Archive for Energie

Simon Dale ou comment construire une maison naturelle pas chère

maison-pas-chere-naturelle-simon-dale

Quatre mois, 1500 heures de travail et seulement 3600 Euros, c’est le temps de réalisation et le coût pour cette maison naturelle construite par Simon Dale avec son entourage.

Oui, ça dépasse nos idées reçues, et remet concrètement et profondément en cause  ce système d’endettement pour l’acquisition d’un logement principal.

Alors qui a dit qu’acheter ou construire une maison était cher ?

Cela peut paraître incroyable, mais cet Anglais a réussi avec sa famille un véritable exploit !

C’est en héros des temps modernes, que Simon Dale fait parler de lui sur la toile, de par le monde, depuis quelques années.

Il va maintenant nous livrer quelques uns de ses secrets.

Amateur d’éco-construction, projet de premier achat immobilier ou simplement passionné de l’univers du Seigneur de Anneaux (Tolkien), je vous souhaite la bienvenue chez Simon Dale dans sa maison de Hobbit.

Aujourd’hui, avec la crise économique et l’envolée des prix, tôt au tard, le problème du prix d’achat immobilier nous rappelle à quel point le rêve de devenir un jour propriétaire s’éloigne un peu plus tous les jours.

Sinon c’est au prix d’un fort endettement, sur de trop nombreuses années et pour peu finalement.

Est-ce que ça vaut vraiment le coup ? Tout ça pour quoi ?

Nombreux sont ceux qui aspirent à une nouvelle vie, plus saine, plus proche de la nature.

Retour vers les valeurs traditionnelles ou envie de donner un sens à notre vie dans un monde de plus en plus difficile, toujours est-il que peu de personnes arrivent à accéder à cet idéal.

Est-ce le manque de moyens, les idées reçues ou le peu d’exemples concrets qui rendent les choses possibles ?

Très souvent les barrières que nous trouvons infranchissables, ne sont que le fruit de notre imagination.

Les rêves sont faits pour être réalisés.

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ».

Mark Twain

Comment construire la maison en paille et bois pas chère ?

C’est avec l’aide de sa famille et de ses amis que Simon Dale a pu réaliser cet ouvrage.

Le lien amical et social permet toujours de concrétiser de belles choses ensemble.

Dans un article précédent, nous vous avions présenté la Transition, mouvement international, alors ne restez plus seuls !

Son beau-père très familiarisé dans le métier, puisqu’il a pratiqué de nombreuses années, l’a beaucoup aidé.

maison-bois-hobbit-simon-dale

Cet ouvrage a été pensé très intelligemment.

Cette Maison Ecologique utilise les principaux matériaux naturels suivants :

  • Le bois
  • La pierre sèche (pour le jardin)
  • Bois de récupération pour le sol
  • Ballots de paille
  • La terre, la boue et la chaux (pour recouvrir les murs d’enduit)
  • Feuille de plastique pour recouvrir les bottes de paille
  • Gazon pour le toit
  • Les murs sont en paille (sujet très actuel en éco construction)
  • Enduit à chaux (pour un isolation naturelle et très efficace)

Aucun matériel chimique ou polluant n’as été utilisé.

interieur-maison-naturelle-paille-hobbit

Simon Dale voulait arriver à faire de grandes de choses avec de petits moyens, il y est arrivé.

Il a réalisé cet ouvrage avec plusieurs objectifs.

Tout d’abord, il voulait un projet écologique viable, durable, en harmonie avec la nature.

Et aussi prouver que cela est possible sans donner le moindre bénéfice aux grandes compagnies qui au final polluent notre planète et nous asservissent.

Conscient des changements climatiques, de la fin d’un pétrole bon marché, et de la nécessité de changer de mode de vie, il a en quelque sorte construit une Base Autonome Durable.

Avec des connaissances rudimentaires, des renseignements pris dans de nombreux ouvrages sur l’éco-construction (voir nos conseils dans la boutique, rubrique Habitat-Eco contruction et Energie), Simon Dale a d’abord réalisé sur papier les plans de sa maison.

plan-maison-ecologie-simon-dale-hobbit

Plan maison vue de haut

plan-maison-ecologique-hobbit-simon-dale

Plan de côté

Simon Dale a beaucoup utilisé  le système D, comme on dit, avec tout d’abord des matériaux de récupération.

La terre utilisée a été celle de la colline, pour ses murs et fondations, et le bois celui de son environnement.

Bien entendu le bois utilisé, rend un aspect esthétique très naturel, propre et a servi pour l’essentiel du travail de charpente.

Charpente-maison-ecologie-paille-simon-dale-hobbit

Charpente naturelle

fondation-Charpente-maison-ecologie-paille-simon-dale-hobbit

La charpente en bois terminée

Ensuite, les bâches en plastique, ont été utilisées afin de protéger le toit en gazon.

Bâche-toit-gazon-maison-ecologie-paille-simon-dale-hobbit

Installation de la bâche

La paille a servi a réaliser les murs.

Le ballot de paille, possède plusieurs particularités simultanées :

  • Matériaux sain, écologique, renouvelable et recyclable
  • Excellent isolant thermique (donc forte économie de chauffage)
  • Surtout très économique (1€ le ballot de paille)

Il est important de bien l’enduire, on peut aussi l’isoler entre les plaques, et il résistera au feu.

De ce fait, l’enduit à chaud, la terre et les feuilles en plastique ont servi à réaliser l’isolation naturelle et performante.

mur-en-paille-maison-ecologie-paille-simon-dale-hobbit

Botte de paille pour les murs

Des doutes ? Visionnez cette vidéo pour un test de résistance au feu sur une maison de paille, vous comprendrez et serez surpris !

Le résultat est époustouflant.

Charpente-interieure-maison-ecologie-paille-simon-dale-hobbit

Charpente interieure

fenêtre-maison-ecologie-paille-simon-dale-hobbit

Fenêtre

fenêtre-interieur-maison-ecologie-paille-simon-dale-hobbit

Fenêtre et bordure

étage-maison-ecologie-paille-simon-dale-hobbit

A l’étage

A l’étage, on se sent à l’aise et l’entrée est aussi très bien réussie.

entrée-maison-ecologie-paille-simon-dale-hobbit

Véranda avec petit jardin, qui fait office de serre

Très proche de la nature, Simon Dale, avant tout permaculteur et conscient de la nécessité de solutions agricoles locales, ne laisse rien au hasard, avec une véranda qui fait office de serre !

Non seulement son entrée est bien réalisée, mais il reste dans l’utile et l’efficace !

Energie et équipement de la maison auto-suffisante de Simon Dale

Panneaux-solaires-maison-ecologie-paille-simon-dale-hobbit

Panneaux solaires sur le toit

On y retrouve en premier lieu, les panneaux solaires.

Ils fournissent l’énergie nécessaire pour alimenter la maison en éclairage, musique et informatique .

Un « poêle fusée » à bois de type Rocket Stove (ou dragon de feu), quant à lui permet à la maison de se chauffer pendant l’hiver

Solution d’autant plus économique du fait qu’elle soit combinée à une excellente isolation thermique.

Mise en place et utilisation de toilettes sèches (fabrication gratuite de compost naturel) et eau par gravité.

Récupération de l’eau du toit dans l’étang pour le jardin.

Et pour finir un puits de lumière par le haut du toit, afin de réchauffer naturellement la maison.

poele-bois-maison-ecologie-paille-simon-dale-hobbit

Chauffage naturel au bois avec un poêle fusée Rocket Stove

Simon Dale va bien au délà de la simple construction d’une maison.

Il est en train de créer une communauté, un peu comme le réseau la Transition, afin de faire bénéficier de son savoir

Son ouvrage est le symbole d’une volonté de changement, d’adaptation dans un monde urbain et difficile.

Le rêve a été réalisé. tout cela prends du temps, ne tardez pas !

Découvrirez dans notre boutique les ouvrages sur l’éco-construction dans la rubrique Energie et Habitat.

Avant de se quitter un petit mot de Simon Dale en vidéo.

Vous pouvez activer les sous-titres en cliquant le petit icône sur la barre de lecture.

Plus d’informations sur Simon Dale sur son site officiel : http://www.simondale.net/house/

(site traduit de l’anglais par Google)

Il reçoit beaucoup d’e-mail du monde entier, ne soyez pas étonné s’il ne peut vous répondre

Vous avez aimé cet article ?

Faites nous part de vos commentaires et partagez le !

A bientôt.

 

Bruno
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 

Recherches populaires vers cette page :

  • simon dale (356)
  • maison en paille (306)
  • maison paille (128)
  • maison ecologique (119)
  • maison naturelle (91)
  • construire sa maison pas cher (85)
  • comment construire une maison (61)
  • simon dale maison (57)
  • construire pas cher (57)
  • construire une maison pas cher (50)

Comment allumer un bon feu facilement et gratuitement

On constate tous très concrètement de semaine en semaine à quel point la baisse du pouvoir d’achat s’accélère. On a toujours moins de choses lorsqu’on sort des magasins, avec une note des courses toujours plus chère.

Des petites économies sur le budget allume feu, allume barbecue, essence, alcool à brûler, magnésium,… sont toujours bonnes à prendre.

Pour remplacer tous ces produits coûteux, chimiques, pas écolos, ou carrément dangereux, il suffit de réapprendre les bons gestes, qui eux sont gratuits.

Pour allumer facilement un feu il n’y a que quatre choses à savoir et à faire :

  • Un bon feu a besoin d’air. Il faut poser les éléments de telle sorte que l’air circule. Avant de commencer il faut enlever les gros tas de cendres qui étoufferaient rapidement le feu.
  • Sans produits chimiques, des petits éléments enflamment seulement des éléments à peine plus grands. Par exemple du papier ou de la paille enflamment facilement du carton, des cagettes ou des brindilles, qui enflamment facilement du bois de palette ou des buchettes, qui produiront assez de chaleur pour allumer de grosses bûches…
  • Comme la chaleur monte, on met sur le dessus les gros morceaux qui ont besoin de plus de temps pour s’enflammer.
  • Tous ce que vous utilisez pour l’allumage doit être parfaitement sec.
    Lorsque le feu commence à être fort, on peut rajouter sans problème du bois qui vient de prendre la pluie.

Ce qui marche extrêmement bien dans une cheminée fonctionne aussi bien en plein air ou dans une situation de survie.

Les cendres étouffent le feu. Il faut les enlever avant tout.

Systématiquement commencer par enlever les cendres

 

Pour que l’air circule bien, il faut vider la cheminée avant de la rallumer, lorsqu’il y a beaucoup de cendre.

Allumage gratuit du feu grâce aux publicités de la boite aux lettres

Des boules de vieux papier journal ou de publicités de la boite à lettre

Rouler en boule du papier, pour le fond. L’air circulera bien tout autour.

On peut utiliser des vieux journaux, des publicités de la boite à lettre, des boules de paille… pas besoin d’acheter du combustible ou des allume-feu solides ou liquides.

Des cagettes éclatées en petits morceaux sont un excellent bois d'allumage

Les cagettes s’allument facilement et dégagent immédiatement une forte chaleur

On ne peut pas enflammer directement du bois avec du papier. Il faut d’abord utiliser du petit bois, des brindilles ou du carton.

Ma préférence va aux cagettes. On en trouve en permanence en grande quantité devant presque n’importe quel magasin qui vend des fruits et légumes frais.

Elles s’allument tellement facilement qu’on pourrait même se passer du papier et y mettre le feu directement. Je continue de brûler mon papier surtout pour réduire le volume de mes ordures, mais un peu de chaleur en plus ne fait pas de mal.

Unbe deuxième couche de démarrage du feu

Une deuxième couche de boules de papier et de morceaux de cagettes

Encore quelques boulettes de papier pour que l’air circule bien, et une autre poignée de miettes de cagettes.

Le bois plus gros en haut

Quelques morceaux de bois un peu plus gros en haut. Ici des morceaux de palettes

Au-dessus du tas, on peut mettre du bois un peu plus gros. Comme la chaleur monte, ce qui est en dessous suffira pour l’allumer.

Pour démarrer facilement mes feux, j’utilise du bois de palettes.
On en trouve gratuitement aussi presque partout, presque tous les soirs.

Une simple allumette suffit

Pas besoin de produits d’allumage si le tas est bien fait. Une simple allumette suffit pour enflammer le papier

Une simple allumette très ordinaire, qui ne coûte quasiment rien, est largement suffisante pour allumer du papier. Pas besoin de magnésium ou d’alcool, ni d’essence qui risque d’exploser à l’allumage.

Si le tas est bien fait.

Le filet d'air qui passe dans les trous du foyer de la cheminée amplifie la chaleur et stimule le feu

La porte du foyer est fermée pour garder la chaleur, avec les trous d’aération ouverts en grand pour stimuler les flammes

Avec un foyer fermé, il n’est même pas nécessaire de souffler de l’air sur la flamme. Il suffit de fermer la vitre et d’ouvrir à fond les aérations. Un filet d’air va stimuler la flamme.

Comme la chaleur est contenue par le foyer, tout s’enflamme très vite.

Le résultat est immédiat. Un bon feu vite fait, bien fait.

En deux minutes à peine, le feu est parfaitement allumé et dégage une forte chaleur

En deux minutes à peine, le feu est prêt pour enflammer d’autres morceaux de palettes ou des bûches.

Le feu est allumé.

Le feu est allumé. On peut baisser la puissance des flammes

Un foyer fermé permet de régler la puissance des flammes, pour faire des économies de chauffage. Le bois brûle beaucoup plus lentement rien qu’en poussant les boutons d’ouverture des aérations.

 

Allumer un feu sans produit chimique est réellement aussi simple que ça.

Du petit enflamme du plus grand, qui enflamme de l’encore plus grand, et ainsi de suite.
Tout doit être bien sec au moment de l’allumage.
La chaleur monte, donc on met au-dessus ce qui a besoin de plus de temps pour s’allumer.

C’est trop facile.

Pour raviver un feu qui s’éteint, on peut rajouter une poignée de morceaux de cagettes, avec quelques morceaux de palettes. Pas besoin de prendre des risques avec de l’alcool à brûler ou de l’essence, qui risquent d’exploser et de vous brûler.
La méthode douce suffit.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 




 

Recherches populaires vers cette page :

  • meuble en bois de palette (71)
  • allumer un feu sans allume feu (43)
  • comment allumer un feu (40)
  • comment allumer un poele a bois sans allume feu (36)
  • comment allumer un feu de cheminée (34)
  • comment mettre le feu à une maison (33)
  • comment allumer un feu de cheminee sans petit bois (33)
  • comment allumer une cheminée (32)
  • fabriquer allume feu (25)
  • allumer un feu (23)

La Transition, ou comment devenir plus autonome et preparer ensemble demain

La Transition est aujourd’hui un mouvement international qui tend à être de plus en plus connu.

Initié par Rob Hopkins (In Transition – Transition Town) en 2006, ce professeur en permaculture, a donné une envergure mondiale à ce mouvement.

Aujourd’hui c’est plus d’une trentaine de pays, à travers des réseaux et micros réseaux, qui collaborent activement pour préparer le monde de demain.

« Nous ne savons pas si ça va marcher mais nous sommes convaincus que:

  • Si nous attendons les gouvernements , ça sera trop peu et trop tard
  • Si nous agissons individuellement, ça sera trop peu
  • Si nous agissons en tant que communautés, ça sera peut être assez, peut être juste à temps. »

Rob Hopkins

 

En-transition-1.0C’est tout d’abord la prise de conscience et la volonté d’action, face à un monde en profonde mutation, qui donne vie au mouvement La Transition (In Transition en anglais).

La Transition est un mouvement fédérateur qui permet de se réunir entre citoyens et collectivités.

Le projet Totnes (Transition Town Totnes, Villes en Transition) a été fondé dans le but d’encourager et de développer le génie collectif avec un fort lien social, pour bâtir le monde de demain.

Le but est de mettre en commun des actions durables, efficaces et écologiques, suite à la prise de conscience sur des sujets d’actualité et d’avenir préoccupants.

Les principaux sujets et risques dont il est question sont les suivants :

  1. Problèmes liés à l’abondance d’un pétrole bon marché (Pic pétrolier)
  2. Les désastres écologiques
  3. Le manque à venir de ressources et matières premières
  4. Les changements climatiques

Cette Transition se positionne sur une préparation locale pour permettre « le passage d’une dépendance pétrolière à une résilience locale ».

Il s’agit donc de commencer à mettre des actions en places, individuellement et en collectivités pour se préparer durablement à un monde sans pétrole.

On parle donc de villes en Transition.

Laissons Rob Hopkins présenter La Transition avec ses mots

Les actions mises en places, sont des réseaux, par une approche fédératrice qui permet de s’informer, de se réunir et d’agir.

Par quoi se traduit les initiatives de la Transition ?

Quelques exemples d’actions individuelles-collectives pour une résilience globale :

  • Mise en place d’un réseau, café associatifs
  • Demande et actions auprès des mairies et collectivités locales (prêt de terrains pour potager collectif, pétitions pour vélo..)
  • Techniques pour réduire les consommations (solaires, éolien, vélo)
  • Eco-construction
  • Construire un poulailler, techniques d’autonomie et d’auto-suffisance alimentaire.
  • Economie locale et solidaire (Monnaie locale, partage de savoir faire utiles, création d’objets)
  • Technique de permaculture pour un potager auto-suffisant (jardin collectifs, ateliers pour apprendre, cultiver un potager  avec peu de place)
  • Groupe plantes sauvages
  • Groupe de transports
  • Epicerie paysanne, maraîchage biologique local, AMAP, commerce local et de proximité

la transition 1.0-familleLa liste est non exhaustive, libre à chacun de pouvoir animer son groupe ou de fédérer tel ou tel types d’actions en fonction de ses compétences.

Non, ce n’est pas une secte, car chacun peut y venir, il n’y a pas de gourous, ni de participation financière !

C’est un réseau d’entraide, gratuit !!!

Oui, gratuit.

L’avantage d’agir localement

L’initiative d’encourager un réseau local et de proximité favorise le lien social, indispensable pendant les crises.

Lorsque sonnera l’heure de la fin d’un pétrole bon marché, vous imaginez bien, qu’il ne sera peut-être plus d’actualité d’acheter ou de pouvoir acheter des produits venant de loin.

De ce fait c’est maintenant, que la préparation commence et que se créent les relations locales !

Beaucoup de gens aspirent à un autre mode de vie, plus sain, plus durable, mais ne savent pas par où commencer.

Grâce à Internet, il y a très probablement un réseau en place dans votre ville ou commune.

Les survivalistes preppers, néo-paysans, néo-ruraux, seront donc les bienvenus pour contribuer à l’enrichissement mutuel, le partage des compétences, tous tournés vers le même objectifs, et les mêmes buts :

Se préparer à être plus autonomes, plus proches et plus soudés pour demain.

L’exemple d’éco construction naturelle par Simon Dale et sa volonté de partager ses connaissances témoignent utilement que tout cela est possible.

Des informations complémentaires et utiles

Par où commencer pour devenir plus autonome ?


Rob Hopkins a écrit un véritable guide, Le Manuel de Transition, qui vous aidera pas à pas, pendant cette Transition, notamment au niveau de la psychologie du changement.

Nous vous invitons à en prendre connaissance, c’est une véritable mine d’or d’informations pertinentes pour ceux qui ont du mal ou ne sachant pas par où commencer.

Rejoignez dès maintenant le groupe Transition de votre ville ou commune !

Voici la liste des sites :

Site officiel français : http://www.transitionfrance.fr/

Site québéquois : http://villesentransition.net/

Site mondial de référence : http://www.transitionnetwork.org/

Avant de vous faire découvrir La Transition en images dans le film « In Transition 1.0 » (En Transition 1.0), voici un document guide de la Transition en pdf qui vous donnera plus de détails.

Vous n’êtes plus seuls !

Nous vous souhaitons un bon film, à bientôt.

Vous avez aimé cet article ?

Faites nous part de vos commentaires et partagez le !

A bientôt.

Bruno

 




 

Recherches populaires vers cette page :

  • comment devenir autonome (16)
  • rob hopkins (12)
  • chariot survivaliste (1)
  • incubator model 130140 comment se pendre (1)
  • Livre pdf du survivaliste (1)
  • preparer transition effondrement (1)
  • survivalisme point retrait 1h (1)
  • ville en transition (1)

Continuer de stocker du froid pendant la saison froide

Quelle drôle d’idée !

Non ?…

Tout le monde sait que les accumulateurs de froid posés dans le congélateur ne servent qu’en été, pour avoir des bières fraîches sur la plage lors des pique-niques plein de nanas bronzées.

Bon éventuellement aussi, de temps en temps, ça sert pour ramener les courses, pour que les glaces rhum-raisins ne décongèlent pas dans les embouteillages, mais c’est tout.

Dès que l’été est fini on peut faire comme tout le monde, on les vire du congélateur pour faire plus de place pour le bourrer à fond à fond à fond.

Jusqu’au jour où on pleure, parce qu’en pleine crise économique, c’est pas du tout le moment de jeter 300 euros de nourriture congelée à cause d’une longue coupure de courant, pour une petite tempête de rien du tout. Pouf ! 300 euros…
Un petit vent jusqu’à 150 km/h pendant trois jours (comme au début du mois), et plus de 50.000 personnes sont en permanence sans courant électrique. Pendant le temps des réparations sur les lignes, d’autres sont arrachées par le vent, et des dizaines de milliers d’autres foyers se retrouvent sans électricité.

Ou bien il tombe à peine un mois de pluie en quelques minutes et c’est le même cirque.
30 centimètres de neige dans la nuit, et hop ! encore.

C’est à croire qu’on ne peut pas compter sur le réseau de distribution de courant électrique.

Continuer de stocker du froid aussi pendant l’hiver n’est peut être pas une idée aussi farfelue finalement…

Si la chaine du froid s’interrompt un peu trop longtemps, ce qui était congelé devient impropre à la consommation.

Il ne faut jamais recongeler un produit décongelé.

En cas de rupture du froid, vous n’avez que quelques jours pour consommer vos stocks.

Donc, la première des précautions est de ne plus entasser de grandes quantités d’aliments dans votre réfrigérateur, congélateur.

Pas plus de quatre jours de nourriture surgelée

Moins de 4 jours de nourriture dans le congélateur

Mon congélateur familial est clairement représentatif de la confiance que j’ai en ces appareils : Absolument aucune.

Il ne contient que de la nourriture pour 4 jours maximum. En cas de panne de courant, presque rien ne devrait être gaspillé.

Par contre les placards sont pleins d’aliments qui peuvent être stockés très longtemps sans frais, ni dépenses énergétiques : du riz, des pâtes, du blé, des lentilles, des haricots, des boites de thon, de corned-beaf, du sucre, de la farine,…

Regardez l’état de la Grèce après 5 ans de récession. Toutes les classes sociales souffrent maintenant de la faim. Des aliments qui se conservent un grand nombre d’années et qui sont encore abordables ici, vous serez contents de les trouver bientôt dans vos placards.
Pensez-y en faisant vos courses.
Les congélateurs ne sont pas un système de survie fiable.

Les blocs pour glacière conservent le froid plus longtemps que la simple glace

Avoir différentes tailles pour s’adapter à tous les besoins

Les blocs d’accumulateurs de froid sont un très bon investissement. Ils se conservent un très grand nombre d’années et ne coûtent presque rien.

En posséder de plusieurs taille permet de toujours avoir le bon format pour conserver des aliments, des médicaments, pour s’adapter à toutes les boites, tous les sacs…

Stockage du froid grâce à des bouteilles de plastique vides

Stockage de froid gratuit

Mais on peut aussi en fabriquer sans rien dépenser. Des bouteilles en plastiques remplies d’eau suffisent largement.

Congélation de bouteilles d'eau dans les places libres du congélateur

Puisque le congélateur fonctionne en permanence, qu’il soit vide ou plein, autant profiter des casiers vides pour stocker du froid, au cas où.

Les bouteilles d’eau ont un autre avantage. En cas de coupure de l’alimentation du réseau d’eau, vous aurez plusieurs litres d’eau potable. Il suffit de les laisser se décongeler.

Attention : ne recongelez JAMAIS une bouteille d’eau décongelée. Videz là, par exemple sur vos plantes. Rincez la bouteille avant de la re-remplir pour la recongeler.

En été j’utilise ces bouteilles d’eau pour les poser derrière un simple ventilateur. En quelques minutes ont sent déjà une nette différence dans la pièce.
De toutes façons, le congélateur consomme de l’électricité 24h/24, vide ou plein. Autant en profiter pour avoir une petite climatisation portable pratiquement gratuite.

Glaçons colorés à laisser dans les bacs du congélateur

Des témoins de décongélation qui ne coûtent rien

Si le congélateur est dans la maison où vous vivez, vous remarquez presque certainement les coupures de courant de plusieurs heures. Donc vous savez que vous n’avez que quelques jours pour manger les aliments, après il faudra les jeter.

Si le congélateur est dans un autre bâtiment, mettre un témoin de décongélation est une excellente idée. Sans ça, vous risquez de manger des plats qui risquent de vous faire beaucoup de mal.

Il n’y a pas besoin de dépenser beaucoup. Par exemple, de simples bacs à glaçons de forme sympa, ou des petits moules à gâteaux, avec trois gouttes de colorant alimentaire, et hop! c’est tout.

Un petit coeur rose posé bien en évidence dans chaque bac.
S’il saute aux yeux, c’est que tout est bon.
S’il est fondu… il faut jeter les steacks.

Si vous avez suivi les informations sur les conséquences du petit ouragan de rien du tout qui vient de frapper les états unis, vous avez vous aussi constaté que 6 jour après son passage, 500.000 new-yorkais étaient toujours sans électricité.

La mer monte à peine de 4 minuscules mètres (alors que les autorités s’étaient préparées pour 1 seul mètre) et c’est encore un carnage.
Des réseaux électriques, des transformateurs, une grosse centrale sous les eaux.
Pareil pour toute la distribution de carburant. Donc plus non plus de groupes électrogènes qui fonctionnent.

Dépendre totalement des réseaux de distribution est une mauvaise chose.

A chaque gros problème, des dizaines de milliers de personnes doivent être secourues.

Pour tout ce qui est essentiel, c’est bon d’avoir un minimum d’autonomie, une bonne marge de sécurité pour ne pas souffrir autant que les autres.

J’adore cette règle survivaliste, je la répète souvent :

  • Un moyen de se procurer l’essentiel, c’est rien ;
  • Deux, c’est mieux ;
  • Au moins trois moyens de se procurer l’indispensable, c’est bon.

Puis comme c’est dans un contexte de crise économique et qu’on ne roule pas sur l’or, les solutions qui ne coûtent presque rien et qui peuvent s’utiliser en dehors des catastrophes sont de très bonnes solutions.

Le froid stocké pour la fin du monde peut aussi servir pour les pique-niques sur une plage pleine de nanas.

L’été prochain (si on ne meurt pas tous le 21 décembre 2012) je leur montrerai mes gros coeurs en glaçons roses.
Je suis sûr que ça va en faire fondre…

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Recherches populaires vers cette page :

  • supersize me (32)
  • comment stocker du froid (10)
  • accumulateur froid pour glaciere (9)
  • accumulateur de froid congelateur (2)
  • accumulateur de froid pour glacière (2)
  • accumulateurs de froid pour glaciere (2)
  • fabriquer un accumulateur de glace (1)
  • fabriquer ces accumulateurs de froid (1)
  • 30 min pour ramener les courses chaine du froid (1)
  • fabriquer accumulateur de froid (1)