Archive for Bons plans

Les avantages de la pierre d’alun

La pierre d’alun est un déodorant naturel traditionnel, écologique, non toxique, non cancérigène, et hyper économique.

Que du bonheur.

Au départ je disais autour de moi que ce n’était pas pour les hommes. On transpire trop et plus fort. L’odeur vient quand même. Pour les femmes par contre, c’est très largement suffisant.

En fait, c’est seulement parce que je l’utilisais mal. Ce n’est pas comme avec un déodorant chimique cancérigène, ou il suffit de deux allers retours sur la peau.
Avec la pierre d’alun, il vaut mieux faire une dizaine d’allers retours. Ca ne prend même pas 2 secondes de plus par aisselle.

Et comme je ne crois que ce que je vois, je viens de passer trois jours sans me doucher pour vérifier l’efficacité, même quand on passe trois heures à couper du bois.
Pas d’odeur. Test superbement réussi.

… Bon, maintenant à la douche.

Pas d'odeur, déodorant efficace

Pour utiliser la pierre d’alun, il suffit de la mouiller et de la faire glisser sur la peau plusieurs fois.

Une seule pierre dure autant qu’une douzaine de déodorants toxiques du commerce. C’est extrêmement économique.

En plus c’est très peu encombrant. Pour les nomades, pour les voyageurs, pour les urgences, pour le sac toujours prêt pour les weekends improvisés en amoureux, c’est vraiment un produit très intéressant.

Un produit déodorant naturel très économique et efficace

Et sans parfum ajouté. On peut la prêter à ses nanas ou emprunter les leurs. La peau garde son odeur naturelle, hmmmmmmmm…

Pas d'odeur, déodorant efficace

L’alun est une sorte d’antibiotique naturel, fongicide, exterminateur de micro-bébêtes.
Sans développement des bactéries, pas de mauvaises odeurs.

Au sujet de la toxicité, l’alun est trop gros pour traverser la peau.
Contrairement aux poisons de l’industrie qui traversent la peau fine des aisselles et augmentent le nombre des cancers féminins.

Du poison en bâtonet, en spray, en bombe, en gel, cancérigène, mutagène, toxique, chimique, dangereux

Très important : la pierre doit être naturelle.

Comme pour tout ce qui est beau, bien, pur, naturel, comme pour les brevets sur les graines, et tout et tout, l’industrie a profité de l’image d’une bonne chose pour faire ses pires coups tordus, pour gagner de l’argent sur le dos des clients, en mettant en danger les consommateurs.

Les pierres non naturelles sont des résidus d’une industrie extrêmement polluante et cancérigène, le traitement des tissus, et du nylon.

Préférer les produits d'hygiène sains et naturels

A première vue c’est la même chose, le même aspect. Chimiquement ça semble contenir les mêmes éléments, à première vue.

Le caprolactame est irritant et toxique par ingestion, inhalation, ou absorption à travers la peau. Comment son sous-produit recyclé peut-il se retrouver dans des cosmétiques et déodorants ? uniquement pour l’appât du gain, non ? Pour se débarrasser d’un polluant sans payer, tout en gagnant de l’argent avec, peu importe les conséquences sur les gens.

Les déodorants chimiques qui se vantent d’utiliser de la pierre d’alun dans les pubs utilisent le plus souvent ces fausses pierres d’alun, fabriquées à partir de résidus chimiques polluants.

Cette forme traverse la peau par contre. C’est un irritant toxique.

Bien entendu, comme pour tout, on ne peut pas compter sur nos politiciens pour nous informer, nous protéger, interdire les produits dangereux sur notre territoire, les importations toxiques, les fraudes et tromperies sur les marchandises.

Le nuage de Tchernobyl n’a pas traversé nos frontières d’après ces criminels dont beaucoup sont encore au pouvoir. C’était pas la peine d’alerter la population pour prendre immédiatement des pastilles d’iode. Si les cancers de la thyroïde ont doublés depuis, ce n’est qu’une pure coïncidence.

Donc… n’achetez qu’une pierre naturelle et évitez tout ce qui contient de l’alun chimique.

Il est question de santé. Ce n’est pas un jeu.

Allez rendre visite à quelqu’un que vous aimez qui est dans un mouroir dans un service d’oncologie, au bout d’un long couloir rempli de portes derrière lesquelles des gens sont en train de douloureusement crever, et vous aurez une autre vision des risques acceptables et des quotas de polluants autorisés par bruxelles.

Donc voilà ce que j’utilise personnellement :

Une pierre NATURELLE.

Bloc naturel d’alunite

 

Les propriétés antibactériennes, fongicides, désinfectantes, peuvent aussi servir pour soigner les petits bobos.

Vous avez utilisé la douche collective du boulot et depuis un pied vous gratte et est tout rouge ?

Vous n’avez pas beaucoup de sous ? vous ne pouvez pas vous permettre d’aller chez un médecin pour une rougeur et des démangeaisons. La pierre d’alun naturelle est parfois prescrite par des médecins pour des mycoses, sur les gens qui ne supportent rien. C’est bon à savoir.

Dans ce contexte d’effondrement économique, alors qu’un(e) français(e) sur trois n’a plus les moyens d’avoir une mutuelle, que pour les français de souche tous les médicaments sont payants, même ceux sensés être totalement pris en charge, ça vaut le coup d’essayer. Si au bout de quelques jours il n’y a pas d’amélioration visible, c’est que vous avez besoin de l’aide d’un professionnel de santé.

Les petits boutons d’acnés peuvent être désinfectés à la pierre d’alun. Toutes les petites rougeurs, les irritations…

Tapette

Mâle

Les eunuques qui se rasent au lieu de mettre en valeur leur virilité peuvent aussi s’en servir pour assainir les petites égratignures du rasoir, comme des chochottes qui ont bobo.

… ça peut aussi servir à ça, mais en réalité, l’utiliser après le rasage n’est pas une très bonne idée.
L’aluminium est toxique s’il passe dans le sang. En mettre sur une peau écorchée ou régulièrement sur des petites plaies, ce n’est pas malin.
Juste pour un dépannage de temps en temps, ok, mais pas pour un usage quotidien après le rasage. Pour ça, il vaut mieux préférer un autre produit.

Donc pensez-y aussi pour l’épilation des jambes, et du slip.

 

La pierre d'alun s'utilise aussi contre les coupures du rasoir

Si on a bien compris qu’il ne faut utiliser que des pierres naturelles et que le produit doit rester à l’extérieur du corps, la pierre d’alun devient un produit d’hygiène particulièrement intéressant.

C’est un déodorant efficace, vraiment pas cher à l’usage, et polyvalent puisqu’il sert aussi pour des petits soins de la peau.

Si on ne les soutient plus, les gouvernants, les banques, les multinationales inhumaines vont s'effondrer

… et pour moi s’ajoute la valeur idéologique et politique.

Ne plus acheter cher des marchandises empoisonnées qui créent énormément de pollution à la fabrication, à l’emballage, au transport, à la destruction des flacons vides,… en payant énormément de taxes à ce gouvernement qui nous nuit.

Leur dette n’est pas la mienne. Ils n’ont pas eu besoin de moi pour la créer. Ils ont juste eu besoin de magouiller entre eux pour nous plumer de milliers de milliards.

Je ne leur dois rien.
Je n’ai aucune obligation envers ces pourris.

Ils méritent d’être punis.

En n’achetant pas leurs merdes, leurs usines nocives produiront en dessous du seuil de rentabilité, donc ils vont perdre de l’argent et devront fermer.

Je préfère mettre de l’argent dans des achats écolo-responsables, des entreprises honnêtes basées sur le développement durable, les choses justes, morales, les solutions où tout le monde est gagnant.

Il suffit d’être assez nombreux à ne plus acheter pour qu’ils n’en vendent plus.

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Recherches populaires vers cette page :

  • tapette (15)
  • pierre d\alun cancérigène (5)
  • pierre dalun cancérigène (5)
  • pierre dalun et mycose (3)
  • pierre dalun ingestion (2)
  • pierre dalun (2)
  • pierre alun crises (1)
  • poudre pierre d\alun mycose (1)
  • poudre dalun sur plaie (1)
  • avantages et inconvenients de la pierre dalun (1)

Louer des cadeaux de Noel pour très jeunes enfants

C’est une trop bonne idée !!!!!!!

Et pourtant à première vue, l’impression est bizarre. « Offrir » quelque chose, mais sans en devenir le propriétaire…

… mais le court reportage d’une minute sur iTélé m’a immédiatement totalement convaincu que cette idée est absolument géniale. Ecoutez biens les arguments : Des jouets en location sous le sapin.

  • Les très jeunes enfants grandissent tellement vite qu’ils n’utilisent pas longtemps leurs jouets.
  • 7 sur 10 ne servent plus au bout de quelques mois. Donc l’achat revient plutôt cher pour très peu de durée. La location de quelques mois permet de faire d’importantes économies.
  • Les jouets sont nettoyés et désinfectés avant d’être expédiés par la poste à d’autres enfants. Aussi sains et sûrs que des neufs…

En période d’effondrement économique, alors qu’un français sur deux à déjà le sentiment d’être pauvre ou sur le point de le devenir, la très sensible réduction des dépenses en cadeaux donne à réfléchir.

L’idée séduira forcément aussi les écologistes fanatiques, ainsi que les plus modérés. D’énormes quantités de jouets polluants, en plastiques, métaux, peintures, solvants, emballages,… n’ont plus besoin d’être produites, ni gaspillées, puis recyclées ou simplement jetées dans le circuit classique des incinérateurs de déchets.

… et j’ai bien l’impression que c’est aussi le moyen idéal pour permettre à ses enfants d’avoir un jouet beaucoup plus cher, haut de gamme, que vous n’avez pas les moyens d’acheter.

Oh ! j’adore.

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

Pourquoi acheter vos graines dès maintenant

Au début, je ne connaissais rien, de rien, de rien au jardinage.

J’ai eu un coup de foudre complet la première fois que j’ai essayé de faire pousser quelque chose.

Dès le réveil, avant même de prendre mon café, j’allais arroser mes semis.
Je les regardais un long moment avec un sourire jusqu’aux oreilles. C’était magique.

Ca changeait à une vitesse incroyable. Tout grandissait presque à vue d’œil. En quelques heures, ce n’était déjà plus les mêmes plantes. Des feuilles avaient poussées, les tiges avaient pris deux ou trois centimètres…

Je ne savais pas que c’était aussi simple de faire pousser quelque chose.

J'ai vidé tout le sachet de graines de tomates dans un seul petit pot

Près d’une fenêtre, dans une mini-serre gratuite, en recyclant une boite de croissants

ma première tentative pour faire pousser quelque chose

En quelques jours, les semis soulèvent les couvercles

… donc, comme je n’y connaissais rien, j’ai fait plein de bêtises.

Je me suis contenté de lire les étiquettes des sachets et… c’était un gaspillage énorme.
Par exemple, il n’est pas écrit qu’on n’est pas obligé de mettre toutes les 300 graines de tomate du sachet en une seule fois, dans le même petit pot. On peut très bien n’en planter que quelques unes et conserver les autres pour les années suivantes. Ou on peut aussi échanger les graines en plus avec d’autres personnes, pour avoir plus de variétés.

Le contenu du sachet de graines de melons charentais vidé dans ma main pour voir la quantité

Un sachet contient de quoi faire plusieurs années de cultures…

semis de melon charentais

… mais moi je ne le savais pas alors j’ai tout planté d’un coup, oups!

Donc, ce que j’ai appris, c’est que si c’est le bon moment, si la température leur plait, si l’humidité est bonne, c’est presque 300 pousses qui débordent du pot en quelques jours.
Presque toutes les graines poussent. C’est trop facile de faire pousser de fruits gratuits !

Mes premiers melons charentais, avec un potiron Une grappe de tomates vertes mélangée à des mûres

Comme j’y ai pris goût de suite, j’ai eu envie de planter des choses que je ne mange jamais, qui coûtent les yeux de la tête dans les superettes.

Par exemple des tomates violettes, blanches, noires, des melons canaris, des melons verts, etc…

C’était à peine en mars et toutes les graines que je voulais sur plusieurs sites internet avaient déjà la mention « Epuisé » sur les fiches.

Pfffff…

Dans aucun magasin je ne trouvais ce que je voulais.
En se promenant dans les magasin, ma famille a fini par trouver par hasard des graines de melons jaunes tout à la fin de l’été. C’était déjà trop tard pour avoir des fruits.

Mais du coup j’ai déjà les graines pour le printemps prochain.

Sachet de graines de melon jaune ouvert sur la table pour voir leur taille et la quantité contenue dans un sachet

Des graines pour trois ans, pour une petite famille

Avec le pouvoir d’achat qui diminue à vue d’oeil, à une vitesse terrifiante toutes les semaines, avoir un petit potager est clairement une excellente chose pour embellir le quotidien.

Quelques graines, de l’eau… et ça pousse tout seul

J’ai fait la bêtise d’acheter des graines hybrides, comme je n’y connaissais rien.
En lisant les étiquettes, ça semblait intéressant : plus de production, insensibles aux maladies, etc…

Sauf que les plantes hybrides sont stériles. Il faut tout le temps en racheter aux semenciers pour pouvoir semer.

Impossible de récupérer les graines de vos plus beaux fruits, les plus vigoureux, les plus parfumés…

Les plantes hybrides ne donneront pas les mêmes fruits l’année suivante, si les graines ne sont pas stériles

Si comme moi vous voulez faire pousser des variétés spéciales l’année prochaine, prenez garde à une chose : ce n’est que pour vous, votre consommation personnelle.
A cause des pourris incompétents et/ou corrompus et/ou sales [Biiiiip!] qui votent les lois pour imposer à tout le monde uniquement ce qui leur rapporte, les humains ne peuvent plus vendre que les graines qui rapportent aux grands semenciers.
Ceux qui produisent des ogm, des hybrides, des graines irradiées pour les rendre stériles, pour obliger les gens à racheter tous les ans leurs semences.

Les nouvelles lois merdiques et injustes, obligent quelqu’un qui voudrait vendre une plante traditionnelle, à la faire enregistrer dans une liste légale, en dépensant plusieurs milliers d’euros. Comme aucun petit producteur ne peut faire ça, tous les professionnels sont obligés d’acheter des graines aux producteurs de poison ogm et de plantes stériles.

En ce qui me concerne, je ne risque pas de manger des ogm, même si ça devient obligatoire pour tout le monde. Quand une loi est mauvaise, personne ne la respecte.
D’ailleurs pratiquement tous les producteurs fraudent et utilisent une partie de leurs récoltes pour resemer sans verser des taxes aux semenciers.

Ceux qui ont proposés ces mauvaises lois totalement injustes vendent des semences, justement. C’est comme pour la loi sur les alcootests obligatoires. Une entreprise qui a le monopole oblige 65 millions de français à acheter ses produits.

Qu’ils aillent se faire foutre.

Ma première récolte de piments rouges. J’en suis déjà à 3 cueillettes, et il en reste encore quelques uns qui finissent de mûrir sur les plantes

Lorsqu’un sachet vendu dans le commerce contient un très petit nombre de graines, il semble plus intéressant de tout planter dans la saison.

Si ce n’est pas des plantes hybrides, les trente graines chères du départ en donneront des centaines gratuites en une seule saison.

Trois fois plus de graines gratuites dans un seul piment que dans un sachet payant. En plus, cette variété est déjà acclimatée à mon environnement. C’est la descendance des graines qui ont bien poussées chez moi.

Bon…

Ceci n’est valable que pour votre production personnelle. Ce que vous allez consommer.

Si vous voulez revendre des plants, vous devez acheter des graines uniquement sur les catalogues autorisés à la revente.
A priori ça semble quand même extrêmement intéressant pour une petite activité saisonnière, avec très peu d’heures de travail pour gagner énormément.

Je compte le faire en auto-entrepreneur au printemps. Comme pour tout, je vous dirais en fonction de mon expérience ce qui a bien marché et ce que j’ai encore fait de travers, donc ce qu’il ne faut pas faire. Avec plein de photos, comme quand je me massacre les doigts, tsssss…

 

Le cran de sécurité de mon couteau de bricolage préféré a lâché d’un coup. Je l’avais depuis plus de 10 ans. J’avais tellement confiance en lui que je n’avais pas mis de gants pour travailler, aie!…

L’expérience, même râtée est toujours intéressante pour qui veut apprendre à bien faire.

 » L’homme sage apprend de ses erreurs. L’homme plus sage apprend des erreurs des autres. « 

Proverbe chinois.

Avec un beau pot, ça va être magnifique

 

Donc au printemps prochain, je vais vendre des jeunes plants de tomates sur les marchés locaux. J’ai déjà commencé à vous en parler, .

A priori, ça semble être une idée d’activité extrêmement rentable. Assez pour pouvoir acheter assez vite une grande serre, pour pouvoir cultiver même un peu hors saison.

C’est marrant. Elle n’ont absolument pas la forme standardisée qu’on trouve dans les magasins. En plus elles sont parfumées, pures sans pesticides, en qualité bio, mures, et gratuites. Elles n’ont pas eu besoin d’emballage polluant, ni d’utiliser du carburant pour venir en avion de l’autre côté de la planète.

Donc je vais avoir deux productions :

– Des tomates du catalogue légal des semenciers pour la vente de jeunes plants sur les marchés provençaux. Ca sera probablement des hybrides à la con, qui présentent trop bien, super jolis, avec des couleurs intenses et des fruits beaux comme dans les film hollywoodiens.

 

– et pas pour vendre, ce que j’ai envie de manger, même si ce n’est pas dans le mini catalogue de ces sales [Biiiiiiiip!].

Faire pousser sa nourriture est tellement facile et rentable, que je ne suis pas prêt d’arrêter…

Des fruits et légumes frais et gratuits, en permanence pendant des mois

 

Groseilles du jardin

Des fruits mûrs, sans pesticides ni conservateurs

 

Ce n’est pas le calibre des magasins, mais le goût est encore meilleur

 

Melon suspendu qui finit de mûrir sur un tuteur en roseau

Le prix de ces fruits est souvent inabordable dans la grande distribution

Si vous comptez vous y mettre, acheter donc vos graines dès maintenant, pendant que vous pouvez trouver facilement ce que vous aimeriez manger, ou goûter.

Pendant qu’il y a du choix partout, vous pouvez faire jouer la concurrence pour avoir les meilleurs prix d’internet.

Une très belle botte de radis pratiquement gratuits en qualité bio

Les radis ont besoin de beaucoup de graines, une par radis. Comme tous les légumes racines en fait.
En plus, quand les tiges ont quelques centimètres, on « éclaircit » en arrachant quelques pousses pas belles, pour que les plantes les plus vigoureuses aient la place de donner de très beaux radis.

Donc il faut prévoir plus de graines que ce que vous allez manger.

 

Juste une poignée de haricots du jardin cueillie pour aller dans la soupe de ce soir

Par contre, pour la plupart des autres plantes, juste quelques graines suffisent pour une petite famille.

Donc si vous pouvez grouper vos achats avec des amis ou voisins, c’est une très bonne opération. Vous partagez les sachets. Pour un même prix, vous aurez plus de variétés différentes.

Les frais d’envois sont divisés par le nombre d’acheteurs.

Juste un dernier conseil, si vous avez très peu de graines :

Séparez votre tas en deux.
Plantez la première partie et laissez pousser au moins trois semaines.

En fonction du résultat, vous plantez la seconde moitié de graines exactement dans les mêmes conditions si les plantes sont belles et fortes.
Si elles sont moches ou que rien n’a poussé, alors changez de terre, de terreau, de conditions d’ensoleillement, de quantité d’eau…

Vous maximisez vos chances d’avoir un très bon rendement, et d’avoir une alimentation saine et sans privation pendant l’effondrement économique.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 




 

Recherches populaires vers cette page :

  • plants de tomates (28)
  • plans de tomates (17)
  • graine de melon (16)
  • plan de tomates (16)
  • plant de tomate (14)
  • tuteur melon (14)
  • melon suspendu (14)
  • coupe menstruelle (13)
  • planter graine en hiver (3)
  • semis gratuites (3)

Contre les idées reçues sur le jardinage potager

Préparation d'une salade avec une tomate, une poignée de maïs et des graines germées "maison"

Il semblerait que toutes les personnes qui n’ont jamais essayé de faire pousser leur nourriture soient remplies d’idées reçues complètement fausses, dans ce genre-là :

  • « Faire son potager demande beaucoup de place »,
  • « Ca prend du temps »,
  • « C’est difficile ! »,
  • « Il y a tellement de choses à savoir… »
  • « Ca coûte cher »,

Quelques images sont parfois plus parlantes que de longs discours, alors prenons l’exemple des graines germées. Elles montrent en cinq jours seulement ce qui se passe en plusieurs semaines, mois ou années, dans un potager :

Une demie cuillère de graines à germer suffit pour donner une salade

Juste une demie cuillère à café de graines (bien moins d’un centime).
Un rinçage quotidien, mais deux ou trois fois par jours c’est préférable (pour bien moins d’un centime d’eau sur toute la durée du cycle),
et au bout de 5 jours à peine, on a déjà de quoi faire une salade :

Bocal de graines germées

Cette fois j’ai mis très peu de graines car il s’agit d’un mélange avec un goût vraiment fort, très poivré, essentiellement à base de radis et de lentilles.

J’en ai mis juste assez pour composer un tiers de la salade, sur deux repas.

A plus grande échelle, le principe est toujours exactement le même :
des graines, de l’eau (potable), laisser grandir quelques jours.

Comparaison des graines germées maison avec ce qui est vendu dans les magasins

La comparaison avec ce qui est vendu dans le commerce est hallucinante.

Dans une chaine de magasins de bas prix, à peu près le même volume de graines germées, les moins chères, coûte déjà 96 centimes.

Environ 100 fois plus cher, donc.

Bocal de haricots premier prix d'une chaîne de magasins de bas prix

Avec dans le jus différents produits qu’on préfèrerait ne pas absorber, conservateurs, additifs, poisons à bactéries, etc…

 

Je me demande aussi comment font les industriels pour arrêter la germination dans le bocal ? comment font-ils pour tuer les bébés graines ?
est-ce que c’est de la cuisson ?
est-ce que c’est un poison dans l’eau ?
… au moment où j’écris ces lignes je n’ai pas la moindre idée sur la réponse.

Je suis simplement totalement persuadé qu’il est énormément plus sain de manger des pousses vivantes, fraîches, vigoureuses, que des cadavres de plantes qui flottent dans un bocal depuis un an et demi.

 

Du point de vue de l’écologie, ces bocaux sont aussi une catastrophe.
Pour extrêmement peu de nourriture, entourée d’eau lourde et encombrante, il faut fabriquer des emballages solides qui ont un certain impact sur l’environnement.
Puis consommer du carburant pour faire venir les bocaux en avion de l’autre coté du monde, les distribuer dans les magasins par de gros camions sur des centaines de kilomètres, puis aller faire les courses avec un moteur qui tourne pour rien dans les embouteillages…

 

Faire germer ses graines ne semble avoir que des avantages.

Il n’est même pas nécessaire d’investir beaucoup dans du matériel. Par exemple, mes germoirs sont simplement des bocaux alimentaires vides dont j’ai percé le couvercle, au lieu de les jeter et de polluer.

Les trous servent à l’égouttage lors du rinçage, et à laisser sécher l’excès d’eau.

Fabrication d'un germoir avec un bocal dont le couvercle est percé

Sur cette photo, mon premier test.

Ca marche.

Pour les suivants, lorsque j’ai eu de gros bocaux vides (cornichons, confitures,…), les trous ont été fait énormément plus petits. Quelques graines tombaient lors du rinçage. Il est donc plus judicieux et pratique d’avoir 60 très petits trous, d’un diamètre bien inférieur aux graines, que dix gros trous.

Certaines variétés de graines germées sont réellement minuscules. Percer les couvercles de trous minuscules permettra de faire pousser toutes les espèces.

On peut aussi percer les trous en dessinant des motifs décoratifs (fleurs, soleils, smileys souriants,…) pour faire joli dans la cuisine. Mon premier essai faisait vraiment plouc, je sais, je sais…

En plus, pour les prochains pots de cornichons vides, je garderai le « tire-croc » en plastique très pratique.
Ou peut être que j’utiliserai des couvercles de confiture avec de belles couleurs et décorations.
Si c’est beau, ça peut même faire une idée de cadeau originale et utile.

 Bocal de cornichons, à transformer en germoir juste en perçant le couvercle pour l'égouttage

Pour faire pousser ses graines germées, il y a peu de choses à savoir :

– Au départ, pendant quelques heures laisser tremper les graines dans de l’eau potable.
Puis vider, rincer et égoutter. Laisser reposer dans un coin de la cuisine.
La croissance et le gonflement des graines est impressionnant. Au moins 4 fois plus de volume dès la première nuit. Donc il ne faut mettre que très très peu de graines dans le bocal.
Si le bocal n’est pas posé droit, mais couché, par exemple sur un torchon pour l’empêcher de rouler, les graines ont la place de se gonfler et se développer sans se compresser dans un gros bloc de graines inutilisables.

 

– Il faut impérativement rincer tous les jours les graines pour empêcher le développement de bactéries qui peuvent rendre un peu malade certaines personnes.
Personnellement je rince mes graines systématiquement 3 fois par jour. Au moins je suis absolument sûr de leur pureté.
Ca ne prend que 20 à 30 secondes, quand je passe dans la cuisine.

 

–  Toutes les graines n’ont pas les mêmes parfum.
Celles de cet exemple ont un très fort goût poivré qui me plait beaucoup mais qui n’est pas du goût de tout le monde.
Faites vos essais en très petites quantités au départ, pour ne pas gaspiller.

– Au bout de quelques jours elles sont bonnes à manger. Quelques jours plus tard, les poussent deviennent trop dures et immangeables crues.

Avoir plusieurs bocaux permet d’avoir des graines germées en permanence, vu le coût totalement négligeable.
Ca permet aussi de manger plusieurs variétés de graines, de varier son alimentation et ses recettes.

 

Préparation d'une salade avec une tomate, une poignée de maïs et des graines germées "maison"

Le jardinage potager est presque aussi simple que ça.

Ca pousse aussi « presque » tout seul si on a bien planté au départ.

Les différences sont que dans le jardin ou sur le balcon, il n’est pas nécessaire d’utiliser de l’eau potable. L’eau de pluie, gratuite, est parfaite. En plus elle ne contient pas de chlore, contrairement à l’eau du robinet. Les plantes l’adorent.

 

L’autre différence vient du problème de la durée :

  • Sur le temps, il peut apparaitre différents problèmes en rapport avec la taille des plantes, trop envahissantes, ou besoin de passer du temps à les tuteurer  ;
  • Les conditions météo sont bien différentes de l’environnement contrôlé dans la cuisine, on ne peut pas beaucoup agir contre ça ;
  • Les maladies et champignons ont le temps d’agresser les cultures ;
  • ainsi que les insectes, les oiseaux, les rongeurs,…

Tellement de choses peuvent réduire ou détruire la production,

… mais en réalité, il y a assez peu de choses à savoir. Peut être seulement l’équivalent d’une pages de livre pour chaque plante.

 

Si partout dans le monde où il y a d’énormes crises, les gens qui savent faire pousser de la nourriture sont parmi ceux qui s’en sortent le mieux, ce n’est pas pour rien. Ca ne coûte presque rien.
C’est facile quand on est assez documenté.

En plus de ne plus payer pour manger, ça permet d’avoir des choses indispensables à troquer ou à revendre.

La partie « Potager d’autosuffisance » du site sert à apprendre comment réussir.

Mes expériences ratées, mes mauvaises surprises sont aussi instructives que les pages des livres. Ca montre concrètement ce qu’il ne faut surtout pas faire pour ne pas perdre sa production. Vu que toute l’économie s’effondre, vous n’aurez pas le temps de vous permettre de rater en apprenant.

J’ai déjà planté 46 espèces depuis que j’ai découvert le jardinage il y a six mois. Par rapport à moi, vous gagnez déjà 6 mois d’expérience pour bien vous lancer.

 

Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 




 

Recherches populaires vers cette page :

  • germoir (156)
  • fabriquer un germoir (82)
  • germoir maison (76)
  • cuve à eau pas cher (69)
  • fabriquer un germoir maison (28)
  • fabriquer germoir (25)
  • germoir pas cher (19)
  • fabriquer son germoir (17)
  • faire un germoir maison (15)
  • fabriquer un germoir à graines (14)