Archive for Ecologie, recyclage

Planter dans des cartons d’un litre

On ne peut même plus acheter de simples lasagnes dans des supermarchés, même de très grandes marques, sans manger des choses que l’on n’aurait pas achetées et qui ne correspondent pas du tout à l’étiquette.
Pfffffffff…

Il est vraiment temps que cette [Biiiip!] d’europe s’arrête.
Absolument plus rien ne fonctionne correctement et il est déjà annoncé officiellement des choses extrêmement graves pour très bientôt.
Le 1er juin, les farines animales vont faire leur retour dans l’alimentation humaine, cette fois en passant par les poissons d’élevage.

Dans un prochain article, je vais vous rassembler tout ce qu’on ne vous a pas dit sur la première contamination humaine par les prions. Des chiffres délirants sur l’étendue de la contamination, sur le fait qu’on puisse rester sans symptômes presque 10 ans avant de crever en quelques mois de façon ignoble. Vous pouvez déjà commencer à imaginer le pire. Vous verrez que vous êtes très en dessous de la réalité. Vous croyez qu’il n’y a eu que quelques centaines de mort ? rajoutez plusieurs zéros.

… Et les fonctionnaires de bruxelles ont décidé de remettre ça, à encore plus grande échelle, pour gagner de l’argent en transformant en aliments des déchets animaux dangereux.
Donc c’est reparti pour un nouveau cycle de 10 ans à tuer les gens sans qu’ils le sachent, pour que quelques uns puissent accumuler des milliards, et les responsables ne seront jamais punis (par des lois, par la « justice »).

 

En faisant pousser vous même une partie de votre nourriture, au moins vous saurez ce que vous mangez.
Pas de pesticides, d’OGM, de conservateurs, de farines animales mortelles, de cheval à la place de boeuf, de phénylbutazone ou d’autres choses encore pires…

Ne vous faites pas d’idées fausses, le jardinage c’est simple, rapide, à la portée de n’importe qui, et plutôt pas cher.
Et pour diminuer encore très sensiblement la somme à investir, vous pouvez vous contenter de recycler gratuitement vos emballages alimentaires, qui normalement partent à la poubelle.
Du plastique de qualité parfaite, saine, prévue pour être en contact avec des aliments.

Il suffit que la taille et la forme soient adaptées à l’espece plantée pour que ça marche. Les plantes se foutent totalement de l’aspect des pots.

Aujourd’hui je vais vous donner quelques idées d’utilisations des briques d’un litre : cartons de lait, de soupe, de jus d’orange…

Photo d'un carton d'1 litre de lait demi écrémé

La taille est parfaite pour les plantes à croissance rapide comme les potirons, courgettes, melons,…

Les jeunes plants de tomate peuvent rester presque deux mois dedans sans problème. Pas besoin de perdre du temps à replanter plusieurs fois.

Le volume est largement suffisant pour y garder un plant trois semaines de plus si la météo continue encore un peu trop à poser des problèmes.
Pas de manipulations nécessaires.
Pas de risques de tout perdre à cause du froid, en ayant été obligé de mettre en pleine terre des gros plants un peu trop top.

La plante sera longtemps à l’aise dans un tel volume, avant d’avoir besoin de quitter le pot.

La forme rectangulaire permet d’en rassembler une grande quantité sur une très petite surface, sans perdre un centimètre de place contrairement aux pots ronds.

Comme on peut planter bien plus sur une même surface, on peut avoir une production plus abondante et d’un très bel aspect. On sélectionne et élimine toutes les pousses difformes, faiblardes, de couleurs inhabituelles… pour ne garder que les plantes les plus magnifiques.

Toutes les laides partent sur le tas de compost, pour se transformer en engrais bio.
Rien ne se perd.

En quelques coups de ciseaux pour enlever le haut, vous avez gratuitement un gros pot pour trois quarts de litre de bon mélange terre-terreau. Nan, pas un litre. Si vous n’avez jamais jardiné, vous ne savez pas qu’on ne remplit pas à ras bord les pots, sinon on ne peut pas arroser correctement, ou ça déborde de suite.
Donc, 3/4 de litres.

Il existe des briques de 2 litres.

La découpe n’a vraiment rien de compliqué.

Au lieu de faire des trous d’évacuation SOUS les pots, je préfère percer sur les côtés pour laisser une petite réserve d’eau d’un gros centimètre au fond… mais c’est adapté à mon climat local, méditerranéen : sécheresse en été, et très souvent tout au long de l’année, presque 10 degrés de plus que dans le nord de la France.
Le petit centimètre d’eau est utile chez moi, mais sera peut être un problème dans les zones humides. Donc, il faudra préférer percer directement le fond.

L’été dernier avec la canicule, je me suis absenté pendant seulement deux jours. Au retour, les semis plantés dans trois centimètres de terreau, sans réserve d’eau était presque tous morts.
Donc j’avais planté pour rien et perdu trois semaines à tout relancer.

Même si ça m’a bien amusé d’essayer de faire pousser presque n’importe quoi dans presque n’importe quel emballage, et que ça marche, il vaut mieux dès le départ prévoir les absences imprévues.

Donc maintenant, tout est semé dans une bonne couche de mélange terre-terreau un peu plus grande que nécessaire, qui ne sèchera pas totalement en quelques heures.

On peut aussi semer dans ce sens.

La taille est vraiment sympa pour les petites plantes aromatiques, ou pour l’herbe des chats à côté de leurs gamelles.

Et pour les graines et noyaux qui mettent de 6 semaines à 6 mois pour germer. Autant utiliser quelque chose qui ne prend pas du tout de place.

Découpage de bouteilles d'eau pour faire des pots à semis

Si vous utilisez des bouteilles de lait plutôt que du carton, c’est exactement le même principe.

Pareil pour les bouteilles d’eau, de coca, sodas, de jus de fruits,…

 

Ne faites pas des trous de la taille d’une tête d’épingle. L’évacuation ne doit pas se reboucher à cause du poids de la terre qui appuie dessus.
Plantez franchement, et tournez la pointe pour déformer définitivement le trou.

Alors que les cartons ne durent dehors sous la pluie que 4 gros mois (donc très bien pour les semis), les bouteilles sont toujours presque dans le même état un an après. Mettre quelques coups de ciseaux n’est vraiment pas du temps perdu.

Donc c’est parfait. Au lieu d’acheter des pots que l’on va jeter après quelques semaines, autant utiliser ce qu’on a sauvé momentanément de la poubelle.

Les écolos pourront se dire qu’ils ont sauvé la planète à eux tout seuls grâce à ce système pour limiter le rejet des déchets. Woa !  Youpi, trop cool !!!!

Tssss…

Pour moi c’est surtout pour faire face à l’effondrement du pouvoir d’achat.

Et je trouve que le côté « Je fais moi-même » a un charme fou.
Regardez, pour un petit cadeau trop sympa, ou pour un échange de plants :

Trois plants de tomates, dans des gobelets en plastique, dans un carton de lait.

Les radins y trouvent forcément leur compte.

Les gens comme vous et moi qui se sentent fatigués, oppressés en sortant des superettes, après la caisse, en réalisant qu’il y a deux ans pour la même somme on remplissait un caddy, maintenant on n’a plus qu’un petit cabas, vont forcément apprécier ce système.

Donc, à la verticale pour faire des gros pots à semis pour les plantes qui grossissent très très très très vite.

Et à l’horizontale pour les petites plantes, ou pour faire des petits paniers cadeaux.

Avec cette découpe, si vous avez un petit jardin ou un balcon, la partie que vous venez d’enlever peut avoir un sursis de quelques mois avant d’être jetée.

Un petit bout de fil de fer, et hop! quelques heures de lumière en plus avec des bornes solaires. La surface réfléchissante augmente la puissance qui entre dans les capteurs.

Pareil, écolo, radin, malin, cool, lumière sans gaspillage de piles, de produits chimiques polluants et patati et patata.

Si un capteur solaire est posé près d’une surface réfléchissante, comme un grand mur blanc, ou près d’un petit bout de carton de lait, la batterie se recharge énormément plus. Donc la lumière est sensiblement plus puissante en début de nuit, et dure quelques heures de plus.

Vu qu’on nous annonce déjà 50% d’augmentation du prix des factures d’électricité dans les cinq ans, toutes les petites économies sont bonnes à prendre.

Avoir gratuitement de la lumière, même loin des installations électriques, par exemple près de la serrure du portail, c’est très agréable et confortable au quotidien.

A l’occasion, repensez-y si comme moi vous utilisez vos briques alimentaires pour semer vos fruits et légumes.

 Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 

Des pots à semis 15 à 30 fois moins chers

Semer dans des verres en plastique

Vous avez certainement vous aussi remarqué le prix complètement délirant des pots à semis. Même si j’étais riche je n’en achèterais pas, parce que c’est très clairement de l’argent très mal utilisé, gaspillé.

Les graines se fichent totalement de l’aspect des pots dans lesquels elles poussent.
Il suffit que ce soit la bonne taille pour l’espèce, que ce soit le bon moment pour planter donc que la température soit bonne, et qu’il y ait de l’humidité.

Pas la peine de dépenser une fortune dans des pots en matières biodégradables de très hautes technologies en plastique soit-disant bio, où que les feignants peuvent mettre en terre sans dépoter, ou des godets super décoratifs hors de prix…

La vérité, c’est ça :

Réutiliser ses emballages alimentaires au lieu de les jeter, pour y faire pousser de la nourriture gratuite

Des boites de croissants, de gâteaux, des barquettes de fruits et légumes, des barquettes de viande…

Les graines poussent dans n’importe quoi, quand c’est la bonne saison. C’est presque seulement une question de température et d’humidité.

Semis de courgettes dans une barquette de viande hachée sauvée quelques mois de la poubelle

Il suffit de faire quelques gros trous pour laisser sortir le trop plein d’eau qui ferait pourrir les plantes.

J’ai déjà commencé à vous montrer comment faire dans quelques articles :

… mais aujourd’hui on va viser le niveau bien au dessus, et toujours presque sans rien dépenser en utilisant de simples gobelets jetables, premiers prix, très légèrement modifiés.

Les avantages sont les suivants :

  • Chaque graine a son propre pot.
    Les manipulations, le repiquage, tout devient simple et rapide.
    Puis les échanges, les cadeaux, sont énormément facilités. On attrape un verre, on écrit dessus la variété, la date de semis, et c’est déjà prêt.
  • Le fond blanc est pratique pour écrire.
  • Ca ne prend pas de place. On peut en mettre 30 d’un coup dans une seule cagette (recyclée et gratuite aussi).
    La cagette empêche les pots de se renverser au moindre courant d’air. Celles en plastique ne craignent pas l’humidité, on peut arroser rapidement comme un bourrin en deux coups d’arrosoir.
  • La taille est suffisante pour faire pousser même des plantes qui grandissent très vite (courges, melons…) et permet de ne pas être obligé de repiquer ses plants de tomates avant au moins un mois et demi. Le gain de temps est colossal.
  • Les plusieurs centimètres de terre gardent assez bien l’humidité. Les semis supporteront une journée d’absence sans pouvoir les arroser, si cet été la canicule frappe encore.

Que des avantages, donc.

Les plus fauchés, ou les plus radins-malins, ou les plus écolos, peuvent réutiliser les gobelets qui ont déjà servi pour boire, donc là, ça devient gratuit.

Il suffit de faire quelques gros trous pour l’évacuation du trop plein d’eau, pour éviter de noyer les plantes, de faire pourrir les racines, de risquer la fonte des semis à cause d’un excès d’humidité qui favoriserait les champignons…

Les simples coups de cuter ne sont pas suffisants. Lorsqu’on met la terre, ou le terreau, ou la tourbe, le pot se remet en position et referme les trous. Donc l’eau stagne.

Il ne faut pas se contenter d’entailles, il faut vraiment enlever un morceau. Ou deux, ou trois c’est mieux.

Utiliser des objets coupants, en tournant, sur des gobelets fins qui se tordent tout le temps, ce n’est ni pratique, ni rapide, ni sécuritaire.

Je préfère utiliser un simple fer à souder.
C’est un achat qui vaut le coup. On dirait que ces appareils sont increvables. Le mien est un premier prix acheté il y a presque 30 ans et qui fonctionne toujours. Vu le prix très excessif des godets à semis, dès la deuxième utilisation vous commencerez à faire du bénéfice.

100 verres en plastique, ça part très très vite. Si vous trouvez des lots encore moins chers par 300, 500 ou 1000, c’est un bon achat.

Fabriquer des pots à semances avec des verre en plastique premier prix

100 gobelets premier prix pour 99 centimes d’euros.

Un fer à souder peut faire très mal. Normalement c’est prévu pour rendre liquide du métal.
En effleurant à peine la peau, la blessure est très vite profonde et très anormalement douloureuse pour une petite brûlure.

Un petit bol d’eau fraiche à côté, quand vous utilisez un fer à souder est une précaution agréable.

Faire des soudures précises avec des gros gants, pour moi c’est impossible, mais j’ai deux mains gauches. (Et je crois ne pas être le seul).

Faire énormément de manipulations de petits gobelets fins avec des gants, je n’y arrive pas non plus.

… donc, pour moi, le petit bol d’eau froide à côté, c’est une précaution que je ne risque plus d’oublier, vu comme ça fait mal.

Fixer un fer à souder pour simplifier le travail

En fixant le manche du fer à souder sur un support stable, on évite de trop bouger avec, c’est bien pour les maladroits. J’ai utilisé un simple étau.

L’autre énorme avantage est que les deux mains restent libres pour travailler, donc tout va très vite.

Le temps de trois musiques à la radio pour un petit sac de 100 verres, en prenant mon temps.

 

A l’extérieur c’est beaucoup mieux, à cause de l’odeur du plastique brûlé.

C’est mieux de le faire un jour sans un souffle de vent, pour éviter de prendre la fumée dans les yeux.

C’est super simple, rapide, facile ET extrêmement économique. Au minimum 15 fois moins cher que des pots à semis achetés en jardinerie.

 

Semer dans des verres en plastique

La première fois j’avais fait plein d’erreurs qui m’ont appris comment mettre en place des choses qui marchent. C’est tout l’intérêt de commencer bien avant l’effondrement complet de l’euro et de l’économie française, tant qu’on a encore le temps de se tromper en apprenant.
Quand il n’y aura plus d’argent qui circule, échouer va avoir des conséquences pénibles.

Commencer à petite échelle permet d’avoir déjà des fruits et légumes en qualité bio ou des variétés anciennes pour 50 à 700 fois moins chers que dans les magasins.

Ensuite, partout où les crises sont graves (effondrement économique, guerre, catastrophes naturelles…), parmi ceux qui s’en sortent le mieux se trouvent ceux qui savent faire pousser de la nourriture.
Tout le monde a besoin de manger.

Savoir faire pousser des graines, pour le moment vous pouvez penser que ça fait plouc ou gros bouseux, mais c’est quelque chose de simple à faire, qui permet de nourrir sa famille, même après une longue période de chômage, ou quand toute l’économie du pays casse.

C’est tellement simple et rapide, qu’on peut en faire une source de revenus saisonniers, sans avoir à mendier un boulot alors que le chômage explose.

 

N'importe quel emballage peut servir

A partir d’une poignée de graines et de terreau, on peut faire pousser presque n’importe quoi n’importe où.
Au départ ça pousse tout seul. C’est juste une question de température et d’humidité.

Ensuite, sur la durée ça se complique un peu.

Si dès le départ vous plantez dans un pot de taille adaptée à l’espèce, vous n’aurez pas de travail supplémentaire obligatoire. Dès que la graine est enfoncée dans la terre, elle peut rester bien plus d’un mois sans avoir à replanter dans un pot plus grand.

Si la couche de terre n'est pas assez épaisse, elle va sécher trop vite et les plantes vont mourir

Une minute à perdre… hop!, un fond de boite de biscuits vide en instance de poubelle, 10 graines, et => 9 plants de melons charentais une semaine plus tard, => 3 kilos de melons gratuits pendant l’été.

On peut faire pousser dans un seul centimètre de terre, mais la réserve d’humidité est inexistante. Tout peut mourir en une seule journée.

Plusieurs centimètres sont vraiment préférables.

Une bonne quantité de terre autour de chaque graine, une bonne réserve d’humidité

Si on ne plante que quelques graines, écrire au marqueur sur quelques gobelets va très vite.

Melons charentais plantés dans des verres en plastique, rangés dans une cagette empillable en plastique aussi

Par contre, écrire sur 500 gobelets prendrait des millions d’années.

Accrocher une seule grosse étiquette à une cagette prend moins d’une minute pour 30 à 40 pots pour les plus grosses cagettes.

Si on n’écrit pas sur les gobelets, on peut les réutiliser sans problème deux ans, pour plein de plantes différentes.

Elles sont empilables avec des petits plots parfaitement emboitables. On peut en superposer un bon nombre (tant que les pousses sont petites) pour faire pousser des centaines de graines en même temps sur une minuscule surface au sol.

C’est un énorme avantage pour planter chez vous dans le coin d’une pièce, près d’une fenêtre, en hiver ou au début du printemps, si vous n’avez pas de serre.

Et on peut déplacer une grande quantité de graines en un seul voyage.

J’adore. C’est trop pratique.

En plus elles sont gratuites. On en trouve presque tous les soirs devant les magasins, à la fermeture des commerces de vente de fruits et légumes.

Pour certaines plantes qui poussent très très très très vite, il est intéressant de planter des graines directement dans des pots d’environ un litre (bouteilles en plastique, brique de lait…).
C’est le sujet d’un prochain article.

A suivre, donc…

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

2013 sera une année pourrie… si vous ne faites rien.

Pourquoi faire des voeux quand la situation est en crise

On peut choisir de voir le verre déjà bien à moitié vide, ou savourer la moitié pleine qui sent si bon.

Vous n’avez pas eu le coeur de souhaiter une bonne année aux autres, parce que vous n’y croyez plus ?
Vous savez que toute l’économie du pays s’effondre et que cette année va être terrible.

Oui. C’est clair.

Fermetures d'usines, chômage de masse, hausse des prix, éffondrement économique, la crise financière s'amplifie en 2013

Mais c’est justement parce que la situation est très mauvaise qu’il faut souhaiter le meilleur aux gens qu’on aime.

Sinon c’est juste des phrases vides, du vent comme les promesses de notre merveilleux président de l’austérité soi-disant pour l’humanisme socialiste. Le champion du matraquage fiscal inégalé, du financement des délocalisations de nos postes vers l’étranger, de l’ingérence dans les affaires de justice,…

Il nous a présenté ses voeux creux pour la nouvelle année. Au lieu de s’excuser de tout le mal déjà fait, de corriger le tir pour éviter le désastre total, il est décidé a continuer sa politique de destruction, quoi que ça puisse NOUS coûter.
(Son salaire aussi est payé avec nos impôts).

Les loi ne font plus les hommes mais quelques hommes font les lois

Donc on sait déjà que l’état est devenu un ennemi nuisible, un adversaire de nos familles, qui veut tout nous prendre pour ses complices banquiers.

Obligation de prendre des risques pour la survie.

On dirait le quotidien des familles françaises, avec le gros banquier qui veut nous dévorer

Puisque le désert s’installe, le manque de ressources, ceux qui ne font pas de réserves vont devoir prendre des risques, s’exposer, faire des choix entre un mauvais choix et un mauvais choix, une privation de ça ou une privation de ci…

Le manque de tout est mortel

Vous devez anticiper vos besoins pour avoir l’essentiel

 

l’année 2013 va être un véritable carnage. Augmentation inégalée des presque tous les impôts, insécurité qui flambe comme nos voitures, sous le regard inefficace d’un ministre de l’intérieur résigné qui trouve que 1200 voitures brûlées dans la nuit du 31 décembre ce n’est pas si grave, augmentation du gaz, de l’électricité, crash du pouvoir d’achat, course à l’installation des radars automatiques pour voler l’argent qui nous reste pour retarder encore un peu la date de déclaration de faillite de l’union européenne qui nous apporte tant de bonheur et de justice,…

On comprend que dans un contexte pareil faire des voeux est une chose… normale. Et saine.

Présenter ses meilleurs voeux à ceux qui en valent la peine. Ceux qu’on aime, ceux pour qui on souhaite du bonheur. Ceux qui sont sur terre pour faire leur petit bout de chemin tranquilles, sans nuire à personne.

… quand aux autres…

On va rendre les coups. Il est temps. On ne peut encaisser indéfiniment sans réagir.
J’ai déjà commencé. J’ai l’impression que ça a déjà été efficace. On n’entend plus parler des « salles de shoot » de la ministre de la santé, ni de la dépénalisation du cannabis voulue par le ministre socialiste de l’éducation nationale qui n’a rien à foutre à ce poste avec ses valeurs de merde.
Même les ministres peuvent aller en prison pour 5 ans et payer de très grosses amendes s’ils militent pour la drogue.

Je vous montrerai les pistes que j’utilise. On mélangera nos idées au fur et à mesure pour devenir toujours plus efficace.
On va leur rappeler que leur mission est de servir le peuple, pas de nous piller et de nous humilier.

Nos ressources publiques ne servent pas qu’à encourager leurs crimes.

A partir de maintenant, c’est de la tolérance zéro.

Il est temps de rendre les coups

Ne pas confondre gentillesse, bienveillance et faiblesse devant les parasites et les criminels

Plus x % sur un médicament, sur tous les médicaments, plus x % sur du gaz avec une facture rétroactive en bonus, plus x% sur les clopes, les 2 petites bières du vendredi soir, l’essence,… avec déjà du mal à payer les factures, les 50.000 emplois détruits tous les mois, les intérêts des frais bancaires qui se cumulent constamment,… vous allez tous morfler, tous.

Oui, tous.

Même les couples sans enfant avec un bon salaire tous les deux, endettés pour 30 ans pour acheter un appartement à 1.200.000 euros qui n’en vaut que 500.000, avec deux chambres d’amis vides 28 jours par mois.

Si les clients de vos activités n’ont plus de sous, comment allez-vous continuer à mener le même train de vie ?

 

 

En Grèce, un bac +12 gagne maintenant un salaire de 580 euros

Les médecins et dentistes espagnols fuient leur pays. Un petit salaire ici est mieux que pas de salaire là-bas. Devinez à quelle nationalité de diplômés ils prennent de la clientèle ?

Bin oui.

Bref, comme tous les ans c’est pire, et que les 8 mois qui viennent de s’écouler ont placé le pays dans un état de dévastation digne d’une économie détruite après une guerre,
et que personne, PERSONNE n’a encore eu le cran de leur trancher la tête pour la mettre au bout d’une pique pour défiler dans les rues en chantant « Aux armes citoyens ! », puis profiter de la douceur de la nuit sur des barricades en faisant griller des chamallows sur un feu de camp allumé avec les tracts de promesses politiques de flamby hollande,
ils vont continuer sur leur lancée.

 

Si vous les laissez faire, bientôt il y aura des salles de shoot où les drogués pourront se piquer près de vos enfants, dans des salles payées avec nos impôts, autours desquelles nos policiers auront interdiction d’aller.

Ce gouvernement est l’incarnation du mal absolu.
Et personne ne se dresse contre lui.

Regardez le Front National, avec toutes ses bonnes idées. 20% des français sont nationalistes, anti-européens, antimondialisation, anti-islamisation. Sur 577 députés, 2 seulement représentent les idées de 6 millions et demi de français(es). C’est une totale injustice. Un négation absolue de la démocratie.
… et qu’est-ce qu’ils ont fait ? :

Rien.

C’est accepté, sans faire de vague. L’échine courbée. L’humiliation totale.
Tous les jours le gouvernement leur pisse dessus et les gens de la plus grande force d’opposition politique acceptent comme des moutons qui attendent qu’on les tondent le plus possible, puis qu’on les traine à l’abattoir.

Il n’y a rien à attendre de la politique, avec ce système électoral totalement truqué.

la destruction du pays s'accélère, le colère monte, le temps de la révolution s'approche

Il va falloir se salir les mains si on veut avoir encore des choses à sauver

Il n’y a plus rien à attendre de la justice.

C’est les organisations privées comme l’Institut pour la justice qui doivent remettre en place la garde des sots tobira qui enfreint les lois pour vider les prisons.

Le président qui avait promis la séparation des pouvoirs et une justice exemplaire, intervient personnellement dans le procès de sa maitresse pour peser sur la décision du juge, à la première occasion.
Et le très mauvais ministre de l’intérieur le roquet vavalls (profitant qu’il n’était pas occupé à rendre visite à l’hôpital à un délinquant qui fuyait un contrôle de police sur un scooter volé) en rajoute une couche avec une lettre à en-tête du ministère pour indiquer clairement qu’il n’en a rien à foutre de la séparation des pouvoirs.

On est dans un pays où la « justice » met 13 ans pour juger un viol collectif et laisser en liberté tous les violeurs, avec la bénédiction des juges et du système, pour ne pas faire de vague.

Et pendant ce temps là, vous continuez de payer payer payer pour les intérêts d’une dette injuste qui bouffe toutes les ressources du pays, juste pour payer des intérêts aux grandes banques.

Le système est totalement pourri.

Il n’y a plus rien à en attendre de bon.

Il s’écroule.

Vous devez en sortir maintenant ou vous allez vous prendre le building sur la tête et vous faire complètement écraser comme des millions d’innocents, qui n’ont aucune responsabilité dans ce carnage.

Effondrement économique en cours

Au lieu d’attendre de vous faire broyer sous les décombres, puisque l’on sait que c’est inévitable, autant anticiper sur le cataclysme.

On ne peut pas arrêter les vagues.
Rien au monde ne peut arrêter de grosses vagues.

Certains choississent de prendre quelques coups d’avance et de ne pas attendre sur la rive.

Autant profiter de la plus grosse vague pour passer un bon moment à prendre le soleil en maillot de bain sur une planche de surf en fredonnant la musique des beachs boys, nanana nana na, ohhhhh, oh yeah, on the cocomoooo…

 

Se placer pour utiliser les vagues

 

On ne peut pas sortir totalement du système, puisqu’il faut de l’argent pour payer les médicaments, les habits, les loyers, les véhicules, les professeurs,… mais il existe des moyens pour limiter la casse.

Chaque fois que c’est possible, éviter une transaction financière.

Faire pousser des graines pour nourrir sa famille avec des produits frais, sains, bio, sans conservateurs ni pesticides, pour 50 à 700 fois moins cher que dans les magasins, par exemple.

Préparation d'une salade avec une tomate, une poignée de maïs et des graines germées "maison"

Même si vous en faites peu, que l’économie n’est que de quelques dizaines d’euros par semaine, au bout de quelques mois vous gouterez déjà les bénéfices de la différence.

Pas seulement financièrement.
En ne payant plus presque 80% à l’état d’une manière ou d’une autre pour chaque achat, avec les remerciement et le respect que l’on sait. Manger des fruits est beaucoup plus sain que les graisses à l’huile de palmes étalées sur de la farine trop raffinée, avec du sucre blanc, de l’aspartam et des beuhaaaa parce que ça a été produit il y a deux ans.

Votre voisin n’a utilisé qu’une fois ses ciseaux à bois, il y a dix ans, pour réparer un meuble, et depuis ils trainent dans son garage ? Les vôtres servent tellement toutes les semaines que les manches ne tiennent presque plus…

Hop ! 3 magnifiques plants de tomates contre ce qui ne lui sert pas du tout.

Tout le monde est très largement gagnant dans l’opération.

 

… Sauf l’état.
Pas de TVA.
Pas de taxe sur la vente, pas d’impôts l’année suivante sur les revenus.
Pas un centime sur les revenus sur les prélèvements de salaire des travailleurs qui fabriqueraient les ciseaux à bois (de toute façon l’état a fait ce qu’il faut pour que l’acier ne soit plus produit en France, nous coûte cher en importation et rapporte du travail à d’autres pays), pas de bénéfice à chaque intermédiaire, pas de taxe sur le carburant pour aller d’une usine à une centrale d’achat, puis à un magasin, puis dans la voiture du con sommateur qui va faire tourner pour rien son moteur dans les embouteillages pour aller acheter des ciseaux à bois, en brûlant beaucoup d’essence hors de prix qui rapporte 83% de taxe à l’état voleur et menteur qui ose nous dire qu’il ne peut pas baisser les taxes sur le carburant.

Ils n’ont pas eu besoin de moi pour créer cette dette colossale. Qu’ils se démerdent sans moi pour assumer les conséquences de leurs conneries.

Le système s’écroule. A vous de jouer au mieux vos billes pour ne pas tout perdre.

Réfléchissez à ce qui vous est essentiel, à tout ce qui vous coûte beaucoup. Il y a des moyens de réduire très sensiblement les coûts pour ne plus engraisser les banquiers et cet état qui vous étrangle et vous humilie.

Selon les chiffres officiels annoncés par la cour des comptes, l’électricité vendue par EDF va augmenter d’au moins 50% dans les 5 prochaines années. Avoir des panneaux solaires permet de ne pas souffrir de la hausse des prix. Lorsque le soleil brille, le lave-linge peut tourner toute la journée sans que ça coûte un centime de plus en électricité.

L'énergie solaire est illimité, indépendante de tous les aléas du réseau électrique

A certains endroits continuellement venteux, une petite éolienne est plus intéressante que le solaire. Avoir les deux, c’est encore mieux.

Les charges sont quasiment les même en étant seul ou 4 sous le même toit.
Donc 4 personnes paient chacune 4 fois moins de facture de chauffage, 4 fois moins de facture de téléphone, de facture d’électricité pour faire tourner un frigo 24h/24,…
Et un loyer 4 fois moins cher.

Resserrez les liens familiaux. Plantez vos tomates en famille.

« Quand tout va bien, on peut compter sur tout le monde. Quand tout va mal, on ne peut compter que sur sa famille ».
Proverbe chinois.

Adoptez la colocation avec des amis pour réduire toutes les dépenses de logement.

Et rejoignez votre communauté avant que tout éclate.

Des citoyens qui n’en peuvent plus de l’inertie de la justice ont commencé en 2012 à faire ce qui doit être fait

 

Déjà, l’inertie de la justice qui met deux ans à évacuer un camp de roms n’est plus supporté. Plusieurs camps ont brûlés cette année en France.

Un maire socialiste a été poursuivi par une foule très en colère parce qu’il voulait dépenser l’argent de la commune pour loger d’un coup 5 familles roms, en se foutant des français en attente depuis de longues années d’un logement social.

En Grèce, Aube dorée jette dehors les squatteurs d’appartements. Pas besoin d’une procédure qui au bout de 6 ans ne permet toujours pas de virer une personne qui ne paie plus son loyer et pour laquelle vous payez les charges de l’immeuble, la taxe foncière, etc…
Les grecs n’appellent plus la police pour ce genre de choses. Ils appellent les leurs.

Des gens qui courent à 50 derrière un fourgon de police pour s’occuper eux-mêmes d’un étranger qui vient de violer une adolescente grecque.

Vous croyez que la justice française est meilleure ?

Non non… d’une façon générale, sans entrer dans les cas particuliers des millions de plaintes jetés à la poubelle, des jugements merdiques, des simples rappels à l’ordre en laissant en liberté un connard mineur impliqué dans 196 affaires, sans parler des meutes de barbares qui ont la permission de violer en réunion des françaises, de les tabasser et de leur écraser des cigarettes sur les seins.
Je parle juste d’humanisme et de belles valeurs de gauche, bien déconnectées de la réalité des gens.

Il est beau le système, hein.

La poignée d’hommes et de femmes qui nous protègent de ce merdier souffre au-delà de tout ce que vous pouvez supposer.
Je cherchais de la documentation sur des forums de gendarmes, un peu avant Noël. Eux ont les vrais chiffres.

C’était horrible. Dès la première page de forum, 6 cas de suicides.
Des blessés en service. Ca ne manque pas. Plus de 10.000 par an.

Des morts.
Les deux jeunes femmes gendarmes assassinées par un dangereux criminel multirécidiviste que la « justice » a laissé en liberté.

Celui sauvagement écrasé par un voleur, …

Des témoignages de familles au désespoir, avec un niveau de souffrance au-delà de ce que vous supposez.

Et ce n’était que sur la première page.

Faire ce métier avec des juges, des journaux, des politiques qui s’acharnent sans pitié sur eux chaque fois qu’ils sont obligés de se défendre et devenu totalement impossible, et pourtant, ils continuent d’aller se faire massacrer pour protéger les gens.

Quand les choses vont devenir totalement ingérables, que la colère va exploser partout (c’est inévitable, le ras le bol ne peut plus être contenu) repensez-y.

Evitez absolument l’affrontement avec nos héros.

Ils ont obligation de défendre même les pires fumiers de tous les temps.

Si vous devez vous frotter à eux, c’est que le lieu et le moment sont mal choisis.
Laissez tomber.
Vous pourrez vous occuper des responsables quand les conditions seront plus favorables. Sans risquer de blesser des personnes qui ne sont pas les causes de vos souffrances, mais qui ont juste le défaut d’être là au mauvais moment.

Si ça cartonne, faites un maximum d’images, photos, vidéos, et publiez les sur internet sans tarder.
Les quelques monstres qui tirent au fusil de chasse sur nos défenseurs doivent être identifiés et empêchés de continuer.

Ca marche. Même les hystériques exhibitionnistes des femen qui fuient leur pays où elles sont recherchées où elles risquent deux ans en prison pour leurs actes, n’agressent plus les gens, déshabillées comme des putes de porno, en vidant des extincteurs sur le visage de nos bébés.

La fin de la tolérance, la fin du trouble à l'ordre publique et des insultes

Ils affichent fermement que plus aucun délit ne sera toléré. Elles s’écrasent. Merci.

Toutes les situations de crise, quelque soit l’origine, sont accompagnées de violence.

Quand vous rejoindrez votre communauté pour avoir la force de résister aux injustices, n’allez pas seulement vers ceux qui se laissent pisser dessus tous les jours depuis des décennies, et qui ne réagissent pas d’avoir 2 députés sur 577 alors qu’ils devraient en imposer immédiatement au moins 120.

Allez de préférence vers des petits groupes, avec quelques mâles bien protecteurs, qui n’hésitent pas à se salir les mains quand il se passe quelque chose de moche.

Cette année va être pire que les précédentes, et ça ne peut plus qu’empirer.

Ne vous contentez pas de vous indigner. Commencez à faire des pas dans la bonne direction.

Si à chaque trajet vous rapportez une petite poignée de terre, à la fin vous n’aurez pas une montagne, c’est pas vrai, le proverbe est exagéré. Mais si à chaque trajet vous ramenez une petite poignée de terre, vous vous aurez de quoi remplir des pots…

… pour faire pousser des fraises sucrées, des poivrons croquants, des tomates parfumées à mettre au four ou à déguster en salade en famille.
Sur les poignées de terre vous pouvez faire pousser de la menthe ou du tilleul, de la lavande, des radis, de la paille pour isoler un poulailler pour avoir des œufs gratuits, sans payer de taxes au système, à l’état et aux banquiers…
D’autres ont déjà franchis le pas avec un succès très encourageant.

Si vous voulez que l’année soit belle, que toutes les années soient de plus en plus belles,
C’est pas juste en disant « Bonne année !!! » en en ne faisant rien que ça va aller mieux.

A vous de prendre les choses en main, même petite poignée par petite poignée, petit pas par petit pas, et la vie deviendra plus belle.

Je vous apprendrai ce que je sais, petit à petit.
Regardez tout ce que je mets en public. C’est très réfléchi, il y a des raisons derrière tout. Et si je partage tout, ce n’est pas pour rien. Comme enseigné en permaculture, si un écosystème complet s’effondre, tous les être vivants souffrent. Seules les espèces capables de s’adapter restent.
En partageant mes connaissances, je permets à l’environnement de s’adapter, donc de ne pas s’effondrer totalement. Donc j’en profite aussi d’une certaine manière.
C’est des petites choses. Des ensembles de centaines d’idées qui mélangées donnent un système viable.

Il n’y a aucune solution unique et instantanée pour traverser les crises, à part en vendant ses fesses. (Et encore, seulement si votre physique est à la hauteur de la tache).

Toutes les solutions ne sont que des petites solutions, qui mettent du temps avant de donner des résultats. C’est une démarche globale pour dépenser moins, gagner plus, diversifier ses revenus, troquer, recycler, mieux vivre.
Un changement de vie pour ne plus être un pion du système, traité sans respect, qui ne sert qu’à remplir les caisses de l’état et de l’europe pour le gaspillage et le paiement aux banques des intérêts injustes.

Smile triste

Recliquez sur la vidéo en haut de la page et vous verrez un exemple de ce que je montre.

Peut être que vous aussi vous avez eu un gigantesque énorme total, absolu coup de foudre complet pour cette musique incroyablement belle, et ça fait une demie heure que vous la remettez en boucle ?

Elle est magnifique.

En plus d’avoir passé un moment à se remplir les oreilles de poésie en anglais, vous pouvez utiliser tout ce que vous aimez pour traverser l’effondrement.

L’économie se restructure en profondeur à cause -ou grâce- à internet.
Les grosses entreprises qui vendaient des CD sont presque toutes en train de couler, avec déjà -50% de chiffre d’affaire en quelques années.

Maintenant, presque n’importe quel membre de votre famille peut contribuer au commerce en y gagnant des pièces.
Pas beaucoup, mais si vous êtes dans une démarche globale, une pièce par ci, un billet par là, une caisse de tomates toutes les semaines par le jardin, des ciseaux à bois gratuits contre deux kilos de melons gorgés de soleil gratuits, encore deux piécettes ailleurs, et ainsi de suite…

Une fois vos graines plantées, vous profiterez des fruits plus tard.

Pas beaucoup, c’est mieux que rien du tout quand la crise va devenir ingérable pour ceux qui ont passé leur temps dans leur canapé en perdant leur temps tous les jours devant leur télé.

Regardez bien cette pub :

 

 

Si vous avez des pages internet, vous pouvez proposer des liens vers ce que d’autres vendent sur internet. Pas besoin d’emballer, d’expédier, de faire toute la paperasse, toutes les corvées.
Des entreprises comme Amazon centralisent tout et appliquent le sérieux et la sécurité pour acheter sur internet, en vous permettant de vendre même des produits que vous n’avez pas dans votre propre commerce.
Si vous ne faites qu’une vente par trimestre, c’est idiot d’investir dans du stock.

Mutualiser tous les coûts et les marchandises est une idée sympa.

Vous avez une petite commission (de l’ordre des centimes le plus souvent) sur les ventes que vous avez permis de faire à d’autres.
L’acheteur ne paie rien de plus, c’est le vendeur qui réduit sa marge pour vous remercier de la vente.

Un système où tout le monde est gagnant : les acheteurs, les vendeurs, le propriétaire des pages web, les auteurs des oeuvres qui touchent une juste rémunération de leur talent, Amazon avec ses frais de gestion,… et aussi l’état avec ses taxes.

Bon, il ne faut pas rêver, hein, c’est vraiment des gouttes d’eau dans un système global.
Mais au lieu de laisser perdre, c’est toujours bon à prendre. Surtout en plein contexte d’effondrement de l’économie.

Beaucoup beaucoup beaucoup de personnes piratent leur musique sur internet. Mais comme les pros ont obligation de payer les morceaux qu’ils utilisent dans leurs animations, leurs fonds sonores, leurs diffusions,… vous pourrez faire quelques ventes dans l’année si beaucoup de personnes passent sur vos pages web.

Si votre passion c’est la musique des Beach Boys, que vous aimez fredonner en surfant entouré de filles en petits maillots de bain, il y a maintenant moyen de d’autofinancer partiellement vos dépenses, ou même peut être même carrément de gagner un peu d’argent avec des pages internet.

Si votre passion c’est les trop belles chansons de William Sheller, pareil.

Si votre passion c’est le jardinage, que de toutes façons vous allez vous investir à fond, autant en profiter pour faire des photos et mettre des publicités pour des mini-serres super pratiques dans vos pages.

Vous comprenez l’idée ?

 

En plus la musique de la vidéo en haut de la page donne terriblement envie de faire l’amour pendant 8 heures, mmmmmmmmm…
donc c’est que du bonheur, parce que pendant un bon moment on oublie la crise.

Faire des bébés permet d’empêcher l’extinction de l’espèce malgré la destruction de l’écosystème.
La net-économie, c’est que du bonheur pour la planète.

 

On a tous des domaines où on est bon (hollande lui, ce n’est pas pour diriger un pays, ça se voit clairement).

On a tous des domaines qui nous font vibrer, qui nous remuent les tripes, qui nous donnent envie de passer des centaines d’heures sans compter. Ce feu, là, en vous, maintenant ça peut se monnayer.

 

Aller vers les vagues pour en profiter

Avec des pages web sur vos passions, vous placez vos petites graines pour plus tard.

 

Si vous n’y connaissez rien, faites alliance avec des informaticiens. Les jeunes ultracompétents sont massacrés par le chômage. Notre gouvernement finance même la délocalisation de leur boulot dans des centres d’appels au maroc, par chèque de 100 millions d’euros, alors que nous payons des intérêts monumentaux sur notre propre dette.

Vous apportez le sujet de fond, ils règlent la forme.
Là par exemple, j’en suis à 12 sites internet.

Celui-là, sur une de mes autres passions, a été fait en moins de trois heures et m’a coûté zéro centime.
Seulement deux jours après sa création j’étais sur la première page du plus grand moteur de recherche du monde, google, et j’avais eu 138 pages affichées : landart-passion.blogspot.fr

Puisque je sais qu’il y a une forte demande et pas de concurrence, je pourrais si je le voulais, faire un site sur cette activité qui rapporterait de l’argent. Au lieu de juste partager mes collections d’images avec les autres passionnés, sans que ça ne coûte un centime à personne.

Toutes vos compétences peuvent s’utiliser d’une manière ou d’une autre pour améliorer vos vies, si vous sortez des limites que le patronat et le système vous impose :
Etre plein à mendier le même job, pour qu’ils puissent avoir des esclaves très peu payés et corvéables jusque à l’usure totale. De la viande facilement remplaçable en cas de casse. Tellement d’autres sont près à sauter sur n’importe quel job pourri parce qu’ils n’ont pas anticipé, ils ont besoin d’urgence de quelque chose.

Se soumettre à l'economie de marché, baisser la tête, se faire broyer, essorer

Si vous êtes dans une démarche globale vers l’autosuffisance, ce qui vous manque pourra être échangé d’égal à égal avec d’autres. Vous aurez les moyens de traverser l’effondrement, les grosses crises, les catastrophes…

Pas besoin de ramper, baisser la tête, obéir à un petit dictateur, vous soumettre aux financiers, à monsanto, aux employeurs, à l’état qui maintenant détruit tout ce que vous aimez et ne vous apporte presque plus rien de bon, que des devoirs.
Vous pouvez leur montrer que vous n’avez pas besoin d’eux, que c’est eux qui en vérité ont besoin de vous.

 

Faites,
Osez,

Mettez vos graines aux bons endroits. Si dans 10 ans le soleil tape trop fort, vous aurez de l’ombre.
Si la glaciation s’installe, vous aurez du bois pour le chauffage, la cuisine, construire une maison, une barrière pour votre potager, des glands pour vos écureuils,…

Au lieu de dépenser vos ressources pour acheter ce dont vous avez besoin, inversez le flux d’argent. Devenez producteur dans les domaines où vous êtes bons et prenez l’argent des autres.

Pourquoi faire des voeux quand la situation est en crise

Cela fait déjà 8 jours que je travaille sur cette simple petite page de voeux. Je crois que j’y ai mis les notions de bases suffisantes pour vous permettre d’aborder sereinement la crise qui s’amplifie.

N’hésitez pas à la partager avec les gens que vous aimez.

 

… et il y a un effet secondaire sympa avec l’application des bonnes idées des survivalistes, des écolo-autonomes, des néo-ruraux autosuffisants :

Même en dehors des situations graves, ce qu’ils font embellit leur vie.

Plus de liberté, plus de ressources pour réaliser des rêves.

 

Il y a une énorme différence entre « vivre » et « exister ».

Ca commence par un petit pas.

 

Je vous souhaite une belle année

suivie de beaucoup d’autres…

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr