Archive for Citations et proverbes

Citation, (pas de) Lewis Carroll, Si la vie n’a pas de sens…

« … Mais alors, si la vie n’a pas de sens, qu’est-ce qui nous empêche de lui en inventer un ? »

Cette citation n’est pas de Lewis Carroll et n’est pas dans Alice au pays des Merveilles, mais est une invention des internautes, qui maintenant est mondialement connue comme étant de Lewis Carroll.
Cool, non ?

 

Hier, pendant que beaucoup préparaient leurs haches, leurs couteaux, leurs barres de fer, pour aller tuer les prétendus « policiers » de la dictature qui ont plus que dépassé les bornes samedi dernier et ont carrément déclaré la guerre au peuple en l’arrosant de PLUS DE 10 000 GRENADES rien que sur Paris,
voilà ce que je faisais, tranquillement, loin, seul dans mon coin :

Près de 200 magnifiques grosses boutures en bois très sain, d’un grand figuier bien productif, même sous mon micro-climat complètement fou, et même sans l’arroser !

Ca pourrait faire une différence si comme je le crois, le soleil devenu blanc va provoquer la plus grande famine de l’histoire de l’humanité, bientôt.

Je pense que vu la violence du changement climatique, seulement une bouture sur cinq devrait devenir un arbre plus large que votre chambre et deux ou trois fois plus haut.
Ca en fera quand même pas mal.

C’est pour organiser encore un reboisement sauvage, illégal, sans mendier la permission aux « autorités », au début de l’hiver prochain, sur les collines brûlées autour de Marseille.

Les gens adorent ce genre de sorties. Ils passent en famille, entre amis, ou avec des inconnus, deux heures en plein air, à se nettoyer les poumons, loin des ondes, à faire de leurs mains quelque chose d’utile pour tous les êtres vivants.

Le temps dont vous disposez peut faire la différence.

Vous pouvez vous laisser embobiner par les merdias du système pour aller pourrir encore plus la vie des honnêtes gens et leur foutre la haine en les bloquant pendant des heures sur les ronds points, les priver d’essence, maintenir vides les rayons des magasins alimentaires, ou vous pouvez agir selon vos propres règles, d’une manière que vous maîtrisez.

Pour info, tout cela ne m’a quasiment rien coûté. Un demi sac de terreau, mélangé à de la terre du jardin. Les pots je vais les réutiliser pendant probablement 10 ans.

Toutes les branches transformées en boutures sont celles beaucoup trop hautes sur lesquelles je ne peux pas récolter les fruits. Au lieu de les jeter, ou de faire de toutes du compost ou du paillage pour protéger les plantes de la sècheresse, j’ai pris les plus belles parties pour en faire des boutures.

Donc en fait j’ai presque seulement investi deux heures.
Ca me prendra peut être au maximum une demie heure de plus sur toute l’année qui vient.

Dans ce monde de dingue qui craque de tous les côtés, j’ai vu que la jardinerie du bas de ma rue, vend 16 euros une très petite branche de figuier blanc plantée dans un pot l’année d’avant. Du délire.
J’en distribue par centaines, gratuitement.

Et peu importe que les gens en plantent dans leur jardin, seulement pour eux, ou sur l’espace public, pour tout le monde. Les arbres améliorent la qualité de l’air pour tous.
Je vis dans une des zones où l’air est le plus pollué d’Europe.

Les gens mangent de bons fruits, mûrs, remplis de nutriments naturels, pas de pesticides, pas de conservateurs. Ca améliore leur santé.

Les gens partagent les récoltes, plutôt que de gaspiller. Les voisins en profitent aussi. Par exemple, tous les ans je mange gratuitement des kakis alors que je n’ai toujours pas un arbre capable d’en produire dans mon jardin.

Il suffit de si peu pour créer un cercle vertueux qui améliore les choses.

Ce n’est pas une question de moyens. Presque seulement une question de volonté.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 

Citation, Mao, La révolution est un acte de violence…

« La révolution n’est pas un dîner de gala ; elle ne se fait pas comme une œuvre littéraire, un dessin ou une broderie ; elle ne peut s’accomplir avec autant d’élégance, de tranquillité et de délicatesse, ou avec autant de douceur, d’amabilité, de courtoisie, de retenue et de générosité d’âme. La révolution, c’est un soulèvement, un acte de violence par lequel une classe en renverse une autre. »

Mao Zedong, Le Petit Livre rouge, 1966.

 

 

Vous sentez probablement tous qu’il n’y en a plus pour longtemps avant le gigantesque bain de sang et les têtes tranchées qui traîneront partout dans les rues.
Quasiment plus personne ne croit encore en ce système politique qui n’est plus qu’un cirque toujours plus dégueulasse tous les jours et un moyen d’accélérer notre génocide.
27 souches de « vaccins » obligatoires dans les veines des enfants par exemple.
Ca va finir le travail fait avec les 12 millions de bébés blancs assassinés dans les ventres de leurs mères par leurs « lois » sur l’avortement, jamais approuvées par le peuple.
Le remplacement de population s’accélère.
Les traitres en bleu s’activent pour faire taire, arrêter, opprimer, les français qui osent dire tout haut la réalité des choses.

C’est bien.

Que ça pourrisse encore.

J’augmente mon pouvoir.
Déjà environ 15 millions de français ont lu mes quelques pages de solutions pour s’armer avant la guerre ethnique presque certainement inévitable qui arrive, ou simplement pour se défendre au quotidien, puisque les « policiers » ne nous protègent plus du tout, mais sont là juste pour remplir les papiers pour les déclarations d’assurance.
Quand on les appelle, c’est systématiquement pire après.

Des milices sont devenues inévitables.

Déjà environ un français sur quatre s’est tourné vers moi pour trouver les informations utiles à sa sécurité.
C’est dingue, hein ?
Le pouvoir d’internet.

Récemment j’ai sorti l’artillerie super lourde en partageant ma gigantesque collection de vidéos, d’images, textes, utiles pour la défense et la survie (le transfert n’est pas encore fini, il reste des milliers de documents encore en file d’attente), là :

Médiathèque Défense et Survie sur google drive

Ca va probablement aussi servir à la génération qui n’a plus aucune formation à la défense, pour former une résistance efficace, sur tout le territoire.

Les gens n’en peuvent plus.
Un français sur quatre a déjà eu besoin de mes informations, poussé par l’idée que sa survie était en question.

C’est bien. Que ça pourrisse encore.
Que les gauchiasses à leur tour continuent de se faire agresser, tabasser et voler leurs chaînes en or, par les « migrants » qu’ils accueillent contre l’avis de la population. C’est devenu intenable même pour eux.

Que ça pourrisse encore.

Quand il n’y aura presque plus de sales traîtres qui oseront s’interposer, je pourrai faire ce qui doit être fait à grande échelle pour réparer les choses.
Je vous ai annoncé il y a un très grand nombre d’années que je serai un des premiers volontaires pour être bourreau quand la guerre civile va commencer. J’avais l’intention d’être un de ceux qui tueront le plus, et légalement, en appliquant immédiatement les peines ordonnées par des jurys populaires.

Je me suis déjà équipé pour depuis longtemps.

 

En fait maintenant mon idée a changé. Je n’ai pas envie que des assassins, des violeurs, des empoisonneurs, des terroristes… puissent continuer à s’en sortir à cause de « jugements » de gauchiasses. Donc je serai à la fois bourreau ET juge.
Tout se règlera dans la minute.

Je me demandais, avant de publier mon programme politique pour la révolution qui approche, combien de peines de morts je pouvais déjà annoncer sans que ça se retourne contre moi.
Au minimum 30 000 terroristes, criminels multirécidivistes, empoisonneurs, génocideurs… ? que des assassins de français.

60 000 ?

A quel niveau la barre est acceptable ou intolérable ?

Un seul mort, c’est déjà trop, pour certains abrutis fanatiques conditionnés depuis le plus jeune age dans l’idée que punir les criminels c’est mal, qu’il faut leur offrir des séjours à la neige et des sorties en kayak, pour les rares qui purgent une courte peine de prison.

Le problème n’est pas une question d’annoncer un chiffre. C’est une question d’époque. De mentalité générale à un moment donné, répondant aux idées ou besoins du plus grand nombre.

En temps de paix, quand les choses se passaient presque bien, suggérer qu’il faudrait exécuter les assassins, c’était se faire traiter de nazi extrémiste fou dangereux pire que ce pauvre petit criminel irrécupérable, par tous les crétins nuisibles suintants de bien-pensance, responsables de l’enfer que l’on vit maintenant.

Par contre quand il ne se passe quasiment plus un jour sans qu’un envahisseur essaie de tuer des français en hurlant voila babar ! en leur roulant dessus avec des camions, des voitures, en tirant au fusil de guerre, en les découpant avec des couteaux… en étant systématiquement étiqueté comme « déséquilibré » par des médecins et préfets qui font des faux en écriture publique pour les sortir du système judiciaire, ça commence à être bon.
Enfin « bon », dans le sens complètement pourri, qui nécessite une action forte.

Peut être encore quelques carnages, comme ceux de Nice ou de Paris, ou peut être même pas, juste un mort encore, mais un mort de trop, celui qui fera franchir la barrière du supportable à l’opinion publique.
Puis j’aurai une autoroute à 4 voies pour faire enfin ce qui doit être fait et ne peut plus attendre, pour sauver des millions de vies de français honnêtes.

S’il faut tuer 120 000 assassins, empoisonneurs, fumiers qui mettent du fluor dans notre eau potable pour leurs profits, industriels qui mettent du dioxyde de titane dans les bonbons, etc…
et bin…
Franchement,
Ca se fera.

C’est inévitable.
Les révolutions se font dans le sang. Il y aura des centaines de milliers de morts, bientôt.
C’est comme ça partout sur la planète, dans toutes les cultures, à toutes les époques.

On ne peut même plus faire quelque chose d’aussi ordinaire que nos courses. Quasiment 100% des aliments et boissons vendus dans les magasins contiennent plusieurs poisons.
Presque plus personne n’est en bonne santé.
Puis les médicaments vendus chers par les labos qui nous pillent, un sur trois et inefficace, et quasiment tous sont encore plus empoisonnés.

C’est devenu totalement intenable.

Encore quelques scandales et le peuple va massivement me confier le pouvoir de tuer, parce que je suis moralement prêt à ça depuis longtemps, que j’ai déjà envisagé la suite et que je sais comment réparer les choses.

Bientôt vous allez me mettre au pouvoir, parce que vous avez compris que pour que vous puissiez survivre, il faut définitivement neutraliser ceux qui organisent notre génocide, qui ont actuellement l’impunité pour toutes sortes de crimes.
Entre être tué par eux et me permettre de faire le sale boulot que vous n’oserez pas faire vous-mêmes pour les neutraliser enfin, le choix va être vite fait, quand le moment sera venu.
Vous allez voir.

Je suis déjà en train de devenir votre prochain chef. Ce n’est même plus une question d’élection, dans un système totalement truqué pour qu’on ne puisse rien changer.
C’est juste une question de confiance, d’actes et de paroles de vérité.
Le temps de la langue de bois qui finalement nous tue, c’est terminé.

Le sang va couler à flot. De toutes les façons, c’est devenu inévitable.
Profitez du temps qui nous reste pour vous former et vous équiper.

Ne faites rien d’illégal pour ne pas être en cage quand le moment d’agir sera enfin venu.

Le prochain gros dossier que je publierai achèvera cette république monstrueuse qui s’effondre déjà de tous les côtés.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 

Citation, Harry Truman, Un pessimiste fait de ses occasions des difficultés…

« Un pessimiste fait de ses occasions des difficultés, et un optimiste fait de ses difficultés des occasions. »

Harry Truman, 1884 – 1972,
33ème président des États-Unis en fonction de 1945 à 1953.