Archive for Argent

Menstruations, les meilleures solutions

Les centaines d’émeutes toutes les semaines sur toute la France depuis trois mois et l’absence de solutions semblent annoncer que la guerre civile n’est plus évitable. Bientôt les magasins seront vides, comme dans toutes les zones de guerre.

Donc je vais vous rassembler sur cette page les solutions utilisées dans les zones du monde très pauvres ou sinistrées, pour pouvoir vous équiper correctement tant que c’est encore possible. Ce n’est pas après, quand tout manquera, qu’il faudra y penser.

Mais l’article ne va pas se limiter aux menstruations en situation de survie.
J’ai été très étonné récemment en parlant avec une jeune femme pour préparer cette page. Alors qu’elle était réglée depuis une dizaine d’années, elle ne savait pas du tout utiliser un applicateur de tampon. Elle n’en avait jamais eu besoin, elle n’utilise que des serviettes.

Je vais donc aussi faire un cours rapide sur chaque protection périodique, le mode d’emploi, l’anatomie, les avantages, les inconvénients…
Ca devrait servir à énormément de femmes et de jeunes filles.
(C’est des connaissances utiles aux garçons aussi, en fait).

Je vais aussi rajouter des infos intéressantes sur les innovations récentes et même sur le business qu’internet permet à tous maintenant, pour diversifier vos revenus, et surtout éviter les mauvais plans, parce que ce n’est vraiment plus le moment de faire des erreurs.

L’article est très à charge contre les criminels qui gagnent des milliards chaque année en vendant des produits jetables très toxiques et définitivement polluants. Plus je découvrais des choses en me documentant et plus c’était grave à chaque fois. Très grave.

Et ça ne se limite pas aux femmes mais les poisons s’attaquent aussi aux hommes et aux enfants, aux bébés, et en fait à toutes les formes de vie, en diminuant la santé et la fertilité.
En droit international, la stérilisation de toute une population est un génocide. Mais en France, c’est un secret des affaires, protégé par tout un système traître et corrompu, pour que l’argent coule à flot dans quelques poches, peu importe les conséquences.

Il y a aussi le très gros problème de l’effondrement du pouvoir d’achat.

Les femmes sont les plus victimes des trahisons politiques, puisqu’elles privilégient généralement de travailler moins pour avoir une vie de famille. Elles sont donc encore plus touchées par la pauvreté qui se généralise et la flambée des prix continuelle.

… mais cela a aussi une forte influence sur les hommes et les enfants de tous les âges, et les personnes âgées autour. Nous sommes tous liés. Le pouvoir d’achat de toute une famille, de tout un groupe, est lié aux dépenses indispensables.

Pour chaque femme réglée, la dépense est de plusieurs milliers d’euros dans une vie, rien que pour les protections jetables. Chaque mois, chaque année, pendant environ 38 ans.

Alors qu’il suffirait de quelques centaines d’euros sur toute une vie, avec des protections réutilisables, lavables, parfaitement saines chimiquement et sans danger.

Cet article pourrait aussi intéresser énormément d’hommes qui se préparent à l’enfer qui arrive, pour équiper au mieux les jeunes femmes de leur famille (compagne, fille, soeur, mère, cousine…), et leurs groupe (travail, défense…), pour leur donner un coup de pouce pour investir dans de bons produits qui protégeront les ressources des proches.

Leur offrir, maintenant, des serviettes lavables, des coupes menstruelles ou d’autres articles tabous mais extrêmement utiles, va leur épargner des problèmes quand les magasins seront vides, mais aussi dès maintenant cela va leur permettre d’améliorer leur santé en n’absorbant plus de poisons, tout en augmentant sensiblement leur pouvoir d’achat tous les mois.

 

Dans cet article il ne sera pas du tout question de conseiller exclusivement un produit.
Ni même de dénigrer totalement le jetable, souvent utile.

Toutes les protections ont des avantages particuliers, des inconvénients spécifiques, des contraintes, et même des risques pour la santé.

Le mieux étant d’en avoir de plusieurs sortes, pour s’adapter au mieux aux besoins du moment.

 

Les serviettes

Les serviettes sont en quelque sorte la protection de base.
C’est souvent la première à être utilisée par les jeunes filles, encore vierges. Rien n’est inséré, tout reste à l’extérieur, sans douleur, sans peur de mauvaise manipulation.

C’est aussi le seul type de protection qui est utilisable même dans les pires moments de la vie. Par exemple en cas d’infection, de sécheresse vaginale, de blessure intime, de tumeur, de malformation…
Une femme sur quatre connait des mycoses à répétition. Les problèmes sont très courants. Il peut être difficile ou insupportable d’essayer d’insérer une protection périodique dans le vagin.

Pire encore, une française sur quatre est mutilée pour six mois par un médecin homme accoucheur qui fait une épisiotomie presque toujours inutile pour que le bébé sorte plus vite et qu’il puisse se barrer beaucoup plus tôt en étant payé de la même manière.

Les coups de scalpels dans une des parties les plus sensibles de l’anatomie rendent impossible l’utilisation des protections internes pendant tout le temps de la cicatrisation et du retour à la normale, qui parfois n’arrive plus jamais.

Les serviettes sont utilisables quel que soit le problème du moment.

Il en existe un grand nombre de tailles et d’épaisseurs pour s’adapter à toutes les morphologies, tous les débits de règles, tous les sous-vêtements, toutes les utilisations (très grandes pour la nuit…).

Les jetables sont super pratiques. Il suffit d’enlever la serviette sale et de la mettre à la poubelle en un instant.

C’est utilisable n’importe quand, n’importe où, rapidement, dans n’importe quelles conditions.
Il n’est pas nécessaire d’avoir accès à des toilettes avec un lavabo pour pouvoir se laver trois fois les mains (avant, pendant, après) comme avec une coupe menstruelle qui met à chaque fois un peu de sang sur les doigts.

A l’utilisation, c’est très propre.
A l’utilisation, pas pour la gestion des déchets et pour l’environnement.

La serviette propre et stérile sentant bon (tssss) le produit chimique anti-odeur aussi écoeurant que le Fébrèze, sort d’une pochette en plastique toute propre, stérile, et jetable aussi.

Ca fait beaucoup, beaucoup de choses à jeter.

A priori ce n’est qu’une serviette, avec une pochette en plastique, et pour chaque lot un gros sac ou une boite en carton plein de produits chimiques. A priori ce n’est rien du tout.
Sauf que selon certaines estimations, les protections jetables (serviettes et tampons) seraient 45 milliards utilisées tous les ans.
Et là, ça fait beaucoup.

L’industrie de l’hygiène jetable (protection féminines, incontinence, couches pour bébés) est une des plus polluantes au monde.

Des industriels fabriquent par dizaines de milliards des produits qui détruisent l’environnement, sans aucune contrainte ni conséquence pour eux.
Leur chiffre d’affaire est en milliards chaque année.

L’argent c’est pour eux.
Les conséquences, c’est pour les autres.

Si une feuille de plastique met 600 ans pour disparaître complètement dans de bonnes conditions, les milliards de tonnes entassés dans des montagnes de déchets de dizaines de mètres au bulldozer, ne disparaitront plus jamais jusqu’à la fin de l’univers.

… mais continueront à suinter par ruissellement des jus de poisons qui se répandront pour l’éternité dans les sols et dans l’eau.

Ce n’est pas qu’une question de volume de déchets, partout, de nuisance environnementale définitive, pour le profit de quelques uns, c’est aussi une question d’empoisonnement direct des utilisatrices, des utilisateurs, de couches pour tous les âges, les deux sexes, de protections contre l’incontinence, contre les menstruations…

Tous ces jetables contiennent sensiblement les mêmes choses.

Une cinquantaine de produits toxiques, stérilisateurs, cancérigènes, tellement nocifs qu’aucun fabricant n’indique la composition sur les emballages, sinon presque plus personne n’en achèterait.

 

Comme ce sont les mêmes produits dans tous les types de couches, ils provoquent les mêmes conséquences.
C’est très flagrant sur les bébés, avec leur système de défense complètement immature.

Les érythèmes fessiers sont le résultat du contact de la peau avec les produits chimiques de couches mouillées pendant des heures.

Cela n’arrive pas avec des couches lavables.
Sauf quelques très rares exceptions, provoquées par des adoucissants ou d’autres cochonneries chimiques ajoutées lors du lavage des couches.

Les petits garçons aussi ont des éruptions énormes, qui résistent souvent aux médicaments chimiques, ajoutés sur la réaction allergique aux produits chimiques, tsss…

 

Les éruptions, la rougeur, la peau arrachée, les infections diverses plus ou moins graves, ne sont que la partie immédiatement constatable. Il n’est pas possible de voir de ses yeux que des perturbateurs endocriniens traversent la peau pour stériliser définitivement les bébés.

Actuellement déjà un couple sur trois est stérile. Il faut une aide médicale pour arriver à concevoir. Ma conviction personnelle est que c’est lié aux couches d’enfants et aux protections féminines jetables.
Le poison s’accumule dans les filles, les femmes et même les garçons. La quantité de spermatozoïdes viables chute considérablement.

Il passe dix fois plus de poison par les muqueuses intimes que par voie orale. Le système digestif est prévu pour protéger le corps de ce qui entre. L’entrejambe n’est pas prévu pour rester des milliers d’heures en contact permanent avec une cinquantaine de produits chimiques toxiques humides.

 

Ces belles protections toutes propres, d’un blanc éclatant, sorties d’un plastique totalement stérilisé à mort, ont le même résultat sur les bébés comme sur beaucoup de femmes. Une sur quatre a des périodes de mycoses qui commencent pendant les règles.
Le lien est totalement évident.

 

Surtout que comme pour les bébés, les mycoses disparaissent quand les femmes passent aux serviettes lavables.

En fait je ne serai pas surpris d’apprendre que quasiment tous les problèmes intimes disparaissent en passant aux serviettes lavables.
Y compris les douleurs pendant les règles (à mon avis provoquées par une intoxication à travers la peau), pas celles qui commencent deux jours avant.

La santé est un élément très important, mais il faut creuser pendant des semaines pour arriver à trouver les informations pertinentes cachées par les industriels, les politiciens complices, les « journalistes » des médias qui appartiennent tous à ces industriels.

Le prix par contre, saute aux yeux.

Des couches jetables de bébé, c’est au moins 1500 euros les premières années. C’est un gouffre financier.

Les couches lavables sont plus chères à l’achat, mais investir fait économiser beaucoup d’argent sur la durée. Au moins 1000 euros dès le premier enfant.
S’il y en a plusieurs, le bénéfice est total sur les suivants.

Pour les couches de bébé, il peut être intéressant de les coudre soi-même, pour encore réduire considérablement le prix.

Pour les serviettes pour femmes par contre, je n’ai pas l’impression que ça en vaille encore la peine. Les prix sont en train de chuter à un point très impressionnant.

Regardez, 1,36 euros pièce, plus la livraison :

… ou encore l’exemple de ce lot de 5 à 13 euros, avec livraison gratuite si le montant total de la commande atteint 25 euros :

Ca ne vaut vraiment plus la peine de passer du temps à tailler et coudre soi-même, maintenant c’est à la portée de toutes les bourses, même les plus modestes.

Et plus les matériaux sont bien meilleurs. Ca ne fera pas comme une grosse couche épaisse en éponge.
Du tissus spécial pour un voile sec au contact de la peau, deux fines couches de microfibres super absorbantes au centre, une couche imperméable anti-fuite à l’extérieur, des fois deux jeux de boutons pressions pour s’adapter à toutes les tailles de sous-vêtements, avec une pochette imperméable offerte pour transporter sans fuite les protections usagées…

Techniquement, technologiquement, ce qui est maintenant sur le marché semble très au point.
Ca devient une concurrence sérieuse pour les serviettes jetables.

Les modèles de serviettes énormes, très absorbantes pour de longues nuits sont encore un peu chères par contre. J’en ai acheté par lots à environ 12 euros pièces.
… euh, oui. Je suis un homme et j’en achète. De toutes les tailles, même. De toutes les couleurs, de toutes les formes, de toutes les matières. Et même des coupes menstruelles…

J’ai en projet d’en vendre dans ma future boutique survivaliste, tellement ça semble être de bons produits. Alors je commande tout ce qui semble être ce qui se fait de mieux, pour équiper ma famille, et j’en profite pour avoir des avis éclairés sur les tests.
Entre le blabla commercial et la réalité il y a parfois autant de différences qu’entre le jour et la nuit. Si quelqu’un en qui j’ai totale confiance m’en dit que du bien, c’est que c’est sûrement un bon produit.

J’ai été surpris par deux choses la première fois que j’ai ouvert un colis de serviettes lavables. La première était la taille. C’était minuscule. La veille j’avais lu un commentaire d’une utilisatrice qui parlait de son impression de porter un truc énorme que tout le monde pouvait remarquer. Je m’attendais à quelque chose de gros. Plus important que les serviettes jetables des femmes que j’ai connues. Bin non, c’était beaucoup plus petit.

Et sur l’emballage il y avait la mention incroyable « Garantie 10 ans ».

Hallucinant.

Financièrement ça semble donc être un super bon plan sur la durée.

Et toujours avec l’idée de se mettre à l’abri des conséquences des dizaines de poisons cachés dans les serviettes jetables.

L’utilisation des serviettes est ce qu’il y a de plus facile. Aucune contrainte, aucun geste compliqué. Il suffit d’en poser une au bon endroit dans la culotte, le centre juste sous le vagin.
Les versions maxi pour la nuit se placent à peine différemment, puisqu’elle couvrent aussi les fesses, pour éviter les fuites en position allongée.

Certaines serviettes ont des ailettes sur les côtés. C’est à boutonner sous la culotte par deux boutons pressions pour que la serviette reste bien en place.
C’est le système d’attache le plus courant sur les serviettes lavables.

Les serviettes et les protèges-slips jetables, de toutes les tailles, ont une bandelette de colle à mettre du côté du sous-vêtement.
La composition de la colle, je n’en ai absolument aucune idée, mais vu la toxicité des serviettes, je n’ai pas de raison de voir la présence de colle d’un bon oeil.
Et c’est aussi des milliards de petites feuilles de plastique définitivement rejetées dans l’environnement tous les ans.

Les boutons pressions servent aussi à maintenir fermée la couche usagée. Par exemple pour le transport dans le sac à main, dans une petite pochette imperméable souvent fournie dans un lot.

Le lavage peut être fait immédiatement à la main en moins de deux minutes.

Ou les serviettes peuvent être mises à tremper dans de l’eau froide pour les mettre toutes en même temps à la machine à laver.
Un lavage à l’eau froide pour que le sang ne laisse pas de traces.

Certaines serviettes en matériaux modernes ne gardent pas une seule trace même sans trempage.

La quantité de serviettes nécessaires varie énormément d’une femme à l’autre. J’ai lu un commentaire d’une utilisatrice qui n’en avait que trois, parce qu’elle a un flux très léger, de seulement trois jours. Elle a très peu besoin de se changer.
Donc elle lave au fur et à mesure de l’utilisation, pendant qu’une serviette sèche.

Mais c’est loin d’être le cas général.

Le mieux est de prévoir au moins le même nombre de serviettes lavables qu’il fallait en moyenne de serviettes jetables pendant un cycle. De différentes tailles, de différentes absorptions, de différentes formes adaptées aux sous-vêtements.

Certains cycles pouvant être un peu plus abondants ou longs, il est plus prudent de prévoir légèrement plus.

En tant que survivaliste, abonné à des alertes catastrophes, je vois parfois des choses comme un éboulement de terrain imprévisible qui prive d’un coup d’eau courante trente milles personnes pendant deux semaines minimum.
Je sais aussi que l’eau est très fréquemment coupée dans les zones de guerre. La gestion de l’eau pouvant être une arme.

… donc de mon point de vue, de survivaliste, il faut pouvoir tenir tout un cycle sans pouvoir laver ses serviettes.
Avec même un petit supplément pour dépanner d’autres femmes, proches.

En plus d’être des protections universelles, sans distinctions de morphologies, de tailles, d’état de santé, de rien, qui fonctionnent sur toutes les femmes, toujours, les serviettes lavables ont aussi l’avantage d’être auto-suffisantes. Peu importe la durée d’un voyage, les possibilités d’achats ou pas dans les commerces locaux, s’il y a des commerces locaux, une simple pochette peut suffire.

Peu importe la nature d’une catastrophe, sa gravité, sa durée, il n’y a pas besoin de plus.

Un autre avantage très appréciable avec les systèmes réutilisables, lavables, est que l’utilisation ne coûte presque rien, contrairement à tout ce qui est jetable.

Une serviette lavable peut être mise de façon préventive un peu avant la date supposée des règles, sans gaspiller un centime.
Il n’y aura plus de mauvaises surprises ni de vêtements foutus à cause de tâches mal placées.

 

Dans les pays très pauvres les jeunes filles sont souvent obligées de manquer l’école pendant leurs règles. Elles ne peuvent utiliser presque que des horreurs du genre vieux papiers, herbes sèches, un peu de terre…
Ca fonctionne mal et les infections sont fréquentes.

La distribution de quelques serviettes lavables règle tous les problèmes.

Ce système fonctionne même dans les pires conditions du monde.

 

Les culottes pour les règles

 

Les culottes pour les règles sont parfaitement comparables aux serviettes hygiéniques lavables. C’est sensiblement la même chose. Il s’agit aussi de simple tissus, sans produits chimiques toxiques. C’est parfaitement sûr pour la santé.

A l’usage c’est légèrement moins pratique sur certains points.
C’est plus de volume à laver. Il faut tout changer à chaque fois, pas seulement la petite serviette.
C’est donc aussi plus de choses à transporter.

La taille n’est pas la même pour toutes les femmes, pas comme une serviette qui est une protection universelle qui fonctionne sur chacune.

Une serviette lavable est garantie jusqu’à 10 ans chez certains fabricants. Pouvez-vous être sûre d’avoir le même poids dans 10 ans ? cinq ans ?
un an ?
deux mois ?…
Non.
Une serviette est un accessoire utilisable peu importe les changements de poids. L’investissement n’est fait qu’une fois, pour être utilisable de façon certaine, toujours.
Alors qu’une culotte est un vêtement, dont le port est lié au poids, à la taille de vêtement.

Une culotte de règle permet exactement comme une serviette lavable agrafée à n’importe quel sous-vêtement, de doubler la protection quand c’est nécessaire. Par exemple en portant une coupe menstruelle ou un tampon lors de flux abondant.Certaines culottes ont des dispositifs supplémentaires intégrés pour maintenir en place une serviette simple, sans ailette. Il n’y aura pas de fuite sur les côtés puisque la culotte est elle-même anti-fuite.

C’est aussi une protection polyvalente, pas seulement pour les règles. Toute la culotte protège de l’incontinence, devant et derrière, urinaire et fécale.
Selon l’état de santé c’est donc préférable à une petite serviette.

Pour les femmes ayant déjà eu des enfants, donc plus sujettes aux fuites urinaires, c’est une protection un peu plus sûre.

… mais c’est aussi un produit intéressant pour les femmes en parfaite santé, et même les jeunes filles très sportives.

La culotte reste parfaitement en place. Peu importe la violence de mouvements répétés, la force d’un frottement, la couche absorbante restera exactement au même endroit. Que ce soit dans une course, une chorégraphie, des acrobaties, ou dans une lutte au sol dans un cours de judo où le poids et la force de deux corps mettent une pression considérable sur les vêtements, ça ne bougera pas.

Pareil pour une nuit de sommeil très agité qui peut déplacer une serviette à force de frotter les cuisses et les fesses contre le lit. Avec une culotte rien ne bougera.

Quand une double protection est nécessaire, c’est ce qu’il y a de plus sûr.

 

 

Les tampons

 

Les tampons sont de petits objets très simples en matière absorbante, qui se glissent à l’intérieur du vagin pour absorber le sang pendant les règles. L’insertion est facile tellement les tampons sont fins.

Une ficelle permet de les retirer proprement, sans devoir mettre les doigts dans le vagin.
C’est très pratique, facile d’utilisation, et rapide.

Ils existent en plusieurs tailles, pour s’adapter au débit, ainsi qu’au confort de chacune.

Il existent en versions jetables comme en lavables, faciles à fabriquer par n’importe qui.
Ci-dessous quelques tampons faits au crochet :

Un autre exemple de tampons lavables, faits de bandelettes de tissus à rouler, cousus à la machine :

C’est le même tissus pour tous les flux. C’est juste la longueur de la bande qui change pour varier l’absorption.

Il commence à exister une offre de plus en plus large en tampons lavables, en conséquence de la réputation de plus en plus mauvaise des tampons jetables, qui peuvent provoquer le syndrome de choc toxique (le nom fait peur mais c’est rarissime, j’en reparlerai en détail plus loin).

Et comme pour les serviettes jetables, vous ne trouverez nulle part la composition des tampons jetables, qui sont des milliers d’heures dans les corps des femmes.
En moyenne les femmes utilisent environ 12 000 protections jetables dans leur vie. (Selon les différences de flux, les estimations vont de 10 000 à 15 000 tampons et serviettes jetables dans une vie).
Sur une moyenne de 38 ans de règles, cela correspond à 6 ans sans interruption, à avoir les matières toxiques des tampons et serviettes qui traversent les muqueuses des femmes.
J’aurais dû rajouter ces statistiques quand je parlais quelques lignes plus haut de ma conviction que les protections jetables sont responsables de la stérilité d’un couple sur trois. Bon, maintenant c’est fait.

Mais l’usage durable de tampons peut avoir beaucoup d’autres conséquences terribles.

Les tampons ont l’énorme défaut d’arracher presque tout le mucus protecteur du vagin, environ 90%.

Ce n’est pas vraiment grave si c’est seulement exceptionnel et de courte durée.
Ca se renouvelle en permanence et vraiment très vite. Je le sais parce que je fais souvent des yaourts. Une yaourtière est presque à la même température qu’une femme. Les bactéries utilisées sont celles qui protègent le vagin. Un litre de lait passe de liquide à solide en quelques heures tellement des milliards de milliards de milliards de bactéries se reproduisent vite.

Donc mettre un tampon quelques heures, par exemple pour pouvoir nager, ce qui est impossible avec une serviette, n’a pas réellement de conséquences.

Par contre, ne mettre que des tampons pendant toute une semaine, c’est affaiblir très fortement les défenses immunitaires du vagin, et laisser une entrée à des milliards et des milliards et des milliards de micro-organismes nocifs qui normalement auraient été exterminés et n’auraient pas pu se reproduire.
Ils ne s’installent pas que pour faire des ravages à court termes, visibles du premier coup d’oeil comme une éruption rouge infectée, mais peuvent aussi sur des années provoquer des cancers et divers problèmes graves comme la stérilité.

Les coupes menstruelles n’ont pas du tout le défaut d’assécher le vagin en aspirant le mucus par capillarité comme les tampons. seulement ce qui coule, qui est en trop, qui doit couler, qui doit être évacué, se retrouve dans la coupe.
… mais une femme sur dix ne supporte pas une coupe. Ca fait quand même environ un gros million rien que pour la France.
Les tampons sont donc très utiles à énormément de femmes actives.

Les tampons jetables existent sous deux présentations. Sans ou avec applicateur.

Sans, c’est juste un tube de coton, attaché à une ficelle pour le retirer.
La mise en place du tampon se fait en le poussant au fond du vagin avec les doigts.

Avec applicateur, c’est quasiment le même tampon, mais dans un tube en plastique ou en carton, qui permet de ne pas mettre les doigts dans le vagin. Pas seulement pour éviter de se salir les doigts avec du sang, mais surtout pour ne pas faire entrer des bactéries, champignons, virus, avec des mains sales.

 

 

 

Un applicateur est préférable quand les mains ne peuvent pas être lavées avant la mise en place du tampon. Par exemple dans une promenade en forêt, en camping sauvage, dans les cabines de toilettes minimalistes en plastique temporaires d’une fête…

L’applicateur est lisse et glisse facilement. Le tampon qu’il contient est en coton brut. Il n’a pas besoin d’être recouvert d’un enduit glissant tout doux comme sur certains tampons sans applicateurs.
(On ne connait pas non plus la composition de ces enduits ni leur mode de fabrication, les produits utilisés lors du traitement).

Le problème de l’applicateur, surtout pour les modèles en plastique, c’est que pour une seule utilisation de quelques secondes, l’objet mettra plusieurs centaines d’années à se décomposer, ou plutôt jamais, puisqu’en grande partie ces déchets iront fabriquer des montagnes de dizaines de mètres construites au tractopelle.
Mais ce n’est pas qu’un applicateur, c’est au moins 8 milliards par an sur toute la planète. Avec en plus l’emballage en plastique non dégradable qui maintient le tampon stérile.
C’est aussi une catastrophe écologique.

Un applicateur est donc plutôt à réserver aux situations où il n’est pas possible de laver les mains avant de mettre un tampon.

 

A ma connaissance il n’existe pour le moment qu’une seule marque proposant un applicateur réutilisable. « Dame ». (C’était un projet Kickstarter à peine l’année dernière).
C’est simplissime à faire en réalité. C’est juste trois petits bouts de plastique lisse, qui ne retient rien, donc pas de bouillon dans lequel des micro-organismes pourraient se développer en quantité suffisante pour poser un problème.

… mais les industriels ne le font pas pour ne pas perdre instantanément des centaines de millions de profits tous les ans.

Les tampons jetables de grande capacité peuvent créer le syndrome du choc toxique, une infection rapide qui peut tuer ou handicaper très gravement en quelques heures.
En théorie c’est très rare, mais ça le devient de moins en moins chaque année vu que la flore bactérienne des femmes est de plus en plus détruite.

Il faut tout un ensemble de conditions, toujours autour d’un tampon jetable de grande capacité.

Un tampon assèche le vagin, en aspirant toutes les sécrétions, et toutes les bonnes bactéries protectrices.
Un tampon jetable contient des dizaines de traces de produits chimiques et de pesticides qui tuent en partie ces bonnes bactéries, aspirées dans le tampon.
D’autres, mauvaises, résistantes à ces pesticides et autres saloperies secrètes des industriels, peuvent enfin se développer puisque leurs ennemies sont tuées.
… et comme un tampon de grande capacité se garde un gros paquet d’heures, ça devient une culture énorme de très mauvaises bactéries.
En grande quantité puisque c’est un gros tampon.
Les parois étant asséchées, sans sécrétions protectrices ni bonnes bactéries, les mauvaises peuvent passer dans le corps.
C’est aussi simple que ça.

Un tampon beaucoup trop absorbant qui enlève presque toutes les sécrétions, et une grande capacité qui reste longtemps dans le corps, l’infection est rapidement sévère. Elle peut entraîner la mort en quelques heures ou l’obligation d’amputer des membres trop infectés.

… mais il ne faut pas jeter en bloc tous les tampons.

En n’utilisant que des tampons jetables de petite capacité, flux léger ou moyen, et en ne restant que quelques heures dans le corps, les syndrome du choc toxique ne peut pas arriver.

Les alternatives lavables aux tampons jetables ont des avantages très évidents au niveau de la quantité de déchets produite et de la pollution générale (fabrication des tampons, applicateurs, emballages, suremballages, transport jusqu’aux utilisatrices, sacs poubelles, transport des déchets…).

Les économies aussi sautent rapidement aux yeux.

Et il y a le fait de ne pas être en contact pendant des milliers d’heures avec des produits dont la composition est introuvable tellement elle fait peur.
Les tampons lavables, c’est juste un peu de fibres naturelles, tellement lavées qu’il ne reste plus aucune trace de pesticide ni d’autres produits.

Pour celles qui ne le savent pas encore, la culture du coton est la plus polluante du monde. Comme on n’est pas sensé en manger, les « agriculteurs » balancent des tonnes de produits chimiques sur les plantes. Le coton est en réalité un peu toxique tant qu’il n’a pas été lavé et relavé plein de fois.

Je ne dis pas qu’il ne faut plus du tout utiliser de tampons, mais plutôt juste réduire leur utilisation à quelques heures, quand il n’est pas possible de faire autrement.

Même les tampons lavables arrachent la couche de mucus du vagin.
Ces sécrétions servent à l’auto-nettoyage, à l’élimination des cellules mortes et de quelques déchets biologiques, à la lubrification pour éviter l’inconfort de la sècheresse, et surtout à combattre presque tous les mauvais micro-organismes qui provoquent des petits soucis ou des très gros.
Les tampons sont au fond du vagin et absorbent les sécrétions les empêchant de faire leur travail. Le fonctionnement normal du corps n’est pas respecté.

Au contraire, les serviettes (jetables ou lavables) ne font que récolter ce qui est déjà sorti du corps, ce dont le corps n’a plus besoin, ce qui a déjà rempli toutes ses fonctions et n’est plus qu’un déchet. Les fonctions biologiques utiles ne sont pas empêchées ou diminuées.

 

Les éponges

Les éponges menstruelles ont tous les défauts des tampons, en pire, avec beaucoup d’autres supplémentaires et aucun avantage.

C’est en quelque sorte une version ancienne, originale, de protection interne, avant les tampons que l’on connait.

C’était déjà utilisé il y a plus de deux cents ans, quand l’hygiène n’était pas du tout une obsession, que les connaissances sur les bactéries, les champignons et autres pathogènes n’étaient pas du tout développées.

Les infections étaient très fréquentes, parfois très graves (stérilité…).

Des éponges naturelles, de mer, étaient utilisées pour leur capacité très absorbantes.
Elles étaient retaillées très facilement, juste avec quelques coups de ciseaux.

Il s’agit en fait de restes de cadavres d’animaux marins. C’est le squelette.
Les hippies féministes écolos à cheveux verts avec un anneaux de vache dans le nez, disent que c’est bien, que c’est naturel, que ça ne pollue pas, que ça ne produit pas de plastique et tout le tralala.

Le fait est que c’est un morceau de cadavre qui est mis des heures dans un milieu humide, riche en substances nutritives, en train de se décomposer, en devenant un bouillon de culture nocive.
TOUTES les utilisatrices des ces merdes ont des niveaux anormalement élevés des pires micro-organismes pathogènes.

C’est comme un tampon, ça se met au fond du vagin, et ça absorbe beaucoup plus que le sang des règles, toutes les sécrétions utiles dont le corps des femmes a besoin.
… sauf qu’en plus ça ajoute un corps étranger, un morceau de cadavre qui se décompose pas du tout dans son environnement naturel, là où il ne peut pas faire de dégâts.

Ca existe aussi en versions modernes, durables ou jetables, pas du tout naturelles, bien chimiques et stérilisées à mort dans de beaux emballages plastiques couverts de blabla à l’encre chimique disant que la consommation c’est mal, ça pollue, le monde est méchant, tout ça.

Certaines ont même un trou pour glisser un doigt pour faciliter le retrait.

Ce n’est pas comme un tampon qui se retire facilement sans tache juste en tirant sur la ficelle. Il n’y a pas de ficelle. Il faut y mettre les mains, et pas qu’un peu.

Après il faut se couvrir complètement les mains de sang, en écrasant plein de fois l’éponge sous l’eau, pour la rincer avant de la remettre en place.
Pour la version vraiment écolo, réutilisable.

C’est quelque chose qui ne peut vraiment pas être fait n’importe où. Il faut des toilettes équipées de lavabos dans la cabine, ce qui est loin d’être le cas général.

Les éponges jetables n’ont vraiment rien de mieux que les tampons jetables.

C’est autant de nuisances et de déchets, sans aucun avantage.
Ha si, un, quand même : comme il n’y a pas de ficelle comme sur les tampons, elle ne peut pas retenir quelques gouttes de pipi, ou d’eau chlorée de piscine. Pour celles qui croient que quelques gouttes de leur pipi pourraient les tuer…

Les éponges sont un produit complétement pourri, autant par l’utilisation qui ressemble à un film d’horreur, que par les conséquences à presque courts termes (en seulement quelques mois) sur la baisse de santé générale.

A la limite, si vous êtes perdue après la fin du monde dans une zone à la Mad Max au bord de l’eau, sans un seul commerce qui fonctionne et sans rien de mieux au niveau protection intime, vous savez que vous pourrez utiliser quelques morceaux de cadavres de bestioles marines… si la situation n’est pas encore tellement pourrie que vous pourrez un peu beaucoup, beaucoup, les rincer avec beaucoup d’eau saine.

Les éponges menstruelles, naturelles ou pas, ont des conséquences nocives.

C’est la « solution » à éviter.

… bon, quand même, je précise que je ne veux pas me fâcher avec les fanatiques féministes obèses difformes tatouées sur les seins, avec des poils de quarante centimètres sous les aisselles.
Je suis d’accord que dans certains cas, rares, mais… ça peut être un bon produit, pour celles qui veulent finir de rater complètement leur vie de femme.

 

Les coupes menstruelles

 

C’est le produit tendance du moment. Neuf femmes sur dix qu’il l’essaient en sont très satisfaites.
Les premiers essais sont souvent difficiles, mais les avantages sont tellement énormes.

Le premier est financier. Une coupe, début 2019, coûte entre 4 et 45 euros, mais le plus souvent dix à douze euros seulement.
C’est à dire que pour l’équivalent de seulement deux mois d’achat de protections jetables, une coupe est déjà rentabilisée.

Une coupe dure jusqu’à dix ans.

Plutôt que d’acheter 12 000 tampons dans sa vie, une femme peut se contenter de 4 ou 5 coupes.

Une coupe ne fait entrer aucune matière toxique dans l’organisme.

Il s’agit de plastiques médicaux sans aucun danger.
Généralement, du silicone médical, comme celui des prothèses mammaires, qui peuvent rester dix ans dans le corps sans aucune réaction.

Les Meluna ont une composition différente. C’est le même plastique médical que pour les cathéters, donc aussi sans danger, sans aucun risque de réaction.

A ma connaissance aucune coupe moderne n’est en matière allergisante comme le caoutchouc.
Pour la petite histoire, les coupes menstruelles ne sont pas une invention récente. Une femme a créé une entreprise juste avant la seconde guerre mondiale, mais son activité a dû cesser à cause du manque d’approvisionnement en caoutchouc.
Puis une autre femme a pensé que c’était une invention géniale, peu avant l’an 2000.
Et elle avait sûrement raison puisque maintenant, juste au premier coup d’oeil, sans même compter, il existe au moins 30 marques de coupes et largement plus de 50 modèles.
En seulement quelques années.

C’est un produit qui améliore considérablement la vie des femmes.

Une coupe peut être portée jusqu’à douze heures, pas besoin de courir tout le temps aux toilettes.
Elle peut contenir beaucoup plus de sang que les tampons et serviettes.
Cette vidéo est la meilleure sur le sujet :

Il n’y a pas de sensation de mouillé pendant des heures comme avec les serviettes.

Il n’y a pour le moment aucun cas connu de syndrome de choc toxique, alors que la coupe peut rester dans le corps deux ou trois fois plus longtemps qu’un tampon.
… mais je crois que ça ne devrait pas durer, pour plusieurs raisons.
– L’immunité des femmes baisse continuellement à cause des poisons dans tout,
– Le nombre d’utilisatrices des coupes augmente très fortement tous les ans,
– Certaines font n’importe quoi, comme une qui a témoigné sur un forum qu’elle n’avait pas vidé sa coupe pendant 17 heures.
Dans son cas, pas de problème de santé, elle avait juste oublié.
… mais donc je ne serai pas surpris que l’on entende bientôt parler de syndrome du choc toxique lié à une mauvaise utilisation d’une coupe.

Pour le moment une coupe est très sûre.
Pas de produits chimiques.

Les sécrétions ne sont pas arrachées sur presque tout le vagin comme avec un tampon. La coupe n’aspire rien, elle se contente de rassembler le trop plein qui ne peut pas rester sur les parois du vagin. C’est respectueux du fonctionnement naturel du corps.

Il faut la vider deux à quatre fois par jour.

Comme l’utilisation de la coupe ne coûte rien, pas comme avec les protections jetables à usage unique, il est possible de la mettre en place un peu avant la venue des règles.

Les réveils désagréables dans une mare de sang ne sont plus possibles.

Ce n’est pas quelque chose qui se montre, mais chez beaucoup de femmes, sous le drap propre, le matelas ressemble définitivement à ça :

Même le nettoyage de la coupe n’utilise pas de produits chimiques.
Il suffit d’un simple rinçage à l’eau pendant le cycle, avant de la remettre en place.

Puis à la fin du cycle, une stérilisation à l’eau très chaude pendant quelques minutes.

Pas besoin de matériel particulier ni de produits chimiques.
Une simple casserole suffit.

Ou même une tasse ou un verre rempli d’eau, à mettre quelques minutes au micro-onde.

Certains fabricants vendent un peu trop cher des « stérilisateurs ». C’est juste des verres en plastique dur, qui peuvent aller au micro-onde, avec un couvercle pour garder la chaleur pendant la stérilisation.

Il peuvent aussi servir à stocker la coupe à l’abri de la poussière quand elle n’est pas utilisée.

L’entretien d’une coupe est extrêmement simple, rapide et pas cher du tout.

L’utilisation a quand même un problème (mais qui a été résolu récemment de plusieurs façons, j’en reparlerai plus loin), c’est l’obligation de se laver plusieurs fois les mains.
Avant pour ne pas mettre des microbes dans le vagin, pendant pour rincer la coupe, la replier, la ré-insérer, puis après pour enlever encore quelques traces de sang sur les doigts.

Une coupe ne peut pas vraiment être utilisée n’importe où, n’importe quand.

Par exemple, les dernières fois où vous êtes allé dans un établissement avec des toilettes publiques (restaurant, amphithéatre, salle de concert, ikea, bar…) presque jamais il n’y avait un lavabo comme sur cette photo :

C’était probablement plus une minuscule pièce dégueulasse avec juste un WC, pas de lavabo, et dix personnes derrière la porte à attendre, justement devant le lavabo.

En dehors de la maison une coupe oblige plutôt à porter une bouteille d’eau et-ou des lingettes dans le sac à main.

Des lingettes sans alcool, pour le nettoyage des mains, de la coupe et de l’entrejambe.

Le sang peut être versé dans les toilettes, ou n’importe où,

mais il faut que les deux mains soient propres pour plier la coupe pour réduire sa taille pour la mettre en place.

Sous la douche par contre toutes les manipulations peuvent être faites en un court instant. Lavage des mains, retrait, vidage, rinçage de la coupe et du corps, remise en place, re-rinçage, puis séchage.

Une coupe ne se met pas aussi haut qu’un tampon. Il absorbe par capillarité, donc il peut être légèrement au-dessus du fluide, il aspirera.
Une coupe par contre n’est qu’un entonnoir qui rassemble ce qui coule, donc sa position est en-dessous.

Placée trop haute elle sera au-dessus du col de l’utérus et il y aura des fuites.

Il n’y a pas de hauteur standard, la même pour toutes.
Ca dépend de la forme de la coupe, de ses options (tirette…), du confort…

Il existe au moins 5 manières de plier une coupe pour la mettre en place facilement.

La bonne méthode dépend au cas par cas surtout de la forme de chaque coupe et d’où sont les épaisseurs qui la rigidifient.

Sur toutes les coupes, après l’insertion, il est conseillé de vérifier avec le doigt qu’elle s’est bien déployée, pour qu’il n’y ait pas de fuite.
Si besoin une très légère rotation sur elle-même peut suffire à l’ouvrir entièrement.

Normalement il n’y a pas de difficulté, mais…

Les premières fois sont difficiles pour presque toutes les femmes. Cette vidéo est un bon exemple :

J’avais lu un témoignage qui m’avait semblé trop bizarre, jusqu’à ce que j’ai temporairement un petit problème de santé qui me fasse tout comprendre. Une utilisatrice parlait de plusieurs minutes de douleur pour le retrait et la remise en place de sa coupe, alors que c’est sensé être une simple formalité de quelques secondes.

J’ai acheté un nouveau savon « bio » tout en produits naturels, avec un texte publicitaire qui donnait très envie, pour me débarrasser des petits boutons d’acné sur mes épaules.

Sauf que sous la douche, au lieu de frotter seulement mes épaules, je l’ai utilisé pour tout, comme shampoing et gel de douche, de la tête aux pieds.
Le résultat a été incroyable. Ca a provoqué une énorme inflammation des muqueuses et un phimosis très sévère en seulement quelques jours. Je ne savais pas que ça pouvait arriver à un homme, je croyais que les garçons naissaient simplement avec.

J’ai trouvé ça presque invivable en fait. L’impossibilité de décalotter le bout entraîne l’impossibilité d’uriner debout en visant précisément comme un tireur d’élite droit dans le trou de la cuvette beaucoup beaucoup beaucoup plus bas, sans en projeter absolument partout dans les wc. Donc obligation de s’assoir pour faire pipi comme une fille, tsss…

Il n’y a que deux solutions pour régler le problème. La première est une opération chirurgicale, la circoncision, qui entraîne une grosse perte de sensibilité définitive.

La seconde, apparemment très peu connue sur l’internet francophone vu le mal que j’ai eu à trouver des informations pertinentes, est le port pendant seulement quelques semaines d’anneaux en silicone de plus en plus gros.

Un anneau à la bonne taille s’enlève en quelques secondes, sans douleur, alors qu’un anneau de seulement quelques millimètres de diamètre en trop pour le corps provoque plusieurs minutes de douleurs lors d’un retrait incroyablement difficile.
Juste quelques millimètres de différence et c’était soit abominable soit hyper facile.

Le pliage et la mise en place ressemblent beaucoup aux manipulations des coupes menstruelles.

Au fait, puisque j’y suis, pour les hommes qui auraient ce problème, je rajoute une astuce  pour que le traitement ne leur coûte rien.
Je n’étais pas très chaud pour dépenser 160 dollars pour commander en Amérique un kit de quelques anneaux en silicone, sans même savoir si ça marche.
Alors bonne nouvelle, ça marche. C’est même étonnamment rapide.
Chaque anneau ne sert que trois ou quatre jours. C’est apparemment le temps qu’il faut, pas juste pour tirer sur la peau mais pour refabriquer de la chair. Donc financièrement, c’est très cher pour des anneaux qui ne serviront que trois ou quatre jours, même si l’investissement empêche une opération provoquant un handicap définitif, c’est trop exagéré.

J’ai fabriqué tous les miens gratuitement, en quelques minutes, en découpant un vieux moule à gâteau en silicone tout doux qui traînait sans servir dans un placard de ma cuisine depuis des années.

Une paire de ciseaux pour couper des bandelettes de différentes longueurs.
Un peu de fil, une aiguille et deux minutes pour faire chaque bague.
C’est moche mais comme chaque bague ne sert que 4 jours, et que l’on est pas sensé exhiber cette partie de l’anatomie, l’aspect ne compte pas.

Voilà donc pourquoi je connais très bien le problème de quelques millimètres de diamètre en trop, qui suffisent à faire une différence extrême, d’une mise en place ou un retrait sans douleur en quelques secondes, ou de plusieurs minutes d’enfer extrêmement douloureux pour simplement arriver à retirer l’anneau. Juste pour quelques millimètres de plus que ce que le corps peut supporter.

Pour les coupes menstruelles il existe une très grande variété de tailles et de formes, donc le choix d’un modèle plus fin ou plus lisse ne manque vraiment pas si une est douloureuse.
… mais d’après mon expérience d’homme, le corps s’étire et s’adapte durablement en seulement quelques jours. Une coupe qui a fait mal les premières fois n’est donc pas forcément à oublier définitivement dans un tiroir. Peut être qu’après l’utilisation d’une coupe plus fine pendant quelques temps, la plus grande deviendra confortable.
Pareil pour un modèle avec un bourrelet qui se sent trop les premières fois…

 

Par exemple la Lily Cup classique est très différente des coupes standards.

Elle n’a pas de bourrelets qui la rigidifient. Elle est toute lisse sur toute la longueur.
Les épaisseurs qui la maintiennent déployée sont dans l’autre sens, sur toute la hauteur.
Elle est légèrement plus fine et plus longue.

Elle est tellement facile à mettre en place qu’il n’y a même pas besoin des petits trous en haut de la coupe pour diminuer l’effet ventouse qui gène le retrait sur d’autres coupes.

C’est un modèle basé sur le confort.

Peut être que pour la femme sur dix qui ne supporte pas les coupes, elle est la solution.

Quasiment tous les commentaires d’utilisatrices sont excellents. Ca semble être un très bon produit, très au-dessus du lot.
Sauf pour le prix, un peu élevé, mais les commentaires disent que ça les vaut.

La même marque propose par contre une autre coupe « compacte » qui semble être un carnage. Regardez cette image, elle montre de suite le problème :

« La coupe la plus douloureuse ».
… et en plus c’est une youtubeuse qui a déjà eu des enfants, ça montre le niveau de confort.

L’idée stupide était de concevoir une coupe super design, pour prendre peu de place dans le sac à main ou la poche, pour avoir un aspect cool et branché à côté de l’iphone :

C’est conçu comme un gadget à exhiber, pas prioritairement comme un objet à porter confortablement à l’intérieur de soi pendant des centaines d’heures.

Sa contenance est minuscule. C’est donc aussi la moins pratique de toutes.

… Et pire, l’idée de réduire la place occupée dans le sac à main est un ratage complet, puisque il faut rajouter un boitier bien dur, qui finalement prend autant de place qu’une coupe ordinaire qui s’aplatit facilement dans son sachet souple.

La même marque peut donc avoir dans son catalogue à la fois un produit excellent et quelque chose à ne pas acheter, les deux extrêmes.
Donc pour choisir, ne vous contentez pas de faire confiance en une marque mais regardez plutôt un modèle en particulier.

Intimina est apparemment une marque innovante, qui prend des risques et se positionne sur des niches quasiment ignorées des concurrents.

La marque propose aussi des coupes menstruelles extra-plates et beaucoup plus larges, pour une mise en place totalement différente.

Pas besoin de pliage, il suffit de la pincer légèrement et de l’insérer. C’est encore plus facile.

Le « disque » n’est pas plutôt vers l’entrée du vagin, mais tout au fond, juste sous le col de l’utérus. Il est tellement long qu’il le recouvre totalement et recueille tout le sang qui coule.

Les commentaires d’utilisatrices vont d’un extrême à l’autre, sans aucun juste milieu. Soit elles adorent, soit elles détestent totalement.
Une satisfaction totale ou un carnage avec plein de fuites qui fait regretter l’achat, surtout que le prix est plutôt élevé.

Cette coupe est peut être intéressante justement pour celles qui ne sont pas satisfaites des coupes de formes plus ordinaires.

L’absence de tirette pouvant gêner et le contact lisse sur une longue surface permet des rapports sexuels par pénétration vaginale.

Là aussi, les commentaires vont d’un extrême à l’autre sans juste milieu. Soit c’est parfait, une pénétration « propre », sans fuite, sans tache de sang, soit c’est un carnage.

Ca doit dépendre beaucoup de l’anatomie des deux partenaires, des positions préférées, des angles de pénétration, de la vigueur des mouvements…
Ce qui convient à un couple ne convient pas forcément à un autre.

Il existe aussi des disques légèrement plus petits, qui se placent uniquement sous le col de l’utérus. Avec eux le risque de fuite est encore plus faible.

Au sujet de la pénétration vaginale avec une coupe ordinaire, une utilisatrice se confiait dans un commentaire, disant que ni elle ni son partenaire n’avaient senti la coupe.
C’est bizarre, non ?

Ca me semble étrange.
Ceci dit, elle n’avait pas précisé si son homme à un zizi aussi microscopique que celui des statues grecques.
Ca expliquerait.

Ou peut être qu’elle avait un modèle sans tige, comme les Luneales :

 

Ou un modèle avec une tirette très courte, ou un modèle a boule, un anneau…

Meluna a un éventail gigantesque d’options qui proposent tous les choix possibles.

En 4 tailles en diamètres, sur deux hauteurs, normales ou plus courtes.

(Et dans toutes les couleurs).

Peu importe la nature de l’activité physique, sexuelle ou pas du tout (équitation, vélo, natation, danse…) une Meluna Shorty pourrait convenir à presque toutes les femmes.

La plus petite capacité n’est pas gênante puisqu’il s’agit justement d’une coupe de jour. Elle peut être vidée souvent.

Il n’est pas forcément nécessaire de racheter une coupe juste pour avoir une tirette beaucoup plus courte. Presque toutes peuvent se raccourcir facilement ou même être coupées entièrement. Il suffit d’une paire de ciseau et d’une lime à ongle pour adoucir l’angle.

Ca peut être pratique si la tige se sent trop, ou si elle dépasse parce qu’un port bas est finalement préféré, par exemple.

C’est un bon moyen de recycler gratuitement une coupe qui n’est pas beaucoup utilisée, sans forcément devoir investir dans une autre.

… mais les prix ont tellement chuté qui devient très facile d’investir. Une erreur est sans conséquence sur une coupe à 12 euros.

 

Les blogueuses et youtubeuses intéressées par le sujet montrent presque toutes une assez grande collection personnelle.
Ca révèle une tendance des femmes à acheter petit à petit des modèles de coupes avec de petites différences utiles, pour s’adapter au mieux à tous les moments et à toutes les situations. Il y a maintenant tellement de choix qu’il existe forcément une coupe adaptée.

 


Une nouvelle coupe en particulier pourrait intéresser quelques millions de françaises avec de fortes douleurs. Les millions de fribromyalgiques à cause des ondes partout et des poisons dans tout, mais aussi celles avec une tendinite, ou de l’arthrite, une blessure temporaire, etc…
Avec de très fortes douleurs dans les mains il n’est pas forcément possible de garder la coupe pliée pour la mettre en place.
En manquant de mobilité fine le simple retrait peut aussi être très difficile, en manipulant une minuscule tirette, ou sans avoir assez de force aux bouts des doigts.

L’Amycup est vendue avec un tube applicateur très astucieux, qui permet la mise en place comme le retrait.

La coupe est maintenue pliée par le tube. Il suffit de pousser avec un doigt pour la mettre en place aussi facilement qu’un tampon avec applicateur.

 

L’autre côté du tube applicateur a un pas de vis qui s’emboite fermement sur la coupe pour la retirer en utilisant confortablement tous les doigts si nécessaire. Et ceux ci resteront propres et secs.

La coupe est vendue avec un petit flacon de lubrifiant, ce qui facilite par exemple une mise en place alors que les règles n’ont pas encore commencé à couler et à lubrifier le passage.

Tout s’emboite astucieusement pour prendre un minimum de place.
Ce produit semble remarquablement bien conçu.

Le prix est plutôt raisonnable, vu tout ce qu’il ajoute par rapport à une coupe ordinaire.

Des femmes en bonne santé peuvent aussi être intéressées, pour l’applicateur. Même dans un lieu où se laver les mains n’est pas possible, la coupe peut être mise en place sans soucis.

 

Depuis peu de nouvelles coupes révolutionnaires sont apparues.

La tige est creuse avec un système très simple d’ouverture au bout. Ca peut être un simple bouchon fixé à la coupe et qui ne peut pas tomber dans les toilettes, mais aussi un système de valve à bille qui s’ouvre et se ferme en moins de deux secondes avec deux doigts :

… ou encore une forme particulière de tube qu’il suffit de pincer légèrement avec deux doigts pour ouvrir un passage pour vider la coupe sans avoir à la retirer.

Pas de sang sur les doigts.
Pas besoin de se laver les mains avant pendant après. La mise en place peut être faite une seule fois pour plusieurs jours.
C’est un produit fantastique dans une préparation survivaliste à une rupture de la normalité ou à la guerre, mais aussi pour les voyageuses. C’est un produit nomade parfait, qui se suffit à lui-même durablement.

Au quotidien dès maintenant, l’amélioration de la qualité de vie est évidente.

Avoir ses règles devient presque comme simplement faire un petit pipi, comme en vidant vite fait sa vessie sur les toilettes.

Toutes les contraintes liées aux règles disparaissent.

Toutes les manipulations, les préparatifs, les nettoyages, peuvent être remplacés par le fait de pincer proprement un tube avec deux doigts pendant quelques secondes.

Ca, c’est clairement un type de produit qui va améliorer considérablement la vie des femmes.

Et ce qui m’étonne c’est que ces innovations ne sont pas beaucoup plus chères au lancement. C’est même le contraire.
Par exemple la Sileu à valve coûte moins de 10 euros sur Amazon. L’équivalent d’un seul mois d’achat de protections jetables toxiques.

Elle est remarquablement bien conçue.
C’est une coupe de petite taille, un peu rigide pour ne pas se pincer et avoir des fuites pendant des activités physiques. A priori c’est un très bon choix pour un modèle de jour.

La boite contient même une deuxième bille, au cas où. C’est vraiment prévu pour une utilisation durable.

A un prix aussi faible, c’est LA coupe à acheter sans hésiter.

 

 

— —

L’article n’est toujours pas terminé. Il m’a déjà fallu énormément plus de jours que ce que j’avais prévu pour l’écrire et l’illustrer.
Il y a déjà 150 images et c’est loin d’être terminé.

Il manque encore les deux derniers chapitres presque finis de rédiger, quelques paragraphes à rajouter par-ci par-là et des vidéos.

Je publie momentanément comme ça pour vous faire de la lecture.
J’ajouterai la fin dans quelques jours, avec les corrections de fautes d’inattention.

Ca va très largement dépasser le cadre des menstruations.

Comme vous avez pu voir dans l’article, plus rien ne marche correctement, en santé, en consommation, en protection des français(es), dans presque tous les domaines…
Les élus sont tellement corrompus et incompétents que nous sommes tous en train de nous faire empoisonner et stériliser.
On peut changer tout ça.
L’élection européenne qui arrive dans quelques mois peut nous donner le pouvoir de changer les normes sur toute l’europe (bof…) mais donc surtout sur notre territoire.

La liste doit être à la parité parfaite. Il faudra autant de femmes que d’hommes.

Je suis certain de gagner, pas seulement pour le contexte de rejet de tous les politiciens habituels et de tous les partis politiques, mais parce que je suis le seul en France à avoir des milliers d’idées de réformes déjà prêtes, en stock.

Pour changer toutes les choses qui nous font du mal, j’ai besoin de 30 femmes exceptionnelles sur ma liste.

 

A suivre…

 

 

 

 

20 minutes pour comprendre l’escroquerie de la dette et l’effondrement financier généralisé en cours

Voici une des meilleures vidéos existantes pour comprendre pourquoi l’argent ne vaut plus rien. Elle ne dure que 20 minutes.

Après vous saurez pourquoi tous les pays du monde sont en faillite et pourquoi tout va bientôt s’effondrer :

.

« L’esclavage moderne »

.

Voilà pourquoi les 1% les plus riches ont déjà pris possession de presque tout ce qui a de la valeur dans le monde. Tout le système financier est une escroquerie.

 

 

Dans ce contexte de faillite généralisée, comment démarrer une activité dans une niche…

Au début de l’année je vous avais annoncé la publication d’un dossier clé en main avec tout ce qu’il faut savoir pour vous mettre facilement à l’abri du chômage en exploitant près de chez vous un distributeur automatique. Je ne l’ai toujours pas fait. En fait je suis passé à autre chose de beaucoup plus intéressant. Les gains potentiels sont jusqu’à des centaines de fois supérieurs. Ca pourrait vous servir aussi.

L’aggravation de la situation économique avec plus d’un million de nouveaux chômeurs depuis françois hollande et la pauvreté qui explose ne sont pas les seuls problèmes.
Depuis le massacre de Nice, les médias dissimulent maintenant jusqu’à 5 petits attentats par jour, à la hache, au couteau, à la machette, juste à côté de chez nous, soit ici dans nos villes et villages, soit chez nos voisins très proches, allemands par exemple. Toujours officiellement par « des déséquilibrés » (qui crient tous allah ackbar).
Ca y est, on n’est plus dans l’étincelle. Le feu de la guerre civile commence à prendre un peu partout.
Donc un travail principal ou d’appoint, de secours, ne dépendant pas d’un lieu, ça permet de ne rien perdre en cas d’obligation de s’éloigner.

Pouvoir travailler de n’importe où, indifféremment dans n’importe quelle monnaie, est aussi un moyen de simplement se mettre à l’abri de la taxation à environ 80% en France.
Quand on voit que cette fiscalité délirante ne permet même plus à une région sur trois de pouvoir payer l’aide sociale minimale. L’escroquerie de la dette avec des intérêts délirants est sur le point de mal finir.
Ce n’est pas que pour le RSA, mais pour tout le monde. La retraite par capitalisation perd de l’argent maintenant que les taux de prêts mondiaux sont négatifs, pour la première fois de toute l’histoire de l’humanité.
C’est généralisé. Des dizaines de banques essentielles dans les soi-disant meilleures économies du monde sont déjà quasiment en faillite. Il n’y a plus aucun espoir que ça aille mieux puisque maintenant avec les taux négatifs, le prêt ne rapporte plus mais coûte de plus en plus.
Presque tout le château de cartes de presque tous les pays du monde, basé sur de la dette, va bientôt s’écrouler. Plutôt que de subir sans solution, autant avoir la possibilité de basculer en un clic sur une des monnaies qui souffriront le moins, ou qui bénéficieront le plus de la perte de valeur des autres.
Avec une activité principalement sur internet c’est possible. Alors que quand on dépend à 100% des pièces et billets réels, locaux, quand l’économie du pays en faillite ne fait plus illusion sur sa solvabilité, c’est à dire la véritable non-valeur de ses faux billets, on peut perdre presque tout.

… oui, mais quoi faire ?
Les petits commerces sont tous en train de fermer, incapables de rivaliser avec les stocks et les gigantesques variétés de choix de produits des multinationales comme Auchan, Amazon, Carrefour,

Et bien sûr il ne vous viendrait pas à l’esprit de vous lancer dans le commerce en concurrençant Darty, la Fnac, Apple, Amazon,… ou n’importe quelles autres enseignes souvent multinationales au budget de dix pays, déjà implantées, parfaitement rodées, avec des milliers d’employés et tout et tout ?

C’est trop énorme. Il faudrait trop de moyens ?

Non ?

Moi c’est justement ce que je vais faire. Je suis convaincu que c’est justement ce qu’il faut faire maintenant.
Je vais vous donner toutes les idées pour le faire aussi. Je vais m’appuyer sur des exemples très concrets qui me touchent personnellement, mais c’est seulement pour illustrer clairement mes propos. A vous d’adapter les idées dans le(s) domaine(s) où vous êtes bons.

Si en 2017 l’élection présidentielle ne me donne pas le rôle de celui qui va donner l’ordre de fusiller hollande, valls et les 12000 fichés S qui attendent le moment de nous tuer, il est déjà fortement probable que j’emploierai une partie de mon temps libre à commencer à parasiter et pourrir les ventes des multinationales vendant de la très haute technologie à ondes, en proposant des alternatives simples et sans danger.
Je suis malade à cause de ces commerçants sans morale, alors autant créer des entreprises qui vont leur prendre de l’argent. (… ou qui servent aussi de prétexte pour faire réfléchir leurs clients potentiels et faire chuter leurs ventes d’appareils à ondes, qui irradient même ceux qui n’en ont pas achetés mais qui sont simplement autour).

Toit couvert d antennes emettrices

Si si, je peux. J’ai des arguments en or.

Sentir les ondes, ne même pas pouvoir tenir quelques minutes près d’une box en wifi sans sautiller sur place et avoir envie de quitter la pièce, ça donne à la longue un niveau d’expertise qui ne s’apprend pas dans les livres.
Si je voulais créer moi-même des ordinateurs pour électrosensibles, je sais déjà que sur le fond, la technique, le matériel, la science, la publicité des produits, j’ai déjà tout ce qu’il faut pour que ça marche.
Il me faudra seulement un spécialiste des chiffres pour anticiper tous les coûts, les seuils de rentabilité, les marges… (<= une offre d’emploi, partenariat se cache peut être dans cet article).
Je sais même déjà comment financer tout le projet sans sortir un centime. Je vais vous en parler. Piquez vraiment sans hésiter toutes les idées qui pourraient vous servir, c’est fait pour.

Il y a quelques années, Christian Godefroy, un millionnaire, probablement le meilleur commercial de l’époque du début d’internet, parlait d’une de ses meilleures stratégies dans une de ses vidéos de cours commerciaux.
Il disait qu’il avait environ 80 sites internet. Si si, c’est possible, malgré le temps que normalement ça prend. Et encore plus dingue, il passait seulement environ un quart d’heure par semaine sur chaque site.
Si si, je vous dis.

Mais il avait un truc, évidemment. Il n’y passait en fait que pour vérifier que tout aille bien et pour donner les consignes pour la suite aux personnes chargées de l’animation des sites, des nouvelles publications, de la modération…

J’ai moi-même des forums où la modération doit se limiter à moins d’une heure de travail par an. Virer quelques indésirables ou supprimer des messages publicitaires qui réussissent à franchir les filtres automatiques, ce n’est pas ce qui prend le plus de temps. Une fois qu’un bon filtre est réglé, il n’y a plus à passer des semaines à contrôler les publications une par une.

Ce qui prend le plus de temps, c’est la rédaction des articles. Par exemple, celui que vous êtes en train de lire est un tas d’une quinzaine de post-it raturés, rassemblant en écritures aussi minuscules que des traces de pattes de mouches, une grosse centaine d’idées, arguments, exemples… entassés pendant un mois et demi. Puis au moins 60 heures de rédaction, corrections, améliorations devant le clavier. Je continue de réfléchir aux tournures de phrases pour emboiter des arguments venus de domaines très différents en jardinant, en me douchant, en faisant la vaisselle…
Et la recherche des illustrations parfaites, leur renommage intelligent pour intégrer les mots clés et expressions tapées par les gens dans les moteurs de recherche…
L’ajout d’éventuels liens de documentation, tout en vous expliquant à chaque fois pourquoi je choisis de faire ça plutôt que comme les autres, ça prend beaucoup, beaucoup de temps.
Cet article dépasse probablement les 100 heures de travail.

Ca peut sembler curieux que je prenne exemple sur un des meilleurs pour faire justement le contraire de lui mais vous allez comprendre au cours de l’article. Les technologies, les mentalités, le savoir, les sciences et surtout la situation catastrophique (économie et santé générale), ne sont plus vraiment comparables avec les choses d’il y a dix ans.

(Mais sur mes forums j’écris plutôt des articles très courts, un peu comme ceux qu’il achetait. Quelques exemples là.)

Des fois une seule image vaut mieux que 10 000 mots. Regardez qui est sur la première page du plus grand moteur de recherche du monde sur un des pires problèmes de santé publique pour toutes les générations actuellement en vie et la suivante :

Ta daaaaaa !

Premiere page de resultat Google, comment se proteger des ondes

Et oui, moi. (Je vais vous remontrer comment faire pareil).

On voit avant moi 4 annonceurs payants, très visibles par la mise en page différente indiquant qu’il s’agit d’annonceurs qui paient pour être sur la première page, mais qui ne sont pas là parce qu’ils ont publiés les pages les plus populaires du net.

Le prix d’une campagne est plutôt délirant. Selon le sujet, l’effet de mode, l’actualité, des fois l’achat d’affichage et de clics pour 10 000 euros peut être flambé en même pas 12 heures. Une fois que l’argent investi dans la campagne est épuisé, ces personnes retombent dans les profondeurs des classements, peut être sur la 15000 ème page de résultats que jamais personne ne consultera, tellement leur site fait d’une seule page de vente est presque dénué d’intérêt pour les moteurs de recherche d’informations.

Vous comprenez pourquoi certain payent. Pour lancer instantanément leur activité sans attendre, mais ils disparaissent des classements naturels dès qu’ils ne paient plus les moteurs de recherches pour influencer les résultats.

Là, dans ce cas précis je ne sais pas combien ces gens payent.

Moi ça ne me coûte pas un centime.

Puis pour moi c’est définitif.

Je resterai probablement définitivement sur la première page puisque je reçois des dizaines de milliers de visites d’internautes francophones qui cherchent comment se protéger des ondes.
Presque à chaque fois la formulation est différente. Les gens emploient des mots différents, expriment des besoins particuliers, de nouveaux besoins adaptés aux technologies du moment, etc…
Et donc, comme je suis sur la première page des moteurs de recherche, j’ai accès à des statistiques connues seulement des moteurs et des premiers sites, sur ce que les gens veulent exactement, tout ce qu’ils veulent.
Donc, je suis quasiment certain de garder cinquante coups d’avance sur quasiment tous les concurrents possibles.

D’ailleurs vous allez juger par vous-mêmes la qualité de l’article.
Et c’est en licence totalement libre, sans droit d’auteur. Vous pouvez le copier en partie ou en totalité pour n’importe quel usage, pour n’importe lequel de vos besoins, et même faire de l’argent avec, sans me verser un centime ni demander la permission.
En fait, plus je suis cité et plus mon poids augmente dans tous les moteurs de recherches et mes pages sont propulsées toujours plus en tête des classements.
Donc, j’aurais toujours plus un meilleur classement que les gens qui font des campagnes de publicité payantes. On peut me voler mes articles ou mes images, je serai quand même gagnant. C’est beau la technologie quand même…
Une fois qu’on a compris comment ça marche on peut faire presque tout ce qu’on veut dans la matrice. Dans quelques jours vous verrez même mon programme pour la campagne présidentielle de 2017. J’ai utilisé le même principe.
Je suis sur les premières pages des moteurs sur près de 33 000 recherches de solutions aux problèmes des français. Donc c’était facile de savoir précisément ce dont les français ont besoin.
On va voir si quelqu’un qui sait lire des statistiques de visite fait mieux sans dépenser un centime que tous les partis politiques qui eux vont dépenser des dizaines de millions d’euros pour la campagne. Ca devrait être intéressant.

Mais revenons en à Christian Godefroy. Lui, avait complètement zappé la pire tâche. La rédaction d’articles. Il se contentait d’acheter, pour je crois environ seulement 15 euros, des articles prêts à publier, payés à des banques d’articles pour sites internet.
Les articles n’étaient vraiment pas le plus important dans son commerce. C’était juste pour donner l’impression que les sites étaient « vivants », pour donner confiance aux acheteurs, ne pas sembler être une coquille vide d’un site mort trainant encore sur internet.
C’était pour créer une petite animation, pour séduire les visiteurs qui revenaient.

C’était comme dire « bonjour » quand on rencontre quelqu’un ou qu’on commence une conversation. Un basique. Une règle sociétale, quand on veut avoir un comportement social… ou surtout quand un très bon commercial veut vous vendre un produit dont vous n’aviez pas besoin avant qu’il vous emmêle.

Lui, ce qui l’intéressait était seulement la vente. Le chiffre. La marge. Les patates, le blé, le flouze, l’oseille.

Sa solution de facilité, parfaitement rodée et reproduite environ 80 fois, était de faire des sites de niche.
Une niche est une minuscule portion spécialisée dans un domaine d’activité.

Le meilleur exemple que je connaisse date un peu mais il est parfait pour illustrer mes propos. Vous connaissez les appareils photos de la marque Leica ?
Ca doit être un peu la même chose avec les voitures Ferrari ou les montres Omega.

Appareil photo Leica entierement manuel
Je ne connais plus du tout les prix des appareils photos, puisque je ne fais plus de photos.

Je me contente de photos floues pourries à l’aspect super amateur que tout le monde peut faire avec un téléphone, justement pour bien faire comprendre que tout le monde peut faire facilement les choses que je vous montre pour vous mettre à l’abri de l’effondrement.

Tenez, des fois je pousse même un peu trop loin l’aspect Jemenfous et je suis finalement obligé de récupérer sur le net des images quand même bien moins pourries que celles que j’avais faites pour illustrer un article.
Par exemple, dans cet article, ni jamais en fait, vous ne verrez  la photo floue, sous-exposée, sans flash, mal cadrée, avec un décor de gros bordel, que j’ai faite dans ma chambre, quand j’ai arraché la dernière carte wifi de la maison.

A la place vous verrez cette belle image bien proprette de carte wifi pci, prise dans un moteur de recherche :

Carte wifi pciHooo, c’est beau !

Maintenant plus rien n’émet des ondes chez moi. Même la box internet est réglée pour ne plus rien émettre. Maintenant tout est câblé, à l’ancienne.

Carte ethernet pciLong cable gris Rj45 ethernet
Je n’ai pas besoin d’images super racoleuses et coûteuses de l’ultra-haut de gamme avec des mannequins en bikini maquillés et photoshopés comme pour les pubs pour vendre des motos.

Je n’ai plus du tout besoin de très bon matériel photo pour ce que je fais maintenant. Et surtout, justement, avec internet on a accès à tellement de milliards d’images que je n’ai plus très souvent besoin de faire les miennes pour la plupart des articles. Donc, je ne connais plus du tout le prix des appareils photos actuels.

Donc, je prends l’exemple d’une marque complètement dingue il y a 20 ans.

Le marché était à la vente de millions et des millions d’appareils photos avec un moteurs pour la pellicule, faire des prises de vues en rafales, avec plein de capteurs, plein d’électronique, des zooms de folie sur les objectifs… des millions et des millions, ou plutôt des dizaines de millions d’appareils photo, vendus dans le monde par Canon, Nikon et quelques autres.

Un océan, un tsunami de références de modernité, d’automatisme, de simplicité, de polyvalence, de facilité d’utilisation.

A côté de ça, en décalage complet avec le marché, en opposition à tout ce qui se faisait, se vendaient à 15 ou 20 fois le prix d’un bon appareil moderne, des appareils photo Leica, sans électronique, sans automatisme, sans moteur, sans rien de rien de rien de rien de rien de rien de rien de rien de rien de rien de rien de rien, sauf une facture incroyable, et aussi quand même les meilleures optiques du monde.

Mais à ce prix complètement délirant il n’y avait même pas de zoom.
Il fallait dévisser l’objectif pour le remplacer par un autre objectif, aussi du prix d’une petite voiture, quand on voulait passer au grand angle ou au télé-objectif. Une horreur. Le truc le moins pratique et fonctionnel possible à priori.
Carrément l’emmerdement maximal, pratiquement sans avantage. Une horreur absolue pour le grand public.

Par contre pour les professionnels, les optiques parfaites permettaient des agrandissements exceptionnels, et surtout les optiques sans zoom de Leica captaient beaucoup plus de lumière que toute la concurrence.
A l’époque les pellicules sensibles pour faibles luminosité avaient un grain (une texture parasite) plutôt abominable.
… Et donc finalement, un Leica, c’était la possibilité d’avoir des images de bonne qualité dans des situations de luminosité pas du tout optimales. Pouvoir faire une image au moment où les choses se passent.

Par exemple Eddie Adams remporta le prix Pulitzer avec cette photo de la guerre du Vietnam qui scandalisa le monde entier :

Le general Nguyen Ngoc Loan, chef de la police nationale sud-vietnamienne, abattant un prisonnier Viet-cong

Pour un photographe de terrain, journaliste ou même photographe de mariage ou d’autres évènements ordinaires, une optique qui avait besoin de jusqu’à 4 fois moins de lumière pour réussir une image, ça faisait une différence qui permettait d’avoir les photos bien nettes qui faisaient bouillir la marmite.

Un autre exemple : il ne vous viendrait pas à l’idée d’acheter un scalpel, ou du matériel chirurgical pour allonger la taille des jambes après avoir coupé les os ?

C’est trop spécialisé.
Pas pour le grand public. … Mais ça se vend. Et très cher, même.

Voilà l’idée.

Une niche, c’est ça.

Des choses bien différentes pour un usage très spécialisé.

Ou même pas du tout d’usage. Christian Godefroy parlait aussi de montres pour collectionneurs. Pas le genre de produit qui attire des centaines de personnes dans les commerces généralistes, mais seulement quelques visiteurs par jour, sur des sites internet très spécialisés, où il était quasiment le seul à proposer quelque chose dans sa niche d’activité.
Pas la petite montre en plastique jetable à 12 euros entre les rayons des rillettes et des pantoufles. LA montre vendue en 10 exemplaires par mois et qui permet de verser au moins deux salaires.

Tas d ecran d ordinateurs avec tubes a vide

En commerce, niche ou pas, le changement est constant.

Par exemple des centaines de millions d’écrans d’ordinateurs à tubes ont été remplacés par les écrans plats à cristaux liquides. Pareil pour encore plus de télévisions.
Avec en plus les niches des moniteurs de télésurveillance, celle des caméras de recul…

Un progrès technologique populaire, c’est plein de possibilités de marchés pour le plus grand nombre et aussi des cas particuliers.

C’est comme ça pour tout, tout le temps.

Pub Amstrad CPC 6128 couleur et le minitel 36 15 pour telecharger des jeux

Il y a des centaines d’exemples de marques qui ont été les meilleures du marché a une époque et qui ont quasiment disparues.
Quand de nouveaux procédés de fabrication permettent de faire des appareils plus légers, avec moins de matières premières, plus puissants, moins nouveaux, moins bugués, moins limités, les premiers à avoir ouvert la voie perdent des parts de marchés au profit des nouveaux arrivants.

Regardez il y a quelques années Apple avec ces merdiphones à trois fois le prix des autres portables. J’en ai eu un, une horreur. J’avais investi beaucoup plus cher pour être tranquille dans un but professionnel sous les conseils d’un ami qui ne m’en avait dit que du bien. J’ai l’impression que jusqu’à 20 fois par jour je passais mon temps à atterrir sur l’AppleStore ou iTunes ou d’autres services tous payants, parce que des liens et des icônes, étaient systématiquement mis au milieu à gêner volontairement pour que l’on clique dessus et passe pour la boutique Apple pour absolument tout, tout, tout, tout, tout.

Un système informatique totalement verrouillé, ça ne donne pas beaucoup de possibilité de choix. On est coincé.

Et donc maintenant Apple fait un flop, n’arrive même plus a écouler ses stocks de produits pourris finalement pas si hauts de gamme que ça.

Les smartphones sous le système libre et gratuit Android se sont imposés très massivement.
Vers le Google store on trouve des millions de logiciels et de jeux, dont beaucoup gratuits.

Le changement technologique est constant.

La seule chose qui ne change pas est justement que tout change tout le temps.

Une tendance de fond, massive, s’accompagne de plein de niches très spécialisées.

Tenez, regardez, l’immense marché du vêtement. Certains vendent encore des jeans à pattes d’éléphant des années 70, pour les collectionneurs, les déguisements, les amateurs de mode de très mauvais goûts, le cinéma, le théâtre… quelques niches.
Peut importe la tendance générale de la mode.
Ils ne sont pas en concurrence avec la grande distribution.

Actuellement certains se font encore énormément d’argent en vendant quelques Goldorak articulés en plastique ou en métal des années 80, Albator en poupée en mousse, ou des cartouches de jeux vidéos de l’époque.

La nostalgie des choses de l’enfance est aussi un moteur pour le commerce de niche.
Tenez, regardez le Joueur du grenier, sur Youtube. Son fond de commerce est la niche des jeux vidéos de son enfance, et ça cartonne.

Et oui, on peut racheter deux fois le même produit dans une vie. Une fois pour le casser quand on est gosse, puis une deuxième à 30 fois son prix de l’époque pour avoir le plaisir de l’exposer sur une étagère.
Des fois, le commerce, c’est con.

Donc il y a certainement probablement des domaines où vos préférences, votre formation, votre parcours de vie, font de vous une personne éclairée, ayant une maitrise du sujet bien au-dessus de la moyenne.
Des niches exploitables par vous.
Comme il y a plus de 10 millions de français qui ne vivent pas décemment d’un travail, le rappel n’est pas superflu.

Et parfois ce n’est pas un diplôme qui vous apporte une compétence. Ca peut être un des hasards de la vie.
Vous utilisiez le wifi plus de 6 heures par jours pendant des années par exemple.

En ce moment il commence à se créer très massivement des dizaines de niches en rapport avec les effets nocifs des ondes.

Baldaquin anti ondes

Le progrès technologique a encore frappé, pour tout changer massivement.
Sauf que maintenant c’est les humains qui commencent à tomber en panne.

Pour ne pas devenir trop vite une épave, il faut investir dans du matériel pour se protéger soi-même, pas juste pour être à la mode.
Quoique…

Le combinet moshi moshi pour eloigner sa tete des ondes des portablesCa c’est quand même le plus haut niveau de la connerie humaine. Acheter un combiné de téléphone en plastique 5 fois plus épais, lourd, encombrant, que le minuscule téléphone mobile, pour recevoir moins d’ondes cancérigènes dans le cerveau, au lieu d’arrêter d’utiliser un smartphone.

Il y a de la demande. Les gens sont complètement accrocs.

Les ondes qui provoquent le cancer dans une chambre d enfant

Plutôt que de jeter (ou revendre sur leboncoin) les appareils dangereux, une gigantesque niche se crée.Patch de protection anti onde pour tous les smartphones
Des pastilles à 30 euros à coller sur les portables, même si les tests semblent montrer une quasi-inefficacité, quand ça n’amplifie pas carrément les ondes, l’effet contraire du but recherché.

Anti ondes multifonction pour une bulle de protection de 11 metres

Des objets décoratifs, pas forcément toujours d’un goût extra, mais toujours par contre d’un prix délirant.

Materiel de mise a la terre

Vous avez vu les prix ?

On peut parler d’arnaques, là.

Ou d’Eldorado.

Comme il n’y a pas encore de concurrence, les premiers à proposer leur gamme de produits fixent des prix couramment 10 à 50 fois la valeur réelle.

Sac de couchage anti ondes hautes et basses frequences en tissu steel-gray yshield

Un sac de couchage à 330 euros parce qu’il contient quelques fils métalliques.

Un sweet-shirt qui vieillit incroyablement vite, qui bouloche, qui ne se conserve pas, parce qu’il faut le décharger de l’électricité statique en le relavant tous les trois jours, 265 euros !

Sweatshirt a capuche anti-ondes TEO en tissu d argent silver-elastic yshield

Le même tissu existe maintenant avec actuellement très peu de choix, dans un peu toutes les gammes de produits. Par exemple un bandeau anti-ondes pour le ventre des femmes enceintes qui veulent absolument continuer a jouer en wifi a Candy crush saga, ou quelques pantalons, des carrés de tissus pour la tête, ou des casquettes…

Casquette en tissus anti-onde

Personnellement je ne mettrais pas 120 euros dans une casquette, mais pour le moment il y a encore trop peu de choix possibles.

Casque boule anti-onde bricolé avec du papier aluminium

Dans le film Signs de Mel Gibson, les chapeaux en aluminium bloquent la telepathie

Il est déjà absolument certain que ce secteur d’activité va connaitre une croissance monstrueuse pour une raison simple. Regardez bien cette image :

Tous les reseaux wifi des voisins
Cette image ne montre que le wifi des voisins et ça fait déjà peur.

Elle ne montre pas les antennes relais, les ondes des différents réseaux de téléphonie mobile, le bluetooth, le NFC, les téléphones Dect, la TNT, les ondes de toutes les radios, les détecteurs de présence, les appareils connectés, les nouveaux compteurs d’électricité, de gaz, d’eau, etc etc etc…

Même si chez vous vous supprimez tous les appareils à ondes vous allez tomber malade grâce aux voisins.

Une estimation scientifique prévoit une personne sur deux malade des ondes dans 20 ans.
Je crois que l’estimation est beaucoup trop optimiste vu la quantité de millions de nouveaux appareils partout.

Je crois que l’on est déjà tous beaucoup trop atteints par les ondes. Regardez à quel point tout le monde va mal. Toutes ces maladies émergentes, tous ces cancers, presque tout le monde est insomniaque, épuisé, sous anti-dépresseur ou diagnostiqué comme malade imaginaire chochotte par les médecins sans remèdes qui prennent votre argent pour vous mettre plein de mercure dans les veines et les dents et aggraver les problèmes.

Vous allez parfois dans les foires et salons du bio et du bien-être ?

Bande ventrale de protection des foetusIl y a quatre ans on n’y voyait aucun produit pour personne électro-hyper-sensible.
Maintenant par foire vous trouvez déjà 5 à 10 stands qui ont au moins un produit. Par exemple des étuis anti-ondes pour téléphone portable, des plaids en fibres métalliques pour le ventre des femmes enceintes, des tapis et coussins à relier à la prise de terre…

Kit de mise a la terre pour tissu anti-ondes

Le marché commence à peine.

Et comme justement il n’y a pas encore de recul, on trouve de tout et beaucoup trop de n’importe quoi, comme la zéolite vendue presque au prix du diamant. C’est juste une poudre de caillou, avec quelques unes des capacités du charbon de bois pour barbecue à 4 euros les 6 litres à la superette trop chère du coin de la rue.
Les magasins bio et les pharmacies le vendent 100 fois plus cher en l’appelant « activé » ou « super-activé ». J’ai déjà fait un gros article sur le charbon, là.

Ca a été très efficace sur moi.
Avant à plus de 500 mètres d’une antenne relai je commençais déjà à cuire et l’irritation me faisait me tourner vers l’antenne, toujours, sans faute. Je sentais leur présence à des centaines de mètres.

Maintenant, après grosso-modo une cuillère de charbon en poudre 4 ou 5 soirs par semaine, la sensation de cuisson, vraiment désagréable, à la base du crane, apparait à environ 30 gros mètres d’une antenne relai.

La formule mathématique, physique, pour calculer la puissance nocive est un truc du genre : chaque fois que l’on diminue la distance de moitié entre l’émetteur et la cible, la puissance des ondes est multipliée au carré. La formule exacte, je l’ai oubliée. Je déteste les maths.  Mais c’est des notions de valeurs complètement folles.
Du genre, si je cuis à 30 mètres alors qu’avant c’était à environ 600, avec la multiplication au carré et tout le tralala, ça veut dire que maintenant je suis des milliers de fois moins sensible aux ondes des pylônes de téléphonie mobile.

En réduisant le périmètre désagréable autour des antennes relais, j’ai gagné des dizaines d’hectares de zones confortables pour moi, en plein air.

Cool. Une énorme amélioration.

… mais non. Il y a un problème.

Ca m’a permis d’apprendre de nouvelles choses vraiment mauvaises, vu que je me documente toujours plus sur le sujet.
Maintenant je sais que la maladie des ondes empire constamment une fois qu’elle est installée. Petit à petit toutes les gammes d’ondes s’ajoutent. Si au départ il n’y avait par exemple que le wifi qui provoquait des insomnies sans remèdes, ou les détecteurs de présence des alarmes qui faisaient mal, petit à petit toutes les ondes deviennent nocives.
Basses fréquences, hautes fréquences, tous les trucs sans fils…

Mais aussi, le seuil d’intolérance diminue constamment. A des niveaux de plus en plus faibles les choses deviennent difficilement supportables.

Carte wifi pci barree d une croix rouge

En début d’article je vous parlais de la toute dernière carte wifi de la maison qui a été supprimée. Ce qui a permis de désactiver aussi carrément le wifi sur la box internet.
Avant même près du téléphone filaire, à quarante centimètres de la box, je n’avais qu’une envie c’était de raccrocher le plus vite possible. Je vois que c’était le wifi puisque maintenant je passe du temps dans un coin de la maison où je n’étais jamais.

Hier je suis passé 3 minutes dans un bâtiment administratif. Des frissons en quelques secondes. Un capteur de présence à l’intérieur au-dessus de la porte. Un téléphone de bureau sans fil Dect et le télephone portable de la secrétaire.

Apparemment maintenant que je suis moins sensible aux antennes très puissantes, les petites intensités me sont devenues pénibles.
Les sensations de cuisson à côté des petits appareils ordinaires ne sont plus masquées par les émetteurs surpuissants très loin.

Cameras de surveillance avec deux fois plus d ondes, wifi et detecteur de presenceComme je continue de prendre du charbon en poudre je verrai dans quelques mois si après avoir diminué la sensibilité aux pires antennes mobiles, ça diminue aussi la sensibilité aux ondes des appareils plus ordinaires.
Pour le moment c’est pas la joie.

Trackball logitech marble blanche et rouge
Un autre exemple encore plus extrême, sur le bureau de ma chambre, depuis trois mois il n’y a même plus de souris optique. Même ça, avec fil, en USB, ça me dérange. Le courant qui passe dans la led me chauffe la main.

Maintenant j’utilise tout le temps un vieux trackball. C’est une souris à l’envers, avec les boules à l’ancienne.
Une technologie qui était à priori totalement périmée il y a déjà plus de 15 ans.

Je me demandais pourquoi je ne faisais qu’utiliser ce truc pas pratique, qui n’a même pas de molette pour faire défiler l’écran. Il faut tout le temps repasser par le clavier pour utiliser les flèches.
Une horreur.

Et j’ai eu le déclic. J’ai repensé à un truc fou, complètement absurde à priori, que j’avais vu sur un site anglophone de matériel pour électro-sensibles. Une souris à boule, à fil… à 18 dollars.
Dingue !

Nettoyage du mecanisme d une vieille souris a bille

La vieille souris trop moche de l’époque de mamie, toute grise, avec le fil, la boule qui ramasse les dépôts collants sur le bureau où la main transpire, qu’il faut démonter souvent pour nettoyer sinon les contacts autour de la bille ne fonctionnent plus, la corvée d’avant les bonnes souris non-démontables avec des diodes à led qui rayonnent non-stop, toujours super-précises, ultra-modernes, qui ne coûtent presque plus rien.

Là non, le fossile à 18 dollars.

Il y a 5 ans ça n’en valait même plus 3.

Allez, 2,99 euros, pour la niche des collectionneurs nostalgiques. Mais pas 18 dollars.

Et donc, c’est bon à savoir. Puisque très bientôt au moins une personne sur deux sera touchée par le mal des ondes, que la maladie ne fait qu’empirer.
Vous imaginez ?
Vous avez un commerce spécialisé dans les souris à boules. Pas que des fossiles gris dégueux. Aussi des roses à paillettes pour les adolescentes. Des souris pour les gosses dont la boule ressemble au nouveau robot de la nouvelle série Star Wars…
Quand vous savez déjà ce qui va se passer, vous pouvez agir pour en profiter.

Souris filaire USB pour enfant decor panda noir et blanc

Si vous savez déjà que des centaines de milliers de français vont se mettre a racheter des câbles Ethernet, vous pouvez en commercialiser.Interieur d un cable reseau blindeVous avez déjà vu en rayons des câbles « blindés » vendus des dizaines d’euros plus chers que le câble premier prix posé à côté ?

Je vais vous dire un secret.

Les câbles blindés c’est juste que quelques fils de métal très fins ont été ajoutés autour des fils électriques, éventuellement parfois aussi une fine feuille de métal, avant la dernière couche de plastique qui maintient ensemble tous les petits fils du câble.
En fait, technologiquement, le surcoût à la fabrication est presque négligeable, mais on trouve fréquemment des câbles blindés vendus des dizaines d’euros plus chers. Les gens ne savent pas, alors ils n’ont pas l’impression de se faire carrément voler.
Y’a écrit blindé dessus.

Les tissus anti-ondes c’est la même chose. Un tissage métallique extrêmement fin, intégré dans les fils en matière naturelle ou en matière plastique. Et hop, 100 fois plus cher.

Si vous fabriquez ce genre de choses, la marge est carrément hallucinante.

Long cable gris Rj45 ethernet
Si vous êtes revendeur, c’est pas mal aussi. Entre un câble à 2,99 euros et le même dans une jolie pochette avec écrit « blindé » dessus, « anti-ondes », « parfait pour personnes électro-hyper-sensibles », à 23 euros, ça fait 20 euro de plus par client.

Quoi ? vous en vendrez peu. Y’en aura moins qui achèteront ?
C’est pas sûr.

Tenez, cadeau :

« Ce câble est idéal dans une chambre d’enfant pour réduire les effets nocifs des ondes ».

Et pof, 40 000 clients potentiels en plus.

Convertisseur USB 2 Ethernet

« Ce convertisseur USB 2.0 Ethernet RJ45 permet le branchement d’un câble réseau blindé sur les ordinateurs et tablettes modernes dépourvus de port RJ45.
Une fois le wifi désactivé, vous pourrez retrouver le plaisir de jouer à Candy crush saga sans crainte, même pendant votre grossesse ! »

« Nous vendons aussi une large gamme de câbles blindés de toutes les tailles pour tous les usages, partout chez vous ou au travail. 0.80 m, 1.50m, 2m, 4m, 6m, 8m, 10m, 15m, 20m et 25 mètres. »

« Notre boutique a prévu aussi la possibilité de partager votre connexion internet avec vos visiteurs d’un simple geste, avec ces doubleurs de câbles RJ45.
Fini la corvée de la saisie des mots de passe interminables. Une seule prise à clipser pour obtenir instantanément une connexion en très haut débit. »

Adaptateur doubleur de cable reseauEt voilà, le bout de plastique à 25 centimes commercialisé à 16 euros.
« … mais indispensable. »

Je déconne mais quand une simple souris d’ordinateur donne une sensation de cuisson dans la main, là ça craint vraiment.

Est-ce que vous savez qu’il y a déjà des milliers de français(e)s qui ont pété les plombs et qui vivent dans des tentes en forets, dans des camionnettes sous des arbres, dans des yourtes sans rien autour, loin de tout ce qui est électrique ?
Non, enfin, plutôt qui « survivent », pas qui vivent.

Impossible d’utiliser un ordinateur, consulter des emails, insulter hollande sur son Facebook comme tout le monde ou faire d’autres trucs aussi utiles, peut être aussi de la comptabilité, un peu, la déclaration d’impôts, monter des vidéos, gérer un planning, travailler…
Chercher sur internet pourquoi on est malade, à quoi correspondent nos symptômes, comment se soigner ou diminuer les nuisances…
Impossible de trouver des informations s’il est impossible de tenir prêt d’un ordinateur.

Pour de plus en plus de dizaines de milliers de français – et partout dans le monde moderne, dans toutes les langues -, être à côté d’un ordinateur va être une épreuve désagréable pour une personne sur deux. Vous imaginez le marché ?

Pas seulement pour les ordinateurs, ni tous les produits autour, câbles, adaptateurs, filtres, supports blindés, souris à fil…
mais aussi pour les vêtements anti-ondes, les protections des habitations, les jouets avec fils, les médicaments de détoxication des métaux, les étuis pour téléphones portables…
C’est un marché de dizaines de milliards dans toutes les monnaies, rien que pour les quelques années qui viennent. Après ça ne fera que grandir. Au moins une personne sur deux à avoir besoin de protection à cause des symptômes désagréables ou handicapants.

Des milliers de niches autour du même problème de santé publique qui commence.

La vente d’objets n’est pas la seule manière d’en profiter pour mettre sa famille à l’abri du chômage généralisé. Il y a aussi les services comme les installations à domicile, les vérifications du système électrique par exemple. Mais aussi les soins aux malades. Les aides pour ceux qui ne peuvent plus aller en centre ville…

Cette technologie démente des ondes nocives partout va créer ou déplacer des centaines de milliers d’emplois rien qu’en France.
Il y a forcément une niche (au minimum) qui corresponde à vos compétences.

Et, tenez, encore un exemple. Sans faire de vente, sans avoir déjà des produits à forte marge à vendre, juste avec la visibilité des articles, de l’argent circule.
Par exemple une à quatre fois chaque mois je reçois ce genre de propositions par email :

Proposition commerciale par email pour de l affichage publicitaire

Je n’ai même plus à chercher des publicités pour auto-financer mes sites. Les annonceurs viennent d’eux-mêmes. Quand il y en a un qui semble valable je le teste.
Pour celui-ci (themoneytizer.com) la première impression est bonne. Un petit encart dans la barre de navigation du site, là ===>
fait tranquillement 24h sur 24 monter les gains.

Ca avance plus vite que chez les autres régies testées, sauf Google Adsens qui est très largement au-dessus.
Les affichages publicitaires, c’est des petites sommes mais c’est constant.

Capture d ecran montrant les gains publicitairesCe n’est qu’un des annonceurs du site.
Avoir tous ses oeufs dans un même panier ce n’est pas survivaliste.
Plusieurs petites sources de revenus différentes sont plus sûres qu’une seule.

Il faut impérativement que je vous montre un truc flippant. Ca va vous faire une idée de la situation économique plus proche de la réalité que le « La France va mieux ! » d’hollande.

Tenez regardez cette image, dans le coin, en bas :

Exemple de statistique de remuneration d un mauvais programme d affiliationLe taux d’annulation est proche de 100%. C’est à dire que les commissions qui étaient sensées être versées par cet annonceur ont quasiment toutes été annulées.

C’était un service autour de la garde d’enfants. Je n’étais pas affilié à son programme. C’était de la curiosité, en fouillant partout, quand j’arrive dans une nouvelle régie publicitaire, pour voir les performances, les avis, les retours, les mauvais plans…

Il semblerait que les services sur le web soient aussi en train de bien se casser la gueule.
Après la prise d’un abonnement les demandes d’annulation ou de remboursement sont très massives. En dehors de ce cas extrême à 95%, j’ai surtout vu des wagons d’annonceurs avec des taux d’annulation entre 40 et 65%.

Les affiliations par pourcentage sur les ventes ne semblent plus marcher. Il n’y a plus d’argent qui coule. Le système semblait très prometteur il y a cinq ans mais maintenant les petites sommes à l’affichage publicitaire font autant voire plus que les commissions sur les ventes, trop souvent annulées.

En plus des achats frauduleux avec des cartes bancaires volées en progression constante, donc des ventes annulées, il y a aussi le problème des demandes d’annulation après les ventes. C’est une arnaque.
C’est un moyen qui devient courant pour voler les auteurs.

Quelqu’un achète un livre électronique (eBook) ou un cours vidéo de formation, un abonnement, un pack coaching et vidéos de membres, un accès à un forum pro…
et quand il a vu, eu, copié ce qu’il voulait, il demande l’annulation de la vente, du contrat, de la transaction, la résiliation de l’abonnement…

… donc l’auteur ou l’annonceur rembourse, mais garde à sa charge tous les frais financiers des intermédiaires. Des fois ça peut être un carnage. Des charges qui deviennent supérieures aux rentrées d’argent.

L’année dernière j’avais testé la fonction « Faire un don » de Paypal, qui m’a permis de lancer très vite deux nouveaux forums grâce à un généreux coup de pouce des visiteurs de Se-Preparer-Aux-Crises.fr.

Je ne sais pas si c’est toujours le cas, mais sur chaque don, même minuscule, Paypal prenait automatiquement 50 centimes.

Selon les services et les structures, un auteur peut par exemple avoir 4% de commissions sur les ventes de son eBook pour la centrale de vente, avec des dizaines de frais cachés, comme chez les banques. Par exemple votre compte est resté inactif pendant trois mois, hop, des (prétendus) frais de gestion de comptes inactifs. Vous n’avez pas cumulé assez pour atteindre le plafond pour toucher vos sous. Les frais mensuels finissent par tout vous prendre, vous avez travaillé pour rien.

Un de mes meilleurs amis me parle souvent (depuis cinq ans quand même) de son projet d’eBook pour survivalistes et néo-ruraux. Je sais qu’il a une manière particulière de gérer les idées, bien différente de la norme. Comme moi il remarque les choses qui sont invisibles au plus grand nombre. Et vu qu’il creuse le sujet depuis cinq ans, ça devrait valoir le coup d’oeil quand il publiera enfin.

Récemment il m’a montré les sites de vente des livres sur les potagers d’autosuffisance, anti-crise, bio… des dizaines et des dizaines de références.
Il y a quatre ans, il y en avait très peu.
Le pire c’était dans les bibliothèques de Marseille. Les livres étaient introuvables. Maintenant il y a presque toutes les meilleures références.

Je lui ai dit : « Tu vois, tu as trop tardé. Maintenant le marché est saturé. Il y a trop de concurrence ».
Il m’a répondu : « Au contraire. C’est révélateur d’un marché en pleine croissance. C’est clairement ce que veulent maintenant les gens. C’est le moment idéal. »

C’est curieux comme sur un même fait on peut avoir des avis très différents, en fonction des croyances de celui qui regarde.
Une même vérité change de sens. Des opportunités supplémentaires ou des confirmations pour certains.

Capture d ecran de publicite multiple dans un meme encart

Pour le moment je suis dans la stratégie des petits cours d’eau qui se rassemblent pour donner une rivière.
Ca correspond à ce que je vois du marché en ligne, des taux d’annulations chez les annonceurs, du pouvoir d’achat des français qui sont 1 sur 4 à découvert tous les mois.

Les publicités non dépendantes d’une validation de l’achat, ça marche.

Les publicités aussi évoluent. Par exemple dans un seul et même petit encart on peut voir carrément 15 produits en promo avec des prix en rouge.
Vous réalisez ?

Il n’y a tellement plus d’argent qui circule que même le plus gros annonceur du monde se brade et affiche 15 pubs pour le prix d’une seule.
Le système financier en entier est sur le point de s’arrêter. Vivement son redémarrage.

En attendant, les pubs ça marche encore un peu.

Et donc, si vous avez des pages web, un site de vente, avec un peu d’ancienneté, vous passez devant les autres sur les résultats des moteurs de recherches.

Premiere page de resultat Google, comment se proteger des ondes

Donc, les pubs, c’est vous qui les affichez. Ca marche déjà.

… et quand vous vous lancerez plus activement, pour vendre vos propres produits, ou ceux des autres, dans les niches où vous êtes experts, vous aurez l’ancienneté, le haut du classement, et donc vous ferez des ventes directes sans frais d’intermédiaires, sans milliers d’euros à gaspiller dans des campagnes temporaires de publicité.

Avoir ses propres page web, je pense que maintenant c’est vraiment la base.

La création de pages web c’est comme mettre des graines en terre pour avoir plus tard des fruits à récolter.

Là avec cet article, en partageant les solutions que j’utilise moi-même, j’en profite pour rajouter des mots clés et expressions courantes dans les noms de la quarantaine d’images, au lieu de noms comme « pic_75016576578768 ».

Je joins l’utile à l’utile et encore à l’utile de tous les côtés. Vous, vous trouvez les choses que vous cherchiez. Et même plus. Vous restez tellement longtemps sur les longs articles que les moteurs ne vous voient plus revenir pour faire une autre recherche, et enregistrent que mes pages sont donc pertinentes et ils me classent avant les autres.
Je gagne des mots clés donc des dizaines ou centaines de milliers de visiteurs futurs, qui affichent des publicités qui financent mes projets, pendant que d’autres complètent mes propos avec leurs commentaires.

C’est planté pour plus tard.
Quand j’en aurai besoin, ça sera là.

Tiens, justement, j’y reviens.
Donc je vous ai dit tout au début de l’article que si l’élection présidentielle de 2017 ne me donne pas le pouvoir d’en finir avec l’europe, le terrorisme, de mettre en cage les politiciens, je suis presque sûr de me lancer moi aussi dans la commercialisation d’appareils spécifiques pour électro-sensibles.

J’ai démonté des centaines d’ordinateurs, téléphones, tous les trucs électroniques en panne qui me tombaient sous la main toute ma vie, pour comprendre comment les choses marchent, donc j’ai sans avoir les diplômes pour, des compétences qui s’ajoutent à celles apportées par ma maladie.
On peut dire que j’ai une vision d’expert dans ma niche, unique, ou quasiment.

Exemple de blindages electromagnetiques en aluminium, cuivre, tissu, tresse

Je sais qu’il ne suffit pas de tendre un tissus « blindé » autour d’un appareil qui rayonne, des tresses métalliques autour des fils, des grilles devant des composants, ou seulement d’une longue plaque de cuivre totalement opaque, ou un coffrage en aluminium pour arrêter des ondes. En fait selon la nature de l’onde et sa puissance c’est l’effet inverse qui se produit. C’est différent presque sur chaque pièce. Au lieu de diminuer la nocivité elle peut être canalisée et amplifiée.
C’est justement un problème déjà noté par une association de consommateurs qui a testé les pastilles à coller au dos des téléphones portables. Et pof ! la douche froide. Le patch sensé vous protéger vous donne plus vite un cancer du cerveau.

Patch de protection anti onde pour tous les smartphones

… ceci pour dire qu’il est inutile de purement et simplement me piquer l’idée de niche de commercialiser des ordinateurs portables pour électrosensibles. Pour une fois je ne vous révèle pas tout dès le départ pour garder quelques infos stratégiques. Comme ça si quelqu’un veut essayer de piquer précisément mon idée il a de grandes chances de se retrouver à essayer de commercialiser des trottinettes en panne quand je proposerai des Ferrari.

Mais je vais quand même vous donner tous les grands axes, ça pourrait vous être utile pour vos prochains achats.

On est dans l’idée de tomber bientôt dans un monde où une personne sur deux souffrira des ondes. Maintenant presque tout est numérique. Tout est connecté.

Les personnes les plus électro-hyper-sensibles vont avoir besoin de matériel parfaitement spécifique pour garder des contacts avec le reste du monde, famille, travail, amis, études, commerce en ligne, loisirs…

… euh… avant de me lancer dans encore un énorme pavé de texte je vais aérer avec une image.

Regardez cette merveille :

Ordinateur portable sous Android

Yzibook. Une nouvelle génération de portable, sous Android.

Android dans un grand écran, avec un vrai clavier, une autonomie gigantesque, des prises…

Wow.
Ca a l’air d’être un rêve.
Trop beau pour être vrai.

En fait non, c’est réellement merveilleux. C’est un ordinateur ultraportable réellement très bon, une nouvelle génération qui améliore beaucoup de choses, mais pas du tout adapté aux personnes électrosensibles.

Au premier coup d’oeil je remarque que la mémoire de stockage ne fait que 8 gigas. C’est minuscule.
C’est réellement un appareil pour être connecté tout le temps, qui utilise des ressources en réseau, comme tous les contenus en ligne. Par exemple Youtube avec des milliards de vidéos.

Quand on n’est pas connecté, il faut un vrai gros disque dur. Les vidéos enregistrées pour plus tard ça prend beaucoup de place.

Donc, le vrai disque dur interne est impératif. C’est épais, ça consomme et ça chauffe.

Ensuite, il y a seulement 2 ports USB.
C’est presque inutilisable pour un électrosensible.
Si on branche une souris et une clé, pas possible d’utiliser l’imprimante, ou de mettre un vrai grand clavier de bureau. Il faut tout le temps intervertir les prises.

4 ports USB c’est un minimum.

Ensuite il y a un problème que seul les gens déjà expérimentés connaissent. L’appareil a une connexion WiFi b/g/n et le système d’exploitation est Android.
Ca veut dire qu’à chaque démarrage, le système prévu pour être connecté va automatiquement émettre pour se connecter, et que l’on doit soi-même à chaque fois désactiver ce putain de wifi pourri.

Presque tous les nouveaux Linux semblent avoir le même comportement. Je dis presque mais en fait les plus de quinze distributions Linux que j’ai essayées ces deux dernières années faisaient pareil.
Connexion automatique aux wifi connus dès le démarrage.

Carte wifi pci barree d une croix rouge

Personnellement j’ai résolu le problème en arrachant purement et simplement la carte wifi de mon ordinateur de test. … mais ce qu’il est possible de faire avec un PC de bureau n’est pas possible avec un ordinateur portable. Le démontage casse des trucs presque une fois sur trois. C’est pas prévu pour être démonté.

… donc dès le départ il faudra un ordinateur monté sans aucune antenne wifi, bluetooth, NFC… à l’intérieur.

Il faut que ces périphériques se branchent par les ports USB quand on est vraiment obligé de s’en servir.

Cle wifi usb avec antenne demontable

Tant qu’à faire, autant ajouter directement une antenne wifi directionnelle, avec deux ou trois mètres de câbles blindés, pour avoir une connexion à l’autre bout de la pièce, donc beaucoup moins nocive.

Antenne wifi directionnelle avec long cable usb pour routeur

Ca m’étonnerait qu’un électrosensible branche plusieurs émetteurs d’ondes différentes en même temps, mais à chaque fois c’est un port USB qui est utilisé.

L’USB a le défaut d’avoir été très mal conçu dès le départ. Il n’y a pas de détrompeur. Souvent pour arriver à enfin enfoncer la prise il faut retourner 4 fois l’embout. … donc, obligatoirement de la casse prématurée, surtout si on partage son ordinateur avec des enfants ou des personnes âgées.

J’ai parlé de 4 ports USB minimum mais en vérité il en faudrait 6. Donc un net surcoût par rapport aux seulement deux sur les portables modernes.

6, si on veut un ordinateur durable. Et justement, là, le marché impose que l’ordinateur soit beaucoup plus durable que la moyenne.
En France, environ 90% des personnes en situation de handicap vivent, non survivent, en-dessous du seuil de pauvreté.

Une personne en situation de handicap ne peut pas racheter constamment des merdes prévues pour une durée de vie de deux ans et demi. L’achat doit être presque définitif.
Quitte à mettre 100 euros de plus dans un appareil avec une coque beaucoup plus solide, des composants capables d’évoluer, un ventilateur accessible…

Ventillateur et aeration d ordinateur portable completement encrasses

Dans un ordinateur portable tout le système de refroidissement, le ventilateur, les dissipateurs, les trous d’aération, quelques gaines d’airs, tout s’encrasse et se bouche en un à trois ans. C’est du jetable. Même si vous mettez 1600 euros dans un ordinateur portable haut de gamme, c’est toujours le même principe. Les industriels sont dans le tout jetable et l’obsolescence programmée pour vous prendre le plus possible de fric.

Là, au contraire, puisque les clients n’ont pas les moyens de racheter, il faut que tout le refroidissement soit facilement nettoyable, sans risque de toucher ou d’abimer les pièces autour. Donc, ouverture, capot, vis, supports de vis… les vis sont des antennes qu’il faut aussi isoler, donc encore du surcoût.

Quitte à pouvoir ouvrir l’ordinateur, autant y rajouter la possibilité de changer des pièces que l’on n’est pas sensé pouvoir changer sur un portable, pour pouvoir le rendre presque éternel. C’est un argument commercial exceptionnel. Qui séduira les écologistes mais qui est surtout un argument économique essentiel quand le pouvoir d’achat fond comme maintenant. J’y reviendrai plus loin.

Films anti-ondes electromagnetiques pour fenetres

Je n’ai pas encore creusé en détail tous les surcoûts liés à toutes les modifications nécessaires, dont aussi celles dont je ne parlerai pas dans cet article, mais à vue de nez pour obtenir un portable réellement totalement anti-ondes la facture juste pour la fabrication risque d’être salée. Donc il faut produire en série et là aussi j’ai la solution. J’en parlerai à la fin.

L’écran doit avoir un filtre anti-ondes. Quand on voit le prix des filtres juste pour de simples fenêtres, en qualité pour l’électronique et sans gêner la visibilité sur l’écran, ça risque de faire mal.

Oups… Je viens de vérifier, oui ça fait mal au porte-monnaie :

Filtre anti-electro-frequences pour ecran plat de television ou ordinateur

Un filtre un peu du même genre risque d’équiper le touchpad… s’il y a un touchpad. Je n’ai pas encore étudié en détail l’effet de ces pièces sur les personnes électrosensibles. Comme c’est un projet pour dans un an, j’ai le temps de bien faire les choses.

Pour le moment je suis carrément dans l’idée (peut être absurde) de revenir au système à boule des tous premiers ordinateurs portables, puisque je ne sens pas moi-même d’ondes gênantes autour de cette chose, sur mon propre bureau.
Mais c’est tellement ancien que ça ne se fabrique peut être plus à un prix abordable. Ce n’est plus du tout un composant standard. (Pour le moment. Peut être que plus tard ça risque de le redevenir avec l’explosion des morts par cancers).

Trackball integree dans les anciens ordinateurs portables avant l arrivee des touchpads

On est dans un cas unique qui va à contre courant de toutes les règles du commerce technologique.

Normalement tout ce qui est technologique perd rapidement de sa valeur. Très rapidement les composants sont obsolètes, plus assez puissants, un concurrent met moins de matériaux, miniaturise plus donc produit moins cher, de nouveaux marchés se créent qui remplacent les anciens…
Normalement tout ce qui est technologique perd de sa valeur rapidement.
C’est un gros problème. Si vous voulez vous lancer dans la haute technologie avec une idée géniale, une nouvelle invention, votre plan de vente va devoir tenir compte de la perte de valeur.
Disons que vous vendez vos machines à 900 euros. L’année suivante les concurrents auront fait baisser votre prix. Votre stock vaut 700 euros par pièce. L’année d’après vous avez du mal à en vendre à 450 euros.

Si votre seuil de rentabilité est 550 euros, c’est la faillite.

Pour des machines fabriquées en très petites séries, le coût sera énorme. Si par contre dès la première commande c’est pour fabriquer 3000 pièces, immédiatement presque tous les coûts sont considérablement réduits.

Ca peut sembler beaucoup, 3000 dès la première fois, mais en fait ce n’est vraiment pas grand chose sur 65 millions de français.
400 millions de francophones, dont un sur deux sera bientôt malade.
200 millions.
Plus haut je vous parlais de ma stratégie des petites rivières qui vont former un grand cours d’eau, de l’intérêt d’avoir des pages web un peu anciennes, référencées sur des mots clés et expressions stratégiques dans le texte et dans les noms d’images.
200 millions de francophones qui vont voir mon site sur la première page de Google quand ils vont chercher comment se protéger des ondes, qui vont voir les pubs que j’affiche ou qui verront mes propres produits. On n’est plus dans l’ordre d’idée de petits ruisseaux.
Voilà pourquoi il faut de l’ancienneté et des mots clés. Avoir quelques pages web le plus tôt possible c’est la base qui facilite les suites possibles.

Grosso modo, un site web de qualité peut coûter seulement environ 40 euros par année chez un hébergeur mutualisé, avec une bande passante illimitée. C’est l’investissement minimum.
Pour du commercial il ne faut surtout pas utiliser d’hébergeur gratuit.

Cerceuil iPhone
Et les clients ne seront pas seulement les personnes tellement trop super malades que la douleur les pousse à acheter une souris à boule à 18 dollars sans avoir réfléchi. La douleur est un moteur trop puissant.

Ce genre d’appareil ne sera pas seulement vendu aux personnes déjà malades des ondes. Ca peut très fortement intéresser préventivement toutes les personnes obligées de passer plusieurs heures par jour sur un ordinateur : secrétaires, standardistes, infographistes, webmasters, télétravailleurs, commerçants en ligne…
qui ne veulent pas attendre que la maladie se déclare pour agir intelligemment.

Ou même des grands parents qui veulent faire un cadeau technologique qui permet de tout faire mais sans les dangers des ondes qui traversent trois fois plus profondément dans le corps des enfants.

Les idées et les raisons ne manquent pas. Ca devrait assez facilement se vendre à 10 000 exemplaires rien qu’en France dès la première année de production, et toujours énormément plus tous les ans.

Je repense à la femme que j’aimais il y a 5 ans, bien avant que je ne connaisse la maladie des ondes.

Elle ne supportait pas son ordinateur portable. Au bout de quelques minutes sur son ventre elle le jetait presque, loin d’elle, en disant « Ca me chauffe !!! ».

Je lui avais fabriqué sur mesure une table spéciale pour l’isoler.

Jeune femme confortablement installee sous une tablette pour ordinateur portable

Après elle ne quittait presque plus son ordinateur. Elle pouvait y passer des heures, confortablement installée sur son lit.

Maintenant je sais ce qu’elle avait.

C’était dû à son stérilet, métallique, juste sous l’antenne wifi du portable.

Planche anatomique montrant la mise en place d un sterilet

Antenne hertzienne rateau sur une toiture

L’isolation a tout changé.

Donc la pièce maitresse sera la coque du dessous, mais là, je garde le secret de sa fabrication. Comme je vous ai déjà dit plus haut, une feuille métallique, même épaisse n’est pas une protection efficace pour tous les composants et les fils, selon la nature du courant qu’ils transportent. Des fois ça peut au contraire amplifier la nuisance. Là je sais déjà que ça va marcher.

… donc, on peut aussi rajouter dans la liste des acheteuses potentielles, les femmes portant un stérilet.
… toutes les personnes avec une prothèse métallique aussi.

Le produit qui était au départ pensé pour une niche un peu confidentielle pourrait en fait intéresser beaucoup plus de monde.

Encore des dizaines de milliers de plus si j’arrive à faire exactement ce que je voudrais avec les pièces des standards déjà existants.

L’idée est vraiment toute simple. J’ai eu des ordinateurs portables très chers, devenus d’un coup irréparables à cause du prix du technicien pour des machines trop compliquées à démonter sans casse soi-même (HP pavillon avec les cartes graphiques toutes défectueuses), ou la puce à 2 euros du bios d’un magnifique Toshiba plantée et qui nécessitait l’achat d’une nouvelle carte mètre entière, donc une réparation à 360 euros avec la main d’oeuvre. Autant acheter un ordinateur neuf.

Donc l’idée est toute bête. Puisque je veux que la coque puisse s’ouvrir pour nettoyer tout le circuit de refroidissement et rendre le portable durable, autant faire les choses bien dès le départ.
Il n’y aura pas de carte mère faite sur mesure pour un portable spécifique, obligeant à racheter uniquement chez le fabricant, à des prix délirants imposés par lui, puisque sans concurrence possible.

Non, là ça va être bien. La carte mère sera une (bonne) carte pour mini pc ou micro pc. En deux minutes avec un simple tournevis, n’importe qui pourra remplacer une carte mère en panne par n’importe quelle carte mère vendue n’importe où.

Donc non seulement l’ordinateur sera réparable aussi facilement qu’un ordinateur de bureau, mais en plus le côté très évolutif peut intéresser tous les amateurs de technologies, les passionnés d’informatique, ceux qui ont besoin de matériel toujours plus puissant…

Et sans gaspillage puisque la pièce changée lors d’une mise à jour est toujours fonctionnelle, dans un standard compatible avec les autres pièces d’ordinateur. Pas une pièce faite sur mesure uniquement pour un seul modèle de portable.
Elle peut être réemployée, recyclée dans d’autres ordinateurs.

Carte mere de mini pc

C’est rendu possible par la miniaturisation constante des pièces internes ET le besoin particulier qui rend nécessaire une grande coque externe pour les blindages, un disque dur et toutes les connexions filaires, USB, Ethernet RJ45, et même une prise pour se connecter par fil à un écran plus grand.

On n’est pas du tout dans la gamme de produit qui doit être ultra-plat, miniature, super nomade, toujours dans une poche, dont tous les contenus sont ailleurs, accessibles par une connexion sans fil par wifi ou téléphonie mobile.
Ces appareils n’ont pas la grosse prise pour un câble Ethernet.
Ce n’est tout simplement pas du tout le même genre de produit, pas pour les mêmes usages qu’une tablette ou qu’un smartphone.

Autant profiter de la taille pour avoir vraiment tout ce qui se fait de mieux sur les ordinateurs, les tablettes, les smartphones…

Je vous disais qu’on est dans une période exceptionnelle où les règles changent.

Une chose qui m’étonne est que l’on a apparemment inversé la course vers des systèmes d’exploitation demandant toujours plus de ressources, en périmant toujours plus vite les machines.
Par exemple d’un windows à l’autre il fallait presque à chaque fois une machine quatre fois plus puissante, parce que le système passait d’une taille d’un demi CD a une palette entière, plus l’antivirus obligatoire avec 400 millions de signatures, sans oublier le programme de sécurité pour les logiciels malveillants qui ne sont pas vraiment considérés comme des virus mais qui vous espionnent, volent vos données, vous inondent de publicités, installent d’autres logiciels, remplacent votre navigateur…. rhaaaaaa!!!!

Une fusée avec les meilleurs composants devenant une limace sous la charge de travail des logiciels.
Apparemment on en a enfin terminé avec les systèmes d’exploitation tellement mal conçus qu’il faut des bêtes de course toutes neuves, très chères, pour les faire tourner.

Ordinateur portable equipe du systeme d exploitation AndroidLa semaine dernière sur une simple clè USB j’ai testé deux versions d’Android pour PC.
C’est gratuit. L’installation demande moins d’une demie heure tout compris.
Pas besoin d’antivirus. C’est un sous-produit Linux. Il n’existe quasiment pas de faille.

Je me suis connecté avec le fil RJ45 à la box internet. Les tout derniers systèmes d’exploitation gèrent encore cette vieille connexion.

J’ai joué à Clash of Clan sur le super vieux pc de la chambre, de 2001, qui normalement ne me sert quasiment qu’à taper et du texte et qui rame quand une simple animation flash est lancée.
C’est hallucinant.

Du moins, du super méga moins.
Très peu de ressources sont nécessaires pour faire fonctionner les nouveaux systèmes d’exploitation. Pas d’antivirus, rien.

Donc imaginez un ordinateur moyen de gamme de maintenant. C’est à dire facilement au moins 400 fois plus puissant que le vieux machin sans ondes dont je me sers toujours dans ma chambre.

En fait, il ne se périmera plus.

Si vous n’utilisez pas Windows mais un système libre comme un Linux ou Android, ou une autre merveille qui n’existe pas encore mais qui pourrait équiper des dizaines de millions d’appareils dans trois ans, comme ça s’est déjà produit.

Le système d’exploitation pourra être remplacé quand il sera dépassé, mais le matériel restera assez puissant très durablement.

Maintenant avec les nouveaux logiciels, sans accident de transport, sans maladresse, on peut être dans l’idée d’un ordinateur portable dont les pièces seront toujours très performantes dans 5 ans.

J’ai connu l’époque pas si lointaine où un ordinateur acheté neuf en grande surface, sous windows XP, était totalement incapable de passer à windows Vista moins de 6 mois après. Trois ans après la sortie de Vista il n’existait toujours pas de pilotes pour faire fonctionner les pièces de cet ordinateur (carte graphique, carte wifi, haut parleur…).

Maintenant n’importe quel Linux s’installe sur quasiment n’importe quoi et tout marche quasiment toujours dès le premier démarrage.

Maintenant on peut vraiment être dans l’idée de vendre des ordinateurs portables qui seront toujours aussi bons dans 5 ans.

Tenez, par exemple Linux Mint, un autre système d’exploitation qui devient de plus en plus populaire.
C’est une version améliorée de la célèbre Ubuntu. Tous les logiciels indispensables sont déjà intégrés dès le démarrage. Par exemple, pas besoin de manipulations supplémentaires pour ajouter tous les codecs audios et vidéos pour lire des dvd, ou d’autres formats propriétaires, non-libres. Tout est compris dès le premier démarrage.

Si vous voulez tester chez vous, une installation sur le disque dur n’est pas nécessaire. Ca marche sans installation juste à partir d’un DVD. On peut aussi avoir une installation complète, avec toutes les mises à jour et toutes les personnalisations, en installant le système d’exploitation sur une clé usb.

La version avec l’environnement graphique xfce est très agréable, claire, fonctionnelle. Il y a un menu toujours accessible sur un bord, comme le menu démarrer des anciens windows, mais tout est mieux classé, tout est plus clair et très intuitif.
L’environnement xfce a aussi l’avantage d’être plus léger que les autres. Il permet de donner un énorme coup de jeune à de vieux ordinateurs poussifs.

C’est un Linux donc le système d’exploitation est gratuit, comme Android.
Comme Android, les Linux ont des centaines de milliers de logiciels gratuits.
On peut même y installer des logiciels prévus seulement pour windows.
C’est un environnement qui permet de faire tout ce que les ordinateurs font de mieux et bien plus encore.

Par exemple vous pouvez en tapant manuellement deux lignes de codes, changer jusqu’aux traces d’identification de vos matériels réseaux. Il faut une usine à gaz sous windows. C’est impossible sur tous les autres appareils, smartphones, tablettes, Android…

Un Linux fait ça naturellement.

C’est à dire que c’est éventuellement aussi un outil de niche pour des dizaines de milliers de personnes, grâce à cette fonction.

Je vous ai dit que la chose la plus constante est le changement. Le changement crée constamment des nouvelles niches.
Le changement peut être pour plein de raisons différentes en plus des progrès technologiques. Par exemple des nouvelles lois.

Regardez l’espionnage généralisé mis en place par les socialistes qui font venir des millions de « migrants » (95% d’hommes jeunes habitués à la guerre et qui haïssent l’occident).
Si on dit purement est simplement que c’est une invasion, un acte de guerre, on peut être poursuivi pour racisme, se faire casser sa porte en pleine nuit grâce à l’état d’urgence, être menotté, se faire confisquer tout son matériel informatique.

Sur les plus de 3000 perquisitions depuis l’état d’urgence, seulement une a donné une procédure pour terrorisme. Une grande partie du reste visait les patriotes.

Sur internet maintenant on est tous écouté. On ne peut plus avoir de secret. Même des secrets industriels. Les socialistes ont fait en sorte que les pires services des américains, les moins respectueux du monde, les plus nuisibles de la planète, aient accès en clair à tout ce qui circule sur internet. Messagerie, dossiers de travail, brevets, plannings, conversations privées ou intimes…
Tout est volé sous prétexte de lutte contre le terrorisme (organisé par la dictature UMPS justement pour pouvoir tout voler soi-disant « légalement »).

Chaque connexion à internet laisse une trace unique qui est l’identifiant de connexion que l’on avait. C’est seulement quelques chiffres. Comme une empreinte digitale de la connexion utilisée. Plusieurs personnes peuvent utiliser en même temps la même adresse IP, en partageant une box internet ou un réseaux wifi public par exemple.

Après, l’appareil qui permet la connexion à internet (box, routeur, FAI…) enregistre d’autres traces comme le numéro unique au monde de l’appareil qui s’est connecté. C’est comme un ADN ou une empreinte digitale normalement infalsifiable de votre clé wifi, votre antenne bluetooth, le numéro IMEI d’un téléphone portable…

Mais si vous avez un système d’exploitation Linux il vous suffit de taper deux lignes de code pour changer l’adresse mac.
Si vous le faites à partir d’un wifi non sécurisé, celui d’un mac do par exemple, non seulement ce ne sera pas votre adresse IP qui sera tracée mais celle du mc do.
L’adresse mac changée ne correspondra pas à la votre. Aucune des traces laissées ne remonte à vous.
Et si vous utilisez un dvd Linux en version Live (sans installation), tout ce que vous faites est uniquement chargé en mémoire vive sans laisser la moindre trace sur votre ordinateur. Quand vous l’éteignez, quand le courant n’alimente plus la mémoire vivre, elle est vidée, effacée définitivement. Votre ordinateur portable n’aura enregistré aucune trace des choses faites pendant qu’il était allumé.
L’intermédiaire (box, routeur…) a enregistré que ce n’était pas vous.
Tous les intermédiaires successifs sur tout le réseau internet ont enregistré que c’était le mc do.

Voilà.

Etre gouverné par des cons et des incompétents complets ça donne ça. Malgré les systèmes d’espionnages de plus en plus étouffants et généralisés, la transformation du quotidien de 65 millions de français en enfer technologique, des logiciels de sécurité de plus en plus monstrueux, des espions dans tous les smartphones, dans tous les ordinateurs sous windows, il est possible de passer totalement au travers avec toujours les mêmes techniques qu’il y a dix ans, qui s’apprennent en 5 minutes, avec un CD de Linux téléchargé gratuitement.

Je ne dis pas ça pour ceux qui voudraient préparer sans traces des choses illégales. Enfin, vous faites ce que vous voulez…
On en est arrivé à un niveau de dictature, de corruption, de haute trahison, de complicité très active de toute la classe politique, que simplement diffuser légalement en clair la liste des 153 députés ayant voté contre la fermeture des mosquées salafistes permettant le terrorisme sur notre sol, fait que « la police » peut venir casser la porte en pleine nuit des patriotes identifiables pour voler tout leur matériel informatique et téléphonique, puisque ces « députés » ont voté des lois pour que les fonctionnaires couvrent leurs crimes et les aident à nous tuer.

Quand il n’y a plus de liberté, ni de justice, finalement n’importe qui peut devenir un client intéressé par une niche d’appareils permettant de publier des vérités sans être tracé par les systèmes de la dictature.
Un changement (progrès, situation, nouvelles lois…) ==> une ou plusieurs niches.
C’est la constante.

Des fois il suffit juste d’un argument pour créer l’intérêt. Des intérêts différents, sur un même produit.

Vous ne voulez pas que windows 10 enregistre de 5 manières différentes quelles vidéos vous préférez sur xhamster ou chez xvideos, ou tout simplement qu’il copie automatiquement tous vos mots de passe à deux endroits de l’autre côté du monde, alors le plus simple est de ne pas avoir de windows.
Ni d’Android.
Peut être un des meilleurs Linux comme un Linux Mint Xfce.

65 000 000 de français espionnés « légalement ». Certains pourraient payer avec plaisir pour avoir clé en main un ordinateur qui les protège des abus.

Des niches, des niches partout.

Ferrite ajoutee sur le cable d une souris

Vous connaissez les filtres antiparasites électromagnétique en ferrite ?

Il y en a de toutes les tailles, pour tous les appareils, pour tous les usages.
Il faudrait que je teste sur la souris optique qui me chauffe la main si en enroulant le câble dans un de ces petits blocs je sens encore une gêne.

Ca réduit les mauvaises ondes portées par les fils électriques comme s’ils étaient des antennes.

Puisque les nouveaux compteurs électriques Linkys sont des générateurs ultra-nocifs de CPL, le commerce des ferrites antiparasites pour entourer les lignes électriques pourrait connaitre un gigantesque boum.

Même si vous êtes électro-hypersensible et que vous réussissez à éviter l’installation de ce compteur chez vous, les ondes CPL de ceux des voisins sont en partie transportées dans presque tout votre réseau électrique et les appareils branchés de votre domicile.

Changement (technique, législation, progrès…) ==> niches.

EMI Suppression - Cable Ferrites

Un humain sur deux bientôt malade des ondes.

Bientôt 3 500 000 000 de clients potentiels à l’international.

Des niches, des niches, des niches…

A chaque changement de langue une nouvelle niche.

Panneau telephone mobile interdit ici

Certaines niches n’ont même pas de barrière de la langue.

Si vous voulez fabriquer des panneaux à visser avec un logo interdisant les téléphones mobiles, c’est pour bientôt 3,5 milliards de malades, et déjà 7 milliards d’humains qui n’ont pas forcément envie d’être dérangés par des portables, ou pour des règles de sécurité : risque de provoquer une étincelle près des pompes à essence. Silence dans les hôpitaux, les bibliothèques…

Niches, niches, niches…

Ecran transparent barriere a onde pour telephone de maison avec dect

Pour l’auto-financement vu l’état des banques et de l’économie d’une manière générale, il vaut mieux bannir le crédit.

Pas d’emprunt, pas de banques, pas de taux, de mensualités à rembourser même pendant l’effondrement.
Des dizaines de milliers d’emprunteurs espagnols et portugais ont perdu les maisons et appartements qu’ils avaient fait construire avant la crise.
Les banques ont tout saisi.

Donc, pas de crédit quand ça va mal.

Banque araignee

S’il n’est pas possible de s’auto-financer soi-même, il existe de plus en plus de sites internet d’économie collaborative comme kisskissbankbank ou Kickstarter, toujours plus nombreux, à faire ce que ces escrocs de banquiers en faillite à cause de leurs escroqueries, ne font plus : prêter à des gens qui en ont besoin.

Les banquiers « prêtent » (louent très cher) un parapluie à ceux qui n’en ont pas besoin, quand il fait beau, et le reprennent quand il pleut, avec tout ce qu’ils peuvent légalement emporter.

… donc dans ces sites, des particuliers jouent aux investisseurs. Ils prêtent leurs fonds propres à des entreprises prometteuses, et prennent des intérêts, comme les banquiers.
… sauf que les banquiers ne prêtent plus. Donc ces sites se substituent très souvent aux banques.

Envoi d emails a plusieurs personnes

Pour le moment mon idée de lancement passe par un auto-répondeur.

Un auto-répondeur et simplement un logiciel qui envoie des emails pré-programmés en fonctions des situations : inscription, désinscription, demande de mot de passe oublié par exemple.

Il en existe des gratuits mais il semblerait qu’il faille dès le départ investir dans un service payant hébergé sur le web (comme aweber par exemple) pour être parfaitement tranquille.

Ces entreprises « achètent » tous les intermédiaires du réseau internet pour que les emails venant de leurs machines ne soient jamais reconnus comme des emails indésirables, même s’ils en envoient par millions.

Sans ce racket vous risqueriez de vous retrouver du jour au lendemain avec toutes vos listes de contacts, abonnés, clients, fournisseurs… bloquées, d’un coup. Pof ! vos emails qui passaient avant, tous effacés.

Donc, un service payant hébergé chez un très gros est une bonne sécurité anti-désastre pour la suite.

L’idée, pour mon projet de fabrication d’ordinateurs portables entièrement équipés pour personnes sévèrement électro-hyper-sensibles, avec tous les accessoires blindés et isolés, une coque démontable pour rendre toutes les pièces remplaçables et évolutives, est de proposer une pré-inscription.

Quelqu’un qui aimerait avoir un de ces ordinateurs s’inscrit. Il reçoit périodiquement des emails l’informant de l’évolution des précommandes, des modifications techniques par rapport au projet initial, des ajustements de prix en fonction des fournisseurs…

En fonction de la quantité, le coût de production n’est pas le même.

400 euros me semble juste, pour un produit aussi spécialisé.
Il y aura tout dès le départ, pas besoin d’investir par la suite dans des appareils chers ou peu pratiques.

Exemple de protection anti wifi pour ordinateur portableS’il faut 3000 exemplaires pour arriver à expédier à chacun un ordinateur à ce prix, alors on attend jusqu’à ce qu’on soit 4000.
Je vous ai parlé plus haut des annulations de plus en plus fréquentes.

A 4000 toute la liste reçoit l’email annonçant qu’on est assez nombreux pour l’achat groupé. Si 3000 achètent, ça nous fait tant, si on est 3500, le prix descend à tant, etc…

Quand l’auto-répondeur reçoit le nombre suffisant de confirmations d’achat, on lance la fabrication.

Comme ça il n’y a pas d’argent à sortir avant. La seule charge est l’auto-répondeur.

Donc la première série ne sera fabriquée que lorsque elle sera entièrement pré-vendue.

Pour l’ordre d’idée de valeur, 3000 exemplaires vendus à 400 euros, c’est 1 200 000 euros.

C’est à dire qu’il n’y a pas eu besoin d’enrichir un banquier et d’alourdir les coûts à cause de ses intérêts sur une grosse somme (impossible à emprunter de toute façon actuellement dans une banque), pour lancer la première série.
Après, les recettes autofinancent les prochains achats groupés. Et tous les frais, comme le service après vente des appareils défectueux, les premers salaires…

S’il y a quelques centaines d’annulations après lancement de la commande, ce n’est pas si terrible. Si les sous-traitants sont payés 30 jours après livraison, ça laisse très largement le temps de trouver de nouveaux acheteurs.

Je vous rappelle l’idée que je fais ce qu’il faut avec un article comme celui-là, long et plein de mots clés dans le texte et les images, pour être en première position naturellement et en permanence, dans les résultats d’affichages des moteurs de recherches.
Pas besoin d’investir un seul centime dans une campagne publicitaire de lancement de produit chez une régie d’affichage.

J’affiche moi-même.

Sur des pages très spécialisés presque seulement à des visiteurs venus spécifiquement précisément pour ce sujet, sur les mêmes mots clés de la page.
Donc « matériel informatique anti-ondes pour électro-sensible ».

Les gens touchés par un sujet intime ont le clic facile sur les icônes de publication sur les réseaux sociaux.
Un malade peut diffuser dans un groupe Facebook de 4500 personnes, malades, familles de malades, soignants, journalistes… un lien vers ce qu’il aime.
Une grande partie va continuer à repartager, en attirant un trafic hautement qualifié.
Et leurs liens resteront visibles publiquement pendant des années.

Quand je vous dis que maintenant la base c’est d’avoir quelques grosses pages avec les mots clés qui vous intéressent, de préférence dans une niche, pour ne pas être noyé par la concurrence, vous voyez tout ce que ça permet.

Voilà.

C’était très long mais ça n’est pas vraiment compliqué.

Prenez toutes les idées qui pourraient vous servir dans les domaines où vous êtes bons.

 

 Alexandre
Se-Preparer-Aux-Crises.fr

 

Pas de copyright, servez-vous. Prenez juste une partie ou la totalité de l’article pour tous les usages que vous voulez.
Maintenant vous savez comment ça marche. Non seulement vous ne me privez de rien mais en copiant c’est plutôt comme si vous apportiez de l’eau et de l’engrais sur les graines que j’ai semées pour plus tard. Donc servez-vous.

 

Travailler la terre en communauté