Archive for Surpopulation

Changement climatique, inondations, OGM, extermination humaine…

Depuis deux semaines le centre de l’europe est inondé, puis à nouveau inondé, et actuellement toujours sous les eaux.

Il y a deux weekends, les journalistes de certains pays touchés parlaient d’un niveau jamais atteint depuis 1250 ans.
Pour les inondations du weekend derniers, les mots sont : crues historiques, exceptionnelles, 9 mètres d’eau,…

Ce n’est pas seulement dû à l’activité solaire abominable de ces 4 derniers mois, au prétendu « réchauffement climatique » obligé d’être rebaptisé discrètement « changement climatique » pour ne pas que les experts aient l’air de gens qui se plantent totalement. De la neige en Russie le 10 juin, ça fait plutôt penser à une période glacière.
En France, les livraisons de fuel n’ont pas cessées depuis novembre. Les chauffages devraient être coupés depuis plusieurs mois, mais non.

Le soleil n’est pas le seul responsable. Il y a des coupables.
S’il est devenu blanc depuis quelques années, si un humain sur six qui nait maintenant sur la planète à de grandes chances d’avoir un cancer de la peau,
Si la couche atmosphérique est tellement détruite que tout prend des proportions terribles,
C’est à cause de la surpopulation et des activités humaines extraordinairement polluantes.

L’atmosphère est tellement abimée qu’elle est devenue comme les amortisseurs d’une vieille voiture. Pour rouler sur du terrain plat, sans turbulence, ça va à peu près. Mais rouler un peu vite sur un dos d’âne et c’est la fracture du cou en heurtant brutalement le toit de la voiture.

Toute la planète est dans le même état.

Les océans abritent maintenant des continents artificiels, grands comme 7 fois la France, composés de 40 mètres des déchets de plastiques flottants.

Sur la terre ferme, ce n’est pas mieux.
Si le sol n’absorbe plus l’eau, c’est encore à cause des activités humaines et de la surpopulation.

Des villes et du goudron ont recouvert les sols naturels sur d’énormes surfaces qui s’étendent toujours plus.
Pour nourrir tout ce monde il faut produire de grandes quantités de céréales. Donc sur des champs toujours plus grands, utiliser les techniques de cultures intensives irraisonnées de labourage industriel.
Mais juste sous la charrue, après quelques années de ce traitement, se forme une couche tassée, imperméable, qui ne peut plus absorber ni évacuer l’excédent d’eau. Et c’est la catastrophe.
5 Pays sous les eaux.

Heureusement des solutions existent. D’ailleurs, leur mise en place a déjà commencée il y a quelques décennies. On commence à en voir les effets partout sur la planète, sur tous les peuples.
En Afrique du nord, déjà un couple sur trois a recours à la procréation médicalement assistée.

Les 1% de familles qui possèdent tout ce qui a de la valeur sur la planète ont décidé d’agir pour survivre.
Puisque le problème est gravissime, qu’il est maintenant question de survie de toute l’espèce humaine, de son extinction en 3 à 5 générations, et de toute la vie sur la planète,
certains ont commencé à faire ce qui est bon pour eux.
Non, pour eux. Pas pour vous.
Vous n’êtes que de la main d’oeuvre échangeable par celle de n’importe quel pays moins cher. Ils ne vous respectent déjà pas, alors vous pensez bien que s’il leur faut choisir entre eux et vous, votre cas est déjà réglé. Vous êtes des poux pour eux.

Regardez ce qu’il se passe avec la mondialisation, les gouvernements, l’europe… comment expliquez-vous que des décisions totalement contraires à priori aux intérêts des populations soient systématiquement adoptées et imposées à tous ?

Ca n’est pas seulement de l’égoïsme, de la corruption, de l’incompétence.
Des centaines d’actes aberrants allant tous dans le même sens ne peuvent pas être une coïncidence.

Regardez par exemple le retour des farines animales dans l’alimentation humaine depuis le premier juin.
L’europe a décidé qu’il n’y avait aucun risque maintenant de remanger des déchets toxiques qui ont tué et continuent de tuer des milliers d’européens depuis plus de 20 ans.

Probablement déjà entre 30 000 et 200 000 victimes. Les chiffres sont impossibles à avoir précisément, puisque chaque pays ne tient pas les mêmes statistiques, n’a pas les mêmes structures, les mêmes moyens.

Des vieux meurent de sénilité dans des asiles… c’est l’ordre naturel des choses. Pourquoi s’inquiéter.
Ca arrange même bien du monde.

La maladie de la vache folle, l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), une maladie dégénérative horrible avec des symptômes proches de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, n’est pas transmise par un virus, un champignon, une bactérie, mais simplement par une protéine d’une forme anormale, appelée prion.

Les prions sont très difficiles à détruire. Leur brûlage ne les désactive pas totalement.
Un moyen d’éviter un stockage extrêmement coûteux, vu les volumes produits a été d’écouler les déchets à risques, l’air de rien dans l’alimentation des animaux d’élevage.
Des vaches qui se mettent à manger des vaches, des chèvres, des moutons, des chevaux, des restes de vaches ayant mangées des restes de vaches nourries aux hormones et aux farines animales pour grossir plus vite qu’en mangeant seulement de l’herbe…
Des herbivores cannibales pour servir les intérêts financiers de quelques uns.

Et ce qui devait arriver arriva très vite, hop ! une nouvelle maladie mortelle, SANS REMEDE, commence à tuer des gens.

Et quand la cause, le vecteur de transmission est identifié, ça arrange bien certains.
Il n’est même plus besoin de détruire le système immunitaire des enfants du peuple avec des dizaines de piqûres de vaccins inutiles et inefficaces présentés comme obligatoires ou indispensables,
puisque tout le monde mange, une simple protéine est la solution idéale pour arriver à inverser la courbe de population.

La première fois, le principe de précaution a permis l’interdiction des farines, dans l’urgence, le temps d’identifier la cause, la dangerosité, la contagion,…
mais maintenant que tout cela est connu, il suffit de ne pas consommer les nourritures contaminées pour passer à travers.

Donc, même s’il savent que beaucoup, beaucoup d’entre vous vont crever de façon très humiliante d’une maladie dégénérative du cerveau, ils remettent les farines animales dans l’alimentation humaine.
Soi-disant, en passant par les poissons, cette fois ce n’est plus dangereux.
Mmmm hmmmmm…

tssss…

Ils ont eu le temps d’y réfléchir.

Ce principe de diffusion est une excellente solution au problème de surpopulation.

En plus, le monstre qu’ils ont créé, où des lasagnes passent par 7 intermédiaires et 5 frontières permet d’effacer les traces de tous les trafics, toutes les fraudes, toutes les dissimulations, toutes les expériences…

De la viande de cheval invendue dans un pays est rachetée à bas coût dans un autre qui a besoin de viande bovine pour ses plats surgelés étiquetés « viande de pur boeuf ».
Moins de 2% des cargaisons font l’objet d’un simple contrôle très sommaire, pas du tout poussé.
Avec l’europe des frontières ouvertes à tous vents, où les magistrats n’ont pas le droit de fouiller dans les affaires criminelles des autres pays, traverser 5 frontières permet une impunité absolue.

 

Bon… admettons un instant que ma fumeuse théorie délirante du complot d’extermination de l’espèce humaine pour que le nouvel ordre mondial survive soit vraie…

Et ceux qui n’aiment pas le poisson, qui ne mangent pas du poisson, ils vont survivre alors ?! HA HA HA !!!

 

 

Bin… non.

 

Les déchets de poissons qui vont être transformés en farines, vont servir probablement pour l’alimentation des bovins, ovins, volailles,… donc, les protéines tueuses vont d’une manière ou d’une autre retourner dans le circuit et se stocker dans la chaine alimentaire.

Mais il y a plus intéressant.

Qu’est-ce que tout le monde mange ?

(Enfin, tout le monde sauf les très riches).

Réfléchissez.

 

C’est facile.

 

Je vous donne un indice :
Qu’est-ce qui favorise les inondations d’exception ?

 

Et voilà.
Vous avez tous les éléments sous les yeux maintenant.

Ca semble tellement inoffensif que personne ne s’inquiète. C’est pas des bestioles sanguinaires de 14 mètres mètres de haut affamées de chair humaine comme dans les films de science fiction, mais presque.

Ca a été fait aussi dans des labos.

Comme les vaccins, c’est fait « Pour votre bien à tous ».
C’est « La solution » aux problèmes de surpopulation et à la faim dans le monde.

 

Quel cynisme.

 

Les organismes génétiquement modifiés contiennent étonnamment une grande quantité d’une protéine inassimilable par les humains.

Et la cerise sur le gâteau est que les OGM contiennent même un virus à priori inactivé, pour le moment, dont la consommation entraine(rait) la baisse des défenses immunitaires.

Cool, non ?

 

Même pas besoin de guerre.
Même pas besoin de dépenser en armes, en armées.
Pas de « coupables » puisque pas d’agresseurs identifiables. Donc pas de représailles, ce qui est bon pour le bizness.

Pas besoin de contrainte. Pas besoin de forcer les gens.

Tu as faim ?

ha ?!… ta famille aussi à faim ?
Tes 8 enfants ?

Et tu as fait autant de gamins alors que tu n’avais pas de quoi les nourrir ?
Mais non t’es pas con.
Non, c’est très bien, au contraire. Tu as fait ce qu’il fallait. Tu as fait ce que Allah voulait. Allah est grand !

Regarde, par la volonté d’allah, nous avons maintenant plein de nouvelles semences qui vont nourrir toute ta grande famille.
Ca pousse tout seul.
Pas besoin de beaucoup d’eau.
Même plus besoin de dépenser l’argent que tu n’as pas en pesticides. Les bestioles n’en mangent pas. C’est génétiquement modifié pour tuer les insectes qui mangent les feuilles, mais ne t’inquiète pas, c’est sans danger sur toi.
Ca résiste à toutes les maladies. C’est ce qu’il te faut.

Ca produit tellement que tu vas pouvoir en donner à toute ta famille, à tous tes cousins, à tous tes amis. C’est bon, mange. Vas-y.
Fais des pizzas, des beignets, des pains au chocolat, des quiches, des crêpes, vas-y, mange. Tu ne connaitras plus jamais la faim.

Allah est grand !

Et tu pourras même vendre ce que tu produis en trop partout dans les autres pays. Tu vas voir. La mondialisation c’est génial !

Le riz contaminé hyper mortel qui pousse à 15 km de la carcasse de l’usine nucléaire de Fukushima, comme les européens n’en veulent pas, maintenant il est vendu en Afrique et au Népal.

Tout ce que tu ne mangeras pas, tu pourras le revendre.

Tiens, prends ces graines, c’est bien pour toi. Ca règle tous tes problèmes :
Tu n’auras plus jamais faim et tu auras du travail. Ca pousse tout seul, tu auras plein d’argent.

Et plus c’est de la nourriture améliorée, pleine de protéines…

 

Vous avez vu les photos de rats nourris exclusivement aux OGM ?
Des tumeurs de la moitié de leur poids. Des mutations. Des petits morts nés.
Surmortalité aussi des adultes. Stérilité.
La troisième génération à 95% de chance d’être la dernière.

On voit en deux ans en accéléré ce qui prendra jusqu’à 70 ans sur l’espèce humaine, et qui a déjà commencé.
Comparez les cartes mondiales de la stérilité avec celles des consommations d’OGM, ça saute aux yeux.
On se croirait à la fin du film Soleil Vert, quand le personnage principal se prend dans la gueule la vérité.

 

Ce que j’écris vous révolte ?

C’est pas le but. Au contraire.

 

Il n’y a plus rien à faire.

Pour que l’espèce humaine survive, 95% doit être exterminée dans les décennies qui viennent et la population restante ne doit plus pouvoir se reproduire de façon totalement incontrôlée.

Le seul truc qui me gonfle est que les survivants ne le seront pas pour leur valeur, ni ce qu’ils apportent aux autres, mais parce qu’ils ont de l’argent et qu’ils se foutent d’éliminer des centaines de millions de personnes innocentes.

 

La surpopulation détruit la planète de plus en plus rapidement.

Ce qu’ils font n’est pas bien mais est nécessaire.

 

On a tous bouffé de leurs merdes, on est tous fracassés par les vaccins, les métaux lourds, les pesticides, les conservateurs,… nous avons déjà commencé à être moins vivants et à avoir un pied dans la tombe.

L’ADN a commencé à muter sous l’effet des substances chimiques. Et la mutation n’est pas en bien, pour quasiment tout le monde.

Il y a encore 50 ans, un gosse qui naissait sur 10 000 était autiste.

Maintenant un garçon sur 50 et une fille sur 150 sont autistes.

Sur toute la planète.

Et les chiffres s’aggravent tous les ans.

Ils ont déjà fait ce qu’il fallait.

 

Pas la peine de vous révolter, il n’y a plus rien à faire. Le poison est déjà pris.

Les solutions qui restent ne sont que pour améliorer vos vies et celles de vos enfants sur une ou deux générations. Pas plus.

Globalement, ça ne change pas grand chose en réalité. On ne fait que passer. Notre temps est limité.
Il ne faut pas rêver et se révolter connement parce qu’on ne vivra pas éternellement.

Voyez simplement pour votre pomme.
Ne pas avoir de problèmes de concentration, d’insomnies, de dépressions, de maladies émergentes résistantes à tous les médicaments existants…
Ne pas se sentir à 40 ans usé comme un homme de 60.
Vivre sans douleur ;

Augmenter vos chances de ne pas gâcher le reste de vos vies à élever un enfant qui n’ira jamais mieux.
Par exemple en nettoyant vos corps en profondeur avec des méthodes alternatives de chélation (mais plutôt coûteuses) : des cures de chlorella à fortes doses, appareils de détoxination ionique,…
longtemps AVANT de faire un bébé.

Des petites solutions bancales à l’échelle d’une petite vie.
Juste espérer finir sa vie pas trop cabosé, avoir un enfant correctement formé, peut être même éventuellement devenir grand parent.
Mais c’est tout.

La pollution empire à vitesse exponentielle. Ce qui est autour finit par rentrer dans votre corps par plein de moyens différents : alimentation, boisson, respiration,… absorption foetale, avant même votre premier souffle, vous êtes contaminé.

Si vous voulez vous indigner, autant le faire pour une cause que vous pouvez encore gagner.

Le monde n’en manque pas.

A vous, et seulement à vous, de voir ce que vous voulez faire du temps dont vous disposez.
C’est votre vie.
Il n’y a pas qu’un moyen, le même pour tous, pour arriver à être heureux.

Moi si j’en ai l’occasion, si la vie m’en laisse le temps, j’irai avec plaisir pisser sur les tombes de merah, de valls, de mélenchon, de taubira, d’hollande…
j’aime beaucoup faire pipi.
Ca me détend d’une force et d’une puissance incroyable.

Rien qu’en évoquant l’idée, j’arrive presque au bonheur.

 

« Vous ne pouvez choisir ni comment mourir, ni quand. Mais vous pouvez décider de comment vous allez vivre. Maintenant. »
Joan Baez

« Seulement ceux qui prendront le risque d’aller trop loin découvriront jusqu’où on peut aller. »
T.S. Elliot

 

« Quand j’étais petit, ma mère m’a dit que le bonheur était la clé de la vie.
A l’école, quand on m’a demandé d’écrire ce que je voulais être plus tard, j’ai répondu « heureux ». Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question, je leur ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie. »

John Lennon.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Soleil vert

Le film Soleil vert date de 1973 mais a incroyablement bien vieilli.

C’est une merveille absolue d’anticipation, d’une justesse surprenante.
Toute l’actualité mondiale va dans son sens.

Les films de maintenant qui parlent du futur sont tous plein d’effets spéciaux délirants, de machines volantes, de rayons lasers, de boucliers en champs de force électromagnétiques,…

Soleil vert nous montre simplement un avenir de misère où les ressources de la planète sont épuisées à cause de la surpopulation.

Les gens souffrent de la faim. Beaucoup n’ont pas d’endroit pour dormir. La place manque cruellement.
Même les « riches », les privilégiés ont peu de choses. Les caméras de sécurité qui sont sensées les protéger tombent en panne et il n’est pas possible de les réparer. Il n’y a plus de pièces, ni de ressources pour en fabriquer ou s’en procurer.

L’assassin n’utilise pas un rayon laser de très haute technologie, mais juste une barre de fer.

Le policier chargé de l’enquête vole le peu de nourriture qu’il trouve chez le « riche ». C’est un héros plutôt dérangeant. Pas tout blanc ni tout noir, mais en nuances de gris sale et usé. Comme dans toutes les parties du monde où les gens souffrent, chacun fait ce qu’il peut en fonction des occasions qui se présentent.

 

La surpopulation mondiale épuise notre planète depuis quelques années. Nous sommes arrivés au point où la terre ne peut plus produire assez pour nourrir tout le monde. Maintenant on est en déficit, de plus en plus tôt et de plus en plus grave chaque année.

La pollution détruit d’avantage les capacités à produire de la nature.

Nous sommes en ligne droite vers ce futur d’apocalypse, vers la mort lente et miséreuse de l’espèce humaine, que traite ce film.

La seule solution viable à long terme est peut être celle trouvée par les chinois avec la politique de l’enfant unique.
Les peuples et les races qui se reproduisent sans limite, alors qu’ils n’ont pas assez de ressources, ne se contentent pas de donner une vie cruelle à leurs familles ; ils épuisent ou détruisent les ressources de tous les autres humains, même ceux de l’autre côté de la planète.
Il est temps de porter un nouveau regard sur les familles nombreuses. A notre époque, c’est devenu plutôt criminel.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Recherches populaires vers cette page :

  • soleil vert (21)

Surpopulation, entre mythe et réalité

La surpopulation est un sujet qui revient très souvent dans les débats d’actualités.

Celle-ci se définit comme un état démographique où le nombre d’individus dépasse la capacité porteuse ou capacité de charge de son habitat. C’est à dire sa capacité à fournir ce qui est nécessaire à ses habitants, notamment au niveau de ses ressources disponibles, et d’en supporter ses conséquences (au niveau écologique, pollution diverses..)

Si l’on se base sur les calculs du Global Overshoot Day, notre quota de ressources annuel de la terre est dépassé de plus en plus tôt.

Mais ce qui est le plus préoccupant est que la population de la terre soit passée en seulement en 200 ans de 1 milliard à plus de 7 milliards d’habitants ! 

Aujourd’hui, le concept de surpopulation est critiqué, qu’en est-il ?

Une image vaut mille mots.

Le graphique ci-dessous illustre de manière globale, à l’échelle planétaire, l’évolution de la population en nombre d’individus depuis 12 000 ans :

courbe-de-la-population

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Surpopulation

Cette croissance suit une loi exponentielle, c’est à dire qu’elle augmente de manière géométrique (par multiplication) et non linéaire (par simple addition).

Vous pourrez donc observer une explosion de cette démographie en seulement 200 ans.

Pour vous donner une idée encore plus explicite, voici un autre graphique datant de 1800 avec des prévisions jusqu’à 2100 :courbe-population-mondialeSource : http://fr.wikipedia.org/wiki/Surpopulation

En 2050, nous serions donc 9 milliards sur terre, soit 2 milliards de plus en 38 ans à partir d’aujourd’hui.

Ce qui signifierait, un ralentissement de la croissance (voir plus bas).

Nous augmenterions donc à un rythme un peu moins rapide.

Précédemment il a fallu

  • Entre 1900 et 2000, donc en 100 ans, nous sommes passés de 1,5 à 6 milliards, multiplié par 4 : 22,5 millions/an
  • Entre 1987 et 1999 : 1 milliard de plus : 88,3 millions par an
  • Entre 1999 et 2005 : 2.3 milliard de plus : 383 millions par an
  • En 2050 ; nous serions à 9 milliards soit 2 milliards de plus : 52 millions par an

La théories de la surpopulation de Malthus

C’est Thomas Robert Malthus qui a été le premier a modéliser le concept de surpopulation dans « Essai sur le principe de population ».

On parlera ainsi de Malthusianisme.

Selon lui, dans un espace limité qu’est la terre, avec cette démographie exponentielle, tôt ou tard, sans aucun frein, cette population à croissance exponentielle, verrait son surplus, c’est à dire les plus démunis mourir de faim. Car la vitesse de croissance de la population augmenterait plus vite que les ressources.

Cette théorie de surpopulation est aujourd’hui très critiquée.

Notamment avec la corrélation entre cette démographie galopante et l’usage trop rapide de nos ressources naturelles.

Ce constat viendrait plutôt des conséquences d’un mode de vie excessif et non du fait d’être trop nombreux sur notre planète.

Je vous invite donc à visionner cette vidéo ci dessous qui vous expliquera pourquoi.

 Surpopulation et l’eau, enjeu majeur

La densité et la taille de population, avec leurs croissances, amèneront toujours des besoins en matières premières plus importants.

Sauf s’il ne sont pas comblés, bien entendu.

Si la vidéo précédente critique la corrélation entre usage intensif des ressources et croissance rapide de la population, toujours est-il qu’à court terme, le besoin le plus important reste l’eau.

Et ça, notre document vidéo est d’accord sur ce fait indéniable.

L’eau est un enjeu majeur pour l’humanité.

l-eau-enjeu-majeur

Source : http://www.geo.fr/environnement/actualite-durable/eau-33278

 

Et c’est aussi une des principales préoccupations pour les « Preppers » ou néo-survivalistes de prendre un compte ce risque majeur, même si de nombreux pays industrialisés ne sont pas encore menacés de manière directe. C’est à dire par une pénurie d’eau.

D’autres causes, comme une coupure d’électricité sont à prendre en compte dans notre mode de vie, en terme de risque.

Des migrations de population à terme, pourraient aussi avoir lieu et ça aussi c’est à prendre en compte.

Quoi qu’il en soit, avec une demande en hausse, un mode de vie inadapté à notre planète, des ressources limitées et une croissance très rapide, nous constaterons que tout va plus vite.

Avec un tel constat, une augmentation de la population demande une augmentation des infrastructures pour maintenir ce mode de vie, peu écologique et durable.

Ce qui signifie d’une manière détournée, la même chose au final.

Imaginer un changement de mode de vie des pays occidentaux, avec les demandes soutenues des pays émergents et en pleine croissance, semble illusoire.

En d’autres termes, il s’agit de demander à une planète avec un espace fini et des ressources limitées, une « croissance infinie » avec une démographie exponentielle.

Vous avez aimé cet article ?

Faites nous part de vos commentaires et partagez le !

A bientôt.

Bruno
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 




 

Recherches populaires vers cette page :

  • courbe démographique mondiale (29)
  • courbe demographique en france (19)
  • courbe population mondiale (12)
  • courbe croissance demographique mondiale (2)
  • le concept surpopulation (2)
  • Courbe de l evolvtiñ de la population mondiale (1)
  • la démographie mite ou réalité? (1)
  • leau est elle durable (1)
  • population mondiale (1)

Le pic pétrolier ou le Peak Oil, quelques explications

Peak Oil - pic petrolier

Connu est utilisé depuis l’antiquité, le pétrole appelé « Or noir » ou encore « Energies fossiles »  (riches en carbone dont le gaz, le charbon, la houille aussi) est une ressource indispensable de nos jours et sujet de nombreuses préoccupations.

A partir du milieu du 19ème siècle, le pétrole commence à être industrialisé pour devenir une matière première énergétique à la base de l’ère industrielle de notre société. De ressource naturelle, le pétrole prend la place de matière première géo-stratégique vitale à notre économie.

Ces applications avec ses produits dérivés sont vastes. C’est ce que nous verrons plus bas dans cet article.

Aujourd’hui dans une société occidentale de consommation, ou de surconsommation, il est habituel de considérer notre mode de vie comme acquis. Mais qu’en est-il vraiment ?

Quelle est la véritable dépendance de notre mode de vie face à la capacité à produire et de disposer de pétrole abondant bon marché?

Quelles seraient les conséquences de la fin du pétrole bon marché ?

Ne sommes -nous pas déjà en train d’en connaitre les effets ?

Le Pic pétrolier ou Peak Oil, qu’est-ce que c’est ?

De manière générale, on peut définir le pic pétrolier (Peak Oil) de la manière suivante : la date où la production mondiale de pétrole atteint son maximum, son sommet en terme de production.

Après cette période, la production commence à décliner, du fait de l’épuisement de ce qui reste de techniquement exploitable.

Cette définition peut s’appliquer par puits de pétrole, mais elle est communément employé de manière générale pour désigner la production mondiale de pétrole.

Où en sommes-nous aujourd’hui au niveau du pic pétrolier ?

Selon l’Agence Internationale pour l’Energie (IAE), avec la demande mondiale constante, voire croissance, le taux d’épuisement des gisements actifs serait de 6,7% par an. Un calcul qui en dit long. Dans une dizaine d’années, la production des gisements sera réduite…….de moitié !!!

Avec une démographie exponentielle, une demande mondiale soutenue, même en période de crise, il est facile de comprendre que ce phénomène n’est pas durable.

De plus avec la croissance des pays émergents (Asie, Inde), cela maintient très fortement cette demande en or noir.

Voici ce dessous un graphique qui modélise à quel moment nous nous situons par rapport à ce pic pétrolier :

graphique-peak-oil

Ce graphique provient d’une étude menée en 2007 par le World Energy Concil.

Comme l’illustre ce graphique, nous avons ou nous sommes tout juste en train de franchir ce pic pétrolier.

Si tout le monde s’accorde à penser qu’un jour, ce sera la fin d’un pétrole bon marché (c’est à dire facile à produire en terme de technique d’extraction, de coût et d’énergie de production), il est très difficile d’obtenir des nombreuses informations complètes et pertinentes quant à ce sujet.

Gouvernements et compagnies pétrolières, préfèrent opter pour la discrétion avec des informations erronées ou incomplètes.

Il me semble qu’il est inutile ici d’en expliquer les raisons.

Vous me direz, mais il existe des réserves et des stocks stratégiques, et la production est en fonction de la demande.

C’est exact, même les pays de l’OPEP travaillent avec des quotas déclarés de production, il n’est pas possible de vérifier leurs informations à partir d’experts et auditeurs indépendants.

Et les pays de L’OPEP représentent actuellement plus que 82 % des réserves prévisionnelles, et plus de la moitié de la production mondiale !

Même si de nouveaux gisements sont découverts, le différenciel de 10 à 13 millions de barils par jour sera à combler.

Car les gisements actuels s’épuisent (comme expliqué plus 6.7% par an), mais il est techniquement plus difficile avec notre technologie actuelle de forer plus profond.

Il sera donc plus difficile à extraire, demandant plus d’énergie et sera donc plus coûteux.

La fin du pétrole ?

Oui et non.

Car il en restera probablement beaucoup, plutôt la fin d’un pétrole bon marché.

Et là ça risque de sérieusement se compliquer.

Plus d’information avec le site de l’association internationale sur le pic pétrolier l’ASPO : http://www.peakoil.net/

Sommes-nous déjà témoin de ce phénomène de la fin d’un pétrole bon marché ?

Il est primordial de bien assimiler les applications du pétrole dans notre mode de vie actuel. Pas toujours évident de s’en rendre compte mais voici une liste de ses applications directes ou indirectes.

Liste des applications et utilisation du pétrole et ses produits dérivés

– Transport (Carburants)

– Pétrochimie, sidérurgie, lubrifiants

– Industries diverses : automobile, matières plastiques, alimentaire emballage, cosmétiques, pharmaceutiques…

– Habitat

– Vêtements, machines qui servent à fabriquer, matières synthétiques

– Agriculture, essence pour les machines, tracteurs agricoles.

La véritable question est à se poser : comment faire demain sans pétrole ?

La fin d’un pétrole bon marché commencera avec une augmentation progressive des prix. Et c’est aujourd’hui le cas.

Même si d’autres raisons peuvent porter à croire que l’inflation sur la majorité des autres produits ne vient pas forcément que du pétrole, force est de constater que nous sommes bel et bien dans un cycle inflationniste.

De profondes mutations et transformations économiques et sociales à venir

C’est déjà le cas avec l’envolée des prix depuis 2000.

Mais qu’en est-il du prix à la pompe et de l’évolution du cours du brut ?

evolution-prix-du-carburant

Ce graphique illustre donc l’évolution des prix de l’essence Gazole et Super 95 depuis l’an 2000, soit en douze ans.

Il provient de L’UFIP qui est l’Union Française des Industries pétrolières : http://www.ufip.fr/?rubrique=6&ss_rubrique=609 , avec de nombreuses informations actuelles sur le sujet.

Le prix du carburant a doublé en ce qui concerne le Gazole. Et c’est +60 % pour le super 95.

Qu’en est-il pour l’évolution du prix du baril, le WTI ?

prix-du-baril

La variation est simplement plus du triple en 10 ans : le baril est passé de 26 $ à 85 $ à ce jour ! Soit une variation de 240%

Les raisons peuvent être multiples pour expliquer cette envolée : offre, demande, démographie en hausse, psychologie du prix, changements climatiques, notamment le froid, conditions météorologiques affectant la production (ouragans, tempêtes).

Avec des variations beaucoup moins lissées que les prix à la pompe, on voit clairement qu’à long terme, la tendance de fond du prix du baril WTI est nettement orientée à la hausse depuis 2003

Comment expliquer l’écart entre la hausse des prix du baril et ceux de la pompe ?

C’est très simple, même si le baril a fortement augmenté, le prix payé à la pompe était déjà exorbitant à l’époque.

La Taxe mise en place par le gouvernement, la TIPP flottante, intégrait déjà de fortes taxes à l’époque.

Un classement du prix du carburant par pays, fourni par le site http://fr.ria.ru/infographie/20120505/194555331.html, vous aidera à comprendre cela, le voici :

classement-prix-de-l-essence-par-pays

Se preparer aux crises.fr vous proposera bientôt une solution globale pour prévenir de cette crise de fin de pétrole bon marché.

En attendant il devient évident de commencer à agir, non seulement pour l’environnement mais d’abord pour soi de manière durable et indépendante. Le réseau la Transition, vous aidera à rencontrer des gens qui se préparer à ce bouleversement.

Energies nouvelles telles que les panneaux solaires photovoltaîques, l’énergie éolienne ou encore les turbines hydrauliques sont des solutions alternatives qui fonctionnent efficacement de nos jours.

Nombreux sont ceux qui utilisent déjà ces techniques d’autonomie afin de se libérer et de devenir plus libre face à notre dépendance énergétique de manière générale.

Vous avez aimé cet article ?

Faites nous part de vos commentaires et partagez le !

A bientôt.

Bruno
Se-Preparer-Aux-Crises.fr