Archive for Cinéma

Hell

+13 degrés au-dessus des températures de saison. Record historique !

Des fois la réalité rejoint la fiction.

Le soleil brule la terre

Avez-vous déjà vu le film « Hell » de Tim Fehlbaum, sorti en septembre 2011 ?

Notre soleil (devenu blanc, mais shhhut) commence à ressembler à celui du film Hell.

On ne peut plus rester dessous un long moment sans brûler.

Hell

Pour ne pas attraper un cancer de la peau il faut se couvrir même pour aller dans l’eau, ou il faut se barbouiller deux fois par heure de crème solaire cancérigène aux nanoparticules métalliques renvoyant la lumière (comme ce qui est dans les « chemtrails » lâchés par des milliers d’avions au-dessus de nos têtes presque tous les jours, mais shhhhut, ça n’existe pas, hein).

Mettre des gants et des vetements opaques pour se proteger de la morsure brulante du soleil fou

Aller au soleil est tellement pénible que je ne serais pas surpris d’entendre une mère dire à un enfant comme dans le film « Non, le jour c’est pour dormir, ne va pas dehors ! »

Mais les personnages du film n’ont pas le choix. C’est une question de survie.

D’ailleurs si vous aimez les films de catastrophes ou survivalistes, pour vous préparer au pire, même à une guerre, vous devriez aimer Hell.

Les pénuries et leurs conséquences sont à la base du film.

Capture d ecran du texte d introduction du film Hell

2016 – La terre telle que nous la connaissons, n’existe plus.
En quatre ans, l’atmosphère terrestre s’est réchauffée de 10° Celsius.
L’eau et les denrées alimentaires sont devenues rares.
Les structures sociales se sont dissoutes.

La terre est brulee, toute la vegetation est morte

Les personnages essaient de survivre après un brutal réchauffement climatique durable, après une trop grosse éruption solaire.

Non non, dans notre monde réel le soleil s’est enfin calmé. Il n’y a eu qu’une très très grosse éruption ces trois derniers mois, au lieu de trois semaines chaque mois de grosses éruptions ces presque trois dernières années.

Meuh non, il n’y a pas de conséquences. On le verrait si ça avait perturbé quelque chose.

Tempete solaire avec des valeurs records

Et donc les personnages fuient vers les montagnes en espérant trouver de l’eau.
Ils en sont au point d’ouvrir les chasses d’eau des WC pour essayer de trouver quelques gouttes. Hannah Herzsprung, magnifique dans son role de grande soeur protectrice dans le film HELL

Les pénuries sont telles que c’est du chacun pour soi et tous les autres sont des ennemis.
Un peu comme dans les pays en guerre, les routes sont coupées par des gens qui veulent les voler ou les tuer.

Piege mortel sur une route bloquee

Le bétail est mort de faim et de soif depuis longtemps.

La végétation est brûlée. Plus rien ne pousse.

Certains survivent en piégeant les routes pour voler ceux qui passent par là, tout ce qui est dans leurs voitures, dans leurs poches…

Courses poursuite pour survivre

… sans gâcher toute cette bonne viande si rare.

Les humains sont chasses comme du gibier par des canibales

Vous le feriez, vous, pour survivre ? pour faire manger vos gosses quand il n’y a plus rien de rien ?

Fuyards captures au filet

Le cannibalisme est une constante dans toutes les sociétés humaines, à toutes les époques, même récemment dans les pays en guerre, et encore maintenant dans les pays sous-développés, quand la faim est insupportable.

Hannah Herzsprung attachee et baillonnee par les tueurs qui l ont capturee

La terre est brulee, toute la vegetation est morte

Mais non, il n’est pas encore temps de vous poser la question. Seulement 40 départements sont en vigilance orange, et même si il est prévu que ce chiffre augmente encore sensiblement, on n’en est pas encore à transformer les gens qu’on n’aime pas en jambons enfin utiles, malheureusement.

La prefecture du Loir-et-Cher declenche l avertissement chaleur

Mais ce triller sur fond d’apocalypse est vraiment plaisant à regarder. C’est un bon film de loisir.

Bon, en plus les survivalistes y trouveront surement des idées utiles, comme d’éponger les parois d’une grotte avec un grand tissus pour récupérer un peu d’eau.

Sans même se préparer à la fin du monde dans un enfer de feu (qui expliquerait les milliers de traces d’avions en nanoparticules réfléchissantes comme dans les produits solaires, renvoyant la chaleur du soleil hors de l’atmosphère), juste pour le plaisir, c’est un bon film.
On passe un bon moment.
Il est même trop court. Il ne dure même pas une heure et demie.

Peut être qu’on aura des heures supplémentaires bientôt dans la vraie vie.
Qui vivra verra…

Carte de France de la pollution liee a la canicule

HELL

Film germano-suisse de fiction épouvante fin du monde,

Réalisé par Tim Fehlbaum,

Avec : Hannah Herzsprung, Stipe Erceg, Angela Winkler.

 

A l abris de la trop forte chaleur, avec les stores baisses empechant la lumiere de rentrer

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 

Recherches populaires vers cette page :

  • Hannah Herzsprung (1)
  • hannah herzsprung gagged (1)
  • tahar shili@laposte net (1)

The walking dead, la série culte survivaliste

Hier j’ai vu 4 épisodes de « The walking dead »

Je ne connaissais pas, juste de nom. Je ne suis pas trop « trucs de zombies », je préfère les choses tirées de faits réels.

Et là, je suis carrément resté collé à mon écran. Wow !

Je comprends pourquoi ça plait autant aux survivalistes qui se préparent aux combats.
Tout y est.

Les humains qui trahissent, volent, tuent, pour avoir vos ressources ou votre abri, votre véhicule, vos armes, votre nourriture…

Les zombies au Q.I. comparable à celui des musulmans, qui attaquent toujours aussi lâchement en nombre, qui veulent tuer juste par racisme zombie les gens pas comme eux, mais attention à ne pas les stigmatiser.
Ca commencerait à faire lourd d’être emmerdé aussi par la Ligue Internationale de lutte Contre le Racisme Anti-Zombies, ou par le Mouvement contre le Racisme Anti-Zombies et pour l’amitié entre les Peuples incompatibles.

Je risque en plus de me faire aussi taper dessus par les associations de défense des handicapés, maintenant que des avions libèrent des tonnes de produits chimiques dans leurs trainées.
Vu qu’il y a de plus en plus de malades des morgellons, qui ressemblent à des zombies, il ne faut peut être pas faire d’amalgame.

Zombie sexy

The Walking Dead 1.1 Days Gone By Behind The Scenes Andrew Lincoln

Donc donc, c’est dans un monde de pénuries, comme lors de guerre ou de très grande catastrophe. Il faut économiser les ressources, comme les balles, et plutôt utiliser des couteaux, des haches, chaque fois que c’est possible.
On croirait presque que la série a été tournée en France, avec des lois sur les armes tellement stupides qu’il n’y en a pas assez pour que tous les honnêtes gens se défendent, et encore moins de munitions.

Du coup, vu que les français devront peut être se servir de pieds de biche, de machette, de hache, de pieux,… quand des zombies viendront vous bouffer cru, ça peut être intéressant à regarder.

Bon, c’est pas trop littérature avec des tonnes de papiers, des procédures de plusieurs années, avec des avocats coûteux et des « juges » non élus souvent traitres, lorsque des méchants attaquent.
C’est juste des mises à mort. C’est facile, ça ne prend qu’un instant, c’est gratuit et surtout c’est définitif. Les zombies, les voleurs, les pillards, les tueurs, les traitres, ne peuvent pas recommencer.
Mais si vous êtes une fiotte vous pouvez plutôt acheter les dvd de tous les films de pédés qui ont gagné toutes les récompenses ces dernières années.

ha la la…
Moi si j’avais pas si peur d’Hadopi, la « loi » qui nous a coûté déjà pas loin d’un milliard d’euros, pour 17 condamnations à quelques centaines d’euros, je crois que je téléchargerais illégalement discrètement la totalité de la série, sur emule.

C’est encore plus amusant que la série Oz, qui se passe dans un environnement sans ressources, entourré de personnes violentes et particulièrement nuisibles, mais où il n’y a que quelques morts par épisode.

Ne téléchargez pas illégalement sur emule, hein.
C’est pas parce que c’est gratuit et que c’est la crise économique, que vous pouvez vous croire avoir le droit de diminuer les centaines de milliards de profits des multinationales du show bizz.

The walkind dead, zombie femme rampant dans l'herbe
Et n’allez pas me sortir que puisque vous payez une taxe amende sur tous les supports informatiques vierges, comme 67 millions de gens sur le sol français, parce que les politiciens considèrent que vous êtes des pirates tous sans exception et que vous ne pouvez pas avoir une raison légitime d’enregistrer légalement vos propres documents, photos, vidéos, sauvegardes, comptabilités… qu’il faut vous croire autorisé à télécharger illégalement et gratuitement tout ce que vous voulez parce que vous payez injustement des taxes, que des politiciens voleurs vous insultent et vous traitent de voleurs chaque fois que vous enregistrez.

Ne téléchargez pas, hein.
On est d’accord.

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Recherches populaires vers cette page :

  • dead (2)
  • dead walking (1)
  • maquillage zombie the walking dead facile (1)
  • survivalisme walking dead (1)
  • zombie walking dead (1)

Citations, Watchmen : … afin de sauver la planète…

Nite Owl : « Tuer des millions de gens ! »
Ozymandias : « Pour en sauver des milliards. Un crime nécessaire. »

 

Ozymandias de Watchmen

Watchmen, le roman graphique culte créé par Alan Moore se passe dans un monde en fin de vie, au bord d’une guerre nucléaire totale.

Tous les personnages sont désabusés mais quelques uns refusent de baisser les bras.

Rorschach : « C’est ce que t’as aujourd’hui ? Une vie normale ? En marchant dans les rues d’une ville qui meurt de la rage, au milieu des cloportes humains qui parlent d’héroïne et de pornographie infantile ! Tu te sens vraiment normal ? »

watchmen, photo de groupe des minutemen de 1940

Des citoyens ont d’abord essayé de ramener l’ordre et la justice en se substituant aux autorités incapables, en sortant des méthodes qui ne marchent pas, en portant des costumes pour incarner des symboles d’espoir,
mais leur mouvement d’autodéfense, fut interdit par les politiciens.

Non non, je parle de fiction. Ca n’existe pas un monde comme ça.
Les politiciens sont les meilleurs amis du peuple, ils le protègent en permanence, leur apportent la justice, la sécurité et la joie. On n’a pas besoin de faire ce que la police et la justice font si bien.

Justicier masqué mort

Les films, les BD, les oeuvres de fiction vont toujours beaucoup plus loin que la réalité.

Dans cette histoire, le grand méchant est celui qui sauve le monde de la destruction.
Il décide que la seule solution pour que des milliards d’humains survivent est d’en sacrifier quelques millions.

C’est de la fiction.
C’est absurde.
Franchement, c’est comme si dans le monde réel, celui qui nous apporte tellement de bonheur au quotidien, les scientifiques et les livres d’histoire vénéraient l’inventeur de l’arme la plus sale de tous les temps, la source de pollution la plus nuisible, avec des déchets qui resteront nocifs pour des centaines de milliers d’années.

Les solutions logiques dans les films n’ont aucun rapport avec la réalité.
Tuer quelques millions pour en sauver des milliards…
tiens, à l’occasion je demanderais à un intellectuel musulman ce qu’il pense de ce film.

Ville détruite par une explosion nucléaire

Rorschach : « J’ai entendu une blague un jour. Un homme va chez le toubib, dit qu’il est déprimé, la vie lui parait dure et cruelle. Il dit qu’il se sent tout seul dans un monde menaçant. Le toubib dit « le remède est simple, le grand clown Paillasse est en ville. Allez le voir, ça vous remontera ». L’homme éclate en sanglots « Mais Docteur, qu’il dit, je suis Paillasse ». Bonne blague, tout le monde rigole, roulement de tambour, rideau. »

Recherches populaires vers cette page :

  • explosion nucléaire (77)
  • ville détruite (17)
  • ville nucléair (3)
  • explosion nucléaire wallpaper (2)
  • comment incarner le role de ozymandias (1)
  • rorschach wallpaper (1)
  • wallpaper explosion nucleaire (1)

Contagion

Affiche en couleur, jaune passée, veillie, du film catastrophe Contagion, où un virus mortel décime l'humanité sur toute la planète

Je vais vous raconter la fin du film, comme ça vous n’aurez pas envie de le regarder.
Il est tellement incroyablement mauvais.

… oui, je sais, c’est bizarre.
Faire une fiche de film sur une sous-daube plus que pourrie et vous déconseiller de perdre du temps à regarder ce navet.
Oui. Mais c’est important.

A cause du contexte actuel.

Il y a une semaine, les médias officiels ont commencé a relayer l’information comme quoi l’épidémie de fièvre hémorragique mortelle ébola était maintenant hors de contrôle !!!!!!!!
haaaaa on va tous mourrirrrrr, haaaaaaaaaaa !!!!!

Les 7 milliards de gens sur la planète sont foutus parce que 1000 noirs de pays sous-développés, sans système de santé, en très grande partie infestés par le sida, affaiblis, souffrant de malnutrition et de privations chroniques, sont morts.
1000, c’est quand même un chiffre beaucoup plus impressionnant que la dizaine de victimes du H5N1 qui ont entrainé la fabrication de millions de doses de vaccins bâclés plein d’effets secondaires désastreux, et hors de prix.
L’argent des gouvernements à bien coulée à flot dans les poches de labos privés.

S’il pouvait y avoir une nouvelle épidémie plus que mortelle tous les deux ans, ça ferait le bonheur des actionnaires. Les mêmes actionnaires qui ont aussi des journaux, des chaines de télé, qui financent les partis politiques…

Et donc, on apprend même sur les médias officiels toujours si dignes de confiance, que 2 cas avérés sont déjà aux USA, deux autres au Royaume Uni, et… de source non officielle, déjà trois forts soupçons de cas en France.

Donc, c’est important, il faut que je répare mes conneries. Je vous ai dit que les films même de fiction sont parfois très intéressants pour se préparer à un peu toutes les crises, les guerres, les privations, les catastrophes… mais depuis que j’ai vu ce film pourri, il faut que je vous dise aussi le contraire.

C’est un ramassis de clichés, incessants, que des clichés.

Les américains sauvent le monde,
Les gens qui dirigent les labos le font uniquement pour notre bien à tous, ils ne disent jamais de mensonges, se sont tous les autres qui mentent,

C’est un film publicitaire sur les vaccins, rien de plus.
Du bourrage de crâne.

Tout le pays est dévasté

Il faut mettre quelques images spectaculaires bien terrifiantes, par exemple en éparpillant des chiffons, hou, ça fait peur.

Il n’y a plus personne dans les rues.

Sauf lui, le méchant :

Placarder des affiches pour dire la vérité sans censure

C’est un journaliste indépendant, donc pas arrosé de subventions, qui informe les gens sur ce qu’il découvre.
Les autorités ont dissimulé les faits, pour maintenir le calme, exactement comme les assassins du gouvernement français qui ont prétendu que le nuage de Tchernobyl n’a pas franchi nos frontières, plutôt que de conseiller la prise de pastilles d’iodes. Ils sont coupables d’avoir déjà tué par cancers des dizaines de milliers de français. Certains sont toujours au pouvoir, responsables mais pas coupables, toujours en train de tuer des innocents.

Quand il tombe lui-même malade, avant de mourir, les journaliste teste sur lui un remède alternatif qui ne rapportera rien aux labos pharmaceutiques. Sa dernière chance.

Il survit, donc fait la publicité sur le traitement.

Et hop !

Partout, il faut faire taire les esprits indépendants et la presse libre, qui dit la vérité. Le gouvernement a souvent des intérêts différents de ceux du peuple.

Arrêté, diffamé, sali. Les maitres ont décidé qu’il était gênant pour empêcher de vacciner la totalité de la population américaine.

Vers la fin du film, le grand chef du CDC ne s’injecte pas le vaccin. Pas parce qu’il sait ce que ça contient, un peu comme 97% des médecins cancérologues américains qui n’injecteraient pas de chimiothérapie à leur propre famille ou à eux-mêmes.
Non non, là, c’est par pure générosité, bienveillance, altruisme, de façon désintéressée, pour le bien d’un gosse qui n’a pas eu la chance d’avoir sa dose de vaccin. Alors hop ! il lui offre.

Hooooo, c’est magnifique.

Les américains sauveurs du monde sont dirigés par des gens tellement merveilleux tout le temps, avec un tel esprit de sacrifice et de désintéressement, snif, j’en ai la larme à l’oeil.

 

Bon, sérieusement.
Dans ce film, il n’y a rien à garder. Tout est merdique.
Si vous cherchez des informations pour vous protéger des pandémies, vous pouvez le zapper directement.
Par contre, si vous cherchez un film sur les manipulations, désinformations, il mérite une bonne note.

Tout est une question de mensonges tout le temps, d’un bout à l’autre.

Garder le calme, contrôler les foules, les piquer toutes, les empêcher d’aller hors des villes où les gens peuvent se nourrir…

La monnaie d'échange est un faux vaccin

Ceux qui donnent un placebo du vaccin ne sont évidemment pas les gentils chefs américains mais les vilains dirigeants chinois, qui produisent une mauvaise qualité chinoise…

… et qui ne réfléchissent pas comme des occidentaux intelligents, mais comme des chinois :
Ils ont kidnappé une étrangère pour sauver leur village, donnons leur un placebo inutile au lieu d’un vrai vaccin. Il suffit d’avoir presque le même emballage.
Mais non c’est pas grave qu’ils meurent, puisque c’est des vilains kidnappeurs.
Comment ça ?, s’ils étaient vaccinés ils ne risqueraient plus de propager la maladie et tout le monde serait en sécurité ?

Oui c’est vrai, c’est intelligent et logique, mais on ne peut pas filmer ça, on est bientôt en guerre contre les vilains chinois qui ne veulent plus utiliser le dollar sous prétexte qu’il vaut déjà presque moins que du papier cul.

 

Ha oui, j’allais oublier, je vous ai dit que j’allais vous raconter la fin.
Donc, les laboratoires américains sauvent le monde, le gentil dirigeant de tout ce cirque ne prend pas lui-même sont merveilleux vaccins, qu’il offre généreusement à un gosse défavorisé,
et puis la dernière scène est celle que vous auriez normalement dû voir tout au début du film.

Le virus super mortel ne s’est pas échappé accidentellement d’un labo mal surveillé, des militants écolo super débiles n’ont pas été mordus par des singes qu’ils libéraient de leurs cages dans une entreprise qui fait de l’expérimentation cruelle sur les animaux, comme dans presque tous les autres films sur les virus tueurs.

Non, là, c’est gentil. C’est la nature qui a fait ça toute seule. Une chauve souris enragée malade à mordu un porc d’élevage, dans une zone où des ploucs pas américains détruisent leur environnement pour l’argent. C’est encore de la faute des étrangers pauvres.
Et la gentille nature nous punit tous à cause de ces non-américains pauvres, pour nous remettre tous dans le droit chemin.
Couper des arbres, c’est mal !

C’est beau comme chute. On dirait du Blanche Neige, ou du Cendrillon, ou n’importe quel autre conte de fée qui rapporte aux pédophiles des studios de cinéma américains.

Bien sûr, il n’allaient pas vous suggérer des choses inavouables encore et toujours secrètes malgré des évidences.
Par exemple, que le sida n’est pas dû à des pratiques zoophiles de primitifs bamboulas avec des singes verts, comme les bons docteurs blancs le prétendent toujours.

Si le virus est le même que celui des singes verts,
Si des vaccins qui ont été administrés en Afrique par les labos qui dirigent le monde, ont été fabriqués sur des restes de jus d’organes broyés de singes verts,
et si les épidémies ont commencées justement après ces campagnes de vaccinations massives,
ce ne sont que des coïncidences.

Ne me faites pas dire ce que j’ai pas dit.

 

Affiche en couleur, jaune passée, veillie, du film catastrophe Contagion, où un virus mortel décime l'humanité sur toute la planète

Contagion

Réalisé par Steven Soderbergh
Avec Marion Cotillard, Matt Damon, Laurence Fishburne…

Date de sortie : le 9 novembre 2011.
Durée :  1h 46min

Genre : Science fiction, catastrophe, mais alors vraiment catastrophe.
Et publicité pour les laboratoires pharmaceutiques dévoués à notre bien-être.

 

Recherches populaires vers cette page :

  • fin du film contagion (1)