce genre de contrat.

Ensuite, mon conseil :

Faites-en la publicité à tous les parents que vous connaissez à côté de l’école.
Que tout le monde sache que untel est un voleur, un lâche qui s’attaque à des enfants 4 ans plus jeunes, etc…

Dire la vérité, et uniquement la vérité, sans déformation, sans injure, n’est pas condamnable. Ce n’est pas de la diffamation. Contentez vous de dire la vérité aux parents, aux enseignants, au directeur de l’école…

Donnez aux nuisibles la réputation qu’ils méritent par leurs actes. Que tout le monde sache à quoi s’attendre si par exemple un voleur est invité chez eux pour le goûter.

Ce n’est pas aux victimes d’avoir honte.
Les victimes ne choisissent pas les injustices qui leur arrivent.
Les agresseurs, eux, ont choisi de nuire.

Insistez sur ce dernier point auprès de vos enfants.
Ceux qui parlent d’une agression ne sont pas des « balances ». Les minables sont ceux qui volent et agressent.

 

Et bien avant d’avoir des problèmes, vu l’explosion de l’insécurité, parlez à vos enfants de ce qu’est le racket, les violences par des bandes de voyous, qu’ils sachent qu’il ne faut surtout pas subir en silence une agression, sinon ça va continuer et empirer.

Apprenez-leur que la meilleure chose à faire est d’en parler rapidement à des adultes de confiance.

Il existe aussi des associations à contacter par téléphone pour ceux qui ne peuvent pas parler à leurs proches, ou sans avoir à croiser un regard à cause du sentiment de honte.
Par exemple Jeunes Violences Ecoute, 0 808 807 700 (appel anonyme et gratuit)

http://www.jeunesviolencesecoute.fr/espace-parents/dossiers-thematiques/violence-a-lecole/racket.html

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr