Archive for Faire soi-même

Quels couteaux choisir pour la survie ?

Vous avez déjà probablement compris que (sauf un miracle, donc quasiment impossible) la guerre ethnique n’est plus évitable.
Il nous reste encore un peu de temps pour nous équiper correctement avant l’enfer qui approche.
Si vous n’avez pas déjà réfléchi sur le sujet des couteaux, vous êtes probablement perdu entre les milliers de formes de lames et de fonctions différentes.
On va simplifier tout ça.
En fait ça peut être très simple.
Un couteau vous servirait à quoi en situation de survie ?

Probablement à continuer de faire ce que vous faites maintenant avec vos couteaux : cuisiner tous les jours, bricoler de temps en temps, réparer très rarement, ouvrir des emballages, jardiner…

Et vous ne coupez pas le pain avec le couteau qui sert à ouvrir les sacs de fumier de cheval bien puant.
Un couteau ne sert pas à tout. Il vous faudra plusieurs couteaux.

Au moins un pour manger, au moins un comme outil, éventuellement un comme arme, mais c’est très facultatif. Un couteau qui sert à cuisiner ou à bricoler peut aussi servir d’arme improvisée.
En fait on a tous chez nous, dans la cuisine, de quoi nous défendre quand ça va dégénérer.

Mais dehors ce n’est pas pareil. En temps de paix… enfin… de pré-guerre civile pas encore vraiment déclarée, où l’insécurité est quotidienne, les couteaux dissimulés pourraient très fortement vous intéresser.
Je vais vous montrer quelques exemples. Des choses que j’utilise pour moi ou que j’ai achetées pour ma famille.
Par exemple, après les meurtres de deux jeunes femmes blanches par un raciste soi-disant déséquilibré (comme toujours), j’ai acheté ces dagues de défense en plastique, cachées dans des brosses à cheveux :

J’en ai distribué une à toutes les femmes de ma famille. Ca sert de brosse, prioritairement. C’est donc souvent utile.

… mais si un jour elles en ont besoin, parce qu’un envahisseur se met à égorger des femmes blanches qui attendent le train, en hurlant allah ackbar !!! pendant que les traîtres en bleu sont occupés ailleurs à voler les automobilistes ou à matraquer et gazer des pauvres petits vieux totalement inoffensifs juste parce qu’ils portent des gilets jaunes ; elles auront une chance de se défendre efficacement.
C’est du plastique super dur. Ca passe les portiques de détection de métaux des gares sans donner l’alarme.

Ces trois couteaux là par contre, ne passent pas un détecteur de métaux :

L’aspect ne laisse aucun doute, il s’agit d’armes. Etre contrôlé avec pourrait mal finir. Garde à vue, amende, prison…
Ca a été décidé sans l’avis du peuple, par les sales traîtres qui ont organisé l’invasion et l’insécurité généralisée. Ces gens s’en foutent, ils ont des policiers armés payés avec nos impôts qui leur servent de gardes du corps privés.

De gauche à droite :

Un karambit. Un couteau bizarre, tranchant comme un cuter mais en beaucoup plus solide, presque indestructible.
La courbe de la lame réduit considérablement la surface d’appui du tranchant, ce qui donne une puissance de pénétration pour trancher incroyable avec un objet aussi petit.

A côté un couteau (dague) pliant, long et très effilé, pour planter en profondeur, même à travers des vêtements très renforcés ou la partie souple d’un gilet pare-balle.
Il s’ouvre d’une seule main en faisant un gros Clic ! bien terrifiant, donc probablement dissuasif.
Plié il est très petit.
On ne le voit pas sur cette photo mais il y a un clip au dos du manche pour l’accrocher au pantalon, pas besoin d’étui, c’est pratique.

A droite un push-dagger géant. Pas des petites pointes coupantes de quelques centimètres comme on peut voir très souvent. Celui-là sert spécifiquement à tuer, pas à faire des écorchures. Je l’ai acheté pour la guerre qui approche, pour le mettre sur mon gilet de combat. Pour quelqu’un qui boxe depuis plus de 20 ans cette forme d’arme est une prolongation naturelle du poing.
Cependant si c’était à refaire, je n’achèterais pas une taille magnum mais un modèle plus court, pas mini mais plutôt standard. La lame est trop longue, elle prend presque une mauvaise inclinaison en prolongeant le poing. C’est surtout à cause de la poignée extra-plate qui donne une moins bonne tenue en main.

Par contre elle permet de dissimuler l’arme dans plein de choses (livre, porte-feuille, étui de smartphone…)

Certains couteaux n’ont pas du tout besoin d’être dissimulés. Au contraire, c’est l’action de les dissimuler qui les rendrait louches.
Par exemple des Opinels, des Laguioles ou d’autres petits couteaux pliants de formes traditionnelles.
Il est courant que des gens en aient sur eux. Ca n’est visiblement pas des armes, mais des couteaux utilitaires, même s’ils peuvent aussi servir d’armes.

Les laguioles peuvent avoir un tire-bouchon. Pour certains c’est un accessoire presque indispensable, pour d’autres pas du tout. Je crois que j’ai débouchonné une bouteille une fois en 6 ans.

Les opinels c’est juste une lame. Mais ils ont un très net avantage, leur bague de blocage qui permet de garantir que le couteau ne s’ouvrira pas accidentellement dans la poche, ni ne se refermera sur les doigts, même si on doit frapper avec. C’est un couteau très sûr. La bague ne peut pas lâcher, contrairement à plusieurs autres systèmes de blocage.


Par exemple un jour le cran d’arrêt de mon couteau de bricolage préféré a lâché d’un coup. C’était toujours lui que j’utilisais depuis des années, j’avais totalement confiance.
La photo a été faite après nettoyage et désinfection de la plaie. Il y avait du sang partout. Avec un opinel ça ne peut pas se produire.

Les opinels existent dans un très grand nombre de tailles, du petit porte-clé aux couteaux pour du travail en force dans des mains de gros bourrins.

Il existe une grande variété de formes de lames adaptées aux usages : standards, effilées, serpettes, scies, à bout rond pour les enfants…

Certaines couleurs sont sympas mais généralement un opinel est super moche et ringardissime. Ces couteaux en bois semblent pauvres, très ordinaires, carrément ploucs… donc, on ne vous le volera probablement pas.

Et même si ça arrive, ou que vous le perdez, vu le prix, vous n’aurez pas vraiment de regrets.

Beaucoup de grands pères ont le même dans la poche depuis trente ans, qui sert à tout. Malgré toute une vie d’aiguisages ils sont encore fonctionnels. C’est increvable. Fiable.

Si vous n’avez pas encore commencé à vous équiper, un opinel fait partie des bons choix.

 

D’autres couteaux peuvent aussi avoir un système de blocage, avec une lame gigantesque, mais ne pas du tout avoir l’aspect d’une arme.

Regardez celui-là. Apparemment c’est juste un outil multifonction qu’il est normal de porter avec une pompe à vélo et une bombe anti-crevaison. Personne ne posera de question ou ne fera obstruction.

… et pourtant je l’ai acheté dans l’idée de m’en servir comme arme dissimulée, au cas où.

La lame est longue, solidement maintenue en place par un cran de blocage, la prise en main est plutôt confortable.
Si besoin, ça peut servir d’arme très efficace.

Et cette clé à molette est incroyablement pratique et efficace pour remplacer plein d’outils en cas de panne ou de problème sur la route.
Avant je portais une grosse pince multifonctions et c’était beaucoup moins bien en fait, pour un vélo.

Par contre les embouts de tournevis me servaient très souvent, pour du bricolage informatique, mais la pince elle-même je l’utilisais réellement trois fois par an.
Ce n’était finalement pas une si bonne idée de transporter tout le temps un aussi gros objet, qui sert aussi peu.

Ma grande soeur survivaliste m’a donné la pince multifonction miniature qu’elle avait dans son petit sac à main.
Je vous ai mis un gant sur la photo pour vous faire une idée de la taille, entièrement dépliée.
Une fois repliée c’est minuscule, environ de la taille du pouce.

Mais depuis j’ai trouvé encore mieux. Le couteaux suisse Victorinox modèle Hercules :

Pas en noir ou en vert militaire camouflé, avec le grand trou sur la lame pour ouvrir le couteau instantanément d’une seule main. Pas quelque chose qui a un aspect inquiétant ou militarisable.

Non, le rouge vif bien pétant, comme un nez de clown ridicule, avec même un tire-bouchon à l’arrière. Le truc qui n’a pas du tout l’apparence d’une arme. Donc on peut le trimbaler partout.

Au niveau des accessoires, il semble parfait pour les survivalistes qui se préparent à la guerre qui approche.
Il a une pince, une scie, un tournevis plat, un cruciforme, un poinçon, divers outils pour ouvrir tous les emballages alimentaires possibles, une pince à épiler, etc.

Et si c’est nécessaire, il peut servir d’arme efficace, sans du tout en avoir l’aspect.

La grande lame a un cran de blocage automatique. Le manche en trois légères courbes donne une prise en main solide.

 

Le couteau aussi est solide. Victorinox garantit ses couteaux à vie.

D’expérience je sais ce que ça vaut sur le terrain.

Avant de partir en ex-Yougoslavie comme soldat de l’ONU pendant la guerre ethnique, j’avais acheté le plus petit modèle de couteau Victorinox. Il a servi presque tous les jours.
Les autres soldats me l’empruntaient pour plein de choses, dénuder des fils, visser, couper, percer, déballer, réparer ou fabriquer un peu tout et n’importe quoi. Dans une zone où il ne reste plus de commerces, on doit presque tout faire soi-même.
C’est étonnant de voir qu’un objet aussi minuscule, avec aussi peu de fonctions, peut régler autant de problèmes extrêmement variés.

En fait, le meilleur objet « survivaliste » c’est vraiment celui qu’on a sous la main, utilisable au moment où il y a un problème à régler.
Un couteau minuscule, multifonction, ça marche vraiment en situation de survie, en zone dévastée par une guerre ethnique.

Une fonction qui m’a été très utile là-bas, était la pince à épiler, pour retirer toutes les choses qui s’enfoncent douloureusement dans la peau, quand on doit tout faire de ses mains. La pire semaine je m’en suis servi trois fois pour enlever des échardes qui m’empêchaient de me servir correctement de mes mains.
D’expérience, une pince à épiler est – pour moi – un indispensable en zone de guerre.

De minuscules ciseaux aussi. Il permettent de faire des choses impossibles avec des couteaux, comme par exemple des réparations sur des vêtements.

Comme j’ai vu à quel point c’était efficace, les 15 années suivantes j’avais gardé l’habitude d’avoir un minuscule modèle de couteau suisse comme porte-clé.

Quand c’est un modèle pas cher, on n’hésite pas à s’en servir, pour faire ce qui doit être fait, même s’il faut forcer ou un peu abimer l’outil.

Le Victorinox Hercules est par contre un peu cher. Un peu plus de 70 euros avec la livraison. Mais je trouve qu’il les vaut. Il a toutes les fonctions qui me semblent indispensables en zone de guerre, tout en étant passe-partout en période de paix, puisqu’il semble être un couteau suisse très ordinaire, pas éventuellement un couteau de défense avec cran de blocage.
Il intègre même une pince et une scie.
La couleur rouge criarde permet de bien le remarquer quand on le pose quelque part, moins de risque de le perdre.

Victorinox a des centaines de modèles et d’éditions spéciales. Si vous êtes pêcheur, il y a des accessoires pour pécheurs. Si vous êtes un truc, n’importe quoi, il y a des outils spécialisés pour vous.
Vous pouvez avoir un modèle avec une lampe, une boussole, une clé usb, une infinité de variations.

N’achetez pas un couteau juste parce qu’il vous a été conseillé par quelqu’un. Il faut qu’il corresponde à vos besoins. Si vous n’êtes pas pécheur les outils spéciaux ne vous serviront certainement jamais.
Si vous n’utilisez jamais une pince, jamais un tournevis, alors vous n’avez pas besoin d’avoir ce genre d’objet en permanence dans votre poche ou votre sac à main.

Si votre métier vous oblige à manger dehors jusqu’à six jours par semaine, alors des couverts de camping vous seraient peut être très utiles.

Il existe maintenant une énorme quantité de formes différentes d’outils multifonctions, plus seulement des couteaux suisses ou des pinces. On trouve par exemple des outils extra-plats au format carte de crédit, à glisser dans le porte-feuille, au cas où.

Les outils multifonctions sont souvent peu agréables à manipuler, comparés à de vrais outils qui ont chacun une seule tache très spécialisée, mais ils permettent à partir d’un seul objet peu encombrant de régler des dizaines de sortes de problèmes.

 

Beaucoup de gens imaginent que la survie en cas d’effondrement de la société c’est pouvoir partir camper dans la nature pleine d’araignées dégueulasses, et donc, beaucoup, beaucoup, beaucoup trop de couteaux vendus comme « de survie » servent surtout à couper du petit bois pour faire du feu.

A force de trouver sur internet des avis très favorables sur les couteaux à petit prix de la marque Schrade, j’ai fini par avoir envie d’en acheter un. Le 36.
La surprise a été très agréable au déballage. Une fois en main, le couteau est impressionnant.
La lame fait 6 millimètres d’épaisseur, de la pointe à l’extrémité du manche. Il semble indestructible. Tout à fait le genre d’outil sur lequel on veut pouvoir compter en cas de fin de ce monde, quand plus un seul commerce ne fonctionne, que l’électricité est souvent coupée et que l’on doit tout faire soi-même à la force de ses mains.

On peut faire du bâtonnage en frappant de toutes ses forces le dos de la lame avec une grosse bûche, ça ne lui fera rien.

L’extrémité du manche est arrondie pour ne pas faire mal à la paume quand on l’utilise à la volée pour frapper comme avec une hachette.

L’avant du manche est creusé pour accueillir un doigt pour du travail de précision.
C’est étonnant sur un couteau aussi massif, destiné prioritairement à du travail en force, mais oui, on peut faire du travail de précision avec. La lame est aiguisée comme un rasoir à la sortie de la boite.

En complément d’une pince multifonction, ça semble être un outil idéal pour remplacer tout le reste, dans un sac de troupe de terrain. Deux outils miniatures qui permettent de presque tout faire, de façon occasionnelle.
Si vous devez faire fréquemment quelque chose, alors il vous faut plutôt des outils spécialisés.

Si vous campez une fois par an, l’achat est intéressant, pour remplacer une très grande partie du matériel.

Le couteau est super lourd. L’étui ne servira probablement pas pour l’accrochage à la ceinture. Il restera certainement dans le sac à dos ou dans le véhicule.

C’est un couteau un peu cher, mais quand même trois à cinq fois moins cher que les grandes marques qui proposent des outils équivalents. Pour un usage occasionnel c’est largement suffisant.

 

Cette machette est un exemple très différent d’outil pouvant faire à peu près la même chose. On peut aussi couper du bois avec, bricoler, cuisiner, se défendre, un peu tout faire, même si c’est surtout pour couper des petits végétaux.
Elle intègre une lame de scie à petites dents sur le dos, pour des coupes en précision, beaucoup plus propres qu’avec une hachette. Par exemple pour construire un abri.

Sa capacité de coupe est remarquable. Je l’ai testée pour abattre un cerisier mort, c’est à dire un arbre en bois très dur, alors que normalement ce genre d’outil ne sert pas à ça.
Par contre, la lame avait des petites traces d’oxydation quelques semaines après cet usage. Donc je ne sais pas si je peux vous la recommander. Le métal ne semble pas prévu pour durer.

J’aime bien la poignée très enveloppante. Pour moi qui suis maladroit, qui me blesse légèrement plutôt souvent, protéger la main est une bonne idée. Encore plus dans un outil acheté en prévision d’une rupture de la normalité, où l’accès aux soins risque d’être très difficile.

Celle-là par contre, je ne l’ai pas testée comme outil de travail. Je ne l’ai pas achetée pour ça. La machette Espartano est visiblement conçue pour être une arme très efficace pour faire des blessures considérables, autant par des frappes en taille que par des coups en pointe.
Il y a même des trous sur la lame pour servir de gouttière comme sur d’anciennes armes de guerre, pour éviter que le sang colle la lame dans le corps.

S’il n’y avait pas ces conneries de dents de scie à l’arrière, qui empêchent les techniques à deux mains, ça serait une parfaite épée moderne, d’une taille idéale pour être facilement transportée.
Je vais peut être la passer à la meule, même si je ne l’ai pas achetée pour combattre.

Je vous dis depuis très longtemps que j’attends la révolution ou la guerre pour être bourreau, trancher les mains des voleurs, exposer des têtes comme exemples pour ramener l’ordre et la sécurité dans notre pays.
On dirait que je ne vais plus beaucoup attendre. La révolution semble enfin en train de commencer.

Pour le combat par contre, je préfère un couteau, aussi avec une poignée très enveloppante. Ca sert de bouclier miniature, pour bloquer tous les coups, même avec une matraque, pour se rapprocher et se glisser dans l’attaque pour frapper de près. Les possibilités sont gigantesques quand on est au contact : coups, saisies, torsions, étranglements, projections…
Tous les points vitaux et les zones de douleur sont accessibles.
Et les coups venant de très près sont imparables.

J’ai choisi un couteau avec une lame longue et large, très pointue, affutée comme un rasoir, pour des frappes profondes à chaque coup, en taille comme en pointe, indifféremment en fonction des positions et des opportunités.

Le manche façon poing américain renforce aussi considérablement les coups d’un boxeur. En attaque comme en défense.
Si l’adversaire frappe, il se fera mal sur la garde.

Les doigts sont bien protégés.
En tant qu’ancien passionné d’arts martiaux de défense, qui a pratiqué presque toutes les armes, les doigts étaient une cible prioritaire sur un combattant armé. Ca casse super facilement. La douleur est tellement forte qu’elle empêche l’usage de la main. Donc neutralisation sans forcément tuer.

… mais j’ai des gros doigts, alors j’ai fait deux petites modifications sur un modèle standard, pour agrandir les trous.

En une demie heure avec des outils ordinaires, puis le temps de séchage des deux couches de peinture, l’arme était adaptée sur mesure pour moi.

Même avec de très épais gants protecteurs à coques, ça marche.

En temps de paix, un couteau pour la défense, c’est la merde. L’usage entraine des conséquences légales désastreuses. Même le simple port sans s’en servir est très sévèrement punissable, par 5 ans de prison. (… d’où l’intérêt de porter des couteaux qui ne ressemblent pas du tout à des armes).

Par contre en temps de guerre les couteaux ont de sacrés avantages.
Ils ne sont jamais à court de munitions.
Les blessures peuvent être considérablement plus importantes que les petits trous faits par beaucoup de calibres. La première cause de mortalité en zone de combat est l’hémorragie. Autant avoir aussi ce qui est le plus efficace pour neutraliser définitivement des ennemis mortels.

Les couteaux sont en vente libre aux majeurs, immédiatement, sans paperasse, sans formalités interminables.
On en trouve partout.
Il ne sont pas chers comparés aux armes à feu.

Ils sont très silencieux.
Ils peuvent être dissimulés facilement.

Tout le monde a des couteaux dans sa cuisine.
Imaginez que parmi les dizaines de millions de français qui pètent les plombs en ce moment, quelques milliers décident de porter un ou deux couteaux à viande, ou des petits opinels fermés dans leurs poches…

 

Depuis le début je vous parle de « grande taille » pour la lame d’un couteau de défense, mais ce n’est pas absolument indispensable. De très petits outils peuvent entraîner aussi des blessures mortelles. Ca dépend de l’endroit percé. Par exemple le foie, ou des artères. Ou n’importe où ailleurs avec une lame sale qui crée une infection.

Il n’est pas forcément nécessaire de bien s’y connaître en anatomie humaine.

Regardez cet homme, ses grosses artères visibles, sous un demi centimètre de fragile peau :

Les couteaux sont de vraies saloperies. Même sans le vouloir on peut tuer avec, rien que par une écorchure mal placée.
Dans notre contexte de pré-guerre civile, avec lois très restrictives limitant considérablement l’accès aux armes à feu modernes, ils sont une alternative très intéressante, pour s’équiper pour survivre au génocide qui approche, pour s’armer en prenant ce qu’il faut sur les ennemis.

Par contre n’oubliez jamais à quel point ces objets peuvent être dangereux, vraiment même pour une égratignure.
Donc ne vous entrainez pas à vitesse normale avec de vraies lames sorties de leur fourreaux.
Soit bougez au ralenti, seul, loin de tout le monde ; tout sera plus facile le jour où vous n’aurez pas besoin de forcer pour ralentir vos coups ;
Soit utilisez des armes factices.
A des prix très modestes vous pouvez trouver des couteaux d’entrainement hyper réalistes. Par exemple ce couteau en caoutchouc m’a coûté seulement 12 euros :

Mais vous pouvez aussi en fabriquer facilement avec un peu de scotch, ou des élastiques pour les cheveux ou un bout de ficelle, puis un morceau de carton ou un journal roulé, ou un bout de mousse récupéré sur un vieux tapis de sport…
Pour presque zéro centime vous pouvez vous faire du matériel d’entrainement qui empêche les accidents.

Ce n’est pas tout d’être équipé, il faut savoir s’en servir.

Tenez, une astuce pour vous entraîner loin des cours d’arts martiaux, chez vous, quand vous êtes en forme :
Prenez une veste, un cintre et accrochez l’ensemble sur un porte-manteau ou n’importe quel support incassable à votre hauteur. Voilà, vous avez un mannequin d’arts martiaux.

Travaillez surtout la précision et l’enchainement de plusieurs coups.

Ni le tranchant ni la pointe ne doivent être dirigés vers vous, jamais, ni passer près de votre peau.

Si vous utilisez des techniques à deux lames, une dans chaque main, les membres ne doivent jamais se croiser ou se chevaucher, chaque main reste de son côté du corps. Comme ça pas de blessure accidentelle possible.
Il n’y a rien de compliqué.

Je n’avais jamais été attiré par les couteaux de lancer mais depuis peu je commence à leur voir de l’intérêt.

Ce sont des armes de défense ou d’attaque qui peuvent être décisives, pour les gros modèles, pas ceux de la taille de fléchettes. Ils restent quand même relativement peu encombrants, facilement transportables et dissimulables.

Rater un tir n’est pas si gênant si on en a encore un ou deux derrière. On n’est pas désarmé.

Les couteaux se ramassent et resservent. Pas de problèmes de stocks de munitions.

C’est en vente libre.

Ca peut vaincre un adversaire armé de bâton, couteau, machette… en restant hors de portée.

Je ne maitrise pas le sujet des couteaux de lancer, qui ne m’avaient jamais intéressé, mais dans ce contexte de pré-explosion et vu les contraintes légales sur les armes, ça commence à retenir mon attention.

Bon, pour finir, quelques conseils :

Vous n’avez pas forcément besoin d’acheter une lame de combat, vos couteaux de cuisine ou utilitaires pourraient servir d’arme un jour si nécessaire.

N’achetez que quelque chose dont vous vous servirez souvent dès maintenant.
Si vous n’allez pas en forêt, aucun intérêt d’acheter un couteau pour éclater des branches pour faire du feu.

Les outils multifonctions permettent de porter une arme dissimulée. Dans le contexte actuel, avec jusqu’à 4 attentats par jour par des « déséquilibrés » qui essaient de tuer des blancs en criant allah ackbar, c’est une chance supplémentaire de survivre.

N’achetez pas plusieurs fois le même type de couteau, par exemple huit couteaux pliants comme certains survivalistes que l’on peut voir sur internet. Variez les formes, les tailles et les fonctions, le plus possible pour couvrir l’ensemble des besoins.

Pas besoin de mettre cher. Comme ça vous n’hésiterez pas à vous en servir. C’est des outils, ça doit servir.

Plutôt que d’acheter un couteau à 150 euros, si vous achetez une pince multifonction à 12 euros, un opinel à 12 euros, un couteau suisse miniature à 12 euros, un couteau d’entrainement en caoutchouc à 12 euros, une machette à 28 euros en promo, etc, vous aurez très probablement les moyens d’avoir petit à petit du presque bon matériel, qui fait vraiment ce qu’il faut quand vous en aurez besoin.

Le survivalisme devient très à la mode, maintenant que tout le monde flippe et sent que la fin de la rigolade arrive.
Beaucoup ont flairé le filon et vous vendent des merdes complètes à des prix totalement délirants, en indiquant que c’est soi-disant pour de la survie.
N’achetez pas n’importe quoi. Seulement ce dont vous avez besoin dès maintenant.

Presque tout ce qui est dans les films est complètement bidon.
Par exemple, avez-vous besoin du couteau géant de Rambo 1 pour tuer des ours de 3 mètres pour les manger, pour combattre une armée de flics nuisibles et incompétents (tssss) avec des hélicoptères, du fil dans le manche pour pouvoir vous recoudre tout seul le bras après avoir sauté d’une falaise, un bâtonnet de magnésium pour faire du feu sous un orage, et même une boussole incrustée dans le capuchon ?

Bon, peut être que oui…

 

C’est vrai qu’en ce moment des centaines de milliers de français honnêtes sont obligés de commencer à combattre des armées de soi-disant policiers qui les massacrent,

mais normalement il est probable qu’un simple couteau suisse vous serve énormément plus souvent.

 Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 

Est-ce que vous avez déjà commencé à agir par vous-mêmes ? On approche de la fin…

Vous pouvez voir de vos propres yeux que dans tous les domaines les effondrements se sont considérablement accélérés cette année.
Par exemple, combien de jeunes connaissez-vous qui aient un vrai boulot ?
Non, pas un contrat aidé de trois mois, ni un stage à peine rémunéré, un vrai job en contrat à durée indéterminée et qui rapporte assez pour vivre, pas juste pour survivre lamentablement quelques mois ?

Les quelques secteurs qui servaient encore de béquilles sont en train de se casser sous le poids des autres. Tout est lié. Par exemple on vient d’apprendre qu’en un an, depuis le carnage, Paris a perdu carrément 2 MILLIONS de touristes.
Les professionnels qui survivaient aux dizaines de taxes confiscatoires grâce à des zones extrêmement touristiques sont en train de faire faillite comme tous les autres.

Le gouvernement n’a rien fait. Enfin, si. Malheureusement.

Le gouvernement traitre a profité de son « Etat d’urgence » pour perquisitionner illégalement chez les donneurs d’alertes et les activistes anti-islamisation.
Le gouvernement a utilisé nos forces de police pour protéger une soirée privée en laissant Nice sans protection le jour de notre fête nationale. Du coup un musulman criminel récidiviste en liberté a pu écraser trois kilomètres de foule.
Le gouvernement a donné dans la foulée l’ordre illégal et immoral d’effacer toutes les images des caméras pour ne pas que les français sachent qu’il n’y avait quasiment pas de policiers sur place.

C’est comme ça pour tout. Dans tous les domaines.

L’Etat n’est pas une aide, c’est le problème.
Les politiciens et les fonctionnaires qui les servent ont organisé quasiment tous les problèmes de notre peuple.

Si vous comptez sur ces ennemis, vous serez sacrément dans la merde quand les choses vont encore empirer.

Pour rappel, nous sommes officiellement en guerre sur notre propre sol depuis déjà un an, depuis le carnage de Paris, où une dizaine de militaires de vigipirate équipés d’armes de guerre ont tous refusé d’intervenir ou de donner leurs fusils aux policiers, sous prétexte que ces sales lâches n’avaient pas d’ordres directs pendant que des centaines de français sans armes se faisaient assassiner, arracher les yeux, éventrer, trancher les testicules et se les faire mettre dans la bouche, par des « chances pour la France de la belle religion d’amour et de paix soluble dans la République » et par des « migrants ».

Est-ce que depuis vous avez agi ?

Concrètement, qu’est-ce que vous avez fait depuis un an ?

Vous attendez un changement politique qui ne viendra peut être pas en votant pour une franc-maçonne qui n’a même pas été capable de diriger un parti en super-croissance sans le mettre quasiment en faillite dès l’année suivante ?

Vous attendez sans rien faire d’autre que jouer à Pokemon Go sur votre portable que la France aille mieux, que le chômage baisse ?

parodie-syria-pokemon-go

Vous attendez tranquillement devant votre télé que les centaines de milliers d’hommes musulmans intégristes en âge de se battre et habitués à la guerre, appelés « migrants » par tous les traitres, commencent à faire ce qu’il font partout dans le monde depuis toujours, c’est à dire une épuration ethnique, des viols de masse, du pillage, de la destruction totale de tous les pays, en criant wallah babar !

Vous ne savez peut être pas que l’escroquerie de « la dette » à servi de prétexte pour que déjà plus d’un tiers de nos véhicules de défense (chars, hélicoptères, avions, bateaux…) ne soient plus en état de fonctionner. Il n’y a plus d’argent pour les pièces, soi-disant.
Ils ont organisé la destruction de notre armée avant que la vague islamiste ne commence l’épuration.

Certains handicapés du cerveau pourraient encore prétendre que c’est du délire complotiste, pourtant les faits sont là. Le bilan ne laisse aucun doute.
Le pays est en train de changer de mains. Les français sont en train de se faire tout voler.

Toutes nos institutions stratégiques sensées nous protéger sont aux mains d’ennemis qui agissent contre nos intérêts en prétendant faire notre bien.

La police ne vous défendra pas quand le temps sera venu. Comme au Bataclan, comme à Nice, comme dans tous les attentats.
En ce moment, depuis un mois, la police manifeste et pleurniche dans les rues et sur internet pour mendier un peu d’attention du gouvernement, sans résultat.
La police est une cible prioritaire pour les envahisseurs afromagrébins, qui peuvent maintenant organiser des feux de véhicules avec des agents dedans en les empêchant de sortir. Le ministre de l’intérieur va juste traiter de « sauvageons » les armées de tueurs.

Le franc-maçon cazeneuve avait déjà préparé le terrain il y a quelques mois en récompensant une grosse lopette noire d’avoir laissé incendier notre voiture de police dont il avait la garde et de s’être laissé rouer de coups sans réagir. Une médaille, une place garantie alors que la fiotte était justement sur le point d’être virée pour son évidente incompétence, que le monde entier à pu constater dans les médias. Son contrat de sous-policier ne devait pas être renouvelé. Maintenant il est flic. Un « héros » de la diversité qui ne fera rien pour protéger les français.

Quand les policiers sont en service ils protègent les diners partouses des francs-maçons ou volent massivement les automobilistes, ou gazent et matraquent le peuple pour le port d’un teeshirt contre une « loi » grotesque. Ils viennent rarement quand on les appelle. De toute façon ils ont des ordres pour « ne pas faire de vagues », ne pas s’opposer aux envahisseurs qui cherchent le moindre prétexte pour brûler des écoles, piller les magasins, incendier des dizaines de véhicules, casser tout le mobilier urbain…
Le vivre ensemble est une belle réussite, hein…

Le haut de l’Etat est dirigé par des ennemis.

Ce qui porte un uniforme obéit à des ennemis.

… donc c’est des ennemis.
Maintenant ces groupes armés en bleu osent même voler aussi les cyclistes qui dépassent 10km/h au lieu de neutraliser les criminels. Voilà à quoi passent leur temps de fonction ces complices des traitres du sommet de l’Etat.

Vous comptez vraiment sur l’Etat pour vous empêcher d’être massacré par les islamistes qu’ils a fait entrer par millions sur notre territoire ?

Comme je vous l’ai déjà dit de nombreuses fois, il y a un peu plus de 20 ans j’étais un des quelques milliers de jeunes français volontaires pour servir dans la force de paix de l’ONU quand les musulmans ont massacré tout le monde en ex-Yougoslavie, avec la complicité des dirigeants et de tous les médias de désinformation de masse du monde libre.

Si j’ai vu des années avant les autres ce qui se passe maintenant ici, c’est parce que pour moi ce n’était pas juste des mots. Je l’avais vu de mes propres yeux et juste à côté, environ à la distance d’un trajet Marseille-Paris. Du très concret.

Voilà à quoi vous attendre :

Souvenirs d’une guerre ethnique de religion en Europe il y a 20 ans

Coupure d’électricité, d’eau potable, donc en fait aussi de l’eau d’hygiène, donc pas d’arrosage des plantes, pas d’évacuation des eaux usées qui donnent des maladies,
Fin des services d’urgence, pas de pompiers, fin des médicaments,
routes coupées par les miliciens,
magasins vides,
tout des centaines de fois trop cher,
pas d’essence…

Il existe souvent des solutions simples et peu coûteuses pour chaque problème lors des grandes catastrophes

Il existe souvent des solutions simples et peu coûteuses pour chaque problème lors des grandes catastrophes

Mais maintenant la guerre civile n’est plus la seule chose à craindre. C’est vraiment pire que tout. Une situation unique à ma connaissance dans toute l’histoire de l’humanité. Non, deux situations :
La prétendue « crise économique » provoquée par les banques privées qui ont imprimé des milliards de milliards de milliards de fausse monnaie dans tous les pays du monde, en faisant frauduleusement une dette généralisée impossible à rembourser, mais ce n’est pas son but. Son but est de permettre de voler tout ce qui a de la valeur.

Et il y a pire. L’autre problème est l’augmentation de la température et des catastrophes atmosphériques sur tous les astres de notre système solaire.
Il y a à craindre une éruption solaire hors norme qui grillerait les appareils électriques sur des milliers de kilomètres, et vous savez que notre mode de vie dépend totalement de l’électricité.

lasco-c2-encore-et-encore-des-eruptions-solaires

A l’instant où je rédige cet article, encore et encore des éruptions énormes autour du soleil devenu blanc

Le changement climatique provoqué par le soleil blanc détruit massivement les cultures de plus en plus d’une année sur l’autre. Les prix vont bientôt nous faire très mal.

Mais… avant d’aller plus loin il est très important d’avoir une notion à l’esprit :
Peu importe la nature de la catastrophe, les besoins seront globalement les mêmes, qu’il s’agisse d’une inondation, d’un effondrement de la monnaie, d’une épuration ethnique, d’une impulsion électromagnétique à cause du soleil ou du terrorisme…
Les besoins des humains sont toujours les mêmes : avoir beaucoup d’eau potable, de la nourriture, un toit, réguler sa température, se soigner, se protéger des crimes…

… donc, vous comprenez qu’avant et après une catastrophe les besoins du corps restent les mêmes.
C’est surtout le confort et le superflu qui sautent. L’illusion, les marques…
Une forte crise recentre sur les besoins prioritaires.

apple-iphone-7-coutant-un-mois-de-smic

Un mois de salaire entier pour un appareil qui sera obsolète dans 6 mois

 

Si vous n’avez pas encore commencé à agir il n’est pas encore complètement trop tard. Visiblement il nous reste encore un peu de temps.
L’effondrement financier n’a pas déjà eu lieu, il n’y a pas encore eu d’éruption solaire trop puissante pour tout casser d’un coup, on est juste dans la cuisson lente et l’augmentation de toutes les catastrophes climatiques et des séismes.

Il n’y a pas encore de milices et de snipers qui bloquent les routes et les approvisionnements. Pour le moment les barbares sont encore contenus dans plus d’un millier de zones de non-droits sur notre ancien territoire, où les policiers ne peuvent même plus assurer leur propre sécurité.

Pour le moment il reste encore un peu de pouvoir d’achat, les magasins sont approvisionnés, les livraisons fonctionnent…

Il est encore temps de faire des petites choses simples, quasiment à la portée de tous, pour se mettre à l’abri d’au moins un des effondrements qui approchent.
Peu importe la catastrophe, les besoins des humains sont les mêmes : deux jours sans eau potable et c’est la mort, une mauvaise température et c’est la mort, pas de médicaments et c’est la mort, pas d’argent et c’est la mort, pas de nourriture et c’est la mort…

Si vous avez un petit équipement individuel ou familial, vous aurez moins besoin d’assistance que toutes les personnes autour.
Si vous n’avez pas besoin d’aide, vous pourrez même éventuellement aider les autres.
(Ou aussi éventuellement profiter du pire moment pour agir très efficacement avec le minimum de moyens pendant que les ennemis ne sont plus en état de se protéger).

Pas besoin d’être Rambo.

Regardez ce téléphone :

telephone-portable-debloque

Ca n’est pas un smartphone de dernière génération à 1400 euros, avec un grand écran tactile qui vide la batterie en 6 heures.

C’est un téléphone qui sert a téléphoner.
Il peut aussi recevoir et envoyer des SMS et des emails.

Il ne coûte qu’une trentaine d’euros avec la livraison.

En veille, il tient 31 jours.
C’est l’assurance d’être joignable par toute la famille et les amis pour coordonner les gens en cas de problème très grave.

Il accepte deux cartes SIM en même temps. C’est à dire que quelqu’un qui a seulement un merde phone qui dure 6 heures peut y mettre aussi sa carte pour rester joignable en cas d’urgence.

Le téléphone est vendu débloqué pour autoriser toutes les cartes de tous les réseaux. Aucun problème de compatibilité. C’est simplement efficace.

Il ne fait même pas 100 grammes et cerise sur le gâteau, il intègre un récepteur radio FM qui permet d’être informé sans GSM, sans wifi, sans internet…

Un très bon produit en cas de catastrophe et qui ne coûte quasiment rien.

radio-portable-lampe-chargeur-usb-autonome

Ce téléphone est tellement peu gourmand en énergie que le minuscule capteur solaire de cette radio de poche rechargeable suffit pour l’alimenter grâce à son port USB.

Il y a aussi une manivelle pour charger par dynamo, si la batterie est vide pendant la nuit ou que vous êtes par exemple sous terre. Vu que les tremblements de terre s’enchainent à un rythme quasiment jamais vu, juste à côté, en Italie, avec jusqu’à environ 80 séismes dans une seule journée le mois dernier, être coincé sans lumière devient fortement probable à cause de l’activité solaire anormale qui modifie l’activité de la croute terrestre.

Cette toute petite radio intègre en plus une lampe.

Il y a un port micro USB pour la charger sur le secteur. Le gros port USB ne sert pas pour sa propre recharge mais pour charger d’autres appareils. C’est une prise compatible avec une énorme quantité d’appareils modernes.

La radio est numérique. Il n’y a jamais de grésillements, les stations sont automatiquement parfaitement réglées.
Il y a un bouton pour zapper automatiquement d’une radio à l’autre jusqu’à trouver le bon programme.

Cette mini-radio numérique avec chargeur solaire et dynamo, et lampe, est une véritable merveille. Mon père ne quitte quasiment plus la sienne.
Il est presque aveugle. Un appareil très simple d’utilisation, qui facilite sa vie est important.

En cas de catastrophe avec interruption du réseau électrique il est déjà équipé par un appareil qu’il utilise déjà quotidiennement. Il n’y aura pas besoin d’apprentissage pour un matériel vraiment spécifique qui peut être ne fonctionnera plus le moment venu de s’en servir, comme par exemple avec un gros groupe électrogène et des bidons d’essence stockés depuis 4 ans. Là, on sait de suite que ça marche, parce que c’est quelque chose que l’on utilise vraiment.

Vous devriez y penser, pour votre stratégie d’équipement survivaliste.
Les meilleurs produits sont ceux dont on se sert réellement, donc ceux dont on a réellement besoin.

arme-delirante-pour-une-invasion-massive-de-zombies-affames

… et donc justement, puisqu’on s’en sert réellement, il y a de la casse, de l’usure, éventuellement du vol, ou des prêts que l’on ne nous a jamais rendus…

Donc c’est bien de se rééquiper tant que c’est encore possible avec les pièces qui manquent.

En ce moment chez beaucoup de vendeurs sur le web, comme dans le monde physique à côté, les promotions sont souvent intéressantes. Les prix ont sensiblement baissé.
Les vendeurs sont à l’agonie. Proposer des prix bas ne suffit pas. Si les gens n’ont plus d’argent, il n’y a plus de ventes.
C’est un problème structurel généralisé.
L’effondrement complet est proche. Les gens n’ont plus de sous.

On peut faire quelques bonnes affaires en équipement de base, tant qu’il est encore temps.

velo-leger-solide-avec-un-grand-nombre-de-vitesses-et-pas-cher

Regardez par exemple le prix délirant des vélos électriques vendus tout montés.
Regardez le prix en baisse de ce VTT.
C’est un vélo pour le sport, pour encaisser un poids de 100 kilos multiplié par une vitesse d’environ 25 km/heure. C’est super costaud. Enormément plus solide que quasiment tous les vélos de route électriques à 1500 euros.

Ce n’est pas un premier prix mais un milieu de gamme, donc pas seulement 6 vitesses mais carrément 21. C’est confortable et moins fatigant à l’usage.

Un kit de motorisation commence à 75 euros à peine. Regardez :

kit-de-motorisation-electrique-pour-velo-et-scooter

Pour ce prix là on n’a évidemment pas du beau matériel esthétique tout intégré. C’est du super méga-moche avec un moteur qui dépasse d’un côté du vélo.
… mais peut être que ce n’est pas important pour vous.
Peut être qu’avant l’aspect vous voyez que c’est un vélo super solide, avec 21 vitesses, électrique, pour seulement 205 euros.
Imbattable.

Il ne manquerait que des garde-boue pour qu’il soit parfait.

pince-multifonction-complete-en-petit-prix-sur-internet

Le petit prix permet de s’équiper rapidement avec tous les accessoires indispensables. Par exemple une petite bombe de mousse anti-crevaison, ou une pince multifonction avec tous les outils de base pour réparer momentanément les casses quand on est à 20 kilomètres de chez soi.

J’ai aussi acheté cette pince. Pour seulement 14 euros elle est mieux équipée que tous les outils multifonction que j’ai eu jusqu’à présent. Il y a même un petit ressort qui écarte les mâchoires de la pince, c’est super agréable à utiliser.
Le prix ne fait pas tout.
Des fois du petit matériel pas cher est plus fonctionnel et agréable à utiliser.

chaussure-de-randonnee-fonctionnelles-en-toutes-situations

Quand il n’y a pas d’aspect luxueux, ça n’attire pas la convoitise.
Le risque de vol est sensiblement réduit.

vetements-discrets-humbles-sobres-fonctionnels-pratiques

Si c’est pour s’équiper pour éviter les ennuis, autant intégrer l’aspect humble, qui n’attire pas la convoitise.
Les pillards iront plutôt s’attaquer aux signes de richesses.

poncho-d-aspect-militaireNe pas avoir l’air de faire partie des autorités officielles permet aussi d’éviter les ennuis.
Vous avez vu que 4 policiers avec des pistolets se font attaquer et brûler vifs dans leurs voiture par les « chances pour la France de la religion d’amour et de paix » qui trafiquent de la drogue.
Autant ne pas avoir l’air d’être un de leurs ennemis. Donc pas de camouflage kaki ni de bleu marine.

poncho-en-tissu-impermeable-indechirableUn vêtement discret qui cache ce que font les mains, ça peut être un avantage en cas de très gros problème.

couteau-a-ouverture-facile-et-crochet-pour-port-discretJe vous rappelle que l’on est officiellement en guerre sur notre sol depuis le carnage de Paris l’année dernière.
Depuis les infos scandaleuses cachées par les médias traitres n’arrêtent plus d’être diffusées par les sites de réinformation.
Par exemple que le préfet de Paris a interdit d’intervenir aux gendarmes arrivés sur place 50 minutes avant les équipes de choc antiterroristes. Des centaines de victimes à cause de ce préfet.

dague-pelagic-imersion-tres-effilee-capable-de-traverser-toutes-les-protections-individuelles

Si les gens avaient été armés il y aurait sûrement eu moins de morts.

Personnellement je suis très à l’aise au corps à corps, donc un petit couteau solide avec une bonne prise en main est une arme qui me convient très bien. Je m’entraine pour trancher trois points vitaux par seconde. Si si, on est officiellement en guerre sur notre sol.
Vous faites ce que vous voulez, moi je porte une lame.

J’ai un casier 100% vierge, je suis du côté des gens honnêtes. Si quelqu’un veut me désarmer il sera traité comme ce qu’il est : un complice des islamistes qui tuent mon peuple.

revolver-pietta-a-petit-prix-en-faisant-jouer-la-concurrence-des-armuriers-sur-internet

Pour le moment une lame c’est suffisant.
Là où je vis je n’en suis pas encore à devoir porter une arme à feu.

… mais en cas de catastrophe ou d’émeute ethnique, de pillage, c’est une bonne chose d’être déjà équipé.
Le prix des armes à poudre noire semble considérablement chuter aussi. C’est clair qu’il n’y a plus d’argent qui circule sur internet et les commerçants réduisent leurs marges.
C’est le moment d’améliorer son matériel, tant que c’est encore possible.

pointer-laser-vert-adaptable-sur-tous-les-canons-d-armes

Un trait de laser au-dessus d’un pistolet qui tire 5 ou 6 vraies balles mortelles, c’est presque la garantie de ne jamais louper un tir à courte distance.

Une arme a poudre noire se recharge trop lentement, donc il ne faut pas gaspiller les balles.

Et ça fait des gros BOOOOUUUM bien flippants qui montrent que l’on ne plaisante pas et qu’il vaut mieux aller emmerder quelqu’un d’autre tant que c’est encore possible.

sac-banane-de-cuisse

Si la situation empire au point de devoir porter une arme puissante, autant ne pas la montrer, pour ne pas devenir une cible prioritaire.

Une grosse pochette de cuisse est un sac très pratique dès maintenant. On a sous les yeux ce qu’on transporte, contrairement aux poches des sacs à dos qui attirent les pickpockets dans le métro ou dans la foule.

C’est bien pour y mettre ses sous, ses clés, un téléphone, un couteau à saucisson, un k-way, un petit chargeur solaire étanche…

petit-chargeur-solaire-etanche-transportable

Des choses que l’on utilise déjà réellement, pas des trucs bizarres achetés pour la fin du monde d’une apocalypse zombie et qui resteront définitivement dans un placard.

Par exemple une très bonne boussole qui indique réellement le nord.

tres-bonne-boussole-fiable-qui-indique-vraiment-le-nord

Un briquet tempête chalumeau qui peut allumer des feux même en cas de vents à 100 km/heure ou d’inondation.

briquet-tempete-chalumeau-pour-allumer-un-feu-dans-les-pires-conditions-climatiques
En cas de guerre ça peut aussi servir pour tordre le PVC des fenêtres et des portes, pour trancher du métal en le transformant en vapeur, par exemple pour faire fondre une chaîne…

J’ai vu sur les sites de réinformation qu’un peu partout en europe les populations commencent à détruire les centres d’accueil de l’armée d’islamistes que les traitres appellent « des migrants ».
Il suffit de ramasser un truc dans une poubelle et de l’allumer puis partir, et hop ! pas de terroristes ni de galeux tuberculeux violeurs voleurs avec le sida qui rôdent près des enfants. Je comprends pourquoi les gens font ça.
… mais je ne vous incite pas à le faire, hein. Ce n’est pas parce que c’est facile et immédiatement efficace, contrairement à une pétition à remettre aux sales traitres déjà responsables de la situation, que vous devez le faire, hein.

encore-un-centre-d-accueil-des-migrants-detruit

L’essence à zippo peut servir à tellement d’autres choses. Par exemple à remplir une chaufferette de poche pour avoir jusqu’à 16 heures de chaleur sur soi, dans un tout petit boitier grand comme un briquet. J’en utilisais à l’armée, dans le nord, en plein hiver par moins quinze, je sais que ça marche trop bien.

essence-de-zippo

Même si je vous encourage à préférer les petits matériels individuels sans marques et purement fonctionnels, peu chers, qui permettent de s’équiper entièrement pour le prix d’un iphone,
il y a quand même des choses sur lesquelles je reste sur les valeurs sûres.

Par exemple sur un commentaire sur Amazon quelqu’un parlait de faire de très grosses économies en achetant de l’esence F au litre en bricaillerie plutôt que des flacons d’essence pour briquets zippo. Sauf que quand on se renseigne avant d’acheter, dès la première page affichée on peut lire ça :
« les inhalations à répétions sont toxiques, voire mortelles. Deux minutes d’exposition prolongée et intense en inhalation volontaire aux vapeurs d’essence F peuvent amener à la destruction des cellules hépatiques, rénales, respiratoires et cérébrales. »

… mouais…

tenue-sobre-et-discrete-passe-partout-en-toute-occasion

Pour lutter contre le froid, autant acheter des vêtements légers que l’on peut empiler confortablement par couches fines, donc jamais trop chauds ni trop froids.

Dans toutes les guerres il y a des coupures d’électricité, qui peuvent durer très longtemps. Donc autant avoir des vêtements qui peuvent aussi être utilisés à la maison.
Au lieu de se balader chez soi en teeshirt sans manches en plein hiver on peut mettre un teeshirt à manches longues et réduire sensiblement la grosse facture de chauffage, sans attendre un effondrement de la normalité.

Les guerres ne sont pas les seules choses qui entrainent des coupures de courant. Il peut y avoir toutes sortes de catastrophes, comme des inondations qui noient les transformateurs, des tempêtes qui arrachent les lignes électriques, des catastrophes nucléaires comme un Tchernobyl ou Fukushima…

Donc s’organiser pour ne pas dépendre totalement du réseau électrique est une bonne chose.

Il y a quelques jours j’ai perdu mon stock de plantes médicinales conservées au congélateur. Un dégivrage mal fait. Et merde, ça c’est très con.

Heureusement j’étais sur le point de basculer totalement sur le séchage des plantes plutôt que la congélation. Grosso modo, au lieu de tout perdre en quelques heures en cas d’interruption du froid, les plantes séchées et conservées bien au sec, restent souvent actives et efficaces jusqu’à plusieurs années.

Donc justement je venais de recevoir une petite plaquette pour fabriquer mes propres gélules. Par exemple pour du charbon en poudre, de la vitamine C pure, des feuilles d’olivier en poudre, du sulfate de magnésium ou d’autres choses avec un goût absolument abominable.

machine-pour-faire-ses-capsules-de-medicament

La taille 00 est la plus grande et maintenant que je l’ai reçue, je pense que si je l’avais eu sous les yeux avant de commander j’aurais pris la taille en-dessous, plus facile à avaler.

Faire ses propres gélules permet de mettre beaucoup de principe actif dedans. Ce n’est pas comme les gélules des magasins bio aux trois quarts vides et qui coûtent un bras.
En plus là, pas d’additifs frauduleusement ajoutés par les labos. On sait exactement ce qu’on met soi-même dedans.

Dans toutes les zones de guerre l’accès aux médicaments est très difficile ou impossible.
En Grèce, juste à côté, la guerre économique fait que la population n’a plus accès au système de santé, pour que l’Etat puisse verser des intérêts aux banquiers. La même chose qui commence à se passer massivement ici. Une grande partie des français ne peut déjà plus se soigner.

… donc, l’auto-médication est une méthode qui marche aussi en cas d’effondrement économique.

Et surtout on sait ce qu’on avale, contrairement aux produits vendus par les pharmacies, étiquetés avec des lettres comme E171, qui cachent que du dioxyde de titane neuro-toxique a été ajouté par tromperie aux médicaments pour leur donner une belle couleur blanche plus vendeuse.

trousse-de-premiers-secours

C’est impressionnant tout ce qu’on peut avoir quand on n’achète plus des choses inutiles à la mode.

top-des-mobiles-les-plus-chers-du-monde

Quand je dis qu’il reste peu de temps, c’est à cause des choses dont les médias ne parlent pas.
En croisant des données.
La suite est tellement prévisible.

D’années en années, continuellement depuis un groooos paquet d’années, toutes les températures des astres de tout le système solaire augmentent. Avec elles les perturbations atmosphériques extrêmes.
Il n’y a pas de raison pour que ça s’arrête d’un coup d’un claquement de doigt, tout est parti pour empirer encore.

Le problème caché est ce qui est en profondeur sous terre.
Les perturbations magnétiques de tout le système solaire se répercutent sur toute la planète. L’axe de rotation de la terre a déjà légèrement changé, ce qui pourrait fortement perturber les courants chauds et froids d’eau et d’air sur toute la planète.

Des milliers de trous se forment spontanément dans la terre, de plus en plus nombreux chaque année. D’un coup un trou de 80 mètres de large apparait sous un pâté de maison, une route, une usine…

La croute terrestre subit les nouvelles contraintes.

L’Italie juste à côté ne s’arrête plus de trembler. Déjà plus de 400 morts rien que pour cette année. Ca sera beaucoup plus quand ça tremblera sous une installation nucléaire.

L’Italie a des volcans qui se réveillent de temps en temps. Vu comme c’est parti, il pourrait y avoir une grosse éruption bientôt.

Vous allez me dire « on s’en fout, on n’est pas italiens », sauf que ce n’est pas la lave sur quelques kilomètres qu’il faut craindre, mais les rejets de cendre dans l’atmosphère.
C’est paradoxal mais l’augmentation de la température solaire pourrait engendrer une aire glaciaire subite, à cause des particules dans l’atmosphère. Déjà presque tous les super volcans de la planète sont inhabituellement actifs sous la surface.

Est-ce que vous avez déjà vu le documentaire « Un été sans soleil » ?

Ca parle des conséquences sur plusieurs années de l’éruption d’un super volcan de l’autre côté de la planète, au début des années 1800.

200 000 suisses sont morts de faim.
La suisse n’a pas de frontières maritimes pour le commerce. A l’époque il n’y avait pas encore autant de réseaux de transport par la route ni aucun par l’air. Ce que mangeaient les suisses était produit sur place, dans leurs montagnes bien hautes et déjà froides.
Une année sans été et il n’y a quasiment plus rien eu à manger.

Maintenant ça aurait moins de conséquences, si ça ne dure pas.
Dans ce documentaire (il vaut vraiment le coup d’oeil), vous apprendrez par exemple que même la fille d’un roi est morte de la faim. L’argent ne se mange pas. Quand il n’y a pas assez de nourriture pour survivre, même les riches meurent. Leur argent devient moins intéressant qu’un panier de légumes.
.

.
Une pénurie s’accompagne de gigantesque flambée des prix.

Donc, à cause de l’activité géologique, il est maintenant prudent de commencer à faire progressivement un stock de plusieurs dizaines de kilos d’aliments secs, qui se conservent très longtemps : pâtes, riz, blé, farine, noix, fruits secs, biscuits…
Aussi de l’huile, du sel, du miel, des protéines animales en conserves…

Ceux qui font déjà pousser leur nourriture devraient commencer à s’intéresser aux moyens traditionnels simples de conservation des aliments, comme le vinaigre, la salaison, le séchage…
Et à garder des bocaux au lieu de les jeter.

Mais ce n’est pas que pour être prêt pour quand les choses vont devenir terribles. C’est toujours dans l’idée d’en profiter dès maintenant.
Regardez par exemple, le nouveau scandale sur les thés. Même les plus grandes marques contiennent des concentrations de pesticides à des doses mortelles. C’est toute la planète qui est contaminée.

De la verveine on peut en avoir en qualité bio et sans additif dans le jardin, sur un balcon, une terrasse. C’est un arbuste qui pousse tout seul et qui ne demande pas d’entretien. Il suffit de le planter puis de récolter une ou deux fois par an. On étale les feuilles sur un journal et on laisse le tout durcir quelques jours dans une pièce chaude et sèche, en retournant les feuilles une fois par jour.
Et hop ! jusqu’à trois ans de conservation, sans un seul produit chimique.

Séchage de verveine pour infusions et tisanes tout au long de l annee

Sur la version anglaise d’Amazon en tapant des mots clés survivalistes je suis tombé sur des articles « intéressants ». Pas au sens « il faut que j’achète précisément ce produit », mais dans l’idée.

Regardez par vous-mêmes :

exemple-de-kit-de-graines-pour-survivalistes

Des kits d’assortiments de graines pour survivalistes. Des petits sacs ou des boites qui contiennent un assortiment de graines de fruits et légumes. C’est des petits sachets standards du commerce, mais vendus en lots, trop chers.
15 variétés de petits sachets, il ne faut pas compter survivre avec aussi peu.
Personnellement j’ai testé des centaines de plantes dans mon mini-jardin et je dirais que pour avoir des récoltes, un seule variété sur quatre est productive. Il y a tout le temps des problèmes comme la météo, les insectes, la luminosité, les chiens qui arrachent les plants, le micro-climat local qui fait qu’à trois kilomètres ça pousse mais pas ici, en plus il y a trop d’ombre ici, ou pas assez, tout ça.
Si on part dans l’idée d’une variété sur 4 qui va donner une récolte, de la quantité du minuscule sachet de graines, il ne faut pas s’attendre à l’abondance.

J’ai vu des kits de graines pour survivalistes avec 40 sachets. C’est déjà beaucoup mieux, mais énormément trop cher.

Le top c’est vraiment de faire tranquillement soi-même son propre kit d’autosuffisance potagère, saison après saison, en fonction de ce qui pousse bien, ce qui ne donne rien ou pas assez pour en valoir la peine.
Tenez, par exemple mon propre stock de graines, seulement les petites graines, pas les grosses, ni les bulbes, les boutures. Juste les très petits sachets, et ça remplit déjà une cagette :

graines-conservees-dans-des-pochettes-en-plastique-dans-des-classeurs

Des centaines de variétés au sec, rangées par ordre alphabétique dans des classeurs, dans des feuillets transparents en plastique. Jamais besoin de chercher. Tout se retrouve instantanément.

Un classeur pour les fruits, un classeur pour les légumes feuilles, un classeur pour les plantes aromatiques et ou médicinales et ainsi de suite…

De temps en temps je feuillette et je pose un post-it pour indiquer la position des graines que j’utiliserai aux prochains semis, en fonction des dates. C’est super pratique.
Et comme je récupère mes propres graines sur mes récoltes, je garde les anciens petits emballages pour avoir les dates de semis, de récoltes et les conseils de culture.

… et honnêtement, même avec ce stock sur mesure pour mon micro-climat, les récoltes sont minuscules depuis deux ans, depuis que rester sous le soleil devenu blanc est douloureux.

Donc n’achetez pas les kits « complets » de graines pour survivalistes, c’est du gaspillage d’argent. Achetez seulement au cas par cas, uniquement les plantes que vous mangez réellement, pas des trucs intégrés dans un kit cher que vous ne consommerez jamais parce que vous ne les aimez pas ou que vous y êtes allergique.

Le meilleur conseil que j’ai à vous donner pour tout ce qui est survie, c’est de vous équiper avec des choses qui améliorent déjà votre quotidien, pas des choses qui vont prendre la poussière sur une étagère en attendant la fin du monde.

Après, il y a quand même quelques gros trucs à préparer.

Par exemple un peu d’argent liquide planqué quelque part, peut être enterré sous votre arbre préféré, bien protégé sous plusieurs sacs de congélation, au cas où les banques seraient d’un coup fermées pour plusieurs semaines, comme ça c’est déjà produit à Chypre et en Grèce, juste à côté dans cette europe de merde des banquiers voleurs et des politiciens complices.

Un petit stock d’eau potable. Au moins trois litres par jour et par personne. Bien plus pour les enfants. Sans oublier les animaux.

Une inondation et le réseau d’eau potable peut contenir tous les excréments dégueulasses de vos voisins migrants pleins de maladies.
Arrrrgh… ou des excréments de militants socialistes… arrrrgh !!!

berk !

Ha, ça me dégoûte. Imaginer du caca de socialiste dans mon eau potable.

Dans la semaine je vais recommencer à augmenter mon petit stock.

Plusieurs tailles de bouteilles, pour tous les usages. Boisson, cuisine, lavage des mains, nettoyage d’un bobo…

assortiment-de-bouteilles-en-plastiques-de-plusieurs-tailles

Tant que c’est encore possible, que l’on en trouve en abondance, à des prix très abordables.

etal-de-rayon-de-magasin-completement-vide

En plus ce n’est pas gaspillé. C’est le genre de choses qui servira toujours, quoi qu’il se passe.
Même sans fin du monde, juste même au quotidien pour une fête d’anniversaire improvisée sur la plage.

Voilà l’idée.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 

Dans quel matériel survivaliste investir ?

Avant de commencer l’article je voudrais vous montrer une courte vidéo pas survivaliste du tout, mais qui remet toutes les choses à leur échelle : la vôtre.
Pas avec les idées vraies ou fausses des autres, des expériences différentes, des besoins différents, qui ne correspondent pas à votre vie.

Beaucoup de survivalistes se préparent pour des choses qui n’arriveront probablement jamais.
Il y a quelques jours j’ai vu sur un site d’aspect sérieux, une liste interminable de matériel médical à prévoir. Par exemple aussi un kit pour aider les femmes enceintes à accoucher au cas où les services d’urgences en auraient besoin…
C’est du matériel spécialisé qui n’a aucune raison d’être conseillé à tous le monde. C’est seulement pour les professionnels médicaux, ou éventuellement si une femme de votre famille est enceinte et que vous vivez dans un endroit très éloigné des maternités, avec des routes souvent coupées par la neige par exemple. Mais ce n’est pas à conseiller pour tout le monde au cas où.

A écouter certains survivalistes, pour bien s’équiper il faudrait acheter et stocker l’équivalent d’un bâtiment de 18 étages plein à craquer de marchandises, d’outils, d’armes…
La réalité est que même dans les pires moments aux pires endroits, les besoins d’un corps en bonne santé sont toujours les mêmes : conserver la bonne température, avoir une quantité suffisante d’eau potable pour remplacer celle qui sort en permanence du corps par la respiration, la sueur, l’urine…
Et c’est tout, ou presque. Le corps peut survivre quelques jours sans un iphone 6.

Mon matériel médical d’urgence c’est un flacon d’eau oxygénée pour désinfecter les bobos, une pince à épiler pour les échardes, quelques pansements et une boite d’aspirine pour la douleur.
Ca marche puisque je suis toujours en vie.

.

.

Hallucinant ! Il n’a pas de chaussures ? ! !!

Pour moi c’est la base : une bonne paire de chaussures protectrices et fiables de type militaire ou de randonnée.
Avec toujours des chaussettes bien sèches. Quelqu’un qui ne tient pas sur ses pieds ne peut pas faire grand chose. Mais j’ai un point de vue de survivaliste, pas lui. Et ce qui est essentiel pour moi est totalement superflu pour lui et sa qualité de vie.

De mon côté il faut un petit sac à dos, avec une petite bouteille d’eau, un K-way, un petit couteau outil multifonction, une lampe de poche. Ce que j’ai presque toujours avec moi quand je sors de chez moi. (Avec du papier, un crayon, un stylo, pour noter les idées et éventuellement faire des croquis).
A part le papier pour noter, tout peut servir en cas de problème comme un évènement imprévu qui m’obligerait à rester des heures dehors. Problème météo, encore une grève surprise des réseaux de transport public, ou des camionneurs qui bloquent les routes, attentats, fuite de gaz, invasion subite de zombies martiens mutants mangeant tout le monde dès leur arrivée…

Enfin, ça marche surtout pour les scénarios crédibles qu’on a des chances de rencontrer une fois par an.
Honnêtement, presque tous les problèmes occasionnels, même graves, n’entraineront qu’un retard de quelques heures sur le retour à la maison. Donc c’est surtout pour le confort, mais en réalité, la déshydratation et une mauvaise température sont quand même deux des choses banales qui peuvent tuer en quelques heures.

Le kit d’urgence K-way, bouteille d’eau, lampe de poche et chaussures de marche aide dans presque toutes les situations d’imprévus.
Regardez cette vidéo :
Lui il a tout compris.
.

.
J’ai déjà été soldat dans un paysage de guerre sans rien autour,
Souvenirs d’une guerre ethnique de religion en Europe il y a 20 ans,
et je confirme ce qu’il dit : personne n’utilise des gadgets pas pratiques comme des barres de magnésium qui font de jolies vidéos spectaculaires avec plein d’étincelles extraordinaires, woawwww !

Non, il a tout à fait raison.
Un briquet, ça marche parfaitement. Encore plus dans une situation de survie.
D’ailleurs c’est justement une des rares autres choses que je prendrais en plus en cas de problème extrêmement grave, comme le début du nettoyage ethnique sur notre sol.

Donc je rajouterais un couteau petit, fin et solide du genre couteau à steack ou une petite dague. Ou mieux, deux petits couteaux.
Un briquet.
Un pied de biche.
Mais mon idée n’est pas d’avoir un arsenal de film de science fiction pour me défendre de hordes de pillards pédés défigurés comme dans Mad Max.

Pour le moment j’ai surtout prévu de choisir moi-même les moments et les lieux où je serai le plus efficace avec très peu de moyens.

Par exemple après trois jours d’émeutes, quand les foules auront complètement épuisé ceux qui pourraient m’empêcher d’agir, j’irai tranquillement pas très loin, sur mes pieds, à côté, chez ceux qui sont responsables de la situation, pour leur prendre ce qu’ils possèdent et que leurs actes et leurs injustices nous ont tous empêché d’avoir.
Ceux qui ont organisé la guerre, qui transforment notre peuple en clochards…

Je vous parle d’une situation de guerre où les civils sont tués par des fanatiques, comme ça se passe quasiment partout dans le monde où les musulmans sont en grand nombre.
Je vous rappelle que depuis novembre nous sommes officiellement en guerre, cela a été annoncé par le président et le premier ministre, carrément.
On n’est plus dans une situation où la guerre ethnique est encore évitable, on y est.
La seule question est où seront les prochains massacres et ce qu’il faudra faire pour que ça ne se reproduise plus, vu l’inefficacité des services de l’Etat pour empêcher les attentats. Devant tant d’incompétence un français sur cinq croit même que c’est le gouvernement qui les organise.

Plutôt que d’attendre l’épuration, je préfère profiter du sommeil des ennemis, de leur fatigue, de leur absence de préparation. Pas besoin de moyens gigantesques pour faire de petites choses très simples aux endroits pas protégés.

.
.
.

Aldo Sterone parle très bien de la démotivation des survivalistes dans cette vidéo :

.

.
A force de ne pas voir arriver l’apocalypse, les survivalistes les plus motivés et durs de durs, finissent pas laisser se périmer leurs stocks délirants pour la fin du monde, puis préfèrent placer leur argent dans des choses dont ils se servent vraiment au quotidien.
Il a tout compris.

Et en fait, en plaçant des mots sur les faits, justement ça va vous permettre d’éviter de perdre du temps et de gaspiller vos ressources de moins en moins grandes à cause de l’effondrement économique en cours.

Autant acheter directement des outils qui vous servent dès maintenant.

Des objets que vous utilisez souvent comme un petit sac à dos confortable et solide qui ne gêne pas les mouvements, un coupe vent imperméable qui tient dans une poche…
Des objets que vous avez l’habitude d’utiliser et avec lesquels vous serez à l’aise quand (si) il faudra vous en servir.

Donc, achetez plutôt des objets du quotidien, dont vous vous servez vraiment. Pas forcément des marques ni du beau ni du luxueux. Ca se vole et ça attire l’attention sur vous, pour les autres choses que vous possédez. Etre discret, presque invisible, c’est mieux.
Privilégiez la solidité et l’efficacité sur l’aspect.

Pour vous aider à savoir quoi acheter, je rajoute juste un élément qui est vraiment très survivaliste :
Les outils manuels fonctionnent encore même si le vent arrache une ligne à haute tension et que les techniciens mettent une semaine à ramener le courant.
Dans le jardin j’ai une pelle qui doit avoir 35 ans et un râteau rouillé qui en a probablement 50. Je m’en sers toujours.

Un couteau n’a pas besoin de huit caisses de munitions ou de consommable ni d’un abonnement à un réseau électrique en état de marche sur la moitié du pays, pour trancher de la viande.
Les outils manuels fonctionnent tout le temps.

Le risque de coupure électrique temporaire ou très durable est le plus crédible. Il se produit même réellement plusieurs fois par an pas très loin de chez vous pour diverses raisons météo à cause de la violence du changement climatique. Autant vous préparer surtout contre ça.

Ca dépend aussi de votre profession.
Si vous êtes commercial sur un site internet, un ordinateur portable ou un smartphone peuvent rester allumés quelques temps malgré une coupure de réseau électrique, ce qui permet encore un peu de travailler.
Par contre il n’y aura plus de connexion à internet maintenant que toutes les lignes téléphoniques ont besoin d’une box, donc du réseau électrique pour fonctionner.

Si votre métier vous fait coudre des ourlets de temps en temps, ou si la couture est votre passion, il existe aussi des alternatives, toujours avec les outils des générations d’avant, qui n’ont pas besoin d’électricité.
J’ai réellement vu chez deux professionnels différents ces dernières années, à notre époque moderne, à Marseille, donc pas complètement dans un bled du tiers monde, des anciennes machines à coudre Singer à pédalier.

Machine a coudre ancienne Singer a pedale, sans electricite necessaire

Peut être qu’en fait leur choix n’est pas qu’une question d’autonomie, de pouvoir travailler même dans un ancien garage avec peu de prises électriques pas aux normes.
Moi-même j’utilise uniquement des tournevis manuels alors qu’un de mes cousins visse absolument tout avec une perceuse portable. Il n’a aucune sensation de la force qu’il met réellement dans chaque montage. C’est beaucoup plus précis à la main.

Pour vos choix de matériel pensez-y.
De quoi avez vous vraiment besoin pour vivre ?
Pour travailler ?
Pour prendre soin des vôtres.

En réalité vous avez des risques minuscules de vous retrouver dans une situation gravissime, probablement jamais, si vous ne décidez pas vous-mêmes justement d’aller là où les pires choses se passent, si vous n’êtes pas pompiers, policier, médecin urgentiste, soldat…

Si vous n’êtes pas de ceux qui vont là où sont les problèmes pour les résoudre, vous n’avez pas de raison d’investir dans du matériel spécialisé ou de vous préparer beaucoup pour les pires situations.

Gérer les pénuries de beaucoup de choses sera le principal problème, qui lui par contre sera presque tout le temps, quasiment tous les jours, plusieurs fois par jour.

C’est déjà la situation pour beaucoup de familles simplement à cause de la crise économique et la destruction du pouvoir d’achat. Même sans que les choses empirent encore, sans guerre civile, sans catastrophes naturelles graves, sans épidémie, sans impulsion électro-magnétique en altitude qui détruirait presque tout ce qui est électrique sur le continent européen…

Le quotidien est déjà devenu d’essayer d’avoir des factures électriques moins douloureuses, donc de privilégier les choses qui consomment peu, de manger moins de mauvais produits modernes gorgés de dizaines d’additifs cancérigènes, de ne plus compter sur la police pour empêcher les racailles de voler et détruire ce qui est à nous…

En fait, les petites choses pour améliorer votre vie à cette époque où tout s’écroule sont déjà des bons choix.

Pas besoin d’acheter trop cher des produits au look « survaliste » avec des noms célèbres, que vous n’aurez même pas le droit de porter et qui resteront toujours dans des boites dans des placards.
C’est encore du bizness, de la surconsommation

Assortiment de couteau et fournitures Bear Grylls

Les objets qu’on utilise réellement sont les meilleurs.

Et on est tous différents. Nos vies, tout ce qui les compose, le nombre de personnes qui comptent pour vous, ce que vous aimez faire, ce que vous savez faire, ce que vous ne voulez pas avoir à faire, sont différents pour tout le monde.

La meilleure liste est celle que vous faites vous-mêmes.

 

Personnellement, aux objets simples que je vous ai cité plus haut qui peuvent servir dans toutes les situations (sac à dos, kway, petit couteau solide, petite lampe led…), en cas d’évacuation durable, de déménagement forcé, il y a une chose qui peut sembler bizarre à beaucoup mais que je prendrais presque certainement avec moi. C’est la cagette en vieux plastique qui contient les centaines de variétés de graines que j’ai déjà appris à faire pousser.
Ca n’a pas vraiment de valeur marchande. Que des sachets entamés, de la récup, des échanges. Mais ça n’a pas de prix. Ca fait partie de ma vie, de ce que j’aime faire, de ce que je peux faire d’efficace en cas d’effondrement complet de la réalité.
Faire sortir de terre des fruits, légumes, aromates, plantes médicinales et diverses choses aussi utiles que des anti-moustiques naturels.

Des choses que j’utilise déjà maintenant, utiles, simples et avec lesquelles je suis déjà à l’aise.

Voilà l’idée.

  Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr